Informations belges

96 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 10 Juin. Informations belges. Accès à 31 mai 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/k35m905f9x/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N* 719 10 Juin 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'informition directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Louer. LE HA.VUE (Seine-Inférieure) France. Un gotha abattu au front belge. — (Front belge, 7 juin 1918). — Dans la nuit du 6 au 7 juin, un gotha qui se dirigeait vers Dunkerque fut découvert par les projecteurs et immédiatement canonné par les batteries antiaériennes belges. L'appareil, atteint par un projectile, fut obligé d'atterrir désemparé derrière nos lignes. Les aviateurs ennemis tentèrent do fuir en profitant de l'obscurité, mais ils furent capturés par des soldats belges. L'avion, qui transportait trois passagers, dont un capitaine, avait pris feji en touchant terre. C'est un golha du type Friedrichsha-fen, à moteur de 260 HP, et armé de trois mitrailleuses. Les Etats-Unis et la reconstruction de la Belgique. — La mission d'enquête sur la méthode du travail industriel que M.-de Broqueville, en sa qualité de ministre de la Reconstruction nationale, avait envoyée aux Etats-Unis, a été reçue par M. Daniels, ministre (secrétaire d'Etat) pour la marine des Etats-Unis, le 14 mai dernier. Au cours de son discours de bienvenue, M. Daniels a dit i « Ce nous est un grand plaisir de souhaiter la bienvenue aux membres de la mission industrielle belge venus aux Etats-Unis et je suis heureux de savoir que vous avez l'intention de visiter quelques-uns des établissements navals et des ateliers de construction navale et industrielle pendant votre séjour ici. « Nous savons que les intérêts des nations ne sont pas limités par les frontières géographiques, mais par un intérêt commun et une fraternité commune. « Votre visite en Amérique a renforcé les liens qui nous unissent à votre pays qui, par ses souffrances héroïques, a gagné l'admiration de l'univers. « Je suis convaincu que vous aurez l'aide de tous les Américains à l'esprit ouvert dans le travail de reconstruction que vous envisagez et dont vous préparez les plans en ce moment ». (xx) — Les Allemands n'ont pas, à présent, l'intention de réquisitionner les habillements d'usage personnel. — Le gouverneur-général allemand en Belgique occupée a déclaré ce qui suit : « Il résulte de renseignements obtenus que la Commission for Relief in Belgium importera prochainement quantité de vêtements, tissus, chaussures, etc., pour vêtir les populations civiles en Belgique et dans le Nord de la France. Ayant appris que le relevé exigé par l'inspection des étapes de Mons concernant les stocks do vêtements chez les particuliers pourrait constituer une entrave à l'importation susdite, je déclare que je n'ai pas l'intention de réquisitionner les effets d'habillement se trouvant actuellement en la possession des particuliers dans levterritoire du gouvernement général et servant à leur usage personnel. Si un changement dans ces intentions survenait, je préviendrais le Comité au moins trois mois avant la réquisition intentionnée. » La même déclaration a été faite par le commandant supérieur de l'armée, sous la date du 24 avril dernier, en ce qui concerne les objets d'habillement se trouvant actuellement en possession des particuliers dans les territoires d'étapes et d'opération et servant à leur usage personnel. Il y a là un si £ros de menace. Les Allemands ne repoussent pas l'idee d'enlever quelque jour, aux Belges, les habillements d'usage personnel. (xx). — Matins bruxellois — On annonce de Bruxelles que les Allemands ont repris une tactique inaugurée il y a quelque deux ans. Dès le lever du jour, ils envahissent un quartier choisi de la ville, cernent un bloc de maisons, s'y introduisent de force et, sous le prétexte qu'on cache des armes ou des approvisionnements, arrachent les planchers à coups de hache, sondent les murs, fouillent dans les tiroirs, etc. Ils découvrent ainsi des papiers prohibés, des journaux « nonce nsurés », parfois des soldats alliés évadés de convois de blessés ou de prisonniers, des déserteurs allemands, des Alsaciens, ainsi que des jeunes Belges qui n'ont pas signé au « Meldeamt » (contrôle). Ces perquisitions donnent lieu fréquemment a des courses sur les toits. Des coups de feu ont même été tirés dans le- quartier de la Couronne, à Ixelles. Amendes et vexations nombreuses suivent toujours les expéditions de ce genre. (xx) — La vie dans les villages belges du territoire d'une étape allemande. — Déportations. — D'une correspondance de la petite commune flamande de Zingem, cet extrait : « La circulation est autorisée, mais non sans papiers. A partir de 7 heures du soir, chacun doit être rentré, sans quoi ce sont des amendes et du cachot. Pour un délit (sic) de cette espèce, Raymond 1)... a passé trois jours dans le cachot de la « Kommandantur » d'Aude-naerde.« Quelques gars ont été envoyés en Allemagne, d'autres aux carrières de Lessines ; il en est aussi qui travaillent à la réfection des routes au front... a Deux cabarets seulement, à Zingem, sont fréquentés par les Allemands et l'un d'eux, interdit aux civils, est réservé aux seuls casques à pointe. »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes