Le bruxellois: journal quotidien indépendant

576 0
26 oktober 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 26 Oktober. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 20 november 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/kh0dv1fd4g/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3— Année - N. 748 - Ed. S CINQ CENTIMES Jeudi 26 Octobre 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g ' ; Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des „ abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les IJanv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le ^dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois i Fr.3.00-Mk.2.40 Fr. 1.50 - Mk. 1.20 TIRAGE :90.000 PAR JOUR 1 Le Bruxellois Rédacteur en Chef : 3Vf£»-ro clo SAïvM: ■ Journal Quotidien Indépendant a {Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.40 La grande ligne 0.75 TIRAGE: 9Q.OO© PAR JOUR Derniers Communiques Officiels ALLEMAND» BERLIN{ 25 octobre. — Officiel de midi : lliealre de ia guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier Kuppreciu de Bavière. Par suite du temps pluvieux, l'activité combaltive dans la région de la Somme s'est détendue hier. La canonnade n'a gagné de l'intensité que par intervalles. Au cours de la soiree, des attaques partielles p.anraises, venant de la ligne Lesbœujs-Rancourt se sont écroulées devant nos obstacles avec de grandes pertes et sans î ésuitats. Groupe d'armee du KrOaprinz allemand. Au front nord-est de Verdun, une attaque française a gagné du terrain jusqu'au fort de Douaumont tn flammes; l'opération combaitive se poursuit. Théâtre de la guerre a l'Est. Frpm du l'elUwarécuai général prince Léo-puld <ie Bavière : Une attaque russe sur la Schtschara a échoué ; de même, un eaitaque de bataillons russes à Kol-Os-itorv (au nord-ouest de Luzk) a manqué de tout succès.Front du général de cavalerie archiduc Charles : Dans la parité méridionale des Carpathes boisées, les positions de hauteur, conquises par nous sont restées en notre pouvoir au cours de combats de moindre importance. Au front oriental de Transylvanie, la situation ne s'est pas modifiée au cours de combats localisés. Au nord de Campclung, notre attaque progresse. Le défilé de Vulkan a été pris d'assaut par des troupes allemandes et austro-hongroises. llieaire de la guerre des Balkans. Groupe d'armée du Eeldmarêehal général \on Mackeiisen. La poursuite continue méthodiquement. Czerna-woda a été prise ce matin. Les détails ne sont pas encore connus. De ce fart, l'armée russo-roumaine, opérant dans la Do'orudscha, est privée de sa dernière communication de chemin de fer, et un succès extraordinairement important est obtenu. Front en Macédoine. Le calme règne. AUTRICHIENS VIENNE, 24 octobre (officiel) : Armée du général de cavalerie archiduc - '.'iv — - — -- - -- Des troupes austro-hongroises et allemandes se sont emparées hier, après des combats acharnés, de la localité de Prédéal et ont fait 600 prisonniers. Au sud du défilé de la Tour Rouge, notre attaque ' progresse. Armée du général feMmaréchal prince Léopoid tie Bavière. La situation est inchangée. Théâtre de la guerre italien. La canonnade et ie feu de mines continuent au front du littoral, notamment sur le haut plateau du Karst où de violents combats d'artillerie et de mines ont lieu de temps à autre. Nos aviateurs ont jeié avec succès des bombes sur un grand camp de trains près de Savogna. Théâtre de la guerre au Sud-Est s Aucun événement à ia Bovojusa. BULGARES SOFIA, 25 octobre. — Communique du 23 : Front macédonien ; Pas de modification de la situation sur tout le front. Enire le lac de Prespa et la Struma, faible canonnade. Une poussée ennemie, prononcée contre le village de Tarnowa a été arréice dès le début. Au front de la Struma, vive activité de détachements de reconnaissance et feu d'artillerie par rafales.Sur le littoral de ici met Egée un croiseur ennemi a bombardé stérilement pendant une heure le golfe de Kere-medli, à l'ouest de i'embouchure de la Mestci. Le lieutenant avide ut allemand von Emvegek a abattu après un-combat aérien qui a duré une heure et demie, près de Draina, un biplan anglais du système Nieuport, dont le pilote blessé et l'observateur non blessé ont été faits prisonniers. Front roumain : Dans la Dobrudscha, la poursuite énergique de l'ennemi en déroute, se poursuit. Le 23 octobre, les troupes coalisées ont refoulé l'ennemi sur l'aile droite et ont atteint la ligne : village de Caramurat-vil-lage d'Okuzo. Notre cavalerie a attaqué une brigade roumaine à lsliam Tepe (hauteur 91), a dispersé près du village de Caramurat le bataillon russe de la territoriale n. 275, a fait prisonniers le commandant de la brigade roumaine, a conquis une enseigne et a fait prisonniers également le commandant dit bataillon russe ainsi que 800 soldats des 4 divisions d'infanterie. Elle a pris après un combat achar-nf la ville de Medjidia, où une grande quantité de matériel de chemin de fer a été capturée. Les troupes de l'aile gauche ont atteint la ligne Medjidia-hau-leur Hossuyug-hauleur 127-village Rasova. L'ennemi a subi de lourdes pertes sanglantes. Le 23 octobre ont été faits prisonniers 51 officiers et plus de 3,200 soldats; 4 canons, 30 mitrailleuses, 3 lance-mines, 5 slocomotives et 200 wagons de chemin de fer ont clé capturés- Du 19 au 23 octobre les troupes coalisées ont capturé une enseigne et fait prisonniers 75 officiers et 6,693 soldais; en outre le butin se chiffre encore à 2 mitrailleuses, ï2 canons, 4 lance-mines, 5 locomotives et 200 wagons de chemin de fer. Le long du Danube par endroits feu d'artillerie et d'infanterie. FRANÇAIS ✓ PARIS, 24 octobre. — Ofjiciel, 3 h. p. m. : Sur le front de la Somme lutte d'artillerie assez violente dans les régions de Biaclics et d'Ablain-court. Aucune action d'infanterie. Rien à signaler sur le reste du front. Aviation : Sur le front de la Somme un de nos avions a attaqué à la mitrailleuse les tranchées ennemies dans le bois de Saint-Picire-Vaast. Sur le front de Verdun hier malgré une brume épaisse notre avia tion s'est montrée active et a livré une vingtaine de combats. Trois avions ennemis ont été abattus l'un au nord d'Azannes, le second près d'Ornes, le troisième a été vu tombant une aile brisée au nord de . Romagne à ia suite d'un combat livr par une de nos escadrilles à un groupe adverse. Dans la région de Verdun un de nos pilotes est descendu à 100 mètres du sol pour incendier un hangar et mitrailler une automobile. En Lorraine deux appareils ennemis ont cté contraints d'atterrir avec des avaries. En Alsace un de nos pilotes a abattu un aviutik qui est tombé près de Cernay. Dans la journée du 23 octobre nos bombardiers ont jeté trois projectiles de gros calibre sur la gare de Spincourt et une vingtaine sur les bivouacs ennemis à Azannes. PARIS, 24 octobre. — Officiel, 11 h., p. m. : Sur le front de Verdun après une vive préparation d'artillerie intense, l'attaque projetée sur la rive atoite de la Meuse a été déclanchée à 11 h. 40. La 'ligne ennemie attaquée sur un front de 7 kilomètres a été crevée partout sur une profondeur qui, au centre, atteint 3 kilomètres. Le village et le fort de Douaumont sont en notre possession. A gauche nos troupes dépassant l'ouvrage et la ferme de Thiau-mont, se sont emparées des carrières de Haudro-mont et se sont établies le long de la toute qui va de Bras à Douaumont. A droite du fort notre ligne passe au nord du bois de la Caillette, longe la lisière ouest du village ae Vaux, la lisière est du bois Fu-min et continue au nord du bois Chenois et de la batterie de Damloup. Les prisonniers affluent; le nombre décompté, jusqu'à présent atteint trois mille cinq cents, dont une dizaine d'officiers; ie matériel n'a pas encore été dénombré.Nos pertes sont faibles. Armée d'O riens. Sur le front de la Strouma rien à signaler. La crue ve la rivière a empêché tout mouvement de troupes. Dans la région du 'lac Doiran, grande activité des deux artilleries. Les Anglais ont enlevé une l'une liée ennemie dans le secteur de Mukakovo et fait une vingtaine de prisonniers, tous Allemands. Dans la boucle de la Czerna, les Germano-Bulgares ont lancé de nouvelles contre-attaques qui ont été brisées par tartillerie serbe. Nos allies attaquant à leur tour, oni enlevé plusieurs tranchées bulgares sur une profondeur de 800 mètres environ et ont infligé des perles sanglantes à leurs adversaires; une sont : criue ries mains. A l'aile gauche des alliés, le mauvais temps qui a détrempé le terrain, gène les opéiations. RUSSES PETROGRAD, 23 oct. — Au nord du bourg de Widsy, au sud du lac de Dryswjaty, un avion ennemi a atterri dans nos positions. Des tentatives de l'ennemi de franchir la Boldurka, un affluent du Styr, au nord de Brody, ont été reoussées par noire feu. Le calme règne sur ia Narajowka et dans la légion de Swistelniki. Sur le restant du front, rien de particulier n'est à annoncer. ROUMAIN BUCAREST, 23 octobre : Aux fronts nord et nord-ouest : A Fulghes et Bicas, luttes d'artillerie. Dans la vallée du Trotus, l'ennemi se relire; il a incendié le village de Brusturcaso dans la vallée de l'Uzul. Nous avons repoussé toutes les attaques par lesquelles il a tenté de s'élancer dans la direction de l'Uzul.Dans la vallée de l'Oitoz et de la Slanic, l'ennemi a été repoussé avec des pertes sanglantes. A la frontière, la nuit fut relativement canne. Depuis treize jours, c'ciait presque la première nuit sans qu'un combat y eut lieu. Le calme règne également à la frontière près du mont Vrances. Dans la vallée du Buseu, à Tablabatzy, Bratocea et Prédulus, luttes d'artillerie... La situation y est inchangée. A Prédéal, une très violente attaqua ennemie a été repoussée. Dans la région de Dragoslawle, nous avons repris le mont Ptisaca et capturé des prisonniers ainsi que 3 mitrailleuses. Sur l'aile gauche, de nombreuses attaques et contre-atiaques. Nous ayons maintenu nos positions et avons repoussé un détachement ennemi qui s'était avancé venant de Scara par la vallée du Topolog. Nous avons fait 122 prisonniers et y avons pris 3 mitrailleuses. Dans ia vallée du Schiu, la situation est inchangée. A Orsciiowa nous avons refoulé une attaque ennemie prononcée contre le village de Bersa. Front méridional. Le long de tout le Danube, activité réciproque. Dans la Dobrudscha, le violent combat continue. Nos troupes se sont retirées jusqu'à immédiatement ai sud du chemin de fer Czernavoda-Constantza. ITALIENS, ROME, 24 octobre (officiel du 23 octobre) : Hier il y eut une certaine aciivité de l'artillerie ennemie dans la région de Plava (Isonzo moyen), à l'est de Gôrz et dans le secteur de Doberdo(Karst). En divers secteurs du front, notre artillerie dis-ersn des groupes d'ouvriers et des colonnes de ravitaillement.Activité réciproque d'aviateuis-cclaireurs. Un albatros ennemi a été abattu en cortibat aérien dans la vallée du Frigido (Wippacii). Au cours de poussées en avant contre les lignes ennemies, sur le Karst, nos détachements ont fait des prisonniers et capturé des armes et des munitions.ANGLAIS LONDRES, 24 oct. (officiel du matin du 23 oct.) : Durant la nuit, canonnade ennemie considéi able entre Le Sars et Gueudccourt. Nos troupes ont occupé le bord de deux entonnoirs situés de ce côté-ci qui avaient été occasionnés par l'ennemi. Nos troupes ont organisé leurs positions d'une façon satisfaisante.Communiqué du 22 octobre (au soir). — Le total des prisonniers faits hier au cours des opérations enire la redoute de Sombe et Le Sars s'est élevé à 1018, parmi lesquels 19 officiers. L'ennemi a laissé sauter ce matin de tiès bonne heure deux mines au sud d'Yptes et occupé le bord de l'entonnoir où il fui canonné sans relâche. LONDRES, 24 octobre. Comm. de Salonique : 23 octobre. — Aux fronts de la Strouma et du Doiran nous avons entrepris avec succès des coups de main contre des tranché es bulgares. Dernières Depeches Les élections presiuemioues en Amérique. Amsterdam, 25 octobre. — Le bureau Reuter annonce de New-York : Tandis qu au commencement de la lutte présidentielle des paris ont été conclus à Wallstreet a 2 contre 1 en laveur de Hughes, la chance s est maintenant presque égalisée. De grands paris ont été notés de 10 contre 9 pour Kughes.D'après les chiffres de voix,jusqu à présent incomplets, qui sont publiés par les journaux il ressort que Wil-son a un peu d'avance sur son adversaire. Il manque cependant enewe quelques Etats dans lesquels l'issue est douteuse. La iutte à la Somme, Nous lisons dans le « Ber'iner Tageblatt » : Grand quartier général, 26 octobre. — L'artillerie ennemie a pris hiêr soir sous un feu violent presque tout le secteur septentrional du territoire de l'offensive. Au nord de la grande courbe de l'Ancre jusqu'aux positions dans le bois St-Pierre-Vaast de nombreuses portées. Entre Gueudecourt à Saiily un feu roulant particulier et finalement un roulement d'une violence extraordinaire. A 5 h. de l'après-midi les Anglais se préparèrent à l'assaut simultanément avec les Français. Les Anglais s étaient chargés du combat entre 1e Sars<et Lesùœufs. lis étaient très nombreux et leurs vagues persévérantes rencontrèrent toujours notre feu de barrage .Les innombrables replis de terrain et les saillies du sol .étaient jonchés de tués et de blessés, mais l'ennemi ne voulut pas renoncer à son but. Le soir vint, de nouvelles vagues passèrent toujours sur ce champ de morts épouvantable, se dirigeant vers les défenseurs qui avaient puisé dans le péril terrible du feu roulant, la volonté de venger leurs camarades sur ces buts vivants. Les aviateurs ét tireurs ont ua a.àlé'brtnïriiînéht."Nôtre''artillerie ~ put atteindre, avec son feu vigoureux, les rangs assaillants et faciliter la tâche de l'infanterie au point que le vigoureux assaillant subit à nos tranchées une défaite grave. L'opération était difficile toutefois. La soirée se passa et pendant la nuit la lutte violente continua dans les éclairs des fusées lumineuses. Un combat unique ctans la longue série des combats d ela Somme, mais une bataiile brutale, sauvage. Il se termina par la victoire complète des Allemands. A l'est les Français, en position près des Anglais, devaient entamer nos tranchées. Ils entreprirent leur tâche avec vigueur et persévérance. Deux fois leurs élans furent repoussés avec des peites sanglantes, mais ils se décidèrent à un troisième élan qui leur permit de trouver un petit abri au nord-ouest de Sailly.Ils choisirent parmi leurs détachements considérables, les hommes nécessaires pour creuser un système de nid dans les entonnoirs et pour l'occuper. Du reste, l'évacuation était décidée ; nos obu-siers martèlent maintenant le petit nid. Dans le secteur méridional le feu a été des plus violent près de Biaches, entre Ablaincourt et Chaul-nes. Près de Ghaulnes, nous forçâmes l'ennemi à rester dans ses tranchées ; nous avons évacué le bois d'Ambos qui prolonge le petit bois triangulaire un peu au nord de Chaulnes. Comme terrain de défense il avait atteint son but et la nouvelle ligne beaucoup plus vigoureuse a pu être occupée hier. La situation en Grèce. Berne, 24 cet. — Le «Secoio» mande de Salonique : Après mûre réflexion, le gouvernement provisoire, estimant qu'il n'y avait plus lieu, a décidé de se désister de son ultimatum à la Bulgarie. Apparemment, il veut attendre, pour voir quelle sera l'attitude de l'Entente à l'égard d'Athènes et gouvernement provisoire. Outre cela, les forces de combat du gouvernement provisoire ne sont pas de taille à pouvoir soutenir un ultimatum par la force des armes. Berne, 23 oct. — Au sujet de la réponse du roi Constantin aux dernières exigences de l'Entente, on dit que le Roi les aurait reçu avec le plus grand calme et aurait dit qu'il voulait offrir le rameau d'olivier aux Alliés, mais qu'en présence de l'accueil fait à ses propositions, il ies aurait retirées. Berlin, 25 oct. — Le «Beriiner Lokal Anzeiger» mande de Genève : A la suite d'une note de Salonique communiquée par ia presse parisienne, il n'y aura désormais dans ie rayon d'activité du général Sarrail et la zone évacuée par la Grèce, plus de troupes fidèles au Roi,et ce en vertu d'un accord intervenu entre ia Quadruple Entente et le gouvernement à Athènes. Berne, 24 oct. — Le «Temps» mande d'Athènes : Il paraît se constater que ie gouvernement aurait chargé les ministères de la guerre et de ia marine d uservicc de la sûreté publique. Des patrouilles . grecques circuient dans les rues. Le rappel de la classe de 1910 a été ajourné par décret royal. On mande de Salonique que le gouvernement provisoire a exigé le rappel sous les drapeaux des juifs de la classe 1913-1915, pour mercredi au plus tard, sous n.enace d'arrestation. Les Etais-Unis et l'Angleterre. New-York, 24 oct. — Le service de renseignements international Hearst annonce de Washington : Les Etats-Unis réclament une indemnité aux gouvernements français et anglais en faveur des - citoyens américains préjudiciés par la censure illégale du courrier américain ; cette Indemnité s'élèverait à plusieurs millions de dollars. Dans ia Dobrudscha. Stockholm, 24 oct. — Le département de la presse 1 du ministère de la guerre roumain publie : « Les Allemands, tout en remportant des succès militaires sur nos deux fronts, poursuivent aussi le but de s'emparer également d'une partie des produits dont-ils ont besoin, notamment le benzine, le pétrole et l'huile de graissage. Le plan allemand vise donc la complète destruction de notre pays. Après avoir concentré des masses considérables de troupes, les Allemands commencent à culbuter les Roumains. Nous ne pouvons pas résister à l'ennemi si numériquement supérieur en nombre. » Les Alliés ont donc grand intérêt à nous donner un appui rapide. Le sort du pays dépend de ces mesures immédiates. L'armée roumaine qui soutient héroïquement un combat désespéré, a besoin également de munitions en dehors d'hommes, pour pouvoir résister à ia technique allemande. (Adeverul.) » Un recul plus prononcé mettrait l'armée roumaine dans une situation extrêmement critique. Les positions actuelles dans les Carpathes et dans la Dobrudscha sont ies extrêmes limites donnant encore une certaine liberté d'action. (Universul.) » La Roumanie ne pouvait pas résister à la pression d'une guerre sur deux fronts. A peine avions-nous jeté toutes nos forces de la Dobrudscha dans les Carpathes, que 1 ennemi rusé commença son offensive. La responsabilité en incombe à 1 état-major des Aliiés ; l'état-major roumain n'est pas responsable des insuccès. (Indépendance roumaine). » Budapest, 24 oct. — Le correspondant à Sofia de 1' «Az Est» annonce : Cobadinu, le centre de la ligne défensive ennemie, a été pris par encerclement. La localité était très vigoureusement retranchée. Les positions ennemies près de Topraïsar, qui paraissent imprenables, étaient encore plus vigoureuses. L'ennemi s y sentait complètement en sécurité. Avec Topraïsar tombe donc tout ela ligne défensive jusqu'à Rasova et la résistance de l'ennemi sur cette ligne, qui avait duré un mois, était brisée. Un emprunt français en Amérique. Chicago, 21 octobre. — (Radiotéiégramme du représentant de l'agence Wolff, retardé.) — La France a abouti dans ses pourparlers avec les banquiers new-yorkais au sujet d'un emprunt de 100 millions as dollars. Cecrédif est destiné à mettrèlm g?8ïîpé de 25 à 50 importateurs français en état de payer des marchandises achetées ici sur place. C'est pourquoi les traites seront exclusivement mises en circulation pour les affaires d'exportation. La loi sur les banques de réserve de l'Union, permet d'escompter ces traites ou de les vendre aux banques de réserve de l'Union. Un montant de 120 p. c. du crédit sera émis en bons du Trésor français, à titre de garantie. Les traites auront une période de circulation de 20 jours et seront renouvelables cinq fois. Nouveau ministre anglais. Londres, 24 octobre. — Le « Times » annonce que Henderson a été nommé ministre des pensions. Un colonel italien condamné. Berne, 24 octobre. — Une communication de 1' « Agenzia Stefani » nous apprend que le colonel Donhet de I'état-major italien a abusé de sa situation et a préparé pour les ministres, Bissoiati, Son-nino et Ruffini un mémoire contre Cadorna. Un exemplaire du mémoire ayant été égaré, tomba entre les mains de Cadorna. Le colonel fut condamné à un an de prison du chef de divulgation de secrets militaires. Commentaires italiens à propos de Gonslaniza. Berne, 24 octobre. — Le correspondant london-nien du « Corriere délia Sera » télégraphie qu'une personnalité autorisée lui aurait confié que le succès des Allemands à Constantza avait sans aucune doute, une valeur capitale. Les dernières années de guerre ont démontré toutefois que la chute d'une ville n'avait souvent qu'une influence limitée sur la situation militaire. Seul le défilé de Prédéal tombant aux mains de l'ennemi, constituerait pour les Roumains un danger grave et immédiat. Une série d'accidents. D'après le « Temps » une grande fabrique d'acide sulfurique et d'acide nitrique de Paris a été détruite par an incendie. — A Troyes les ouvriers des autres fabriques ont cessé le travail. — A Marseille on signale un grave accident de tramway. Plusieurs personnes ont été tuées et plus de 30 blessées. En Abyssinie. Berne, 24 octobre. — Le «Temps» mande d'Adis-Abeba : On dit ici que le Ras Mikaël a occupé dimanche après-midi Ankobar, Aux liules Néerlandaises. La Haye, 24 octobre. — La seconde Chambre a adopté sans discussion la constitution d'un Conseil-populaire pour l'Inde. — Les listes noires anglaises. La Haye, 24 octobre. — Le « Vaderîand » signale qu'un commerçant de La Haye correspondait avec une firme allemande au sujet de la vente de marchandises, en dépôt en Allemagne et originaires de Hollande. Peu de temps après il fut porté sur les listes noires anglaises. Il a été prouvé que les personnes, chargées du contrôle de cette transaction, se trouvaient en possession de la copie anglaise de la lettre du commerçant. Une perquisition faite à la poste de la La Haye, n'a donné aucun résultat. Manifestations contre Lord Haidane. Londres, 24 octobre. — Le « Daily Express » annonce que Lord Haidane a été attendu à la sortie de la Chambre des Communes, par un grand nombre de femmes qui s'étaient réunies là pour protester contre lui et d'autres députés à propos des échecs du département des affaires étrangères, qui ont conduit à la situation actuelle en Roumanie et dans les Balkans. Lord Haidane a été entouré par les manifestants qui lui ont reproché de travailler d'accord avec Sir Edward Grey. Un groupe de personnes qui Le nouveau cabinet autrichien. Vienne, 25 octobre. — Le Dr Kôrber s'est déclaré disposé, en principe, à former un nouveau cabinet ; toutefois il désirait conférer avec M. Tisza avant de prendre une décision. Le président du Conseil hongrois s'est donc rendu à Vienne où il a eu un long entretien M. Korber, après quoi il a été reçu par l'Empereur. Dans les milieux politiques on semble compter avec la possibilité de la formation d'un cabinet Korber. exigeaient qu'on secourût ia Roumanie et M. Veni-zelos, ont suivi M. Haidane jusqu'à son domicile. La guerre maritime. Copenhague, 24 octobre (Communiqué Reuter).— D'après un télégramme à la Compagnie de navigation à vapeur « Heimdal », le vapeur « Helga » a été torpillé par un sous-marin allemand. L'équipage a été débarqué à Brest. Le « Helga » chargé de déchets de liège faisait route de Lisbonne à Dundee (Ecosse). Copenhague, 24 octobre. — Le journal local de commerce et de navigation, « Borsen », écrit : « La situation difficile dans laquelle se trouve la Grande-Bretagne, à ia suite des graves pertes de la flotte commerciale anglaise, et qui ne fera certainement que s'aggraver, fait actueliement l'objet de vives discussions dans la presse anglaise. On est unanimement d'accord à convenir, que la flotte anglaise a proportionnellement éprouvé de plus graves pertes que n'importe quelle autre, attendu que celles-ci s'élèvent à environ 4 millions de tonnes, soit environ 20 p. c. du tonnage total. En même temps on a émis de vives plaintes, du fait que le gouvernement ne fait rien pour remédier à cet état de choses. » Amsterdam, 24 octobre. — Lioyds mande que les vapeurs britanniques « Cludan » et « Harkess » ont cté coulés. Berne, 24 octobre. — L' « Echo de Paris » annonce que le vapeur grec « Aikaterine », chargé de 1,650 tonnes de charbon, a échoué près de Tonnay (Charente). L'équipage est sauf. Christiania, 24 octobre. —■ Les journaux Cu soir, de ce jour, annoncent en première page et en manchette, ies nombreux télégrammes arrivés aujourd'hui, au sujet du nouveau coulage simultané de sept navires norvégiens, dont cinq vapeurs et deux voiliers, ainsi quau sujet $e deux autres navires amenes par les roirces ffl'-Dï$f§ies le cçfmbaÈ L'assurance de guerre norvégienne éprouve de ce chef une perte totale de 3,755,000 couronnes d'un seul coup. Naturellement ceci n'a pas manqué d'occasionner une vive agitation, non seulement dans les milieux d armateurs directement intéressés, mais encore parmi toutes les classes de la population. Christiania, 24 octoore. — Les journaux du matin annoncent de Vardô que le vapeur « Rensfjell » (781 tonnes) a été coulé hier, de bonne heure, devant Vardo et que l'équipage a été sauvé. Le « Rensfjell» était assuré pour 680,000 couronnes et appartenait au port de Christiania. A l'audience maritime de Drontjiiem, qui eut lieu à l'occasion du coulage du vapeur roumain « Bys-tritza », le capitaine de ce dernier navire signale qu'un commandant de sous-marins lui aurait déclaré que 10 sous-marins, se trouvaient dans la mer de glace. Copenhague, 24 octobre. — Le « National Tiden* de » apprend de Christiania : Le « Verdens Gang » a reçu avis de plusieurs côtés, que des sous-marins allemands ont été vus au delà du Fjord Kristiani. Le ministère de défense constate cet avis en ajoutant que la neutralité du territoire maritime norvégien n'a pas été blessée. Copenhague, 24 octobre. — Le « Poiitiken » mande de Christiania : D'après ce qu'on signale, la note allemande ne sera ublie que ans le cas où le gouvernement allemand désire sa publication. La réponse du gouvernement norvégien est attendue d'ici quelques jours. La guerre sous-mariae. Amsterdam, 25 octobre. — Lioyds annonce de Bil-bao : Le vapeur espagnol « Victor Ghavarri » a recueilli les équipages du vapeur norvégien «Snestad» (2,350 tonnes), du vapeur anglais « Barbara » (3,740 tonnes) et du « Midland » (4,247 tonnes), vapeurs qui ont été tous coulés. Londres, 24 octobie. — Lioyds annonce que le cutter anglais « Effort » a été coulé. L'équipage est sauvé. DEPECHES ( tceproauitcs ae t euition pre-ceuente.) A propos de Constanza. La prise de Constanza prive la Roumanie de son port et de son marché les plus importants. Cette ville avait pris une place prépondérante dans le trafic de ce Royaume depuis l'annexion de la Dobrudscha. À cette époque le gouvernement roumain acquit ia ligue de chemin de fer anglaise Constanza-Cernawoda et c'est ainsi que s'exécuta l'ancien projet roumain d'un pont sur le Danube qui fut construit près de Cernawoda et non pas près de Giur-giu vers la Bulgarie. Constanza était ainsi pourvue d'une voie ferrée ininterrompue purement roumaine et elle put ainsi concourir avec le vieux port de Varna. En même temps ou modernisa les installations maritimes dans des conditions grandioses. Ce qui prouve que la Roumanie attribua une grande va-ieur à Constanza, c'est qu'eiie avait dépense jusqu'en 1912 70 millions Lei pour les installations des bassins, des hangars et des entrepôts,pendant qu'on ne déboursa que 30 raillions pour ies installations de Gaiatz. Déjà du temps des Colonies romaines, la valeui de Constanza était très appréciée et à l'époque byzantine jusqu'au moyen-âge elle conserva son importance — sa population se réduisit toutefois à 5,000 l'.abitants en 1879. Dflpuis lors, elle monta à 30,000 habitants. Tandis que le port pouvait à peine rece-, voir, en 1895. 4 Délits navires, il .possède actuel-\

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes