La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

3087 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1916, 23 Februar. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Konsultiert 15 Juli 2024, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/9z90864n00/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Mercredi 23 Février 1910 _ —-,. ^-vCT^,^.-^..-g:<gryi-'^aM«eti A b e JOURNAL QUOTIDIEN. — jus Tfaraèvo : 1er Uentime 2m3 Année. — N* 462 LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS : Un mois (mars) . i fr. 2.30 Les demandes d'abonnement sont roçuaa EXCLUSIVEMENT •ux guichets des bureaux do poste. ADMINISTRATION ET RÉDACTION Ci, X^ontng-n.a-ausi-Jîer'bes-I^oiRffèreSy BKXXXj2ZJJEQ pn,Y n,„ BUREAUX : DE 9 à 17 HEURES Ufcû AJjnUHLt» •Jos. SVîORESSÊE, Directeur ' Petites annonces . ..... la ligna, xr. 0.40 Réclame avant les annonces . — d.00 Corps du journal ... . — Faits divers ....... — 8-00 i Nécrnlntrie .*.....0 — 2.00 Aujourd'hui: SIS. j ag ;3. LA GUERRE 569* Jour de guerre Des contre - attaques anglaises au nord d'Y près et an sud: do Lous ont ea»Strelma Faiiinxutioii le long! de la partie septentrionale ufa Cro.it) dans l'Ouest. Sur les autres sections de ce front, on signale r explosion de quelques miuies et des duels d artillerie particulièrement vifs entre la Meuse et la Mœehe. A retsanir aussi1 qud d'une manière générale les aviateurs continuent à ae montrer très' aoôfs. • Les Eusses soulignent journellement la violence dm feu que les Allemands dirigeait 6ans répit contre diverses sections dta taura positions — fréquemment bombardées égale* meut par dos duiig-eables et des avion» — comprises entre itiga et Duaabomrg, maie l'infanterie, pas plus* là qu'ailleurs, ne se ■décide à entrer sérieusement en action». ♦ • * A La frontière italienne, la calme prévaut depuis le Tyrol jusqu'à Vlsouzo. En ie va.iichje, an clioc entre Autrichiens et lta-f liens paraît imminent en Albanie dans le secteur de Durazjzo, qui est oomplèeeimenl «îcerclée. .Les Bulgares, do leur côté, sont très près d'entrer en contact avec les Italiens sur la rouie de Valona. De sérieux engagements sont donc à prévoir en Albanie, d une part, entre les1 Autrichiens, les ,'Bulgar^es et les • Volontaires albanais, et, d'autre parti, ent.e , les Italiens, renforcés par les partisans • ji'EsGad pacha, et les troupes serbes. Le major Alohrat, dont les avis font an-: feorité en Allemagne et sont attentivement suivis dans la presse de l'Entente, écrit à ce sujet : — Les forces italiennes sont groupées autour do Durazzo, do Valona et de uoîîou. La mer leur 6ert de base d'opérations. Des indications dignes tle foi les évaluent à deux divisions d'infanterie et y joignent p.CXKî hommes tPEssad pacha et 5,001) Serines réfugiés du Monténégro." Si l'on s'en tient à ces chiffres, l'Entente ne disposerait en Albanie que d'une quarantaine do •uûJ.W- komtoc» ooLûinaïKKS par to fioiîtenant général Berfcozzi. La mission do défense confiée à ce dernier est d'autant plus difficile à remplir qu'il a été forcé de disséminer ses effectifs entre Duraz^p et Valona. La liberté de ses manœuvres est entravée par le fait que l'a seule base qu'il ptiisse utiliser pour l'arrivée de renf. r s ou jjour une retraita éventuelle est 1-Adriatique», où l'on sait que la flotte autrichienne fait preuve do grande mobilité. | Pour mettre le général Bertozzi à menu d'organiser une campagne plus importante il est probable que l'Entente songe à lu adj.vitidro une partie des troupes seirbe-i qu^d'le s'occupe de réorganiser à Corfau Cep renforts pourraient rapidement prendln prêiitkyn dans le sud de l'Albanie eti rnar c|^ir die là &ur Valona, si les Alliés se dé créait à les d-ébarquer au: nord die l'Elire ]g*ès de la frontière hellénique. Il est vra que leur apiparition risquerait d'y parovo cuer dt-s dissentiments avec la Grèce, que a {rrockTj^ à de grandes conoenferationf? cfe troupes à Janûna et à Konitza, pour d fendre ses droits sur cette région, qufeillo es fime re«yorfeir de sa sphère d'inflisence. Si, pour manager les susceptibilités de la "Grèce, ces renforts serbes supposés doive: être dirigés par mfar sur Valona, leur v terveution en serait à tel point retarde qu'elle risquerait de ne plus se produire e temps utile. DANS LES BALKANS Berlin, 21 février : On n'ajoute généralement aucune foi ai bruit qui court que l'Entente aurait adressé un ultimatum à la Grèce. Oti ignore hou à es s?a-jet dans les> milieux diplomatiques officiels, qui rcSuent toutefois d'avis que le situation en Grèce est toujours estrâmemen critique. Sofi-a, 20 février : La ,rJ$alansxa Posta'' annonce que ré comment M. Porn Baru, minore roumaii _ ckt~ affaires étrangères, a déclaré à quel ques amis politiques que, jusqu'à présent la. Roiinmnio n'a pas eu l'intention de mo diiior son attitude. I j& gowcritmcnii sï trouvée sous la pression dos dieus groupe de puissances qui soiat en' guerre, nuûs e n'est quf ultérieurement que la Jtouanaaii prendra position ; elle se joixt^a, en tl'Jî niî'ive, aux paj'S qui lui f'er<3nt" lés ' oond fcions le» pltw- avantngeuses-. Parisi, 21 février : L'agence Ilavas annonce que le gonvea ntinient roumain a déposé au Parlement us projet de loi interdisant l'exportation de ' légumineuîx. Athènes, 21 février : I-e journal ,.lloUs" parle d'une rixe q« a éclate entre sok?ç»ts serbes et grees diac un hôtel de Saloniqne. Les Serbes ont ova tionné la Quadniplo-Kaitente et ont mani feate leuir hostilité envers la Grèce. Un centaine de soldats grecs les ont at&hquc, à la suits de cotée provocation. Au cour de la bataille qui h'est engagée, liuct s-,v] date serbes ont été tué? et dlas cte oôfcé il y a eu de nombi^eux blessés. Les» stoidafe gr es ont été mis à la disposition de i police miiiteire française à Salonique. îîerlin, 22 février : Des correspondants de guerre qui coto mentent la rnarohe en a\ai>t (fes erouipe ausèro-h oi t^roises en Albmnie disent que ayant atteint la côte, elles dominent le goH de Dura«zo et peuvent barrer l'entrée ai port par le feu de leura canons. Oo«nstanimople, 21 février : T^, Chambre turque a adopté lauj^i 1; lisiô «vile de la maison impériale. I/'apajkige du prince héritier Izaeiîin qui vient de décéder, a été réparti entre sa femme et ses enfants. , L'ap^mage du prince héritier ^élevant à 2,400,000 piastres, est attribué à Valûcî-}M<Kne. Par ce fait, il est reconnu comme successeur du trône impérial ottoman. Paris, 21 février : On télégraphie de Home an „Petit Parisien'" que le croiseur grec ,,Ileile" est ar- j rivé devant Durazzo pour protéger les habitante grecs de ce port albanais. Sofia, 2*1 février : M. Radosteworr et le généralissime^ Eche-kow sont rentrés à Sofia. P-étrograd, 22 février : D'après des informations de Bucarest», la ,yBirzfjjtwa Wjedomosti" écrit ce qui suit : — ij'enquôte ouverte par les diplomates de l'Entente au sujet de la reddition des armes par le Monténégro est terminée. Oiit pris part à cette onqu^e : pour La Russie, \1. de Giers; pour l'Italie, MM. SaAandra et Sonnino; pour la France, M. Denys-Cochin. Ces messietu^s ont soumis à un examen mi-nutjieux lea rapports sur les entrerions du roi Nicolas avec son président du Conseil et ils sont unanimement arrivée à cette conclusion que le roi Nicolas ne saurait démen-air loi décorations de la diplomatie au^tiro-hongroise. Il semble démontré que l'initia-t?vo du dépôt des armes n'a pas été prise par lo général von Kovessi, mais bien par le roi Nicolas. C'est pourquoi l'Entente a décidé de fixer au roi Nicolas^ jusqu'à la fin des hostilités, un &ôjour é oigné des ca-, pi taies de la Quadru/ple-ILarenDj. Le rw Nicolas doit s'abstenir do toute activité èt de toute dsiclarôtion politique; il doit cesser toute tentative d'entrer en relation avec lè prince Mirko, qui se trouve au Monténégrq, ou avec d'autres personnalités. Constantin0}vle, 22 février : L'introductr.on du calendrier grégorien a renooivtié des difficutés au sein de la majorité do la Commission de la Chambre, qui est chargée de faire rapport à ce sujet. Vienne, 22 février : M. Theodor Edl, consul ausÊro-hangtois à Corfou, qui a réussi à fiar avant d'ôbre arrêté par les Français qui ont débarqué à Corfou, e®9 arrivé à Vïenae. Il d:Ci-2u l'occupation do l'île par les troupes françaises débarquées le 10 janvier, à 2 heures du matin. Ces troupes étaient convoyées par ume escadre commandée par le vice-amiral Ohooheprat. (In officier français est arrivé à différâtes reprises devant le consulat- auStro-houfiToia rt u «xvgâ l'cmlovemicttit çlu drapet^u, menaçant dJusar do la force s'il n'éteiifc pas ob-'i. M. tëdi a refusé d'o''■tempérer à cotte injonction, mais il n'a finalement pu empocher qno le drapeau ne fut enlevé. La, s^itinriôe fran/saisj n étH ensiudte retirée et M. Edl a pai circuler librement.Sur le mât planté devant l'achilleion flottait le drapeau français; mais la couronne impériale allemando qui se trouvait au sommet du raâti était si fortement attachée ) que, ne pouvant l'enlever, les Français ont . abattu le mât. Ils ont fouillé dans ses coins i et recoins le parc impérial four dvcouvrir 5 des déirôts de benzine pour sous-marina al- lemn^mls et n'en (mt pas trouvé. ? Le 6 février, M. Edl a réussi à quitter Cor-■ fou et, après un voyage de plusieurs jours en automobilo et en chemin de fer, il a atteint la frontière bulgare. SUR fWER Paris, 21 février : Le „ Temps" annonce que le vapeur français qui, d'après un télégramme de Viennes t a ^té bombaixJé. devant Durazzo, est le stec^ . mer „Mempihis", jaugeant 342 tonnes. Lé? a ^orte. faits pour 1e renflouer ont été vains Ll jusqu'à présent. Christiania, 21 février : ( I-e vapeur norvégien jjïjordds", jaugeant 431 tonnes, a coulé ancre IIull et Calais. Dix hommes ont vraisemblablement péri. Amsterdam, 21 février : Le courrier du vapeur hollandais ,„Noor-c.'am", qui est arrivé dimanche à llotted dam, veaant do New-York, a été saisi | 1 FalmouSh sur fondre des autorités arJ » glaises. • Le courrier du vapeur hollandais „0os-' tei-dijk", parti de Rotterdam pour N'ew-York, a été enlevé de ce navire à Deal. Londres, 21 février : Lloyds annonce que le steamer ,,Comrit i Castlo", de l'Union Castle Line, qui s'était échoué près de Mombassa, a été renfloué. Copenhague, 21 février : Hier, un torpilleur allemand a arrêté, i dans le -Kafefcs^at, lo vapeur ,TBergenhus", ï f*e la Société de navigation do Coponàague^ 3 l^e steamer se îxmdait, chargé de coli^, à Liverpool. IHns la zone internationale du Oresund s^v^utrionale, le navire à moteur ,yl>au-oon", de la .Com|xignio danoise esirasia-tique, a été capturé par un cha/utàer arme " . Ij0 "Baudon" so rendit au Sian; a chargé dva colis. 5 navires capturés onî cté en voyas à Swinnemumle pour être visil-ds. On détend à Copenhague qur'il iry a pas de comrebande' de guerre à bord, et l'or i espere que les navires seront libérés. 3 ^ * ; DÉPÊCHES DIVERS^ *3 Berlin, 2Q février : j Lo Foraign Office publie un mémoire qu< * sir jpward Grey a adressé à M. Paul Hy mans, ministre de Belgique à Londres; 6 x rapport écario la demande faite par M. Hy j mans do î^erayettre 1 importation enBelgiqu ' des matières pre&nières nécessairos' j>our sau ver l'indu sir" o de la ruine et préserver 1 i pays d'un chômage général et de la misère Lo mémoire do sir Edward Gro/ dit qu< le gouvernement anglais doit d-xliner vis :5 à^vis du peuple belge tcfcfce responsaifca'ît<: i maux que l'ennemi lui cause et qu i 6Q refuse à écarter. A ce suje^, on d'clare de source autoui sée allemande que l'Angleterre a fait de i proposât .uns pour l'approvisionnement d< H industrie belge en matières premières. Cei , propositions sont encore à l'examen. Un examen minutieux est d'autant plus qjéoessaire qui si certaines conditions poscea lar les Anglais paraissent à première vua in offensives, il n'cKt pas difficile d'en dé-mf^er le but caché. Ainsi, par exemple,d'à#-pi*è9 la proposition anglaise, le priJx d'ac&at des Fabricârîe à apporter tle (Belgique» devrait être cptisigné çn Angleterre. D'auti-e part, il eStT également sincr.l:er que pour démontrer un prétendu pillage de la Belgique, on signale l'exportation de charbon bolgo en Allemagne, hien qu'en ce moment l'Allemagne envoie plus de charbon en Belgique qu'allo n'en reçoit de ce pays. L'admuiis-j tration allemande favorise également de toutes ses forces l'exportation des charbons belges dtins les pays neutres po_sr pfermet- tro aune ouvriers beiges de travailler. *** Paris, 20 M v rien : La Commission intcTparlefmenfotirei, qui se compose do vmgt-cinq Anglais et) dô vingt-cinq Français, tiendra sa première séance demain à P&ris. Elle a l'intention de se réunir égàleaient à iBord'eaux et dans plusieurs grandes villes de France eL d'Angleterre.Le ,,Temps" annonce que le mois prochain vingoeinq membres de la Douma et vingt-cinq députes itadens so joindront à la Commission. * * * Rome, 20 février : On décrat rappelle sous les armes, pour le 24 février, les militaires de la première et do la dexixièuie catégorie de la milice tdT.ftoiiu.lQ de la classe de 1876, qui doivent servir dans l'artillerie do forteresse. Sont rappelés également les hommes de Lt clashe do 1883, qui ont passé do la marine à la milice territoriale, et les milijarres d?3 la troisième catégorie des classes 18S4 et 1885. • * * .- Pétaxigradl, 21 février i Voici comment se passera, dfaprès le „Dje&r", la première séance de la Douma : Al. Sturmer, président du. Conseil, saluera les Corps lég-irsiat^a et exposera sj«d programme d"e politi(pua intérieure. M. S^so-uow fera ensuite rap^vort sm* la politique extérieure et M. Polivanow pariera do la situation militaire. M. C schfooh%'] o>w Ltsch, reçirésontant ài bfoc, prendra alors la parole. Il ^otaqaeri uefemibit le gouvern«nent, expriiuea-a la méfiance de la majorité de la Douma e) exigara _ éneargiqu-cmeiit que lo Tsar nomm< un ministère responsable. » ♦ ,* Berlin, 21 février : On annonce qu'au cours de aa séan<y d'anjoatPiVami, le Oonseil" fédéral prendra une décision quant à l'interdiction d'impor-ter des objets de luxe : vêtements en1 soie, caviar, fleur», etc. m * * Londres, 21 février : Une nouvedio demande de crédi-s1 s'^levan à 420 millions de livres a été déposée lund par Jl. As^nith à la Chambre des comniu nés; 120 millions de livres seront enotKn nécessaires pour les dépense* de l'exercic wmraut et SOO millions pour l'exercicelîilG de sorte que les crédiis réunis pour 19-15-1 ( atteindront le chiffre de 1,720 miilions d< livres. Depuis lo commencement dp la guerre les crcdiits se sont élevés à 3,062- million; de livres. La Chambre des communes a voté le nouveaux crédits à l'unanimité. , ? >3» * Londres, 21 Février : L'Agence Reuter annonce que tous les o. libataires de ilJ ans viennent d'être appelé: sous les armes. # * * f* Golog'ne, 20 février : On télégraphie ce qui suit de (Berlin i la „ Gazette de Cologne" : — On nous communique de source auto risée que «parmi les nouveaux projeta d im |jots qui surent prochainement soumis ai Conseil fédérai et an Reichstag se trxxiv un impôt sur les quittances. L'impôt suies chèques ne serait pas aboîi le Si décesna bre 191 G, inais: déjà dos le 1er avril pro chain. * m <• j Londres, 21 févriea- : '> L'„ Oxford Magasine" annonce que cetb 'I année l'Université d'Oxford compte Kg) élu t diants, au lieu do 1,037 en lS'iô eT<^09' en 1914. Mndtid, 21 février t Le manque de charbon devenant inqui^ tant, le ,,Journal offi&iol" publie un û-'ore libérant los ouvriers mineurs' du) «ervic mikfeaire ei prescrivant que tous ceux q>j nont sous les drapeaux rentreront dans le charbonnages. ♦ f * Pél'rograd, 2<y février : Dans tous • les gmw ei-nvm» e n l'S et terri toires russes, siauf dla-ns la région d l'Amour, les diverses clnsLses do la terri toriale on! été rapides sous les drapeau? ♦ * Vionno, 21 février : La „Rcicaspost'' dit que les pourpflrkr dm roi do Bulgarie avec le cardinnl Soapj uelli, nonce à Vienne, ont eu tmi& à 1 prépambion d'un ooncordvit buîgi^re. L, Bulgaaie veut assumer eUe-m^ne la prote* fiorr de ses sujets calhoii-î'.yei et nommer m minislie auprès du Vatican. «Cette nomiaa don étant actuellement impossible par Suit do la guerre, le^ intérôis ck» catiioltqine lnilgtrrcs seront défaindlus par la nonoiatur viennoise. • 9 * Pari», 20 février : XTn décret pwfoiié airjoutrd'hux autorise 1 gouverneur géuiéral de Matfe^sscar à H>tei , -15re la vente et la distribulion de péri<xl (pies, do livrçsi, de brochures et d'autr( ; érrijs. Cette mesure a été prise pour Oir . pôcher que des. tliéories subversives soien 3 propagées parmi les indigènes. ■i # 3 Innsbruok, 20 février : Celte apr^s-îawii, eue avalanche a onis* 5 veli dloax homme» à Bir^ifo^Kopfl. 4 « * » : Paris, 21 février : 1 . Lo grand comiquo belge Gustave Libea /vient do parcourir, en tournée, les priné pales villes cha; France. Chaque reprêscnl£ ; non a été peowr lo bel artiste braxeîloi ) l'occasion d'un nouveau succès. M. Gustav j Libaau- créera, le mjois prochain, lo prime . i>al rôle de Fonérette ..Flury"". d« Di m» tre, qui sera montée auix Variétés de Paris dans les premiers jours do mars. » * >» Lugano, 21 février : Los représentants de 15,(XX) ouvriei'S syndiqués de la Toscane ont tenu', a la Chambre du travail do Elorence, une rouî«*>n de protestation contre la cherté des vivres ob -contre La guerre. » ♦ * New-York, 21 février : La Oonnni&sion du Congrès nord-américain s'est prononcé en faveur elles projets milil'ires de M. Wilson. * ^ NOw-York, 21 février r On maa<îe tfe Los Ange'.os1, en Californie, que 2Q0 à 300 soldats japxmais en uct-'orsno se trouvent d?wis la Sierra dti Pinu Moumains, à 20 miHes au sud de la frontière américaine. * ■t >> Gtfeiwite, 21 février : Dans toute la Haute-Siàésie, _ la neige loi*al>e en abondeuice deçmis fi usions joursi Elle at^int, à cetKndns esiâroife, un© ha^u-leur de 1 mètre. De no «livreuses pertharba--, tions se sont produites dans lo service ce transport. * « Londres, 21 février : Le „ Daily Ciironicle" propose que lous les boy-scot^s raiiioasait en Angktérre les vieux pap-ieff*?. Une parcâlie organisation ré-pendtait à un double but : permettre de faille une réserve de papier et vendre celui-ci au profit du Natâonal Relief Funjd. « * a Ixwiilree, 21 février : On mantfe do Mitylène au ,,Times*" que? Varia, sibufé dans ki baie de Smyrne (v^; layeà d'Anîiin), et les batteries turque» qu» sont pof?Dées sur cette baie ont été vioJem-m-iïnt bombardés par les navires de guerre des Alliés. * * « NewkYoric, 21 février : Des maisons de banque am&rioai'inest, dont la ,,Guanvatee Trust Cy" et l'„Equîtable Trust Cy", ont envoyé une protestiAUon au département d'Etat contre la saisi© des va-tefcirs américaines par 1JAngleterre. C>^s va-leurs ont été saisies sur des navires de puissances neivtres, chargés de les trans-' porter en Amérique. L',^Associated Press" apprend do Washington que la saisie de ces valeurs fera ' l'olirjet d'autres représentations des EfcUs-Unis à l'.\n^eterre et à la Fro^ice. Ces re;>réaont»tions cGnipiéteront les prtoxîentes rrJ!i^.vêist à la question do la saisie dui cour rier américain et qui n'ont obtenu jusqu'à présent qu'une réponse provisoire etincomr pièrto. * » » La Haye, 21 février : ^ IjO mia«jstiro des finances a déposé à fla Chiwnfctf-e un projet de loi relatif à un em-t pruni 4 1/2 p.-c. de 125 mtli'housi do fto-L ri as, destiné à couvrir, jusqu'au 1er août. " 1916, les 50 millions dépensés par sui'-e de 5 la crise ouro^iéenne et les 75 nv.ll&ons delà. 3 dette courante. ; Un au<ro projeij de loi demande dos créj » dits g'é'eva-nt à 80 ou 85 millions de flo-5 rins pour couvrir les dépenses extraordi-j - naires jusqu'au l6r août 1916. 50 millions' ' seront produits par une taxe sur les for-; tunes do 5v>,0()0 florins et plus; le restant 5 scih obtenu en doublant, pendant un oxern cico financier, l'impôt sur le revenu. * * * Budapest, 20 février : ; J StsiwJii matin, un train cte marobtuidisîd 5 a été ooap<S «J piueieuirs parties omro !e^ gaies do Predeal et lie Feiso-Tomos. ?eiza wntjooa oiiargte ort domiiW eii pleine voiaî le reata da bain a sauté dee vodes prte t'a i la g-iro do KeisS-TWs. Quatre pn*oattw - f]u ont été kfiées eî ckki b4ce>=f». - L/accidfflit s'esi produit parce qu'à Pi-aïeul - on avait oublté do (Ktao'a»;r seize wagous. i Par suite da la longueur (ia train, les a ffCiiti» u'eaï fotictjoauwi. Une caqueté sévèie est oujvërte. ♦ tî! + New-York, 20 février : Pou- à p-rn le r^=au fe^l^-honinn^ qui doit isrwwrrer un jour le cow.tm.^rvt am/Ti-cr\ki, comme une immense toile d'araignée, étcifvd *v& fiis vers toutes los côtes. La com-. municetion est aujourd'hui éfcft-blw entre J Montréal (Canada) et Vancouver (Colom'oie "" biàsftnnif.ue), villes qui sépare une flrfsfeauon ^a2,'"ô0 kûom^itrçs.De VancotivïïT la ligna est é<'aleiafceint reiiée à San Francisco. La netteté d^s sons transmis est, dit-on, parfaite. Les Internés Belges Les ravages dos internés belges dnaiff le camp holiamle»d« Hanierwyok baisent déjà - ^ grande pti-rtie les pavillons (font la cou-a straoiipn a été décidée vers la mirâécembre. - Les chambres ont été pourvues des meufelt* . nfeasiari-tK et, ohy/{«u ùiâaigo, a ra^u. on outre, à titixi de pr'H gratuit, les- drsiips de lit et. lœ couvertures néceesairas. Lo loyer î se ms*ï:o à 0 florin 70 par sorcaKO. IiîS minages oixtipent jusqu'à préseart cinq 1 ^-avîilons, qui eomportont eliaclin viegt obsin-v bres ayaiit leur cintrée particulière ; cenl > tamiilo; ea. sont loontoiree _ et. il en reste n ; bôbftr^er cent einq^iautc qui doivent aticindre la eoî^ruction des autres pavillsne. Sur le e rotae terrain a été égaSesnect étïfié un bfv-5 timaaS d'école, oempokant quatre salke il£ B eks® et le logement da oossàs-gô; ea oiib'< Eo ^.-tiaaiîa un "taagosin où tonâc® ae^aea de vivras sont mites en vente au prix net, no-t;-iiïH»e»t 1© piiiu tiiUrioiiô por la lsï«ii£«îçea*k o du camp. 11 y a aaisei une baaalcj'ie ave< - séclluir, un atsàicr tîo cotttere où les {eswnei i- peuveat vœir travaUter tons les jours sous a la direction d'un comité do dames, une itL - rfo bûi*is avec huit (V^-uGiieiS à oav il clisudo et. quak-« baignoires, entin un liûpitft ave^ jAusàeurs eailes et une matcmil». i^oos uuo d'.VJ petties b»bitetior.s qui avîiient èfc< prtmitîvemeei.t bâties co:i«ne lïWïdtles-, e^ in. I- stniWe la direefa-ico des service» dVusfir-merîe, la s^rcir Van Wyk, ^UtrkAt. Ija oolonia est, eomnie lo ce»*!>, pfecé< sons lo baut conunsiidKnïejit du gàrréraj ma u jor ùe Liuincy. IjO service sanitaire eiot a» i- surê par les ruédeàns miliSacres. L'éolairo^t - est fourni par uaie centrale électrique! spô s ciaje, et l'eau par la Sooiéfcé pour l'axpteKa o lion do oouduitc d^eau en Hollaioxîe, qui' des i- sert lo bourg d'IIarderwyek, las cafieroes e k. lo cnmn d'internement. COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués allemands Berlin, 22 février. — Officiel de ce midi: Théâtre de la guerre à l'Ouest. Après tant do joiu-s où le ciel couvert entravait les opérations, lo temps s ls* écluir-ci, hier, ce qui a permis a I artillerie de déployer une activité intense en beaucoup d'endroits du front. C'est ainsi quo, dans la région comprime entre lo canal de Lti t'.as-»j^e et Arras, à l'est de Souche^, après un bombardement préparatoire des ptus (.fiica-ces, nous avons ealeve d'assaut la posLiori ■ tranç^iii^'"'6ur "une etômluo ue front tie Bo«J inevrês^t ramené prisonniers 7 oLiciers et Jl9 aokfcata. Do même, entre la Somme et l'Oise, sur . lo front do l'Aisne et en plusieurs endroits tie la Champagne, l'action ~Q&»; devenue .J&8 vioien<o. Au nord-oii^st"2e**Ta§u"fe» lo^ l'ran-^TïTont échoué dans une attaque à la grenade.linftn, sur les hauteurs qui accompagnent, sur les deux rives, le cours de la Meuse, dos luttes d în-tifLapift se sont engagées «t ânioSî^*do Dun. Sur plusieurs' j)oiats, elles ont pris un. c'.ur'fv' ro de viol cure extr m ', ne s'apaisant mémo pas durant la ïïuît dernière. Ijôs aviateurs des deux partis se Pont livrés à de nombreux combats aériens, surtout derrière les lignes ennemies. L^eablo. ■allemaad. atteint par le feu de l'al-Ve£S>adre7*est*fômbé, cette nuit, pris de Ke- vigny. V" " Théâtres de la guerre à l'Est et dans les Balkans. La situation générale n'a pas changé. « * « Vienne, 22 février. — Ofiioicd d'inier ; 'Front russe. Deo défoohemente aa.ifiir-ohongrois ont, hier ssir, délogé l'eimesni d'une position avancée qu'il occupait au sud-esfl de lvoz.-low, sur la Strypa. l^js aviateurs ont rivalisé d'acbivifr5, do part et d'autre. Front itaiien. Pas d'événements particuliers. Front du Sud-Est. D'os détachements albanais, commandés par d3S officiers austro-hongrois, ont! g>-gîi« La côte de l'Adriatiqup, à l'ouiL-st de Ka-vaja.* * * y Constontinople, 22- février. —< Officiai :• / Pour des ràisoss d'intéret militaire, notro ^irméft s'est retirée, sans pertes, sur desi po-" rtWtons sitttérs à l'oitest d'Krzeroum, aprrsj i • , a inn r iann" "1 " ■ av^ir. (xémoli ietT j; -;.y 1"io-ïlS qïRJ1 11ULRÎ oticu-: pions à 15 kil.»môtre& de distance à l'est de la viUa, eti détruit, sur les lieux, ô0 vieu^?-' canons qu'il n'y avait pas moyen d'anme^ uer. Les nouvelles fantaisistes répandues pnè les Russes et prétendent que ceux-ci aiî ra-ioT<';, à Lfczeroum, capturé l.OCfc) outous< eâ fait 80,000 prisonniers, sont contraires à,^ la vérité. Le fait esc qu'il n'y a "guère ej| '^0 coiiibat max environs d"Erzeroum, eaufl Les actions qui se sont déroulées dans !es^ positions déjà mentionnées. Au fond, Erzerouin n'était pas unq forJ teréssôj c'Amt" une vilfô ^ouverte; les fcr.^ " akvitouns n'avaient aucune valeur milife' taira. C'est pourquoi, on^n'a pas jugé né< oelssaire. de tenir la ville. Commimiqués des armées alliées y Paris, 21 février. — Officiel de 15 heures ; Faibde action des deux artilleries sur l'en-semole du iront, sauf au nord de Verdun, où eila a pris une certaine activité. En Ai'boit, au nord-oueso do la cote 14Ç, l'ennomi a tenté deux attaques locales à la grenade, qui ont échoué. Une escadrille do 5 avions a bombardé les dépôts de munitions ennemis à Chviteau-Martiuoourt et à Assea:idingen (sudrouest et sud-est de Dieuze). Les avions ennemis ont lancé cette nuit sur. Lunévdile, Dombasle et Nancy quoique s projectiles qui n'ont causé que de fril>lcs dégâts. « a * P'aris, 21 février. — Officiel de 23 heures : En Artois, au nord de la route de Lille, l'ennemi a fait ganter une mine. Une contre-.ittaque immédiate l'a chassâ de V.entonnoir, dont nous tenons un des cutis. Vers la fin de l'après-midi, l'ennemi a cflsctué un bombardement violent sur nés tranchées au nord-ouest de Givenchy, auquel nos batteries ont énergiqueaieut ripostl'. Dans le secteur do Lihons, • au sud de la Sooanae, après avoir dirigé sur nos lignes un intense bombardement et des émissions Su< • ei-.i\cs de gdz saîfocof.ts sur un mi-'.i »ie ki.lw-'n.'t; r.s, Tenhcfiiu a tenté de sortir dô ses" "Crane&îées en divers points. Il a. été partout repoussé par nos tirs de barrage et nos feux d infanterie. En Champagne, nous avons ex'eu té des tii*s efficaces sur les organisations ennemies à I!oue»t de la route Saint-Hilaire-feain tr Soup^et. , En Argoune, tirs de destruction sur les ouvrages ennemis aux abords de la Dut.1 de Saiob-l Luàxirt. N ous avons, d-.mol i pju-siefjrs oWrvatoircs aux a)x>rds de la foiôt , de Ghéppy: ~1'™1 ^ Dans la région do Verdun, l'artillerie s'est montrée très active de part et d autre. Au de Sai*t-M-ifciel, nous avons bomfc«rd»S Los positions ennemies du iBois j d Ail(y. L'ejassami a lancé un certain nombre «Vobus , sur SamtriDié. Un habitant a été tué, sept ont été blessés. ♦ * Lon^fees, 20 février. — Officiel du grand ) quartier général britannique : La nuit dernière., après une violente pr6-parafeian. par l'artifierie», l'ennemi a etntro-i pris une ataaqu© contre nos tranchées) éta- ■ blios à Poiyast' de Serri (î) ; ce*te attaque a complètement échoué. Au sud-est de Boeednghe, l'ennejmi s'est ; cmpoivâ tVun posto avancé djo peu df importance. Nos avions ont entrepris un raiel m>-; turne fiuctueux contre le champ dTavintio ié CâBlbraiv - A-prés avoir lancé des Wàl*--jui ont fait explosion dans ,es hangar- les avioLks sont rentrés indemnes. * Borne, 20 février. — Ôlfic-iel cfa grasid; qu-1: tier général : Dans la vallée de Su'gana, notre info!' terio a continué à pousser de petites et ar daoiouses pommes ; elle a faitJ qu^ques pr. sènnievs. Le long du r&sbe du front, aCi\til)6 ha1 : tuelle d'o l'artillerie. N'os batteries ont bon. bartîé Ugg"owiuz, dans ta vallte (îe I'\i; où da forts mourvetnents de tronçjes et passage dto voitures ele munaûons n avaic». été signalés. Un avion ennemi a lanoâ quelques boml-e sur A la ; il n'y a pas eu de dtôg&ts'. « * ♦ PétJrograd, *2f) février. — Officiel dut gran état major; g-étiéral : En amont efe la région de Riga, de avions ennemis ont survolé de nombreu endroits. Une bombe a étjS lancée sur Les Allemands ont développé un •vite feu df'a.rlillcrfe contre le secteur de Kirch h olm-Uxk.û 11, dans la région occddJcinta-d'Oger, et à l'cHiest do Probstingshof. Un avion allemand a lancé plr.^wr bombes sur la région située au noa*d! Kreutzburg. -, Au nord de Dwinsk, dtesux zeppelins o.. purvolà Mi^chol. '* Près de Dwinsk, l'ennemi a développé u; fviolent feu d1'artillerie. Dv^rtw ia région du lac de Swont-c-ta1, Cot:. artillerie a détruit dausx blockhau-3 a.!h ma-nds. Sur le Dniester, près de Michalcze, rjov avons fart sauter une contre-mine, qui a d trr.-it le réseau de fil de fer barbelé et le retranchements de l'ennecni et qui a boule versé un boyau de nii;e. A l'aide de se artJÎHepia de'gros calibre et par le jet 0 bomt>es\ l'ennemi a tenté do rejeter no trompes hors de r entonnoir creusé par l'a-, plosion ; sa tentative a échoué. o Dépêches Diverses Paris, 21 février : Hier soir, à 9 h. 30, les autorités mil; taire» ont donné ordre do réduire VO'Ar rage. Une grande foule attendait dans 1< rues les zeppelins annoncés. « * Milan, 22 février : Ilier matin, à 9 heures, les sigtoau d"alarme annonçaient des avions qui sur volaient Brezzia. Ils vobiient dans la direction Bergame-Cassano-Monza. o RotterrTam, 22 février : Au dét)irt de mars, un nouvel e» iciper tant échange de prisonniers allemands t angfiaia so fora do nouveau via Flos^ingix e » Stockholm. 22 février v Iva légation suédoise) à Pétrogradl ar. nonce <i«e le maj>r suédois Pravitz, qr avait été arrêté au Caucase parce qr/ui. l'avait pris, pour un Allemand', a éSé remis en li'bei'té et est en route jjour h Suùafeié >> * « Pari®, 22 février : Trois, violentes explosions se sont pro dûrncs fjlanonSTHT^à" TTrenôlé," pn^ do Pari-•Vins de-? a^/litn-s f-ibr^uimt du maté_ne4v.d« gr,erre D'après les nouvelles re^-ues jm-qu'à présent, les dégâts sont importants. ♦ sS Berlin, 22 février : L'avion nui i^tre du type Caproni que» le . [tairais*" ont 'perd^i' autour dé Loibnflh port : au mflient, à l'avant, un moteur Gnôme o-100 chevaux et, de chaque coté, un mo^e:r. Merc6îiis de 1<*0 chevaux ; il est dpnc . ae : donné par trois h'-'-Sices. A}r£trttr*tfois Kwr. mes & ' peat encore trans ixrr'er plusieurs centaines de kïlogr. ('• bombes. * « Chistiiania, 21 février : Des difficultés ayant surgi1 au serin del Commission offficielle de ravitailleine'.t a sujeft du transport des denrées achetées l'étranger pour assurer l'approvisionneme. du pays, lo gouvernement vient do déposa-un projet de loi d'après lequel le dreL déï\ concédé à l'Etat d'exproprier des1 n;. vires, sera élargi do toile façon qu'un n:. vire exproprié pourra être mis immétlinU ment en service, et cela sans taxation prfri lable, fallût-il recourir à la police. Le. demmag.es-intérêts seront évalués et payé: le cas échéant aussi promptemtont quo pea sibJe. « *. * Petrograd, 22 février : Dans la „Novoïe Vremia", M. Msntseh; koff fait ressortir que» depuis déeembre 101* i les prix du froment ont augmenté de G2( % : ceux du seig*le, do 81 % ; ceux du sarra sin, qui forme la base de la nourriture e Russie, de 123; celui de viande, d. $7 % ; celui du leurre, de 95 % ; cislui df: sel, do 143%, et- celui du suere, de 50 % M. iîcp.tscUikoff so demande commie.it d pareilles hausses de prix ont été possib'c-et les attribue au manque de maàtiHl'icuvr-et de moyens de trans^rt. Il met le pu biic esi garde contre l'illusion qu'ou pour ra.it créer de nouveaux chemins de fer peu dont la guerre; cela ne peut se faire, V-iv. donné qu'on ne dispose ni des nniluir-s n : cess. vires, ni des ouvriers indisposa;,las Construire des chemins de fer, dit on ter minant M. Mentschikotf, dennvMle des années alors que la guerre va visiblement à sa £;n o # * Ijondrcs, 21 février : A la Chambre des communes, a« o.î-.k-î do la iKsetifesiiou des crédits tensncl.s9 pin la gouvernement, M. Asquith a déclaré qtw l'on avait estimé que les crédits aco::riî r tfe n<rvcm!>r0 itemier seraient srifeuîta -couvrir le? dépenses jiisqi-.e fin févrie:'. C'c-cr^T^s coiuvriront, en r-Vt'iV-, les be^nii s l'Btat Jfcfeyu-'au 10 mars prochain. n * * SalzbAirg, 21 février : Hier soir, on avait retiré 55 morts eJ 49 blessés, victimes de l'avalanche cte b Maii-îlwand. Une trentaine de pac&BttiXK jûansquent encore à Fajmel.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume