Informations belges

155 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 08 Fevrier. Informations belges. Accès à 06 juin 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/2b8v982t7h/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 241 8 Février 1917 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nourelles de presse concernant la Belgique occupée : lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, ea certains cas. de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première «le publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 52, rue des Gobelinn, H.E H VVUIÎ (Seine-Iaférieure) Franea. (xx). — Les Allemands veulent affamer la Belgique. — Un nouveau crime allemand. — La destruction d'un navire participant au ravitaillement des Belges du territoire occupé — Le navire^danojs Lars-Kruse, chargé de 2 335 tonnes de maïs destinées à être réparties, entre les malheureux Belges du territoire occupé, par les soins delà « Neuti'al Commission for Relief in Belgium », vient d'être coulé par un soùs-marin allemand. Le bâtiment portait cependant le pavillon de la Commission neutre et les marques spéciales établies par un arrangement intervenu entre la Commission et le gouvernement allemand. Comme le fait remarquer The Times (n° du 6 février 1917), cette destruction est une violation de la déclaration faite par les autorités allemandes aux ministres à Bruxelles des Etats-Unis et d'Espagne, à savoir « qu'elles ne toucheraient pas aux bateaux portant du secours aux Belges ». Mais cette violation n'est, pas un accident. En voici la preuve. Si le Lars Kruse portait les signes distinctif's très apparents des navires de la « Neutral Commission », par contre, il n'avait pas le sauf conduit ordinairement délivré aux bâtiments de ce genre, les autorités allemandes lui ayant refusé les garanties habituelles. Et d un ! Et de deux : les autorités allemandes ont obligé les vaisseaux de secours à voyager par la route Nord, et l'intervention de l'Espagne n'a pu les faire revenir sur cette décision. Or, cette route Nord, qui traverse les champs de mi'es anglais, est aussi la plus longue et la plus coûteuse... A la lumière de ces faits, on voit clairement ce que se préparent les Allemands : affamer la Belgique occupée, soit pour opérer une pression « sentimentale » sur le peuple américain auquel les Belges du territoire occupé sont si sympathiques, soit pour libérer à l'avantage de ses usines les 't0,u00 ouvriers volontaires belges de la « Commission for Relief », soit la monstrueuse application, en grand, à tout un peuple, de ce qui se fait sur des groupes de déportés dans les camps allemands ou derrière le front, pour vaincre, d'un coup, parla faim, l'héroïque résistance de la population belge. A l'heure actuelle, 9 bateaux sont en mer avec un chargement de nourriture pour les Belges en territoire envahi et plus de 30 dans des ports dirers. (xxt.— Les réquisitions allemandes entravent le ravitaillement des Belges. — Le froid qui sévit en Belgique depuis plusieurs semaine^, a rendu impossible la navigation fluviale. Les canaux sont gelés, les rivières et les fleuves charrient des glaçons où sont pris par endroits, de sorte que tout le trafic par la voie des eaux est arrêté. Cette situation est désastreuse au point de vue du ravitaillement des populations, toutes les expéditions du « Comité national de secours et d'alimentation » (« Committee for Relief in Belgium ») s'effec-tuant par eau. On ne peut, en effet, songer à utiliser le rail, tout le matériel des chemins de fer étant réquisitionné par les Allemands, au profit de leurs armées. Dans les grands centres, le charbon même, si abondant en Belgique, fait défaut. Les trams' vicinaux, qui amenaient le combustible dans les villes, sont démontés par 1 envahisseur ou utilisés pour ses besoins. La jeunesse républicaine toscane se solidarise avec les ouvriers belges du territoire occupé. — M. E. Vandervelde, ministre belge et président du Bureau socialiste international, a reçu, daté de Pise le 4 février 1917, un télégramme ainsi conçu : « Un Congrès de la jeunesse républicaine toscane affirme sa solidarité aux ouvriers de votre patrie envahie. ;« (s) cla-mpolini. » La Fédération socialiste du Département de Constantine sympathise avec les ouvriers belges. — M. C D deuze, secrétaire de la Fédération socialiste du Département de Constantine (Algérie) écrit, à la date du 30 janvier 1917 : « Je vous exprime, au nom de la Fédération socialiste du Département de Constantine, toutes nos sympathies pour nos camarades belges et notre espoir en une paix prochaine qui leur assurera toutes les réparations qu'exige la justice en même temps qu'elle assureraàla noble Belgique, enfin libérée et indemnisée, elle aussi, de tous les désastres qu'elle a subis, la place d'honneur qui lui revient dans la Socitété des nations, « Le secrétaire de la Fédération socialiste du Département de Constantine : « (s) C. Deleuze.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes