La Belgique maritime et coloniale

508 0
08 août 1914
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 08 Août. La Belgique maritime et coloniale. Accès à 28 juin 2022, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/4t6f18wk75/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LA BELGIQUE MARITIME ET COLONIALE REVUE HEBDOMADAIRE (20rae année) Prix : 25 centimes (35 centimes pour l'étranger) N° 32. — 8=9 août 1914 ABONNEMENTS . BELGIQUE : Un an . , . 12 francs ÉTRANGER : Un an - . . 18 » Comité de rédaction : Paul Mussche, directeur; H. Baels, secrétaire-adjoint du Conseil supérieur de la Marine; R. de Kerchove d'Exaerde, officier de Marine; Ch. Dezuttere, secrétaire de la Commission de pêche marit. de la Flandre occ.;Eug. Gillon, ing. naval,membre du Conseil supérieur de la Marine; L. Hennebicq, président de la Ligue Maritime ; Ch. Hervv-Cousin, membre du Conseil sup. de la Marine Ch. Maroy, secrétaire de la S. B. de la L. M. B. ; J. Kousseaux, C. Smeestera, membre du Conseil sup. de la Marine, à Anvers; L. Teugels-Devos, membre de la Commission interprovinciale des Canaux brabançons; Van Bladel, secrétaire de la L. M. B. R. Vauthiér, conseiller colonial. Seerétaire-Administrateur : E. de BURBURE de WESEMBEEK. RÉDACTION-ADMINISTRATION 8, rue de la Tribune, BRUXELLES Téléphone : B. 1807 BUREAUX A ANVERS : 22, RUE DES RÉCOLLETS SOMMAIRE : Colonnes A nos lecteurs i6g La navigation fluviale et les ports de mer west-flamands 170 Nouvelles et informations 174 Notre marine de guerre 175 Statistique 177 Panama 178 Avis divers 1S0 A NOS LECTEURS ! Vendredi soir. —Et la copie pour la Belgique Maritime? Paraissions - mous ? Telle es\t Vinterrogation que nous apporte depuis^ trois jours — sans nous joindre — un apprenti de. l'atelier. La Belgique Maritime ! Qu'elle est loin dans les préoccupations et l'angoisse de l'heure présente, alors qu-e l'existence même de notre patrie se joue. Et nous avons donné cet ordre : — Faites paraître comme vous pourrez! C'est le numéro d'aujourd'hui. S'il est incomplet et cahoté, n'en accuse, ami lecteur,, que les circonstances et excuse-nous pour les semaines qui viendront — si le journal paraît encore. Au s\tir\plus, plus rien sans doutfi ne t'intéresse, sinon les nouvelles de la guerre, de cette guerre maudite, brusquement déchaînée chez nous au mépris de tout droit par un voisin orgueilleux de sa force et de sa puissance. Nous n'ajouterons qu'un mot : c'est* que la déclaration de la guerre a fait aboutir une campagne à laquelle nous nous étions attachés depuis des années : le service de la défense côtfère et fluviale est créé, notre ami le commandant de Borchgrave le dirige. Puissei-t-il contribuer à sauvegarder des attaques ennemies notre cher pays! Vive la Belgique! Vive le Roi! LA BELGIQUE MARITIME. T G\C\ La mil Huile et les ports de ir west-flamands Le conseil provincial de la Flandre occidentale vient d'émettre, sur lâ proposition de M. Serweytens, président de la Chambre de commerce de Bruges, uiî vœu en faveur de l'institution d'une commission provinciale chargée d'étudier le projet d'établissement d'un canal reliant directement Roulers à la mer par Zee-brugge.La commission n'est pas encore créée, mais comme les autorités provinciales se sont déclarées manifestement favorables à l'institution de cet organisme, il semble qu'on puisse considérer la chose comme faite et ajouter une nouvelle unité à la liste des institutions provinciales, qui ont à promouvoir les intérêts de notre navigation fluviale. L'auteur du vœu s'est placé résolument sur le terrain maritime et au point de vue des ports çôtiers. Il importe, a-t-il déclaré, que grâce au canal de Roulers, le port de Bruges devienne, tout comme Dunkerque, un centre d'importation des produits de l'Amérique du Sud et des Indes, c'est-à-dire de maïs, de bétail sur pied, de viandes frigorifiées, de coton, de laine, de graines de lin, etc. Par le fait de la construction de ce canal, le même port disposerait du fret de retour indispensable à son fonctionnement normal, à savoir : les ciments, produits manufacturés, fers et fontes du Hai-naut, du Nord français, du bassin de la Lorraine et du grand-duché de Luxembourg.Le Landtag prussien, ayant décidé l'abandon du projet de canal de la Moselle, le Luxembourg se trouvera nécessairement placé dans le rayon d'attraction économique de la France. C'est vers l'ouest que les Luxembourgeois tournent les regards, et la réalisation du canal du nord-est français, auquel viendrait se souder un canal luxembourgeois, leur ouvrirait une voie navigable vers Dunkerque, Anvers et Rotterdam. Il faut que Bruges aussi soit placée dans cette sphère grâce à l'amélioration du régime fluvial west-flamand.Sans vouloir étendre aussi loin l'influence d'une voie navigable reliant Bruges à Roulers, on doit admettre, avec l'honorable président de la Chambre de commerce de Bruges, qu'au point de vue clés intérêts maritimes de la Flandre occidentale, la question dont il s'agit est vitale et quMl importe de la mettre une bonne fois sur son véritable terrain. La proposition Serweytens a été inspirée par le remarquable ^apport présenté à la réunion des délégués des associations commerciales de la province le 5 mars 1914 par M. J. Vande Casteele L Le développement du port de Bruges, dit fort bien le rapporteur, n'est poss'ible qu'au rnoyen de l'établissement de nouvelles voies navigables, le reliant à son hinter-land naturel. A défaut de voies de communication, le rayon de distribution autour de ce port ne saurait s'étendre et, dans ces conditions, le mouvement maritime n'y dépassera jamais sensiblement celui de la moyenne de ces trois dernières années. Et qu'on n'objecte pas que les Brugeois doivent contribuer eux-mêmes au progrès de leur port, en développant sur place le commerce et l'industrie ! Le nombre, la variété et la facilité des voies d'accès, qui constituent des conditions requises pour la vitalité du commerce maritime, sont des facteurs tout aussi indispensables en ce qui concerne l'expansion industrielle. Si le trafic du port ne peut se développer faute d'aliment régulier, il en est de même de l'activité productrice, et c'est ainsi qu'il y a peu d'espoir, tant que Bruges restera isolée et sépa)rée de son hinterland, d'y voir le commerce progresser notablement ou surgir d'importantes industries nouvelles. Ces constatations théoriques sont pleinement confirmées par les résultats de l'expérience. Voyez les ports d'Anvers et de Gand que la nature a dotés d'importantes voies de pénétration fluviales : le premier est visité annuellement par près de 45,000 chalands ; Gand en reçoit 200,000 tous les a|ns et Bruges-Zee-brugge, bien que situées au centre du réseau fluvial côtier, en reçoivent à peine 5,000. Ces chiffres sont en corrélation

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique maritime et coloniale appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Bruxelles du 1905 au 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes