Informations belges

234 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 26 Septembre. Informations belges. Accès à 08 juillet 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/xd0qr4pq6r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 467 26 Septembre 1917 InformationsBelges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommunioations de service : 53, rue des Gobelins, Ï-.E MA.VR.E (Seine-Inférieure) France (xxx). — Les Belges dans l'Est africain allemand. — Nouveau succès des colonnes Huyghe. (Communiqué du Ministère belge des Colonies, du 25 septembre 1017). — Dans l'Est africain, le succès de la manœuvre entreprise par le lieutenantcolonel Huyghe, s'affirme de plus en plus. Au cours d'un combat livré par les troupes belges aux forces allemandes défendant les approches de Matienge, un mouvement enveloppant, réussi par les Belges, leur valut la capture de deux mitrailleuses et d'un important approvisionnement en munitions. De plus, trois Européens et une demi-compagnie allemande furent faits prisonniers. (xx).— M. A. Max, bourgmestre de Bruxelles, est toujours en prison cellulaire. — La presse a reproduit une information hollandaise d'après laquelle M. A. Max, bourgmestre de Bruxelles, arrêté par les Allemands au début de la guerre et traîné depuis, en Allemagne, de forteresse en camp et de camp en prison cellulaire, allait être mis en liberté, grâce à la haute intervention de S. M. le roi d'Espagne. 11 est très exact que le roi Alphonse XIII est intervenu en faveur du prisonnier, mais, jusqu'ici, ces démarches sont restées sans effet. Le bourgmestre de Bruxelles est, depuis le 11 octobre 1916, incarcéré à la prison cellulaire de Berlin. Depuis lors, on a imaginé coutre lui, paraît-il, de nouveaux griefs non moins chimériques que tous ceux qui lui furent imputés antérieurement. Dans l'une de ses plus récentes correspondances, le prisonnier écrit à un de ses amis : « J'ai été très touché de la haute et bienveillante intervention dont tu me parles, mais je ne me berce d'aucune illusion, j'y suis, j'y reste ». Le courageux magistrat ajoute, avec un admirable stoïcisme non exempt d'une pointe d'humour : « Tout va bien d'ailleurs et j'attends de pied ferme la quatrième campagne d'hiver ». (xx) — La situation à Dison. — On va au café mais on n'y boit plus. — Le tabac-feuilles de fraisier. — Patriotisme. — Un habitant de Dison, près de Verviers, qui a pu s'évader récemment de Belgique occupée, a fait, à un .collaborateur àe La Belgique, de Leyde (numéro du 12 septembre 1917), des déclarations confirmant en tout point les détails déjà donnés sur les déplorables conditions d'existence en territoire belge occupé. On trouvera ciaprès quelques passages intéressants de l'interview. « A ce tarif (élevé) seuls quelques cafés sont encore achalandés. Les autres végètent. Il y eu a, parmi les modestes, où on ne boit plus du tout. On ne vient même plus s'enquérir de ce que « vous prenez ». On joue aux cartes, à sec, toute une après-midi, et, en partant, on donne dix centimes au cafetier ». « Le froment s'obtient parfois à 8 francs le kilo. Mais que peut-on bien faire d'un kilo de froment ? demande le journaliste. De la farine qu'on fabrique soi-même et qu'onblute au moulin à café. Il joue un très grand rôle, lemoulin à café, dans la vie des ménages, aujourd'hui.Tout ce qui se peut moudre y passe, hormis le café,hélas ! » « Tout le monde en a (des lapins). On va à la campagne chercher de l'herbe pour leur manger. Je suis allé, pour ma part, parfois jusque Clermont pour en ramener un sac d'herbe sur une petite charrette d'enfant que j'avais achetée au Bazar. Vous faisiez cela ? Cela a dû vous déconsidérer ? Mais, Monsieur, les meilleurs bourgeois s'envont ainsi traînant un petit véhicule. Toute faussehonte est abolie. Nécessité fait loi. On porte mêmedes sacs. » « Il y a queue tous les jours pour obtenir cela. (Une portion de 100 grammes de tabac à 14 francs 50 centimes le kilo). Ces acheteurs patients ne sont pas du peuple. L'ouvrier ne peut plus s'offrir pareil luxe. Il a fait sécher des feuilles de fraisier et c'est cet erzatz-là qui va dans sa pipe. » Les privations de tous les genres n'empêchent pas les habitants de rester fidèles aux couleurs nationales. C'est ainsi que le fugitif disonais lui-même les portait... en doublure à sa casquette 1

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes