La Libre Belgique

1120 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 01 Octobre. La Libre Belgique. Accès à 21 mai 2024, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/251fj29w89/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

J'ai foi dans nos destinées; un Pays qyi se détend s'impose au respect de tous c-e pays ne périt pas' Dieu sera avec nous dans cette cause juste. ALBERT. Roi dps Belges (4 août 1914) Acceptons provisoirement les sacrifices qui nous sont imposés... et attendons patiemment l'heure de la réparation A. MAX FONDÉE LE 1er FÉVRIER 1915 Envers les personnes qui dominent par la force militaire notre pays, ayons les égards que commande l'intérêt général Res-p2ctons les règlements qu'elles nous imposent aussi longtemps qu'ils ne portent atteinte ni à la liberté de nos consciences chrétiennes ni à notris Dignité Patriotique. Mgr MERCIER. BULLETIN DE PROPAGANDE PATRIOTIQUE - RÉGULIÈREMENT IRREGULIER NE SE SOUMETTANT A AUCUNE CENSURE ADRESSE TÉLÉGRAPHIQUE KOMMANDANTUR - BRUXELLES BUREAUX ET ADMINISTRATION ne pouvant être un emplacement dé tout repos, ils sont installés dans une cavfe automobile ANNONCES Les affaires étant nulle:., sous la domination allemande, nous avons supprimé la page d'annonces et conseillons à nos clients de réserver iet-t argent pour .les temps meilleurs. il ! w w a—wwmim—tmaaamasman———a—a—p— i ■ i„ ■ . DAMIHI BELGAS ! Nos admirables petits soldats sont enfin à l'offensive ! Quelle joie pour ces vaillants que l'idée de la revanche hante depuis novembre 1914 ! Commencée le 28 au matin, rondement menée, l'offensive belge fut irrésistible. «...Je ne veux pas parler en ce moment de l'effort » fourni par nos Alliés,mais il m'est cependant impos-» sible de ne pas dire un mot de ce que firent les Belges « En quelques heures, les Belges ont repris toute la » lig;ne de Passchendael, pour la conquête de laquelle » l'armée britannique s'est épuisée héroïquement,l'an » dernier, pendant des mois, en vains efforts. » .Discours de Bonar Law à la Chambre des Communes, le 3o septembre) Quel hommage magnifique, et combien anglais ! Le Chevaleresque existe donc encore de par le monde ! Quatre années d'occupation teutonne nous en ont tellement sevré ! Merci !... et hardi les gars !... LA LIBRE BELGIQUE. LE CHATIMENT von Hertling s'en va. Un moment on le crut l'homme de la situation.Une longue activité scientifique et parlementaire semblait lui avoir conféré assez d'impartialité et d'intégrité pour qu'on put s'attendre de sa part à un «geste». Sa double qualité de catholique et de Bavarois devait — espérait-on — le disposer plus favorablement envers notre pays, que ses prédécesseurs prussiens et protestants. On le disait homme d'Etat de grande envergure.On se trompait. Pendant les quelques mois qu'il présida aux destinées politiques de l'Empire il ne sut guère s'élever au dessus du rôle de vulgaire polichinelle. Scheidemann a raison. C'est Ludendorff qui tient les ficelles. Quelle triste fin que celle de ce vieillard qui eut pu être quelqu'un. Ah ! s'il avait voulu ! S'il était allé au vrai de toute son âme comme nous sommes allés, nous, au devoir, s'il n'avait pas craint de proclamer cette vérité historique à la recherche de laquelle — lui même le fit claironner un jour — il se dévoua toute sa vie, si loyalement il avait reconnu la faute de l'Allemagne violant la Belgique, il eut été quelqu'un. Déjà les voix s'élèvent de plus en plus nombreuses là-bas. Erzberger,Scheidemann,osent enfin après Haaseet Ledebour attaquer de front les ineptes mensonges à l'aide desquels on trompe encore, si pas le monde qui n'y crut jamais, du moins les masses populaires. « En violant la neutralité belge nous avons renié notre si-» gnature et commis une injustice.La Belgique est innocente » Nous ne pouvons pour le moment que reconnaître le crime; » mais nous prenons l'engagement solennel de réparer ce qui » est réparable... Entretemps l'Allemagne veillera à ce que » les malheureux Belges souffrent le moins possible des » maux de la guerre... » L'empereur et ses généraux n'auraient jamais voulu ? Est-ce une raison pour se faire leur complice ? On n'est pas obligé de devenir Chancelier. Et si on ne peut le devenir sans abdiquer sa dignité d'honnête homme et de chrétien, l'honneur ne permet pas d'accepter. — Certes la reconnaissance tardive du forfait n'aurait peut-être pas changé le cours des événements militaires, mais l'homme d'Etat qui aurait eu le courage de tenir pareil langage, quelque court d'ailleurs qu'eut pu être son règne, serait resté dans l'histoire comme un magnifique exemple de civisme éclairé et de pur patriotisme. Que von Hertling aime son pays, c'est son devoir. Mais que cet amour l'ait conduit à fouler aux pieds les principes les plus lumineux d'une morale dont toute sa vie il fut l'ardent défenseur, c'est ce que la postérité ne lui pardonnera jamais. Deux mots de lui resteront. Le premier prononcé le 17 décembre, quelques jours après son entrée en fonctions : « COMME HOMME D'ETAT ET » COMME HISTORIEN QUI TOUTE UNE VIE DURANT » S'EST DEVOUE A LA RECHERCHE DE LA VERITE » HISTORIQUE, JE VOUS DECLARE QUE LA CON-» SCIENCE DE L'ALLEMAGNE EST PURE ! » L'autre tombé de ses lèvres la veille de sa chute . « NOUS SOMMES ENTRES EN BELGIQUE POUR » NOUS DEFENDRE. DEPUIS LONGTEMPS LA BELGI-» QUE AVAIT COMPROMIS SA NEUTRALITÉ. » N° 165 ' QUATRIÈME ANNÉE OCTOBRE 1918 PRIX DU NUMERO — Élastique, de zéro à l'infini (prière aux revendeurs de tie pas dépasser cette limite)

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Libre Belgique appartenant à la catégorie Katholieke pers, parue à Bruxelles du 1918 au indéterminé.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes