Informations belges

200 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 31 Mai. Informations belges. Accès à 14 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/ft8df6kz2h/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Informations Belgess Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer. L.E HA.VRE (Seine-Inférieure) France. Manœuvres allemandes démasquées. — La presse allemande et certains organes d'inspiration ennemie qui paraissent en Belgique occupée publient des articles représentant le gouvernement belge comme étant aux prises avec des difficultés intestines relativement à l'orientation de la politique économique du pays après la guerre. Au siège du gouvernement belge, à Sainte-Adresse, on est en mesure d'affirmer formellement l'inanité complète de ces suppositions ; elles ne tendent qu'à diviser les Belges, à susciter la méfiance des populations envers le gouvernement et à énerver leur magnifique esprit de résistance : elles sont dénuées de tout fondement. Prisonniers civils « rapatriés » à Diest. — On sait que 466 prisonniers civils belges, venant de camps situés en Allemagne, notamment d'Holzminden et Senne-lager-Paderborn, sont arrivés dans le courant du mois d'avril à l'ancienne forteresse de Diest. D'après des renseignements certains, les installations j laissent à désirer ; par « mesures de représailles », les «rapatriés» sont exclus du ravitaillement en biscuits, tel qu'il s'effectue dans les autres camps [jour les prisonniers belges et français, par les soins de leurs gouvernements respectifs. (/. 659). (xx). — Un « prisonnier de guerre » de quatre-vingts ans meurt en captivité. — Une feuille teutonisée de Bruxelles publie, dans son numéro du 18 mai 1918, une longue liste de « prisonniers de guerre»qui sont morts en Allemagne et dont les héritiers sont inconnus — publication faite aux fins de découvrir les ayants droit des décédés. Or. quelles réflexions pénibles ne viennent pas à l'esprit lorsqu'on lit, parmi les noms de ces malheureux morts en captivité, une mention comme celle-ci : « GG1. BONTE, Charles (civil], né le 14 août 1838 à Dadizeele. » Un civil, « prisonnier de guerre », et de 79 ans !... • Ce n'est pas, du reste, le seul civil porté sur la liste funèbre : il n'y en a pas moins de 14 sur un total de 72 décédés.(xx).—Arrestation du conseiller provincial, Fernand Coemans. — D'après l'Echo Belge, d'Amsterdam, M. Fernand Coemaus, conseiller provincial catholique, a été emprisonné à Verviers. On ignore le mo-lif de son arrestation. (xx). — Les canons allemands tuent des civils belges, en Belgique occupée. — Le feu des canons des camps d'instruction des artilleurs allemands en Belgique occupée, cause de graves dégâts aux habitations voisines. On signale plusieurs victimes parmi la population, notamment au camp de Casteau près de Mons, et entre Sotteghem et Audenaerde, ainsi qu'à Ghlin, Jurbize et à Masnuy-Saint-Pierre. (xx). — Les Belges frappés d'une nouvelle contribution alimentaire. — Un droit spécial sur les sucres, sirops de betteraves et mélasses. — Par un arrêté du 23 avril 1918, le gouverneur général, von Falkenhausen,crée un nouvel impôt à charge des Belges. L'article premier en définit l'importance : « Pour la levée de saisie des sucres », dit-il, « il sera perçu, outre les droit» fixés par l'arrêté du 1er février 1917 (Bulletin officiel des lois et arrêtés pour le territoire belge occupé, page 3527), un droit spécial se montant.a) Par 100 kg. soit de sucre destiné à la fabrication du sucre interverti ou du miel artificiel, soit de sirop de betteraves (même mélangé avec de la gelée de fruits), soit de mélasse, à 50 francs. b) Par 100 kg. soit de sucre destiné à la fabrication industrielle des conserves de légumes, conserves de viande, confitures, marmelades, gelées de fruits, lait condensé et farine lactée, soit de sucre devant servir, après dénaturation, à l'alimentation des abeilles, à 100 francs. c) par 100 kg. de sucre destiné aux ménages ou aux pharmacies, à 150 francs. il) par 100 kg. de sucre destiné à la fabrication industrielle des chocolats, pains d'épice, liqueurs, sirops de fruits, cidres, limonades, bières et bonbons de toute espèce (voir aussi l'article 2 de l'arrêté du 1er février 1917, Bull. off. d. I. et av., page 3257), à 300 francs. La Centrale allemande des sucres est chargée de la perception et les Conseils de guerre de juger les contrevenants contre lesquels l'autorité occupante, comme d'habitude, fait montre d'une impitoyable rigueur. L'article 5 commine contre eux un emprisonnement maximum de 2 ans ou une amende pouvant atteindre 200,000 Mark, les deux peines pouvant être réunies. En outre, le droit spécial à acquitter sera calculé au taux le plus élevé pour les droits fraudés. N° 709 31 Mai lîks

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes