L'écho d'Anvers

343 0
30 decembre 1914
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 30 Decembre. L'écho d'Anvers. Accès à 15 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/b27pn8z52n/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

No. 81 Mercredi 30 décembre 19 L4. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. Direction-Rédaction : ARTHUR DE GERS. Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. EDITION DE MIDI. En Belgique. A Middelbourg. Les Belges, résidant en Zélande, qui s'intéressent à la création de la Banque de Crédit pour réfugiés belges en Hollande sont priés de se faire connaître à Mr. G. Moorrees, président- du Comité Belge à Middelbourg. Les Belges se rendant de Flessingue à Anvers, par bateau, sont priés de se présenter d'abord au Comité belge à Middelbourg. Le Comité Belge à Middelbourg se charge de lettres pour tout le pays, sans garantie. A Ostende. SLUIS, 28 décembre (D. T.) La ville d'Ostende conserve toujours son caractère triste : on estime la population absente aux 2/5. Les écoles sont également fermées, les locaux étant occupés par les Allemands. Environ 50 instituteurs sont absents. Plusieurs parmi ceux qui résident encore à Ostende font les écritures à l'hôtel de ville ou accompagnent les soldats pour les réquisitions. Je puis vous affirmer que Mariakerke est indemne : le champ de bataille ne commence qu'à Middelkerke, Westende et Lombaertzyde; le second jour de Noël la canonnade y fut très intense. Les allié-* continuent leurs attaques. Les vaisseaux de guerre anglais se font aussi entendre à intervalle. A Liège. LIEGE, 27 décembie (D. T.) Aujourd'hui nous avons vu 600 prisonniers Anglais et 80 zouaves, pris à l'Yser, ainsi que 4 gros canons Allemands détériorés à Zeebrugge par la flotte anglaise. Nos Téléqrammes. A l'Ouest. Noël. BOULOGNE S. MER, 27 Déc. (D. T.) La Noël au front dut être remise : il y avait un tas de friandises, mais les troupes étaient trop engagées avec les Allemands. Le chiffre et l'état blessés amenés aux hôpitaux prouve bien à quel point la bataille fut acharnée. Aux ambulances de Boulogne. LONDRES, 28 décembre (D.T.) (Reuter, Boulogne sur Mer.) D'après les déclarations des officiers, les engagements de ces derniers jours furent certes les plus terribles de ceux déjà livrés à l'Yser. Voilà six semaines que nos hommes ont quitté leurs tranchées, pour prendre l'offensive et conquérir celles des ennemis, sous le feu mortel des fusils, mitrailleuses et canons. Quand une pareille attaque d'assaut a réussi,l'espace'entre les deux tranchées n'est qu'un monceau de combattants tués. Une consolation c'est que les Allemands essuyent des pertes beau coup plus Fortes que les alliés. «A présent», dit un officier, «nous pouvons avancer et nous devons avancer, coûte que coûte.» J'entendis parler de soldats atteints de 2 et 3 blessures en une demie-minute. Le personnel des ambulances n'est guère non plus épargné : il doit parfois emporter les blessés dans le champ de tir même des ennemis. Comme le chemin à faire est parfois long, beaucoup de malheureuses victimes tombent sous les balles des Allemands. t)pe fête de gala en faveur des Belges. LON DRES, 27 décembre. Ind. B. Les fêtes en l'honneur des Belges se succèdent sans arrêt. Pourtant, une qui se distinguera entre toutes fcera certainement celle organisée par la «Women's Freedom League» au Caxton Hall, le jeudi 7 janvier. Un merveilleux ballet intitulé «Le Ballet des Nations Alliées» sera présenté pour la première fois à Londres et remportera certainement un succès sans précédent. Les Belges si amateurs de danse, de ballet et de féerie, accueilleront certainement cette nouvelle avec enthousiasme. En plus, le ballet se terminera par un magnifique apothéose qui sera pour les invités la plus belle surprise qu'on puisse faire au vaillant peuple belge. L'bopital Elisabeth- LONDRES, 27 déc. (Ind. B.) Le nouvel hôpital pour n<>s soldats belges, offert par la Société Française de Secours aux Blessés à la Reine Elisabeth, dont il porte le nom, vient d'être aménagé 'dans un des quartiers les plus tranquilles de la ville de Calais. Les trois bâtiments consacrés font de cet hôpital un des plus modernes de ceux qui existent actuellement. Rien n'a été négligé pour observer les lois de l'hygiène; chaque salle contient quinze à vingt lits au maximum, et le nombre total des lits est de cent. L'hôpital fonctionnera dans quelques jouis avec un personnel médical et chirurgical recruté parmi les médecins belges. En Alsace. GENEVE, 28 déc. (Le Déni.) On nous affirme d'une source qui nous parait sérieuse, que le 15e corps allemand, commandé par le général Deimling, est arrivé à Mulhouse, avec mission de diriger un mouvement offensif afin de chasser les Français de l'Alsace. Des mesures sont prises rapidement pour engager à bref délai les opérations. Dans ces prévisions, tous les blessés transportables ont été évacués des hôpitaux de Mulhouse, Sierenz, Saint-Louis et Huningue. Les Allemands construisent des tranchées nombreuses à Markolsheim. De Cassel sont arrivés également 800 hommes à Delme (Lorraine) pour faire les mêmes travaux de défense. Lieurs procédés LA NOUVELLE-ORLEANS, 28 décembre (Ils.) On vient d'arrêter a la Nou-velle-Orléans quatre Allemands qui sont accusés d'avoir placé une bombe à bord d'un vapeur supposé français ou anglais, en partance pour New-York. La police a saisi également une botte contenant dix kilogrammes de dynamite, munie d'un régulateur qui devait déterminer l'explosion le 28 décembre.Deux des accusés auraient fait des aveux. L'un d'eux aurait même déclaré qu'il avait voulu faire Quelque chose pour sa patrie. La bataille de Bolitpof. LONDRES, 28 déc. (D. T.) -(Daily Mail, de Petrograd). Voici quelques détails à propos de l'attaque contre Bolimof, à la Rawka. Comme les Allemands avançaient, les Russes réussirent à mettre le feu ù une ferme en bois, à la hauteur de leur arrière garde. A la lueur des flammes, les soldats allemands ne formaient plus que des silhouettes vivantes, que les mitrailleuses ajustées sur des autos atteignaient d'autant plus facilement. Les Russes firent alors une contr'attaque, tuèrent des milliers de combattants et capturèrent deux bataillons. La lenteur des mouvements des troupes allemandes enPologne est due — dit'or: -— au retrait de corps d'armée destinés au front-ouest. Au front Turc. LONDRES, 28 déc. (Morning Post, de Petrograd). On constate un revirement au front turc. La bataille se développe sur la ligne Olti. D'après un bulletin officiel, les Russes entamèrent l'attaque sur la ligne Sarikamysk, après avoir conservé pendant tout un temps une attitude défensive. Ils refoulèrent les avant postes Turcs hors de leurs positions sur toute la longueur du front. A la ligne du Wan, les Turcs se retirent après une série' d'attaques acharnées dans la direction de Serai' et Asurli. Leurs pertes ont été très grandes. Naissance à la cour Italienne. ROME 28 décembre (D.T.) La Reine d'Italie vient d'accoucher d'une fille : la famille Royale a donc 4 lilfës et un garçon. Vt) vapeur Anglais sombre. LONDRES, 29 décembre. Vendredi soir le s.s. anglais »Gem» rencontra une mine flottante et sombra. Le vapeur venait de Glasgow. Deux hommes de l'équipage sont sauvés ; les autres manquent.lies Italiens à Vaiona. LONDRES, 29 décembre (Daily Chronicle, de Milan.) Le débarquement de marins italiens à Vaiona eut lieu à la suite de la situation troublée de l'Albanie, occasionnée par les intrigues Austro—Turques, qui visaient la chute d'Essed Pacha, la provocation d'une révolution et l'occasion pour les bandes Mahométanes d'attaquer les Serbes et Monténégrins dans le dos Ce débarquement a pour but de rétablir l'ordre dans le pays et de sauvegarder les intérêts de l'Italie à la mer Adriatique. Des vapeurs autrichiens avaient réussi il n'y a pas longtemps à débarquer en divers points de la côte albanaise des quantités d'armes, ce qui ne^ fit qu'agraver la situation, déjà" si tendue. Essed Pacha fût conduit par steamer à Puntan Rodoni, où il prendra le commandement en chef d'une armée de 3000 soldats fidèles, afin combattre les rebelles qui ont incendié sa résidence et ses propriétés à Tirana. On s'attend à une bataille décisive.Une mission roumaine à Paris. PARIS, 26 décembre (L.M.P.) Une mission roumaine, composée du colonel Rudeano, du prince Georges Bibesco et de M. Grégoire Philippesco, fils de l'ancien ministre de la guerre de Roumanie, a été reçue jeudi dernier en audience par le président de la République. Les soldats Turcs. PETROGRAD, 28 décembre. (Rousskoë Slovo). Le journal Kavkazkom Slovo écrit qu'après la dernière bataille les cosaques ramenèrent à Zivina une troupe d'environ cent cinquante prisonniers turcs. Il faut voir les prisonniers turcs pour bien comprendre l'état de l'armée du sultan. Ils ne sont nullement équipés pour une campagne et la majeure partie d'entre eux sont partis avec le costume habituel du paysan turc. Aux pieds la sandale turque (lanteï-tchoust), et cela par 35 degrés de froid ! Nombre vont nu-pieds et sans capotes ; d'autres ne sont vêtus que de vestes légères. Aux questions des cosaques leur demandant s'ils étaient tous comme cela, ils répondirent qu'ils étaient les meilleures troupes. Tous souffrent plus ou moins de la faim ; le froid et la faim obligent un grand nombre de ces Turcs à se rendre. En Armépie. ATHENES, 28 déc. (N. Y. H.) Les troupes turques, en Arménie, ne dépassent pas 20.000 hommes ; les Turcs sont dans l'impossibilité de déplacer d'autres contingents, notamment de Syrie, attendu que leur fidélité est au moins douteuse et qu'ils saisiraient la première occasion pour déserter. LONDRES, 28 déc. (Dy. Ml.) U;ie dépêche de Tiflis annonce que, pour le moment, il ne faut plus compter voir des combats sérieux s'engager dans la direction d'Erzeroum, les routes environnantes étant ensevelies sous une couche de neige qui atteint jusqu'à six pieds. Le thermomètre accuse 50° Fahrenheit de fioid. Les régiments arabes endurent des souffrances terribles. A Vaiona. ROME, 28 décembre (Reuter)-(Ag. Stefani). Aujourd'hui, nous attendons un régiment — (Bersaglieri) — qui remplacera les marins qui ont pris possession de la ville. En Albanie ROME, 28 déc. (Ag. Stefani). A la suite des troubles régnants à l'intérieur de l'Albanie, surtout à Tirana, et environs, Essed Pacha s'est rendu à Kroja où des lorces sont concentrées. Le s/s «Citta die Bari» amènera de nouvelles troupes. i En Roumanie. ROME, 28 décembre. Le ministre des finances Roumain a demandé un emprunt dans un but militaire d'un import de francs 300 000.000. Dépêches de Nuit. PARIS, 28 déc.: 3 heures. Nous continuons à avancer à l'O. de Lombaertzyde. En ce moment nous touchons la rangée des dunes, sur lesquelles l'ennemi possède sa ligne de défense. Au S. d'Ypres, nous perdimes une partie de tranchée. Près de Hollebeke, aux environs de Lens et près de Carency, l'ennemi fut forcé de lâcher 800 mètres de tranchées de première ligne, grâce à nos attaques énergiques. Dans la vallée de l'Aisne et en Champagne, des canonnades intermittentes se produisirent, particulièrement violentes près de Reims et Perthes, où les Allemands visaient surtout les positions que nous venons de conquérir. A l'O. de cette contrée, sur les hauteurs de la Meuse, nous avons légèrement avancé sur tout le front. Dans les Vosges, l'ennemi bombarda la gare de St. Dié: la circulation des trains n'en fut pas interrompue. Le communiqué al lemand. BERLIN, 28 décembre (W.B.) Près de Nieuport, l'ennemi voulut reprendre l'offensive. Toutes les tentatives furent vaines, malgré le concours de la flotte anglaise : cette dernière ne nous fit aucun dégât, mais tua et blessa quelques habitants de Westende. De même, l'attaque contre la ferme St. Georges échoua. Au S. d'Ypres, nous avons conquis une tranchée, et capturé quelques prisonniers. Une attaque au N.O. d'Arras, entamée avec des forces supérieures, fut repoussée. Les attaques au S. de Verdun et les essais des Français pour reprendre les hauteurs de Senn-heim n'eurent aucun résultat. A l'Est. Le communiqué Viennois. VIENNE, 28 déc. (W.B.) Au N. du passage de Dukla. nos troupes ont évité une attaque des Russes en prenant position plus près des monts Carpathes. Entre Biala, et la Duna|ec, au N. E. de Zakliczyn, de violentes attaques furent repoussées. Sinon, sur le front N. E. il n'y eut rien de saillant. Le communiqué allemand. BERLIN, 28 décembre (W.B.) En Prusse orientale, en Pologne et au N. de la Vistule, il n'y a rien de nouveau. ' A la rive gauche de la Vistule, nos attaques se développent malgré le temps défavorable. En Serbie. VIENNE 28 décembre (W.B.) Au Sud, à part quelques escarmouches, tout est calme. Les Serbes ont de nouveau fait sauter le pont de Semlin.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'écho d'Anvers appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Bergen-op-Zoom du 1914 au 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes