Informations belges

1302 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 27 Februar. Informations belges. Konsultiert 23 Juni 2024, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/p55db7wn9p/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

N° 618 27 Février 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle#1 de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par nn contrôle de leur source premièr» de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité. n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommumoations de serrioe : 29, rue Jacques-Louer, M-.E HAVRES (Seliie-luférleure) Prince La « Conférence interalliée des Travailleurs et Socialistes » et la Belgique. — Restauration et indemnisation sont des premières conditions de paix. — La « Conférence interalliée des Travailleurs et Socialistes» a tenu sa réunion finale à Westminster, samedi 23 février 1918. A son mémorandum définitif sur les buts de guerre est inscrite la résolution ci-après (I. B. 554) : « La Conférence insiste emphatiquement sur ce qu'une des premières conditions de la paix doit être la réparation, par le gouvernement allemand, sous la direction d'une Commission internationale, de 1 injustice indiscutée commise envers la Belgique : paiement, par ce gouvernement, de tous les dommages résultant de cette injustice, et rétablissement de la Belgique en un Etat souverain indépendant, laissant le peuple belge décider de sa future politique à tous les points de vue. » Les femmes au travail forcé en Belgique occupée. — Des femmes sont forcées de travailler aux voies ferrées des gares de Charleroi et de Couillet (Iiainaut). Le travail forcé aux hommes de 15 à 60 ans.— A la fin du mois de décembre 1917, les hommes de Sotteghem.près de Bruxelles, âgés de 15 à 60 ans, ont été expédiés dans les Flandres, derrière le front, pour faire des routes et creuser des tranchées. Les étudiants de Mons contraints au travail. — En juillet 1917, 80 étudiants de Mons (Hainaut) ont été déportés. Emmenés dans le nord de la France ils durent abattre des arbres dans la forêt de Mor-iaal. Il y en a qui sont encore là. S'ils ne recevaient pas de nourriture de chez eux ils ne pourraient subsister. Ils sont payés à raison de 2 marks par jour. Ils doivent coucher sur de la paille étalée sur des treillis de fil de fer dans des baraques insalubres, grouillantes de vermine. Barbarie allemande.—Un cadavre exposé dans une salle de travail pour prisonniers. — Bien souvent la presse a rapporté des raffinements bizarres dans la torture et les humiliations infligées par les Allemands aux prisonniers et déportés. Un prisonnier civil, évadé d'un commando dépendant de Holzminden (Vordenër-Moor) signale, cette fois, la mort, au commando, d'un Bruxellois, Jean C... Celui-ci mourut de la fièvre en huit jours de temps ; il n'avait pu obtenir de médicaments que le 5" jour, trop tard pour le sauver. Lorsqu'il fut mort, on le transporta au lazaret, dans la salle où des prison niers fabriquaient des balais. Le cadavre resta là 3 jours, répandant une odeur épouvantable. Les prisonniers se plaignirent aux gardiens, qui répondirent en ricanant : « Ne craignez rien ! Il ne vous fera aucun mal ! Les morts ne font de mal à personne. .. » La pénurie d'huile en Belgique occupée. Les machinistes de locomotives en Belgique occupée sont rationnés pour l'huile. Pour la locomotive ils' en reçoivent un litre par semaine, autant pour les wagons; or, il faut compter qu'un machiniste remorque par jour environ 10 trains de 40 wagons. L'huile employée est noire, à peine un peu plus liquide que le goudron et sent très mauvais, surtout quand une boîte chauffe. Or, il y a des boîtes chauffantes à presque tous les trains. La besogne la plus pressante, pour le personnel roulant, à l'arrivée dans les gares, c'est de chercher de l'eau pour refroidir les boîtes à graisse. Cette pénurie d'huile n'affecte pas seulement la marche des chemins de fer, mais entrave aussi l'industrie. Il y a peu de temps il était question à cause de cela, d'arrêter le travail dans les charbonnages. Après la saisie du cuivre. — Zinc et fer le remplacent.— Un électricien liégeois, évadé du pays, donne les détails suivants : « On emploie du zinc pour les fils, les appareils et les condensateurs. Il n'y a plus de cuivre du tout pour cet usage,"ni en Belgique, ni en Allemagne ce qui se vérifie aisément sur tous les appareils « made in Germany » qui encombrent le marché. Le cuivre, le mica, l'étain, la gomme, le gutta-percha font complètement défaut, ainsi que les fils inducteurs en cuivre de dynamos. Pour les fils conducteurs ordinaires, on remplace le cuivre par le zinc et le fer. Au lieu de caoutchouc on emploie le carton comprimé comme isolant. » (xx). — Les vœux du président de la République Argentine à la Belgique. - Texte complet du discour* adressé par M. Irigoyen à M Auguste Mélot, ministre de Belgique à Buénos-Ayres.—Voici le texte complet du discours prononcé par M. Irigoyen, président de la République Argentine, à l'occasion de la présentation des lettres du nouveau ministre de Belgique à Buenos-Ayres, M. Auguste Mélot : « Monsieur le ministre, « Sa Majesté Albert, roi des Belges a eu une pensée heureuse en confiant sa haute représentation à

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume