La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1144 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 09 Avril. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 17 avril 2021, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/7659c6tc39/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

m m iptà W W ■ W W Wf LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS S mois (avril, mai, juin), fr. 7.S5. — 2 mois («Tri!, mai), fr. 6.10. — 1 mois (avril), fr, S.55. Les demandes d'abonnement sont reçues exclusivement par les bureaux el les facteurs des postes. —■ Les réclamations concernant les abonnements doivent être adressées exclusivement aux bureaux de poste* JDKISlSTRATlOîi ET RÉDACTION : 21, 5Jonta£}îia-aux-îf0rfcoS"'Potagère8, Snreolles. PRIX DES ANNONCES W tes annonces, la ligne, fr. 0,50. — RétfoaqKt avant les annonces, la ligfie, fr. 1.25«— CorprSf journal, la li^oe, i'r. 5.8Ô. — Faits divers, la fr. 3.75. — Nécrologie, la ligne, fr. 2,59. — tipfa des Eleveurs, la ligne, I'r. 1.00. Byreaux do 9 à 17 heures. Direction el Ateiaisuailthi : u'ViV'-™ JD3. MORE3SÉE, DIRECTEUR Aujourd'hui : T)EUX pages. U SUERBE S80 et 98F5 jours de guerre Rien à signaler. L'Allemagne et les Etats-Unis Washington, C avril' : On annonc».. qu'aussi togfempa qtf$®a'y •seront pas forcés, le»s Eiats-UnÏ3 ne rompront pas les relations diplomatiques ftveo {'Autriche-Hongrie, la Turquie e& ia> 'Bulgarie.» « « Washington. G avril : ; I-e sénateur Lodge a déposé nn pfforjét die soi autorisant le secrétaire di'Etat de la guerre à livrer las fusais ô$ k« cartouches aispoiaibiôs aux 'nommes e&argés d}'assuîrfer la sécurité à l'intérieur du pays. Washington1, G avril : Le Sénat a voté une séic&afcton demandant au. département cto l'ftgrieiiltrurO de prencSre ctea mesures pesa amener _ une : piue grande production »ia tasses alicien- ! feairee. | « * • Washington, 7 avril :• On âaaoïicfl officidUemeai; qja« la saisie dos navires allemands, qui «ont an nombre d? une centaine dans les porte américains et jaugent au/ total 600,000 tonnes, commencera âès le vote dé l;état &; guerre. Cette roc-sure s'impose pour assurer la sécurité des navires et colle des terrains et des proprié-àés a voisinants. Los hommes d'équipage fieront traités comme réservistes allemands. Le gouvernement a l'intention d'employer cette flotte; il peut ou bien payer après la guerre une indemnité pour lesir emploi ou fcieit la cBédarer déchue sans violer te traité die 1S28. On d'ïfc que certains fonctionnaires no partagent pas ces idées, à 'moins que les Etale-Unis ne s'approprient les navires allemands a«i fur et à mesuré âui torpillage des navires amfricaiuâ. ♦ xi ♦ Washington, 7 avril : L'équipage de ia ca-nonfcïèwi a^&snande „0ormoraio" a été interné dans le port de Guam. Il avait refusé ëo «e rendre aux autorités américaines et avait détruit î^a canonnière. Deux sous-officiers et cinq matelots ont été tués; 321 rna-tûk>t& ont éttf faits prisonniers. Le „ Cormoran" était un ancien; vapeur HisSé capturé au début ùe La guerre à Tsingtao par l„Emden" et transformé en srodseur auxiliaire allemand. » o « Londres, G a vril : L'Agence Router apprend! <fe Washington lue le é&opartenient de la justice a la-ncft ■■ha mandats d'arrêt «outre soixanSe-cinq Allemande. Une centaine fis navires aile-maudis ont été saisis dans î«s dâv;>rs ports. La m'ôbHlsiiÉÈon' die l'ariSuée et de la %?tte a. kê di-créfeôe, ainsi que celle de la nouvelle Hôt^'lle d'e ma vires de ^patrouille à moteair chargés de surveiller 1« eôtes. « * * Washington, ' 7 avril : Au cours d'une conférer^ avec les clieifs décidé d-e soum^ttro au Congrès, eun début au parti démocrate, le secrétaire d'Etat a. la- aiue ,prochaine, uji projet de loi demandant l'émiksRon; imiaMiate d'un emprunt au profit des puissance de î'Entente. # ■» • La Havane, 7 avril : Lo Sénat a voté î\ î'unaniaiité uni résolution déclarant qne l'état de guerre efxiste çntrei Cuba et l'Allemagne. * « « Vie-unct, 9 avril : M. Pc-nfieW, arabassa&far E$afc-Un5s. a. quitta Vienne hier. o — La guerre sous-marin© Berlin, 7 avril : Los journaux néedandiais annoncent que nouveau un navire du Comité d$i aacours belge, lo vaipeur belge „T«rviier,,l a éfe wulé. tU disent quai le torpillage m a eu lieu en un point eitu8 à 2o milles de la fiôàa néter^andaise;, «oit donc arax entrons •ie la zone barrée. D'après une «îquête lacté depuis, le vapeur a été* effectivement coulé à 25 rnilles au noT«i-ouest du bateau-phare „Maasi", c'est-à-d're à l'intérieur de te zone barrée,. A cette occasion, nous De pouvons que conseiller d'urgence à nouveau aux capitaines des vapeurs dont il s'agit, iia na.vi^uer de manière à suivre en tjont ^tat de cause la voie libre : oetto condition n'étant pas remplie, les ssous-roarins on.1, pour instructions de couler les navires, çuels que soient le but et lo service pour lesquels ils naviguent. « * « •Betrlim, 9 avril. — Officiel : Ua sou^-marin1 ennemi a torpillé et coulé ffôtro torpiUeur ,,G. 8S", pendant la nuit, ifo 7 aa 8" avril, devant la côte de FLandV-e. L'éqjudpagS0 a W &re aaïuvé en majeure partie. • e •> Paris, 7 avril : On mande de N^w-York au ^Matinf' que te va'peur américaini „Loissourian", déplaçant 7,800 tonnes et appartenant à l'Aine-rican-Hawaian-Line, a «té torpillé dans la Méditerranée. Il avait quitté New-York le 8 mars et était arrivé a G-ênes le 25 mars. Au moment où il a été coulé, il y avait trente-Huit Américains à bord. Le nombre Ses victimes n'est pas encore connu. * * * ■•Berne, 7 avril : Le,yBerner Tageblatt" ixrétend! savoir de Rouiroo eérieusa que le vaisseau de ligne italien Con,tôîi; Cavour", dus ijype „Giulo CQsa^',, a coulé récemment* ♦ Lond^tas, 7 avril : On uvandte de Cherbourg à l'Agence Eeu-fer que le -apeur brésilien; „Parana" (4,461 tonnes) a été couilé dans la nuit du 4 au 5 sourant. On dit que 13 hommes de l'équipage manquent. Copenhague, 7 avnl : Le ministère des affaires étrangère an-a on ce que le® vapeurs „Esther" et „Me-Ihil", d'Ebsjerg, en route pour Aarhns avec ane cargaison de charbon, ont comléi le 1er avril dams la mer dm Nord'. * * *■ (^ypenha^ue, 7 avril : Le ministère des affaires étrangères an-aonœ que les va(peurs danois ,,Fjordl" «t ,H«lga", trnispoitant dui oharlxyni d'Ange, erre au Danemark, ocoit été coulés dîansla nejr dhx N'ord. • * • Christiania, 8 avril : Hiar, vapeurs norvégiens ont ^fcé si- gii;ilés comme coulés. Pencfcant la période d!u 27 au 31 mars, neuif niavires norvégiens, jau^eaittâ 22,700 tonnes, eti, depuis lumidii dernier jusqu'à co joua\ dix-huit- navires norvégiens, jaugeant 28,6(ï0 tonnqs, ont été ooulés. * * * 13(ïrne, 7 avril : L'édition parisienne âu) „ Daily Mail" annonce que le vaipeum américain; y,i\Iissou-ria»" (7,015 tenues) a été coulé <fens la Moditei^anée. o. • Copeniiagn.i'e, 7 avril : I.e ' va.peuir suédois ,/BeJTiis'sia", tranislp'or-tant du sucre et diu café de Trelleborg! à Gotteborg, a été capturé dians lo Sundl par un navire de guerre allemand1 et amené à S\vinnemunde. « •> * Chtist! ania,, S itvril : ■. Irfi ,.Ver(ienîi Gfang" appreTOl db Lon^ âr<» Qub la et.-rtistiqiia dts toi-piillagcs (îa lft seniaine éct>tili5e mo;i*rû qufï la sitiiflition gtavo perdare ; cm ofiet; le# pertes restent au mftna niveau, bien1 que l'isnnementi des navires maroliands prenne nao extsnsioade pius en plus grandie. « O « Rotterdam, 7 avril : il y a en Angleterre grande pénurie de navires garde-cotes. Par suite, un certain Dt>mb»" de petits points d'appui dfe ces navires'' ont été abandnnés. Le retour du „MoW a provoqué un grand miéconten-tèments non seulement dans l'opinion pubiil-que, mais aussi au sein de l'Amirauté anglaise.— , i. o~ ' . - • Les évésemeals de Russie Stockholm, 7 avril : Diaprés le „Svenska D&gMacfett", des pourparlers- ont eu lieu à Petrograldi au &ujjeD de ia continuation de 1a guerre entre le Comité des' ouvriers' et des soldats et le Comité des troupes qui se trouvent sur le front. Après de 'longues discussions, le» délégués se sont mis d'accord sur une résolution demandant au' gouvernement provisoire de faire savoir publiquement que, dans la présente guerre, il ne poursuit aucun programme de conquête et qu'il est, en tous temps, disposé à concluro la paix à conefe-ti'. n que tous les' '.^lligérants fassent abstraction de conquêtes et de demandas d'in- , demnité. La liussie no continue à se bat- , tre que pour sa défense personuelle. Au cours des discussions, il a été dié» clàré que les socialistes de la Douma d'. Empire ne soutiendront le gouvernement provisoire qu'aussi longtemps qu'il i-estera fidèle à la révoluicion. -S'il: enga-ge des pourparlers avec l'ancien gouvernement au lieu de combattre la réaction et de convoquer une Assemblée nationale con&ûtuante, les socialistes se lèveront et chasseront le gouvernement provisoire. » * * PétTogmd1, 7 avril : Le ministre de l'intérieur a nommé une commission chargée, dé reformer les services adLnûnistraitifs. Le ministre de- l'instruction publique, de son côté, a institué une commission pour réformer l'enseignement supérieur. Les uni- versiîis deviendraient autonomes. * 9 « Pétrograd', 6 avril : L'Agence Télégraphique annonce que le général Ivanof a s'gné la promesse dé rester fidèle au gouvernement et a été remis en liberté. Malgré l'engagement qu'il a pris die ne pas quitter Pélrograd', il efft placé sous la "surveillance d!u ministère de ia justice. ♦ ♦ „ « Copenhague', 7 avril : On mande c&s Péfei-ograd! qu'au coûts d'une s<-ance secrète die la> Douma M. Terech-tchenko a déposé le proieô dfâ loi décrétant l'émission) do l'emprunt iniérieur, dit,,Emprunt de la Liberté". Le montant de l'emprunt sera illimité. .Les sousciâptions ee forant pendant deux mois. L'emprunt sera &nis à 85 p. c., rapportera 5 p. c. d'intérêt et serai amorti en quarante-neuf années. DÈPÊCHBDIVERSES Berne, 7 avril : L'Agence TclegiaxJiiqué dé l& pross® f?«'isse annonce qu'il faut s'attendre à dl'im- 1 portantes modifications dan» le haut com-niand'ement français. Le giénéiaï Foch a été rc-levé dé &es fonctions et mis à la disposition du ministre de la guerre. Le général Gourauii, rentre du Maroc, où 1g général Lyautey lui suc- 1 cédé, reprôJidtra son ancien commandement. * ] * • Eome, 7 avril : Des pourparlers ont eu lieu entre le mi- { oistro italien du Trésor et l'ambassadeur des Etats-Unis à E.ome au sujet de 1 émis^ ; sion d'un emprunt. Malien aux; Etatfëi-IInis. * * * ) Rome, 7 avril : , Le prix maximum du sucre a été fixé à 5 ]/2 lire le kilogramme et celui de la saccharine à 400 lire. « ! 4 * Budapest, 9 avril : M. liomanones, président d'il Conseil dos " ministres espagnol, a déclaré au correspondant à Madrid de F„Az Est" : — Nous sommesi reconnaissants à l'Allemagne des charbons qu'elle nous a offerts. Maiheuireiisement, il nous est impassible die les emliarquer dans les ports danois, étant 1 donné que nous ne pouvons traverser la zone do guerre anglaise. N'ous devons aussi remercier l'Allemagne di'avoir acheté notre ^ récolte déranges. Il nous serait agréable ^ cîe voir cet achat prendre une plus grande c extension encore. t; Parlant des événements survenus en t-Russie. M. Eomanones a di?) : t — J'ai l'impression que la Russie de- c viendlra un Etat républicain. Nous ne pour- 1 rons apprécier le nouveau système poli- c tique russe que lorsque la situation sera re- d davonue normale en Europe. a D'au/tre part, M. Romanonos a ajouté que s l'entr'e en lice des Etats-Unis n'aura pas s la moiiïcîré influence sur la neutralité de ? l'Espagne. d * o * * i Londres, 6 aviul 1 On mande d'Athènes au ,,Daily Telo- d çraph" : 1 — La situation en Grèce esti loin di'être ^ satisfaisante. La _ presse royaliste attaque P violemment les journaux véndzélistes k,J.lès>- c Lia" et „Etlmos", qui paraissenit de» noun ^ veau. e Au cours dés troubles qui ont éclaté c lors de la grève des électriciens, les reser- 0: vistes ont de nouveau circulé dhns les ruesi. Les Fédérations dies r'^orvisies semblent) se remuer. Le bruit court que le 7 avril, jour d!c la $ fête nationale grecque, les événements sur- 1' venus le 2 décembre dernier se renouvelle- l< [ont." COMMUNIQUÉS OFFICIELS Conssr.uniqHés des Puissances Centrales, Berlin', 9 avril. — Officiel de ce midi : Théâtre d'e la guerre à l'Ouest. Armées du fel&uarécihai prince héritier Rupiproc-ht de 'Bavière : Entre Lens et iS'euvillé-.Saint-Vaast), au sud-est cj Arras, le duel dfartillerie' est dé nouveau dévenu très intense hier. Depuis ce matin, après un. fem roulant des plus1 vio-lent ot qui a (Jurré plusieurs heure?, la bataille s'est engagée près d'Arras. Dans la région située entre les routes coïuîuiisanlj d'Albert & Cambrai et à Patronne*, d& petiitsi enga-gxaments se sont développés et se s'ont déroulés comme nous l'espérons. Armées dtui prince héritier allemandi : Depuis Boibsons jueîque cïans l'ouest dé 1a Champagne, le éuel d'artillerie a gagné en intensité. Armées d*u fcld'maréchaî duc AToreéiit dé Wurtemberg : . En Lorraine et aux portes dé la .Bourgogne, caaonnadies violentes à certains momentsHier, 17 avions et 2 ballons captifs ennemis ont été descendus par nos aviateurs es par le feu dé no$' canons de défense. Le capitaine-commandiant baron von HiclitUorejn a remporté ses 3Se et 39e victoires aérien-nets. Le lieutenant Schaefer a déscendb son 12e adversaire. Théâtre <3e la gtierre à l'Est. Frjont diu feldmaréchal prince Léopold de Bavière : Près cïa Sag'orje (au nor^^st cîe 'Bareao. vitschi), près de Wislick, au sujd-est cîe Havre! et près <îe Brzezanyt des attaques de patrouilles mobiles russes ont été repoussées. . . Front dte général-colonel archiduc Josqph: Dans les forôis des Carpathes, près âo Kasitetrneckfall, de fortes tempêtes de neige sévissent. Armées du felumairéchal von Maokonsen: Au nord1 de Focsani, après une coiutô jr^paration d'artillerie, nos troupes d'at-uq.ué ont pénétré dianis la position rosse [«ès do iFaurai; elles ont détruit les tran- < >héos et rameme quarante-ijx prisonniers et îeux mitraiUsuses'. • Front œaeédœiiea. Pau d'artillerie vio!0pt sur le Yaidar et in. sœ-ou«st db lac (ïe Doiran. Berlin, S avril. — Officiel dé siaincdi &oir : Dans l'Ouest, le t^mps pluvieiix entrai vani) l'activitjè de l'artillerie, celle-ci a été moins intense qae les jours précédents'. De l'Est et do Maoédoine, on ne signal© aucua événement important. * d * Berlin», 9 avril. — Officiel de dimanche : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Près du littoral et dans la courbe dSavant Wytschaefe?, à la suite d'une violente préparation d'artillerie, de fort3 détachements d-'éclaireurs " se sont, en plusieurs endroits, avancés contre nos positions; ils ont été repoussés devant nos obstacles1, et au sudi-ouest- d'Ypres, dans un corps à corps au cours duquel plusieurs prisonniers sont restés entre nos mains. Sur iO front- d'Abois, l'activité )x étô moins intense que les joins précédents. Dans la région de la Somme, l'ennemi (il a été impossible de reconnaître s'il Vagissait d Anglais ou bien de Français) a entretenu un, feu violent contre Sa-intL Quentin, dont la cathédrale a été endom- . :nagéo î-jar plusieurs projectiles. Un nouvel effort tenté par les' Français pour gagner du terrain près dé Laffaux a Schoué sous notre fou et coûté de grosses pertes aux assaillants; une de nos compagnies, serrant dé près l'ennemi qui reculait, lui a enlevé 48 prisonniers. Le long de l'Aisne et dans ia partie occidentale de la' Champagne, la lutte di'artillerie et d!e mines a été violente dans cer-:ains sectenrs. Au sud-ouest de Mulhouse, nous avons 'ait une reconnaissance et capturé plu- , sieurs Français. Hien', "douze avions en ne- , mis ont été abattus em cembafc aérien: et ( an treizième par le foui d!o notre défense ïpéciale. Théâtre die la guerre à F Est eront de» années dn t'eldmaréclial g'-'iUiéral irince Léopold de 'Bavière : Abstraction faite de canomiadés', vigiou-•euses par moments, près dfIlluxt, à l'ouest !g L-uck et le long d'e la Zlota Lipa, pas i'événements importants). Front (JeS armées du colonel - gôn'èral ; ir^hi'd'uc Joseph : Dans les Caifpatber- bois's, nos détacîie- < uenils d'e cb,oc ont fait de fructueuses bat-u£s et amené plus de quarante prisontaiers it quelques miti'ailleuses des positions ■usses, dôn/ti plusieurs avaient éfr\ au pré-a- i able, détrurites par eux. i Front des â-rmôes du féiàmaréchal-géniéral f ron Mackensesni : , La situation n'a subi aucun; changement. ! Front macédonien. Sur' la rive orientale dfa Yardlar, notre : oie dJ'îiméantisseraent a étoulte une attaque } .ng'laise. ^ * * * Ayant continué, dans un esprit de pré- ^ oyance, à développer nos forces aériennes c e combat, à parfaire La construc lion de nos vions en tenant compte de l'expérience ac- ï uise par lo fait de 1 ennemi et dans-la par rio à instruire pratiquement nos observa-Mirs tant pour l'ar illerie que poujr l'infani-yrie, et' à maintenir parmi nos, aviateurs de ombat . l'esprit d'attaque qui n'a ces&J do îs animer, nous n'avons pas manqué, au r ours du mois de mars, de récolter lej fruit r 0 nos efforts, auquel notre défense spéciale 0 également eu une large part. Nos alver- u aires (et parmi eux les Américains, re >ré- - an tés dans lo service d'aviation des Fran» l ils longtemps avant la déclaration de! 1 état 1 3 gjierre) ont perdu dans l'Ouest, dans l'Est'" v t dans les Balkans <161 avions ot 19 bal- ! ms captifs à la suite de nos attaques* et a nos mesures de défense. De oe noml>ro, t; i6 avions et les l9 ba.lions ont été dcscrn- a us à la suite d"attaques aériennes, 15 an- areiîs ont étô abattus par notre arfillei ie e ; trois avions ennemis ont été contraints - 'atterrir den-i re nos lignes et sont tombé, a 1 notre pouvoir. Les portes allemandes se '■ liffrcnt à 45 avions, sans aucutï hallon b vp^if. , o * A. * * a 'Bbrlm, 9 avril. — Officiel d'hier soi'r : b Sulr le f«mt &i l'Artois at de l'Aisne, h ans plusioura scctours, ainsi que dims v ouest die la Champagne, vif dtol diaitil. 1 irio et jfnandle activité des aviateur». e Dans l'Est, rfc>i. iî'imjxjrt!»it. a P.erlin, 7 avril. — Officiel : Dans la nuit du 4 au 5 avril, une esea-crilla d'hyd'roplanss allemands a lancé avec plein succès die nombreuses bomteî suc les navires' ancres dans les Downs ot snîr 1<^ installntions des pr®jEctei),rs e# les rctran- aliacieiiits au nord-ouest cte Baaïisgate. * * * Berlin, 7 avril. — Officiel : ?a, Majesté l'Ean^ereur et Roi a adressé le décret suivant à M. von Bethmapn-Kollweg, chancelier dé l'Eanpire. et prés|. -eut. du Conseil dés ministres du) royaume iô Prusse : — Jamais d!anfs le passé le peuple aile, mandi ne s'est montré aiussi résolu qu'au cr>xv3 dé cette guei-re. Il a puisé, dhns la ^ ::ivict!ion qu'il a que la Patti ie se trouvait Jans le cas dé devoir se défendre avec acharnement), une force et une union admirables; malgré tous les sacrifices eu vies humaines consentis au loin sur le3 champs 3e bataille qî, les loui^es privations acceptées dans le pays, sa volonté est restée inébranlable de mettre en o?uvre fcoaites ses ressources jusqu'à l'extrême limita pour remporter la victoii-e finale. L'eteprjt nai-tional et l'esprit social se sont accordés, se sont unts et nous ont donné une énergie (ai ne s'est pas démentie. Chacun dé nous a compris que nos institutions, conquises au îcuis dé longues années de paix au prix de maintes luttes intérieure®, valaient qu'on les îéfendît. Mon cccur se réjouit) du • spectacle 3es efforts que fait la nation tout entière pour soutenir la lutte et supporter les privations.Les événements que nous ivons au saurs de cette lutte pour l'existence de l' iiinpiro imposent im^nicjusiment l'ouverture d'une nouvelle ère. C'est à vous, Chancelier resjxxnsab^e do l'Empire aliénant et premier ministre de mon gouvernement en Prusse, qu'incombe la-tâche ûo îonner satisfactien aux exigences dU îno-nent en prenant, à l'heure apportâmes 1-s nesiirss nécessaires. A diverses reprises, tous avec exprimé dans quel sens dîoivent îître modifiées les forces Se notre vie publique pour faire place à une libre et généreuse collaboration de tous les membres Î3 la nation. J'ai approuvé, comme vous je save^, la nanïère de voir qué vous avez exposée à -Cfc égardi. J'ai conscience dis rester ainsi dans les voies tracées par mon grooiâ-père. !e fondateur do l'Empire allemand, qui a templi d'une manière exemplaire ses devoirs nonlarc'iiique&> en qualité de Roi dé Prusse!, 3n réorganisant l'armée et, en qualité l'Empereur allemand1, en faisant la reforme sociale qui a permis au peuple allemand! de traverser cette .sanglante p'rioo» animé l'une volonté unanime et) d'une sainte eo~ èr-e- Maintenir la force armé® à la hauteur niécessaira pour en faire l'armée vérL able du pays et favoriser le développement :1e toutes les classes de la. nation, tel a été non but dès le d'ébut de mon gouvernement-Résolu à servir la- prospérité ' dé l'Etat en' c.aintana-nt les solides liens die l'union entre le .peuple et la monarchie, j'ai àfoxM de lonner à notre vie intérieure politique, éco-[Lomique et sociale, Je développement qu)e justifie la situation qi\'a entraînée la guerre. Des millions d'honimes dé notre peuple sont encore en campagne. L'intérêt suprême le la. l'at-rie exige que la solution du con-"it d'sopinions qui a surgi à l'a; rirre.dlu front qui vise une profonde anotflificatLon de 1a Constitution, soit retardée jusqu'au jour où ios soldats- rentreront dans leurs foyers et murrout apporter leur' collaboration eit leurs ; use ils à l'instauration dune ère nouvelle. Foutefois pour qu'il soit possible, au-slfôt-jue la guerre aura abouti à l'heiu*euse is-:i'.e qui, j'en ai l'espoir et la conviction, l'est plus éloignée, de faire tout co qui :era nécessaire et utile à ce point d'e v,ue, e désire que les préparatifs en soient ter-ninés sans retard. Ce qui me tient surtout à ceeur c'est >utre la transformation dé la Diète de Prusse, que cettS" question ne pèse plus î;'sormais snir toute notre pol'j^vue inté-:ieure. Conformément à me» instrtuciions, m.. travail préparatoire a été effectaé dès i dSbut dé la guerre en vue d'une modifi-ration du droit électoral pour les élections i 1a Chambre (tes représentants. Je vous iiarge par la pr'-sente de me soumettre d^3 propositions précises du ministère d'Etat jour que, dès lo retour de nos soldats, ce ravajî qui touche aux fondements de la con-îtitution intérieure dé 1a Prusse, puisse être Wdemeaft exécuté par la voie légâsla.tive, àpirès J,es formidables efforts fournis parléf peuple entier au cours de cette terrible guerre, 1 n'y a plus dé place en Prusse, à moni a\ is, , /Oiir uui droit électoral par classes. Le irojet de loi devra prévoir e-n outre l'éleo-ion directe et secrète des dé put/s. ïxïs mérites do la Chambre" des Seigneurs è l'imnortance des longs services qu'elle a fendus 11 F Etat ne peuvent être méconnus par lucun Roi Prusse, mais elle seradava-n-age à la hauteur des formidables exigen-;ea dts temps futurs quand, devc-n.ue plus iombreuse et plus éga-'itaire quelle ne l'a té jusqu'à prirent, elle sera composée es hommes d'élite des diverses sphères et es diverses fonctions distinguas par le vote éférent dé leurs concitoyens. J'agis selon les traditions de; mes grands ' incêtres lors qu'en vue de renouveler d'irn. lortantes parties de notre Etat, dont les ondemeuts soait solides et à l'éprouve de ' out assaut, j'apporte à un peuple fidèle, aiilant, capable et- dé . haute culture, la < on fiance qu'il mérite. ( Je vous' charge de publier ce dc'eret sa s ] utard. Grandi quartier .général, 7 avril 1917. : WILIIELM 1". R. * * * Bérlin', 9 avril. •— Officiel : Les Allils ont visibleanent essayé Lier d'e £ âconqrujrii', sur lo front ࣠l'Ouest, la Supé- c irrité aérienne que nous leur avons arra,- 1 liée dépuis longtemps ; d£ns ce but, ils ont lis leurs avions en ligné par masse et ont 1 ronoLCé une g'rando attaque réglée de com- ( îuiis accord!. Cette tentative a échoué dé. A ant la bravoure dé nios aviateurs et dé vaut ï tir énergique et précis de nos batteries 3 défense. Nés emiemis ont pei^dui qnarante-uatie avions et un ballon captif; nous vous perdu cinq avions et deux ballons. <" But-re LiL'e et Saint^Q'aeatin, les Français [ b les Anglais ont dé nouveau tînt/', grâce ( une concentration d'importantes forces ê Ariennes, à s'assurer le conti-ôlo de l'a-rtil-îrie et des rêoonnaissancesi. Des jets de [ ombes, effectués simultanément sur di^g lo- «-alitas, dlcs champs d'aviation et ces gares l'arrière cTe notre front, servaient, som- r ÉsMMl, dé dlérivotifs1. L'enr.emi n subi <?e 1 >rtcs pertes. Des escadrilles entières peu. i Ont âlre consicJérées comme anéanties. Le * eu tenant Yoss a d'escenda son 24e avion i le lieutenant von 'Betrtrab, à lui seul, en cîgscend^ui quatt#- rr->_ >z~'tt~»s:z.ztxvj2zïar*KstsB Yers G heures du soir, une a-lKaquié aérienne d'envergure a été dirigée coiitre mcî^ ballons captifs au' noi'd-ouest et à l'est-die Reims. En racîme temps, les eradnoits d'au srélèvetat( r.:o^ avions ont éo^ pris,1 sous le few dé l'artillerie dé l'ennemi, dont les batteries de défense sont entrées pii action pour protéger ses avions qui prenaient leur vol. Néanmoins, nos . canons de dbfease, opérant de concert avec nos escadrilles dé chasse mises en ligne au moment opportun, ont réussi à repousser l'attaque ennemie. Deux die nos ballons captifs seulement ont été iucendjiés; leurs observateurs ont i/ussi à rejgagner le.- sol en i)arachute Au cours <îe cotte attaque, l'ennemi a aussi perdui de nom'îreurx apijareils. Nos escadrilles de lanceurs d!e bombes ont dirigé dos attaques fructueuses contre les gftresi d'Audriuoq et d9 Sainte-tMeno hould), ainsi que contre -e champ d'aviation de Ooxyde — qui, à lui seul, a été gratifié dé 2,500 kilos de bombes — éS des positions d'artillerie. N'os avions dé reconnaissance ont opéré très loin à l'arrière des lignes ennemies. La statistique suivante donne le détail d'es appareils ennemis descendus : a) A l'arrière dé nos lignes : au cours de combats aériens, 26; sous le feu) de nos canons de défense, 4; b) A l'arrière des1 lignes ennemies : au cours de combat? aériens, 7; sous le feui d'e nos canons dé défense, 4 ; c) A l'arrière de nos lignes, par atterrissage forcé, 3 ; d) Ballon captif, 1, Soit au total 44 appareils et 1 ballon. Pertes allemandes : 5 avions d)ets.ccnd!u,s à l'arrière de nos lignes et .2 ballons. ♦ Vionwe, 8 avril- — Officiel (îa samedi midi : riront cb l'Est. Da.nis les Carpaiùes boisas au sud die Staniislau1, des détachements di'éclaircurS russes ont, en vain, assailli nos lignes. En beauc-ouip ' â'enscHroits, escarmouches entre postes avancés. Frorjts italien) ot du Sud-Est-Pas d'événements particuliers. n « Vienne, 9 avril. — Officiel de dinçauche: Front de l'Est. Dans les Carpathes boisés et la Galicie orientale, les eclaireurs se sont montrés très actifs. A parti cela, ri en à. »s,ignaler-Fronts italien et du SudLEst. Pas de changement.^ S'ofia:, G avili. ■— Officiel : Front macédonien : Dans la partie supérieure de la boucle de la Cfeerna et à l'ouest du lac dé Doiran, recrudescence ce l'aetiviSô do l'artillerie ennemie, sur les autres parties du front, faibles canonnades seulement. Près du village de Kalinovo, entre lo Vardar et le lac de Doiran, un avion ennemi a été contraint d'atterrir. Front roumain : A l'est) de Tulœa, faibles canonnade. *** Sofia, 7 avril. — Officiel : Front macédonien : Entre le Vardar et le lac de Doiran, dims l'après-midi, violente canonnade, qui, vers la soirée, a atteint la plus grande intensité. L'infanterie ennemie n'a pa& attaqué. Sur les autres fronts, l'artillerie n'est pas entrée en action. Fron't roumain : A l'est, de Tulcea, faibles canonnades. * ♦ Sofia, S avril. — Officiel : Front macédonien. Sur tout le front, action modérée de l'artillerie.Entré les Lacs c&'Ochrida et de Prespa, rencontres entre patrouilles. Front roumain1. Feu d'artillerie contra Galatz et sur la rive méridionale dlu bras Saint-Georges, près le Na-'lmudis. * * * Constantinople, 6 avril. — Officiel : Front du Caucause : Une attaque tentée par dés détachements d'écliireurs ennemis a 3té repousséo. Fient du Sinaï : Au cours d'une recon. aaissance effectuée au sud de Gaza, nos troupes ont capturé environ'100 caisses de mu* lilions avec accessoires ainsi que du matériel téléphonique et auti'e matériel de guerre. Sur le front de nos troupes combattant en Roumanie, l'activité a été grande. Il a été établi que le navire qu'un1 de nos ^us-marins a coulé dans 1e port di'Alexandrie,^ ainsi que noua l'avons annoncé pré-ïédémment, est lo „IIamur" (8,500 t.). qui jran&portait 7,COO tonnes dé charbon et L,000rtonr.es de fourrage. Rieni d'îmipoitant ï signaler des autres fronjts. * * * ,. Constantinople, 7 avril. — Officiel : Rien d'important à signaler, én dfebors l'escaianouches favorables poiy: nous sur le iront du Caucase. « Communiqués des armées alliées Paris, 7 avril. — Officiel db 3 heures' ; , A l'est et à 1 ouest dé la Somme, la lutte l'artillerie a étô violente dans la région Dallou - Grugies sans aciion d'infanterie, [lencontres de patrouilles à l'est de la basse \ orèt de Coucy. Nous avons révisé dé noueux progrès au nord dé Landricourt. Dans a région au) nord>-est de Soissons, une rg, onnaissance ennemie a étô prise sous nos euix cfîi dbperS-'e cians 'e secteur dé Chivres. Aui nordi-ouest dé Berry-aui-Bac, giund^ LCt" vibé des doux artilleries. Une attarde ennemie sur nos positions au sud de la Ville- ( u-Bois, repoussée par nos mi-railleuses et \ ios grenaôiier», n'a pu abord'er nos lignes ? n aucun point. A l'esfc dé. Sapigneu3, lo j1 ombat à la grenade a continué à njotre vantage. _ j Sur la rivé gauche do la Meuse, nions [ vons réussi un coup dé main au bois t t'Avocourt, exécuté des destructions et rapporté du matériel. N'ulit calme partout ailleurs. * * *. . c Paris, 7 avnl. — Officiel de 11 heures: l Actions d'artillerie assez vives au cours >1 é la journée en divers points du front, ( étalonnent' entre la Somme et l'Oise, au sud é l'Ailette et dans la région au nord-ouest e Reims. En Argonno, un coup1 dé main ennemi sur os tranchées dé la vallée dé l'Ailette a c t.é repoussé a)près' un vif combat. D'après de nouveaux renseignements, l'en- ^ emi' a lancé dans la journée et dans la ^ lûit d'hier 7^500 obus sur Reims; quinze p ersonnes dos ïa population civile ont été i .n'es et beaucoup d'autre^ blessées'. * * -H T Paris, 8 avril. — Officiel cîe H heures : l E» Belgique, nos troupes ont pén/tré ea n deux çorâvis dans l'es positions ennemies (Sa la région de IjombardzijcSe. De noïnhitass •norts ennemis ont été trouvés dans les trait-chées bouleversées jvar nos tirs. Une tentative ennemie sur un de nos p^tiïs ix3®®* an sud du canal dé Pa&cîi^niae!e a ^ w-poussée à coups dé grenades. De la domine à l'Aisne, actions d'arfel-lerie intermittentes. Rencontre? dé patrouilles en dlivers poik^S du front. Dans les Vosges, un coup de main une de nos tranchées do la région dé CeUqa a été aisément repout?s5e. Une autre tents-tive ennemie vers Largitz-en (Alsace) &o<yÙ^f des pertes aux assaillants, sans aucun râ. sultat. Nuit calme partout ailleurs. ♦ ■* * Paris 9 avril. — Officiel1 dé il h et Au cours die la journée, aucune action d'infanterie sur l'ensemble du front. La luttfl d'artillerie a ét5 violente uains certains secteurs, entre Somme et Aisne et eta Champagne.Dans La journée du 7, l'ennemi a lAnfcâ 1.300 obus sur Reims. Uni habitant civil a été tué et trois blessés. Aviation!. — La nuit ùbrnièro, des avicoa ennemis ont lancé des bombes sur Belfar*; ni pertes, ni dégâts. * * * T^ondres, 7 avril. — Officiel : Nous avons gagné du terrain entre villages dé Selenty «.t de Jancourt, et îots sommes arrives aux premières maisons dSs Yrenny-îe-Petit. Nios aviateuirs ont bombardé effieacemejat, au: cours dé dix-sept attaques, d'es bangara d'avions, dés dépôts de munitions et àm installations de voies terrées; ils onK feceé au total 8 tonnas d'oxp^los-fs. ï^es vio^ec-^ combats entra dé fortes escadrilles aériei»-nes n'ont pas cessé. Vingt-huit de nos paroits manquent à l'appel. L'ennemi a essuyé de très lourdes perte». Il résulte nos observa ions que quinze) avions ?41^ mon<Is se sont écrasés sur 1e sol; ti'ente e* un antres, avariés!, ont été forcés à rir. Deux ballons captifs ennemis cent ésé descendus et sont tombés en flammes*. » « » Rome, 7 avril. — Officiel : Tout le long du front, duel d'aitilfcril [intermittent, entravé par le mauvais temp»». Dans l'après-midi, l'ennemi a fait sautes uno puissante mine près «hi posie avaœé que nous avons établi suer ia deuxième cdy^ du col Bricon, l'oKplosion n'a pas fait d* victimes ni occasionné do dégâts. Sur le Karst, au nord do Boscomalo, ta» da nos petits «l'étaobements de reconnai-^yaniSg a attaque à l'improvist# et tvcc-uipé uns p«^-eaneini; il s'y est retranché. Les sofrlaâl autiàchicns qui le défendaient ont été <3» parte tués, c-n partie faits piisionni^L'S. * Pétrogxad, 5 avril. — Officiel : Sur 1e front à. l'ouest, après les combats infructueux que nous avons livrés le 3 avnj pour la possession de la t«te de poct <2j ToboHj", établie sur la rive gauche du Stc*> ehocl, dans la région de Toboly-(/beimtjg, nos troupes ont occupé la rive droite ^3 la rivière. Dans ce secieur, l'ennemi a ©u> tretenu une faible cancunade. Il résulte des rapports rentrés au quartier général que oaljles de nos (jui^ont défendu la tî-te de pont de Totoî^ ont subi dé fortes pertes. De deux régiments de la cinquième division dé tirailleur», urus •j'ouzaine â'Jtiommes seulement ont- réussi à passer sur la rivé droite du Sfcehcd ; ioux tonirnondanis de ces régiments ont é1j§ tués. I.q troisième r'giment- de cette division ii pervîu la moitié de ses effectùfg au cous* 'le sa retrai;o. En outre, de deux régimeofei appartenant à deux autres divisions cîe cas». pagne, quelques centaines d'hommes seules ment de chaque régiment sont rentré» sa ira et .saufs. D'antres régiments ont' ?noi&a souffeat. Le 1- avril, à G heures du soir, l'ennemi a ouvert un violent feu d'artillerie coni"?ç le secieur de Peniiaki-Tschepale-ZoizurîHç dans la direction de Zoiotscnçw, et a bardé notre pîemière et notre deuixiijme ainsi que toutes nos communications à l ain t?ière. Des avions «Hrigeaient le feu dé F artillerie ennemie tout en jetant des bombes, A 7 heures du soir, l'ennemi a dirigé uk» att;aque contre 16 village de Tschepeiet; il s '-té repoussé par notre feu. Peu aprè^ ['ennemi a oicore prononcé cinq attaope^ 'Àas la direction du village. Au cours ia cinquième attaque, il a réussi à péaér trer dans nos tranchées, mais en a été j?» méd'îatement rejeté par fine contrerai Au coutrs d'une nouvcEe attaqué, l'info terie eonesm-ie a réussi à occuper une de ranchées établies près du village cite Tsc-Vi^ pele. Toutefois, la fin de 1a journée, nirast Lironpes en ont rejeté l'ennemi et ont cona*. !>lètemeTit rétabli leur ligne primitive. Sur le reste du front, fiisilîiadeî, opér^ ions de reconnaissance et activité dlesavi^-leurs.Sur le front en Roumanie, canonnades ,/crproques et opérations de reconnaissance Les aviateurs ennemis ont bombardé fia c'.é Tecucin ; les explosions ont occasionjœô pielques dégâts. Sur le front du Caucase, dans la dîrès!-ion de Chamikin, notre cavalerie» pc^g? suivant les Turcs, a occupé Kasri bchi; hï t Chanikin; elle est engagée près du âge de Dekks, au nord-ouest de ChaniV-ig^ iveo rarrière-=gardtei turque qui chercha î ions disputer le passée dé la Diala. N'o^g i vantr-garde a été avancé d)e Chanikin veeà ^isii-ïlobat poor se meitre en' contact av«à es Anglais- Dépêches Diverses Athènes, 7 avril : , Le gouvernement grec a. remis à M). îBos- / lari, ministre d'It&ile à Athènes, une e protestation contre la marche eu avaràl és troupes italieaincs clans l'Epire et co immeut contre le fait que lo chapeau gr€» issé sur le fort d'ArgferTokaStircm1, ai .été osa-;-.vé et remplacé par le drap.au albanais. I. Bosdari a reçu en même temps une pé-o istatio'n d® la population et des di'pu&ta' Epire. .* *> Londies, 6 avril : Llovds annonco que l'équipage du ,,Lu>-iev IToiuscf? a abandonné son navire dbioa 'océan Atlantique .^piténftrjbnal1,- au cou^a 'une tempête. Les marins sont afcrivé-s à ribraltar. PETITES NOUVELLES M. -Tacqwîs Iliébrard, directeur et réilacteur «i lief du < Temps >, est décédé jeudi. D-i Aîiglciô»ro, le Bureau do l'alimeuta^oo » 'cr'H'j1 un jour sans viande: lo mardi*pourUosi-rte et lo 'mercredi pour le reste du- payf. L» omnias de terre no peuvent Ctrei vendues qi:« It-)Uts sans viande et le vendredi. D'antre parî, au prew'er diNj>uner, nffltot» intri no peuvent servir que 60 granïmpp d* ian.de; aux autres repaf, îàu 'gramiiKS TtMÉfc •niomoiif. fX) graairûes de farine pfW'Art (4stt eiil nuxiniaui par jour et par ft. ( Lundi 9-Mardi 10 AvrsS 1917 PRIX DES ABONNEMENTS JOURNAL QUOTIDIEN — T_,e I-Tiunèro : lO Centimes 4* Année. — N* 863

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes