Informations belges

268 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 02 Fevrier. Informations belges. Accès à 09 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/dj58c9rz73/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 593 2 Février 1918 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard anx classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de sarvioe : 29, rue Jacques-Louer, L,E HjIVRË (Seine-Inférieure) Crauce (xx). — Mainmise allemande sur le marché financier belge. — Les Allemands renforcent leur mainmise sur le marché financier belge, (Voir I. B., il0 559, 29 décembre 1917 et n° 579, 19 janvier 1918). Une feuille bruxelloise à la solde de la « Komman-dantur » publie un nouvel article tendancieux au sujet des « Bourses de valeurs ». Elle signale l'affichage, au local actuel de la Bourse, d'un avis du commissaire-général des banques allemand dont elle reproduit ce qui suit : « En exécution de l'arrêté du 20 décembre 1917 relatif à la surveillance des bourses de fonds publics, j'arrête tout d'abord ce qui suit, en vue de l'établissement de transactions de bourse officieuse sur des bases régulières à Bruxelles. La Commission régulièrement élue par les agents de change est confirmée par la présente dans ses fonctions j usqu'à nouvel ordre. La réunion d'assemblées de bourses surveillées et réglée par elle est autorisée. « Le texte de tous les règlements et mesures déjà édictés par cette Commission pour les transactions en Bourse doit m'être soumis sans délai pour approbation ; à l'avenir, toutes les décisions de n'importe quelle nature prises par elle ou par ses membres,en accomplissement de leur mandat, devront recevoir au préalable mon approbation pour être valables. Les séances plénières ou des comités de la Commission devront m'être annoncées suffisamment à l'avance, sous production de l'ordre du jour. Je me réserve la faculté de m'y faire représenter par un commissaire. Après chaque séance, il me sera soumis pour approbation un projet du procès-verbal in extenso dressé en double. « A dater de ce jour, sont interdites toutes les assemblées ou réunions de bourse de la nature définie dans l'arrêté du 20 décembre qui n'ont pas été autorisées d'une façon expresse par moi. « A partir du 15 février de l'année courante, les assemblées de bourse ne pourront avoir lieu exclusivement que dans le Palais de la Bourse, qui se trouve sous ma surveillance pour la durée du nouveau régime et qui sera de nouveau mis à la disposition pour cet usage à compter du 8 février prochain.« La Commission est invitée à me faire ses propositions pour les mesures préparatoires qui pour-. raient être nécessaires et elle est responsable pour le rétablissement en bon ordre des transactions boursières dans le Palais ». L'organe stipendié plaide et se lamente ainsi : Le transfert, du Palais de Glace au Palais de la Bourse, du marché financier, ne changera pas en officiel le caractère officieux de ce dernier. Beaucoup ne croient pas à la * fable ridicule des centaines de millions de titres appartenant à des sujets de pays en guerre avec eux, que les Allemands ne pourraient réaliser que si la Bourse se tient dans le Palais de la Bourse ! Ils n'ignorent pas que les séquestres ont les pouvoirs de réalisation les plus étendus...» Mais — il y a un mais — beaucoup d'autres aussi « s'entêtent dans ce raisonnement simpliste : Si les Allemands veulent que nous tenions nos réunions dans le Palais de la Bourse, c'est qu'ils y ont intérêt. Donc.n'y allons pas !» Il y a aussi la Commission qui a décidé de donner sa démission si les agents de change quittent leur local actuel !... Gomme le commissaire des banques allemandes maintiendra intégralement,selon toute vraisemblance,la teneur de son arrêté,on va échouer au port !... Espérons encore « non seulement dans l'intérêt des agents de change et de leur personnel mais, surtout, de notre vie publique qui risque d'être gravement atteinte !... » Ces Belges, tout de même ! Méconnaître aingi l'abnégation allemande... (xx) — Von Tirpitz et les Flandres. — Pas d'annexion mais... oocupation militaire et bases sous-marines. — Opinion du Dr Delbruck. — Le correspondant berlinois du Nieuwe Rotter-damsche Courant a obtenu de l'amiral von Tirpitz une interview qui fait la pleine lumière sur les visées des annexionnistes allemands concernant la Belgique. D'après le journaliste cité, Von Tirpitz ne semble pas se préoccuper de la Wallonie. Il ne veut pas non plus l'annexion des Flandres, mais... une occupation militaire de celles-ci et des bases sous-marines.« Ils (von Tirpitz et ses partisans) jurent qu'ils ne pensent pas à annexer la Belgique, mais, en même temps, ils développent le thème de domination sur la côte flamande. Il est impossible de réaliser cela sans l'occupation de la Belgique comme un tout. » Ainsi parla, au même journaliste hollandais, un autre Allemand, le Dr Hans Delbruck, partisan d'une paix par accord.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes