Le bruxellois: journal quotidien indépendant

673 0
23 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 23 Januari. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 16 juli 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/0g3gx45g7x/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

4"* Année - N. 833 - Ed. g CIN1 CENTIMES Mardi 23 Janvier 1917 «BOKHEMEHT POSTAI, ÉD. D Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. S.60 Lei bureaux (ie poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les I Jakv. 1 Avril j Jnn,lct t Ocro*. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour la dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 MOTS i Mots Fr3.00-Mk2.40 Ff.î.50-MU.20 TIRAGE :IIO.OGO PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Eclios. fr. 5.00 Nécrologie. . . 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne 1-0® • 4 TIRAGE : 180.000 PAR JOUR Rédacteur en Chef : Hené Armants Jsuraâï' Swîlïlsa Indépendant I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45. RUE HENRI MAUS DERNIERS COMMUIQUÉS OFFICIELS • iisa U -, ALLb«iANjl>» BERLIN, 22 janvier (officiel, midi) s Théâtre de la guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier Kuppreciii de Bavière. A Lens, une aliaque anglaise assfc; faible a été repoussée par un combat à lagfSnadff^ main. A Besonvaux et à l'est de Pont-à-MOnsson, des détachements de reconnaissance ont rapporté de poussées de courte durée dans les positions ennemies plusieurs Français et une mitrailleuse. Théâtre de la guerre a i'ICB!. Froni du général ïeld - maréchal prince LéopoWI de Bavière : A fouest de Friedrichstadt, des patrouilles mobiles russes, qui attaquaient au cours de la nuit, ont été repoussées. ront uu gênerai-colonel archiduc Joseph: Dans les Carpathes orientaux, des combats d'avant-postes ont eu lieu en plusieurs endroits, sur le teriain précédent es positions, etyee un? issua fa*, votublg poiir nous. Au nord de la vallée de l'Oitoz, l'action d'artillerie réciproque a été vive par moments. Groupe d'armée uu feid - maréchal géué-ral von Aiacliciiseii : A l'ouest de Pancin, une compagnie ennemie a citaqué nos positions sur la Putna. Elle a été repoussée . front macédonien : Sauf des rencontres isolées entra éclaireurs, il n'y a pas d'événements spéciaux à signaler. BERLIN, 22 janvier {soir), officiel. — Au front Ouest et Est pas d'événements particuliers. Représailles. BERLIN, 20 janvier. D'après des nouvelles dignes de foi, les officiers allemands prisonniers sont exposés, de la part de tétai-major français, à un traitement indigne et contraire au droit des gens, pour les forcer à faire des dépositions importantes au point de vue militaire. Dans certains points de rassemblement, par exemple dans la citadelle d'Amiens, ils sont r'étenus en sellule pendant quinze jours et soumis constamment à des interrogatoires fatigants. Lorsqu'ils refusent iïrttëposer, xlsHoni niénàcés et mtmê*Pitlit!TaFlt ots jours do cachot avec de l'eau et du pain. Les officiers reçoivent la nourriture de simples soldats; ne peuvent pas quitter leur cellule; ils dorment sur des lits de camp et des paillasses; ils sont traités indignement à tous les points de vue. Afin d'amener l'égalité dans le traitement, la direction générale militaire a ordonné que tous les officiers auxiliaires français, qui seront faits prisonniers à l'avenir, seront tiailés jusqu'à nouvel itrrix- r> An In «i.'îti/j IntTtri La guerre aérienne, BERLIN, 21 janvier. Sur les 22 aéroplanes ennemis tombés en nos mains en décembre, d'après le communiqué du 17 janvier, il y en a 18 du front de l'ouest, notamment huit français et dix anglais. La liste suivante en donne les détails ; Aéroplanes français : Trois Caudrons : n. 2641 et 3083, le numéro du troisième n'a pu être établi (complètement détruit); deux Farman : n. 1871 moteur Renault 54060, n. 7 moteur Renault n. 71539; trois Nieuport ; il. 1834 moteur Le Rhône 3549; n. 1840 moteur ?; n. ? moteur ? 76241. Au sujet des occupants, on n'a pu établir que les noms suivants ; lieutenant Delvech, Jean de Vallie-ris, sergent Allard Destré, caporal Marcel Murrel, Gustave Boussin. Aéroplanes anglais : Fe d. avec le lieutenant $ven Heald et le liuetani' Johnson; de Havillane Scout n. 5986 avec le premier lieutenant Ph. Hunt; Veli-kers n. 5446, lieutenant Georg Arcy, l'autre occupant était lui; Vekkers n. 7929, lieutenant Arthur Gerold Knight; Vekkers n. 5452, lieutenant C. H-Windom et lieutenant F. U. Sioller; B. C. n. 5782, lieutenant Cotton et lieutenant Davis; B. C. n. 6245, lieutenant Insoil; B. C. n. 4498, lieutenant Arnold; B. C. n. 12818/12820, lieutenant C. L. Lewis; Arro ■n 1 f\(\Q Unnt/>nnt t-1 Prho'rl Siinlllior AUTRICHIENS VIENNE, 22 janvier (officiel de midi) Théâtre de !a guerre à l'Est : Dans les montagnes d'Odobesci, des troupes d'é-claireurs ennemis ont été repoussées. A l'est de Nieiaxes, en Volhynie, des détachements du 8e régiment d'infanterie de Brunn, ont fait une incursion de surprise dans les tranchées russes et ils ont ramené comme prisonniers : 1 officier, 209 soldats et comme butin ; 1 mih aille use et 1 lance-mine. Le jeu d'artillerie bien dirigé a infligé à l'adversaire i'importantes pertes sanglantes. Théâtre do la guerre italien. Pas d'événements particuliers. Théâtre de !a guerre Sud-Est. Au sud du lac d'Ochrida, nos troupes ont déjoué want-hier une poussée ennemie. 1/ÎFWAJP 91 inni:iûr DffsrtP.J • Théâtre de la guerre à l'Est, Au cours de l'assaut de la tête de pont de Nanes-ii, à l'ouest de Namolocsa, 556 prisonniers, 2 mitrailleuses et 4 lance-mines ont été ramenés. Dans le secteur de Mestecancsti, hier après-midi, les Russes ont canonné vigoureusement nos positions. Des tentatives d'attaques qui suivirent ont déjà échoué dès le début. Un aviateur austro-hongrois a forcé un avion ennemi à l'atterrissage à Marmaros-Sziget. L'appareil et ses occupants sont tombés intacts entre nos mains. Théâtre do ia guerre italien. Théâtre de la guerre Sud-Est. Inchangé« ii II km L W BULGARES SOFIA, 22 janvier (communiqué du 21) t front en Macédoine : Au nord-ouest de Monastir, feu isolé de l'artillerie et de l'infanterie, ainsi que des mitrail.euses.Activité de mines dans la boucle de la Czerna et faible canonnade. Une patrouille allemande a pénétré dans les tranchées italiennes et a infligé des pertes ù l'adversaire. A l'est de la Czerna et dans la région de la Mogenitra, jeu isolé, seulement en certains endroits, de l'artillerie, de l'einfanterie êt de mitrailleuses, ainsi qu'activité de mines. Dans la vallée du Vardar, faible activité d'artillerie. Sur la Struma, combats de patrouilles et des coups de canon isolés. Front en Roumanie : Sur le bas Danube, à l'est de Galatz, rien d'essentiel.SOFIA, 21 janvier (officiel du 20) : Dans la région de Bitoiia, feu a.'artillerie isolé. Dans le coude de la Czerna, vive activité aes aeux artilleries. Feu d injanierte, d'artillerie et de mitrailleuses dans la région de la Moglenitza. Feu d'artillerie dans ta vallée du Vardar. Vive activité d'artillerie le long de ia Strouma. Combats ae patrouilles au sud de Seres, sur le Vataar et dans ia région dû goi/e d Orjano. Au sud-ouest du tac de Douait, le sous-lieutenant braaneck a abattu son deuxieme avion ennemi. Feu d'infanterie sur les aeux rives danubiennes, ir.rès d'Isaccea. FRANÇAIS PARIS, 21 janvier, ojjiciel, j n. p. m. Dans la région de Lassigny, une tentative ennemie sur une de nos tranchées vers Canny-sur-Matz, a été aisément repoussce. L'ennemi a laissé des prisonniers entre nos mains. Sur la rive droite de ta Meiise, activité intermittente aes deux railleries. Combats de patrouilles.dans le bois ae Caurrières.-Nuit ca.ma sur te reste v.ii Iront. PARIS, 21 janvier, officiel, 11 h. p. m. : Au nord de la Somme, nos batteries ont pris sous leur jeu et 'disperse les troupes ennemies en marche dans la région du Mont Saint-Quentin. Sur la rive droite ds la Meuse, grande activité des deux artilleries dans les secteurs ae Vacherauville, aes Chamhrettes et du bois aes Courtières. Au nord du ni, ; •:$ un vif bambaïuewenl. hqw>. avons exéente S réussi an coup ue maiû dans iïi lianes ennemies vers Seuvues. PETROGRAD, 20 janvier. Officiel. — Près de Baras, à 5 verstes au •sud du mont Lamtelu, une tentative d'attaque ennemie a cté enrayée par notre feu. Au sud-ouest de Ralcol Yast ( P), l'ennemi a prononcé une a'.iaqua qui a aussi échoué. Nos éclaireurs, qui avaient jranchi la Putna près d'Olesesci, à 16 verstes de Tevesani, ont détruit un ouvrage de défense ennemi; ils ont passé par les armes la plupart des défenseurs et ont )ait les autres prisonniers. Sous ia protection d'un feu violent de canons de gros et de petit calibre, d'importantes forces ennemies ont attaqué noire front pris de Nanesti, à l'embouchure de la Rimnicu, et ont refoulé nos /mnnft vers la Serelh. ITALIENS ROME, 20 janvier. Officiel. — Sur le front du Trentin, pas d'événements impôttants à signaler. Sur l'Isonzo supérieur et moyen, les opérations ont été actives. Notre artillerie a efficacement répondu au Jeu des batteries ennemies. Sur le Karst, activité intermittente de l'artillerie ennemie, dont l'action est devenue plus violente danr le secteur septentrional. Notre artillerie a entravé des mouvements de troupes ennemies dans les environs de Rànziuna et a pris sous un feu ae barrage la route située der-ticre les lignes autrichiennes. Nos détachements de reconnaissance ont fait quelques prisonniers. Dernières Dépêches « Le passage par la iBeigique. Berlin, 21 janvier. — Le département des affaires étrangères anglais a déclaré absolument non fondée i'afiirmation donnée par le gouvernement allemand dans sa communication aux puissances neutres, que le gouvernement anglais avait décidé en 1887 de ne pas s'opposer à la aemande de passage à travers la Belgique. Répondant à ce démenti, la « Norddeut-sche Allgemeine Zeitung » déciare, au sujet de 1 interprétation de l'Angleterre de la neutralité de la Belgique, en 18S7 et 1914, que le «Standard», inspire directement par Salisbury, écrivait en 1887 : Chacun doit reconnaître que l'éventualité, même 1e. danger, existe que l'Allemagne n'est pas dispesée à se laisser arrêter dans une invasion en France par 'un obstacle créé depuis la signature du traité de garantie au sujet de la neutralité de la Belgique. De plus, Gladstone a déjà déclaré, en 18/0, qu'il ne pouvait admettre l'interprétation que le seul fait de l'existence d'une garantie obligerait tous les garants à procéder conformément à la garantie, sans égard à la situation particulière. La situation en Grèce, Athènes, 21 janvier. — Les représentants militaires de l'Entente ont informé l'état-major grec qu'un délai de quinze jours, s'étendant jusqu'au 30 janvier, a été accordé pour le transport de tous les canons et mitrailleuses de l'armée grecque vers le Péloponèse. Une note bulgare en perspective. Le président du Conseil Radoslawoff a remis aujourd'hui aux représentants des pays neutres une note bulgare concernant la réponse de la Quadru- B a Ua u -y i h pie Entente à 1 pflr" ds paix. Le texte ds la note sera publié mercieii prochain. nappe! die la classe de 1889 en Franc». Berne, 21 janvier — D'après des informations reçues de Paris, le ministre de la guerre a décidé que tous les agriculteurs et ouvriers agricoles appartenant aux classes de 1889 soient rappelés sous les drapeaux. i. , Lt t.ouvdau commandant des frojiîs nord et nord-est en iFruince. Berne, 21 janvier — Le général tiallouin a été nommé commanuani en chef au front nord et nord-est. Il dirigera l'exécution de tous les travaux préparatoires pour la guerre en général. Lé raiioHiuMuem, <jii franc®. I-y.on Janvier. — Le m.t;.stre du ravitaillement Vjeut d'inVaes- tous Les pixjfcte à appliquer l'Uitra ie ctu'uet de .sucre. A isatis le Cdimt <ij .sucre xinj insutué qu'a-prés uu -twcinv;-u-a. t thmmu'isu'al'ii de lu py puiaUuiiUi a e;é •décidé qu a piu'ltr itu l"r lévrier, jîour wuounscr la lui me et ie sucre, 'es âMttsaèi'irti t'est»-ni.-eiH fermées I<s murât cljCiKrcivdç de cuuquie s'emaice. Un scaiw. ue linaucier a i-ans, Paris, la juu*»éfc — w uuuqu^outc du fi-àaaéicr HMipp^ àiiueout, uluis u; lùërès. l_eiUi-C( a i-iroio sous i accutsalioa uo duiouiv. iii -l u-' plusieurs iUilUuiKj qui uvuijiil eus utsnu ,s au iÀMiploit Uix> Vaïeuls JiUi. lit lie», uu..l il eluit uuttuiu'isw'uteu'r. un eio.i, que lt mon■a..t,d'es détournemvQis s'élève a trois inU'iioiiK. U't) autre autu.u sl:al«tir <le la Dunque, le prmee u» brugiu, a egaferueiui été arrêté. Les anus du ce uortti r assurant qu'il a Até victime ues iiiachinat.ouis di Swneuûi. tn cauard. Berlin, 22 janvier. — on mande de Rotterdam au « Berliner Tagebiati » . « b apiès une information reçue au Havie, pur le « fSieuwe Rotterdam- • scue Gourant », 1 A» tiutisiie. auiait lait à la b-igi-que, ceci u apios le ^ujtuuai itaiùa « Uniia uuw-lica », ces couaiiic%, spéciales de paix. Le ministre belge ues a usures étiangères déclare cette nou- • veiie complètement If.usse. Lu V.OUUW: iuiijuiils il AlilOitaS. Berlin, 22 janvier. — on niante ue uenève au « Beniaer Tag-bniu >• s s u apies une information ! d'Amènes a .-, m*; "_k .pan.&eus. Je, «s^aéraLJ^Ui-u. t% es .urV'e i ' 2a, ïï esi en: de ,rveiller" l'exécution de toutes les mesures u'ordre militaire exigées par 1 tntemê. » La nomination tle Sasonoff. Le correspondant du « Temps » ' '-•••ç'-ourg mande : « Si la nomination de Sasrncff en qualité d ambassadeur russe à Londres, n'est p-as encore othcielle, elle n en e-st pa= moins exacte. Le caoix s est porté sur Sasonoft, parce Pckrov;sky a insisté pour que Sasonoff reprenne son acH ité diplomatique. L'ambassaCiear russe à, St-Pétersbourg, aurait exprimé à diverses reprises le même vœu dans les milieux oificiels. » Les solattis anglais réclament la paix. Bruxelles, 22 janv. — Nous lisons dans 1' «Aften-posten », journal norvégien, ce qui suit : Le ministre Bonar Law a répondu à une déclaration à la Chambre des Communes laite par le professeur libéral Lee Smith, qui a lait la campagne comme caporal dans l'armée anglaise en France et qui a affirmé que les soldats anglais en France sont unanimes à réclamer des négociations de paix : « Si cette opinion gagnait du terrain parmi le peuple anglais, tout le sang que l'Ang.eterre a sacrifié dans cette guerre, aurait été versé inutilement, » ïL'eïïet du t>onii>ariieineint do Galatz, On annonce de Vienne au « Deutsche Tageszei-ttmg » : D'après des nouvelles d'aviateurs autrichiens, les forts du sud de Galatz, ainsi que les fortifications à l'ouest de la ville sont complètement délruits. Partout des amas de ruines terrifiants marquent les endroits où la lourde artillerie bulgare a fait son ouvrage.Spécialement' les installations du port importantes pour la défense ont été effroyabemeat dévastées. Le feu bulgare domine complètement la ville et les environs. De continuelles nouvelles de révutes de fugitifs viennent des villes de Bessarabie, surtout de Kischinew. Un transport anglais coulé. Berlin, 22 jnavier. — On annonce ce La Haye au o Berliner Tageblatt » : Le bruit court dans les milieux maritimes de Rotterdam, que lp nuit dernière, des appels au secours ont été recueillis par la télégraphie sans fils dans le canal. Il s'agit d'un vapeur de transport anglais avec 1,800 soldats, qui avait touché une mine et se trouvait sur le point de couler. La guerre maritime. Berne, 21 janvier. — D'après le «Petit Parisien», on dit à Washington que les compagnies d'assurances américaines ont perdu 10 millions de dollars de dégâts par suite des exploits du nouveau «Mowe». Amsterdam, 20 janvier. — Trois sujets belges se trouvaient à bord du vapeur « Prins Hendrik », amené par les Allemands à Zeebrugge. Depuis la capture du « Koningin Regentes », aucun Belge n'avait encore été admis à bord d'un vapeur de la Compagnie Zeeland. Amsterdam, 20 janvier. — Les journaux annoncent qu'à la suite de la capture du vapeur « Prins Hendrik », la Compagnie Zeeland a décidé de suspendre do nouveau son service pour l'Angleterre. Stockholm, 20 janvier. — Le vapeur brêmois « Progress » a abordé cette nliit au sud de Faro-sund (Gotland). Un vapeur de sauvetage est allé à son secours. Christiania, 20 janvier. — Le vice-consulat norvégien à Plymouth télégraphie que le vapeur «Ast», de Christiansand, jaugeant brut 1,759 tonnes, faisant route de Berry à Gayal avec un chargement de charbon, a été coulé le 1 janvier par un sous-marin ^ Lm ^ y y t à 45 milles nord-est de Bishop Rock. Le capitaine et l'équipage ont été débarqués trois heures et demie plus tard à Plymouth par un navire de guerre anglais. Londres, 21 janvier (Lloyd). — Le vapeur anglais « Nailseaf Court » (328 tonnes), le vapeur espagnol « Parabaya » (2,537 tonnes) et les vapeurs norvégiens « Ast » et « Marietta de Giorgio » (928 tonnes) ont été coulés. Amsterdam, 20 janvier. — On mande de Pernam-bouc au « Times » qu'on vend dans les rues des photographies du vaisseau français coulé «Nantes», ainsi qu'une photographie des croiseurs marchands "allemands. Ces photographies auraient été prises par un petit appareil photographique. Rio-de-Janeiro, 20 janvier (Reuter). — On croit que le nouveau « Mov/e » a quitté Kiel sous pavillon danois et transportait sur le pont un chargement de foin destiné à masquer l'armement. Lorsque le navire fut aperçu pour ia première fois, il était,peint 'en noir. Il avait à bord quatre lance-torpilles et plusieurs lance-torpilles de réserve. On croit également qu il est aménagé comme navire porte-lance-mines. En outre, le navire portait toutes les coulisses possibles et des cheminées noires, afin de pouvoir chan-[ ger d'aspect à volonté. DEPECHES (Repwduites de i édition préeéaente.) Les mutations russes. Berlin, 2- janvier. — On anuoec de Christiania à la « oazstte ae Voss » : La nouvelle de St-Peters-oouig qu en aecors au ministre ue ia gueire bcnu-vvsjew, fe ministre des financts Baik et le génera-iissime Alexejcw se seraient retirés également, àturmer a ete nomme conseiller au ministère des ariaires etra-ugeres e-t Sunow généralissime, a provoque une giauue sensation. Le décret déienuant 1 envoi periouique de journaux et de livres russvs à 1 étranger ne provoque pas moins mie surprise générale. A Pétersbomg, l'opinion pubâque est tics ueiveuse. Les voyageurs ne peuvent plus quiûer la Russie. 11 e#t presque impossible d expédier un télégramme de ia Russie. Le gsmvgrnêijietit insse fait tout ce.au'il-c8nt n0"r eacotr » l'cti&agc* tes cVcnenfeuts qui se passent eu Russie. Bar;; et Schuwajew avaient des relations intimes avec l'ambassadeur anglais Buchatian, et leur activité était très intiuencée par les menées anglaises. Mauvaises perspectives pour l'emprunt anglais. Berlin, 21 janvier. — Alin de prévenir une baisse trop torte ae 1 emprunt, le département du Trésor anglais s'est tout à coup déciaé à jeter toutes ses valeurs de chemins de fer argentins et brésiliens sur le marché de Wallstreet. ce que coûte la guerre. Bâle, 21 janvier. — La Banque commerciale de Baie a calculé que les dépenses militaires totales aes puissances directement impliquées dans la guerre, se sont elevées, depuis le 1er août 1914 au 1er janvier 1917, à 450 milliards de francs! 11 Et le total de ia production de l'or du monde depuis la découverte de l'Amérique n'est que de 95 milliards ! 11 Uno note turque. Constantinople, 19 janv, — Le gouvernement impérial a remis hier aux neutres une note au sujet de la réponse de l'Entente aux propositions de paix. Les notes, dont le contenu est à peu près analogue aux notes remises par nos alliés, fait surtout ressortir les considérations suivantes : a On connaît les visées de la France sur la Syrie et sur l'Alsace-Lorraine, celles de l'Italie sur les provinces austro-hongroises sud-occidentales, celles de la Russie sur les détroits et sur une grande partie de l'Anatolie, celles de l'Angleterre sur la Mésopotamie et l'Arabie. On sait également à^quelles intrigues elles se sont livrées pour empêcher l'essor naturel de la Turquie, et pour pouvoir réaliser un jour leurs plans de partage, basé notamment sur le principe des neutralités qu'ils prônent sans cesse. En réalité, l'Entente se soucie peu de ces bases, dès que celles-ci ne répondent pas à ses intérêts. La dénonciation du protectorat sur l'Egypte, dont la population n'a aucun rapport avec la race anglaise; l'annexion de Chypre, où rien d anglais n'existe ; l'occupation de la Tripolitaine par l'Italie, où l'Italien n'est, somme toutes, qu'un intrus, et le plan de la Russie, de réunir Constantinople avec le bassin de la mer de Marmara, où la grande majorité de la population est turque et mahométane, relèvent également du principe des nationalités. De même que ses alliés, la Turquie fut obligée par le fait, de prendre les armes, pour défendre son existence, sa liberté et son indépendance. Entretemps, la Turquie et ses alliés estiment que ce but est maintenant atteint. Les puissances ennemies, au contraire, sont plus éloignées que jamais de leur but. C'est précisément pour cela que leur nervosité leur fait refuser la proposition de paix et qu'ils prennent, sans y réfléchir, ia responsabilité de la continuation de l'effusion du sang. » La note rappelle ensuite le sort de la Serbie, du Monténégro et de la Roumanie, qui ont été entraînés dans la guerre par l'Entente et fait ressortir l'inqualifiable conduite de l'Entente à l'égard de la Grèce, afin de l'entraîner dans la guerre. La note fait ressortir les soufffrances qui sont ré. sultées de la guerre pour l'humanité et auxquelles l'adversaire s'est refusé, sans motif, à mettre fin, de façon à ce que la responsabilité pour la continuation de la guerre retombe sur lui. La note termine en disant que les quatre puissances alliées, confiantes dans la justice de leur cause, continueront la guerre, Jusqu'à, ce qu'elles i m M LM ^3 aient obtenu une paix qui garantisse l'honneur et la liberté de leurs peuples et la libre développement de leurs nations. Les conséquences de l'activité du soi-disant nouveau « Mowe ». Berlin, 21 janvier. — Des télégrammes de New-York, arrivés viâ Copenhague, annoncent qu'à la suite de l'activité du croiseur auxiliaire allemand dans l'Atlantique, les prix du fret haussent constamment.Cinquante navires coulés «n une semaine. Berlin, 21 janvier. — Le président des p; oprië-taires d'armement français a déclaré dans l'assemblée générale à Paris, que pendant la semaine écoulée, 50 navires ont été coulés par les sous-marins allemands; parmi ces navires, il y en avait 20 français. Le gouvernement ne fait rien pour assurer l'importation de matières premières pour la construction de nouveaux navires. inoeatile à Londres. Londres, 20 janvier (officiel, Reuter). — Un incendie a éclaté à 7 h. du soir dans une fabrique à Lastend (Londres), qui soecupe du raffinage de munitions. Une explosion se produisit deux minutes plus tard. De nombreux ouvriers essayèrent de se sauver des bâtiments qui furent complètement détruits. Des incendies éclatèrent aans des aépots de maichandises et des faoriques du voisinage. Oa s'est ressenti à grande distance des ehets ae l'explosion. Trois rangées de petites maisons dans ia voisinage immédiat ont été détruites et de grands dégâts ont été occasionnés à des propriétés privées. Lorsque l'explosion se produisit, il y avait une pompe à incendie sur les lieux. Deux pompiers ent été tués et la pompe à incendie fut détruite. On n a pas encore pu établir le nomore d accidents ; i.-a r.o seraient pas si graves qu'on l'a cru au début. Parmi les morts, se trouvent le directeur du département des produits chimiques. D après les dernières nou-vellesi il a été retrouvé jusqu'ici 30 à 40 cadavres; Cent personnes ont été grièvement blessées. La fabrique est complètement détruite. A ia Ltiauiljr'e îrauçaise. Paris, 20 janvier. — O accord avec le gouv.-— ment, ia Chambre a fixé au 25 janvier la discussion de l'interpellation Abei tie-rv., relative à Ja,sîtiintiot» uu SfUjqps expéditionnaire en Orient et de J'inierpei-lafion Afc'rarit sur les événements survenus à Athènes les 1er et 2 décembre dernier, ainsi que sur l'attitude politique du cabinet à l'égard de la Grèce. Un député socialiste a demandé à interpeller la gouvernement au sujet de la réponse des Alliés à M. Wilson. M. Briand a prié la Chambre d'ajourner cette interpellation à mie date indéterminée et a déclaré : — En réponse à la demande loyale de la granda nation américaine, nous avons exposé franchement et avec précision les motils pour lesquels nous combattons, ainsi que les sanctions, les réparations et les garanties que nous exigeons, et nous avons indiqué nos buts de guerre 1 Pourquoi nous livrer à de» échanges de vues et courir le risque d'onerver un document dont tous les pays indépendants ont reconnu la franchise et la netteté 1 » La Chambre, par 487 voix contre 57, a ajourné l'interpellation ù une date indéterminée. La guerre sous-marina. Londres, 21 janvier. — Lloyd annonce que le vapeur danois « Dagmar » et le vapeur espagnol «Manuel » ont été coulés. La goélette anglaise a Kil-iau II » a été coulée hier par un sous-marin allemand. Le capitaine et l'équipage ont été débarqué^ ETRANGER FRANCE, — Le commerce extérieur ae la Fiance. — Dans son numéro du 28 décembre 1916, le « Temps », analysant les documents statistiques publiés par l'administration des douanes sur le commerce extérieur de la France pendant les onze premiers mois de l'année, compara les importations et les exportations du mois de novembre dernier avec celles du mois correspondant de 1915. En novembre 1915. les importations s'élevaient à 614 millions de francs et en novembre 1916 à 1,111 millions, soit une augmentation de 497 millions de» francs. Quant aux exportations, qui s'élevaient eu novembre 1915 à 296 millions, elles ont atteint 484 millions en novembre 1916 soit une augmentation de 187 millions de francs. — « Ces chiffres, fait remarquer le « Temps », sont établis eu attribuant aux diverses marchandises une valeur basée sur les taux de 1914. En fait,' ils sont fort au-dessous de la réalité. Pour obtenir la valeur réelle des achats et des ventes en novembre, il faut, en effet, majorer, suivant l'avis officiel do l'administration des douanes les chiffres ci-dessus de 90 p. c. pour les importations et de 50 p. c. pour les exportations. Il en résulte que les chiffres vrais du commerce extérieur deviennent en novembre 1916: Importation, 2,111 millions; exportations, 727 millions. C'est donc da 1,384 millions que les achats de la France à l'extérieur ont, en novembre, dépassé les ventes. » Pour ce qui es! du mouvement du commerce extérieur pour l'ensemble des onze premiers mois do 1S16, les importations se sont élevées à 9,451 miK lions de francs, contre 7,161 millions pendant les mois correspondant de 1915, soit une augmentation de 2,290 millions. Les exportations, qui s'éleJ vaient pendant les douze premiers mois de 1915 à-2,727 millions, ont atteint, pendant les mois correspondants de 1916, 3,343 millions, soit une augmeav' tation de 616 millions. ) — « Ainsi, fait observer le « Temps », la balancé, commerciale des onse premiers mois de l'année 82 solde par un déficit apparent de 6,108 millions. Ca! déficit apparent est très au-dessou» cru déficit réel, j

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes