Le bruxellois: journal quotidien indépendant

716 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 04 Novembre. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 15 juillet 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/dz02z13q61/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

LE BRUXELLOIS ABONNEHENTS: I an . . . . 207r. 6 mois 12 fr. 3 mois . . : 8 fr. I mois 3 Ir. Journal Quotidien Indépendant REDACTION, ADMINISTRATION, PUBLICITÉ : <45, rue Henri Maus, Bruxelles ANNONCES : Faits divers la ligne 2 U. Nécrologie » 1 fr. Petites annonces » 20 L'ESCADRE ANGLO-FRANCAISE EN TURQUIE A NOS LECTEURS, | Après un mois et demi d'existence j LE BRUXELLOIS va s'agrandir. j Il étouffait dans son cadre trop petit \ et bien souvent, nous avons dû laisser de . côté des articles intéressants, qui, faute j de place devraient rester en panne. Quand nous créâmes notre organe, \ notre ambition était de mettre d la dis- \ position du public, un journal indépen : dant qui puisse lui rendre quelques services, mais vraiment, nous n'avons jamais espéré obtenir le succès aussi grand que celui qui a récompensé notre initiative. Au début, nous le reconnai s sons bien franchement, nous nous sommes heur-lés à l'hostilité du public. Le Bruxellois comme toutes les publications quelles qu'elles soient, nous devions soumettre notre texte à la Censure. Mais peu à peu cette hostilité a disparu et actuellement, s'il y a encore de ci de la quelques entêtés qui s'obstinent à ne pas vouloir se rendre compte de la sincérité de notre ligna de conduite la grande masse du public nous a rendu justice. Succès Oblige : dit un vieux proverbe et nous ne dérogerons pas à cette maxime.C'est pourquoi dès demain notre format sera augmenté et de nombreuses améliorations seront apportées à notre journal. Nous publierons régulièrement des correspondances de province qui renoueront tout doucement les relations entre toutes les parties du pays. Nos services d'informations qui, nous pouvons hardiment le dire, sont les plus rapides qui existent en ce moment à Rruxelles, seront encore perfectionnés. Enfin, pour terminer nous avons le plaisir d'informer nos lecteurs que nous organiserons d leur intention une séi'ie de concours très attrayants et dotés de beaux prix en espèces. Nous croyons que les nombreux clients que le Bruxel lois a pu s'attirer par les efforts qu'il a fait, pour les satisfaire nous serons reconnaissant des nouveautés et perfectionnemeJits que nous apportons a leur journal. LE BRUXELLOIS paraît tous les jours régulièrement d 3 heures. LA GUERRE —o— Dss navires de guerre français à la Côte Belge. Ros-.nïacl, 30 octobre. — I/action 'le l'escadre anglaise devant Ostende a été soutenue par des sous-marins et cinq torpilleurs f ançais. D'autre part pour renforcer la flotte on attend 3 vieux croiseurs de Cherbourg et les nouveaux croisseurs cuirassés Flandre et Gascogne — o— Dans les environs de Dunkerque on travaille fébrilement au renforcement des travaux de i défense. De^ bateaux poseurs de mines sont partis de Toulon vers la manche et de nombreux marins orst été enrôlés dans les p~>rts de la méditerrannée : pour le service de la flotte. 1 -o- i Franefoit, 29 octobre. — On annonce de Zu rich que le commandant de la forteresse de Ver dun est le général Boyer. C'est par hasard que nous avons pu apprendre le nom de cet officiel' supérieur qui était venu assister comme témoin ; ! une audience du Conseil guerre de Paris. • Au commencement de !a guerre le généra I Boyer commandait les troupes fr. nçaises quj ; opérait dans le Limbourg belge. *** Berlin, 2 Novembre. — On annonce officiellement de Londres: Un sous-marin allemanl a coulé aujourd'hui au moyen d'une torpille, le vi' ux croiseur anglais Hetmes, qui ren'rait de Dunkerque. Presque tout l'équipage a été sauvée. (Ce'e information n'est pas confirmée par les autorités allemandes ). Le Hernies fut construit en 1898. il jauge 5000 et avait nu équipage de 480 hommes. — o— L'Angleterre décidée à la guem avec la Turquie. Londres, 31 cctobre. — Une communication du gouvernement anglais, qui a déjà été publié le 27 octobre par le bureau Reuter explique que l'Ang'etene a depuis long emps préparé une guerre contie la Turquie. L'information dit : Les gouvernements de la triple alliance ont décliné comme l'on sait une proposition de la Turquie parce que l'on soupçonne l'influence de l'Allemagne derrière la Porte. La situation est telie aujourd'hui, que le moindre petit incident aussi bien à Asserbeîdschan que dans la Mer Noire suffit pour enflammer la situation tendue dans l'est. Les gouvernements des puissances de la triple alliance sont décidées à mettre une fin dans le plus bref délai à la situation tendue à l'extrême. Co m m u n i q u és officie I s f ran ç ai s Pdris, 30 octobre, Il heures du soir. Suivant les de;nitrs tappoits il n'y a rien de nouveau à mander du théâtre de la guerre, en ce qui concerne la ligne de Dixmude à Nieuport, sur l'aile gauche, l'ennemi a vivement attaqué îe front de l'armée angl'rise;, de même su les deux rives du canal de la Bass-ée, cepcndaut sans succès aucun. Dans les alentours de Reims sur les hauts de !a Meuse, au sud de Fresnes et de la région de la Wœvre, on peut remarquer u: e recrudescence d'activilé. Paris. 31 cct. 15 h. r,0 — La journée fut marquée par la tentative d'une offensive générale des Allemands sur tout le front de Nieuport à Arras, nous avons également eu à subir des violentes attaques srr toutes les parties de la ligne de combat de Nieuport jus ;u'au canal de la Bas-sée. Au sud de Nieuport il y a eu de part et d'autre des mouvements en avant et des reeds. Les Allemands qui avaient pris Rams Cappelle y furent repoussés par nos contre-attaques. Au sud d'Ypies nous avons perdu quelques points d'appui (Holebeke et Zandvoorde) mais à l'est d'Ypres nous avons avancé vers Passchen-daele, entre La Bassée et Arras toutes les attaques des Allemands furent rejetées avec grandes pertes. Dans les environs de Chaulnes nous avons avancé par Lihons et nous avons pris Le Quesnoy-en-Sanierre. Dans ia région de l'Aisne nous sommes également avancés sur h s hauteurs du bord droit et en aval de Sois ons, mais nous avons dû nous replier vers Vailly. Près de Souain et dans la forêt de l'Argonne nous avons gagne un peu de terrain. Un combat violent a eu lieu en Woevre. Nous avons gagné un peu le terrain dans ia forêt de Le Prêtre. Une Crise Ministérielle en Italie Rome, 1 novembre — Télégramme de l'Agence Stéfani. L e Ministre des Finances Rubine a donné au-jourd'nui sa démission, cette résolution détermina le cabinet entier à se retirer Le Président du ministè'e Salandra a soumis la démission collective au Roi, qui a réservé sa décision. Sofia, 2novembte. — Un télégramme de Varna annonce que le cable télégraphique entre Varna et S'-bastopol a été coupé. Le dernier exploit du Croiseur allemand Emden. Communiqué officiel du Ministère de la Marine française : Le 28 octobre, le croiseur cuirassé russe Schemtschug fut coulé à fond dans lo port anglais de Pulo Ponang par des torpilles, lancées par le croiseur allemand Emden. Aussitôt i'Emden fut attaqué par le contre-torpiileur français Mou i ce dernier a dû cependant succomber contr ' jrce supérieure de Y Emden et a coulé égal ^nt. Communiqués officiels aiiemands Vienne, 2 novembre : Les succès de nos ! tioupes se sont continués avec une réussite très remaïquable. i Après deux jours de combats sch irr.és d vant j le fleuve Macva nous avons réussi avec beaucoup ; de difficultés, à prenire des retranchements so-j Hdement fortifiés et augmentés d'obstacles représentés par des fiis barbelés et nous avons . aussi pu avancer jusqu'à Ravnje ] Malgré une défense désespérée des Serb< s et 1 nonobstant le passage excessivement difficile du Macva dont la plus grande partie est marécageuse, tou'es nos troupes qui ont passé le Save et le Driua avancèrent en grandes masses déployées ( et occupèrent les villes de : Crnabara, Baaovo-i po:je, Raden Rovie, Glusei et Tabanovio. —0 — Vienne, 2 novembre. De nouveaux combats se déroulent en Pologn? russe et les attaques sur nos positions ont été repoussées et quelques dé-tachements russes ont été mis en déroute, j Dans la partie au Nord Est de Turka et au Sud ï deStary, Sarabor uns bataille tiès violente qui a duré plusieurs jours s'est terminée hier par la victoire complète .le nos armes. Les Russes qui s'étaient avancés jusqu'ici et se composaient de deux divisions d'infanterie et d'une brigade de tirai leurs furent repoussé^ de toutes leurs positions. Czernow. z est resté en notre possession. - o — Rome, 1 novembre. L'état major français a installé à nouveau une bxtterie sur la cathédrale de Reims et un poste d'observation sur la tour. Au nom du chancelher allemand l'ambassadeur prussien auprès du Vatican a protesté devant la Curie contre l'usage qui est fait des églises de France, usages contraires aux lois de guerre, EN BELGIQUE ; Berlin, 3 novembre. — En attaquant Y près, nous avons con'inué à gagner du terrain. Messines se trouve entre nos mains En face de notre aile droite, on a constaté avec certitude la présence des troupes hindoues. Celles-ci sont disposés s-.^r ie front des troupes anglaises et ne forment pas une divisi ju à part. EN F RAN :E : Dans la forêt de l'Argonne, nous avons fait également des prog è;, en infligeant, à l'ad\er-sairc, des pertes térieuses. EN RUSSIE : La situation sur le théâtre de la guerre de l'est est sans changement notable. Une tentative des Russes de forcer le passage près de Sritt Heh-( men a été repoussce par nos troupes. Revue de la Presse Etrangere Les Combats près de Varsovie. Le correspondant militaire du Secols de Milan télégraphie à son journal : Le canon tonne depuis 7 jours sans ces>é, et de même les renforts russes arrivent sans discontinuer. Varsovie est un im -m use camp militaire- La panique de la population a diminué. Les autorités, banques et consulats ont préparés leur dépait. Les trois ponts sur la Vistule sont minés. Journellement des aéroplanes allemands apparaissent au dessus dp Varsovie et les bombes qu'ils jettent font de nombreuses victimes Le contingent destiné à la défense do Varsovif est de 300,000 hommes. Amsterdam, 1 novembre. — Le Telegraaf annonce de Sluis : A Heyst les autorités communales ont fait affichés fur les murs un avis rédigé en 3 langu s, invitant les habitants d'évacuer les maisons se trouvant sur la digue ou dans les rues y conduisant. La Bataille dana l'Ouest. Suivant les nouvelles de source allemande, les troupes impériales auraient, à l'ouest de Lille, fait des progrès contre les Anglais, à qui ils auraient fait des prisonniers et capturé dos canons. On fait remarquer le pourcentage assez élevé des officiers fait prisonniers comparé au nombre des hommes. Les positions enlevées aux anglais étaient fortifiées par tous les moyens à leur disposition, on sait que chacun des adversaires se retranche immédiatement dès qu'il a pris pied quelque part et ceci explique les progrès lents, même aux endroits où l'on obtient des avantages et surtout le long des cours d'eaux et des canaux | qui traversent le champ de bataille. Il en est de même lorsque le sol est détrempé par la pluie car alors ie terrain doit être conquis pas à pas. Prochaine arrivée de vivres pour la Belgique. De la frontière hollandaise. — Le Secrétaire de la légation des Etats-Unis à La Haye a pris possession aujourd hui à Rotterdam des vivres arrivant d'Amérique par Londres destinés au ravitaillement de la population civile de la Belgique. Ces vivres se trouvent ea ce moment ee route pour les différentes villes de Belgique où ils seront distribués aussitôt à leur arrivée. Dans les Balkans Londres, 2 novembre. — VEvenmg News annonce de S'.-Pétersbourg Dans des cercles militaires russes 0:1 ne considère nullement la Turquie comme un adversaire à dédaigner. Quoique l'organisation de son armée offre beaucoup de points faibles elle pourra cependant mettre sur ] pied un demi million de soldats ainsi que 300,000 léser vistes. Les Russes sont complètement préparés pour la défense de leur territoire du Caucase. La Pall Mail Gazette croit que l'initiative de i la Turquie incendiera entièrement toute les nations des Balkans et que finalement tous les pays, la République de San Marin exceptée, devront participer au conflit actuel. — o— Constantinople, 3 nav. D'après des nouvelles de sources officieuses l'escadre franco-anglaise est entrée hier matin dans le golf de Tschesme en Asie mineure, où elle voulait attaquer la pe- " titc canonière turc Burakreiss et le vapeur K'na-liaga. Pour ne pas laisser tombsr ces navires dans les mains ennemies le commandant du Buralcreiss fit sombrer le Kianliaga et fit sauter la canonière. * ¥ * Douvres, 2 nov. Télégramme Reuter. — Le croiseur anglais Hernies a élé touché hier à 8 h. par deux t rpîlles. Le bateau se tint 45 minutes au dessus les flots et sombra alors. 40 hommes de l'équipage manquent. Première année. - 40 QnotldLi©ix 1 O cent, Mercredi 4 Novembre 1914

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes