Le bruxellois: journal quotidien indépendant

69 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 06 Maart. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 22 januari 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/qj77s7kn08/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ii a£ m « *. Aiiutuw/ „ ^ ^ ^ ^'; ^ ^ 11 '.j^ DIX CENTIMES £MLé^ «sKa \èmêË*&& ,-GZX:*. <&**» &m» ^gar é JOUSKAI/ QüOTïDIBN INB1SPÏ5HDANT ■iifjii ■ ■iiibiiih.ihhb naan m ■■■■■■■nmpM i i n it "i trrs- i, ■„; , AMGNNmENT Bruxellés - Province - Etranger Lés abonnemenls simt recus eacliisiveraeat par tous Ie» BUREAUX DE POSZES. Les réclaniatitns <**cernant les abonnements doivent être ar ^sSêes exctasivenient au bureau de poste qui a délivré i'aDonnement. PRIX DES ABONNEMENTS : 3 mois: 2 mois 1 1 mois: Fr. 9.00 Fr. Ö.00 Fr. 3.00 TI8AGE ! 125,OOO par jour ANNONCES Palts divers et Echos La !l?oe, tr. 5 Oi\ i Nécrologie £ (ft ' Annon«es commerclales . . r "X)0 Annonces financières 2/ü PETÏTES ANNONCES. . . La grande Ugue. 2 90 | Rédacteur en chef : René ARMA.ND Rédaction, Admlnistration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 33-35, r«e de la Caserne TIIÏ&GE : f25,000 par JOi'? LA GUERRE Communiqués Officiels AUSHAMD8 BERLIN } 5 mars (Officiel) ; Théètre de la guerre ds 1'Ouest. Groupe d'armée du feld-maréchal genéral prince héritier Rupprecht de Bavière : Groupe d'r.rmée tlu prince impérial allemand: Vive action ie reconnaissance en beau coup d'endroits du front. Au norii de Reims et sur lts coteaux de la rive orientale droite de la Meuse, l'artillerie fraiiQaise a été plusieurs fois animée. Groupe d'armée du duc Albrecht: Sur les coteaux de la rive ganche de la Meuse, !violent duel d'artillerie -pendant la jour-uée. D'importants delacliements francais ie lont lancês dans la soiree a 1'attaque contre nos positions a i'esl de Mouilly. lis furent repoussés en contre-attaque. Au front lorrain et dans les V os ges centrales égalenient, une iction renforcée a régriè hier. Théatre da la guerre a 1'Est. Les Roumaitts ont acceple nos conditions; l'armistice en Roumatue entre donc de nouveau en viguèur. Des autres tnca.trcs de la guerre ricn a / nouveau. BERLIN, 4 mars {Officiel) : Rieti de nouveau des thcatres de la guerre. Les Rottnjairts ont acceptè nos conditions (l'armistice. BERLIN , 5 mars (Officiel): N onveaux succes de nos sous-warms sur le 'iieatre ae la guerre septenlrional; 16,500 t. Parmi les navires figuraient deux- vapeurs precieusement charges, de 7,000 et de 5.080 t., qui ont cté coulès d la cóte ouest d'Angle-ierre. L'uti des vapeurs, a conclure d'une dé-ionation particuhèrement forle qui succéda a l' exploston de ia torpille, avait a bord une charge de munil ons. AüTitïCfilEN V1ENNE, 'i mars (\Offictel de midi): Sur le front ttaiien pas d'evénements esseit-tieh.En Podoiu les operations suivent leur cours fm avant avec succès. Le bittin, dènombré jus-qu'a présent, consistsr en plus de 770 canons et plus de 1,000 mitraüleuses. En ouire de grandes quanhtés de maienet de guerre de toute sorte. BULOARES ...SOEIA, ü wars: Fronï'en Macedoine: A Vouest du lac è.'\jchndd nos patiouilles ont fait des pri-ionnters parmi les troupes d'Essad, a-près un iOTps-a-cor[js. Dans ia règion de Btlolia, a l'esi de ia Cerna et dans la vallée du Var-dar, le feu d'ariiileiie léoiproque a êtè flus ani'.nè. Au 'ud de Gewgkeli nos troupes de • econnaissance ont fcuetré jtisque dans les fanchces euvemies ct ont ramené des Francais prisonniers. Front de ta Uobroudscha; Armisttce. COMMUMiaUES DES ARfvlEES DE L'ENTENTE FRANCAIS PARIS, 4 mars (Officiel), 3 li. P.M. : La lutte a artillerie a éte vive pendant la Kuit dans les rcgwis de heaumontj ainsi que ■ii Bezontaux el en Haute-Alsace, au Banc-dt-Sapt ct a l est de Largitzen. En Lorraine Vennemi a terrté plusbeurs coups de mam consécutifs d des bouibardcmerds dans la règion de Parroy. Vers A'euvillers ses feux ont dispcrïè les assadlants. Dans la icgion de Bures un combat s'est engagé a la suite du-qucl nous avons repoussè femiemi qui a subt des pertes sensibles. Vers Vého l'ennemii a ègaltmenl éciioué. A'oir, avons fait des ^prisonniers. iXuit ca'.me sur le reste du front. PARIS, i mars (Officiel), 11 h. P.M. : A Vest de la Meuse nous avons exécuté, malgré une tempcle de neige, un large coup ie viain sur les tranciióes emiemies h la tran-chée de Calonne. A os troupes ont pèuètr-ê jus-qu'a la quatrièmé ligne èvnemie sur un front de douze cents mètres et d une profondeurat-teignant cinq cents m 'elres en certains points. Au cours de ces coups de tnain une contre-at-taque ennemie lancèe dans notre flanc gau-che a élé repoussée par un vif covibat qui a loütè des pertes importantes d Vennemi. Le chiffre des prisonniers actuellement dènom-brês dépasse cent cinquante. Nous avons également ramené du matériel. Nos pertes sont extrémement légcres. Au norï-ouest de Be-xonvaitx uil coup de main ennemi a échouê sous nos feux. En Haute-Alsace assez granae aciiv.ii d'artillerie en quelques secteurs. Nous avons arréte une tsntative ennemie sur nos tranchées a Vest de Largitzen. Journée calme sur le reste du front. iïALIENi ROME, 2 mars (^Jfficiel) : * Les opérahons ont éié trés minimes hier sur tont te front a cause du mauvais temps. Sur le haut plateau d'Asiago, nos patrouil-\es ont enlevé des mmes et des mnnitions d Vennemi. Une patrouille frau^aise a passé sur la rive gauche du Piave et en a ramené quelques prisonniers. AKGLA1S LONDRES, 2 mars (Officiel): Deux détachenients de reconnaissance en-nemis ont réusst d pénétrer dans nos lignes établ'ies dans ie secleur de Saint-Quentin; quelques-uns de nos hommes vianquent d l'appel. Au cours d'une troisiéme attaque exécutée par les Allemands aux environs d' Hargicourt, quelques soldats ennemis ont rêussi a atteindre nos tranchées; ils ont été tous liiês ou fait prisonniers. Aprés un violent bombardement exécuté ce matin sur un large front au nord de Neuve-Cliapelle, une forte troupe d'attaqiie allemande a pris l'offrnsive et a pénétré dans les tranchées de ce secteur défendues par les Portugais. L' ennemi a été nettement repoussè par une contre-attaque imviédiate, aui a rétabli la situatiën primilive. Deraieres Depêches La presse au sujet du traité paix ues Centraux avec la Bussie. Berliiij 5 mars. — De Ia « Gazette générale de i'Allemagne du Nord » : Après de si péni-bles années de guerre, on ose a peine donner cours a sa j-oie au sujet de ce traité de paix. Aux iucrédules invétérés, 1'avenir tout pro-chain prouvera ce que i'heureuse issue peut procurer de bienfaits sous le rapport militaire, politique, économique et moral. Ce qui met en reliel la solut;on favorabie, c'est que les Centnfux, malgré leur supériorité militaire, cherchent la paix telle que la désire la rr.ajorité du peuple al Iemand et que les Rus-ses la préconisaient, aux termes de leur radio-télégramme devenu kistorique : une paix de conciliation et d'amitié; et le vainqueur y imprime un caractère qui ne pourra lui être dénié par un gouvernement russe quelconque venant éventuellement prendre la place des bolchévistes. Voila donc une Russie qui con-nait les bienfaits de la paix, qui peut en reti-rer les moyens de se rééd;fier, et cela d'une fafon inéluctable. La presse des pavs neu-tres est particulièrement attentive a toutes les évolutions de désir de paix qui se fait jour dans tous les pays actuelleinent en guerre. Ces derniers jours amenèrent une occasion tavorable de constater les possibilités d'une paix générale; nous voulons parler des discours du Chancelier von Hertling et du mmistre anglais Balfour. Si 1'on éplucbe avec soin les considprations émises par la presse neutre, on s'apergoit que les paroles du Chancelier rencontrent 1'approbation générale de par leur césir sincère d'arriver a un arrangement, et que, par contre, on ne peut dissimuler s,a déceptiom a 1'endroit du discours de Baifour, dont toute la résolution se porte vers une prolongation de la guerre. La Suède, 1'Aliemagiie et les ïles Aaland. Stockholm, 4 mars (Office télégr. suédois). — L'attaché d'ambassade d'Allemagne a Stockholm a lait connaïtre au ministre des affaires étrangères que 1'empire allemand désire satisfaire au voeu de la Finlande en y envoyant des troupes dans le but d'y répri-mer les désordres, lesquelles troupes, du consentemem finlandais, utiliseraient les iles Aaiand pour leurs operations. Toutefois, pour éviter toute perturbation dans l'accom-plissement des devoirs humanitaires que la Suède assume a 1'égard des iles Aaland, I'Allemagne se borncrait a y établir une zone d'étape nécessaire pour son acticn militaire; que d'ailleurs, elle n'a aucun intérêt territo- j rial dans ces iles et que la question y rela-tive serait réglée de commun accord, en con-sidération des intéréts vitaux de la Suède. Prenant connaassance de cette déclaration au uom de I'Allemagne, le gouvernement suédois fit observer que le fait d'impliquer ces iles dans les operations de guerre pouvait influer sur 1'accomplissement des devoirs humanitaires de la Suède a 1'égard de la popu-lation intéressée; que, d'après lui, une occu-pation, même restreinte, de ces iles, donne-rait lieu a des difficultés quant a la réalisa-tion du but humanitaire de la Suède. Au de-meurant ie commandant du corps de garde préposé par le gouvernement suédois aux iies Aaland a été informé du projet d'expé-dition de troupes allemandes et de» explica-tions de I'Allemagne. Stockholm, 4 mars. — La déclaration du gouvernement suédois rclative aux iles Aaland a été accueiliie, dans son ensemble, avec un calme parfait. Le « Stockholm Dag-biadet » ïenonce a penser qu'il soit indispen-sable pour i'Allemagne, d'établir une zone d étape sur ces iles en vue de ses opérations militaires; toutefois, il lui semble que, a strictement parler, on ne peut entièrement dénier ü celle-ci le droit de le faire, du moment qu'elle signifie qu'elle agit du consen-tement de la Finlande préalablement au dé-barquement de ses troupes; par exemple, 1'accomplissement de la mission humanitaire de la Suède s'en trouverait compliquée; il s'agit d'envisager froidement le cöté politique des circonstances; I'Allemagne a solen-nellement déclaré n'avoir, en ces iles, aucun intérêt territorial en vue; le programme de la Suède reste naturellement inchangé, et tel qu'il ressort de la réponse donnée par le roi a la délégation des iles Aalaad, en ce sens que la question devrait être résolue concordance avec les: vaux des habitants du gouvernement finlandais. Le « Dagens Nyheter » qualifie cctte ooi plication de hautement désagréable pour 1'A gleterre, et souhaite a son gouvernement ne pas s'empètrer davantage dans les aff; ros de la Finlande; 1'assistance de 1'Allem gne a cette dernière était assürée même ; cas oü la Suède se fut embarquée dans u aventure plus conséquente encore, voire pl certaine en telle occurrence, car en somm les intéréts de la Finlande et de 1'Allemag se trouvent mtimement liés entre eux. La situation en ï'iniandö. Wasa, 5 jpars. — Grand quartier génér/ Les Gardes blanches se sont emparées de L via après de violents combats et ont conqu deux mitrailleuses. Un violent combat du encore prés de Manki et du front de Tava: Au front Carélien nous nous sommes emp rés du viliage de Maatila, après des comba acharnés de huit heures contre des sclda de marine russes et des huligans. Prés ( Pellenge Ja Garde b'anche maintient depu 11/2 semaine sa position, en dépit de la s' périorité de Pennemi. L'ennemi a perdu ju qu'ici 200 morts; la Garde blanche coinp ; ü morts et blessés. Les délégués finlandais en Itali». Rome, 4 mars (Stefani). — Sonnino a ree les délégués finlandais, qui lui ont commi niqué la proclamaticn de 1'indépendance c la Finlande. La délégation se rend a Pari Le « Corriei-e della Sera » annonce qu'ur délégation finlandaise sera regue en audien.-; I^ar le Pape et qu'une adresse lui sera reini; cü 1'on demande au Saint-Siège de nouer ds relations directes. Le rapatriement de üuédois de i_üaa& Stockholm, 4 mar?. — La quatrièmé expi d'tion suédoise a pris le chemin de Stoel bolm avec 406 passagers. Le nombre des r< fugiés suédois, rapatriés de Finlande, s'éli ve a 1'heure actuelle a plus de mille. La ricüesse de i'Ukraiiie. Berne, 4 mars. — Les stocks de blé de 1 province de Kherson seule s'élèvent a plus d 80 millions We pouds (1 poud = 16.5 kilos; De même, les stocks dans les autres provir ces sont trés importants. Le sort de M. Rafialovitch. Pétrograd, 4 mars. — Un décret des coir missaires po'iir les finances a révoqué 1'ager financier russe a Paris, Raffalovitch. La situation en Sibérie. (Reuter). — On mande de Tokio que Bla govestchensk, Irkoutsk, Kharbarowsk e Omsk se trouveraient encore aux mains de Maximalistes. Les difficultés du ravitaillement suisse. Berne, A mars. — Le département éconc mique fédéral a adressé aux gouvernement cantonaux une circulaire dans laquelle il di que le ravitaillement du pays est #devenu e difficile, qu'aujourd'hui chacun doit collabo rer sérieusement a i'oeuvre commune et fa:r fles sacrifices afin d'assurer 1'alimentaticm d la population, jusqu'a'la prochaine récolte La situatÜm politique en Cbine. Amsterdam, 4 mars. — On mande de Shan fibaï a la date du 1 mars qu'en Chine le chao pclitique est effroyable. Aux dernières nou velles de Pékin la pression cxercée par 1 parti militaire entrainera probablement la re traite du président fong-Kout-Chang. II se rait virtuellement prisonnier. Comme exem ple de la jalousie et de la discorde qui ré gnent entre les etats du Sud, on cite ce fai que 1'amiral Tchin-Pi-Kwang a été assassiu mardi soir a Canton. Les charges financières de 1'ïtalie. Rome, 4- mars. — Le ministre des iinance M. Nitti a déclaré au Sénat que les dépense de 1'Etatj pendant la période du Ier aoüt '191. au 31 décembre 1917, se sont élevées a 4 iuilliards 478 millions. Mesures financières aux Etats-TJnis. Washington, 4 mars. — Le départemen des finances américain prépare 1'interdictioi compléte de toute nouvelle émission privéi aussi bien que de toute transaction pottant su des actions de sociétés particulières, de peu qu'elles n'influencent défavorablement 1 : troisiéme emprunt de gu-erre américain, qu sera émis le 6 aoüt. Les combats a 1'Ouest. Berlin, 3 mars. — Les nombreuses recon naissances couronnées de succès entteprise hier par les Allemands a 1'Ouest, furent sui vies de po>ussées victorieuses. #>.insi, d?ns li nuit du 2 au 3, celle effectuée au nord d< Lombartzijde leur a tait capturer aux Beige un officier, neuf hommes, une mitrailleuse e divers objets importants. Dans la region di passage de Maneken, nouvelle randonnée d patrouille allemande, avec le succès voulu L'attaque des Allemands a Neuve-Chapelli fut opérée par un détachement d'assaut bran debourgeois, lequel, oonfiant comme toujour en la victoire et en 1'habilité de ses cbefs, pé nétra dans la position ennemie malgré 1: violence de la canonnade ennemie, détruisi les installations de défense et fit sauter plu sieurs abris, non sans avoir capturé 3 officier et 03 Portugais ainsi qu'une caisse bien gar nie, et cela en n'éprouvant que des pertes mi nimes. Par contre il y a lieu de démentir le com en muniqué du 2 a 4 heures après-midi, émanan et des Francais et prétendant qu'ils auraient ra mené des prisonniers allemands d'une pous sée dans la tégion de Vaux a Palameix. n- De 1'Est, on signale un immense butin el ^ milliers de canons et mitrailleuses, automc-bi u- . les, autos blindéas, véhicules de toute espè a- ce, et plusieurs millions de projectiles pou iu 1'artillerie, abstraction faite de nombreuse: ae locomotives, voitures et wagons de chemins di as fer, le tout venant renforcer dans de vaste: e, proportions les ressources de 1'armée et di ie 1'mdustrie d'Allemagne. Les effsts de la guerre sous-marine. j. Berlin, 5 mars. — Le télégramme suivan' a_ publié par le «Wallstreet Journal», du 10 js tnc.titre a quel point 1'ir.dustrie de 1'acier di re Nord de i'Améiique est sans ressources vis-ït-t vis du manque de tonnage. L'industrie dt fer et de 1'acier se trouve dans une situation ts des plus prétaires par suite des difficultés de ts transport. De nombreux ateliers et 23 hauts-je fourneaux chóment, et le déficit de produc-tion se chiffre par des milliers de tonnfes. La 1_ construction de décembre a été la plus bassc s_ qu'il y ait eu depuis aoüt 1915. Le déficit des e derniers mois s'élève a 12 p. c. Quelque intéressante que soit cette informaticn elle ne nous dit toutefois rien de neuf, vu que depuis le 23 octobre de 1'année dernière le « Pu-i blic Lodger », de Philadelphie, avait affïrmé sur demande que 1'acier m-nquait effec-tivement pour des constructions nouvelles. g 11 établit que les aciéries avaient dü fermer ou restreindie leur production par suite du ' manque de c.harbon. Les difficultés de transport se sont naturellement considérablement IS aggravées, depuis que de nombreux vapeurs appartenant a la flote cötière et intérieure de 1'Amérique, ont cté affectés en faveur de la tiaversée ve>s 1'Europe; de sorte que les pro-jets de réalisation du programme naval américain tar;i vanté s'évanouissent chaque jour davantage. La guerre sous-marine. Copenhague, 3 inars (Ritzau). — On man-a de de Chiistiania que Ie gouvernement nervé-e gien a chargé son ambassadeur a Londres df. protester énergiquement prés du gouvernement britannique au sujet de Ia capture du vapeur allemand « Dusseldorf Le « Dussel-dorf » faisait route avec une cargaison de mi-r.erai de Narwik et avait été capturé le 27 fé-t vrier, a U h. 30 du matia, par un croiseur anglais. Cette captuie a été indiscutablement , opérée dans les eaux territoriales norvégien-nes. Le gouvernement norvégien exige la t inise en iiberté de ces navires, de leur car-3 gaison et de leur équipage, sg réserve de de-mander des dcmmages-intérêts et exprime 1'espoir que le gouvernement anglais témoi-gnera ses regrets en vue d'éviter que des viola; tions semblables des eaux territoriales norvé-s giennes se reproduisent encore. t — ; DÉPÊCHES (Beproduites dn 1'édiUon yrécédenie.) L'action du Japon. Londres, 4 (Reuter). — Le «Daily Mail» annonce qu'on négocie au sujet de la situa-5 tion en Sibérie entre l'Angleterre, Ia France, 1'Italie et les Etats-Unis. Le Japon ne parti-5 cipe pas aux négociations. Berne, 4: mars. — L'«Echo de Paris» ex-prime des craintes que Ie Japon, lors d'une mtervention éventuelle, pourrait s'entendre avec I'Allemagne. En face de la catastrophe t russe, le Japon aura le choix de s'entendre - avec I'Allemagne ou de participer par tous les moyens au combat contre I'Allemagne. Dans les deux cas, le journal suppose I'oc-cnpation de territoires sibériens comme inévi-table. u L'Action Frangaise » écrit: Si le Japon devait servir a 1'Entente comme contre-j poids pour la catastrcphe ruïse, 1'Entente ne pourrait restreindre les prétentK,ns japonai-ses et ne deviait pas opposer des difficultés itu Japon a cause de son impérialisine. La signale du tra.té de paix avec la Russie au Keichstag. r Berlin, 4 mars. — Le Comité principal du r Reichstag s'est réuni aujourd'hui en délibê-; ration d'état. Au début des délibérations, le i baron von dem Bussche, sous-secrétaire d'E-tat aux affaires étrangères, a pris la parole ea ces teimes : « Messieurs! Vous avez tous lu que le traité de paix avec Ta Russie a été signé hier & Brest-ea-Lithuanie. Je me crois autorisé a ajouter que d'ici quelques jours, la paix sera également signée avec la Finlande... 11 est en cutre notoire que la Rou-tnanie s'est cTéclarée disposée a entamer des négociations de paix sur la base de nos pro-positions. A'nsi, grace au succes de nos ar-rnées, nous sommes a la veille d'avoir rétabli la paix a 1'Est. » Le baron von dem Bus-sche-Haddenhausen donna ensuite lecture du tiaité de paix germano-russe. II ajouta que les mesures concernant les iles Aaland de-vaient êtie attribuées a l'appel au secours de la Finlande qui veut se rendre maïtresse de la Révolution et du brigandage avec 1'ap-pui de I'Allemagne. Une miss au point. Berlin, 4 mars. — De la « Gazette de I'Allemagne du Nord »: On affirme de source russe que les négociateurs russes ont été for-cés de signer le traité de pa;v è Brest-en-Li- t thuanie, sans avoir eu connaissanre de sou contenu. Cette assertion est totalemeut iu^ exacte. En te qui conceme les déciïions ju-ridiques du traité, elles concordent complete» ï ment avec celles qui avaient été éta'olies de-puis plusieurs semaines au cours des négcria-tions qui ont duré des semames entro : les délégations a Brest-en-L.thuanie avant la ; reptise des hostilites. Les dëcisions poKtiques ; du présent traité de paix ont cté discutées lors > de Ja reprise des négociations entre les délé-i gués russes el 1'ainbassadeur von Rosenber^. Les Russes eux-memes déclinent Ia nomina, tion de commissions spéciales, ils ont dunc signé le traité en pleine ccnnaissance de cause et après un examen qu'ils ont estimé eux-mêmes suffisant. Les négociations de paix avec la Koumaraa Berhn, 4 mars. — Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, M. von Kühlmann, et le oomte Czernin signeiont a Bucarest le traité de paix avec la Russie, JJucareit étant des-tiné a devenir prochaiiieinent le centre da I'intérêt pol.tique, l'ambassadeur von Kosen-berg, le directeur du détachement politique aux affaires étrangères von Körntr, le directeur Kriege et ie conseiller .-.'cret von Stock-hammei s'y renüront en consequence. Par ene lettre datée du 2 mars, le général Ave-rescu a accepté les bases des négociations ea demandant qu'on veuille bien fixer une date a ce sujet. De notre cöté, nous avons pose la condition que Ia Roumanie conclue d <i-bord un armistice d'oü il résuite qu'elle est disposée a accepter nos conditions. Comme elle s'est déclarée disposée & ceci, les négo-ciat>ons ont commencé et on peut leur préi dire une issae tavorable Vienne, 4 mars. — Le « Fremdenblatt » déclaré semi-officieliement qu'on peut dédui-re de la continuaiion des négociations que nos conditions, c.-a-d. celles des Puissafïves ■ Centrales et de la Bulgarie, ont été accep-tées sur la base fixée par nous poui servir a édifier la paix; 1'rntretien de Czernin avec le roi Ferdinand doit donc avoir donné lieu, de la part de Ia Roumanie, & une réponse oü on peut percevoir une base de négocii-tion,s; la Roumanie parait ainsi se rendre ccmpte de sa situation et décidée a vcu-loir eviter le sort qui pourrait lui être réservé du fait d'une résistance ultérieure. Constantiucple, 4 mars (Milli). — Le grand-vizir Talaat-Pacha est parti hier pour Bucare*t afin de participer aux négociatioi» de paix avec la Roumanie. Le butin de Se val. Berlin, 4 mars. — Hult anciens sous-ma», rins, 3 vapeurs utilisables de 1}2Ü0 a 2,000 tonnes, 2 bnse-glaces, plusieurs navires légers, des remorqueurs, 3 canots avec des ma-ritions de guerre et beaucoup de matériel de guerre servant a protéger ces navires sont tombés entre uos mains. Les navires russes, dont 3 ou 4 petits croiseurs et destioyers de roipilleurs, ainsi qu'un assez grand croiseur, qui se trouvaient dans le port de Reveil, étaient dé ja en route pour Helsingfors et ont probablement été pris par les glacés. TroSaii malarie et chagriné. Pétrograd, 4 mars. — Trotzki ne parait plus a 1'lnstitut Smolny, oü il est représeuté par son secrétaire Radek depuis une dizame da jours. On dit que ia cap.tulation russe lui a causé un chagrin tel qu'il en est devenu ma-lade et est cloué chez lui. l>etails sui' ;a deiiiiere attaque aérkinno ce Venise. La Hayt, 4 maïs. — Du correspondant véni-fen de 1'agence Reuter : Cette dernière attaque aérienne fut la plus grave suoie par Venise depuis le début de la guerre. Elle dura huit heures sans interrup-tion, de 1U h. 1/2 du soir a ü heures un quait du matiu, avec -ntervalle d'une demi-heure seulement. Un total de 300 bombes de gros calibre ayant été jetées sur la ville, y détrui-sirent de lond en comble, 38 maisons et plusieurs éditices publics; le palais royal fut éga-lemeDt endommagé, de même que trois égli-ses. 11 y tut une personae tuée et 15 blessees. I.e petit nombre des victimes s'explique ji.ir la rapiditié du public a chercher abri dans les voutes ad hoe, et par la «rconstance que, sur les 150,000 iiaüitants d'une epoque normale, pius de 100,OUU avaient déja quitté Venise. <Jn ne peut préciser le nombre d'avions ayant participé a cette attaque, car on voyait tou-jours les mémea revtiiir a la charge pour jeter de nouvelles bombes. II faut noter que pour les aviateurs, la viiie n'est éloignée que de 20 minutei du front ennemi. Les agresseurs devaient disposer d'un abon-dant dépói de bombes derrière leur front, d£ sorte a pouvoir y" aller reoouveler leurs chat* gei sans difficulïé. Le président Wi&on et 1'inteivention japonaise. Paris, 4 mars. — Le bruit court, dans les milieux diplomatiques, que le président Wil-son ne donnerait son consentement a une in-teivention japonaise en Sibérie que moyeu-nant coopération de troupes américaines. En tout cas, les téiégrammes de Washington ne signalent aucune signification d'accord desa part. L'intervention japonaise en Sibéria. Londres, 4 mars. — On mande de Tokio k 1'agence Reuter : En dépit des bruits qui courent, le Japon n'a pas encore mobiiisé ses troupes; les rumeurs représentant les circon* S™ smiés. • 1232 - Ed. B j^iercreai 6 Mars ISIS

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes