Le télégraphe: journal quotidien d'information

758 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 29 Octobre. Le télégraphe: journal quotidien d'information. Accès à 17 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/wd3pv6c23g/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

PRIX DES ABONNEMENTS 2 mpls (Novembre, Décembre) é fr. I mois (Novembre) 9 fr. Us demandes d'abonnement sont reçues exclusivement 9ar les bureaux et les facteurs des postes. Les réclamations concernant tes abonnements doivent ître adressées exclusivement aux bureaux de poste, p—wa——aaa—i LE TELEGRAPHE Rédaction et Administration t RUE de la CATHEDRALE, 37, LIEGE BUREAUX OUVERTS DE 8 à S H. TARIF DE PUBLICITE: K""» iiiiwodom . . r . • • 1.00 1.25 RécUw* 2.60 8.00 Avu «• 400léU« «t •ffloiMS mlnUt*l*. 2.00 2.00 Avis financiers 4.00 6.00 Mcrotoyl* 8.00 8.00 Chroniqu* 1*o«lU , 6.00 8*00 ■MawwBaMB»aa»Mrag«BPWMcw3gapaBWPiBMP«saawBBB3aa WIBIHIMPS J————■——^^i—^————^■ I» I ..IIP II... Il I I —— La réponse de l'Allemagne Communiqués ■ T ALLEMANDS Berli*, le 27 (soir). — L* Journée n's été marquée par aucune grande action. Berlin, le 28. — Théâtre de la guerre Occidental.— Groupe d'armées Rupprecht de Bavière. Pas de grande action au sud-ouest de Deynze, A l'est d'Avelgheni et près d'Artres, un sud de S'Escaut, nous avons repoussé des attaques ennemies. Nous avons (ail des prisonniers en nettoyant des Aida de résistaece anglais près de Famars et d'Engle-jontaine.Groupe d'armées du Kronprlnzi Nous avons fait Échouer des tentatives exécutées par l'ennemi en vue {io passer le canal de l'Oise près de Tubigny. Entre l'Oise et la Serre, l'avant dernière nuit nous avons fait replier nos troupes qui se trouvaient dans l'arc saillant près de La Seive.&ur une ligne passant à yauest de Guise, à l'est de Crécy et à la Serre. L'ennemi a attaqué hier noue nouvelle ligne au tMd de Guise. Il a été repoussé en perdant de nombreux tanks. Dans le secteur de la Souche, de nouvelles attaques Français, déclancfaées entre Fioidmont et Pierre-front, ont échoue. Hier, combats locaux à l'ouest de l'Aisne. Nous avons repoussé des attaques ennemies dirigées contre nos uoupes se trouvant sur la rive sud fle l'Aisne, au sud-est de Rethei et près de Rilly. Aux hauteurs de l'Aisne, à l'est de Vouziers, le combat d'artillerie a atteint le soir une grande violence en corrélation avec de vaines attaques ennemies * l'est de Chestres. Groupe d'armées von Gallwitz. — Sur les hauteurs à l'est de la Meuse, nous avons repoussé des attaques des Américains, dans la forêt dé Consenvoye et au bois d'Ormont. Théâtre de la guerre du sud-est. — Les mouvements entrepris ont été poursuivis conformément au plan. Au sua de Rutnik et de Topola, combats heureux d'ariière-gardcs. De part et d'autre de la Morava, nous nous maintenons en faible contact combatif avec l'ennemi. Beriin, le 27. — Wolff. — Officieux. — Avec indignation on apprend que probablement par suite d'une excitation inconsciente les cas augmentent où, comme en 1914, la population civile des territoires belges qui passent t nouveau dan» la zon# de guerre, cherche par tous les moyens à nuire aux opérations allemandes et à affaiblir l'armée par des attentats à l'arrière. C'est ainsi que le 22 octobre on a annoncé que sur la rive est du l'Escaut la population civile a i nouveau coupé des fils téléphoniques. A Bleharies tes troupes allemandes ont dû prendre sous leur feu des civiis qui, violanrle droit des gens, cherchaient à participer aux combats en indiquant aux ennemis les postes allemands. On signale' ultérieurement que à la lisière ortenutle de Denain, un poste allemand a été attaqué par des Anglais conduits par des civils fiançais. Deux Allemands sont manquants, quatre ont été blesses dont deux par des carabines. Dans l'intérét des populations trompées et aveuglées qui ■e livrent h de tels crimes contre le droit aes gens, «n ne peut qu'espérer que ces cas resteront isolés, {. AUTRiCIiflCN Vienne, le 27. — Théâtre de la guerre italien : "Sur U plateau des Sept Communes l'ennemi a entrepris hier de nouvelles et fortes attaque* locales qui furent (•poussées en corps-à-corps ou en contre-attaque. D'autres tentatives d attaques ont avorté sous nos ftux de defense. L'ennemi a éprouvé de lourdes pertes. Dans les montagnes bordant la Brenta à l'est, la bataille continue avec une violence inchangée. Elle a lait rage durant toute 1a journée. Dans la région du col de Caprile, l'ennemi a com-' plètement reperdu Les avantages acquis à la suite de mo» contre-attaques. La 4* division a pris d'assaut l'Asolone» Nos bataillons engagés vers le Pertica sont parve-aus le ? ir au pied du sommet qui est tombé entre |aos i ains pendant la nuit Des multiple* tentaiivçs des Italiens de déboucher dans la région de Fontanc Secca sont restées vaines, malgr l'intervention considérable d'infanterie et d'artillerie.Sur les pentes du Monte Spinuzzla, le courage de aos braves a valu auxattaques ennemies le même sort que les jours précédents. Au Fiave, la canonnade a continué hier. Pendant la nuit, une grande atiaque ennemie s'est produite au Montello. On luUe avec acharnement sur les points •ù l'ennemi a reusst à atteindre la rive gauche. Théâtre de la guerre des Balkans. — En Serbie, aos mouvements s'accomplissent conformément au plan. Nos arrière-gardes ont abondonné Kragudsevak a l'ennemi. Rien de particulier en Albanie. ^ : FRANÇAIS Paris, le 27 à 15 h. — Pendant la nuit nos troupes tfa la lte armée ont redoublé d'efforts sur le front t«mpris entre l'Oise et la Serre. L'ennemi, bousculé par les combats d'hier a fléchi mr toute la ligne et a dû se repiier vers (e nord, abanui a.iant les positions qu'il occupait Nous avons conquis Mont d'Origny, Origny, St-Btnoit, Courjumelks, Chevresis-Monceau ainsi que il» nombreux points d'appui fortifiés entre ces vlllafces. Sur leur droite, nos unités franchissent le Céron et progressent vers le nord-est Nous avons pris la côtc i 17 et la sucrerie, à 1500 mètre» à l'est de Richecourt. Le chiffre de nos prisonniers s'est encore accru. Sur le front de la Serre noire 10^ armée, appuyant U mouvement de la lrc,a également réalisé des gains. Nous avons franchi la Serre à l'est d'Assis et pé-aétrédans les tranchées ennemies. A l'est de Sissonne, de violentes contre-attaques ennemies dans la région de la ferme Macquigny a été brisée par nos feux. , La lutte d'artillerie continue très vlvt sur le front Banogne-MantheuiL Le chiffre des prisonniers que nous avons faits dans les combats du 25 et 20, entre Sissonne et Château Porcien, est de 2450 dont il officiers. Nuit calme sur le *este du front. Paris, le 27, *-23 h. — L'ennemi, talonné par nos atant-gaidès, a continué â battre en retraite entre l'Oise et la Serre, sur un front de plus de 25 km. Notre avance en certains points a dépassé 8 km. au cours de la journée. A notre gauche nous avons enlevé Boberies, Croix, Marqulgny et poussé nos Éléments avancés jusqu'aux abords de Guise. Pis au sud nos troupes «e rapprochent de la route :'•• Guise à Marne aur U ligne générale Bois de Ber- talgnemont Laasifay et Bertaignemont,ouest de Fou-cauzy. Monceau, Le-Neuf, Montigny-sur-Crézy. Nous avons fait de nombreux prisonniers et capturé un matériel considérable, Depuis le 24 octobre le chiffre des prisonniers faits par notre I» armée atteint 3,800. Dans le butin pris par elle depuis la même date, 20 canons et plusieurs centaines de mitrailleuses ont été dénombrés. Sur le front de la Serre notre 10me armée en liaison ( étroite avec la J«, a poussé énergiquement l'ennemi vers le nord. Nos troupes ont occupé Crécy-sur-Serre, qui est largement dépassé, A l'ouest de Château-Porcien. les combats des derniers jours ont contraint l'ennemi à abandonner la partie de la position Hinding qu'il tenait encore entre Herpy et Recouvrance. Nos unités tenant étroitement le contact continue à progresser. Rien â signaler ailleurs. ANGLAIS Londres, le 29. — C« matin nos Iroupes ont continué leur avance au front de combat au sud de l'Escaut Nous nous sommes emparés de Semperies et Querenaing et avons a.teint le chemin de fer Le Quesnoy-Valenciennes depuis le nord-ouest de Le Quesnoy jusqu'à l'est de Maing. Au cours de l'après-diner, plusieurs attaques ennemies ont été repoussée sur ce front. Pendant les deux jours de combat des 23 et 24 octobre les U«, 111* et 1V« armées anglaises ont fait 9,000 prisonniers et pria 150 canons au front de la Sambre-Escaut. Au nord de Valenclennes, nous avons refoulé l'arrière-garde ennemie des villages de Bruille et Buridon. Nous nous sommes emparés d'Artres et Remars et progressons le long de la rive ouest de l'Escaut vers les faubourgs sud de Valenciennea. Nous avons fait 1000 prisonniers. ITALIEN Rome, la 25. — De violents combats sa sont déroulés hier matin dans la région du Monte Grappa. Malgré la pluie diluvienne, nos détachements ont attaqué quelques secteurs des postions ennemies excessivement fortifiées. Us ont réussi a enlever des points d'appui importants, dans les secteurs nord et ouest du massif et à s'y maintenir. Ili ont également, pris pied sur la rive nord du ruisseau d'Ormâ Dans ia vallée d'Alano. l'ennemi, qui a présenté une résistance acharnée, a essuyé des pertes considérables. Dans les environs au l'iit Pàpadopcli, plusieurs autres petites lies ont été occupées et leurs défenseurs faits prisonniers. Dans les secteurs de Pojena, cTAstico et de Valarsa, des postes avancés de l'ennemi ont été anéantis. Sur le plateau d'Asiago, des patrouilles italiennes et alliées ont effectué de petits coups de main réussis. Le nombre des prisonniers faits du 23 octobre à minuit au 24 octobre à minuit sa chiffre par 84 officiers et 2791 soldats. Le mauvais temps a entravé l'action de l'aviation. ! La réponse 4e lleiipe : à i. lilssit Berlin, le 27.—Officiel.— La note allemande en réponse aux Etats-Unis est con;ue comme suit : Le gouvernement allemand a pris connaitsancc de la réponse du Président des Etats-Unis. Le Président connaît les remaniements profonds qui se sont accomplis et s'accomplissent encore dans la vio constitutionnelle de l'Allemagne. Les pourparlers de paix seront débattus par un gouvernement populaire qui a en mains tous les pouvoirs constitutionnels et auquel est également subordonné le pouvoir militaire. Le gouvernement allemand atttend des propositions pour un armistice auquel doit succéder une pais juste comme l'a caractérisée le Président des Etats-Unis dans ses manifestes. Informations et Arrêtés Relevé, saisie et prix maximtt lies osiers e> écaries if osier. Art. 1er. — Belevé. — Tous les osiers de ia récolto do 1U18-19 ainsi que los restants dias stocks d'osiors des récoltes précédé 11 tos, y cunspiis les écorces détachées par la décorticalion, doivent être déclaré;, immédiatement après la coupe, par la; propriétaires, régisseurs et 1er-iniers d'oseraies ou tous autres détenteurs.Los déclarations, faites en double expédition à l'aiiie des bulletins réglementaires, doirent êtr« adressées ù l'administration communale compétente. Celle-ci e t tenue d'en vérifier l'exactitude, d'y uotor nombre d'hectares qu'occupe roseraie en question et d'envoyer, ensuite, les bulletins de déclaration, par lettre recommandée à !a < Roh.sto tvcrwaUungs-stelle lier Alileiiujig iûr ilandel und <jO-vverbu : (Bureau des matières premières de la Section du commerce et de l'industrie), i'rafiseli :>0, avenue de la Renaissance. Le® bulletins de déclaration sont délivrés au dit bureau ou bien chez les < Kreischei's» (Chefs d'arrondissement), les • itommandanluren » et les < Abschnitts-koinmaudeure », fA suivre). Entre les Notes JL.a rédaction des notes On manda de Washington à l'Agence Reufcer qu'on est d'accord dans les cercles diplomatiques officiels pour dire que la uote de M. Wilson signifie que les Etats-Unis ont jusqu'à 1 présent négocié seuls avec le gouvernement allemand, mais qu'à l'arenir toutes les communications à faire À l'Allemagne seront rédigées de commun accord par les Alliés et les Etats-Unis.Déclaration de Lloyd George Londres, ls 27. — Du € Dailj News „ : — Recevant les délégués de la Fédération des Syndicats ouvriers interalliés, M. Lloyd George a dit qu'il estim-ait ia lin des hostilités très proche. " Le sort du monde, a-t-il ajouté, dépend désormais do la communauté de vues des gouvernements de l'Entente. , L'opinion de M. Lawrance M. David Lawrance, qui est l'ami intime du secrétaire particulier de M. Wilson et dont les articles sont souvent inspirés par cet ami, écrit de Washington au " Daily Chronicle » : • On entend souvent dire ici, en ce moment, que !a poussée de chauvinisme, c;ul fait admettre par beaucoup de gens, dans r otre pays, que la force brutale suffira à mettre bientôt fin à la guerre, pourrait causer à l'Amérique un grave préjudice au point de vue de sa position morale. Le gouvernement américain, qui s'en rend compte, entend absolument que la force morale marche de pair avec la force des armes. Reste à savoir, et certains en doutent, si ces deux forces se sont dès aujourd'hui suffisamment manifestées; dans nos milieux officiels, beaucoup sont d'avis que l'Allemagne n'est jusqu'ici ni assez démocratisée, ni assez battue, mais il faut sa garder de croire trop facilement à une catastrophe militaire de l'Allemagne ou au succès de ceux qui préiendent réussir provoquer en Allemagne un coup d'c,tat du genre de celui qui a eu pour conséquence en Russie l'abdication des Komanoff. En tout état de cause, on ne désire pas plus ici que lord Milnci chez vous, voir le bolchevisme i'Allemagne dans 'e chaos, mais on espère ies Allemands, dès qu'ils verront qu'on ne veut pas les anéantir en tant que nation, n'hésiteront pas à renverser leur régime militaire tyrannique et i conclure la paix sur ia base des conditions de M. Wilson. , On discutera à Bruxelles Zurich, le 27. — La " Neue Zurcher Zellung „ informe de source autorisés : On peut considérer comme certain que les pourparlers de paix se tiendront à Bruxelles, Dès le début, l'Anglçjerre et les Etats-Unis ont envisagé la capitale belge comme siège du futur congrès et leur opinion a prévalu. Lettre d'Hindenburg au Chancelier La * Gazette xle la Baltique „ annonce qut le commandant de la U® armée, baron von Vietmghoff, a fait afficher à Stettin, l'extrait suivant d'une lettre adressée par le feld-maréchai von Hindenburg au Chancelier : " Le spectacle de nos divisions intérieures et de notre moral déprimé encourage nos ennemis à renforcer leurs attaques et à nous Imposer de dures conditions. Nos ennemis et même les pays neutres ne veulent plus voir en nous un peuple résolu k tout pour sauver son honneur. Il nous faut à tout prix réagir: le sentiment patriotique doit unir toutes les classes du peuple e) s'affirmer au grand jour, de t^le sorte que personne ne puisse douter un seul Instant de noire volonté de refuser jusqu'au bout les conditions ds paix humiliantes. Ce n'est qu'alors que l'armée se sentira ia force de tenir tête à un ennemi supérieur en nombre et que nos négociateurs trouveront le soutien qui leur est nécessaire pour remplir leur lourde tâche à la table des délibérations. Nous devons proclamer tout haut qu'il n'existe pour nous que cette alternative : obtenir une paix honorable ou continuer à nous battre jusqu'au bout Notre confiance dane la justice de notre cause, la fierté que nous avons d'avoir tenu bon durant quatre ans contre la plus forte coalition dont l'histoire fasse mention, notre Intangible foi dans l'avenir de notre nation doivent nous assurer une paix honorable, nous donner l'estime de nous-mêmes et nous conserver te respect de l'étranger L'accord des Alliés Londres, le 27. — Reuter. — On annonce : La note du président Wilson a été complètement approuvée par lss représentants des Alliés, surtout au point de vue de la situation générale. On a cru à tort que les Alliés voulaient laisser au président Wilson le gros de ia tâche. En réalité, les Alliés sont complètement d'accord. Ils se sont tenus provisoirement à l'écart, parce que les Puissances centrales se sont adressées à un seul belligérant. Le président ayant consenti l'offre d'armistice aux autres belligérants, on peut s'attendre A uns action solidaire, de sorts que ies commandants militaires et maritimes des Aliiés auront à poser leur conditions générales. Les colonies Allemandes Berne, le 27. — Le président Butler, de l'université Coiumbia de New-York, adresse au " New-York Times , une lettre dans laquelle il préconise que les colonies allemandes soient administrées par la Liguo des Peuples, dans le seul intérêt des indigènes. La presse française Tous les Journaux de Paris sont unanimes i reconnaître que la parole est actuellement au général Foch. L' " Homme Libre » dit : " Foch a la parole. Nous pouvons être tranquilles, sachant que 6a réponse sauvegardera notre droit tout entier. , M. Cachin écrit dans 1' " Humanité » : " M. Wilson donne la parole à ses alliés européens. Par notre délégation de mercredi dernier, nou3 avons déjà conseillé à M. Clémenceau d'exprimer son accord avec les principes de M. Wilson du 8 janvier 1918. Aujourd'hui, c'est au tour de M. Wilson lui-même qui fait ta même demaude, devant le monde entier. Impossible aujourd'hui d'éviter une réponse nette Nous ne doutons pas d'ailleurs qu'elle sera donnés sous peu. Ce serait un malheur indicible si les gouvernements français et anglais laissaient sans répons* les questions ds M. Wilson., La "Bataille, et le "Journal du Peuple,, parle dans le même sens. Un appel de M. Wilson La Haye, le 27. — Reuter mande de Washington : Le président Wilson a lancé un appel au peuple amé-rlcs n lui demandant de réélire en novembre le congrès démocratique si il approuve la politique poursuivie par celui-ci dans cette période difficile. Le Colonel Gouse à Paris Amsterdam, le 27. — On annonce de Paris : Ls colonel House, délégué officiel au président Wilson est arrivé à Paris. 11 compte assister à toutes les délibérations des Alliés. Si l'on réunit un conseil interalliés M. House y représentera l'Amérique. Les réformes en Allemagne L'autorité Militaire sous le contrôle de l'autorité Civile l e * Vorw&rts , annonce que la majorité du Rochstag a présenté ie projet de loi qui place l'aucoriiu militaire soua le contrôle de l'auto-rite civile. 1.3 projet vise la revision de différents arti. eles de la Constitution. L'article 11 nera modifie comme suit : " Pour déclarer la guerre au nom de l'Empire, il faut lo consentement du Conseil fédéral es .iu Reickstaj. Les traité* de paix, ainsi que les traités conclus avec des Etats étrangers, concernant des ahàires do la compétence de la lég slature, seront soumis à l'approbation du Co oeil fédéral et du iieichstag. „ L'article lo sera modifié comme suit: Dan» l'exercice do ses fonctions, ld Chancelier s'appuiera sur la confiance du lieichstag, 11 «tat responsable de tous les actes politiques po ;s par l'Empereur dans l'exercice de ses foutions, prévus par la Constitution., )' article 53 ^era modifié comme suit: ^Les nominations, 1e déplacement, 1a pro-ou i<t démission ac- ouicier» ti. fractionnaires de la marine porteront le contreseing du Chancelier de l'Empire. „ ^'autres modifications de moindre importance seront encore introduites. Le u Vorwlirts , annonce que ce projet est en discussion depuis plus de huit jours, entendant dire par là qu il ebt antérieur à la réception de la note de M. Wilson. Berlin, le 27. — Le Relchstag a voté aujourd'hui la modification de l'article 11 de la Constitution, La Retraite de Ludendorff Les journaux allemands annoncent: A sa deniaude, l'Empereur a mis le générai Ludeadonf, premier quariier->maîiro général* en disponibilité avjc pension. Ln outre, Sa Majesté a décidé quo ie régiment des fusiliers du Bas-Hhin n. &9, dont le général est depuis longtemps le chef, portera désormais le nom de < Gé-nèraii Ludendorff ». Terminant un commentaire sur la démission de Ludendorff, la « Gazette do Francfort » écrit : « Reste à envisager i'offet immédiat de la démission du premier quartior-maîtFC général et inspecteur de la direction de ia guerre allemande sur les actions de guerre. II? -ost certain, à notre connaissance, que depuis *e jour où la direction do i'arméo a.îemancle a réclamé la démarche désespérés de l'offre d'armistice, soit donc depuis l'écroulement oificiel du pian de gjuurre de Ludendorîf, la direction responsable dos mesures do déi'ense allemands, réunie en un système esquissé dans ses grandes lignes, ne se trouve plus dans .e3 mains de Ludendorii. La retraite brliianle et la réorganisation du Iront de déienao, c'est-à-diro l'instauration d'un changeaient visib.e à l'amélioration, sont l'œuvre d'un autre général qui, par une conduite superbe jjaiis àôs bataikes de déiense des jours très ^ critiques des temps passés, a déjà donné dos preuves de liuule capacité militaire. Le maintien en fonction de Ludcn.iorff élait en opposition avec ses idées personnelles et aurait été diii'icikiinent compréhensible. Mais pour l'esprit des armées, nous ne craignons rien do la démission de Ludendorff. Pour la plus grande part du peuple et de l'armée, la gloire incomparable et méritée jadis de plein droit tlo ce chef d'armée, pâlissait déjà depuis un certain temps. » L'indépendance hongroise L'INDEPENDANCE HONGROISE Le « Berliner Lokal Anzciger » relate que des manifestations ont eu lieu dans plusieurs quartiers de BuJa-Pesth. Un cortège, composé principalement d'ouvriers et d'étudiants, a traversé la ville, drapeaux en tète, pour fêter l'indépendance de la Hongrie. La police et la troupe avaient été réquisitionnées, mais elles j n'ont pas dû intervenir. La frippe dans l'Afrique d* Sud Berne, le 28. — Le < Temps • mande de Johannesburg: D'après des informations pai venues do diiférenles parties du pays, près de 10,000 personnes ont éLé emportées par l'épidémie de grippe. Le grippe k Copenhague Copenhague, le 28. — La grippe espagnole lait des ravages au Danemark. Dans la capitale, la mortalité est de 12 à 15 pour cent. T.ous les hôpitaux sont combles., M. Max rentre à Bruxelles Amsterdam, ie 28. — Le journal hol-dais « liet Volk > annonce que le bourgmestre Max a été remis en liberté et qu'ii est arrivé à Bruxelles. M. Louis Franck est également libéré. Dans la Belgique réoccupée Amsterdam, le 27, — Le bureau d'information be ge à La Iiaye communique que l'adinini^i/ation des territoires réoccupés en Flandre occidenla.e, Flandre orientale et liain^ut a été installé à Bruges. Le service postal est rétabli dans toule la Flandre occidentale. L'administration provinciale reprendra son activité lundi Le mouvement en Russie L'ANNIVERSAIRE DE LA REVOLUTION Le joninai # Woils. Cru au - uo Moscou se plaint amèrement de lindifférence inquiétante dont fait preuve la masse populaire à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution. Nulle part on n'aporçoit de signes précurseurs d'une réorgauisition durante. Dans les sections du commissariat du travail et dans les associations ouvrières du district de Mosoou, règne une anarchie complète qui rend impossible tout travail sérioux. Même la solution de la question des salaires est laissée à l'arbitraire général et partout règne une incompréhensible autant que funeste indifférence. POUR LES PROLETARIENS La « Krasnaja Gazeta » de Petrograd demande que les familles prolétariennes soient autorisées à occuper les maisons délaissées par la bourgeoisie et ies bourgeois contraints, de par la loi sur le travail obligatoire, d'aider aux déménagements. A l'Extérieur ALLEMAGNE EXTENSION DE L'ARMISTICE Les journaux allemands annoncent ; Les députés socialistes polonais et danois ont déposé à la Chambre dos députés une proposition d'amnistie en faveur des condamnés pour délits politiques et militaires. APPEL AU CALME Le* Viorwàrts », organe officiel de la social-démocratie allemande, publie cet appel à la raison: « Nous apprenons de bonne source que lo groupo des socialistes indépendants cinerche, dès maintenant, à faire naître dos conflits dont ceux de ses membres qui réfléchissent sont les promiers à ne pas vouloir. U souhaite pouvoir dire que le gouvernement populaire fait, tirer sur le peuple ; ii espère que les événements prendront une tournure violente. Or, la nécessité de l'heure présente, c'est que le gouvernement démocratique issu de la représentation populaire soit à même d'exercer assez complètement son pouvoir pour que l'étranger lui-même reconnaisse qu'il brise définitivement avec le régime à raison dénommé le régime du militarisme, ce qui ramènerait enfin la paix à laquelle aspire 1e monde tout entier. 11 n'y a pas à tergiverser et la grande masse des travailleurs la parfaitement compris: elle .s'est mise résolument derrière la social-démocratie, qui a accepté de participer au gouvernement, irhi pour jeter bas les souverains maîtres d'hier, mais pour ruiner leur influence néfaste. Une politique ouvrière bien comprise' doit s'attacher à jjppuyer la puissanoe de la représentation du peuple, cet accroissement de pouvoir devant lui êtro profitable au premier chef quaocL après les hostilités, le pays sera appelé aux uriios pour élire son assemblée législative. Les ouvriers, qu'ils appartiennent à la social-démocratie ou au parti socialiste indépendant, doivent avoir conscience de leur responsabilité et ne pas se laisser enrôler dans la baude des pêcheurs en eau trouble qui ne poursuivent que des buts confus et emiirouilés. » CONTRE LA CENSURE Berlin, le 27. — Lundi, le Secrétaire d'Etat Grôber s'entretiendra avec les re- Les mesures du Havre Amsterdam, le 28. — La légation belge à La liayo a communiqué un avis oificiel du Hav.e aux ternies duquel l'introduction de monnaies ennani.es en Belgique réoccupée est prohibée et puuissab.e de 8 jours à un an d'emprisonnement et de 100 à 1,000 francs d amende, sans préjudice de la confiscation des sommes introduites. j Opinion de preste Berlin, le 23. — La « Germania» écrit: Un journaliste hollandais écrit dans le « NetLerxand » qu'à Anvers et dans les villes de ia zone de combats, la population exprime généralement 1e désir de voir conclure un armistice, aiin qu3 la Belgique soit préservée de nouveaux événements do guerre. , présentants de la presse pour prendre connaissance de leur désir de réduire la censure. Après-midi, il aura un entretien décisif avec le miuistre de la guerre. . AUTRICHE UN APPEL AUX MEDECINS ; La «Zeit», de Vienne, dit que ie commandement a publié un ordre en vertu, duquel' tous les médecins de l'armée nés en 1819 qui n'ont pas demandé leur congé, doivent être immédiatement renvoyés dans leurs foyers. NOUVEAU CONSEIL NATIONAL HONGROIS On annonce de Buda-Pesth qu'un Conseil/ Natiuuai s'est eoust.Uié vendredi uor-mer, sous la présidonoe du coinle Michel-KavoJyL Un conseil dos ouvriers et soldais s est éga'ement formé. K^rolyi a communiqué à /empereur la décision ou Conseil! national do régir seul les desiinéos du pays. Le Conseil a lancé une proclamation oiY ili expose son programme, FRANCS MANIFESTATIONS PACIFISTES i Bâie, ie 27. — On mande de Lyon que de giandes manifestations en faveur de 1a paix ont eu lieu à Grèuob.e et à Lyon. A L'ACADEMIE FRANÇAISE L'Académie, désireuse ce procéder ie plus p/ompjcnient possible à la réceplion de ses meoib.es qui, bien qu'élus, n'ont pas encore droit au vote: M. Louis Bar-ihou, Mgr Baudriîiart, MAL René Boylcsve* François de Curei, ju es Cainbon el le général Lyauley, envisage la possibilité d'échelonner ces cérémonies de janvier, à Pâques 191tf. En conséquence, ia réception du maréchal) Joffre, qui, on le sait, a été fixée au 12 décembre prochain, sera suivie quolques semaines après, vraisemblablement le 16 ou ie 23 janvier, car aucune date précise n'a encore été arrèuée, par oelie de M. Louis Barlhou. La troisième réception en date est ceLle do Mgr Baudiiliarl, qui pourrait être fixée aux premiers jours de février. Enfin, tes élections aux quatre sièges à pourvoi]* pourraient avoir Heu en maî prochain. Ces 4 fauteuils sont ceux de Jules Lemaitre, Emi.e Faguét, le marquis de Ségur et le marquis de Vogue. y. K0LLAN9B )\ LES COMMUNICATIONS AVEC PARIS La Haye, ie 27. — Le journal hollandais annonce: Ppr suite du changement de la situation militaire en Belgique et dans le nord do la Franco, l'office des affaires é'a^&ngères hol a.idis a é.abli un service direct de courriers avoc Paris. On croit de plus pouvoir bientôt établir une communication té.égraphique directs entre ia Hollande et P.ajds. LA HOLLANDE ET. LA GUERRE H i Jeudi, 3a président temporaire du Conseil des ministres hollandais, le jonkheefl" Ruys de Beerenbrouck, a déclaré à la Deuxième Chambre que, par suite du déplacement des hostilités dans ie voisinage immédiat de la frontière du pays,-le gouvernement néerlandais se voit obligé de rapporter les dispositions prises na-f guère en vue d'alléger les charges posant sur la population hollandaise. paC suite de 3a mobilisation. Par conséquent,' les autorités militaires ont reçu ordrs do retirer tous les congés qui avaient été accordés. Le ministre a ajouté formellement qu'il n'y a pas lieu à inquiétude, concerri tuf les rapports avec une des parties belligérantes, mais que ie gouvernement es-' lime devoir être plus fortement préparé en vue du maintien de la neutralité, qu'il' n'était nécessaire il y a quelques jours,- LES FUGITIFS j I j Amsterdam, le 27. — Tous les jourfc' quelques millier» de fugitifs panchissenl la frontière, ^ ^ \ Quatrième année • N' 290 Edition A B C. sg LE NUMERO : 15 CENTIMES Mardi 29 Octobre 1918'

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le télégraphe: journal quotidien d'information appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Liège du 1915 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes