Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

506 0
18 december 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 18 December. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Geraadpleegd op 03 december 2022, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/gb1xd0rs0q/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ANVERS, Mercredi 18 Décembre 1918 Le numéro 10 centimes Soixante-unième Année ■ No 18,185 PRIX DE L'ABONNEMENT : PAYABLE PAR ANTICIPATION : Intérieur . . . . Frs 11,50 par trimestre. Hollande et Grand/ Duché de Luxembourg i " ' Autres pays de l'Union Postale Frs 16,— par trimestre. On s'abonne à tous les bureaux de poste LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces ; 50 centimes la petite ligne 75 centimes la ligne it 1,50 la ligne sur double colonne Émissions, Annonces financières et Admises Industrielles et Commerciales : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au ligneaièke.— Le» titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent f i 7uvri--«rajïnaamggrarm7M/yH ADMIS PAR LA CENSURE «■■■■«■■BHngHMHHsaiaBBaHaHanBHraaa AVIS AUX ABONNÉS Nous avons l'honneur d'aviser nos abonnés de ta ville, que nous ferons présenter incessamment les quittances d'abonnemenl peur le premier trimestre 1919, et nous les prions instamment de bien vouloir y réserver bon accueil dès la première présentation ; ils éviteront ainsi à notre personne! un surcroît de besogne par une nouvelle présentation- Astronomie 19 Décembre Communiqué par l'Observatoire Hoval de Belgique à Uccle lez-Bruxellesl Laver du soleil 7 a > : n. Nouv. 'une le 3 déc. 15 h 19 Coucher du soleil. . .. )5 .. 33 „ Pitoi.oaart.lê il déc. 2-31 Lever de la lune .... 17 „ 52 Pleine lune 'ê 17 déc. 19 „ 17 Coucher de ia lune... 8 . 49 „ UtïL t.usri. le 25 déc. 6*31 Saute marée h Anvers Matin Soir 19 déc. - 4 h 26 a 1 19 déc. ... 16 h 47 w. 20 „ . . 5 K 6 i 20 „ ... 17 .25 . 21 „ -- 5 . 44 „ | 21 . ... 18 3 „ Hauteur du Rîiin Cologne 16 déc. 2.47 m. Strasbourg 13 déc. -.71 m Huaingen 13 » 1.10 „ Lauterbourg „ — > Kekl » - „ Maxau „ 3 20 „ Mannlieiai „ 2.26 „ Germersheira » 2,88 „ Caub „ 1.16 , Mayence « 0.02 * Ruhrort 15 „ 0.53 „ Bingea „ 1.10 . Duisbourg 13 „ 0,30 „ CobleHce w t.35 „ Waldshut 1.44 B Diisseld'orf u 0 87 , Lobith „ — « Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 9 déc. 2,31 m. Heilbronn 9 déc. 0.41 m. Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 13 déc. 106m. Constance 15 déc. 156 m. Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers 1.8 déc. 1918, 10 h. du matin.— Baromètre 756,2. Thermomètre cent, (max.) 4- 7,5. — Thermora. cent, (min.) -f- 4. Pluviomètre : 4,5 m/m. — Veat : O.-S.-O.— Prévision : Pluie. Fort d'Anvers ARRIVAGES DU 17 DECEMBRE 1918 Steamer anglais Marylebone. cap. Mills, de Londres, sur lest, avec 104 passagers. » anglais Khijbf.r, cap. Pinckney, de Hull, avec 978 pasagers. » anglais Dunvegan Castle, cap. Imlah, de Londres, avec 1065 passagers, sur lest. Bateau-moteur René I ,de Boom, avec 60 tonnes marchand ises di verses. Bateau-moteur Koophandkl 3, de Louvain, avec 10 t. marchandises diverses. Bateau-moteur Louis Ghémar, de Bruxelles, avec 22 t. marchandises diverses. Allège Mathilde, de la Hollande, avec 55:1 t. froment. » Alliance, de 1a. Hollande, avec 332 t. riz. » Maria, de la Hollande avec 711 t. viande, gaindoux et..eacao. » aventurier, de la Hollande, avec 857 t. Iront ent et orge. » Internationaal, de la Hollande, avec 557 tonnes café, lard et saindoux. » Avontuur 4, de la. Hollande, avec 2094 tonnes froment et maïs. DEPARTS DU 17 DECEMBRE 1918 Steawor anglais Notts, cap. Barley, pour le Hoek van. Holland, sur lest. Bateau-moteur Maria, pour St.-Amands, avec 100 ton. froment. Bateau-moteur Ramih, pour Louvain, aven 250 tonnes froment. Allège Franco-Belge, pour Merxem, avec 250 t.froment » Celestine, pour Malines, avec 150 t. froment. » St.-Antoine, pour Malines, avec 150 t. froment » Hermes, pour Louvain, avec 160 t. froment. » Joseph, pour Louvain, avec 560 t. froment. » Sii.o, pour Charleroi, avec 250 t. froment. » Bertha, pour Liège, avec 175 t. de son. DU 18 DECEMBRE 1918 Mail» poste belge Stad antwerpen, cap. Grayet, pour Douvres. BASE NAVALE - g. s. m. m. - 3. quai ôrteliup NAVIRES ATTENDUS A ANVERS A PARTIR DU 18 DECEMBRE 1918 POUR L'ARMEE BELGE St. Navarino avec 7200 tortues farine. St. Oc.eana, de New-York, avec marchand, div. Cargaisons d'entrée pour l'armée beige St Kurdistan, arrive du Canada avec 1400 t. avoine 3448 t. farine et 185 t. farine d'avoine. — Amarre Hangar 7 (rectifié). Evénements de mer Benito Juarez. — De Honoluiu, 12 décembre :• U navire à vapeur améreain Benito .Tuabez a fait naufrage le 10 corant près de l'île Molokai : il est tota-lément perdu. Betzy. — De Stavanger, 6 déc. : Le schooner à moteur Betzy, de Rotterdam à la Suède, sur lest, a été rencontré à la dérive, manquant de charbon et a été amené à Haugesund par deux remorqueurs. I! : a perdu des ancres et des voiles, et a quelques avaries au tillac. Débris de naufrage. — De Flessingue, 16 décem. : Beaucoup de débris provenant évidemment, d'un naufrage, viennent d'être recueillis ici : des poutres et morceaux de bois, du beurre et une bouée de sauvetage ne portant aucune marque. Dorset. — De Wellington, 10 déc. : Le bateau à ; vapeur Dorset s'est échoué à l'entrée du port. Des j remorqueurs ont vainement essayé de le tirer de là. ; La cargaison est en. ce moment transbordée sur j des allèges. Gérisoles, Inkerman. De Chicago, 7 déc. : Les bateaux à. vapeur Gérisoles et Inkerman ont coulé bas sur le lac Michigan. On craint que 76 hommes j des équipages aient péri. Hermanus. — De Enkliuizen, 16 décembre : Le ca- < not de remorque Hermanus, qui, après avoir été rele- , vé, avait été toué, près de la digue de chemin de , fer, a été conduit aux fins de radoub, à Jutfâas. La ] cargaison de cKarbon, transbordée dans le canot de i remorque Ibis, de Dordrecht, a été amenée ici. Houtman. — De Thursday Island, 9 déc. : Le bateau à vapeur Houtman s'est échoué dans la nuit du 6 courant près des-récifs de Heath. Il est arrêté sûr un fond sablonneux et n'a probablement pas d'avaries.Iris. — De Stavanger, 10 déc. : La malle norvégienne Iris, de Bergen à Neweastle, est échouée près de Kopervik. Un remorqueur de sauvetage est. sur les li#ux. Jinsen Maru. — De Nantes, 9 déc.. : Le bateau à vapeur Jinsen Maru s'est échoué près de l'île d'Yen. Il se trouve dans une position critique.. Johanna. — De Rotterdam, 16 déc. : Le lougre de charge Johanna est arrivé le 14 courant, de Rotterdam à Bergen, avec avaries. Johannes-Franciscus. — De Hambourg, 14 déc. : Le cotre hollandais Johannes-Franciscus. de Norr-kôplng à RotterGai*, avec une cargaison de bois et de fer, s'est échoué sur Sondere Roese, près Dragôr. Des bateaux de sauvetage de Dragôr et le vapeur Kattegat sont sur les lieux. L'équipage est sauf. La France. — De Rouen, 11 décembre : Le bateau à vapeur norvégien La France, amarré ici, a été en collision avec le bateau à vapeur Echo, du port de Londres. De plaques de Tribord de La France ont été avariées. L'Echo a poursuivi son voyage ; on ignore \ s'il a subi des dommages. iiwii ■ il Moto. — De Neweastle, Il décembre : Le bateau à vapeur Moto, de Methil à la Tyne, a été en collision hier matin à 5 h. 40, à environ 20 lieues au Nord de la T^ne, avec un navire de guerre. 11 a coulé bas. Navires supposés perdus. De Londres. 14 décem. Le vapeur anglais eritjjdfiinc, jaugeant 1229 tonneaux brut, parti le 4 octobre dr Santander à Glasgow, et le voilier danois Àpollo, jaugeant 242 tonneaux brut, capitaine Wilde, parti le 15 février de Li ver pool à Cadix, sont indiqués aujourd'hui par le Lloyd comme perdus. North West, Minola. — De Kingston, 8 déc. : Les bateaux à vapeur North ^Vest et Minola ont coulé bas sur le lac Ontario. Ophir. — De Gibraltar, 5 déc. : Le steamer Ophir, qui, comme nous l'avons dit, avait le feu à bord, a été complètement brûlé ; il ne reste que la carcasse. Celle-ci est remplie d'eau. Rfix. — De Cherbourg, 10 déc. : La position du schooner hollandais échoue Rex, est fort ertique. Rotterdam. — De Rotterdam, 16 déc : Le voilier Rotterdam, qui s'est échoué dernièrement à Floroe, a été relevé et conduit à Christiansund, terme de son voyage. Vier gèbeoederc — De Hambourg, 15 déc Le voilier hollandais Vier Gebroeders. de Rotterdam à Copenhague, avec une cargaison de tuiles, est entré le 12 courant à Fredrikshavn avec perte de voiles. NAVIGATION Sur l'Escaut Une dépêche Havas porte que les opérations de balisage dans l'Escaut sont terminées, et que les navires ayant un tirant d'eau de :12 pieds peuvent jetei l'ancre devant la ville.N Service Anvers-Harwich A partir de ce jour la « Great Eastern Railvvay Cy > reprend son service entre l'Angleterre et Anvers Vers la fin du mois le Hangar 14 sera aménagé pour l'accostage des vapeurs de cette ligne. Le vapeur « Marylebone » est arrivé ce jour dan? notre port et a été amarré Hangar' 27. Lignes Geo. Gibson & C° Malgré des fortes pertes subies par suite de ls guerre sousmarine, Varmement Geo. Gibson & C° Limited, lignes rte navigation entre Leitli (Edim bourg) et le Continent, compte bientôt reprendre sot service régulier sur Anvers, dès que les circonstan ces le permettront,. Les agents à Anvers sont : MM. Boutmy & C°, '2 rue des Ardoises. Hollande-AIIerçagne De Lobith : — Aux termes d'un arrêté qui nous par vient de La Haye, des navires hollandais ne peuven se rendre dans les eaux allemandes, que moyerinan autorisation spéciale. Canal de mer Nord-Est De Delfzijl, 15 décembre : Le canal a été rouver à la navigation. G. Zorgdrager Au chantier Nimmerrust à Lekkerkerk a été lanc< avec succès le trawler à vapeur, en même ternp: remorqueur de mer, en acier, G. Zorgdrager. con struit pour le compte de la firme F. et G. De Me-yer à Rotterdam. Un autre remorqueur, de la même firme, est er • construction. Gemma Au chantier Gusto, à Schiedam; on a lancé le 1( courant, en présence des autorités, le bateau à va peur Gemma, construit pour le compte de l'admini stration de la marine pour les Indes Orientales (Longueur, 53 mètres 40 c. : largeur maxirna, 9 mè ires ; creux jusqu'au tillac, 4 mètres 2S c.). Armement Pernis Une assemblée générale des actionnaires de 1; Stoombootreederij Pernis à Rotterdam, est appelée ; se prononcer sur la. continuation de l'e>ploitation oi la liquidation de la. Société. Insécurité Une communication du département brit'anniqut des affaires étrangères : entre 52° 1' 5'" lat. Nord, e 3° 45' long E., entre 0° 59' 1. O. d'Amsterdam et Ymui den, à une distance de 5 à 15 lieues de mer de 1. côte, on rencontre des mines allemandes 'ancrées lesquelles, même après que sur ce trajet les eau-auront été nettoyées, peuvent encore présenter de: dangers pour les bateaux de pêche, attendu qu( plusieurs de ces mines, bien que coulées à fond n'ont pas explosé. Atland A Stockholm a. été organisé au prix d* 3.000.000 di couronnes la Compagnie de navigation Ati.and. Bateau phare ' Le bateau-phare MinsEner Sand, exhibant trois- fe tibia ncs fixes, est exposé de nouveau vers 53°49' lat.N et 8°5' long. E. Le bateau-feu AttszeSjade, qui était stationné à ce endroit, a. été retiré. Feux sur la côte Suédoise Tous les feux réglementaires ont été rallumés sui la côte méridionale, de Suède. Le blocus en Finlande De Helsingfors, 16 décembre : A la demande di gouvernement finlandais; les alliés ont levé le blocus de la navigation. LA VILLE AU COLLEGE An cours d'une séance tenue par le collège échevi nal, il a été convenu que "\L Strauss prendrait la direction du département du commerce et des tra vaux publics ; M. P. Baelde aura dans ses attributions le contentieux et le ravitaillement ; M. Stege: se chargera de l'échevinat de l'état-civil. LE PORT Hier M. Strauss a. reçu la visite de M. Du jardin, délégué par le Roi, pour s'entendre avec la Ville au sujet des projets relatifs au port d'Anvers et de. travaux à exécuter dans la ville. Notre échevin du commerce a promis d'envoyer d'urgence à Sa Majesté un rapport sur ces questions. COMMISSARIAT MARITIME — PILOTAGE Bureaux ouverts de 9 à 12 heures et. de 14 à 18 h. RETOUR D'ANGLETERRE Hier après-midi, les steamers Dunvegan Castlé, do Hull, et Khyber, de Glasgow, ayant cà bord chacun un millier de réfugiés, ont débarqué quai du Rhin Après avoir passé la visite sanitaire, ils ont été conduits dans un bâtiment de la Red Star Line, oh or; leur a présenté des rafraîchissements, café, la i f. bouillon et. tartines fourrées. Les certificats d'identité ont été déposés au siège du comité pour le logement d'émigrants belges, 27, avenue des Arts, où les intéressés peuvent se renseigner sur le point de savoir si les personnes qu'ils attendent sont arrivés. Dès que leurs papiers ont été examinés par l'autorité militaire, les arrivants peuvent rentrer dàns< leurs foyers. Ceux qui habitent la province et sont dé pourvus de domicile ou de moyens d'existeriez, sont conduits ax locaux de refuge, école de la rue de Bréda, la maison des marins allemande, etc. où ils reçoivent le meilleur accueil. BOURSE La bourse d'Anvers, sectionnes agents de change, ne rouvrira, ses portes qu'aux premiers jours de jan vier prochain. - TELEGRAPHIE Les communications télégraphiques entre Rotter dam et Bruxelles sont rétablies ; il en sera de même dans quelques jours pour Anvers. TRA JN Nous apprenons que dans le courant de cette se maine, un nouveau train 'rapide pour Paris par Bruges sera mis en marche. AU CONSEIL PROVINCIAL M. Anatole de Cock de Rameyen a, été élu, le 17 dernier, à l'unanimité des voix à la présidence du Conseil provincial d'Anvers. M. de Cock est une personnalité bien connue des anversois. Il représentait avant la guerre, au Conseil, le canton de Lierre où il avait conquis, surtout dans les milieux agricoles, une popularité bien méritée. Mais depuis que le fléau de la guerre fut déchainé sur le pays, il s'est dévoué entièrement aux intérêts généraux de la population. Il prit l'initiative de la fondation de la section provinciale agricole du Comité national de secours et d'alimentation. Depuis lors il a été l'âme de l'organisation compliquée de cet organisme influent. Il est. délégué de la Section provinciale au sein du Comité national, et. à Anvers, il est conseiller écouté dans toutes les administrations et les œuvres qui s'occupent du ravitaillement de la population et de la reconstruction des exploitations agricoles dévastées.Il aurait pu,'comme tant d'autres, attendre paisiblement. le retour des jours meilleurs ; il a pris sur lui la responsabilité des événements, payé de sa liberté la défense des intérêts du pays, ayant' toujours comme stimulant et comme but, le salut de la Patrie. Nous souhaitons au nouveau président, une longue et fructueuse carrière ! NOS MILITAIRES Le ministre de la guerre porte à. la connaissance des militaires rapatriés de Hollande ei d'Allemagne que le congé de dix jours qui leur a été accordé à leur retour au pays, est. prolongé de vingt jours. La durée totale du congé accordé aux repatriés est donc de trente jours, non compris la durée du voyage. Ge^jnilitaires auront se présenter à la brigade de gendarmerie la plus rapprochée afin d'y faire viser leur permission pour prolongation; La. destination à donner aux militaires qui jouissent de ce congé d'un mois sera portée ultérieure ment à leur connaissance par la voie de la presse. Les militaires qui se trouvent chez eux sans être porteurs d'un congé régulier se présenteront sans délai à la gendarmerie pour faire régulariser leur situation. Les dispositions ci-dessus ne s'appliquent pas aux militaires des ciasses de 1899, 1900, 1901 et 1902, lesquels som maintenus, dans leurs foyers en congé illimité sauf rappel jusqu'à la date de licenciement de leorr classe. Ces militaires doivent, se conformer aux prescriptions du règlement pour les militaires en congé. Les congés des officiers sont prolongés dans les mêmes conditions cjue pour la troupe.-L'expiration de leur permission, les officiers devront se présenter dans les bureaux du l'eutenant général inspecteur général de l'armée, à l'Ecole Militaire, Bruxelles.Les;dispositions ci-dessus s'appliquent, par analogie, aux militaires anciens ouvriers de l'usine de Birt.ley, repatriés d'Angletere. NOS HEROS Un ser vice funèbre pour le repos de l'âme des nïi leitaires de la 2« Division d'Armée tués à l'ennemi, sera célébré à le Cathédrale, le 23 décembre prochain à 11 heures. BUTIN Parmi les- affaires introduites en référé et qui ont donné lieu à des nominations d'expert, il y en avait une introduite au nom du gouvernement belge, les armées alliées, le lieutenant-général corn-mandant. la position fortifiée d'Anvers, à charge de M. X..., concernant la saisie d'un stock de marchandises, considérées comme étant de provenance suspecte, savoir de la Landwerschaftliche Abteilung Etappen Inspektion 4 ; marchandises consistant en farines d'avoine, flocons, d'avoine, farine d'orge, orge perlée, pommes de terre, déchets et décorticage de toute espèce, choux, etc., le 'tout évalué à la somme de trente mille francs. C'est M0 Valérius qui est chargé de plaider pour la partie demanderesse. SERVICES RELIGIEUX à la mémoirs de nos soldats tombes au champ d'h«nneur Eglise d-u St.-Esprit. — Tous les lundis à • 1/2 h. Eglise st.-Georges. — Tous les lundis à 7 h. Eglise St.-André. — Tous les lundis à ? h Eglise St.-Joseph. — Ton s les lundis à 7 h. " Egl. SS. Michel et Pierre — Tous les mercredi* à 7 h. Eglise St.-Paul. — Tous les jeudis à 7 h Eglise St.-Augustin. — Tous les vendredis à 7 h. Eglise Notre-Dame. — Tous les samedis à 7 h. Eglise St.-Jacques. — Tous les samedis à 7 h. Egl. St.-Charles Borromée. — Tous les samedis à 7 h. Eglise St.-Ant.oine. — Tous les samedis à 7 /s. Banque Nationale. -- Or D'après les renseignements obtenus à. source autorisée, la Banque Nationale délivrera sous peu un diplôme de reconnaissance à toute personne remettant sa.monnaie d'or à la banque nationale, qu'elle qu'en soit l'importance. La remise de l'or doit se faire au guichet N° 14. Conseil provincial d'Anvers Le conseil provincial s'est réuni hier en session extraordinaire. Il a tenu séance dans ses anciens locaux, où les dégâts causés par le bombardement ont été plus ou moins réparés. On sait, en effet, que deux obus sont tombés sur le bâtiment provincial. L'un des projectiles a chu dans la cour, ravageant une a île de l'édifice ; l'autre obus a pénétré dans la salle du conseil, en y démolissant deux pans de mur et des bancs de conseillers. Tout le local a d'ailleurs besoin d'être repeint à neuf. M. Peeters-Lacroix, en sa qualité de doyen u'âge, a. ouvert la séance. Parmi les scrutateurs se trouvait M. Joris de la gauche, en uniforme de combattant, et portant au bras de nombreux chevrons. M. loris a reçu des marques' de sympathie de tous les membres du conseil sans distinction de parti. Au début de la séance le gouverneur a prononcé un discours débutant ainsi : S'il n'est pas d'usage d'inaugurer par un discours une session extraordinaire du conseil provincial, je ne puis, en face des circonstaces tout-à-fait exceptionnelles dans lesquelles vous êtes réunis, ne par vous dire la joie profonde et la patriotique fierté que j'éprouve à me retrouver au millieu de vous,, après ces quatre longues années d'une suspension, douloureuse autant que forcée, de l'exercice de mes fonctions. Il ne m'appartient pas d'esquisser, fût-ce en quelques larges traits, le tableau des événement tragiques qui se sont déroulés depuis le 2 août 1914, et. qui ont pris fin lors de l'armistice du 11 novembée de cette année : ces faits sont désormais du domaine de l'Histoire. Devant le rôle prépondérant que dans ce formidable conflit mondial la Belgique joué, il ne m'est, pas possible, cependant, de ne pas saisir cette occasion de rendre, au nom* de la province d'Anvers, ici représentée par son conseil, un public et solennel hommage d'amour, de respect, de reconnaissance et d'inaltérable fidélité au roi qui. des coupoles de Liège aux marécages de l'Yser, incarnation superbe de toute la chevalerie, se dressa, le glaive à 1a. main, conviant de son geste le monde à la croisade de l'honneur et du droit. La province d'Anvers, messieurs, croirait certes n'avoir pas rempli tout son devoir, si à ce premier cri de son cœur ne s'en joignait un autre, s'éleVant, vers Sa Majesté" la Reine, dont la rayonnante charité nimba «l'une lumière angélique le front du roi-héros que l'univers acclame. Aux côtés du bien-aimé couple souverain, nous saluons, de nos vœux respectueux et fervents, les princes de Belgique, et tout spécialement Son Altesse Royale le duc de Brabant, dans la personne djuquel, sous Puniijforme glorieux du douziè^m)^ régiment de ligne, l'adolescence belge sent battre . son jeune cœur intrépide. A notre armée, soldats et chefs, à sa vaillance, à son triomphe, payons, mes- ; sieurs, le tribut légitime de notre indéfectible gratitude.Et ne séparons pas d'elle les vaillants citoyens, les nobles citoyennes qui, au sein du pays occupé, dans un magnifique élan de générosité, sacrifièrent leurs forces, leur repos, leur liberté, leur vie môme, pour ; rénover l'armée ou pour combattre, sur place, l'in- j fâme ennemi et ses plus infâmes complices. Mais, ce i « déchet national » dédaigneusement rejeté, rendons ! hommage à l'endurance stoïque de toute notre popu- ! lation, à son invincible foi au triomphe de là cause | sacrée, car elle a, par cette endurance et par cette i foi. largement Coopéré à la victoire finale. Rendons i un hommage tout spécial à ceux de nos ouvriers, j à celles de nos ouvrières, dont l'idéal patriotique. ■ s'élevant, aux plus sublimes hauteurs, leur fit choisir i le martyre de la faim, plutôt que la honte d'un | travail grassement rétribué par l'ennemi, ou par > ses suppôts. S'il ne m'est pas possible de citer tous î les noms des héros militaires ou civils appartenant | à tontes les classes sociales • que notre Province s'honore de compter dans son sein, qu'il me soit du j moins permis, messieurs, d'évoquer à vos yeux j l'august# et grande figure devant laquelle s'incline, j plus que l'admiration : la vénération de tout l'uni- } vers. Vous avez reconnu, messieurs, le cardinal i Mercier : l'âme de la. résistance nationale Intérieure ; ; î celui dont l'attitude, la parole et la plume ont fait j trembler, rougir et. parfois, reculer l'envahisseur félon, cruel, cupide ; celui qui, par la lumière de son génie, par la chaleur de son cœur d'apôtre, par l'indomptable énergie de son caractère, fut réellement, durant les quatre années terribles, le phare conducteur, le foyer vivifiant du patriotisme et du loyalisme de toute 1a. Belgique occupée. Des voix autorisées ont fait entendre, aux nations alliés comme aux nations amies, l'écho de la reconnaissance du pays, pour les secours divers et incessants qu'elles nous ont. apportés, aux heures des pires détresses matérielles et morales. Nous rie pouvons, cependant, sans manquer aux principes les plus élémentaires de l'équité, ne pas nous incliner, dans un sentiment, de gratitude émue, devant tels des membres du corps consulaire demeurés à Anvers, dont l'inlassable bienveillance, voire même l'abnégation, en une heure particulièrement poignante pour notre métropole, nous a rendu d'inoubliables services. Nous devons aussi, messieurs, une mention -péciale au Comité national de secours et d'alimentation et, pa rticu lier e rrtent, aux membres du comité provincial anversois de cet organisme, pour les multiples formes d'assistance par lesquelles, durant toute la durée de la guerre, il n'a cessé de venir en aide à la. population si" cruellement éprouvée. Notre gratitude s'adresse, non seulement aux dirigeants de cette œuvre patriotique, mais à tous les collaborateurs de ses diverses branches, à ses représantants et corespondants locaux, disséminés dans toute la province. Je tiens à citer spécialement la section agricole dont, malgré tant de difficultés de tout ordre, le fonctionnement constant a répondu, aussi pleinement que faire se pouvait, aux besoins les plus impérieux Elle est, ne n'oublions pas. une émanation directe du conseil provincial et compte parmi vous deux dévoués. Félicitons aussi les communes, dont l'initiative généreuse a, par tous les moyens possibles, tenté de remédier aux misères physiques et morales de leurs habitants ; les communes, surtout, dont l'énergie s'est particulièrement affirmé, dans -une résistance patriotique à la tyrannie de l'ènvahisseur-oppresseur. Joignons y messieurs, un hommage hautement mérité cà toutes les œuvres de protection ou d'assistance privées qui, sur les flancs déchirés de la terre patriale, ont surgi ou se sont épanouies comme une floraison magnifique de la charité belge ; qu'il me soit permis d'y associer ceux des membres du corps médical qui demeurés ici, ont, eux aussi, noblement servi la patrie, en accordant, gracieusement leurs soins à tant de familles épuisées par la misère, et ce, non seulement à la prière d'organismes charitables, mais de l'élan spontané de leurs cœurs généreux. Poursuivant son discours M. le gouverneur rend hommage à deux conseillers, engagés volontaires de la guerre, MM. Ceusters et Arend : aux conseillers Van den Bossche et Verlinden, dont la résistante opposition au pouvoir occupant leur valut la déporta tion en Allemagne. Il félicite le Conseil provincial de son attitude énergique vis à vis de l'occupant, en ce qui concerne les impositions de guerre : la Dépuration permanente, qui s'est dévouée d'une façon particulière à sauvegarder les intérêts de la province ; M. le griffier provincial, qui eut l'honneur d'êtr» révoqué par l'administration allemande pour ri'avcii pas voulu courber la tête devant elle ; les fonctionnaires de l'administration provinciale dont un nous revient de l'armée; le directeur de l'Ins' i : ; : bactériologique ; tout le personnel qui a bien mérité. Aujourd'hui que l'ordre et la légalité renaissent, le Conseil se réunit en session extraordinaire pour la liquidation du passé et les prévisions budgétaires pour l'année 1919. En terminant, M. le gouverneur commémore les membres du Conseil décédés depuis 1914 : MM. P. Croonen (canton de Santhoven), Ch. Temmerman (Hoogstraeten), A. Steenackers 'Boom), E.Van Schou-broeck (Herenthals), J. Moorkens (Borgerhout). P. De Marbaix (Moll), Paul Billiet (Anvers), M. Van-der Beken Pasteel, ancien conseiller, député permanent., greffier, V. Van Ha.l, président du Conseil depuis 1894 (Turnhout). Sur la proposition de M. Peeters-Veréllen, l'im-pression du discours de M. le governeur a été écklôe. Sur la proposition de M. Brems, député permanent., une adresse d'hommage sera envoyée au roi. Les leaders des divers partis politiques représentés au Conseil ont encore pris tour à tour la parole : puis, le Conseil a prorogé la session jusqu'au 7 janvier prochain. BELGIQUE Quelques précisions La réfection de nos routes, pour le pay? entier, coûtera 55 millions, d'après les prix de 1914. Tous nos chiffres sont établis sur cette base, cela veut dire qu'ils seront majorés dans des proportions fortes. Les voies - hydrauliques demanderont 44 millions ; les ports et côtes, 4(- millions ; les bâtiments civils de l'Etat, 32 millions et demi ; les bâtiments militaires, sans les places fortes, 54 millions et demi ; les services d'application .de l'électricité, 2,700,000 francs ; les prévisions d'indemnité dues pour interruption de travaux en cours, charge supplémentaire pour l'Etat résultant des conditions plus onéreuses, 192 millions ; les travaux à exécuter en Belgique sur les crédits de l'acte additionnel de cession du Congo, charge supplémentaire, 43 millions. Si nous reprenons le premier chiffre, la remise en état de viabilité des routes — les améliorations viendront plus tard — les travaux les plus urgents exi geront des dépenses dé 2,500,000 francs pour la province de-Namur ; 1,600,000 francs pour le Limbouvg ; 5 millions pour le Luxembourg, sans la partie de l'étape, en supposant le travail réparti sur deux ans (cela ferait en tout 10 millions); 4 millions pour le rechargement général cylindré de la moitié des routes; 1 -million pour le relevé à. neuf de la moitié des pavages. Pour la Flandre Occidentale, on compte que la dépense correspondra à celle de dix années d'entretien normal et pour la Flandre Orientable à celle de six années. Il est bien entendu qu'il ne s'agit pas ici des destructions, des ouvrages d'art à reconstruire, etc., il s'agit tout simplement de la remise en état de viabilité des routes. Toujours aux prix de 1914,les dommages aux plantations des routes sont, évalués à 60 millions et dans les forêts domaniales à 300 millions. Nous ne disons rien des particuliers et ce sera un joli chiffre. Rien que les chaussées de la province de Liège demanderont, pour qu'on puisse s'en servir, 3 millions et demi et la voirie de l'Etat dans le Brabant 7 millions, sans la remise en état des terrassements. Pour 1a. province d'Anvers et le Haina.ut, nous n'avons pas encore les chiffres. Hommage La. questure de la Chambre des Représentants a décidé de faire exécuter en marbre le ! aste de P.r; nd Whitlock, l'embassadeur des Etats-Unis ; celui du marquis de Villalobar, ambassadeur d'Espagne, eî celui de Van Vollenhoyen, hiinistre-résident. de Hollande, pour être placés dans la. salle du Parlnni<-nt. Des copies de ces œuvres d'art seront, offertes aux trois diplomates à titre de témoignage de reconnaissance nationale. Conférence de ia Paix le Conseil des ministres a désigné les j lériipoten-tiaires belges à la Conférence de }a paix. Ce sont MM. Paul Hymans. ministre des -Affaire.-. ; Etrangères, Van der Velde, ministre de la Justice, ei i Van den Heuvel, ministre belge près du Vatican. On prévoit que la. Conférence ne pourra se réunir à Versailles avant le 15 janvier prochain. JURISPRUDENCE Pour les porteurs de titres de sociétés anonymes Le Tribunal de commerce d'Anvers a, dans une affaire K... contre une société anonyme, consacré par son jugement les principes suivants : « En créant un titre au porteur, une société ne peut prétendre identifier le droit avec le titre qui sert, à le constater. Dès lors, la destruction du titre ne fait, pas disparaître le droit et ne peut constituer. pour le débiteur un motif d'enrichissement. « Pareillement, quand le propriétaire du droit vient à être dépossédé du titre sans que la destruction de celui-ci soit certaine, il échet de concilier les droits du propriétaire ave3 l'intérêt légitime du débiteur. » Or, l'intérêt légitime du débiteur se borne à ne pas payer deux fois : d'abord entre les mains du propriétaire dépossédé et ensuite au porteur de bonne foi qui, en vertu des art. 2279 et suivants du Code civil, aurait obtenu la jouissance légale du droit. Cet intérêt légitime sera pleinement respecté si le débliteur ne paie au propriétaire dépossédé et f déjà opposant qu'au moment où la prescription est ) acquise, ou s'il se borne à consigner l'objet de l'obli-• gàtion à l'intention soit, du propriétaire dépossédé, { soit du porteur nouveau qui, éventuellement, devrait j lui être préféré. » Méconient de son avocat i Un prévenu condamné par la Cour d'appel ^'est | pourvu en cassation en invoquant ce seul motif, | certes original-, que son avocat ne l'avait pas défendu comme il lui avait donné mission de le l'aire. Le Cour suprême a rejeté le pourvoi. « Attendu que le prôcès-verbàl d'audience constate que le demandeur a été entendu en ses moyens de- défense et, que son avocat a plaidé pour lui ; que dès lors les droits de la défense ont "respectés; que les griefs allégués par le demandeur dans son mémoire sont étrangers aux actes des juges et à la. procédure d'audience ; qu'il s'ensuit que le moyen n'est pas recevable.... » informations financières Compagnie Générale de Tramways de Buenos-Ayres, société anonyme, établie à lxélles-Bruxellés. — Bilan au 30 juin 1918. Solde débiteur fr.5.-902.578,09. Maison Edmond Lamal, société anonyme à Bruxelles. — Bilan au 30 septembre 1918. Solde créditeur fr. 16174,30. Tannerie et Vernisserie Leimbach, société anonyme à Ternath. — Bilan au 31 juillet 1.918. Solde créditeur fr. 87.762,74- . Aieliers de construction I. Siemens, société anonyme à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1918. Solde créditeur fr. 254.01. Mines de fer de Djebel Slata et Ojebe! Kameima, société anonyme à Bruxelles, 22, avenue Marnix. Lés 62 obligations suivantes sont remboursables par fr. 500, à partir du 2 janvier 1919 : 60 62 65 69 98 106 114 118 120 121 123 132 135 141 144 145 150 151 161 162 165 172 174 175 177 182 18', 18? 191 225 299 303 304 314 328 336 339 34° 3/,6 348 369 370 372 375 382 383 384 390 392 397 399 400 404 41 i 419 454 457 470 478 484- 485 494 N.-B. Par suite de ce tirage, les obligations créées le 4 décembre 1908 sont complètement amorties. Central Argentine. — Les recettes d'exploitation pour l'exercice clôturé le 30 juin dernier comportent 3,184,089 livres sterling, soit 937,463 livres de plus que l'année dernière. Les recettes nettes ont été de 1.611.818 livres, soit 29.613 livres de moins; les revenus totaux ont été de 2.089.021 livres, soit 64.239 livres de plus. Après paiement des dividendes, il est reporté à nouveau un solde de 255.930 livres sterling. Compagnie générale d'Electricité. — On mande de Paris que cette compagnie qui opère avec un capital de 35 millions de francs, distribuera pour l'exercice écoulé un dividende de 50 francs par action. Nede.'landsh*iudische Gasmaatschappij. — L'assemblée générale des actionnaires a décidé de modifier les statuts. A l'avenir la compagnie se propose la. construction d'usines de gaz et de centrales électriques et la participation à ces exploitations, tant aux Indes néerlandaises qu'ailleurs, et tout ce qui s'y rapporte dans le sens le plus étendu. Le capital es! fixé à la somme de 5.000.000 fi.P.B. On émettra 10.000 actions a 250 fl. P.B. Pétrole. — La Deutsche Petroleum A. G. a proposé la distribution d'un dividende de 8 %, le même què l'armée précédente. La production de 100 wagons par jour, à laquelle on arrivait antérieurement, est sur le point d'être réalisée de nouveau. Bancs Commerciale Italiana. — Cette Compagnie a établi une succursale à Paris et une autre à Marseille, au capital de 10.000.000 de francs. A l'avenir elle aura deux représentants dans l'administration de la Banque industrielle de Chine. Industrie forestière russe. — La compagnie forestière russe à Christiania, élèvera son capital de 8 à 11 millions de couronnes. Prairie Oiî Company. — Cette compagnie a déclaré un,dividende trimestriel de 3 %, à côté d'un dividende extra de 5 %. Chile Copper Company. — La production de cette Compagnie a été, pendant le mois de novembre, de 9,854.000 livres. American Téléphoné and Telegraph. — Cette compagnie déclare un dividende trimestriel de 2 dollars. Delaware and Hudson Railroad. — Cette compagnie déclare un dividende trimestriel de 21/2 %. Commercial Bank of Scotland. — Cette banque a fait un bénéfice de 312.255 £. L'année précédente il était de 228.537. Le dividende à distribuer est de 16 %, plus un bonus de 1 K. National Bank of Scotland. Le. bénéfice brut a été de 41.900 £ plus, le net 12.692 £ moins que l'année dernière, à cause de frais supérieurs. Le dividende final est de 16 %, comme l'année précédente. Bons du trésor hollandais. — Le ministre des finances a été autorisé d'émettre des bons du trésor à concurrence de 8.500.000 fl. P. B. Le marché du caoutchouc en 1918. — On peut éva-luer la production du caoutchouc, pour l'année en cours, à 204.000 tonnes. C^la représenté une progression de 34 p. c. sur 1917, et sur 1916, 55.000 tonnes de plus. Ces chiffres ne concernent que le caoutchouc de plantation. Depuis 1913* la production du caoutchouc de plantation a augmenté de plus de 156.000 tonnes, soit 300 p.c.. tandis que l'augmentation du Para et autres espèces naturelles n'a été que de 8.000 tonnes, soit 13 p. c. Cette production considérable sera vite absorbée, dit le Times,' par les consommateurs et pres-qu'exclusivement par les puissances alliées. Le prix moyen, à Londres, four le il® 1, était, en 1917, de 2 sh.91/2d. par livre poids, contre 2sh.l0 1/2d. en 1916. Pendant les quatre années de guerre, de 1914 à 1917, le prix moyen a été de 2 sh. 7.21 d. contre 5 sh. 4.17 d. par livre pendant les années 1910 à 1913. En temps de paix, le prix a donc été plus du double de celui de la période de guerre. On peut donc dire que le caoutchouc a été parmi les rares produits qui aient, été d'un prix moindre. Le plus gros consommateur et fabricant ce sont, les Etats-Unis, ils ont importé, en 1917, une quantité de 180.000 tonnes, soit environ 70 p. c". de la production mondiale. L'Angleterre a importé 20.600 .tonnes, soit un peu moins qu'en 1916, mais bien plus qu'en 1915. La France a importé. 15.000 tonnes : l'Italie 6.000 t. ; le Canada, 6.300 tonnes ; le Japon, 3.750 tonne-, et l'Australie, 1.800 tonnes. MEMENTO DE L'ACTfONNAÏRE-Jeudi 19 décembre Crédit Anversois, société anonyme, a midi, au siège social, 42, Courte rue de l'Hôpital, n Anvers. Luneèi S6 décembre Banque Nationale de Belgique, ■■* 11 heure», ù l'hôtel de la Banque Cork Steam Ship Co Limited SEWICB REGULIER ENTRE ANVERS LIVERPOOL et/ou MANCHESTER : Suivant avis reçu le vapeur WHIM8REL Ch ,era | environ le 20 courant à Manchester et/ou Live.r-| pool pour Anvers. } Ptmr tous renseignements s'adres- r aux ;,;-:ons ; généraux John P Besf & Co. a Vis aux chargeurs pour LONDRES La Direction de la General Steam Navigation nous informe qu'elle expédiera le steamer FALCÛN de Londres sur Anvers fin de cette semaine. Les agents Kennedy, Hunier & Co 2, quai Ortelius, à Anvers

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires behorende tot de categorie Financieel-economische pers. Uitgegeven in Anvers van 1858 tot 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes