La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire

101 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 05 Juli. La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire. Konsultiert 16 Dezember 2019, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/7w6736ms77/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Troisième Année. N° 27 Dimanche 5 Juillet 1914 Le Numéro : 1 O Centimes La Semaine JOURNAL SOCIALISTE HEBDOMADAIRE Politique HDjVIirlISTl*flTIOlSl : Antony Neugkens 43, rue de l'Education, Bruxelles Ï^ÉDACTIOlM : Max HALLET et Camille HUYSMANS 17, rue Joseph-Stevens, Bruxelles RBOflflHJVIBrlTS : Belgique : 5 francs par an. Etranger : 8 francs par an. SOMMAIRE : A propos d'un assassinat. — Chronique de la semaine. — La Classe ouvrière et les taxes communales de Bruxelles et de Molenbeek. — Quel sera l'aspect de l'Université du Travail de Bruxelles en plein fonctionnement. — Les opérations de Bourse. — Oscar Wilde socialiste (Oscar Wilde). — L'Exposition d'Art décoratif. — Les Syndicats danois en 1913. — A Mi-Voix (Jean de la Rocca). — Théâtres. Demandez tarif des annonces à l'Administration : 43, rue de l'Education, Bruxelles. ■MgaMMBBMBDglUIHtllTiri.l .Wfi1 ISiBggB——3———M—i A propos d'un assassinat Les journaux se lamentent sur la fin prématurée du prince-héritier d'Autriche et de sa femme. C'est leur droit. Nous déplorons avec eux l'assassinat de deux êtres humains. Le Patriote va même plus loin. Il publie une prétendue dépêche de la Gazette de Cologne d'après laquelle les meurtriers seraient des socialistes. L'empressement avec lequel le journal publie cette information révèle le fond vaseux de cette âme cléricale. Le XXe Siècle parle un langage quasi identique. D'après ce journal gouvernemental, il nous est interdit à l'avenir de rechercher les mobiles d'un crime, et quand nous prouvons que l'archiduc-héritier a une grande part de responsabilité dans le drame de Sarajevo, nous devenons les complices des assassins. Les gazettes cléricales divaguent. L'archiduc Ferdinand a pratiqué contre les Serbes la politique de la violence. Et il s'est levé un Serbe pour répondre à la violence par la violence. Voilà, résumé en une phrase, le drame bosniaque. Nous comprenons fort bien la douleur des cléricaux. Ils perdent l'apôtre de l'impérialisme, i l'homme qui voulait écraser ses adversaires à coups de bottes, le représentant de l'autorité dans sa forme la plus rétrograde, le croyant convaincu qui aurait mis l'Europe à feu et à sang A. M. D- G. Une balle d'étudiant a suffi' pour mettre fin à cette ambition moyenâgeuse. Eh bien ! quand on joue ce jeu-là, on ne doit pas s'étonner de recevoir des coups. C'est le risque du métier ! Quand on s'enferme dans une cage à lions et qu'on les excite, il faut s'attendre à être griffé. Il arrive que même les dompteurs les plus prudents y laissent leur peau. Il y a même des êtres humains qui refusent de se laisser violenter. Dans l'histoire, nous connaissons des peuples qui se sont révoltés et qui ont coupé la tête à leurs princes trop princiers. Nos confrères essayent aujourd'hui de changer les rôles et de déplacer les responsabilités.Ils auront grande difficulté à démontrer que les habitants de Bosnie-Herzégovine ont commencé la bataille au couteau et au revolver. Les scènes de sauvagerie dont les Serbes de Sarajevo ont été victimes, à la suite de l'attentat et dont les bons cléricaux impériaux ont été les héros, prouvent ce que valent ces chrétiens au point de vue moral. Les catholiques apostoliques et romains ont imité les cent noirs orthodoxes de K"S-sie.Les seuls innocents en cette lamentable affaire sont les pauvres enfants de l'archiduc. Certes, leur avenir est assuré. Ils ne devront pas aller à l'usine comme les fils de prolétaires. Mais ils sont orphelins et, si les auteurs de l'attentat de Sarajevo avaient songé aux petits, ils n'auraient peut-être pas commis l'acte que les uns appellent un crime et les autres, une exécution. Chronique de la Semaine ENFIN! Le Collège de Bruxelles a fait distribuer le projet tendant à créer à Bruxelles une université du travail. Félicitons M. Jacqmain! Félicitons le nouveau chef de service qui a mis cette œuvre sur pied en si peu de temps. Nous reproduisons plus loin un passage intéressant de ce remarquable rapport. WOESTE est un vieux renard. Voilà qu'il raconte dans la Revue générale comment M. Mercier, de Malines, devint archevêque.Oyez! (( A peine le cardinal Goossens eut-il rendu le dernier soupir, que je reçus la visite d'un prélat distingué du diocèse de Malines. Il venait me prier de ne négliger aucune démarche pour obtenir la nomination de Mgr Mercier au siège archi-épiscopal; il envisageait l'avenir du clergé comme lié à cette nomination; Mgr Mercier, disait-il, est incomparable dans la formation des prêtres. Les efforts furent faits. Les vicaires généraux de Malines avaient immédiatement marqué leur préférence en désignant Mgr Mercier pour prononcer l'oraison funèbre du cardinal Goossens.,Le nonce était Mgr Vico. Ouvert à toutes les suggestions heureuses, prompt à les écouter, il ne dissimula pas son bon vouloir. Le roi Léopold II, de son côté, très désireux d'être agréable aux catholiques, fut rapidement conquis, et c'est ainsi que Mgr Mercier, escorté des sympathies de tous, fut investi de la plus haute dignité de l'Eglise belge; il ne tarda pas à être revêtu de la pourpre romaine. » Nous comprenons maintenant les accès conservateurs du primat, mais la note de M.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire gehört zu der Kategorie Socialistische pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1912 bis 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume