Le bruxellois: journal quotidien indépendant

479 0
29 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 29 Januari. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 18 september 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/vm42r3q56h/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

W/ J 4œ* Année - N, 839 - Ed. H C1HCI C^liTIMES Lundi 29 Janvier Î917 Fc.3.00 Mk.2.40 Fr.1.50 Mk.l.20 ^ '■■ -'^ ' ■ *<: " ° 0 . tirage hio.ooo I .KÏÏL ~| a lonnnl QeoHâïea Indépendant ■ T,RA®fp:!'® 000 PAR JOUR I PAR JtHJK DERNIERS COMMUNIQUES OFFICIELS ALLEMANDS BERLIN, 2$ janvier. — Officiel (midi). 1 liéâlre de fa jjttf*rre à l'Ouest. Groupe d'armée du print-e héritier litipp-r«cht de Bavière : Après un vigoureux feu d'artillerie, des troupes anglais/es ont réussi à s'installer dans wie petite partie de notre ligue la plus avancée au sud-ouest de Le Transloy ( un nord de la Somme). Auprès aes autres armées, le iaime a régné, sauf une recrudescence du jeu d artillerie par moments dans tes secteurs limités et des combats d'avant-postes isolés. llieaîn: de lu huerre a i'K i. Front du général £eid • maréchal grince I éupttld de Bavière : Sur les bords de l'Aa, la lutte d'aiiillerie a été intense .Sur ses deux rires, des attaques pronon-, cées par les Russes ont échoué avec des pertes sanglantes. t'roui du s;é;ier;ii-i-oioi!el archiduc Joseph: Dans le secteur de Mestecatiesci, sur»la Goldene Bisintza, la défense a dû être portée plus près de la rive orientale, par suite d'une pression russe supérieure. untuiie d'année du feld - maréchal général von iVlafkenscui : Pas d'événements d'impcilance. r'roiu tnucedttnien ; Les Bulgares ont réalisé des avantages au cours de combats de détachements d'éclaireurs dans le bas-fond de la Sfrotima. BERLIN, 2": janvier (soir), officiel : Entre l'Ancre ei la Somme et sur les deux lïves de l'Aa, vive et inlei initie nie activité combattive de l'artillerie. AUTRICHIENS VIENNE, 27 janvier, officiel : îneutre de ta yuerre a i'Uiii. Au cours de leurs raids aans les vallées de Pulna et de Casinu, les troupes austro-hongroises et alle-mandes du feUmaréchul von iiurz ont ramené IG0 prisonniers. A pari cela, rien d'important à signaler chez les forces de combat austro-hongroises. i'iieûire de la yuerre italien. La canonnade et l'activité aérienne ont été plus intenses que d hubituae auns la région de Corizia. Dans te voisinage au lac ae Douer do, le feu d'ar- t lili. nc. a jisr'j'Mi sali*, jtimwu&t d'iniensfié ins-;ue vers minuit. Uièâtre de la yuerre Sud-Est. Rien de nouveau. TURCS CONSTANTINQPLE, 27 janvier (officiel du 26). ■— Le sous-officier Joli a réussi, malgré la supériorité numérique de l'ennemi, à abattre, le 24 janvier, au cours d'un combat aérien acharné, un avion ennemi et à en obliger un second à atterrir. Vu troisième a probablement été atteint. mais parvint à s'enfuir. Aucun événement d'importance sur les autres fronts. Un certain nombre de icbelles de l'Hedjaz, qui avaient attaqué nos houpes envoyées pour les té-primer, ont été mis en fuite avec de grandes pertes. BULGARES SOFIA, 27 janvier. — Communiqué du 26 janv i rom en .Macédoine : A Vouest du lac de Prespa faible feu d'infanterie entre des détachements de garde. Entre le lac de l'icspa t-t Cerna; jaible activiié de l'artillerie.Dans la courbe de la Cerna quelques coups de canons. Dans la 'égion de la Moglena feu d'infanieris et de mines peu abondant ci quelques coups de canon.De faibles détachements ennemis ont essayé de s'avancer cers Baljtick-Tas, mais ils ont été dispersés par le feu de l'artillerie. Dans la imitée du Wardar, faible feu d'artillerie. Le long des versants de la Bela-sitza et à la Struma feu d'art Hier îe peu abondant. Dans la mer Egée, des navires ennemis ont bombardé sans résultai la côte à l'ouest de l'embouchure de la Mesta. l'ïont en lloti manie : Entre Tulcea et Mahmuâia, jeu d'infanterie et d'artillerie sut les deux rives du bras de St-Gcotge. Des monilors ennemis ont bombardé Piislova du canai de Sulima. FRANÇAIS PARIS, 27 janvier, 3 h. p m., officiel : Sur la rive gauche de la Meuse, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction sur les rr.stnisa-tions ennemies du secteur de la côte 304. Aux Eparges, lutta d'artillerie assez active. Un coup Me main ennemi dans cette légion a échoué sous nos feux. Une autre tentative sur un de nos petits pos: tes dans la région de Massiges ( Champagne) a été aisément repoussée. Nuit calme partout ailleurs. PARIS, 27 janvier, 11 h. p. m., officiel : Actions d'artillerie assez vives sur la rive gauche de la Meuse, dans la région cote 104 • Mort-Homme et sur la rive droite, dans les secteurs de Louve-mont et du bois des Caurrières. En Lorraine, nos batteries ont effectué des tira de desirnetion sur les organisations ennemies de la forêt de Parroy. RUSSES PETROGRAD 2ô janvier. Officiel. — Sur le front u l'Ouest, entre le marécage de Tirai ei l'Aa, â Voues! de Qig», nos troupes ont rejeté l'ennemi hors disses tranchées, ont fait des prisonniers et se sont emparés de deux mitrailleuses ; mais, après une contre attaque, elles se sent relit-'es ensuite dans leurs propres positions. Sur la rive orientale de l'Aa, nos troupes, au cours d'un combat acharné, nui avancé de 1 1. 2 verste dans la direction du village de Kalnstm ;màis elles ont été ensuite força s par des contre-attaques ennemies à rentrer dans leurs positions primitives. Le général Iwasjkewits}, qui dirigeait le rombat dans la première ligne, a été blessé; il n'a né an moins pas quitté ses treupe-s. Près de ïembouchure de la Beresina, nos éclaire m s ont effectué une heureuse opération, au cours de laquelle ils ont fait prisonniers 23 Allemands. Des avions ennemis ont lancé des trombes sur la gare de Radziwilow; les explosions n'ont pas occasionné de d gôls. Sur le front en Roumanie, rien d'impôt tant à signaler.ITALIENS ROME, 26 janvier. Officiel. — La journée d'hier a été relativement calme sur tout le front. Dans la vallée de i'Astico, l'activité de nos détachements a amené de petits combats près de Sca-toluri et au nord de Pedescàla. Dans la vallée de Travtgnolo (Avisio) et au sud-est de G n, violentes canonnades réciproques. ANGLAIS LONDRES, 25 janvier : Nous avons effectué i midi à proximité de Hul-luch un raid, accom/mgné de succès. Beaucoup d'ennemis ont ete tués, aes tranchées et des abris ont r té démolis et quelques prisonniers ont été faits. Nos pertes ont consisté en 4 blessés. Deux attaques ennemies à l'est de Fauquissart ont cté repoussccs; au cours a'une troisième ils sont parvenus éi at-teindie nos tranchées à l'est d. Ypies. L'ennemi a éiè immédiatement repoussé et la position rétablie. L'artillerie ennemie a été particulièrement active dans le secteur d'Y pies. Nous avons riposté efficacement. Nous avons également effectué un raid heureux contre les tranchées ennemies à l'est de Neuviile-Saint-Vaast. Activité aérienne intense des deux côtés. Un avion ennemi a été abattu par notre artillerie, 4 autres ont été détruits, 3 endommagés et forcés d'atterrir. Trois de nos appareils ont été portés manquants. LONDRES, 26 janvier. Officiel. — Nous avons dirigé une attaque contre des positions ennemies établies à l'est de Loos et nous avons détruit un cet tain nombre d'abris par le jet de grenades à main. Les Allemands ont subi de fortes pertes;nous ' avons fait 18 prisonniers. Au nord-est de Ver nielle s, ■ nous avons pénétré dans les tranchées ennemies et nous avons aussi Hier, nos aviateurs ont bombardé quelques points situés d l'arrière des lignes ennemies; ils ont dés tiuil 5 appareils allemands et en ont endommagé 5 autres. Un de nos-avions manque à l'appel. Dernières Dépêchés l'n eri'du cœur de l'iode au Présidcnl W'iiso». Copenhague, 27 janvier. — Le comité exctutii du parti national des Indes a envoyé au présidant dîs Etats-Unis le télégramme suivant : « Monsieur le Président, « Au nom de peuples opprimés se chiffrant par 135 millions de sujets, nous voudrions vous exprimer notre reconnaissance pour votre dernier message au Sénat, oii vous avez été le porte-parole c® ia cause de ia justice et de l'humanité, en posant toutes !es conditions nécessaires pour une paix mondiale durable et en demandant pour chaque nation le droit de déterminer- elis-même sa forme de gouvernement intérieur et de suivre sa propre voie uans la marche de développement. Depuis pius d'un siè-cie, notre malheureux pays est victime d'un pillage et d'une exploitation sans merci de la part cte l'Angleterre. Ce pays, jadis célébré par ses richesses, sa grandeur morale et sa culture intellectuelle a été spolié de richesses incalculables ; à présent, au contraire, il se trouve dans un état de pauvreté perpétuelle, de faim et d'airèt <n- —' et Intellectuel complet. D'accord avec les principes que vous prônez, d'aprts lesquels aucun peuple n'aurait le droit d'imposer sa domination à un autre peuple, nous demandons que l'Inde soit affranchie du joug anglais et qu'on lui fournisse l'occasion d'occuper la place qui lui revient de droit dans le cercle des nations. Les Anglais ont trompé le monde en publiant exclusivement les assertaions de stipendiés indiens, de valets et de sycopharu.?s qui sont des traîtres à leur pays, d'après lesquelles ils exposent la participation indienne à la guerre, par le colossal tribut en hommes et en argent qu'on a extorqué de force à un peuple aifarnô et sans volonté, qui saigne tout son sang pour les intérêts égoïstes de l'Angleterre. Par la présente, nous voudrions élever notre protestation et faire entendre la voix d--* ! Inde opprimée.Dans votre dernier message au Sénat, Monsieur le Président, vous vous êtes fait le champion de la liberté cowi lète dec nations ,et au cours t>'c votre première période de fonctions, vous avez déc'ai : que votre gouvernement était prôt à tendre une main secotirabie à toutes les nations opprime-os dans leurs aspirations vers la liberté. Mous espérons sérieusement qtte vous mettrez maintenant vos propres paroles en actions et que vous élèverez voire voix puissante en faveur des millions d'Indiens soul-irants, qui déclarent que sans une Inde libre et indépendante, il- ne peut exister de pais durable dans le monde. La itéc'Ksifé du rftiiforti mf-nt de iu Sjuerre sous-»»:-'.in-". Nous lisons dans i'« Extrabladet » de Copenhague du !9 janvier : La lutte ne se décidera ni sur l'un, ni sur l'autre front, mais bien sur mer. La guerre de la famiue était le poitii le plus vulnérable de l'Allemagne, et il n'est pas encore tout à fait certain si elle parviendra à résoudre les graves problèmes qui lui sont posés par le blocus. Rien a'est uonc plus naturel que «'te couscfcnce qu'a l'Allemagne, que c'est l'Angleterre qui est l'ennemi qui doit être atteint. Pour u teindre ce but, il n'y a qu'un moyen : c'est de .continuer la guerre sous-marine de toutes ses forces et sans merci. Le fait que la résistance rencontrée jusqu'ici en Allemagne par ce projet est vaincue à préent, est significatif. On verra maintenant que le refus méprisant de l'offre de paix allemande fut ur.e arreur diplcmatiqe, qui fait pendant aux stupiâit-Ss de Grey et de Churchill. Si l'idée d une guerre sous-marine renforcée triore.phe en Allemagne, ii faudra l'attribuer avec certitude à Forguoiiiôuse et méprisante réponse de l'Entente, refusant l'offre allemande de paix. Quelque forte que fut et soit i icore la nostalgie de paix de« Allemands, ta note de l'Entente devait nécessairement fortifier leurs tendances belliqueuses. Si maintenant ies choses suivent leur cours, la guerre doit être faite de telle façon qu'on arrive à une solution prochaine. Y a-t il pour cela une autre possibilité que 1a guerre sous^.arine? Dans ies milieux maritimes allemands, on est d avis ot'p par le blocus de l'Angleterre, les Iles britanniques pourraient à bref délai être séparées du reste csu monde. Pourrait-on douter d'avance de la réalisation d'un pian aussi gigantesque? Car nt lz qu'il ne faut pas seulement compter avec le nombre des torpillages,mais qu'en premier lieu il faut tenir compte de ia panique qu'une guerre sous-marins systématique et sans -merci causerait dans tous k milieux de navigation. Outre les navires coulés 'qui n'atteindraient p«s l'Angleterre, ii y eu aurait encore un plus grand nombre qui n'oseraient se risquer en mer de crainte d'être torpillés. Les temps sont graves atssi pour nous. La continuation ae la guerre sousimarihs équivaudrait par exemple pour le Danemark à l'interruption complote de l'exportation agricole vers l'Angleterre, et de notre importation, surent en ce qui concerne le charbon. On ne peut sc'iaire une idée des conséquences, mais celies-ci auront terribles. Lo («BWwinwt d;s/terne aux indos néerlandaises. La Haye, 2ti janv. — L-" is , eçpondenzbureau» annonce que 550 personne1-' |nt perdu la vie, lors du récent tremblement de ierref de l'île- Ba!i, qui a affecté les districts de Kint^itond, Bargli et Sufust. A 1 exception de 14 maisons! tous les bâtiments sont mois. Le nombre des «noîtSei d;s blessés des autres districts n'est pas enc :r| connu. Les volcans de Ba'ti sont calmes. f Catastrophe de cisenim do fer est France. Paris, 20 janv. L'expAss Mont)oçor.-Do;;rges est entré en collision, vers 'jt heures du malin, avec un train de marchandises, pjtfea de Châteauneuî-sur-Ch-er. La locomotive et 10 wagons de l'express ont déiaiiié. Il y a 10 tués si 40 blessés. Sasonoi amb.,fadeur h talies. Pctrograd, 27 janvier. -— L'ag nce télégraphique de St-Petersbourg annonce : La nomination de Sa-sor.ow comme ambassadeur ît Londres a été officiellement publiée. La Îîotie marchande greeque. Londres, 27 janvier. — On annonce d'Athènes au « Daily Chronicle » : Les grands armateurs ont accepté la proposition des Alliés de chartrer tes navires grecs. Un accord païticuli r sera conclu pour les navires transatlantiques. Le « V-60 ». Ymuiden, 20 janvier. — L'eau du torpilleur allemand « V 69 « a:éto éVatuée. On n'a pas trouvé de cadavres uans la cala. L'équipage du navire a procédé lui-même aux travaux de déWayemenl et de réparation. DEPECHES (Repioduiics ae l'édition précédente.) L'Angleterre aiiiio:ico le biocus de l'anse aiietnantie de la ntér du Noi-d. Berlin, 27 janvier. — On télégraphie de Copen hague au « Berliner Tagsblatt » : Une note anglaise annonce lo blocus ae l atsse allemande de la mer du Nord, y compris unie partie du Danemark et de ia Hollande. La note n'a cté connue ici que l'après-midi. Elie a été remise avant-hier soir à l'ambassadeur danois à Londres, après que, chose étrange, elle eut déjà été transmise au gouvernement norvégien et publiés par ctiui-ci dès jeudi, Le journal en question dit que cette mesure, qui rend dangereuses les eaux de ces parages, s'étend jusqu'à la hau»ear de RingkséHng. Esbjerg se trouve donc compris daiîs la zone visée; d'autre part, % Holiande est bien plus touchée par cette mesure que !e Danemark. Cette mesure anglaise a principalement pour but de po^!-r des mines et d'essayer ainsi- d'enfaver l'entrée et la sortie des sous-marins allemands. ■Vu i ombrés du parii ouvrier aurais a itîaneh »l< r. Amsterdam ,27 jar.v. — L? Congrès du parti ou y rier qui s'est tenu à Manchester, a décidé de demander une augmentation de l'impôt sur les revenus autres qtte ceux provenant gu travail, allant jusqu'à 15 shillings par livre sterling; le Congrès a exprimé le vœu que le luxe soit imposé davantage, que le suffrages universel soit accordé aux hommes faits, et que ies indemnités de non-activité des matelots et des soldats soient augmentées. Conférence de iituut's. Berne, 27 janv. — On annonce de La Haye à l'agence Havas ; A la prière de la Suisse, l'ambassadeur hollandais à Stockholm aurait été chargé de commencer des négociations au sujet de ia question de la situation économique après la gt<erre. D'après des renseignements recueillis à des sources autorisées par l'agence télégraphique suisse, on ne sait absolument rien à Berne d'Une demande pareille. introduction d'une dictature. Frontière russe, 27 janv. — Le «Russkoje S'owo» j prétend savoir de source autorisée que le ministre de l'intérieur Protopopoff s'occupe actuellement de la réalisation d'un plan très étendu, consistant à grouper toutes les forces de ia défense nationale. Ce plan vise 1 introduction directe de la dictature en Russie. îi est manifeste qu'on vise une dictaittre Protopopoif. Dans les milieux politiques de St-Pé-tersbourg on considère celte nouvelle comme un ballon d'essai. Le yrand-due Nicolas dielateur russe? Stockholm, 2 janv. —- Le «Rjetch,> prétend avoir appris qtte des modifications sont imminentes dans l'administration du gouvernement du Caucase et que le grand-duc Nicolas se rendrait à St-Péters-bourg, pour y remplir les fonctions de dictateur, qui lui auraient été confit es par le Tsar.La nouvelle provoque sensation en Russie. Ba si s;; du rouble en l'erse. Téhéran, 27 janv. — Le rouble russe a baissé hier jusqu'à 29 sciiahi. Personne ne veut accepter de i'argent russe, par suite ùu manque ae confiance qu'on a dans la situation intérieure de la Russie-. Promotion du Prince impérial allemand. Berlin, 26 janv. — La feuille he-bdomaoaire de l'armée annonce : Le Prince impérial de S'Empire allemand et Prince Royal de Prusse a été promu général d'infanterie. Lt's opérations en Boimmiiie. : Londres, 20 janv. — On annonce de jassy au « Times », en date du 25 : Le iroid intensif rend toutes ies opérations militaires impossibles, La note de Witsoii. Paris, 2G janv. — On annonce de Washington au « Petit Parisien » : Le fait que le message de VJ'ii-son a été accueilli froidement à l'étranger, ce à quoi on ne s'est pas attendu en Amérique, démontre que le message a été mal interprété. Il est probable qu une déclamation plus précise sera donnée ofii-ciellement.Les cinpru.i>$ un Amérique. L'Entente a contracté jusqu'ici les emprunta suivants en Amérique ; ii, 125 minions ae francs à 5.60 p.c. pour 5 ans, France et Angleterre eu commun, 1502.5 miitios,v <if fi 3T1CÇ 5 -■ > il 0 l otir - " - — ■"—'■ ■ millions de lianes 5 3 4 p. c.-po^ 3 ans, France, 10O2.5 millions de francs 5.85 p. c., à courte j eciiéancé, France ; 3i2.5 millions de francs 0.3 p.c., j pour 5 ans, France; 312.5 mi.lions de francs 5.75 p.c. banques anglaises, 1^5 millions de francs6.7o , p.c., pour 3 ans, ville de Soraeaux; 625 millions , de francs, Canada; 750 millions de francs, villes canadiennes ; >;12.5 millions de ham-s 6.50 p. c., , pour 3 ans, Russie; 312.5 millions ae francs 6.75 p. c,, pour 5 ans, Russie; 156.25 millions de francs, , 6 p. c., pour 1 an , Russie; 31.25 millions de francs 5.25 p. c., Nouvelle Zélande, total 9309.80 millions. 5.e nouveau président tie ia 2 Chambre néerlandaise. Amsterdam, 27 janvier. — L' « Aigetneen Hau-deisblad » annonce que ia Reine a nommé M. D. Fock en qualité de président de la Deuxième Chambre des Etats-Généraux. Lé tiiTiil-.einent de terre aux itidis néerlandaises. Le Bureau de Correspondance de La Haye annonce que dans tes districts de Kmtamani, de Batigli et de Sousout, sur 1 île de Baii aux Indes néerlandaises, ie tremblement de terre a causé la mort ou ia Disparition de eoO personnes. Toutes les constructions, à l'exception de 14 maisons, ont été détruites. La réparai ion des voies de communication nécessitera plusieurs mois. Le nombre des morts et des blessés dans les autres districts n'est pas encore connu. Les volcans près de l'île de tiaii ne sont pas on activité. On ne connaît pas la cause du tremblement de terre. La yuerre maritime. Buenos-Ayres, 27 janv. — Lo vapeur espagnol « Reina Victorw'Eugénia» a été arrêté par un sous-marin au large des côtes de l'Uruguay ; ii a été autorisé à continuer sa route après examen de ses connaissements. Berne, 27 janv. — Les journaux italiens annoncent que le vapeur italien «Taormina»(l526 tonnes) a été coulé. (Le Lioyd parle d'un vapeur norvégien de, lor5 tonnes et d'un vapeur italien de 8293 tonnes. Il est douteux de savoir duquel des deux navires il s'agit en i'espèce.; Baie, 27 janv. (Lloyd.) — Le vapeur .. Dabroden» a été coulé. Berne, 27 janv. — D'après une information de Madrid au «Temps», le vapeur norvégien «Hang-land» <5000 tonnes) s'est échoué à la cote espagnole.Londres, 27 janv. — Dans ie «Daily Telegraph», M. Archibal Htfrder constate qu'en décembre 1916, 162 navires anglais, jaugeant au total 490,000 tonnes, ont été coulés; depuis ie début de la guerre, J245 navires anglais, jaugeant au total 2.947,475 tonnes, ont 'té perdus. M. Iiurder conseille au gouvernement et au peuple- de ne pas considère.) comme impossible le blocus de i Angleterre par les scus-marins eunemis. Londres, 26 janv. —• Le vapeur suédois < A. Bro-dine» < 1798 tonnes) a été coulé. Le «Y. 09a Le torpilleur allemand «V.69» qui a abordé à Y-muitien pour cause d'avarie, a rédamé le droit d'asile. La réclamation s'est laite sur ia base de ia déclaration de neutralité que la Hollande a faite le 27 août 1914. D'après cette déclaration, les navires avariés des belligérants ont le droit de se réfugier dans les ports des Etats neutres en question en cas de péril de mer et de séjourner aussi longtemps dans le port que les causes du péril maritime soient établies. Il va de so< qu'un navire se trouvant dans une telle situation ne peut rester armé sur pied ds guerre, mais qu'il est simplement autoiisé à séjourner dans le port jusqu'à ce qu'il est redevenu capable de prendre la mer. Qu'on ss rappelle à eette occasion le long séjour du croiseur anglais ;<Glasgow» dans le port de Rio de Janeiro. L'activité sous-marine. Betiin, 27 janv. — Ou annonce de La Haye au :< Berliner Lokal Artzeigor : Le « Daily Chronicle » écrit au sujet de l'activité sous-marine : Les renseignement allemands démontrent qu'en novembre ii a ,;té perdu 300,000 tonnes et en décembre 490,000 onnes do caie, c.-à-d. que l'Angleterre a perdu ians les derniers deux mois environ un tiers de ce aui a été coulé au cours des 27 mois de guerre. La iiavité de la situation est encore plus évidente, si m consiuère que le tonnage de tous ies navires dépasse 1,600 tonnes, soit donc un total do 16,800.000 :onnes, qtte plus de la moitié de cette caie a été ré-ùamée dans des buts militaires et que le restant de a caie disponible en <•: mmetee atteint à peine '00,000 tonnes. ETRANGER FRANCE. — La pai tic ulomante. — Paris, 26 anv. — Le «Temps» consacre un amusant et cu-•icux article à ce qu'il appelle plaisamment « la larticutomanie ». Le «journal oiheiel» du 11 août Î916 mentionnai-, lit-il, une requête d'un M. Martin dit N..., aa jarue des sceat.x, en vue ae supprimer de son nom ictu'el ceiui de Martin et de trar.siormer is ictlit •> en s de». Pour cshii-iiv, on peut convenir que ia vie lormaie continue ' Et cependant, cette particule convoitée par tant de gens ne signifie pas grand-choso n implique nullement ia noixesse. Au moyen âge, ;e n otaient ias seulement tes seigneurs, mais Ils lilaLiïs et même les serfs que l'on désignait cou-animent par ie nom du lieu de leur résiaence ou de sur origin'e. Jeanne d'Arc et son père jacquot d Arc l'étaient pas nettes te moins du monde : iis étaient ■riginaires d'Arc en-Barrois. Même observation )our Guillaume de Lorrls et Jean de Meung, tes «tueurs du «Roman de la Rose» ; .aucya d'eu* n'était lobls; Un d'Orié.ms, de la plus basse rature, était en . •' vt- Oo'.!.ùA ^ 4' -*■ Ce n'est qu au iCTÏo siècl' que cette bien'to. articule a commencé à être pi.-: pout coser.tieile-ueot nobiliaire. Avec ou sans particule, la rage de s'anoblir est ort ancienne. Le premier roi capétien qui trr.'iqua 'es ducs de noblesse, est Philippe III le-Hardi. La dupert do ses successeurs en vendirent à guichet »uvert. Sous Louis XIV en particulier, ce fut un» a aie foire. Il procédait par fournées de quatre ou :inq cents. Le d'Hosier, où le premier quidam venu >o«vait taire enregistrer ses armoiries fiie yeîinant ihâace, rapporta à lui seul 20 miiliciis. De temps i autre, lorsque la caisse royale était k sec, le mo-îarque décidait que ies nouveaux gentilshommes nie xmrraient continuer à se parer de leur gentiHiûm-nerie que moyennant un nouveau versement. Le ilon était inépuisable. Il l'est toujours, et M. Georges Maurever, qui a icnsacré d'intéressantes études à ia question, esti-ne que la République a bien tort de ne pa= l'exploiter. La noblesse a "été supprimée deux fois. &a 1790 et on 1843. Elle prospère plus que jamais. Il y surait eu environ 80,000 nobles en 1789; il y eu luraît aujourd'hui 2-50,000, dont 100,000 au bas mot je sont pas authentiques. Autrefois, sous l'ancien éjime, il fallait payer. Aujourd'hui, il suffit Je se :ommândcr un cent de cartes de visites. Par plaisanterie, Jean Lorrain s'en était fait graver au nom iu « baron Jean Lorrain ». Il n'aurait tenu qu'ït iuî ie conserver cette baronie. Tout ie monde peut ajouter à san nom celui d'une propriété, ou de sa vilte natale, ou de son département", ou ent re celui d'un vague et lointain parent, ou se fabriquer purement et simplement uti pseudonyme d'allure aristccraïque. Pourquoi ne pas frapper les faux nobles des amendes prévues par des lois ou décrets qui n'ont jamais été abrogés? On pourrait même instituer un tarif assez cotueux poui ceux qui préféreraient régulariser à tout prix... Notre confrère évalue la recette possible à plusieurs centaines de millions. Ce' ». est à considérer. ANGLETERRE. — Une armée- de femmes anglaises. — Londres, 26 janv. — Le «Daily Mail» annonce que le gouvernement britannique étuaie la projet de création d'une sorte d'armée d,? femmes qui serait utilisée pour le travail agricole. Ces femmes auraient un uniforme ; elles seraient pr.yée-s et nourries d'après une base qui aurait quelque choss de militaire. M. Protliero, le ministie ite l'agriculture, a à différentes reprises, parié de la nécessité de trouver 100,000 femmes qui consentiraient h travailler dans les fermes. Dans ses discours, il fait appel aux femmes, surtout aux citadines. Si le gouvernement adopte ie projet q- i lui a été soumis par le « Corps des femmes pour le service national agricole », le ministre fera son possible pour décider ies femmes à s'enrôler. RUSSIE. — La crise interne. — Nous lisons Jans la « Gazette de Francfort »: Les nouvelles arrivées ces derniers jours de îa Russie, complètent la confusion dans laquelle il est difficile de distinguer ia réalité des choses secondaires, même le vrai du' faux. Nous ne savons môme pas si la retraite du ministre des finances Bark, que quelques journaux Scandinaves et probablement également des jour-raux anglais, ont annoncée, est chose faite. Celle-ci serait dangereuse pour le crédit de la Russie chez ses alliés et en Amérique, attendu qu'on y a appria à connaître et à apprécier l'homme expérimenté et ', habile, bien au courant des formes européennes* )

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes