La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

2346 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 24 Janvrier. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 20 juillet 2024, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/4x54f1nw08/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LABELGIQUE LABELGIQUE LABELGIQUE LABELGIQUE LABELGIQUE LABELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS ADMINISTRATION ET RÉDACTION petites annour^. 4 . . . • • la îîgné, fr. o.so 31, Montaçrne-aux-Her'bes-F'ota&ères, J3HTJXEIjIjI2S Réclamé avant les annonces . « — 1.25 i mois (février), fr« 2.55 2 mois (iévrier-mars), fr. 5.10* BUREAUX : DE 9 à 17 HEURES Corps du Journal ...... — 5.00 LES DEMANDES D'A M>N*NEV,ENT SONT REÇUES LES RECLAMATIONS CONCERNANT LES AB0N- DIRECTION ET ADMINISTRATION i De ÎO l a A 1S 1,2 et de 15 1,'a & 17 heure* PiJX DES ANNONCES Faits dilCrS — 3./5 EXCLUSIVEMENT PAR LES KEUENTS DOIVENT ETRE ADRESSEES Nécrologie ......... — 2.50 BUREAUX i:r Ll'iS FACTEURS DES POSTES. EXCLUSIVEMENT AUX BUREAUX DE POSTE. JoS. MORESSÉE, DIRECTEUR Coin (les Eleveurs j— 1.03 Aujourd'hui : SIX pages. LA GUERRE 905' jour do guerro Rien à signaler. DANST-ES' BALKANS EN ROUMANIE Oopienhague, 22 janvier : LeA aufioriM^ russes counlmpacent à organiser 1 miermiiiable exode des réfugias roumains, les Puissances centrai es ineuia-çant seii-; s>i3iiie i-t d: envahir tout lo puys. Les îvf.^Ki», qui se fcrou\en*. so^s le oan-U\>!0 ajpLcial do la. police jusqu'à leur 6l£u Uissameat dl'iïnitif, saut ddri^s par groupes lo jmiile sur lo DnicSteç, d où ils sont transport s par bateau a leur destination. EN GRECE Milan, 23 janvier : Lo ,,Corriere délia Sera'» apprendl d'Athènes : — L'île de -Gerigo a été évacuée par les troupes vénizélistes. Les autorité® ro^iUes ont été rétablies dans leiMrt> fonctions sous lo contrôle des puissance» de l Entente. Alors que le Pire© était considéré comme étant inféodé au vénizélismcï, lo roi Constantin y a été cha.oureuseincnt ovationné, le jour des Trois Rois. Ijos véniz listes continuent à ftre rais en liberté, saris qu'il se produise d'incident. Les vénizélistes ont évacué la grande île de Gerigo, située au sud! du Pélopo-nèee, à la demande de l'Entente, qui, avant l'acceptation d!u dernier ultimatum, avait promis au gouvernement grec d'em pêcher coûte nouvelle extension du mouvement \à-nizéiist©.EN EULGARIE Iyondt^s, 22 janvier : Oin mande de Berne que le président de la Sobrandé ^bul^are a d/clai-é, au cours l'an© interview, que la Bulgarie ect f,mne-ment di ci «r'^e à garder définitivement t. »\ te (a Dobroudseha .usqu'au Danube, ainsi quj les territoires bulgares de la Macéiîoine, pris ^tur 1-s Serbes, jusqu'à la Monava., y compris Monasfcir. Sofia, 23 ;anvier : 1 e i ramier traira araenar.t ctefl marchandises d AU-mAgne et d'Autricho-llcrai£rie est arrivé à Sofia. EN ALBANIE Paris, 23 janv er : Lo oorres {tondant spécial du ,,retife Journal" on Albanie annonce que les communications etublies par les Italiens eintre Sanii-Quoranti et Monyastrr sont complète-ment interrompues depuis quelques sema:-ne», e. t.-e Liu*jkjowit6ch et K.oiiu&a, par de= comitaa is. DÊPÊCHES_DIVERSES Londres, 22 janvier : L Agenoa lie ter apprend de Washington- — M. Marshall, vice-présidjnt dos Etais-Unis, a transmis au &éuut une letjre du M. Wilsoa dans laquelle le Prsijde.it e\-pose son d» sir de lui faille une commum-ci;ii(#i [>ersonneUe imporfcuite relative auK aftures étrangères- Le Sénat a d>-ci<jédea-tendlre &1- Wijjon à 1 heure. Savant une autre dép^clie Router, M. Tuflbalty, secrétaire, particulier de M. Wil-son, a déclaré rjnio le président |>nrlerait de l'atitude à acîoj ter par les Etats-Unis en vue d» assurer lia paix mondiale future. On rli t que le texte dies d^-claratijus que M. AYitsou fera au Sénat !-e trouve déji entre les mains d©s gou'vernemenis étrangers.* • P^lint, 23 janYior : La ,,Ber i er Zeituug> ara Mitcag" ap~ prci il que le texte des deolurayons faites ivir M. Wilson au Sénat amérioain est d*vja arrivé h Berlin et a été transmis manu par l'ambassade dp s E ta:»-Unis au ministère allemand! dies affaires étrangères. * * . * New-York, 22 ianvier : Los journaux annoncent que l'émission du nouvel emjjrunt bri aunique se fe'-a à bref dalai On fen.se qu'il s'<»Lwera à cin_ quante millions de dollars. L'emprunt don. no a 5 \4 % d i il Vt et sera remboursable endôans. un an ou deux. ans. * * • fBorlin, 22 janvier : L'Agence ÎTavas publie ce qui suit : — Certains .ournaux publient une iw^e officielle relat've aux réclamaiions de l'Al-le'u i^ne so ilevées par le fait que des pri-e-mnio'^s de guerre allemandis sont tenus dans la zône de feu. Il est déclaré que lefc prisonniers de guerre sont traités et ln^e de la même manière que les trou {tes françaises, comme le prAsid^t do la Omix-Rouge internationale a pu le constater lors de sa visite- Toutefois, le gouvernement français se déclare disposé à ranietHY tous le» prisonniers de guerre h 20 kilomètres en arrière de la ligne de feu, — distance sniffli.^ante [xwir les mettr'. X l'abri d"» f"ii de l'arfllfie, — à condition que la mrme mesure soit appliquée j>ar les AllumantdS aux pri^nniers de guerre français." Dans la note sidrcssée par 1 Allemagne h la France, il avait ete exige que les prisonniers de guerre allemands fussent rame n^'s \ 30 kilomètres au moins à l'arrière du front. Reste à savoir si le gouvernement allemand se déclarera satisfait. * * m Paris, 22 ianivier : Le „Petit Jollmal,, aumônes qu© le lieiK lenant-aviafcur Thamyn, qui s'était distm>- 1 gué 'i dtifférenites repri-es et avait été ci^ i à l'oi<J*[Xî du jour de l'armée, a et£ descendu au cours d'un combat aérien. • Paris, 22 jmvier : TSAgence ITavas annonce qw\ par suit0 1 du manque fie charbon, l'érfaiitvge de Paris a fié complètement suspendu. "i • 1 Paris, 21 janvier : On mande d© Tanger au ,,Temps"' : — Abd el Malek. et si tribu atia uentdia nouveau les Fi-ançaisj ceux-ci combat, en t les indigènes à 1 ai le d'avions. Toiur se protéger contre les attaques aérienne, AJb<l el Malek a fait crouser des tranchées et. éta<blir des abris; il continue à inquiéter les postes avances français. * Milan, 22 janvier : Le ,,Corriere délia Sera" fait ressortir le manque de c.uions o: de mjunifc.ons et deanandé la comstitu-aan d'un mmut re des muniiiions.Le général Dall'Olia, directeur du sc-rv-ce des munition*», ne diisinose pas ae pouvoirs» suifisant». * * * Milan, 22 janvier : La j/rriiuna" annonce que M. Corsi, ministre it ilien de la marine, est anivé à Loucres pqar pi'endi-e [tirL aux cl lib'ra-i jns de* cl'l'gués s flottes alliées. M. Cor si < t accompagné de M. A no ma, se-rr "taire d Etat da service des transjxn-ts. La conf r^nce maritime de l'Eni'.ente e^a. mincra leis masures à prendre pour reni'or- cer la gtuerre navale. » • * Milan, 22 janvier : D'après le ,tSecol<y', le gouvernement a l'intention de crSer à Imef dtlai une Con traie Oefi cliarbons; elle sera dirigée par M. de Vifci, sous-secrétaire d'Etat aux trar vaux publics. • * * Cologne, 23 janvier : On nilandte de Washington1 à la ,,Gazette de Cologne"' que le ministre d'Espagne a trarLsmiî persoimellemeat à M. Wilsoni les félicitations du Pape pour les efforts qu il a faits eu faveur de la paix. Par 1 mter m Vdaii\3 dm gouvernement espagnol, M. WiL- son a remercié le Saint-Père. * * Loinêres, 22 janvier : Le Bureau admini tra'if local a informé les tribunaux que tous les liommcw air(Uis au service du front et au service de gar-nison à l'etranger, dont le travail n'est pas absolument nécessaire. po> r la d'fensb nationale. (ioivent être enrôlés lo plus vite p'.<ssible et, en tout cas, au plus tordl le 31 mars. Le ,,Daily Chronicle" fait remorqiucr a oe propos que le gouveri.einent a. viii'r.le-ment l intention d enrôler les hommes âg s de moins de 31 ans qui ctxécutonib ae'uelle-ment des travaux imp»>rtmis el de les reen-placer par des hommes âgés de plus de 4L ans. Cette mes are amr nera de tel e^ i^er-oirbMi.ais dajis la vie civile que ni M.' Chamberlain1, ni un ministre quclcoiiMiac qi.i s'occiDpemit cju recrutaaieat ne sera macti-e do la 6it.uaî ion. • * m Londres, 21 janvier : Le „Times" estime que l'explosion1 qui s'est produite dans une fabrique die muai-ions de l'Eastendi n-'est pas duo à la malveillance.* ♦ * Londres, 22 janvier : Le comte de Beokendorff, ambassadeur de Russie, qui vient de mourir, a • t& eu-trïrrô lundi dans la cathédrale do Wpstmiai-ster.* * * 'Beme, 22 janvier : D'après des nouvelles do La ITaye, qui sont ccunFirméeis à Berne, la Ilollai;dl-Ame-rika Linie n'accentera plus, jusqu'à nouvel <>rdie, <k>s marchandises suisses à destina-tijn d'Amérique, 1 Angleterre ayant d'er ti une d<^fonse dans ce se is. Le dé^irtemeat [X).i i pie suisse a demandé immédaaUiment ees renseignements aux an toi it s compéteit-tes à I^ndies. Jusqu'ici, il n'a pas encore reçu de réponse. • * * Genève, 21 janvier : Le ,,Journal de Genève", Toujours très favorable à l'Entente», publie deux articles i pwpos de 1 aliimetnt'a'tikm en Atleima.g*ne et arrive à cette conclusion que les stocks de oiréales existant en Allemagne sont suffisants et qu? o i ce qui oonoei-ne les pommes de fr-T^e, il n'est pas permis do parier di'une situation réellement d-«espérée. Avant d'Vtre à bout de ressourojs, 1 Allemagne possède une (tennère réserve constituée par son pr<*pre cheptel, et une famine pourrait -"'tre éviti'e par un alxilage plue intensif. Toutefois, rien ne jus ifie l'orna Lion qjue les rations prévues de céréales" et dfc pDimmes !e terra ne pourraient <"tre livr«'es à la po-nulaUan pendant la p^ri;>de critique d\i> }rrin-t jmps. Ijx faits no confirmant d me n^l'e-iemt qu'au cours des mois qui viennent. La lamine oournit brusquement sévir en. A13e-•na^ne. Toutes les informations directes ou indirectes montre it, au contraire, que 1 aliment itiion des A ' lmiands est assur e jus-in'A La prt>chaine r coilte- En tout état de • Mise, on peut «lire aujonrd'Siui que ce ne ora pas la famine, mais bien les armes qui décideront du soit de la guerre. * * * Varsovie, 23 janvier : I>cs étaflinn s de l'Université ©t de l'Ecole polytyyinique de Varsovie se sont enrôles dans l'armée polonais© qui vient d!:être créée. ♦ * * Christiania, 21 janvier : D après le ,,Morgeublali ', la Norvège ne dispose plus actuel teiment pour son usage que de 3 à 4 p. c. do son tonnage, la plus ■rranide partie de sa flotte étant lii'e pardes afrrétemenits à long texme. . * » * Christiania, 2Q jaaivier : Le ,, Venteo<<gang" annonce qnr'urt va.rear j norv%ien, qcii avait ét.é affrébé par l'Etat français an prix de 56 shillings La tonne, a W informé ^nar la commission angthr'sa fppfPrétement que la charte française ('tvit ( 'V*clnr e nulle et qne le vapenr devait so c contenter d'unj fret de 40 shii'inirs. S'il n'acceoto pas c^s, con^i'ions, il sera mis dans l'impassibilité dpefrectner les réparations n^eoss lires et sera porté sur La liste ? noir>3. * • * • Berlin, 22 janvier : On mîvnde de Stockholm au ,,"Btetrliner Tjolcal An/eiger" qu© le cabinet russe dt s. ente en ce moment uine note dlu gouvernement ancilnis demandant qu'on, lui e^^lSe 3o0,00o tonnes de froment russe, la question I , de l'alimentation commençant à prejndre en | c Angleterre une tournure difficile. Lo gou* verudiicut russe ne s riit pas disposé à faire duo t à ceit© demuuide», le ooineiu mini stre des transports ayant déclaré qu en y acjuiesçaQ't cm jouerait eu quelque sorte un va-ton t. Un. scandale s'est produit à la prcnai.'To séance de la commission russe du ravi ail-!em©at, après la rentrée de No-1- M. Sol » Uine, membre de cette commission, a déclaré que, dans toutes le* pirtues de l'Empire,la jiopulation avait souffert de la faim iiendant les fêtes de Noël. m • * Paris, 22 janvier : Parlant de la situation en Russie, 1',,Humanité'' écrit qu'on s'apercevra li.utôt en Franco et en Angleterre que la crise s étenJ au delà des limites <Io la poUiique intérieure russe» * * • Petrogradl, 21 jinvier : Le congrès des armateurs russes, ouvert actuellement à Moscou, estime q.u il est n -cos-s.ure de mettre immédliatemeit à 1 et ide la question d'une voie de communication a ■tablii entre la mer IManche et le bassi a du Volga. * ♦ * Stockholm, 22 janv er : D LmjN.rtants. troubles ont eu lieu & N'i jni-Novgorod. A ce sujet, il n'ev"t permis anu journaux, ce Moscou que de signaler les nombreuses arre^ta-tions opérées ©t les p. r luisi-tions faites au domicile des membre» de société» ouvrière». Bénéfices de guerre Le journal anglais ,,The Economist" publie une revue comjarative dies bénéfices réalisés en 11)15 ci li/16 par iesi sooiut s anonyme» anglaises. De ceibe étude, il appert que le b^niéf.ico net des 9iS2 sociu. s [Hiincipales atteint 86,68 mil ions de livras sier-liiig en lml6, contre 6'«,23 millions eu 1015, so t une augmentation de HV»5 m 1 lioniî oa 28 %. En coniparaJ^oa avec les bénéfices r-alises eu 1D14, la .cberiu.ra ani-uée de paix, leis chiffres d© l'j'lti accuseut une plus-value coinsidéiable. La plus grosse pirt du gâteau va auix producteurs de ui-,rate-3 du "Chili; après, eux viennent les planteurs, notamment les plantations» de tiré et db caoutchouc, qui accusent un progrès de 63 %. En troisième ligne figurent le& compagnies de ruivigat'on, avec une aug-meuitatii)n de 37.3 % et les soc ét's m^tal-lurgiqucsi, les sciérie3 et les charboiinages avec 37.1 %. D'autre part, les tramways enregistrent un rocid a^sez marquu : 39.4 % sur l'année ant-érieuiro, qui ne fut pas des plus brillante. De* b indices totaux, 5^.1 % fuient destinés» au payement die dividendes aux ac-t ons orJ'n:tires, 12,6% de divi letnde^ aux actionsi privilégiées et 21)^ % vers<s à la r'ser\Te. 1-es nitmtîs auigment^rent hinrs réserves de 54.8 % de binof ces; le» aci ries, les» forges et laminoirs, et les charbonnages de 37'.8 % ; les. plantat ons» de thé et de caoutchouc de 3<).5. %. Les 00:11; rignies de navigation de 20 % seulement, ('e dernier groujj)e distribua eu moyenne 59.3 % aux actions ordinaires et 20-7 % aux actions de préférence, soit 80 % d*u Wn'fice net, ce qui ne plaide pas pour l'e»i)rit conserva»-teur des administrateurs. Bref, la capitalisation totale des entreprises susdite® a atteint, en 1916, 13.2 %, contre 10.2 % en 1915. Si nous passons maintenant en Amérique, nous trouvons d'ns le „Mancher4er Guardian" quelques • cliiffres qui en dise.it . long sur îes bénéfices réalisés aux Lltats-Uni*. En effet, il appert de chilires ofli-ciels que pour l'année sociale finûsscuit le 30 juin 1916, il a été payé par des citoyens américains (donc à ^exclusion des sociétés) sous forme d'income-tax ou d1 impôt ©ur le revenu, une somme de 68 m l-lions de dt-.lars, contre 41 milllions l'aun e précédente. La plus-value atteint 65 .% , tan- i dis» que le nombre des imposables, soit 337,000, restait à peu près le même. L'accroissement des grands revenus surpasse de loin celui des autres. Les personnes astreintes à l'impôt extraordinaire accusaient une augmentation de S0 %, tandis quo les autres se contentaient de 50 %. L impôt extraordinaire augmentait de 50 % p nir es rex enus de 20,000 à 50,000 dol ars, de 6o % pour ceux de 50,000 à 75,000, de 75 % pour ceux de 75,000 à 1&>,000 dollars, de 85 % pour ceux <ie 100,0;j0 à 250,000 dol-lurs et de 100 % jour les revenus plus importants. On se fera une idée des bénef ces réalisés quand on saura que le nombre d'Am# rieaius» dont les revenus dépassent 1 million do dollars est passé en trois ans de 44 à 120. Une seule petite ombre à ce tableau. Quelques fabriques américaine» ont bu ce qu'on appelle le bouillon classique. Une fourniture de quatre millions de fusiils aux pajys ce l'Entente a été reP:sCe net pour vices de construction et est restée pr-ur compte aux fabricai'fts. Le baiilce net pivvu était de 13 dollars par fusil. Il est vrai qu'el'es en trouveront aisé-mont lo placement dans les républiques de l'Am ^iquio du Sud1. SUR MER Paris, 21 jan'vier : L© „Pe'it Parisien'" annonce que lo va-peur anglais ,,Teviot" est entré en collision, le 19 janvier, près du Havre, avec un varenr anglais inconnu. On a réussi à le renflouer. Londres, 22 janvier : Le vapeur japonais ,,Kisagiata Maru" (2,60S tonnes), et le vapeur anulaia ,,Baron Souipill'' (1,607 tonnes) ont coulé. Paris, 21 janvier : Le trois-mâts „Louis-Joseph" (197 tonne?), de Quimperr, a été coulé; l'équipage a été sauvé. Paris, 22 janvier : D'à,près le ,,Temps", le va.peur espagnol nVella'* (2,365 tonnes) a été co|nlé. Pari», 21 janvier : D'apr\s le ,,Temps", le voilier français ,,LibeiivV' (166 tonnes), d© Paimpol, a été coulé. Jj1 équipage a été sauvé Par s, Ô1 janvier : i Ou mande de Brest au "Petit Parisien" que lo vapeur norvégien „City of Te.up.co y ^io>l tonnes), a été coulé. L équipage a été i sauvé. 0 Paris, 21 janvier : Le soliooner „Emeraride" a été coulé par un sous-marin. L'équipage a été sauvé. Brest, 21 janvier : Le vapeur ,,Feeamp|", qui sa rendait: ù Ta. l'oclielle, a été coulé. L'équipage a été sauvé. . Chris'liania, 22 janvier : , D'après la ,,Sjocf;ir.-t Tidende", les per- , 1 tes totales ce la flot'o norvégienne, depuis i io début de la guerre, s'élèvent à 209 na- | r vires, jaugeant plus de 4tXr,000 tonnes. , Londres, 22 janvier : Llovds annone© que 11 chalutier à vapeur anglais .^'erkis" a été coulé; l'équipage a 1 éto sauvé. e Copenhague, 2=2 janvier- : n Le vapeur danois ,,Ivl i,mp£nbor°*'' a été a coulé samedli par un sous-marin alieman K L'équipage a été sauvé et débarqué diius un port français. Londres, 22 janvier : . I.o vapeur anglais ,,-SempiH'', jaugeant l,6'J7 toluies, a ^té vraisemblablement couli. New-York, janvier : Le» articles c >nsacr's pnr les journauix le Njav-York aux exploits du noave u .,-Mowô'' sont très élogieax et portent die j très grands titres. Les dégâts cai s s par le croiseuir-'iuivi- 1 liaipo adleinaamî1 sont évalués à plus de 20 _ millions de dollars. s Atiènes, 22 janvier : [ 8 Lors de la dernière op^r'tion des sous. ( mirins allemands, ou a constaté qu'ils Sont é 5 à présent d un tgrp|3 entièrement nouveau. 5 Lorsqu'ils naviguent à la surfao, ils font 46 kilomè'res à 1 heure; sous 1 eaa, leur vitesse att-int 28 kilomètres. < Londras, 23 janvier : t LLojyds ajinionce (jiue le schooner iflïiiniois ( 3 „S^ptIardl", le vapeur ciovégien- ,,Jotu«;f- ( jell (2,4<)fJ tonnes) et le nngire aj'galis , » .,Moliacsfieldi" (>,678 tonnes) ont Oté o u»- ( ^ l s Ii© Ci-numandlint du .,Mohacsfieiir' a > ét3 fait i>risoiuiier. 2 hommes ont (ilisAaru. Lonélrîs, 22 jmvier : Liboydl* annonce que les navires „Car-5 lisle", „Lonclara", ,,Hoflwood Portnichol-i son" et „Matina" (3,870 tonnes) ont ét5 coul's. c j Le ,,Carl'Sle" était un navire américain de G14 tonnes; sauf le „Matina", les autres navires ne figurent pas sur les registres cLut Lloyd. ; « t 1 La conférence de la Croix-Rouge 't , el les prisonniers nialates ^ La conférence internationale de la Croix- i Rouge qui s'est r unie à Stockholm a pris i , des résolutions pratiques en faveur des pri- i sonniers de guerre malades, notamment eu < ' faveur do ceux qui sont at.eints de scorbut \ et de tuberculose pulmonaire. . : Il a ét-i d'-cidé tout d'alord de transport c ter ces malades d'ans les campe situés dans , dh?s contr e» salubres et bois-es autant q^e ( possible. Les gouvernements ini<r ®s s ^e- r 1 ront obligés de se oommumiquer les endroits t choisis pour l'établissement de sanatoriums, ^ ' et les malades ne pourront être tra:.sf r's dans les oampt» die prisonniers ordinaires | ' que lorsqu'un© attestation médicale constate leur guérison et déclare que plus rien ne n s'oppose à ce transfert. c| 1 Le contrôle sur les sana'oriums de pri- f souniers sera exercé par d> s commissions | ; m'vdicales spécia ornent constituées. Il y u aura deux commission^ en France, d uix en [" Allemagne, deux en Autriche Hongrie et {> 1 quatre en jRussio. Ces commissions se corn- (J poseront d'un médecin appartenant à un p 1 pays neutru, un médecin militaire du pays Q intéressé et un d-ligue de la Croix-Rouge. { 1 II a été entendu que Ls prisonniers at- ' teints dlo scorbut recevrout une alimentation Spéciale réconfortante et, qu'au cas où les Q malades verraient aggraver l 'ur cas !ls se- g raient immédiatement transjiortés dans un (< hôpital, los envois destinés aux malades Q jouiront de la franchise de port. () d, Les émigrés be'ges nn EN HOLLANDE La Commi-ïsioïi CvJitr..le pour 1 Assis- Ç1 ûmeo des Emiyna belles vicjit de jmb.ier » sou rapport i»our l'anu e Au cours de 1 aiuit'o ecoul o, 1 litiges nécessiteux ont t-W ra[airi's, et 6'ôx, ttuiMport b, sur 1 ur demande, eu Angleterre. Depuis 'e 21 ociolre 1014 jus m au :;i décembre l'J16, 18,17S de nos oouiia-[ruit;:s ont et'* rapatries par les soins do la Commission; 2,6î> sont ]'art.is en Angle'erre et ô,:!S7 ont M mis e i mesura de cliajigcr de r'<il™oe, en Hollande. Tous cis frais de déplacements, y compris ceux occasi mu»'» par ds cliangctnp ts de domicilo en Ilolluide, ont ,t& su;-.ort s ,> par cette couvre. T c rapport r'c M sdmon do îîuytcr, qui est 1 àmc il- cett> institut on cliarit il île, cinstato que le* e'ours en e--pi^c.s. accord s aux fmigrwit», ont cSnu-nuô de mois en mois, pnr le tait quo de nombreux Belges ont tronv* du travail et nue, depuis 1 rs, ils peuvent r«urvoiir <iïk- a u,fanes à leurs besoins. D'autres ont éti instal i's dans les camps. Néanmoins, la Commission d'Assistance a pa.vA, pour nos eomnati'iotes, pendant la seule arro'e 101P, n: la coquette sommo de .TÎ.10S fl r'ns, s it fi.'i francs environ : frais de voyage, v6- p, tt-ments, meubles literies, e'c. La Commi sioo Centrale g'es'. appliqu-'e. (, av«i succi's, à faire Wn/firi r 'es émijy-'s o| dos l i^nfaits dC3 soei^e de sco urs mit- . tuel. ce nui a rermi». notimme 't. de r'-cuiri» consid'ra'lement les frais d assistauro médicale et pharmneo -tip e. \ signaUr, qu'en vertu di'une convenu tion conclu", au oiurs de r.'imnV, aveo l'nn'orito allemande, 8*1 femmes de «A'alM P<il pri-^onniers. ont mis<« en ^tn/. 1; d'el'cr reioindre leurs £ponx en Hollandle On v< it qu-l'e raeonr-nissaiice uo«s do & vous il l'<euvre de U Commi«<:on Centrale d'Assistance aux Réflli1 i/a lidi-ies d à M. II.].. \. Simon dû Rin4or, qui en 8st la chevil'o ouMiire, COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués des Puissances Ceairaies. Berlin, 23 jauvietr. —Ctf.ciel de ce midi: Théat:© de la guerre à 1 Ouest. Armées cju fol imar-Clial pa:ince-h<T,tier Uupprecut do Bavière : Ai- ncic-est d'Arment lires, des d taehe-r ■»<*;• t* d: reconna^ssj. ice parie.iant ailes rem monts bavarois ont pénétré dans des iranchées ennemie» et sont rentr s avec quelques prisoiuiiers et des m'.itrai let^se». L>es troupes anglaises ont at.aque notre position au nord-ouest de Fromeilja et ont été repoussées. Poiu' la rest3, lo brouillard, qui ne s^est dissipé quj'à certains moments, a entravé 1 activité do I artillerie et des aviateurs. Thxître de la guerre à l'Est. Front d'u fellmaréchul prince Leopol-i de Bavière : Lo long de la Dwiaa et au nford^ouest de Luck, le fau <le 1 artillerie a passagèrement ajugmenté d intensité. A l'ouest de Dwinsk, lis troupes o^cuinant nos tranchées otit mis en fuite un détachement do reconnaissance russe, qui avait péri tré à l'aube dans nos lignes les i-las avanc'os. C Front du général-colonel archiduc Jo e h: En cotains points des forts des Car-pathes et de la montagne frontière cîa li Moldavie, les duels d artillerie ont été pljg vitolenis, grâce au temps froid et clair. Au cours de combats d'avant-i^tes livrés entre les vall ées de Slànic et dfâ Putna, ûes troupes aile nanties et austro-hongroises ont enlevé à 1 eni emi L00 prisonniers e. ont repoussé de fortes antiques ennemies au sucj de la vallée de Casinu. Armées dlu feldtmaréchal von Macktenscn : Sur le cours inférieur de la Putna, di?s combits d'avant-postes ont eu nm roX-ilj^at favorable pour nous. Dans la Dol rouv'scha, prc-si diï Tucea, des troupes bulgares ont franchi le bras méridional de 1 embouchure du Danube eti s2 sont maintenus sur la rive septentrionale, malgré les attaques russe*. Front macédonien : Pas d'événements spéciaux à signaler. * * it (Berlin, 23 janvier* — Officiel d'hier soirî Sur les divers fronts, aucune acûion ce quelque importance. * * • Berlin, 22 janvier. — Officiel : Depuis lu diébut de 1 année 1916, nos aviateurs, d'accord avec Les canons de défense sur terre, ont descendu ou forcé à atterrir à l'arrière de nos lignes, 7S4 avisons enneraiis. Pendant la rnj.)m1 péri de, nous avions perdiu 221 avions. Pour le S3ul front dans l'Ouest, les ci 1 if ires sont 7'JJ apipia-leils ennemiscjntr© 181 ap^r^is aLema.tds: ris dcluo-itrent à l'évidence qui a la supériorité dans le combat. Malgré une forte supériorité niumérique de 10 momi, la vaillance, l'élan et 1 esprit de sacr. ice de nos aviateurs ont permu* à ceux-ci de purger 1 : ciel de la présence dfaviateurs ennemis môme au-dessus de leurs propres troupes. Ce n'est quo rarement el à condition d-'être réuniis 011 fores escadii.illes, que les avions enoamis 6c risquent à survoler notre front pour y jeter leurs bombes au hasard d s quia les avions al'omands s'approchent pour leur donner la cirasse. Il y a lieu aussi de louer 1 activât j de nos avions d observation q.ui vont jusqu'aux listaneos les plus grandes à 1 arrière du front chercher des informations |rrécises Sur les mcla\/3ino itls clo l'enncTui. lb t aussi ïranri© est la vaillance de nos aviateurs do l'artillerie et de l'infanterie qui, bien que sonsd un meu t pris &ous le l'eu des canons de j lie-iso ennemis et ©ntravés dans leurs observations par les attlaques des avions» ennemis, n'eu remplissant pas moins leur tâche, guidés par le sentiment du devoir, 3! rendent des services très importiants, soii qu'ils renseignent nos troupes au moment )ù elles sont vivement harcelées, soi' qu'ils 50 livrent à das observations ou qifils in-erviennent qnx-me"hnes dans la bataille en attaquant à coups de m 1 tr^uilieuses et do XKmbes. Disons enfin que notre escadrille le lanceurs de bombes a infligé à 1 en-îema, grâce à das attaques ao jour et de uiii, des pertes souvent très sensibles. Ein eî'tail, les pertes en avions allemand? ;t ennemis se répartissent cotnmo suit pour es différents mois de l'année 1016 : Pertes Portes MOIS ennemies, allemandes. Janvier. • • • • 20 Février 23 Mars 4.'' l9 Avril 36 24 Mai 47 16 Juin .••••• 43 10 Juillet 85 23 Ao" t 84 24 go;>t©mi>re . • • • 133 23 Oc obre • , • • 104 17 Novembre . . * ^ 94 31 Di'combie • • . » G6 ^1 Toi al ... 784 231 * * Sofia, 22 janvier. — Officiel do l'étaU najOr : F'rmt maoWonien : Entro lo l ie, Prespa et la Czarna, eanon-ia<fos et fusillades i>cu intenses. Dans la boucle de la Czema, rien d'im-Dortn-niit.A l<»t de la Czema, aux emvtrons de ii-atte.uitaa, un détaclioment ennemii clier-iharnt à. s'apTirocber de nos tranchées avan-'es, a éti cimtre-atwqué et mis en; déroute. Dans la région de la Mogleufli, activité xm intMise et loe-alis e de l'artillerie, do 'i-ifanterie, des mibaillciufes et dos lanco-nines.Dajis la vallée du Vardar et lo long de a Strouma, oanounfules peu intenses. Rencontres entre piUoaiUœ en quel mes œir troits. Front roumain : Dos navires ennemi» ont canonn-:- Tulcea. > « # Cforastantinople, 21 janvier. — Officiel du grand quartier g néral : : A 1 est (Je Kut el-Amara-, pendtmt toute La nuit du 15 janvier, 1 ennenu a pris sous le fou de son ariiilerie de petit et de gros c,> :r .ibre la position que nous a\ims évacuve; .0 ie.1Jem.1in rnati.i, un© brigade d infanterie ï- ennemie a at>aqu<' cette position. Au cour3 :s le cotte at aque, l'ennemi a été pris ea s fianc ^xrr notre feu et a sul i do fortes se ]>ertes. >ur lo front persan, un d.'taohement <*n-e nemi a attaqué nos trouj.es postôes dung it a r gion d» Dauwed-Abad; il a été r©-pcrsso et s'est retire dans la. diroetian tie H Oizgbud é Sur ie front dlu Caucase,_ sur l'aile dro:to, an d.ticheme.it ennemi, de" la force dune compagnie, a at tiqué nos avant-pois.es; il a x été coniji;t xnent reaoussé. Dans le sjetour de l aile gauche, malgré les .oiii'ica',t«"R d'un terrain impraticable, nos p :trouilles ont développé an^e grande ac-3 ùv,t<é ©a effectuant des opérations die re'or*. luissancô. LJu de nos d-1 ichements dio patrouille a chassé des éclaireurs enncn.is q. i ?" s'avançaient et s'est approché de la pœi-non | r ncipale des Russes. Dans une autre ' poSiti >n, au cepirs d'une opération da re-conn ii ssance, une db nos comjmgni^s a nais : en fuite une compagnie ennemie et s'est emparée de "la position qu'elle occupa*. , Une contre-attaque d - l'ennemi, Ovfout e 1 ar 8 trois compagnies, a ét ■ iv?pouss'© di'une m > nière singlante. en partie â la ba onmcit»:©. i- ^ur l'ai'.o gauche encore, notre artill ri ■« a L dirigé un feu précis et efficace contre di:« s colonnes ennemi en marche et contre ta camp ennemi, et a infligé de fortes jeïte9 u Y nos adversaires. Sur les autres fronts, rien d'important à signal». s 11 Communiqués des armées alliées s l- Paris, 22 janvier. — Officiel de 3 heures < Sur la rive droite de la Meuse, après un :, vioi eut bombardement, 1 ennemi a attaqué hier, vers la fin do la jour-née, nos tovn-chées im. nord du bois des Ctiurri- ros. A deutx reprises, le fou de notre artiiler e et de nos mitrailleubc-s a brisé les attaques ennomiee. Notre ligne a et 3 iutxigralement : maintenue. l>a lutte d'artillerie a été ac-e trvo pendant la nuit dans le secteur de la co^o du Poivre. En Lorraine et en Alsace, rencontres d© pat rouilles. s Nuit calme sur le reste du front. * - • * 1 Paris, 22 janvier. — Officiel dd 11 heure® : s Journée rel;i»civeulent calme, sauf sur la ^ rive droite do ki Meuse, où laotLit|é do l'artillerie a été très vive dans les secteurs dio Douaumont et du bois dies Cautrrières, ainsi .que dans les Vosges, à la C'hapo-lotie.e * * • s Londres, 22 janvier. — Off.ciel du soir: a La te: t tive fait© hier soir par- 1 ennemi 5 pour attaquer 110e ligne© au nord d'Àrraa »• a échoué avec des pertes pour lui; il n'a 2 pas réussi «à pénétrer dans nos tranchées. s Une a., t o tent .tive d atta jue prononcée t coutro nos traneheos au nord-est de Plocg-s et3rjrt et de "VVieltje n'a pas eu plus ae r succès. Nous avons fait quelques prisonniers a la p suito dj escarmouches entre patrouilI/33, au, c cours des luelies des bombes ont éti 1 ce es. r L'artillerie a ébé active de po.- t et d'autre 1 au nord de la Somme d;uis les environs 0 de Serre et de Pluegsteo t- 3 Vis-à-vis d'Arras, le feu de notro artil- 2 lerie a provoqué un© explosion dans les .ignés eimûTnies. * * * Rome, 22 janvier. — Officiel du grand quartier général : S«;'.r tout le front, l'activité de TartiUer'a ennemie a diminué d'intensité. Notre artiL lerie a bombardé des hangars établis doni la région de Lagazuoi (Rio Travenanzes, Boite) et a dirigé son fau habituel sur des troupes marchant sur les routes situées à l'arrière du front ennemi, en vue d'entraver et d1'empêcher ces mouvemen s. Sur le Karst, activité de nos détachements, qui ont attaqué et disjiersé les deta- meats de reconnaissance ennemis. • • • Péferograd, 22 janvidr. — Officiel db " grand' otat-major général : Hier, à 3 heures du matin, deux compagnies allemandes, qui approchaient do nos powitiions au sud do Barow, snir la Schat-so.ira, au sul-ouesit do liaranowitschi, ont été repoussi.es par notre feu. Dans la direction de Kowel, l'artillerie et) les lance-mines esinemis ont violemment bombarde nos positions sur le front da Ituiika-Miriuska-VVeliiax ; l'ennemi a ensuite pîissé à l'attacjue avec des forces {eu importantes et a réussi à pénétrer dans no» tranchées établies à dieux verstes au sud de RudkarMinnska. Des réserves auien/es rapidement en ligne l'ont immédiatement r©. poussé Dans la région de Swiiîniki, sur la voi«j fciT'e Rojistji-Kcnvel, et dans la région d© StarysMo^sor, notre artillerie a bombardé violemment les obstacles et les retranchements de l'ennemi Nous avons observé qu© l'ennemi s'est retiré de ses positions les plus avancées sur ses deux i< m os lignes et a amené au front de petits détachement» de réserve. Au sud de Brocfy, l'ennemi a bombants les secteurs d© n.>tre front situés prisa de P.atku, dh Gukaloftse et sur la route Tar-' nO|>ol-Zloczow. Au sud de tRre/T/uny, le lieutenant avia-teisr français Grasse a descendu un avion ennemi, qui est tombé comme une ma^sa dians ses lignes pr\s du village de Skomo-rowka, sur la Namjowka. Sur lo front roumain, des tentatives faites par l'ennemi pou/r avancer dans La vallée -1© l'Oitos ont été enrayées par notre fleu.^ Sur lo reste du front, canonnades récif j proquee. mei'cfedî Janvier T91T 1 JOURNAli QUOTIDIEN = ILé Jsruïaero : IO Centimes^ 4e N9

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes