Le bruxellois: journal quotidien indépendant

267 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 23 Juin. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 06 decembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/qr4nk37v0d/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

3me Année - ] N° 624 - Ed. B C1HQ CENTIMES Vendredi 23 Juin 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. |§. Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - J*lk. 3.G0 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Jakv. 1 ftroiL 1 Juillet î Outob On peut s'abonner toaiefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr 3.00-Mk2.40 Fr l.50-MM.20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 2.00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne. ..... 0.50 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Rédacteur en Chef : — H asm ra «usas»! Visei&imcimtiaeiiaotbnfi osa Rédaction, Administration, Publicité, Vente : 1 rte SSAIvJVJ @ JOUItlâ! QUOIlIllGII IliSPiUiaill H BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS | Derniers Communiqués Officiels LA GUERRE ËsmuiiiqsiÉs Cîllciels ALLiii<ài*ï'siJS BERLIN, 22 juin. — Communiqué de midi : Théâtra de la gaarre à l'Ocsst Un faible détachement anglais a été rc-p-ntssé près de Frelivghien iau nord-est d'Ar-mentiirfsj. Une pat rond: s allemande ayant pénétré dans la position anglaise, à l'ouest de La Basset, en a ramené quelques prisonniers. A l'est de la Meuse, combats d'infanterie qui, ont tourné à notre avantage à l'ouest du fort de Vaux. Deux avions français ont été descendus par le feu de notre défense spéciale, l'un au sud de la côte du Poivre, l'autre près de Duss. J.es occupants du second ont été faits prisonniers. Nos c&c&drilles d'aviateurs ont attaqué, hier matin, des cantonnements ennemis dans la vallée de la Meuse, au sud de Verdun, et, ce matin, les instaMaiàoss du chemin de fer et les campements de Revigny. Théâtre de la guerre ù l'Est Dans la partie nord du front, il ne s'est rien jtussé, sauf quelques entreprises heureuses de patrouilles allemandes. Des bombes ont été lancées sur le pont du chemin de fer franchissant ii Fripct. au sud de Lumniec. Hrmées da général van Lissisgca : Les Russes ont échoué dans leurs assauts contre notre position du canal, au sud-ouest de Logtschin et, également, dans leurs atia-ques réitérées à l'ouest de Kolki. Entre Soluté et L*nievka, les p-jsitwns ennemies ont été enlevées par nos troupes, qui s'y sont maintenues en dépit des vigoureuses contre-aft'iques des Eusses. L'ennemi a en venu continué ses efforts en-rue de nous disputer les succès que nous avons remportés au nord-ouest de Luck. Sur les deux nre-s de la Turya et plus au sud, sur la ligne «l'uni approximàtêatment de S.*œ£>:cAyaà érSfe rochov, les Hi sses ont encore été obligés de reculer. Armée du général comte von Eoîhsier ; De nombreuses et vigoureuses attaques de l'a. versa,-re, sur la ligne de front allant de Ilajvorur.ka et Eobul-once (au nord de l'rze-lok.ij ont éfé repoussées, Vennemi y a essuyé '.les vertes extrêmement lourdes. Théâtre de la ga2rre aux Saikans Bien de nom eau. AUTRICHIENS VIENNE, 21 juin. — Officiel de ce midi ; TbéâLe de la guerre russe En IJucovute, ftuns ta Galicie orientale et 'h;nS le secteur de iludziuttlow, pas d'événements spéciaux. En Valhynie, malgré la violente résistance de l'ennemi, les forces allemandes et austro-hongroises, commandées •pur le général von Linsingea, ont de siovvcau gagné du terrain. Près de Vruziatgn, nos troupes, grâce à une résistance tenace, ont également repoussé complètement la quatrième poussée en masse des Russes; « cette occasion, nous avons fait 'J'JÙ prisonniers appartenant à diverses divisions ennemies. Au total, nous avons fait prt-s'iniucrs hier, tu Vuhtymc, p/us de 1,000 lias-$cs.Théâtre tie la guerre i'.alsea La situation est inchangée. Dans le secteur de l'iôcken, il y a eu de vifs duels d'artillerie. Sur le front des Dolomites, près de Ruffre-io, nos troupes ont rejioussé line attaque, en infligeant de fortes pertes à l'ennemi. Entre la lirenta et l'Adige, il n'y a pas eu de grands combats. Des attaques isolées des Italiens ont échoué. D-iix avions ennemis ont été descendus. i Ucîilre de 4m ytierre buU-ivsi. Sur l.t Vopisa inférieure, les Italiens, forcés par le feu de nus canons, ont évacué la téte ie pont de Feras. S vus avons détruit les installations de défense des Italiens et nous nous sommes emparés d'un nombreux matériel de retranchement. TURCS Mise an poiat CONSTANTIN0l'LE, 2'ï juin. — (Télég. de f Ag. Mtlh.j —- Les Russes annoncent dans leur communique du 1S juin qu'ils ont occupé de nouveau Serpol et qu'ils ont rejeté tms troupes. Cette prétention ne repose sur aucun fait .Pas un soldat russe ne se trouve actuellement à Serpol ou dans ses environs. Lorsque les Russes, battus à Easr Schirin, s'enfuirent en déroute dans la direction de Kermtndsefia, ils avaient, afin d'échapper à la poursuite, posté des forces à Serpol et à Cehod, qui ont dû également prendre la fuite, aussitôt que les noires ont apparu. CONSTANT! NOl'LE, 22 juin. — Le quartier général annonce : Au front de l'Irak, dans le secteur de Fclahie, pas de changement. A l'Euphratc, nous avons entrepris une attaque inattendue c°ntre les avent-pogtes anglais; nous avons tués 9 soldats anglais et avons pris leurs fusils. Î Dans la région des localités Serpol et Co-hord, à l'est de Kasr Schirin et à l'est ainsi qu'au, nord de Veneh, nos troupes, soutenues jtar des volontaires, ont harcelé sans cesse les R USSCS. Front du Caucase ; A l'aile droite, pas de changement. Au centre, vire fusillade. A l'aile gauche, escarmouches entre détachements d'écla rcuts. Une attaque inopinée,que de fa btes forces ennemies oui entrepnse contre deux points de nos positions avancées, a été auémint re jetée. Le 18 juin, après minuit, deux de nos avia-tt urs ont survolé les Ucs Imbros et 2'cnedos et ont jeté efficacement des bombes sur un hangar d'aviation ci sur deux torpilleurs, dont l'un a été atteint d'une bombe sur le p.,ut et a été ensuite remorqué par l'autre vers l'île de Tenedos. En deux endroits du hangar aérien, des incendies ont éclaté. Des avions ennemis, qui ont attaqué le 16' juin El Artscà, trois ont été descendus. Un aviateur a été fait prisonnier. Le premier avion tomba dais la mer et couia, ie deuxième tomba sur ' la rade d El Artscà; l'observateur et le pilote ont été sauves ^tar un autre avion; le \ troisième avion a brûlé avec son observateur ; le pilote a été fait prisonnur. Un vaisseau de ligne angla- s a pénétré dans la baie du Sct'ieifo Mamidje sur la. côte de Medina et a bombardé ie mausolée du : Scheilc Hamidje. BULGARE SOFIA, 20 juin. — De l'ifânt-majar général : La situation est inchangée ait front de Macédoine ; des deux côtés, contin uation d'un \ feu d'artillerie peu intense. Dans la vallée du IVaidjr, le combat d'artillerie a augmenté de violence ie 18 jiun au sud de Darait. et de (j'eœgt'i. Le même jour, nos patrouilles en ; tournée sur la rive droite du Waraar ont ren-. centré et nus en fuite au sud de Ue'kisiiza- i l'ianma plusieurs détachements de cavalerie ennemis envoyés en reconnaissance. Les a ma- ■ leurs ennemis ont jeté ±ans succès des bombes sur L'ardeitu, Don an et sur des vjMqpfis dp secteur de Rupel. Un de n-'s amateurs ayant vu à l'urto Lagos un transport ennemi, lui a pte des bombes; il est parvenu à lui briser U pont et à l'avarier gruvfmint. ANGLAIS LONDUES, 21 juin. — Actif travail mimer &t canonnades réciproques dans le secteur de Loos, ou, l-a nuit d'hier, nous avons pu sur-prind/c un nombreux détachement d'ouvriers de retranchement ennemis et le décimer con-sidéntblcment par nos bombes. FRANÇAIS l'Al'IS, 21 juin, 3 h. p. m. *— Officiel : Au sud de ia Somme, un détachement ennemi qui tentait d'aborder ins lignes devant Sluneourt, a été dispersé à ctnips de f usil. Au nord-est de Reims, l'ennemi, après avoir fait sauter deux mines, a prononcé une attaque contre les tranchées à la côte 1US (sud de Berry-au-liacj. Enrayée par nos tirs de barrage, cette tentative a subi un échec complet. Sur lis deux rives de la Meuse, acti-v.té io.sez grande des deux artilleries au cours de la nuit. PARIS, 21 part, 11 h. p. m. : Sur la rive gauche delà Meuse, une attaque ennemie, dirigée contre nos nouvelles tranchées conquises ic 1-j juin sur Ifs pentes sud du Mort-Homme, a été complètement arrêtés: par nos jeux. i Sur la rue droite, après vn bombardement violent 'par obus de gros calibre qm a duré toule la pur née, sur la région côte, 330 —-bois du Chapitre et de Eimmi-Cheiwa — l'ennemi a attaqué nos positions à l'ouest et av. sud du fort de Via(t. Nos tirs de barrage et les feux de nos mitrailleuses ont, par deux fois, brisé les assauts de l'ennemi nui a subi des pirtes élevees. Canonnade intermittente sur le reste du front. AVIATION : Dans la nuit du 20 au 21, nos groupes de bombardement ont lance 210 obus sur la gare d'Arnaville et 276 obus sur les établissements militaires de la gare de Metz, soit au toUil .j>>6 projectiles. RUSSES PETRGGliAD, 20 juin. — Dans maints secteurs du front des amies du général 1'tous silo ff l'ennemi poursuit ses contre-attaques furieuses. Nous repoussâmes pt.ir votre feu l'offensive d- l'ennemi, ajipuyét par des troupes *«K--ntandes amenées près du village de Voront-ehme, au nord-est de Kr.sscline, à 7 vers*es au nord de la grand'route de Lovtzk à Vladimir- VoîhynsK. Selon les renseignements de lit dernière heure, nos troupes, ayant exécuté une contre-a Ha que dans la région du village de Jlogo-vitc'ii, au sud-est. du village de Lokatchi, rc-poussèreni l'ennemi et firent prisonniers 16 officiers et 1200 soldats avec S mitrailleuses. On signale dans cette action décisive les manauvrvs très habiles d'un de nos blindions de tirailleurs qm prit l'ennemi non seulement de flanc mais aussi de front. Ce bataillon, qui fait partie d'vn régiment de tirailleurs des plus glorieux, mil non seulement l'ennemi en fuite, mais lui reconquit les trois canons dont la perte fut annoncée dans le communiqué d\ hier. En outre, le bataillon fit 300 prisonniers et enleva deux mitrailleuses.Dans la région de la gare d'Otchotnikovo, à l'est de Sarng, non- prîmes un aéroplane allemand avec le pilote et l'observateur qui durent atterrir. Dans ta région de Czayvoronki et de Vie-n/or-Vitchiki, au nord de Bouczaez, sur la Strijpa, l'ennemi résiste avec acharnement. A l'extrême aile gauche, l'ennemi se replia en désordre, poursuiv énergiquement par nos troupes. Nous occupâmes te village de Zudina et de Storojyncti-Giyboka sur la ligne du Sereth. Sur le front de la Diana, nous bombardâmes intensivement en maints endroits les positions ennemies. Dans la nuit du 19, dans la région au nord de Spiaglio, à l'est du lac de Vischr.evskoie, des colonnes ennemies tentèrent d'aborder nos tranchées, mais elles furent repoussées par notre feu de mousqueterie. ITALIENS HOME, 20 juin. — Dans la journée du 18 nous avons repoussé de petites attaques ennemies à Ventrée de la i iliée de Gcnova (Sar-cuj, en amont de la Daonc, sur la Chiese,dans la direction du mont Gfave, dans la vallée de la Posina. Sur le plateau des Sctte Commimi, la bataille continua sur tout le front au nord-est et au nord de l1 Asiagu-. De violents orages ont augmenté les difficultés de notre marche en avant. Nous avons repoussé to-utes les con-tre-attuques réitérées p,ir lesquelles l'adversaire essaya d'arrêter notre progression. Sur l'ade droite, uosi chasseurs alpins firent 200 nouveaux prisonniers. Sur le haut Boite, dois la nuit du 19, l'ennemi attaqua à diverses reprises les positions conquises récemment. If. fut partout repoussé avec dis pertes sensible A frns battffj** l'IïiZr" lou (inv-fi de Tolbach et la route dt Landro (Vallée de la h'lenzj. En Carniole et sur l'Isonzo on signale quelques actions d'artillerie. A nos abonnés! | Nous rappelons à nos abonnés qu'avec le 1er juillet commence un nouveau trimestre. On peut s'abonner dès mainte nant dans tous les bureaux de poste en IBELGIQUEetà r ET RANG EU au prixde Fr. 4.50 ou M. 3.60 da 1er juillet j 30 Septembre 1916. Bien spécifier si on désire Efl. A ou Ed. B Prime.—Chaque ijnltlancede la poste, | présentée à nos gnichels ou envoyée par | lettre de la province, donne droit à un 1 remboursement de fr. 0.50. Dernières Dépêches Un ultimatum de l'Eulenle à la Grèce. Peferograd, 22 juin (Télég. -de l'Agence tél. d« Peferograd). — Les représentants -deo Puissances da la Quadrupliee présenteront le 22 juin un ultimatum au gouvcrneu:eiit. grec, d:iîg lequel ils posent les exigences suivantes: Démobilisation, formation d'un cabinet qui garantit une neutralité bienveillante et qui est disposé à se conformer aux désirs de sa Chambre élue d'après Us lois; remplacement des policiers agissant sous l'influence étrangère, par des fonctionnaires qui seraieut nommés d'accord avec Les Puissances de la Q«a-druplice.La Grèce et la presse de l'Entente. Bsrne, 22 juin. — Le « Temps » exprime, dans un article- de fond, sa satisfaction de voir enfin le Cabinet grec se conformer à ses : obligations militaires vis-à-vie as l'Entente eu ordonnant la démobilîisatiîon ; oe qui te fait conclure que Fmterveiitkra énergique est , la saule qui convienne pour les rapports avec l-o roi Constantin. » L'Entent a dispose de .moyens dont elle a trop hésité à faire usage. « Quant aux buts auxquels doit aboutir l'emploi de ccs moyens, Ice opinions sont très divergentes. Précédemment on faisait toujours revenir l'argument du salut de la nation grecque, la, promesse d'assurer sou avenir. Mais, aujourd'hui, on peut lire dans le « Temps »: « Ne nous inquiétons plus de l'avenir des Hcl'ènfe, leur paj-s n'aura que ce qu'il a bien voulu lui-même. Confinons tous nos soins à assurer à nos troupe3 à Salonique des conditions de nature à amener le succès final des alliés, tout le restant n'est que chose accessoire; les alliés sont las de faire to«jours f.;ce à de nouvelles provocations, et le gouvernement du roi Constantin sera obligé de révéler son attitude autrement que par d<® déclarations dont la sincérité est toujours démentie par la suite. » Situation en Grèce. Berlin, 22 juin. — Le «Berliner Tageblatt» annonce, au sujet des bruits de retraite du cabinet greo : Il faut accepter eous toutes réserves les nouvelles arrivant de source exclusivement hostile aux Grecs. Un ministère Z'aï-mis ou ïthallis ne répondrait nullement,étant donné l'attitude de oes deux politiques depuis l'an dernier, aux désirs des puissances alliées, qui tâchent de faire revenir au pouvoir M.Ve-nizelos, soit comme chef de cabinet, soit comme président d'une République hellénique. Si, conclut lo « Lokal Anzeiger », oes informations sont exactes, le cabinet Zaïmis impliquerait à vrai dire un changement de gouvernement, mais pas une modification de méthode.La guerre économique. On voit de jour ea jour, dit un article reproduit. par la « Gazette de Cologne », qu'à la lutte militaire entre les grandes puissances succède un opiniâtre conflit économique. L'Angleterre et ses alliés n'arrivant pas à leurs fins par ies armes, procèdent à coups de droits de douane, traités de commerce, chicanes administratives, privilèges à sanction légale, etc., sans omettre la calomnie propagée par la presse mercenaire. Ce qui n'empêche pas l'auteur de pronostiquer la victoire finale de l'Allemagne sur le terrain économique comme au po«nt de vue militaire, pourvu que la concorde continue à régner dans la nation allemande. 11 justifie son pronostic en faisant observer que, si l'on est capable de pourvoir aux besoins d'une armée se chiffrant par des millions d'hommes et d'une forte population civile tout en ne disposant que d'un demi-contingent d'ouvriers et d'une quantité restreinte de matières premières,on eet d'ores et déjà le vainqueur au point de vue économique.Les milieux économiques parmi lesquels avant la guerre, l'Entente laissait à désirer, sont l'agriculture et l'industrie, le patron et le subordonné. II n'est guère probable qu'après la guerre, le discorde recommence entre ' titement si l'on veut, mais enfin a été à môme de nourrir sa nation, et chacun s'attend à es qu'il soit possible de continuer et même d'améliorer cette organisation ; car personne, après la coalition qu'on a vu contre l'Allemagne, ue voudra plue compter sur les greniers regorgeant de grains, mais situés dans ies pays d'out re-mer. Qu'adviendra-t-il de l'autre antagonisme? Londres, 22 iui'J. — Du « Globe » : « Déjà les puissances centrales se préparent à une grar-do attaque sur ie terrain économique qui commencera sitôt la guerre terminée. De la a Westminster Gazette » : « L'Allemagne projette la constitution d'une union douanière s'étendant de ia mer du Nord au golfe Persique. 11 faut opposer, â ce projet, celui des puissances européennes périphériques, avec une action dirigée à peu près dans lo même sons. Les alliés, de même que leurs ennemis, doivent s'efforcer d'abattre les limites qui subsistent entre eux, et veiller à ce que le commerce rie soit pse plus entravé dans les Etats à la périphérie de l'Europe qu'il ne ie sera dans ceux du centre. S'ils se séparaient entre eux par un réseau de droits douaniers, ils ne seraient pas à même de procurer à leurs peuples un bien-être égal à celui procuré par l'adversaire et ils s'esposeraient à un danger particulièrement grave pour ceux qui combattent ou qui font le commerce sur les lignes ex-térieures.La canférajee économique des alliés. Zurich, 22 juin. — Les décision prises par 1a Conférence économique d-e Paris ne sont, déclarent les « Ne «en Zurcher Xachrichten », qu'un déû dissimulé à un combat à la vie ou à la mort. L'Entente se rend compte qu'il s'agit de son complet anéantissement économique ; et peu importe si certains de ses Etats y écopent tels, par exemple, l'Italie et la Rws-eie, l'Angleterre s'en lavera les mains. De même que la. Convention de Londres, en septembre 19 M, lui a conféré le pouvoir suprême dans l'Entente pendant 1a guerre, la Conférence de Paris lui confère la haute direction sur ses alliés pour la guerre économique. A vrai dire, la Quadruple Alliance projette, elle aussi, un arrangement économique, mais à tendances bien plus libres pour les pays neu- : très, par conséquent bien plus sensées, car enfin la résolution prise à Paris est un coup porté à l'indépendance économique de ces der- i niers. Le journal suisse eu appelle solennellement au Bundcsrath, qu'il engage à une conférence avec les autres pays ueutres en vue de remettre à l'Entente une protestation commii- ; ne contre les décisions prises à Paris, et cou- . c-iut : « Si, en Suisse, nous avoue eu jusqu'à présent des motifs de demander au Ciel une victoire décisive des puissances centrales, nous en avons maintenant deux et trois fois plus, car il y va de notre avenir à nous aussi. Les pertes à la bataille navale du Skagerrack. Rotterdam. 22 juin. — Le « Nieuwe Botter- ■ damsehe Courant » dit au sujet du communiqué officiel allemand des récits de prisonniers de la bataille navale du Skagerrack : Poux autant qu'oîi soit fixé, les Anglais n'ont ! retiré de la mer ni un seul de leurs compa triotes ni un seul Allemand. N'cst-c» pas bizarre, en présence de ia déclaration anglaise concluant à la victoire britannique et à la fuita de la flotte allemands? Le journal hollandais reçoit de source avertie les raisous d'ordre militaire pour lesquelles l'Amirauté allemande avait décidé de ne rien dévoiler, au début, de la perte du aRostock» et du «Lutzow» : c'est que, lorsqu'on publia le premier compte-residu de la bataille, ces deux navires, non encore coulés, furent traînés à la remorque vers un port allemand,opé-îation qui dut se faire avec lenteur, vu les dégâts qu ils avaient subis. Finalement,après qu on eu eut recueilli tous les survivanst et blessés, ils coulèrent. Si le premier communiqué allemand a-vait signal^ le remorquage, il est certain que les Anglais eussent dépêché des destroyers pour achever de les couler ; c est ce qui explique le silence <|e l'Amirauté à leur sujet. Mort, d'aa général ds lir'gala ang'ais .Londres, 21 juin. — Les listes des pertes accusent la mort de Lord Longford, général de brigade, tué au front. fjR Cabinet Sfiuk-dis. Londres, 22 juin. — On mande d'Athènes au « Daily News » que Skuludis et son Cabinet auraient remis leur démission. (Nous n'avons pas encore confirmât-,en autorisée de cette nouvelle.) Les diîficwîlés du ràgîasienî île la qcistîeH irian-aisï Loiiidres, 22 juin : I,e parti nationaliste indépendant tiendra vendredi une réunion à York, pour protester contre l'exclusion des six comtés protestants de l'Uister, du Home Rule. La situation en Chine. Pctrograd, 22 juin. (Télég. da i'Ag. télég. de Petrograd.) — On annonce de Tokio ; D'après un télégramme reçu de Pékin, les provinces de Ksvaogsmig, Hoaan et Ssets-rliuan ont décidé de ne plus vocr<r.«aître la On annonce de Tokio d'autre part : Parmi les étrangers et les Chinois de la Chine septentrionale il règne une grande inquiétude au sujet de la situation en Chine septentrionale. Un bataillon japonais de Ewaiigsung y a été dépêché afin de renforcer la colonie do la Chine septentrionale. Mouveaas incidents à ia fr au aère ro-jsiaîae, Bucarest, 22 juin : Le 19 juin, des troupes nisses ont à nouveau franchi 1a frontière roumaine entre Chotiu et Marcnornitza. Une patrouille de 12 cosaques est entrée en territoire roumain pour gagner de là la frontière de Bucovinc. Deux gardes-frontière roumains les sommèrent de s'arrêter, sur quoi ies Russes ont tiré une salve sur les soîdate roumains, qui ripostèrent; so voyant alors psws faibles, les cosaques se sont rendus et ont été remis entre les mains des autorités militaires. La question d'Irlande. Londres, 22 juin. — Il y aura- vendredi à Cork (Irlande), une réunion du parti nationaliste indépendant aux fins de blâmer l'exclusion par 1» Gouvernement anglais, des si? comtés protestants de l'Uister. Ouel entre polémistes iïalUMis. Berlin, 22 juin. — On mande de Lugano a» « Berliner Lokal Anzeiger « : L'ex-ministr-t Schanzer, dont l'admission au nouveau lainis tère passait pour assurée, est devenu impossible, à présent qu'il a éfé attaqué en pieint rue par l'avocat Guerrazzi et vilipendé par U polémique de presse qui en est resuitée. Il a envoyé ses témoins au prof. Pantaleoni, qui, dans le journal provocateur « L'ennemi à l'intérieur », l'avait pris à partie et l'avait traité d'Autrichien. La pt:SS2 i-alieuae et ie hoxvîxu Caiâmi Rome, *22 juin : L' « Aranta », le grand organe socialiste italien, ne laisse pat échapper l'occasion de dceochcr quelques flèches au nouveau Cabinet italien. Dans son-numéro de mercredi dernier, il dit en substance : « On s'est laissé mener, lors -de. sa «institution, par le souci de former un gouvernement d'hommes de métier et l'on est, au oo-nt-raire, arrivé à former un nombreux Cabinet aveas des hommes, ies uns absolument incapables, tes autres d'une capacité relative. Ceux des ministres qui avaient une certaine habileté et de l'expérience, eut été désignés à des charges fouvernementaies dont ils ne s'étaient jamais O . occupées auparavant. Au fond, le Cabinet entier fait une impression plutôt coanique et 1» seul qui s'y treuve réeHemeat à sa plaoe,c'est le psychologue Léonard© Blanchi. Le transfert de l'Université da Dcrpdt. Stockholm, 22 juin : Les députés des provinces baltiqiiss eut protesté auprès du gouvernement russe, contre ie projet de transfert à Pcrm de l'Université de Dorpat. Cette mesure porterait un coup sensible à la via intellectuelle des provinces baltiques, dont la culture a atteint un degré si élevé. ?Aufa;kve dans le monde diplomatique Petrogrsd, 22 juin : L'ancien ambassadeur japonais à Vienne, M. Sato, vient d'êfcra nommé aux mêmes fonctions à Washington.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes