Le ralliement: journal libéral hebdomadaire

493 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 31 Mei. Le ralliement: journal libéral hebdomadaire. Geraadpleegd op 12 december 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/pv6b27r21c/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Douz^mb Année, N° 22 Dimanche 31 Mai 1914 T .TP. RALLIEMENT Journal Libéral hebdomadaire Comité île direction : Paul taon, E. ton, P. Hanrez, G. toranfl, À. Lambiotte, Hermann Dumont ABONNEMENTS : Belgique : fr. 5.00 par an Etranger : fr. 7.00 id. Les abonnements prennent cours le 1er janvier •_» et le !«»■ juillet 10 centimes le numéro Rédaction et Administration : Rue Verboekhaven, 61, Bruxelles (Téléphone 703) ABONNEMENT avec le Supplément L'ENSEIGNEMENT PRATIQUE : G francs par an Les abonnements prennent cours le 1er janvier et le !" juillet Le « Ralliement » est en vente au numéro : A BRUXELLES : Dechenne et C»e, Galeries Saint-Hubert. LIEGE : J. Bellens, 6-8, rue de la Régence. ANVERS : Mertens, 5, avenue de Keyzer. GAND : Dobbelaere, 65, rue de Flandre. MONS : V« Soattens, rue de la Petite Guirlande. BRUGES : Ve De Reyghere, 13-15, rue de la MoDnaie. GHARLEROI : Meudler, rue de l'Industrie. SOMMAIRE : Le gouvernement battu, Georges Lorand. — La semaine politique. — La lutte continue... F. Ros-seels. — L'élection du 24 mai, H. D. — Le home rule voté, G. Lorand. — Le 24 mai, Fr. Foulon. — A l'Athénienne, G. Sabatier. — La psychologie du patriotisme. — Quelques faits. — La solidarité humaine, J. Ribet. — Images fraternelles, Ch. Del-chevalerie. — Bibliographie. LE GOUVERNEMENT BATTU Chose rare, ont est d'accord dans la presse de tous les partis sur la portée du scrutin de dimanche. C'est un échec pour la politique du gouvernement et le recul des voix catholiques, général dans tout le pays, malgré l'accroissement normal considérable dû aux nouveaux électeurs et surtout aux nouvelles voix plurales, dépasse toutes les prévisions; les ministres essaient bien aujourd'hui de dire qu'après le reniement de leurs promesses électorales et leur subite conversion au service général obligatoire, à l'instruction obli-gatoireetaux nouveaux impôts,aux emprunts, sans arrêt, ils devaient s'attendre à pis ; malheureusement la veille ils prophétisaient des victoires, une augmentation de leur majorité. C'est aussi, incontestablement, un grand succès libéral et anticlérical, qui, à Liège et dans le Limbourg, atteint les proportions d'un triomphe. Et les socialistes aussi sont contents, malgré leur échec de Liège, parce que, en dépit des contrecoups que ne pouvait manquer d'avoir leur grosse faute de la grève générale, ils ont accru en général le chiffre dè leurs suffrages, grâce à la naïveté d'un certain nombre de libéraux démocrates, qui, tantôt pour une raison et tantôt pour une autre, croient que le meilleur moyen de prouver leur démocratie est de voter pour les socialistes. Ceux-ci mettent à profit avec j adresse cet état d'esprit et accroissent ainsi artificiellement leur chiffre de voix et le chiffre de leurs députés. C'est à une de ces naïvetés présentées comme des malices et savamment sollicitées que nous avons dû de perdre le siège de M. Giroul à Huy (sauf erreur dans le calcul des bulletins, qui est à refaire), et que nous avons failli perdre à Alost le siège de M. Rens, au profit des daensistes. A Soignies, par un heureux hasard, les voix anticléricales se sont réparties juste comme il fallait pour faire réélire à la fois M. Boël et M. Branquart, mais le moindre fléchissement faisait passer un clérical.Assez de glissements donc, et, comme je le disais partout dans la campagne électorale un citoyen conscient doit être d'un parti e lui être Adèle; que les socialistes votent pou les socialistes, mais que les libéraux voten pour les libéraux. Et, pour ceux qui son démocrates, ils peuvent en croire le vieu: démocrate que je suis, ils serviront aussi biei et mieux la cause de la démocratie en votan pour les libéraux. L'attitude des socialistes ; aidé à Liège ces éléments flottants de la démo cratie anticléricale à comprendre leur intérê et leur devoir et à reporter leurs votes sur 1< vaillant démocrate Journez, sur qui devaien tomber les coups que les socialistes faisaien semblant de porter à M. Van Hoegaerden. Lf population liégeoise, heureusement, est troj fine et a trop de bon goût pour s'y laisse] prendre à deux fois et, après les incident! des meetings troublés et de la liberté de h tribune supprimée — en la personne d( M. Hymans que les socialistes acclamaien naguère, quand il faisait le tour du pays ave( M. Vandervelde pour montrer comme ur symbole vivant du cartel, et à qui ils pou vaient avoir quelque gratitude d'avoir con verti ses amis du groupe modéré au S. U, sans restrictions ni réserves — l'élément flottant à Liège a reflué en masse vers le parti libéral et lui a rendu la situation normale qu'il avait momentanément perdue. Sur le point de savoir à quoi sont dus l'échec gouvernemental et le recul des voix cléricales, les opinions diffèrent. Les cléricaux eux-mêmes reconnaissent et avouent le tort que leur a fait, auprès des populations flamandes, qu'ils ont longtemps maintenues dans le culte de l'antimilitarisme démagogique et déclamatoire et l'horreur de l'instruction obligatoire, leur subite conversion à ces deux réformes, même rachetées par la grande razzia scolaire au profit des couvents. Quant à l'effet des nouveaux impôts, il a été général, et, ce que les cléricaux ne disent pas, il se double de la connaissance désormais de notre situation financière, généralisée par la chute énorme de la rente, l'émission des bons du trésor, les conditions usuraires de l'emprunt anglais, le décompte qui a été fait des emprunts à jet continu, la révélation du déficit du Congo et des gros emprunts projetés pour couvrir de notre crédit les financiers qui veulent bien faire des chemins de fer transafricains, mais à la condition de n'y pas risquer un sou de leur poche et de mettre à la charge de la Belgique tous les frais des entreprises coloniales, dont ils ne veulent convoiter que les bénéfices. On comprend du reste que les électeurs qui avaient cru en M. de Broqueville soient désenchantés, comme les dames des harems turcs de Pierre Loti. Ce sont là des réalités un peu plus tangibles que le spectre du gouvernement du cartel. On en a encore joué, mais sans aucun succès. Certains ennemis du cartel en concluent que notre succès est dû surtout à ce que le cartel avait été écarté cette fois (sauf à Saint-Nicolas et à Audenarde, où il a très bien réussi), et veulent qu'il soit proscrit à jamais. C'est absurde. On reprendra cette discussion à loisir, mais il faut faire remarquer tout de suite, comme le démontre plus loin Hermann Dumont par les chiffres, que le cartel nous aurait fait gagner un siège à Huy et un à Tournai et que c'est à l'attaque dispersée que nous avons dû de perdre M. Giroul à Huy et de manquer de perdre Alost et Soignies. Il y a nombre d'arrondissements où le cartel est indispensable : à Louvain et à Malines, y renoncer c'est perdre le second siège. Faisons plutôt l'éducation de l'électeur à ce sujet. En nous y prenant assez longtemps d'avance, il sera facile de lui montrer qu'il n'y a aucune raison de ne pas faire en Belgique ce qu'on a fait avec tant de succès, et sans que la nécessité fût aussi pressante, en France et en Angleterre. Mais ce qui est surtout démontré par les élections de dimanche, c'est l'impérieuse nécessité de la revision, et à bref délai. Les cléricaux réactionnaires le comprennent si bien qu'ils prennent le devant pour organiser la résistance suprême, et proposent de mettre le gouvernement en tutelle. M. Woeste va, paraît-il, proposer à la funambulesque Commission des XXXI de cesser de se réunir une fois par mois pour échanger des propos vagues et ridicules, et de s'ajourner tout simplement au mois de novembre, afin d'être sûr de ne pas encore aboutir au cours de la session prochaine et de faire les élections communales sous le régime de la loi des quatre infamies. L'idée est bien digne de M. Woeste et correspond bien au but assigné à l'encom

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le ralliement: journal libéral hebdomadaire behorende tot de categorie Liberale pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1903 tot 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes