Le bruxellois: journal quotidien indépendant

194 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 26 Août. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 24 janvrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/dv1cj8986d/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

É** Année ■ • N. 1044 - Ed. E «ABONNEMENTj>0STAL, ÉD. B ^Bruxelles - Province - Etranger |3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 \ ,4-es bureaux de poste en Belgique " «"ci à l'Etranger n'acceptent que des '^abonnements TRIMESTRIELS: ceux-ci Srennvnt cours les |l Jakv. 1 Avril 1 Juillït 1 Octob. ,^On peut s'abonner toutefois pour les Peux derniers mois ou même pour le ernier mois de chaque trimestre au nx de : } 2 Mois 1 Mois 1 Fr. 3.00-Mk.2.40 Fr 1.50 - Mk.1.20 TIRAGE :!SO.00O PAR JOUR i. ESHffl CEITIMES Le Bruxellois Rédacteur en Chef : Reti© Arm « n ci ! I S I®iireal ©ustlâlBR iBfllsBBaaraf g"" iimi ■■imi.-.miimj'.iiaj-ujl— I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : j BRUXELLES, Dimanche 26 Août 1917 ANNONCES — Ij Hgne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières ... 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne 1-00 TBRAGE : IIO.OCO PAR JOUR j Les bureaux du « BSRUXSLLOîS » se trouvent RUE DE LA r>. CASERNE, 33 et 35, à Bruxelles (près d© 2a place Armee&sens). mi?® m Extrait de la proclamation adressée le 26 Ventôse an 8 par Massénp. aux conscrits et réquisitionnai-res de l'armée d Italie. L'instant approche où une nouvelle campagne qui iSoit être la dernière de la guerre haineuse que l'Angleterre nourrit contre la France va s'ouvrir. Les demarciKs sincères et dont l'Europe retentit 'tencore, qu© le gouvernement français a faites pour obtenir la paix, rejettent sur les cabinets qui sont obstinés à la refuser tout l'odieux de la guerre et des calamités qu'elle fait peser sur les peuples. 11 ne reste qu un dernier effort à faire et cette .paix que l'ennemi repousse en sera le résultat. ^{« Journal de Bruxelles », n. 195, 15 Germinal an 'iVIII de la Répub'ique française.) Ces paroles de Masséna seraient d'actualité dans ila bouche de von Hirulenburg. C'est encore et toujours le haineux Anglais qiu refuse la paix au monde. 'Extrait d'une correspondance de Londres, 3 Germinal, an VIII : « Il y a eu aujourd'hui chez lord Granville un iCoas'il extraordinaire à l'arrivée des courriers du ^Continent. I's apportaient des dépêches de lord minto de Vienne. Notre ambassadeur envoie la copie ,que lui a communiqués le ministre autrichien, de la réponse faite par l'Empereur aux propositions pacifiques de Bonaparte. On coit que l'Empereur ai {répondu avec beaucoup de politesse qu'il ne pou-Vvait traiter qu'avec le Roi d'Angleterre son allié. Il l'est ospendant c-air que rien n'est définitivement •décidé. » (« Journal de Bruxelles », n. 194, 14 Germinal, an VIII.) Il y avait donc alors aussi une espèce de convention de Londres défendant aux alliés une paix i'séparée. Et parce que l'Angleterre ne voulut pas 'de paix, la guerre dura encore 15 ans. Jolie perspective 1 Extrait d'une correspondance de Londres du •7 Germinal, an VIII ; « On le voit déjà, et les événements de tous les jours confirment davantage cette opinion : Les cabinets de St-Jamts et de Satat-Péitersbourg ont juré 'de profiter de l'Etat actuel de l'Empire ottoman ^pour le dissoudre et s'en partager les dépouillas. » « La Grande-Bretagne est particulièrement intéressée à ia subversion de l'Empire ottoman qui Uui offre des avantages immenses pour son commerce et sa consistance politique, avantages qu'elle n® jpeut repousser sans s'exposer à voir rapidement dis-,-paraitre son influence dans la Méditerranée et peut--fetre dans la balance de l'Europe. (« Journal de ^Bruxelles », n. 197, 17 Germinal, an VIII.) But de gw'rre en 1914 comme en 1800! L'Administration municipale du canton de Liège U la jeunesse liégeoise : Extrait : « Mais l'Angleterre a voulu 'a guerre , Quand le Premier Consul demandait la paix. Punissez avec lui ces insolents insulaires ennemis acharnés de la liberté d.s autres nations! » S'gné • L.-J. Bernimolin, président ; J. Pestiaux, secrétaire en chef. (« Journal de Bruxelles », n. 201, Primidi, 21 jGetjninal, an VIII.) Le préfet, aux conscrits du département de la 'Dyle : « Le voeu du gouvernement, le but vers lequel il t marche avec une infatigable constance, c'est la paix. ; Le Premier Consul l'a offerte à l'Europe et l'Europe séduite par les intrigues du cabinet britanni-, que diffère de l'accepter. » (« Journal de Bruxelles », n. 199, Nonidi, 19 Germinal, an VIII.) C'est l'avis unanime : C'est l'Angleterre qui ; par son entêtement, fit refuser par l'Europe les oi-' jres de paix que faisait Bonaparte 1 ! Albion n'a pas changé : Périsse l'Univers plutôt oue son intérêt 1 F LA GUERRE ËomomipÉs itflelels &LLEMAKDS &ERLIN, 25 août. — Officiel de midi ; ïubautt ae 1a guérie a i ouest. faroupe «t'armes du leiû-aiaiéciiai générai priate héritier Jêupprecht de Bavière ; En relation avec lus engagements d'inju.iietie, de i prives luttes d'artillerie se sont encore développées près d'Ypres dans quelques secteurs, lesquel-{Ifis ont perduré également toute la nuit. A l'est de ''Sdïnt-Julien, une poussée aéclanchée pour débarrasser un nid d Anglais s est heurtée à une attaque finnemie. Après avoir rejeté l'adversaire, l'entie-tprise que nous projetions a été exécutée av&c succès. Des deux côtés de la route Y pres-Mcnin, les Anglais ont tenté à nouveau de s'introduire dans ;notre position; a la lisière nord-ouest du bois He-, renthage, ils ont quelque peu refoulé notre ligne. Pour le reste, Us ont été repoussés avec des pertes ■'élevées. En beaucoup d'endroits, des poussées de reconnaissance ennemies ont échoué. D'importants détachements de l'adversaire, qui dans les heures tardives de la soirée s'a; ançaitnt contre nos lignes près à 2 Le us, ont été refoulés dans leur position d'orig'.r.: epré; un tenace corps-à-corps. Au sud de VenéiUtiile, nous avons arraché aux Anglais ce matin, à la poir.ie du jour, par un assaut inopiné, ,la f^rrr.s C-j Cullcmont qu'Us possédaient. Apiès une violente préparation d'artillerie lui \provoqua plusieurs incendies à Sl-Quentin et dans les villages environnants, les Français attaquèrent hier nos secteurs de défense sur le front méridional de la ville, sur une largeur de 3 kilomètres environ, Nos troupes combattant en cet endroit se trouvent en possession complète d,e leurs positions. Groupe d'armes du prince impérial allemand : Près de Verdun, l'activité ennemie a augmenté de nouveau d'intensité des d/Jux côtés de la Meuse. A l'ouest du fleuve, les Français se ruèrent te matin et le soir avec des forces importantes contre nos positions au ruisseau de Forges, entre Malancourl c\ Bethincourt. Grâce au feu efficace dp notre artillerie, les deux attaques furent repoussées avec de lourdes pertes pour l'ennemi. Leur tentative sut la rive orientale en vue de s'avancer de la hauteur 344 vers le Nord, resta tout aussi infructueuse. Ttoeâtre de la guerre à i'iSst. Le long d.e la Dunta, près de Smorgon, Luck et Tamopol, entre le Prntli et la Moldavie, ainsi que dans la vallée de l'Oitoz, le feu d'artillerie s'est ravivé de temps à autre. Près de Brody, des poussées de patrouilles russes de poursuite ont échoué. front en M&côdoine: Rien de particulier. Mise au point. BERLIN, 23 août. — Le radiotélégramme Car-nar du 23 août, 2 heures du matin, répand le communiqué russe suivant : Dans ia direction de Tukkum, le$ Allemands ont pris l'offensive ci ont refoulé notie avant-garde de cavalerie, qui s'est retirée vers la gare de Kem-mem. Le 21 août, au matin, l'ennemi a entrepris des attaques entre le Tirul et l'Aa. A 8 heures, il a réussi à s'introduire dans notre première position; nous avons dû nous replier de 2 à 3 verstes dims la direction du nord. L'ennemi entretient un vif feu d'artillerie contre nos positions d*ns le secteur de Leding, à l'est de la rivière de l'Aa. Ce communiqué est entaché de faux. En réalité les Russes ont évacué volontairement leurs positions à l'ouest de l'Aa jusqu'à la ligne Oding-Bi-gaun, après l'incendie des localités. Nos troupes, après cela, ont occupé sans combat la région abandonnée. Les motifs qui ont induit le gouvernement russe à ce faux, ne sont que trop visibles. BERLIN, 24 août. — Officiel ; En Flandre des combats locaux près de Si-Julien et au sud de la route Ypres-Menin, se sont terminés à notre avantage. A l'ouest de la Meuse les Français assaillants ont été rejetés au-delà de la hauteur 304 avec de lourdes pertes. La guerre sous-marine. BERLIN, 24 août. — Officiel ; De nouveaux succès de nos sous-marins dans la zone barrée autour de l'Angleterre : 20,000 tonnes. Parmi les navu-e-s coulés figuraient le vapeur anglais « Ama'ia » (3347 t.) avec un chargement de bois pour l'Angleterre, un vapeur armé inconnu d'au moins 4,G00 tonnes ainsi qu'un vapeur lourdement chargé en roule vers l'Angleterre, torpillé hors d'un convoi de protection. ' AtlT*iJ€H3EM VIENNE, 24 août : l'neatre de la guerre â l'Est. Front ci "arrnee du ieidmarecfcai général von Mackensen : P, s d événements particuliers. jrrom d'armée au colonel-général, arciuauc Joseph Près de Soveja et au nord de ia Susita, l'ennemi a de nouveau vainement attaqué. Au cours des derniers combats à la Susita et près d'Ocna nos aviateurs ont mérité la pius vive gratitude des chefs et des troupes, par leurs opérations fructueuses contre un ennemi supérieur en nombre. Groupe d'armée ''u ^eneral-JFeklmaréclial Prince Léopold de Bavière: Au nord du Ûniestei, Les Russes ont pns contact au moyen d'assez forts détachements de reconnaissance. A part cela, rien d'intéressant. Xneatre de la guerre italien. U!i lime bataille de l'Iscmzo continué. Aptès une matinée relativement calme de violents combats se déchaînèrent bientôt a nouveau l'après-midi. Sur le haut pkteau de Buinsizza Heiligengeist, les Italiens qui amenaient sans cesse des tenforts ont de nouveau prononcé de lourdes attaques coure nos lignes au sud du Vrh. Nulle pari ils ne parvinrent à s'adjuger un succès. Nos vaillantes troupes, et parmi elles nos braves de la 106 me division de la landsturm et du régiment d'infanterie n. 41 qui se trouvent depuis des jours, exposés aux plus lourds combats ont maintenu toutes leurs tranchées. La troisième armée italienne attaqua de nouveau avec une fougue toute particulière entre le Vipacco et la mer. Après un /eu d'artillerie de plusieurs heures, l'infanterie ennemie procéda l'après-midi à un assaut en masse uniforme. Tandis que les colonnes ennemies étaient déjà écrasées par nos batteries à l'aile septentrionale, des corps à corps qui ont duré des heures eurent lieu presque partout d'autre part, notamment entre Costagnevica et le littoral. Giace à leur bravoure et à leur endurance sublimes et au-dessus de tout éloge, nos défenseurs du Carso ont repoussé victorieusement toutes les attaquée de l'ennemi, fréquemment supérieur en nombre. Les fils de toutes les contrées des deux Eta^s de la monarchie et de Bosnie ont pris part à ces fiers-succès, avec une unité incomparable. Si les régiments d'infanterie n. 11, 47, 51, 62 et 63 ont récolte hier une gloire toute particulière, d'autres les remplaceront demain avec le même courage du sacrifice. L'avant plan de nos lignes du Carso est jonché d'innombrables cadavres italiens. SUéàtre de la guerre des Balkans : Rien d'intéressant. VIENNE, 24 août : On mande officiellement à hier soir „• Jusqu'à midi aujourd'hui, l'action de l'ennemi n'a été que minime. T^ï«cf CONSTANT IN OPLE, 23 aèu : Front de t>jala: Des obus ennemis ont été épandus sur notre position au Djebel Rcnnrin. De mouvements à l arrière de l'adversaire ont été r connus. En Perse les Russes ont perdu 200 morts, ans un combat du 19 août au nord de Bisian ; nous avons eu 9 morts et 24 blessés. Front du Caucase : Au secteur de l'aile gauchi nous avons dispersé par notre feu, plusieurs détachements ennemis d'é. claireurs. Des grenades à malt, des armes blanches et quelque autre matériel de guerre. ii'roat de Sm&i: Notre artillerie a pris aved succès des colonnes de transport sous son feu. Buuà&fîm SOFIA, 23 août ; Front en Macédoine : Dans la boucle de la Ccrnji et à l'est près de Giadeschnitia, feu d'artillerie animé. Dans la région de la Moglena, f^u disposant. Dans la vallée du Vardar jaible feu d'artillerie et combats de patrouilles. De loties patrouilles ennemies se sont avancées vers l'ouest, nvais iirent dispersées partout par nos détachements avqncés. Dans la vallée de la Sirouma canonnades isolées et combats avec des détachements d'infanterie ei de cavalerie ennemies.Front en Ecumanie : La ville de Tulcea a été bombardée par l'artillerie et les avions ennemis. Enfguise de représailles nos hydroavions ont lance de^ bombes sur Ismaël et sur les monitors ennemis se pouvant dans le port. Nous avons constaté qu'un mqhitor avait été atteint. PARIS, 24 août. — OïiijEed. de 3 h. p. m. : iin Ghaaiipagiie notre artillerie a, c&zitmué à bombariier efficacement" les organisations ennemies. JNos patrouiili&^oiit pénétré dans les lignes ennemies dans le;;, secDeurs de fciou-ain et de St-Hiiaire et oift} constaté la. destruction complète de tout- tin matériel d'émission de gaz. Sur la rive jÉèsiclie de la Meuse ce matin à 4 h. 50, nos Sbupes ont attaqué avec leur fougue nabitutlle les positions ennemies entre le bois d Av^court et le Mort-Homme. Tous les objectif^ ont été atteints et largement dépasses. l>\m seul éian noo soldats ont emporté ia côije 304 formidablement organisée par l'eujj|mi ainsi que lé bois Camard à l'ouest; passant plus avant nos succès nous avons ei.levé au nord de 304 une ligne d'ouvrages fortifies fermée et atteint ia- rive sud ou raisadwa do Forgx*. Entre Haucourt et Betnincoiut la profondeur moyenne de notre avance dépasse deux kiio-mètre®. Nous avons fait au cours de cette action de nouveaux prisonniers. En m une temps à l'est de la route d'Esnes à Bethm-oourt une vigoureuse offensive de nos troupes nous permettait d'élargir nos positions au nord du MorHîomme snr une profondeur d'un kilomètre environ. En Lorraine nous avons aisément repoussé un coup de main en nemi sur nos petits postes vers Moncel. PARIS, 24 août. — Officiel de 11 h. p. m. : En Champagne lutte d'artillerie assez vive dans la région du Téton. Sur le front de Verdun, l'artillerie ennemie énergiquomenl contre-battue par notre artillerie a bombardé nos nouvelles premières lignes, notamment au nord de la côte 304 et entre Samogneux et la ferme des Chambrettcs. Aucune action d'infanterie. Le cliilfre des prisonniers que nous avons faits oe matin à la côte 304 dépasse la centaine. Journée calme sur le reste au front. Aviation: Un avion ennemi a été abattu, ce matin, dams le bois des C au ri ères par le tir de nos mitrailleuses. Cinq autres appa reiis ennemis sont tombés dans les lignes en nemies à la suite de combats avec nos pilotes. Armée d'Orient, 23 août. — Faible activité d'artillerie sur l'ensemble du front. Une patrouille bulgare a été re-poussée au nord de Monastir. L'aviation britannique a bombardé les installations ennemies aux environs de Demir-IIissar. Rysss PETROGRAD, 23 août. tfront a l'Ouest; Dans la direction de Tulkum, nos troupes, sous la pression ennemie, se sont re.irées dans la direction de Bagazen et de Kemmert, au sud du lac Schlozerm-Krenkendnrf. Dans cette direction, l'ennemi a violemment canonné nos positions. Dans la région au sud du lac Barbitsch, un important détachement ennemi de reconnaissance a '<é dispersa après un corps-à corps et a laissé des prisonniers entre nos mains. L'artillerie ennemie a déployé une grande activité. Le tràHant général-major de division Kanglawiki n été blessé, en inspectant les positions. Dans la région de la rivière Reckau, les avant-gardes ont déployé une grande activité. En Volhynie, un bataillon ennemi a attaqué dans la direction de Sokul ; le 22 août, dans la direction de Svorysch-Wydul-ka. Après avoir réussi à prendre pied dans nos tranchées près de Bovitsch, il en a été rejeté par notre contre-attaque. Front, en Koumanie : Dans la nuit du 21 au 22 août, l'ennemi a attaqué au nord-ouest de Jaskcnvitz et a pris une hau-teur.Une contre-ataque a rétabli la position.Dans la direction d'Ocna, on contiue à combattre. Au cours de la journée du 22 août, l'ennemi a prononcé des contre-attaques au nord de Grocesci près de la distillerie et dans la direction de Soveja. Elles ont été toutes repoussées. Dans la direction de Focsani, l'ennemi a également déclatiché une attaque sur le front Monastir-Vereckestschi, dans la nuit du 21 août ; cette attaque a échoué. PETROGRAD, 22 août. — Ojjiciel .- Front à l'Ouest: Dans >a région de Tukkum, l'ennemi a pris l'offensive le 20 août à l'ouest du marais du Tirul et a refoulé nos avant-postes de cavalerie, dans la région d'Aulitzin et de Kàmmern. Le tnann du 21 août, l'ennemi entre; ./ des attaques contre le marais du Tirul et contre la fleuve. Il réussit à refouler nos avant-postes de 2 ou 3 verstes vers le nord. Près de Rogaizin et au sud du lac de Babit, des a taques ennemies insignifiantes jurent repoussét sous notre feu. Dans ta région de Leding, à l'est d l'Aa, l'adversaire a bombardé nos positions dans t direction de Brody. Des deux côtés de la voie jet rée, l'ennemi a canonné violemment nos position> Frunt en fiouiuaaie : Dans la nuit du 21 août, l'ennemi a attaqué no positions au sud-ouest de la ville de Sereth et set emparé d'une colline, fortifiée. De faibles attaque ont été repousstes par le Roumains entre Mona sterzyska et Mayetesti. ITALIEN ROME, 23 août. — Officiel ; Hier, quatrième jour de la bataille qui se Hvn sur le front des Alpes Juliennes, nous avons encor progressé sensiblement sur notre aile septentriona te. Sur noire aile méridionale, nous avons auss fait des progrès. L'ennemi résiste avec acharnemen à notre pression et multiplie ses contre-attaques Nos troupes, installées dans les positions que non avons conquises, repoussent les contre-attaques au trichiennes. Sur le Carso, la brigade de Pallanza (249e e 250eJ s'est couverte de gloire. Après avoir arrachi à l'ennemi une forte position établie au sud-est di Dossa Faïii, elle a soutenu avec liiroisme un corn bat de trois jours, Notr_e aviation a pris une large part au suctè; que nous avons remporté. Nos avions et nos dirigeables ont lancé plus de douze tonnes de projectiles sur les troupes ennemies. Hier soir, nous avons fait prisonnieIS au total, depuis le début de noire offensive, 350 officiers ei plus de 16,000 sous-officiers et soldats. Sur le front du Trentin et m Carinthie, il y i eu de nouveau de pentes opérations locales de pet d'importance. ANGLAIS LONDRES, 23 août. — Officiel „• Cette nuit, nous avons légèrement avancé notre ligne au sud-ouest de I.ens. Au front de bataille d Y près, une attaque ennemie contre un de nos points d'appui à l'est de Langemarck a été repoussée sous le feu de nos mitrailleuses. La nuit dernière, un detachement ennemi a prononcé un coup de main contre un de nos postes avancés dans la direction de Lomburtzijde. Deux de nos hommes sont portés manquants. Durant toute la journée, des combats locaux se sont déroulés pour la possession de la position ennemie de « Grossier B'ert », confinant immédiatement à Lens. Vers Taube, nos troupes ont occupe cette position et ont repoussé plusieurs contre-attaques, au cours desquelles l'ennemi subit de lourdes pertes,partiellement av. cours de corps-à-corps et partiellement sous le feu de noire artillerie. On se bat encore avec acharnement pour la possession de ceite position. Une attaque prononcée contre une des fermes organisées que nous avons conquises hier au nord de la ligne de chemin de fer Ypres-Roulers, dut reculer devant le feu de nos mitrailleuses. Nous avons quelque peu avancé notre ligne au nord-ouest de Langemarck.Le combat aérien a duré hier toute la journee sans interruption. Il fut livré avec une violence plus grande que ce ne fut le cas jusqu'ici pour un tel laps de temps, depuis le début de la guerre. Le service d'aviation ennemi se montra moins animé hier que de coutume. Les aviateurs ennemis ne paraissaient pas très disposés à accepter le combat dans le voisinage immédiat de nos lignes. Un nombre considérable de combats aériens eut néanmoins lieu. Le changement de direction du vent fut favorable à nos pilotes. Douze appareils ennemis furent abattus en combat aérieni six autres durent atterrir avec dès avaries. Deux des nôtres ne sont pas rentrés. L'un d'eux a dû atterrir selon ioute apparence sur la plage d'Ostende. Au cours de l'activité aérienne d'hier, nos aviateurs ont travaille avec succès m coopération avec l'infanterie et l'artillerie. Les attaques de bombes et les entreprises de reconnaissance se sont accomplies de la manière habituelle. Dans le courant de la journée et durant ta nuit, six tonnes d'explosifs ont né jetées sur divers objectifs situés derrière les lignes ennemies. Dernières Dépêelies Les combats au front austro-italien. Vienne, 24 août. — On mande du quartfer général de la presse : Front de l'isonzo. — Au Carso et devant la Her. mada, le calme a régné hier jusque vers 3 heures enviion. Un feu de lance-mines fut ensuite dirigé sur nos positions en cet endroit ainsi qu'un lourd feu d'artillerie sur les voies d'accès et sur les places de îassemblement. Après quelques poussées isolées, une attaque en masse uniforme eut lieu contre toute la position du plateau. L'adversaire cherche à tout prix à obtenir un succès en usant de toutes ses ressources de combat, mais même est effort violent des Italiens reste sans le moindre succès. Nous avons également repoussé sur le haut-plateau de Rainsizza toutes les attaques de l'ennemi revenant sans cesse à l'assaut. Il éprouva de grandes pertes. Derrière notre position de l'Iâonzo, au Mrzli Vrh et Krn, l'artillerie ennemie a tiré de temps à autre des salvvs. Hiter soir, un hydro-avion a jeté 27 b'omb-s de 20 kilos sur les batterie® de Sabbe. Le capitaine aviatetir de campagne Bromosky a de nouveau aLaitu un avion ennemi. Hier, de nouveux lauriers ont été conquis par lie régiment d'infanterie Noll du district de .e serve, par le régiment d'infanterie n. 47 de Mag-debourg, par le régiment d'infanterie n. 51 de Ko-loszvar, par le régiment d'infanterie n. 100 de Te-schcn.Front tyrolien. — En Tyrol, sur la Zugna et dan® ies montagnes de la Croix, nos patrouilles d'assaut ont ramené de nouveau d>es prisonniers. (- Front galicien. — L'adversaire a die nouveau at-s taqué en vain par deux fols les hauteurs au nord-e ouest de Soveja et au nord de la Susita. Un violent a feu d'artillerie temporaire a été dirigé de temps à autre contre nos positions entre le Pruth et le Sereth.La cathédrale de Saint-Quentin. s Berlin, 24 août. — Le « Nieuwe Courant » du t 23 août écrit au sujet de la cathédrale : Le coin-s muniqué officiel allemand est confirmé par la communication d'un officier neutre qui a visité plusieurs fois Saint-Quentin au cours de ses voyages au front et qui a encore été témoin, peu avant la destruction de la cathédrale, que des obus des ? Alliés explosaient sur ce magnifique édifice. L'offi-» cier neutre était violemment indigné de la partialité de la presse neutre qui s'est irritée du vanda-i listne allemand au cours des journées de Reims, / mais qui considère la destruction de cet édifice par les Français comme la chose la plus naturelle s du monde. Un ministre ouvrier em Angleterre. Amsterdam, 25 août. — Le fait que M. George : Roberts, un dirigeant du partj ouvrier, est entré ' dans le Gouvernement, nécessite sa réélection à i Norwich. Cette réélection rencontre de l'opposition chez les partisans de la paix. Par contre, M.Roberts est soutenu par le syndicat des typographes, dont il : fait partie, ainsi qute par le comité exécutif du Labour-Party. Une iïiaHiiôstafcic®. anti-américaine à Londres. La Haye, 25 août. — D'après des nouvelles privées de Londres, il y a eu, sur la place de Trafal-gar, lors du passage des troupes américaines à Londres, une manifestation anti-américaine, à laquelle participaient plus de 6,000 personnes, parmi lesquelles de nombreuses femmes. Les orateurs n'ont pas ménagé les injures et ont déclaré que l'Amérique du Nord voulait faire de l'Angleterre une colonie. Elle ne participe à la guerre que pour affaiblir l'industrie anglaisa. La polioe a dispersé les manifestants. Nouvel incendie à Salonique. Athènes, 24 août (Reuter).— Un nouvel incendie a éclaté à Salonique. Au moment du départ de ce télégramme plus de 1,000 maisons ont été de nou veau la proie des flammes. Les navires allemands à Cuba. Genève, 24 août. — Comme l'apprend l'Agence Havas de Washington, le président de la République de Cuba a adressé au président WiJson le télégramme suivant : « La République de Cuba est heureuse ( ?) de céder aux Etats-Unis tous les navires allemands qui ont été internés depuis le début de la guerre dans les ports cubains. » La noce au Pane et la fuisse. Berne, 23 août. — Dans sa séance de vendredi matin, le Conseil Fédéral a pris connaissance de la copie de la note pacifiste du Pape ; cette copie a été remise au département polrtjqu» par le nonce du Papo à Berne, Mgr Marchera; le Conseil Fédéral remerciera le Pape de ia transmission de la note, mais n'entreprendra provisoirement pas d'autres- démarches. LA KÏÏVQLimOK KUisiiJfc. Copenhague, 25 août. — 15 après un télégramme de Pétrog'rad, ie Gouvernement provisoire a décidé, dans sa séance du 20 août, de ne pas accorder de pleins pouvoirs à la Conférence de Moscou. » Celle-ci a été convoquée uniquement pour fournir au Gouvernement l'occasion d'exposer aux représenta:;.s du peuple, &cS intentions touchant les questions politiques à i ordre du jour. M. Keren-ski rendra compte de i'activité du Gouvernement en général, ainsi que de la situation militaire. M. Pro-kopovitch exposera la situation économique, et M. Nekrasoff fera un aperçu de la situation financière et de la politique financière du Gouvernement. M. Aksienriîff parlera de la politique intérieure. Pétrograd, 25 août. — Le procès intenté à l'an, cien ministre de 'a Guerre, M. Soukhomlinoff, et à sa temme, tous deux accusés de haute trahison et de complicité, est venu devant la Cour de cassation du Sénat, à laquelle on a adjoint un jury ce qui ne s'était pas encore vu en Russie. Les prévenus ont nié qu ils fussent coupables. Le nombre des témoins dépasse 200, dont le président de la Douma, M. Rodzjanko, M. Miljoukoff, les anciens ministres de la guerre et de la marine, M.Poliva-noff et l'amiral Grigorovitch. Les débats sont publics.Autour du transfert du gouvernement roumain en Eussie. L'Agence Télégraphique die Pétrograd annonce que la nouvelle d'après 'aquelle la famille royale de Roumanie et le gouvernement roumain quitteraient prochainement la Roumanie pour s'établir en Russie, est prématurée. Ce départ n'aiurait lieu que dans le cas où la ville de Jassy s?rait réellement et immédiatement menacée. Accident de che.vtài de fer au train de l'ex-tsar en Sibérie. Berne, 24 août. — De Pétrograd au « Journal » : Le train transportant l'ex-tsar et sa famille est entré en collision avec un train de marchandises Persomne n'a été blesse. Seul le voyage a eu 2' heures de retard. LA GUiiîIUtE SOUS-MAKI2TS. Berne, 24 août. — La « Dépêche die Lyon » an-nonoe que le vapeur « Camparta », des Etats-Unis, fut coulé le 6 août r%r un sous marin allemand. Un vapeur fiançais ayant perçu de® appels de secours fut attaqué, à son arrivée sur les lieux du naufrage, à coups de canon et de torpilles par le sous-marin. En dépit d'une énergique défense, il fut gravement endommagé, après quoi le sous-marin plongea. Berne, 24 août. — Le «Matin» macule de Rio-de-Janeiro : Le croiseur français «Marseille» a pris la mer le 21 août avec un transport de remorqueura Berne, 24 août. — Les journaux de Lyon truo dent que le vapeur de pêche « Espérance » s sombré près de Trouville, Dix hommes 6a l'éQuijs^f. ont péri.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes