L'indépendance belge

789 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 14 April. L'indépendance belge. Geraadpleegd op 10 juli 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/707wm14p94/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

jjgèm* No &t> L' INDÉPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT : 15 CENTIMES (HOLLANDE ; 5 CENTS) administration et redaction: sj dane str., high holborn, w.c. 1. TELEPHONE : HOLBORN 1773-4 bureau a paris : 11, place de la bourse. -r_, pnu (311-57 et TELEPH.: {238-75. SAMEDI 14 AVRIL 1917. En vente à Londres à 3 h. le vendredi 13 avril. ( 3 MOIS, 9 SHILLINGS. } ABONNEMENTS:^ e MOIS. 17 SHILLINGS. - Conservation par le Progrès. I 1 AN, 32 SHILLINGS. J LA SITUATION Vendredi, midi. l'ennemi est incapable de résister à la I Le temps défavorable qui continue de pression continue des Alliés. ! régner dans le Nord de la France con- La retraite allemande sera bientôt re-trecarre, sans les arrêter cependant, les prise, et le général Sir D. Haig, plus opérations des Alliés. que le maréchal Hindenburg, est en droit Sur le front britannique, les troupes d'annoncer que les opérations se pour-du général Sir D. Haig, après avoir suivent conformément à "nos" plans, frustré les contre-attaques allemandes Ce que les Allemands appellent un contre les Hauteurs de Vimy, ont fait "revers tactique" pourrait bien se trans-une nouvelle entaille dans les lignes en- former en une défaite stratégique. Le Demies, occupant un millier de mètres temps plus propice aidant, facilitant je tranchées entre Souchez et le Bois de l'observation aérienne et l'avance de la Farbus, faisant quelques prisonniers et grosse artillerie, nous devons nous'at-consolidant leurs positions en vue des tendre à des événements d'une impor-opérations futures. tance capitale, et l'extension graduelle Au sud de la Scarpe, c'est-à-dire dans de l'offensive des Alliés. lesecteur de Wancourt, les Tommies ont Les succès locaux remportés par les avancé sur les rives du Cojeul, occupant Français sur l'Aisne, en Champagne et '©e tranchée allemande ainsi que la dans la Wœvre doivent être considérés Côte 90 et le village de Heninel. non pas comme des actions séparées, in- II y a lieu de faire ressortir que ces dépendantes, mais comme faisant partie ' progrès ont été obtenus dans les deux du vaste plan d'ensemble patiemment secteurs principaux du front d'Arras : élaboré et méthodiquement exécuté par Timyet Monchy-le-Preux, où la ligne de les états-majors et les armées alliées. Hindenburg a été fortement ébrêchée. Rien de saillant n'est signalé des au-La situation pour nos ennemis sur très fronts, où la fonte des neiges para-cette partie du front devient rapidement lvsera pendant quelque temps encore les menaçante et les journaux allemands re- opérations. flètent nettement l'inquiétude que eau- En fait d'opérations navales, l'Ami-sent dans l'Empire les succès des Alliés, rauté annonce la perte d'un navire-pa-Le critique de la ''Gazette de Yoss" trouille coulé dans la Manche par suite constate avec amertume que les nouvelles d'une collision avec une mine, prove-positions allemandes s'étendent mainte- nant évidemment d'un des sous-marins nant presqu'en ligne droite d'Arras à allemands chargés de paralyser le trafic Soissons et que le secteur d'Arras con- maritime des Alliés et. . d'augmenter le stitue le point stratégique le plus impor- nombre des ennemis de l'Allemagne, tant de toute la ligne. La lutte autour En effet, grâce à la politique sous-ma-d'Arras constituera, dit-il, la bataille rine sans merci, chère aux dirigeants de décisive de toute la campagne. Berlin, la Ligue d'Honneur, dont par- Le critique de la "Reiuisch-West- lait le Président Wilson dans son mes-faelische Zeitung" estime, lui aussi, sage, trouve chaque semaine de nouveaux que "la lutte autour d'Arras et de Sois- adhérents. sons décidera si, oui ou non, une ère Après les Etats-Unis, Cuba et Panama, nouvelle commence pour le peuple aile- voici Costa-Rica qui adhère à la Ligue i mand." "Si la victoire favorise les ar- et l'Espagne, à la suite du dernjer ouïes allemandes," dit-jl, "un avenir nou- trage à son drapeau (destruction sans ïeas s'ouvre pour la plus grande Aile- avertissement du "San Fulgencia, magne; dans l'hypothèse contraire, c'est muni cependant d'un sauf-conduit alle-une époqufc nouvelle qui commence, mand), pourrait bien se voir obligée de tnais non pas une meilleure, et la recon- joindre le groupe des justiciers chargés itruction sociale et économique de l'Ai- de mettre à la raison les Huns et leurs .emagne, à laquelle a fait alhision le mes- complices. sage impérial, s'évanouira." Parmi ces derniers, le désir de se li- Ces appréciations indiquent que nos bérer de la mainmise allemande et de mnemis se rendent compte de la gravité s'assurer un traitement de faveur de la de la situation, car une nouvelle retraite part des Alliés augmente. La Bulgarie dans le secteur nord entraînera néces- fait faire en Suisse, dit-on, des démar-sairement l'abandon du bassin houiller en vue d'une paix séparée, et 1 Aude Lens et des centres industriels de triche saisirait avec empressement la. Douai, Cambrai et probablement Lille, branche d'olivier si seulement quelqu'un Pour ces raisons, les succès de l'armée voulait la lui présenter. britannique peuvent avoir des consé- L'Allemagne elle-même, anxieuse de quences incalculables. négocier la paix avec des gages en main, Le maréchal Hindenburg, dans la pre- se sert une fois de plus des socialistes mière phase de la bataille d'Arras, a été p0Ur tenter d'attirer les Russes dans le battu; six divisions allemandes (bava- piège et envoie Scheidemann à Stock-roises) ont été mises hors de combat et ^olm avec mission de détacher la Russie les positions conquises livrent à nos Al- l'Entente avec la complicité des exilés les clés de la plaine de Douai et du trémistes. bassin houiller de Lens, dont il est su- Fort heureusement, comme l'a fait perflu de faire ressortir l'importance en ressortlr TsI. Lloyd George au cours delà ces temps de crise économique. réception du cluib américain, jeudi Des prisonniers de guerre allemands après-anidi, l'entrée en lice des Etats-racontent que l'état-major avait projeté xjnis a imprimé à la guerre son carac-de soumettre Arras à un bombardement t^re véritable : celui d'une lutte contre qui devait transformer la ville en un l'autocratie militaire dans le monde monceau de ruines et qu'une batterie de entier et pour la liberté humaine, et si gros obusiers était arrivée à Douai dans je peuple russe se rend compte comme ce but. Il était question également, pa- l'indiquent certaines symptômes, que la raît-il, de lancer sur la ville des obus discipline ■ n'est 'pais incompatible avec contenant de l'acide prussique, et on ja liberté nationale, et que la discipline peut dire sans exagération que la rapi- nationale est essentielle pour la sécurité dite de l'avance de nos Alliés a sauvé de la îiberté nationale, il deviendra ré-Arras de la destruction. ellement un pèuple libre. Sur le front français, l'accalmie rela- D'ailleurs, l'armée russe est entière-tive dés derniers jours a été rompue et ment acquise au gouvernement? profiles communiqués de Paris signalent une soire et à l'idée de la poursuite de la nouvelle avance dans la Forêt de Coucy. guerre jusqu'à la victoire, et c'est là, en La lutte, dans laquelle l'artillerie a joué temps'de guerre, un facteur principal, et un rôle très actif, a été.très âpre, et le qui permet aux Alliés d'attendre avec fait que les Allemands, qui possèdent confiance le réadjustement politique qui l'avantage du Iterain, ont dû abandonner Se poursuit en Russie, réajustement qui ^ nos Alliés plusieurs points d'appui im- sera nécessairement influencé par la par-portants ainsi que des prisonniers, ticipation américaine à la guerre et par prouve que dans le secteur de Soissons- les succès militaires des Alliés sur le Laon, comme dans celui d'Arras-Lens, ! front occidental. LES OPERATIONS MILITAIRES SUR LE FRONT OCCIDENTAL COMMUNIQUES BRITANNIQUES LA BATAILLE D'ARRAS Importantes positions capturées Londres, jeudi, 11 h. 37 >--u matin. —Le temps continue à -être pluvieux et tempétueux. Ce matin, au point du jour, nous avons attaqué et capturé deux positions importantes dans les lignes ennemies au nord de la Colline de \ imy, à cheval sur Ici rivière Sou- Iohez. Un certain nombre de prisonniers a été fait par nous. Dans la nuit, deux attaques enne mies sur nos nouvelles positions à l'extrémité septentrionale de la colline de Vimy ont été refoulées par le feu de nos mitrailleuses, les Allemands subis- | sant de lourdes pertes. * V Londres, jeudi, 9 h. 53 du soir. — ., Au sud de la route d'Arras-Cambrai. " nos troupes ont pris d'assaut, cet j après-midi, les villages de Heninel et a de Wancourt, avec leurs défenses ad- c; jacentes, et ont traversé la rivière Cojeul, occupant les hauteurs sur la i rive orientale de celle-ci. De nouveaux progrès ont également été réalisés nendant la iournéc jaul ; nord de la Searpe et à l'est de la colline de Vimy. Nos gains signalés ce matin, au nord de la colline de Vimy, ont été améliorés et nos positions consolidées.Au cours des rencontres de patrouilles, la nuit dernière, au nord-est d'E-pehy, dans lesquelles nous avons fait quelques prisonniers, un nombreux détachement ennemi a été pris sous le feu efficace de not j infanterie et a souffert de lourdes partes. Dans les combats des 9 et 10 avril derniers, nous avons fait des prisonniers, appartenant à tous les régiments de six divisions allemandes, dénombrées comme suit: 79e division de réserve, Ire division bavaroise de réserve, 14e division bavaroise, lie division, 18e et 17e divisions de réserve. Le nombre de prisonniers appartenant à chacune de ces divisions dépasse un millier d'hommes. Malgré le mauvais temps persistant, peu favorable à l'activité aérienne, nos aéroplanes ont accompli de l'excellente besogne hier, et saisi toutes les occasions pour harceler les troupes ennemies à l'aide de leurs mitrailleuses. Au cours d'une courte éclaireie, une des escadrilles aériennes de notre marine, escortant des appareils de bombardement britanniques, a été violemment attaquée par un grand nombre d'avions ennemis et se défendit exceptionnellement bien. Sans souffrir aucune perte, elle a détruit trois des appareils d^attaque et en a forcé trois autres à atterrir en mauvais état. En tout, quatre appareils allemands ont été abattus hier, et cinq autres ont été contraints d'atterrir endommagés. Six de nos aéroplanes ne sont pas rentrés et trois autres ont été a-battus. S COMMUNIQUES FRANÇAIS Succès français près de Coucy Paris, jeudi, 14 h. — Entre la Somme et l'Oise, la lutte d'artillerie a continué pendant la nuit, avec une certaine violence, notamment dans la région d'Urvillers. Au sud de l'Oise, nos troupes, après une préparation d'artillerie, ont attaqué les positions allemandes à l'est de la ligne de Coucy-la-Ville - Quincy-Basse. Après un vif combat nous avons chassé l'ennemi jusqu'à la lisière sud-occidentale de la haute forêt de Coucy. Plusieurs points d'appui importants sont tombés entre nos mains, malgré la résistance de l'ennemi, qui laissa un grand nombre de cadavres sur le terrain. Nous avons fait des prisonniers. Dans la région au nord-est de Soissons, il y a eu une activité d'artillerie et des rencontres de patrouilles se sont produites, particulièrement dans le secteur de Lafiaux. Au nord de 1 Aisne, nos reconnaissances ont pénétré à plusieurs points dans les lignes allemandes et ont ramené 40 prisonniers, y compris un officier. A l'est de Sapigneul, une vive attaque nous a permis de refouler l'ennemi de quelques éléments de tranchée qu'il occupait toujours depuis le 4 avril dernier. Notre ligne est, à présent, complètement rétablie. En Champagne, des raids ennemis dans le secteur de Ville-en-Tourbe et à la Butte du Mesnil ont été repoussés par notre feu et ont coûté quelques pertes à l'ennemi. En Woevre, au cours d'un raid exécuté par nous sur les lignes allemandes au nord-est de Remenauville, nous avons infligé des pertes appréciables à l'ennemi. Il y a eu des rencontres de patrouilles au sud-ouest de Lantrey. * * * Paris, jeudi, 23 h.—Il n'y a rien à signaler au cours de la journée, à l'ex-:eption d'une certaine activité de la part des deux artilleries, notamment au sud de l'Oise et dans la région au nord de l'Aisne. Il y a eu des averses de pluie et de neige sur la plus grande partie du front. Les affirmations allemandes Berlin, jeudi après-midi.—Sur la re septentrionale de la Scarpe, des at-jues britanniques, entreprises pen-nt un violent fèu d'artillerie, ont été Doussées près de Vimy et de Eampoux. : sud de la rivière, l'ennemi a attaqué s lignes avec des forces puissantes, irès des attaques infructueuses, nous dus perdu Monchv. Au nord et au sud cette localité, des attaques ritanni-es, auxquelles la cavalerie et des auto? ndés ont pris part, ont été disperse eo' de grandes pertes pour l'ennemi Dans le combat prè'i de Bullecourt, u~ àcès initiale a cté annullc pa une contre-attaque. Nous avons fait plus de 1,000 prisonniers, dont 25 officiers, et pris 27 mitrailleuses. (N.d.l.R. — Cette affirmation a déjà figuré dans le communiqué allemand d'hier. En la répétant, l'ennemi veut donner le change et faire croire à un nouveau succès. On appréciera à sa juste valeur ce procédé bien allemand.) Dans une escarmouche près de Hargi-court, à l'est de Péronne, nous avons fait plus de 100 prisonniers et pris cinq mitrailleuses. St-Quentin a de nouveau été violemment bombardé hier. De Soissons à Reims, le feu d'artillerie a atteint une grande violence. Quelques secteurs de ce front ont été fréquemment soumis à un feu roulant d'artillerie.En Champagne occidentale la bataille d artillerie a également augmenté d'intensité. Des avances de reconnaissances françaises ont été repoussées. L ennemi a perdu 23 aéroplanes dans des combats aériens et un sous le feu de nos batteries spéciales. Nos aviateurs ont jeté des bombes sur les camps et dépôts de munitions ennemis dans les vallées de la Vesle et la Suippes. SUR LE FRONT BELGE Duel d'artillerie Le Havre, jeudi. — H y a eu un feu réciproque de l'artillerie de campagne et de mortiers de tranchée, d'une lé-gère intensité au nord de Dixmude et dans la région de Steenstraete. L'évacuation de Reims Paris, jeudi soir. — Uù télégramme de Troye dit qu'une centaine d'habitants de Reims, qui ont été évacués de cette ville, sont arrivés à Arcis-sur-Aube. Tous declarent que la vie était devenue intenable à Reims, par suite du bombardement constant de la ville à l'aide d'obus chargés de gaz asphyxiants. SUR LE FRONT MERIDIONAL LE COMMUNIQUE ITALIEN Attaque autrichienne repoussée sur le Carso Rome, jeudi. — Hier soir, après une violente préparation d'artillerie et de mortiers de tranchée, l'ennemi est parvenu à pénétrer momentanément dans une de nos tranchées à l'est de Vertoiba (Carso). Il a été immédiatement rejeté à l'arriveé de nos Renforts et a laissé quelques prisonniers ainsi que du matériel de guerre entre nos mains. OPERATIONS NAVALES Un bateau patrouilleur coulé Amirauté, jeudi soir.—Un des bateaux-patrouilleurs de la marine britannique a heurté une mine et a coulé dans le Pas-de-Calais, mardi dernier. Deux officiers et 14 hommes sont manquants.Les pertes sur mer Les statistiques des ports français pour la semaine finissant le 8 avril donnent 886 entrées et 850 sorties de navires Trois navires marchands de plus de 1,600 tonnes ont été coulés ainsi qu'un navire de moins de 1,600 tonnes et sept bateaux de pêche. Trois navires ont été attaqués sans succès. AMERIQUE DU SUD Il est confidentiellement déclaré dans les cercles diplomatiques, à Rio de Janeiro, dit Reuter, que le reste des lé-publiques sud-américaines suivront bientôt l'exemple du Brésil, en rompant leurs relations diplomatiques avec l'Allemagne.Pour autant qu'il est possible de l'indiquer, voici quelle est l'attitude—sommairement résumée—des républiques du continent américain, vis-à-vis de la menace allemande : Cuba.—En guerre avec l'Allemagne. Brésil.—A rompu les relations diplomatiques .avec l'Allemagne. Une rupture avec l'Autriche est attendue. P'an àrrïa. —Assister a les Etats-Unis dans la défense du Canal. Guatemala.—La loi martiale a ét proclamée. Suivra probablement la conduite de Washington. .Uruguay.—La rupture des relations ivec l'Allemagne est attendue. A corn :nencé sa mobilisation. Argentine.—Le peuple est en faver.] de la guerre ; le gouvernement approuve inVertement 'les Etats-Unis. Depui-■u'un bateau de 'pêche argentin a ét julé par un sous-marin a/lprnnnH. eu s'attend à ce que les relations avec l'Allemagne soient rompues. Chili.—Neutre, mais en amitié aved les Etats-Unis. Pérou.—En sympathie aveo le Brésil Bolivie. — Favorable à l'attitude dea Etats-Unis et du Brésil. Costa-Rica. — S'est ralliée à la déJ claration de guerre de AVashington et est préparé à entrer en action, si c'est nécessaire. Les eaiix territoriales et les ports de Costa-Rico sont à la disposition des Etats-Unis pour usage de guerre. Porto-Rico. — Avec les Etats-Unis. Colombie. — Suivra probablement la' conduite du Brésil. Venezuela. — Suivra probablement la conduite du Brésil. Mexique. — Le gouvernement actuel n est pas en amitié avec les Etats-Unis et sest adressé à l'Allemagne en vue d une entente éventuelle. Deux millions de dollars (Fr. 10,000,000) auraient été envoyés par l'Allemagne aux soldats mexicains. ETATS-UNIS Des projets de loi vont être déposés avec 1 approbation du Gouvernement pour autoriser les Puissances de l'Entente a recruter leurs nationaux aux Etats-Unis. — Le général Carranza aurait donné aux Etats-LTnis l'assurance formelle que la fourniture de pétrole à Tampico et ailleurs ne sera pas refusée aux Etats-Tjnis et à la Grande-Bretagne. GRECE — La position du gouvernement devient très difficile, notamment à cause de diverses questions telles que l'existence de bandes armées dans la zone neutre, qui forment constamment la sujet de démarches de l'Entente. Le gouvernement se trouve aussi en présence de difficultés financières. On parle de la démission du cabinet. — Le steamer grec ''Nestor" (4,600-tonnes) a été torpillé,. Il transportait du blé destiné à la population grecque et était assuré par la Banque Nationale de Grèce, avec la garantie du Gouvernement grec, pour Fr. 8,500,000. RUSSIE Le piège allemand Un télégramme de Berlin publié par la "Gazette de Cologne" dit que Herr Scheidemann, leader de la majorité socialiste, est parti pour Stockholm avec d'autres socialistes allemands, afin de prendre contact avec les socialistes russes. D'après le "Politiken," un socialiste russe, ayant pris part à des palabres préliminaires avec des socialistes allemands, aurait proposé les conditions de paix suivante comme base d'une agitation au Reichstag en faveur de la * paix : (1) L'Allemagne évacuerait le Nord de la France, mais garderait l'Alsace-Lorraine.(2) L'Allemagne évacuerait la Belgique, qui serait indépendante, mais temporairement sans armée. (3) La Serbie, le Monténigro et les parties slaves de l'Autriche formeraient une grande Serbie, constituant une troisième unité jointe à l'Autriche-Hongrie. (4) La Pologne deviendrait indépendante, „y compris le territoire polonais, autrichien et allemand, sauf Posen ; également sans armée. (5) La Cour lande et les districts occidentaux des provinces baltiques seraient donnés à l'Allemagne sans condition. (6) ITne Arménie indépendante sous le protectorat turc serait formée des territoires arméniens actuellement occupés par la Russie. (7) La Roumanie reprendrait ses frontières primitives. (S) l'Allemagne accepterait la neutralisation des Dardanelles sous le protectorat turc.—Reuter. Nouvelles eî: bruits divers — Le ministre de Russie à Copenhague a donné sa démiàsion et compte se fixer dans cette ville.' Le ministre de Russie en Norvège a aussi démissionné. Les réserves de la récolte de 1916 et toute la récolte de 1917 seront mises à la disposition de l'Etat, à l'exception du blé et des céréales nécessaires aux semailles et à la nourriture deé familles des paysans. NOUVELLES DIVERSES ' --- Les autorités all?raandes ont prié le pubiic de n.> plu; envoyer des colié i de v i vros aux snldats d"

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'indépendance belge behorende tot de categorie Liberale pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1843 tot 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes