Le courrier de l'armée

1539 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1916, 02 November. Le courrier de l'armée. Konsultiert 30 November 2021, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/dv1cj8873z/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

LE COURRIER DE L'ARMEE paraissant les Mardi, Jeudi et Samedi Ce journal est destiné AUX SOLDATS BELGES ; chaque compagnie, escadron ou batterie reçoit dix ou quinze exemplaires français et flamands. Le Service photographique de l'Armée beige Comment il fonctionne. — Ce qu'il a réalisé Au débat de la guerre, il n'existait pas de service photographique dans notre armée. Il y avait, au Grand Quartier générai, une section documentaire, mais dont l'activité devait forcément se restreindre aux opérations de l'armée. La majorité des clichés pris pendant cette période le furent par des reporters ou représentants d'agents de publicité. Lorsque le front se stabilisa sur l'Yser, nombre de soldats s'adonnèrent à la photographie. Il se créa ainsi de nombreuses collections privées, mais dont aucune n'embrassait ni l'ensemble des faits, ni l'ensemble des choses de la guerre. En mai 1915. le Ministre de la Guerre décida de constituer une collection d'archives photographiques et prescrivit de lui donner une organisation telle, qu'elle pût servir aussi bien à la documentation historique relative à la guerre et à l'éducation nationale de la jeunesse future, qu'à l'illustration d'articles de progagande à l'étranger. C'est de là qu'est né le Service photographique, tel qu'il fonctionne actuellement. Le cliché qui entre dans le service est d'abord traité dans les ateliers. On en tire quelques épreuves positives, dont la meilleure sert à établir un contretype de dimensions convenables pour servir à la confection de diapositives propres à ta projection. Provisoirement, il n'$>t imprimé qu'une seule diapositive. L ensemble des documents passe alors à la section des archives, où se fait leur classement méthodique.Une des éprpuves positives est d'abord placée dans les albums-répertoires. Elle y reçoit un numéro particulier, que détermine simplement son ordre d'arrivée. Ce numéro est reproduit sur la seconde photographie, qui est montée sur fiche, sur la diapositive et sur le contretype. La fiche et la diapositive portent les indications suivantes : Nom du propriétaire du cliché, sujet, lieu et date. Le cliché est alors rendu à celui qui en a consenti !e prêt. Mais la collection ainsi formée ne présente encore aucune facilité de documentation. Il faut pouvoir réunir rapidement tous les documents se rapportant à tel corps, à tel service, à telle phase de la vie du soldat, à telle époque de la guerre, à telle ville du pays, etc. A cet effet, il a été créé une classification générale, basée sur le système décimal ; une classification par régiment ou unité ; une troisième par localité ; une quatrième par date. La classification générale est la plus intéressante.D'après le sujet qu'elle représente, chaque fiche photographique porte un ou des nombres, dans lesquels le premier chiffre caractérise l'armée (1. armée belge ; 2. troupes auxiliaires belges ; 3. armée française, etc.) ; le deuxième, la période des événements (1. mobilisation ; 2. Liège : 3. Gèthe ; 4. Namur; — 8. Yser); le troisième chiffre, l'arme (1, infanterie ; 2. cavalerie; 3. artillerie ; 4. génie: 5. service de santé; 6. intendance, etc.); le quatrième chiffre, les conditions et particularités de la vie (1. armement; 2. équipement; 3, cantonnements, logements, installations ; 4. retranchements, travaux ; 5. mesures de garde, veille, guet ; 6. combat ; 7. séjour dans les tranchées, etc.) ; le cinquième chiffre, les catégories ou spécialités.Ainsi, la série chiffres 18261, se rapporte aux mitrailleuses de cavalerie belge en action dans les tranchées de l'Yser ; la série 17164,aux mitrailleuses d'infanterie beige en action autour d'Anvers; la série 87164, aux mitrailleuses des fusiliers-marins anglais en action autour d'Anvers; la série 87114, au matériel des mitrailleuses des fusiliers-marins britanniques autour d'Anvers: la série 18114. au matériel des mitrailleurs de l'infanterie beige sur l'Yser... et ainsi de suite pour toute espèce d'armée, d'époque, d'arme, de moment, de parucularités. Si, après avoir déterminé de la sorte, pour toute photographie, la ou les séries numériques utiles, on forme un répertoire numérique dans lequel on inscrit le numéro des fiches ; il est possible de trouver immédiatement, dans les collections, tous les documents se rapportant au sujet que l'on désire. Ainsi, au numéro 18664 du répertoire, on trouvera toutes les photos représentant l'activité brancardiers belges dans les tranchées de l'Yser. Ou voit, par le détail auquel permet d'arriver cette méthode, quelle facilité de documentation le service photographique a réalisée. Aussi la section des archives est elle la plus importante de toutes. Sans elle, la collection de documents serait restée un tas d'images. Au service photographique a été en outre annexée depuis peu une section de reportage et de propagande. C'est elle qui a alimenté la publication intitulée : « Un Royaume en exil », actuellement en cours de publication. Lès ressources du service ont permis à l'armée belge de figurer en place honorable à l'Exposition photographique interalliée à Paris. Elles lui permettront bientôt d'orner le Musée de l'armée de documents aussi artistiques qu'intéressants. Eufin, afin de donner aux amateurs l'occasion et la certitude de sauvegarder leurs clichés ou leurs documents, il a été organisé un dépôt où quiconque peut mettre en sûreté ses souvenirs et les retirer quand bon lui semble. La seule condition est d'autoriser le service à classer les sujets des clichés ainsi déposés dans ses archives. Ajoutons pour terminer, qu'après dix mois de travail effectif, 5,000 photographies ont été classées d'après les principes esquissés ci-dessus. Pour nos Morts Une touchante cérémonie a pu lieu mardi après-midi au cimetière du Havre. Selon un usage lointain, la municipalité de la grande cité maritime se rend à la nécropole la veiile de la Toussaint pour y déposer des couronnes sur la tombe de ceux qui sont morts pour la France. Mue par une délicate pensée, elle a, cette année encore, invité le gouvernement et l'armée belges à venir se joindre à elle. La pieuse manifestation a donc eu lieu mardi. Des délégations militaires des Alliés ont rendu les honneurs. Les tombes belges avaient été aménagées par nos soldats sur les ordres de la Place du Havre ; le Souvenir beige y a déposé des fleurs. Le Gouvernement était représenté à la cérémonie par MM. les ministres Carton de Wiart et Goblet d'Alviella ; l'armée, par le général comte de Griinne, commandant territorial. L'Effort belge en Afrique Tandis que l'armée belge se dresse toujours devant l'ennemi sur l'Yser, la Belgique meurtrie donne en Afrique une nouvelle preuve de sa magnifique vitalité. Tout en continuant au Congo belge son œuvre de civilisation, elle a organisé une expédition dans l'Est africain allemand. Après avoir conquis le territoire s'étendant jusqu'à la rive Ouest du lac Victoria, les troupes coloniales belges viennent de s'emparer de la capitale de la dernière colonie allemande : Tabora. L'Association Générale Belge (47, rue Vivienne), présidée par M. Paul Neven, député belge, a voulu faire connaître, a Paris, cette page d'histoire. Une conférence sera donnée, dans la Saile des Fêtes de la Mairie du Xe arrondissement, le samedi 11 novembre 1916, à 20 heures. M. Jules Renkin, ministre des colonies de Belgique, a bien voulu accorder son haut patronage à ceite réunion. Le capitaine-commandant Cayen, du 1" régiment de carabiniers, qui l'ut chei' d'état-major de la Brigade Nord des troupes belges d'Ai'rique, pariera, ainsi que nous l'avons dit, de L'Effort belge en Afrique (1914-1916). Des vues prises au cours de la campagne seront projetées. Lne collecte sera faite au profit de l'Œuvre des Blessés et Mutiles belges de la campagne d'Afrique. H travers Tout Un arrêté-loi vient d'autoriser le ministre belge des colonies à contracter dans le Royaume-Uni des emprunts jusqu'à concurrence d'un montant global de quatre millions de livres sterling, aux fins de faire face aux dépenses ordinaires et extraordinaires de la colonie, non couvertes par les voies et moyens. * * # Le lieutenant-général Wielemans, chef d'état-major général, a quitté le Havre lundi en compagnie du ministre de la guerre. Le général, qui rentre au front, a tenu à exprimer toute la réconfortante impression que lui laissait l'émouvante et patriotique cérémonie de dimanche. * # Au Cap Ferrât viennent d'être célébrées les obsèques du premier sergent-major Alfred BilJemont, engagé volontaire, mort dans cette formation sanitaire des suites d'une maladie contractée au Cameroun.Ce brave avait été décoré de la Croix de guerre pour sa belle conduite en Afrique. Il était titulaire de l'ordre de Léopold et des Croix de guerre belge et française et devait prochainement être promu sous-lieutenant. * * * Le Moniteur belge publie un arrêté accordant 14 Croix civique de 2e classe 1914-1915 à MissMil-dred Hodges, « infirmière d'élite qui, depuis le début de la campagne, prodigue ses soins aux blessés belges avec une abnégation digue des plus grands éloges ». *** A l'occasion de la fête du Roi Albert, la légation de Belgique fera célébrer un TeDeurn le 19 novembre, à 11 heures du matin, en l'église belge, 181, rue de Charonne, à Paris. Une cérémonie aura lieu le même jour, à l'église de ia Madeleine. * # A la demande de la Municipalité du Havre, le « Souvenir Belge » s'est associé, comme le t Souvenir Français », à la manifestation patriotique organisée par la municipalité, le 31 octobre, en l'honneur des soldats alliés morts pour la Patrie. La cérémonie primitivement fixée au 1er novembre n'aura donc pas lieu. * * * Le major-général J.-J. Asser, de l'armée anglaise, a prié ie général comte de Griinne de transmettre aux officiers, sous-officiers et soldats belges qui ont pris part à la prise d'armes du 25 courant, à l'occasion du départ de cet officier général, tous ses remercîments et ses félicitations pour leur belle tenue. * * * Le pape a adressé au cardinal Gibbons, primat d'Amérique, une lettre apostolique, recommandant chaudement son appui au Comité de secours des enfants belges. Le pape a joint à sa lettre une somme de 2,500 francs. îfc * Dimanche a eu lieu à l'Institut militaire belg;e de Port-Yi liez un grand concert au profit des mutilés, suivi d une visite de l'établissement. On y a applaudi plusieurs artistes des théâtres parisiens et l'excellente fanfare des mutilés. * # Les grandes batailles de cette année ont coûté à l'armée allemande seule, en prisonniers : 60,000' à Verdun (y compris ceux de la dernière attaque)- ; 30.000 sur la Somme ; 25.000 sur le front russe du Sud-Ouest ; 2.U0Û environ sur le front roumain, *** Un teinturier qui a du flair c'est ce brave sujet, britannique d'Earls Court (Londres), qui vieuit d arborer a sa vitrine la pancarte suivante : Citoyens, préparez-vous pour la Paix l Faites teindre et remettre à neuf vos drapeaux et tentures pour l'heure prochaine de ia victoire. 2 Novembre 4 916 Numéro 338

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Le courrier de l'armée gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Anvers von 1914 bis 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume