Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix

299 0
01 octobre 1916
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 01 Octobre. Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix. Accès à 22 fevrier 2020, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/xp6tx3600z/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

IV0 1. — Octobre 1016. LE TRAIT D'UNION BULLETIN DE GUERRE des Anciens du Collège Notre = Dame de la Paix Adnesset* toutes les eommunieatiofts à R. VAJ4 BEflEDEfi B. 223 CE QUE NO'JS/SOMMfiS. f^3N04> isf '-'c. j 4 ~f Ce que nous sommes ? M^>foî.t vous+ïe ^o^ez : un commencement, un essai, un'germe, une i^fvuette qui ne fait que naître, dont la naissance ajîïeme été singulièrement laborieuse, mais qui ne demande qu'à grandir, à élargir ses pages, à multiplier ses colonnes, pour offrir à tous, d'un geste toujours plus ample, son hospitalité. Ce que nous sommes ?■ Un bleu, un jeune bleu de la classe de 1916, tout frais arrivé du dépôt..., mais arrivé avec mission spéciale d'établir la liaison entre tous les camarades du Collège Notre- Dame de la Paix. Ce que nous sommes ? Un courrier qui portera de D. A. en D. A. et de D. C. en D. C., ces douces choses que nos amis de France appellent des «babillardes», non pas des babillardes timides et cauteleuses qui restent enfouies au fond de leur enveloppe, mais des babillardes franches et ouvertes, parlant de tout à tous et de tous à chacun. Ce que nous sommes ? Un écrin auquel vous autres, Doètes et conteurs, vous confierez, n'est-ce pas ? vos serles. Ce que nous sommes ? Un ami qui, aux jours de :afard, voudrait vous dire un mot de sympathie et de ■éconfort. Ce que nous sommes ? Un crieur public qui clame-•a à tout venant les nouvelles, les tristes etlesjoyeu-ses, celles des nôtres restés là-bas, celles de nos compagnons d'armes, celles de nos prisonniers qui se norfondent dans les camps d'Allemagne, celles de 10s blessés, celles de nos héros. Ce que nous sommes ? Nous sommes le sonneur [ui carillonne les joies et les succès, qui tinte pieuse-nent le glas des morts. Nous sommes le clairon qui lance à tous les échos l'appel des Namurois. Nous sommes, - entre tous ceux qui jadis vécurent à l'ombre maternelle de Notre-Dame de la Paix, -«LE TRAIT D'UNION». MERCI ! A tous ceux de nos camarades qui ont répondu à nos lettres, qui nous ont encouragé de leurs adhésions, qui nous ont fourni adresses ' et renseignements, un cordial merci. Sans eux notre entreprise eût échoué. Maintenant quelle est lancée, ils voudront bien, nous l'espérons, nous continuer leur concours et recruter au «Trait d'Union» des correspondants et des collaborateurs toujours plus nombreux. ENTRE NOUS. Du R. P. Procès, ancien recteur de Namur, actuellement à CantorberYf Haies Place. - «J'applaudis de tout cœur à votre belle initiative tendant à grouper tous les anciens de Namur autour du drapeau de Notre-Dame de la Paix. - L'Union l'ait la force ! Je serais très heureux de pouvoir vous seconder en vous fournissant des renseignements sur ce cher collège où j'ai passé de longues années comme élève, professeur et recteur. Mais les nouvelles sont rares. Je ne puis que prier le Bon Dieu de bénir vos efforts et de les rendre féconds pour sa victoire». — Nous apprenons par ailleurs que la R. P. Procès a célébré, le 25 septembre dernier, son jubilé de cinquante années de vie religieuse. Nous lui présentons respectueusement, à cette occasion, nos félicitations et nos souhaits». —o — Du D" Pierre Godenne : [{eurêka ! J'ai retrouvé L.Tume demandes ce que je suis devenu ? Voici : Le 1er août 1914, parti avec le 1er lanciers ; nommé sous-lieutenant le 6 août ; retraite à cheval jusqu'à Coulommiers (Paris) ; de là au Havre,Zeebrugge,Anvers.Ordre de Léopold à Schoânaerde,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix appartenant à la catégorie Frontbladen, parue à S.l. du 1916 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes