Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

245 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 03 Avril. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Accès à 22 septembre 2019, à https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/fr/pid/pk06w9797c/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

iHrt'rtrpç .^amP Ai 3 Avril 1915 Cinquante-huitième Année No 17.275 «••• ■ \ *• t & RÉDACTION : iï-- hMe VLEMINCKX, 14 / / l\rc- — ' ANVERS Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double coionne. Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au li^nomètre. — Lei titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent ~.||| MM —III IjlliaaW—I——HMBBM «III I Mil I I A VT.<s Les bureaux de la rédaction et les ateliers étant fermés lundi, le journal ne paraîtra pas. Observations météorologiques de M. F. Agathe, opticien, rue Léopoid, 49 Anvers, 3 avril 1915. — Baromètre 764 5 — Thermomètre cent, (max) 1 10. — Tliermom cent, (min.) -1 45 — Pluviomètre 2,5 min. — Vent O.-S -0. — Prévision : Variab e. Astronomie 4 Avril Lever du soleil . • 5 h. 14 m. malin — ! 5.14, Coucher du soleil • • 6 „ 18 „ soir — (18 18) Lever de la lune m „ soir — '■——; Coucher de la lune .... 6 „ 48 „ m «tin ' 6.48) Dernier quartier le 6 avril . . 8 \2 „ soir (20.12) Nouvelle lune le 14 avril . . 11 „ 36 „ matin (11.36. Premier quartier le 22 avril . . 3 „ 39 „ soir ( 15.39 j Pleine lune le 29 avril ... 2 „ 19 „ soir — (14.19; Haute marée à Anvers Matin Soir 4 avril 6 h. 17 m. - ( 6 h 17) 1 6 h. 42 m. 18 h. 42; 5 avril 7 h. 8 m. : 7 h. 8) 1 7 h 3/ m (19 h. 37, 6 avril 8 h. b m. =■ . 8 h. 5) | 8 h. 26 m. 20 h. 26) (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 1 avril 3.23 m Strasbourg 30 mars — in Huiiingen 30 mars 2.10 „ Lauterbourg „ Kelil 3.10 ., Maxau — „ Mannheim 4.28 „ Germersheim „ - Caub „ — „ Mayence 1.86 „ Kuhrort „ — „ Bingen „ 2.67 „ Duisbo.urg „ 2 66 .. Coblence ,. 3.25 „ W'aïdshiit — „ Dusseldorf „ 3 17 Lobith 1 avril 12.25 „ Hauteur du Maiu Hauteur du Neckar I rancfort 30 mars 2.49 m. Heilbronn 30 n-ars 1.40 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee llèves 30 mars 1.28 m Constance 30 mars — m Port d'Anvers ARRIVAGES DU 2 AVRIL Steamer Dînant, de Hoboken. Fendel 21, de Hemixem. » Amstel 3, de la Hollande. » Te|egràav 3, de la Hollande. Batôali-moteur Dorothêa, de Hupelmonde. » l)i". Noordster, de Boom. » Eclair 4, de Bruxelles. Mklanie, de Bruxelles. Allège Stanislas, de Calloo. » Noordster, de Hoboken. » Marie-Louis, de Termonde. » L'Ami de Dieu, de Baesrode. " » Pélagie, de Merxem. Octavie, de Wichelen. » St. Antoine, de Malines. »> Josephina, de Malines. Eulalie, de Beersse. » La Providence, de St. Ghislain. Kio Douro, de St. Ghislain. » Eugénie, de St. Ghislain. » Wilhelmina, de la Hollande. » Mementô Mori, de la Hollande. DEPARTS DU 2 AVRIL steamer Souvenir d'un Ami, pour Hamme. » A.mstel 3, pour Bruxelles. Tournai 11, pour Tournai. » Tllegraaf 4, pour la Hollande. Bureau-moteur Anna Dorothea I, pour Tamise. ». Arnold, pour Puers. Julie Esther, pour Eikevliet. 4 Gebroeders, pour la Hollande. ,, Clara, pour la Hollande. Allège Madeleine, pour Burght. Aline, pour Baesrode. » Rosalie, pour Moerzeke. » 2 Frères, pour Merxem. René, pour St. Job. » Céline, pour Looybroeck. » , Jeune François, pour Moïl » julia, pour Tumhout. » Champion, pour Beersse. » Angèle, pour Louvain. » Adèle, pour Louvain. » Pauline, pour Bruxelles. » Charbonnière 7, pour Bruxelles. » Antoinette, pour Bruxelles. Jeune Charles, pour Bruxelles. » Clothilde, pour Bruxelles. » SANS REPOS, pour Liège. » Bertha, pour Liège. Ville d'Anvers, pour Liège. I'ole, pour St. Ghislain. » surprise, pour Mons. » Train Bloc, pour Mons. » grinthandel 1, pour la Hollande. U. s. G., pour la Hollande. » Badenia 44', pour. l'Allemagne "VILLE D'ANVERS SALUBRITE PUBLIQUE Le Bourgmestre, Vu l'arrêté 86 ci-après du règlement du 26 novembre 1906, sur les constructions et les habitations, -publié le 13 mars 1908 : >< Les propriétaires des allées, cours intérieures et iinpasses, sont tenus de faire blanchir à la chaux, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, les maisons qui s'y trouvent, ainsi que les corridors et passages, au moins une fois l'an, à l'époque qui sera déterminée par le bourgmestre. » Avant le blanchiment, tous les murs seront grattés. » ils peuvent aussi demander que la désinfection se fasse par la ville à leurs frais, suivant un autre procédé choisi par l'administration, en vue de conserver l'aspect des matériaux apparents. » Arrête : Art. L — Il sera procédé au blanchiment de toutes les allées, cours intérieures et iinpasses des dix sections. Art. 2. — Ce travail devra être effectué. avant le 31 mai prochain. Art. 3. — Le présent arrêté sera notifié aux propriétaires intéressés par MM. les commissaires de police, qui sont chargés": d'en assurer l'exécution chacun pour ce qui le concerne. Anvers, le 23 mars 1915. Le bourgmestre, Jan De Vos. Les passe-ports L'avis suivant est affiché dans les voitures du tram rouge : « l.es voyageurs sont avisés que, sur ordonnance de l'autorité allemande, ils devront être pourvus d'un passeport sur les lignes des vicinaux et ce pour les trajets Merxerh-Lillo, Vieille-Barrière-Brasschaet et Yieille-Barrière-Hoogbooni. »Le règlement entrera en vigueur samedi prochain et est applicable pour toute personne désirant se rendre au-delà de la Vieille-Barrière. » Actes de Sociétés, déposés au Greffe du Tribunal de Commerce d'Anvers Réélections. Compositions de Conseils d'administration. Bilans. — Société anonyme « De Werk-manswoning », à Anvers. Sont réélus: MM. Léon Van Coppenolle et Fernand Verset, administrateurs. Le Conseil d'administration est composé comme s'oit: MM. Adolphe Laudtmeters, négociant, à Anvers, président ; Léon Moretus, propriétaire, à Anvers, vice-président ; Fernand Verset, agent de change, à Anvers, trésorier ; Alph. Magnus, entrepreneur, à Anvers ; Léon Van Coppenolle, négociant, à Anvers ; et Philippe Van Ingelgem, receveur particulier, à Lippelpo Puers), membres ; Charles Corbet, expert-coftipatable, à Borgerhout ; et Louis Kockerols,'négociant, à Anvers, commissaires. Bilan au 31 décembre 1914. — Société anonyme « Vlaamsche Heerd », société anonyme de crédit pour maisons ouvrières, à An: er.s. M1' L. Rosseels est réélu administrateur. Le Conseil d'administration est composé comme suit : MM. comte de Bergeyck, avocat, à Anvers, président,; Alph. Vaji Goethem, bourgmestre, à Burght Waes), vice-président ; Edouard Striels, expert-comptable, à Anvers, secrétaire-trésorier ; P. F. De M'oodt, rentier, a la Tète-de-Flandre, L. Rosseels, agent commercial, à Zele, et E. Van Haelst, notaire, them, candidat-notaire, à Burght (Waes), commissaire. Bilii.n au 31 décembre 1914. Il résulte d'une circulaire eu date du 18 mars 1915, que la procuration donnée par MM. Siebert & C", a Anvers, à M. S. André Van Daelen a cessé ses effets, le sieur Van Daelen ayant quitté la dite maison. Nomination. - Société anonyme «Commerce d'importation et d'exportation», à Anvers. M. ChaiTes Friz a été nomme administrateur, en remplacement de M. Fritz Reiss, décédé. Nominations. Composition de conseil d'administration. Bilans. Société anonyme « Aritwerp-sciie Overdekte Markt », te Autwerpen. Sont réélus: MM. Hubert de Greef, administrateur, et Joseph Opdebeeck, commissaire. Le conseil d'administration se compose de : MM. .1. Casteels, à Anvers, président ; Albert Dua, à Borgerhout ; Louis Van Hemeldonçk, à Anvers ; Hubert de Greef, à Borgerhout, et Louis Yan Camp, à Anvers, administrateurs. MM. Ch. Crasborn, Joseph opdebeeck et J. Heyinenants, a Anvers, commissaires. Bilan au 31 décembre 1914. — Société anonyme « Nouvelle Gampinoise », à Anvers. Bilan au 31 décembre 1914. — Société anonyme « Vooruitzicht », à Anvers. Sont réélus : MM. Jules Steurs et Jean De Clercq, administrateurs. Le conseil d'administration se compose comme suit : MM. Jean Roméo, à Borgerhout, président ; Jules Steurs, à Berchem, vice-président ; René Kersse, a Anvers, secrétaire ; .Joseph Van den Bergh, Emile Gebruers, à Borgerhout ; Jean De Clercq, a Anvers, et Joseph Van den Bergen, à Ma lines,administrateurs. Commissaires : MM. Alphonse Van Geel, animeur ; Edgard Selens, agent de change ; Julien Van Caillie et Alphonse De Duve, candidat-notaire, à Anvers. Bilan au 31 décembre 1914. Service de navigation Anvers-Tamise Le service des bateaux Wii.eurd est réglé comme suit : heure belge) départ de Tamise à 7 h. et à 1 h. vers Hoboken ; départ de Hoboken à 10 h. et à 5 h. vers Tamise. Un bateau à marchandises partira vers midi le ; lundi et le jeudi de Tamise, et le mercredi et le I samedi d'Anvers vers 7 h. du matin. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Emma. — Londres, lr avril. — Le steamer l'ranç. Emma, du Havre, a été torpillé hier près de Beachy Head par un sous-marin allemand, i.e navire sombra inuiiédiaUMueni. Suivant des nouvelles 17 hommes des 19 composant l'équipage, sont noyés. (Le st.. Emma mesurait 1(117 tonnes, était construit eu 1892 en Angleterre et appartenait à l'armement Worms & Co, au Havre). Glenshiel. — Rotterdam, lr avril. — On mande de New-orleans que le vapeur Glenshiel a été renfloué apparemment indemne et a continué son voyage pour Rotterdam. Voir Lloyd Anversois du lr courant.)Laura. — Rotterdam, lr avril. — Le steamer Laura est retourné à Fa val par suite de manque de charbon et avec des fuites dans les chaudières. Londres, lr avril." — Le Laura avait déjà réparé deux fois en mer avant de retourner à Fa val. Woudrichem. - Rotterdam, lr avril — Le steamer Woudrichem devra subir d'importantes réparations a la machine et sur le pont. Ces réparations prendront quelques semaines. (Voir Lloyd Anversois du lr courant.) Navire en retard Beeswing. - Londres, lr avril. — Le steamer Bees-Wing, de 2002 tonnes, parti lé 2 mars de la Tyne vers Dieppe est over-due. —— ■—: Navire vendu Amsterdam, lr avril. — Le st. néerl. Veerhaven, vendu a 1 armement Albert Jensen, à Copenhague, a été rebaptisé Djursland. Assurances La General Accident Fire & Life Assurance Corporation Limited, 14, Place de Meir, Anvers, a organisé à Londres, Buildings Aldwich W. c., un bureau de consultations gratuites pour tous les Belges désireux d'être éclairés sur leurs droits et devoirs en matière d'assurances. Réassurances Londres, :ïl .mars. — a.nglet (s.j, 10 gns ; LuiGl l-wrodi i-s.), 80gns ; Sliedrecht (s.), 20 gns. Incendie de coton Le feu s'est déclaré dans une partie d'environ •••0 balles coton, déchargées du vapeur Mar Adriatico ei se trouvant sur le terrain de là firme Wambersie & /-oon, Rijrihavep ZZ, à Rotterdam. L'incendie a i'té éteint par le personnel de la firme susdite avec le concours des pompiers. Avis aux navigateurs Londres, k»- avril. — La navigation a Cantick Sound entre Cantick Head et Svvitha-isle a été défendue complètement. Position de Cantick Head, environ ; 58" 47',2 lat. X. et 3" 7',8 long. O. Londres, !«•••• avril. — La navigation est défendue au X. de la ligne Portland Bill-st-AIbans Head, avec exception pour les navires destinés ou venant de la rade de Weymouth. Position Portland Bill, environ : o0° 31',5 lat. X. et 2" 27' long. O. Bruxelles LES EXPEDITIONS DE COLIS Depuis le 1er avril, la gare de Bruxelles-Midi n'accepte ni ne délivre plus de colis; son service est assure par la gare de Tour-et-Taxis. Toutefois, si la gare de Bruxelles-Midi est fermée au trafic des colis, elle continue à rester ouverte au trafic par wagons. A la suite de cette nouvelle organisation, le service des colis à Bruxelles est donc assuré par la gare de Tour-et-Taxis et par l'a gare du Quartier-Leopold.Sur la gare du Quartier-Léopold seront exclusivement diriges les colis portant la mention « Bruxelles Quartier-Léopold». Toutes les autres expéditions seront dirigées sur la gare de Tour-et-Taxis, où elles seront délivrées à leurs destinataires. A Seraing Les ouvriers mineurs des établissements Cockerill travaillent maintenant dix jours par quinzaine, à salaire normal. Ceux des différents sièges de Marihaye font douze jours par quinzaine. Seuls, les métallurgistes souffrent encore du chômage. Amsterdam-Maroc Mogador, 30 mars. — Le nouveau service entre Amsterdam et le Maroc a été inauguré hier par l'arrivage du steamer néerl. Fortuna, de la Compagnie Royale Xeerlandaise de Navigation à vapeur. Les Pays-Bas exportent vers ce pays principalement du sucre, épiceries, paille,' papier; savon et bougies. Le steamer Fortuna, quitte Mogador le 31 mars a destination de Saffi.) Angleterre LE COUT ELEVE DE LA PRODUCTION DU FER ET DE L'ACIER he commerce de fer brut a pris dans les derniers temps une apparence de grande solidité et a connu des fluctuations de prix vraiment sensationnelles, qui se sont manifestes le plus sur les marchés des produits de Cleveland. La situation n'est pas mauvaise, mais les usines se ressentent fortement du coût excessif de la production, et il y a'tendance à une diminution des affaires. " n'y a pas de stocks dans les usines, et la production du pays n'excède certainement pas les besoins courants, qui sont •relativement peu importants, par suite de la situation que la guerre a créée au commerce. l es frets élevés continuent à peser lourdement sur les exportations et s'il y avait une diminution substantielle dans cette direction, les transactions seraient plus importantes. Le prix élevé du coke se fait grand nombre de fours à coke estiment qu'il est plus avantageux de ne pas convertir les- charbons en coke, ce qui a pour conséquence que les disponibilités sont peu importantes et semblent devoir devenir moins encore dans l'avenir. En Ecosse on se ressent particulièrement de la question du combustible, et l'on parle d'y diminuei fortement la production à la fin du mois, quoiqu'au-cune déclaration définitive ou officielle n'ait été for mulée jusqu'à présent à ce sujet. Dans la branche des fers travaillés règne une situation très ferme, quoiqu'on ne puisse pas dire que les transactions sont importantes, et l'absence t.-tale sur le marché, de matériel continental, qui précédemment exerçait une influence très marquée sur la position du marché anglais, passe pour ainsi dire inaperçue. Navires belges dans les ports du Rhin On mande de Rulirort qu'un grand nombre de navires belges, se trouvant dans, les ports depuis le 1er août, peuvent de nouveau partir depuis quel ques jours. Toutefois, les membres d'équipages entre 20 et 45 ans ne peuvent quitter l'Allemagne. Le Lois suédois Londres, l1' avril. — Le steamer Valkyrian est aï-rive hier à Yarinouth. C'est le premier chargement de bois qui arrive cette saison. La cargaison se compose de 160U loads et a fait un voyage peu ordinaire. Le bois a dû être transporté sur des chariots vers Suiidsvall et de là par chemin de. fer à travers la Suède vers Drontheim. Arrivé dans ce port il a été chargé a bord du steamer Valkyrian. PARTIE COMMERCIALE CEREALES ET FARINES Bue.iûs-Ayres, 2(3 mars. — Grains. — Statistique de la semaine du 26 mars : Cette serai. Sein. pr. Froment, 80 lv.il. prix (en papier par 100 kil. fob. Buenos-Ayres 11,90 12,0.: Maïs fob. Buenos-Ayres .... 5,15 5,11; Avoine fob. Buenos-Ayres . . . 8,05 8,0. Graine de lin 9,90 9,9: Fret vers St. Vincent pour ordre par steamer . . . . . - . . . 71/3 07/6 Fret vers un port direct .... 68/9 05/— (Tonnes) Tonnage disponible .550.000 330.001 Stock visible : froment .... 150.000 150.001 » » maïs 50.000 w.„va. » avoine .... 50.000 50.00( » . » graine de lin . . 70.000 40.00* Les transbordements de l'Argentine comportent cette semaine : (En quarters) Graine Froment Mais Avçine de lin Vers l'Angleterre et pour ordres . . . 248.250 04.250 79.750 59.15C Vers le Continent. . 161.750 18.750 36.250 170.751 Vers d'autres pays . 55.250 — 69.351 Total . . . 464.500 83.000 116.000 299.256 Semaine précédente. 657.750 156.000 166.750 111.50C Année précédente . 216.0U0 32.500 50.500 176.00C Salvador La République du Salvador est bornée au Nord par. le Honduras et le Guatémala, à l'Est par le Honduras et le golfe de Fonseca, au Sud par l'océan Pacifique et à l'Ouest-par le Guatémala. Sa superficie est d'environ 34.000 kilomètres carrés, avec une population estimée à 1.200.000 habitants.Gomme toute l'Amérique centrale, le Salvador est 1res accidenté. La Cordillere, qui le traverse du Xord-Ouest au Sud-Est, contient des volcans nombreux, les uns éteints, d'autres en activité ; le centre du pays est formé d'un plateau plus ou moins ondulé d'une altitude moyenne de 600 à 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sur les bords de l'océan s'étend une longue bande, de 15 à 30 kilomètres de large, d'un terrain d'alluvion couvert de forêts. l.es rivières sont nombreuses, mais aucune d'elles n'est réellement navigable ; la plus importante est le rio Lempa, qui prend sa' source à Esquipûlas, dans le département de Chiquimula (République du Guatémala). . La flore est variée ainsi que la faune, mais rien ne les distingue particulièrement de celles des autres républiques sœurs. AGRICULTURE Les habitants de la république s'adonnent de préférence a l'agriculture. Les principaux produits agricoles sont le café, la canne à sucre, le cacao, l'indigo, le maïs, d'autres céréales et les légumes. Les premiers essais de culture du caféier remontent à l'année 1852 ; les semences avaient été apportées de Cuba. La culture, qui avait très bien réussi dans les environs de Santa-Tecla, prit peu à peu de l'extension. Vers les années 1875 et 1876, elle se répandit dans le département de La Paz. Actuellement, toutes les zones a température convenable (altitude de 2.000 à 5.000 pieds au-dessus du niveau de la mer) sont plantées de caféiers. Les départements où cette culture est la plus développée sont ceux de Santa Ana, Ahuachapân, La Libertad, San Salvador, San Vicente, La Paz et San Miguel. Le café est l'article qui, par excellence, fait la richesse du pays ; la récolte annuelle est d'environ 650.000 quintaux de 100 livres; il intervient pour à peu près U s quatre cinquièmes dans l'exportation totale de la république. La canne à sucre vient après le café comme importance. Elle est cultivée pouir la consommation intérieure et pour l'exportation. L'introduction de machines modernes pour l'extraction du jus s'est faite sur une assez grande échelle et les produits ainsi obtenus sont d'excellente qualité. La production annuelle de sucre brut est de plus de J10.000 quintaux, et celle de sucre raffiné, de 150.000 quintaux.On cultive le cacaoyer dans des terrains situés à une altitude de 1200 pieds environ, là où règne une température de 27 à 30 degrés centigradés. L'indigo est extrait de la plante appelée «jiquilite». Le travail de l'indigo a constitué pendant longtemps une des principales industries du Salvador, mais la concurrence du produit des Indes, et surtout la découverte de l'aniline ont amené une décadence profonde. L'exportation d'indigo, qui jadis se montait à plusieurs millions de pesos (1) par an, a atteint 213.348 ftesos seulement en 1912. Le tabac se cultive dans plusieurs départements; le meilleur est celui de Istepeque, dans le départe ment de San ViCente. 11 y a aussi des champs de tabac à Tepetitan, près de Istepeque, à Quezaltepe-que et dans d'autres endroits du département dt San Salvador. On rencontre le maïs un peu partout, aussi bien à la côte que sur les flancs des volcans. On peut en obtenir deux et même parfois trois récoltes par an. C'est l'aliment populaire par excellence ; on en connaît au Salvador de nombreuses variétés. Le riz ne demande pas nécessairement des terrains humides ou marécageux; celui qui est cultivé dans des terrains irrigués est d'excellente qualité. Les rizières de Guayabal, dans le département de San Salvador, et celles de la vallée de Jiboa ou \ era-Paz, dans le département de San Vicente, sont très réputées. Sur les hauteurs des volcans, on cultive du blé, mais en très petite quantité. Par contre, une culture des plus importantes est celle des haricots, dont on obtient jusqu'à trois récoltes par année. On cultive encore, pour la consommation intérieure, la pomme de terre, le manioc, 1a. camote, la banane et diverses variétés d'arbres fruitiers. Un peu de caoutchouc et de henequen est récolté et exporté. Le produit connu anciennement sous le nom de « baume du Pérou » et que l'on appelle aujourd'hui « baume noir du Salvador », est récolté vers la côte, entre les ports d'Acajutla et de La Libertad, dans une zone d'une superficie d'environ 750 kilomètres carrés. L'arbre dont on le retire est d'un bois excellent et possède un feuillage magnifique. C'est, un des plus beaux arbres que l'on puisse voir dans une forêt tropicale. Il forme des forêts appelées « balsa-mares», composées uniquement de cette essence, au point de couvrir des régions entières ; c'est ainsi que l'on a donné à une partie du pays le nom de «Costa del Balsamo» (côte du baume). Le nom indien du « balsamo » est « hoitziloxitl ». Sa hauteur dépassé parfois vingt mètres et il a quelquefois un (1) Un peso - argent du Salvador vaut environ 2 fr. 17 c. est de couleur cendrée, avec des éruptions blanchâtres dues à des parasites. Extérieurement le bois est blanc, l'intérieur est rouge ou presque noir ; il est fort recherché pour les constructions et pour l'ébénisterie. La récolte du baume est un travail intéressant. Bien que l'arbre contienne toujours du jus, il en donne davantage durant la saison sèche. Les feuilles et les fleurs du baume sont très jolies et attirent l'attention du voyageur. Le jus balsamique ne s'écoule ni facilement ni coniinuellenient. Les natifs mettent un chiffon propre, sec et très absorbant sur l'incision faite dans l'arbre. Une fois le jus absorbé par le linge, on remplace celui-ci par un autre. Après avoir passé ces linges imbibés de jus dans de l'eau chaude et séparé le baume brut, purifié ensuite, on met celui-ci dans un récipient de métal d'une contenance de 55 livres pour être exporté. Le poids spécifique du baume est plus élevé que celui de l'eau. On falsifie le baume brut en y mélangeant de l'écorce carbonisée de cacao, diluée dans de l'eau, de l'huile de ricin, de l'huile d'olive ou des extraits alcooliques. La récolte peut se faire plusieurs fois par an, sauf en février et mars quand l'arbre fleurit ; elle se continue durant trois quarts de siècle. Un arbre bien soigné donne annuellement de 3 à 4 livres de jùs. En 1912. l'exportation du baume s'est élevée à* 116.162 livres, d'une valeur de 175.675 pesos-argent. ELEVAGE Malgré l'abondance des pâturages, l'industrie de l'élevage ne s'est guère développée au Salvador. Les races du pays sont véritablement rachitiques, et on devrait, pour obtenir de bons résultats, opérer des croisements judicieux par l'importation de reproducteurs étrangers. On compte actuellement, au Salvador, environ 350.000 bovidés, 220.000 porcs, 29.000 moutons et 120.000 chevaux, ânes et mulets. La valeur du bétail consommé annuellement dans le pays peut s'élever à 2.580.000 pesos, MINES Les mines du Salvador se trouvent dans trois districts, dont le plus riche est celui de San Miguel: il contient en abondance des sulfures d'argent, d'antimoine avec argent natif, des chlorures d'argent avec de l'or et de l'argent natif, des pyrites de cuivre et fer, et des sulfures de plomb et de zinc. Parmi les gisements exploités et les établissements où l'on travaille les métaux, on peut mentionner la riche mine d'or de San Sébastian, près de Santa Rosa, celles de l'a banco, Loma Larga, Divisadero, Los Eneuentros, Monte Mayor, Comacaran et Cha-petique. Celle de Flamenco "est-très riche en or ; elle était déjà exploitée avant la conquête. Le district de Met ipan contient des gisements de fer, de galène, de pierre à chaux, de zinc, et les meilleurs filons de cuivre avec argent et galènes argentifères. Le fer est d'excellente qualité et les gîtes pour ainsi dire inépuisables. Les usines de San Miguelito le travaillent et en font des instruments agricoles. Dans le district de Sensuntepeque se trouvent des gisements de quai,/, jaunâtre, à San Francisco de las Caleras. Il convient aussi de signaler, dans la mèn e région, les mines' d'or de Durân, celles de Duvôn, les quartz aurifères et les oxydes de fer du Cucurucho, aux environs de Sensuntepeque. Beaucoup de minerais de cuivre existent dans le département de Chalaténango, surtout à Cancasque ; on y rencontre, en outre, des oxydes de fer et des sulfures de zinc, du fer micacé'et du fer magnétique. La pierre à chaux abonde à Guancora ; il existe, de grandes quantités de marbre à CUala et de l'argent, avec des sulfures de fer et de plomb, à La Palma. Aux environs de Armenia, département de Sonso-nate, et à Teotepeque, département de La Libertad, on a découvert des minerais de zinc, d'argent et d'or. Il existe des dépôts abondants de charbon minéral dans les vallées des rivières Titihuapa et Torola, Xuevo Eden de San Juan et près d'Ilobasco. Enfin, on peut citer les gisements de pierre à chaux de El Paisnal et ceux de gypse de Paleca, département de San Salvador, et de Apastepeque, département de San Vicente. INDUSTRIE L'industrie est peu avancée : on ne fabrique que des objets de première nécessité, destinés à la consommation locale. COMMERCE Les statistiques officielles du Salvador sont dressées en dollars-or pour ce qui concerne les importations, et. en pesos-argent salvadoriens pour les exportations. Le dollar-or vaut environ 5 fr. 20 c. et le peso-argent, si l'on adopte le change moyen de 140 j). c., environ 2 fr. 17 c. • En 1912, les importations se sont élevées à 6.774.859 dollars-or, soit 35.229.266 francs environ, et les exportations, à 22.341.987 pesos-argent, soit 48.482.111 francs. Le tableau suivant indique le montant des importations et des exportations depuis l'année 1901 : Importation Exportation •901 2.615.151 11.047.914 1902 2.747.395 10.278.152 1M3 3.088.477 14.173.863 '004 3.610.379 16.588.612 1905 4.346.070 1 4.098.833 '906 4.163.689 16.308.554 1907 3.440.812 15.163.460 1908 4.240.560 15.433.806 1909 4.176.932 16.963.575 1910 3.745.249 18.244.590 1911 5.451.859 22.208.380 1912 '. 6.774.859 22.341.987 On voit que les chiffres, tant à l'importation qu'à l'exportation, sont en progrès considérable en 1911 e: en 1912 ; cet état de choses doit être attribué aux prix élevés du café, article qui représente, à lui seul, 78.1 p. c. du total des exportations. Voici de quelle manière s'est opérée la distribution du commerce d'importation de la République, par pays de provenance, pour les années 1911 et 1912. Les chiffres relatifs aux autres républiques du Centre Amérique ne comprennent que le commerce maritime.Importations en dollars-or Provenances. 1911 1912 Costa-Rica 405 1.585 Guatémala 1.150 451 Honduras 28.779 12.756 .Nicaragua 9.044 15.912 Allemagne 533.187 664.674 Autriche-Hongrie 29.489 23.297 Belgique 128.069 224.274 Cuba ; 2.599 3.517 Chine 74.249 81.279 Danemark 6.165 5.723 Equateur 16.165 24.295 Espagne 83.291 87.631 Etats-Unis 1.815.051 2.627.700 France 386.026 397.252 Grande-Bretagne et colonies .. 1.543.827 1.908.376 Hollande 61.674 74.717 Italie 191.400 288.399 Japon 79.952 55.839 Mexique 85.298 239.930 Norvège 1.434 2.893 Panama 80 1.086 Pérou 10 300 Portugal 6.857 9.825 Russie 21 917 Suède 17.214 12.625 Suisse 5.399 7.184 Turquie 340 2.413 Pour que l'on puisse se rendre compte de la marché du commerce d'importation des principaux pays, nous avons dressé le tableau suivant qui indique le pourcentage de chacun dans l'importation totale. 1907 1908 1909 1910 1911 1912 Anglet. et possess. 29.55 36.28 34.42 31.10 28.30 28.16 Etats-Unis 34.83 30.34 32.17 35.00 33.20 38.78 Allemagne 16.65 10.44 11.54 10.80 9.70 9.81 France 9.00 6.41 6.82 7.00 7.00 5.86 Belgique 4.79 2.00 2.51 1.76 2.34 3.31 Italie 2.61 2.66 3.78 3.50 3.51 4.25 Espagne 1.91 2.61 2.00 1.70 1.52 1.29 On aperçoit immédiatement la lutte que se sont livrée et que se livrent encore l'Angleterre et les Etats-Unis pour la prédominance dans les importations au Salvador. Malgré l'ouverture de la route de Tehuantepec, qui a permis au commerce salva-dorien de recevoir plus rapidement, plus sûrement et avec la facilité de connaissements directs les marchandises européennes, les Etats-Unis paraissent devoir l'emporter avant peu d'années sur l'Angleterre et même sur toute l'Europe réunie. On remarquera aussi dans le tableau précédent la décadence de la France et de l'Allemagne, et les progrès, lents mais continus, de l'Italie. La Belgique est pas- pris l'année dernière son pourcentage habituel, ce qui, étant données les circonstances, parait assez satisfaisant. Le tableau suivant donne, par articles, les valeurs des importations en 1911 et en 1912 : 1911 1912 Dollars-or Engrais 23.374 130.426 Eaux minérales 1.523 6.111 Fils de fer pour clôtures 35.665 62.236 Fils de coto.il 174.852 181.241 Tissus de coton 1.767.57 9 2.016.953 Animaux vivants 746 4.797 Articles de fantaisie 6.836 2.980 Articles divers 477.231 573.697 Articles libres de droits ...... 350.784 376.158 Cacao 28 463 Chaux et ciment 12.678 33.17S Chaussures et accessoires — 259.286 213.724 Chanvre sous toute forme — 8.690 12.467 Bières et ginger-ales 41.026 45.758 Comestibles 81.878 114.787 Cristallerie 33.612 48.879 Cuii" travaillé 6.534 17.424 Drogueries et médicaments .. 207.982 418.893 Epices et thé • 5.374 ,8.786 Fers et métaux 279.336 564.283 Allumettes 24.841 26.963 Bijouterie 10.251 3,749 Fils de laine :... 738 166 Tissus de laine 86.076 100.209 Livres 15.521 6.603 Liqueurs 42.911 56.232 Tissus de lui 8.467 10.668 Faïence et porcelaine 80.076 41.315 Bois et liège 9.886 25.119 Machines 88.274 214.716 Machines agricoles 32.400 60.956 Marbre 10.956 4.008 Maïs — 190.716 Matières premières pour savon et bougies 138.011 178.091 Mercerie 52.312 36.564 Métaux monnayés 30.285 8.665 Meubles et objets d'ébénisterie 13.606 21.659 Papier et fournitures de bureau 28.563 52.483 Huiles et pétrole 19.876 21.795 Plantes et semences 594 1.648 Parfumerie 25.873 24.762 Beurre et fromages 12.744 22.608 Sacs à café 102.078 117.073 Fils de soie 26.630 28.415 Tissus de soie 91.300 102.739 Chapeaux de paille 16.665 24.062 Chapeaux d'autres espèces — 40.119 36.858 Tabac sous toutes ses formes.. 2.011 3.704 Bougies 5.092 13.706 Totaux 5.113.518 6.774.859 Les engrais ont été importés des Etats-Unis. (80.856 dollars-or), de Grande-Bretagne, d'Allemagne, de Belgique (2.858 dollars), de France, etc. Quant aux eaux minérales, elles ont été fournies par la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Belgique (204 dollars), etc. Les fils de fer pour clôtures sont venus des Etats-Unis (98 % environ de la consommation). Les fils de coton sont importés d'Angleterre (157.225 dollars sur un total de 181.2-40). Le restant a été fourni par les Etats-Unis, l'Allemagne, la France, l'Italie et la Belgique. Ce sont les tissus de coton qui dorment les plus gros chiffres à l'importation : 2.016.953 dollars, soit près de 30 ,% de la valeur totale des marchandises entrées dans le pays en 1912. L'Angleterre en introduit plus de la moitié (1.059.888 dollars), suivie par les Etats-Unis (628.758 dollars), puis par l'Italie (166.634 dollars), la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Belgique (16.132 dollars), etc. Les animaux vivants ont été fournis par les républiques voisines et les Etats-Unis. L'Angleterre et la France ont importé les articles de fantaisie. Pour les articles divers figurent d'abord les Etats-Unis avec 238.191 dollars, ensuite l'Allemagne, la. Grande-Bretagne, la France, la Belgique (17.943 dollars), l'Italie, etc. Les articles libres de droits sont venus des Etats-Unis (234.407 dollars), de Grande-Bretagne, du Mexique, d'Allemagne et de Belgique, notre pays figurant pour 12.248 dollars-or. Pour l'importation des chaux et ciments, la Belgique arrive au premier rang, avec 14.149 dollars ; elle est suivie par l'Allemagne (8.286 dollars), les Etats-Unis (8.080 dollars), la Grande-Bretagne, la Hollande et la France, pour des valeurs insignifiantes.Les chaussures et articles de cordonnerie viennent des Etats-Unis (150.664 dollars, soit environ 70 % de l'importation totale). Le restant vient de différents pays d'Europe, la Belgique figurant pour 2.133 dollars seulement. Le chanvre sous toutes ses formes vient de Grande-Bretagne, d'Allemagne, des Etats-Unis, de Belgique (1.058 dollars), etc. C'est le Mexique qui occupe le premier rang parmi les fournisseurs de bière et de ginger aie. Il est suivi par l'Allemagne, les Etats-Unis, etc. Parmi les vingt-cinq pays qui ont fourni des comestibles, les Etats-Unis occupent le premier rang avec 39.959 dollars. Les fournitures belges se sont élevées à 2.174 dollars seulement. L'Allemagne, avec 21.283 dollars, fournit plus de 40 % des objets en cristal ; les Etats-Unis, la France et. la Belgique s'inscrivent ensuite pour des valeurs sensiblement égales, soit un peu plus de 6.000 dollars.Plus de la moitié des articles en cuir sont fournis par l'Allemagne (9.221 dollars). Drogueries . et médicaments. — Etats-Unis, 136.592 dollars ; Grande-Bretagne, 110.122 dollars ; France, 82.162 dollars ; Allemagne, 63.550 dollars ; Belgique,, 16.133 dollars ; Italie, 9.000 dollars, etc. Pour les articles en fer, les Etats-Unis, avec 261.865. dollars, arrivent bons premiers et sont suivis par l'Allemagne (142.178 dollars), l'Angleterre (128.000 dollars), la Belgique (15.214 dollars), la France (10.293 dollars], etc. L'Allemagne (13.664 dollars) et la Suède (11.113 dollars) approvisionnent d'allumettes le marché sal-vadorien.La farine vient des Etats-Unis. La bijouterie est surtout de provenance allemande. Quant aux tissus de laine, ils sont fournis par la Grande-Bretagne (48.343 dollars), l'Italie (24.507), la France (11.775), l'Allemagne (11.546), la Belgique (1.188 dollars), etc. La. France et la Grande-Bretagne sont les principaux fournisseurs de livres et de tissus de lin. Plus de la moitié des liqueurs viennent de France (30.821 dollars) ; le reste est fourni par le Mexique la Grande-Bretagne, l'Espagne et l'Allemagne. Les faïences et porcelaines sont,, pour plus de 75 % de provenance allemande. Le maïs vient du Mexique, les bois des Etats-Unis.Pour les machines en général, les statistiques mentionnent les Etats-Unis (178.752 dollars), la Grande-Bretagne (17.155), l'Allemagne (10.593), la Belgique (3.374 dollars), etc., mais les machines agricoles sont presque exclusivement d'origine nord-américaine ou anglaise. Quant au marbre, il vient d'Italie. (A suivre.) Rhein- und See-Speditions Gesellschaft m. b. H. En charge pour DU1SBURG-C0ELN le bateau BADENIA 53 A suivre par des départs réguliers Pour frets avantageux pour TOUTES LES DESTINATIONS RHENANES s'adresser aux bureaux Canal au Sucre, 5, Hansa Huis. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à prix réduits S'adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1858 au 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes