Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

1008 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1916, 09 September. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Konsultiert 04 Februar 2023, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/g44hm53g18/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

ANVERS. Samedi 9 et Dimanche 10 Septembre 1916 Le numéro 10 centimes Cinquante-neuvième Année - N° 17.710 DIRECTION & REDACTION 14. RUE VLEMINCKX, 14 ANVERS Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.— Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires nrnTiMMrTT»OTmnMTrirH—Trnrncwiir—uffiT—" —*"■ ïam maiiHUM im •■semmmatmctmm AVIS Toutes les heures renseignées dans notre journal sont indiquées d'après l'heure de la Tour. Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers, 9 sept 1916, 11 h. du matin. Baromètre 769.5.-Thermomètre cent (maxH 21,5 — Ttw.mom. cent. |min.) I 12. -Pluviomètre : — m|m.— Vent. N.-E.- Prévision : Beau Astronomie 10 septembre (Communiqué par l'Observatoire Royal de Belgique à Uccie lez-Bruxelles) Lever du soleil 7 h. 10 m. Pleine lune le 11 sept. 22 h.31 m Coucher du soleil 20 . 9 .. Dern. quart.îe 19 sept. 7 .. 35 .. Lever de la lune 19 20 „ Nouv. lune le 27 sept 9 „ 34 „ Coucher de la iune... 5 . 7 „ Prem.quart, le 4 oct. Il „ - » Haute marée à Anvers Matin Solr 10 sept. ... 4 h. 6 m. I 10 s,pt. ... 16 h 29 m 11 4 „ 5. N il H i . H 12 1" . . 534 „ 1 12 ... 17 33 Hauteur du Rhin Cologne 7 sept. 2.30 m. Strasbourg 6 sept, —m Huningen 6 . 2-30 „ Lauterbourg „ - . j{el,l . 3.06 „ Max au .. — „ Mannbeim 3.88 „ Gcrmersheim „ — . raub 7 „ 2,39 H Mayence „ 1-40 „ Ruhrort . 143 Biugen . 2.09 Duisbourg 6 „ 1-22 . Coblence . 2.41 „ Waldsliiit — . Diisseldorf . 2.16 _ Lobith i. U.18 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 6 sept. 2.31m. Heilbronn 6 sept. 0 45 m Hauteur de la Moselie Hauteur du Bodensee Trêves 6 ssp'. 0 62 m Constance 7 sept. 4,20 m. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 8 SEPTEMBRE Steamer Wilford III, de Tamise. » Telegraaf III, de la Hollande. Hemor. Lady, de la Hollande. Bateau-moteur Arbeidsvrucht, de Moll. ,» ■ Op gods genade, de Moll. » Ringrose iii, de Bruxelles. >, Mélanie, de Bruxelles. Allège Rumonda, de Burght. » Nijverheid, de Baesrode. » Fernando, de Bruxelles. » Halevy, de Bruxelles. » Prins Albert, de Louvain. » Trois cousins, de Louvain. » constantia, de Louvain. » Elisa, de Merxem. » Caroline, de Beersse. >. Jonge Bertha, de Beersse. » Joseph, de Turnhout. » Stad Mechelen, de Turnhout. » Emma, de Moll. » Ambiorix, de Moll. » MORGENSTER, de Moll. » Elisa, de Baelen. » Marguerita, de Liège. » Henri, de Liège. » Emma, de Liège. » La Dendre, de Mons. » Franciscus, du Bas-Escaut. » Infatigable, de la Hollande. » Noyade, de la Hollande. » .Iacobus, de la Hollande. » Cecilia 2, de la Hollande. » Bayern 2, de la Hollande. » Emma 3, de la Hollande. » Bayern 24, de la Hollande. » Vrouw .tonAnna, de la Hollande. » Sciiieland, de la Hollande. » Karl Sciiroers 36, de l'Allemagne. » Fendel 14, de l'Allemagne. » Gelderland, de l'Allemagne. » Karl Schroers 15, de l'Allemagne. » Karl Schroers 39, de l'Allemagne. » Theodor Heinrich, de l'Allemagne. » Anna Katharina, de l'Allemagne. ». Rhenania 13, de l'Allemagne. » Rhenania 34, de l'Allemagne. » Rudi, de l'Allemagne. DEPARTS DU 8 SEPTEMBRE Steamer Wilford III, pour Tamise. Remor. Pi rat, pour Gand. » Windspiel, pour Gand. » H. C. W. Schuder, pour Gand. » Trio II, pour Gand. Bateau-moteur Noord Natie I, pour Burght. » René, pour Boom. » Charles-Philomène, pour Termonde. Allège Stanislas, pour Calloo. » Boveland, pour Hoboken. » Johann, pour Hemixem. » Trio, pour Rumpst. » Nageur, pour Bruxelles. » Gouverneur, pour Louvain. » Catherine, pour Louvain. » Ems, pour Gand. » Zeppeline, pour Gand. » Irène, pour Gand. » Edmonde, pour Gand. » Les deux sœurs, pour Gand. » L'Estimé, pour Gand. » Cyrille, pour Gand. » L'intimé, pour Gand. » Le Désir, pour Gand. » Ei.odie, pour Turnhout. » Olympic, pour Couiillet. » St. Antoine, pour Couillet. » Philippe, pour Mons. » Luctor & Emergo, pour la Hollande. » Diue Gebroeders, pour la HoOilande. » Leopoldus, pour la Hollande. » Orient, pour .lia Hollande. » Rhenania 9, pour la Hollande. » Rhenania 10, pour la Hollande. » Anna, pour la Hollande. » De Vrouw Lena, pour la. HoOIllande. » Panter, pour la Hollande. » Du n; Gebroeders, pour la Hollande. » De Mossel; pour la I tolJandie. » Jonge Hendrik, pour Bollande. » Vrouw Johanna, pour la Hollande. » oscar, pour la Hollande. » Oscar, pour la Hollande. » Patyn, pour la Holda,nde. » vuf Gebroeders, pour la Hollande. » Twee Gebroeders, pour ,1a Hollande. » Diue Gebroeders, pour la Hollande. » Jonge Willem, pour la Hollande. » Elizabeth, pour la HoLliande. Nooit Gedacht, pour la Hollande. » Xkderland, pour la Hollande. » Ameland, pour la Hollainde. » Fendel 58, pour l'Allemagne. » Friedakaetciien, pour l'Allemagne. » Vesalia, pour l'Allemagne. » Cano, pour l'Allemagne. ARRÊTÉ concernant la saisie et l'utilisation des racines et cossettes de chicorée Art. Ir. — Toutes les racines de chicorée de la récolte de 1916/17 qui se trouvent dans le territoire du Gouvernement général, y compris celles qui ont servi à la culture maraîchère des chicorées, sont saisies en vertu du présent arrêté. Art. 2. — Les racines saisies ne doivent subir aucune modification ; il est défendu d'en disposer par convention ou par coin,'rat. De telles conventions ou de tels contrats sont, nuls et non avenus. Il est interdit de faire servir les racines à l'alimentation du bétail ou de les brûler. Le Chef de l'administration civile (Verwaltungschef) près le Gouverneur général en Belgique peut, sur demande, autoriser des exceptions à l'interdiction de donner des racines en nourriture au bétail. Art. 3. — Le soin d'utiliser les racines de chicorée est confié à la Section de la chicorée (Zichorienab-teilung) de la. « ZentraJ-Einkaufsgesellscha.ft fiir Bel-gien m. b. H.» Art. 4. — Tout détenteur de racines de chicorée est tenu de livrer son stock, moyennant payement an comptant, à la Section de la chicorée (Zichorienab-teitung) de la « Zentral-Ein,kau.fsgesefllli9Cha.lt » ou aux personnes désignées par elle et qui doivent prouver leur qualité de mandataires. Il est défendu de vendre ù d'autres acheteurs. Quiconque vend des racines de chicorée est tenu, de s'assurer si l'acheteur est autorisé à acheter et i de se fane montrer la pièce justificative prescrit (lr alinéa). si le détenteur refuse de céder sea racines an mandataires de la Section de la chicorée de la « Zer tral-Einkanfsgesellscha-ft >•, le chef d'arrondissemei; pourra, à la requête de ladite « Zentral-Einkaufsgt sellschaft. », ordonner que le stock en question soi exproprié, au besoin en ayant recours à la fore armée, à un prix inférieur de 20 % au prix d'acha établi par l'article 5. Art. 5. — Le prix d'achat des cossettes de chicoré séohêes dépend de leur qualité et de leur rende ment présumé. Ce prix est déterminé par la Sectioj de la chicorée de la. « Zen.traJ-Einkantsgesellscha.rt en tenant compte que 100 kg. de cossettes séchées d la meilleure qualité, livrés en gare de départ, pei; vent être payés 25 francs au plus. Le prix sera pay comptant. Art. G. — Le transport des racines et cossettes d chicorée en Belgique, par chemin de fer, bateau oi camion, n'est autorisé qu'en vertu soit d'une lettr de voiture, soit d'un connaissement, soit d'un pei mis de transport par camion, délivré pa.r la Sect.Loi de la chicorée de la « Zentral-Einkanfsgesellschâft et revêtu du timbre du Chef de l'administration ci vile près le Gouverneur général. Les articles lr à 6 sont aussi applicables à toute les racines et cosseltés de chicorée provenant de réct >ltes aniitérieures. Art. 8. — Les infractions aux art. 2, 3, 4, 5 et seront punies d'une peine d'emprisonnement de ans au plus ou d'une amende pouvant atteindr-20.000 marcs. L'amende pourra aussi être réunie : la peine d'emprisonnement. En outre, on pourra pro noncer la confiscation de la marchandise qui aur; formé l'objet de l'infraction. Les tribunaux et commandants militaires aille miands sont compétents pour juger lesdites infrac trions. Art. 9. — Le Chef de l'administration civile près 1 Gouverneur général est chargé de l'exécution di présent ta rrêt.é. Art. 10. — Sont, abrogés les arrêtés du 13 août 191 concerna111 la saisie des cossettes de chicorée (v. Bul letin officiel des lois et arrêtés, n° 107, p. 880), di 16 septembre 1915 concernant l'emploi des oossette de chicorée de la nouvelle récolte (v. Bulletin offi ciel des lois et arrêtés, n° 120, p. 1044) et du 23 octo lue 1915 concernant l'utilisation d.es cossettes de chi corée séchées qui sont saisies (v. Bulletin, officie des lois et arrêtés, n° 134, p. 1267). Bruxelles, le 14 juillet 1910. Le gouverneur général en Belgique Frlir. von Bissing, Colonel-général. N. B. — Cet arrêté s'applique aux racines et cos settes de chicorée, tandis que celui publié dans notr< numéro du 26 juillet dernier ne parle que de cosset tes de chicorée. ARRÊTÉ concernant les contraventions à l'heure officielle de fermeture Celui qui se trouvera dans un café ou dans un liei de divertissement public, après l'heure fixée, ou ce lui qui, comme patron ou comme représentant d< celui-ci, permet que cela se fasse, sera puni d'uni amende qui pourra aller jusque 2500 marcs ou d'um peine pouvant atteindre six mois de prison, ou di ces deux peines réunies. La fermeture du café ou du lieu de divertissemen pourra également être ordonnée. Les tribunaux militaires et les commandants mi lila ires sont compétents. Cet arrêté entre en vigueur, à partir du jour de sr publication. Anvers, le 4 septembre 1916. Le Gouverneur, Freiherr von huene. Général d'Infanterie. AVIS Dans l'intérêt de l'alimentation de la populatioi civile, il est à remarquer qu'il n'est pas nécessair pour engraisser les porcs d'employer des pomme de terre ou d'autres denrées nécessaires à l'ail im en ta tion humaine. Le «Comité agricole et horticole» pourra livre: des quantités restreintes de farine de viande dans ci but. Anvers, lr septembre 1916. Der Président der Z i v il verwaitung ScllRAMM, Senator. CHRONIQUE* JUDICIAIRE Prêteurs à taux usuraire La loi punit de peines de prison l'usure habituel! qui tend à abuser des passions ou des faiblesse d'autrui. La Chambre des vacations a condamné de ce chef jeudi, un .usurier à 2 mois de prison. Contrefaçon Les négociants qui contrefont des. marques di fabrique d'une façon frauduleuse ou qui usurpen de cette manière des firmes commerciales ne son pas seulement passibles de poursuites en dommages intérêts devant le tribunal de commerce, mais il; s'exposent tle plus à des poursuites répressives. Pour avoir contrefait la marque de l'apéritif B.. bien connu, le nommé D... s'est vu condamner jeu di, par la chambre des vacations, à Bruxelles, à 201 francs d'amende. Sur les brisées des apothicaires Un marchand de couleurs vendant des drogues ! Il n'y a là rien d'infamant et pour le prouver M le président de la Chambre des vacations de la ca pitale dispensa le prévenu de s'asseoir sur le ba.m des délinquants de droit commun. Le tribunal condamna, néanmoins le pseudo dro guiste à 10G francs ou 1 mois de prison pour avoi: vendu des médicaments simples et à 53 francs ou 11 jours pour avoir débité des médicaments composés Il lui accorda le sursis. L'Association des apothicaires le fit de plus con damner à (50 francs de dommages-intérêts pour h bénéfice professionnel dont ses membres ont pu êtr< lésés par le fait du prévenu. Délits forestiers Les peines varient suivant que pour couper le boi; les prévenus n'emploient pas ou emploient la scit ou la hache. Ainsi M... est condamné à 8 jours pour avoir cou pé à la hache, des branches de pins ; D... et V.. liour avoir coupé, à la scie 1111 hêtre, à 5 jours et : francs d'a men de. F... pour avoir coupé, à la scie, cinq saules, à { jours de prison et 1 1 fr. 50 d'amende. P... à 3 jours et 15 francs pour avoir enlevé à le main des jeunes hêtres. Déchéance de puissance paternelle Le tribunal des vacations siégeant pour les affai res civiles requérant célérité vient d'ordonner qiu les enfants d'un soldat belge au front seront enlevé' à. leur mère coupable d'in.conduite notoire. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Prof. Buys. — Amsterdam, 7 septembre. — Le stea mer Prof. Buys, venant de I-Iulil, s'est échoué ; or tâche de le renflouer en déchargeant la cargaison. Rievaulx Abbey. — D'après un télégramme reç; à Rotterdam, le steamer Rievaulx Abbey a touché un* mine à 4 milles de Spurn. Deux hommes de l'équipage se sont noyés. (Voir Lloyd Anversois du 7 cou rant.) Rilda. — Le steamer norvégien Rilda, allant uc Rotterdam à Londres, a touché une mine ou a été torpillé près du bateau-feu Noordhinder. L'équipage a été sauvé par le vapeur Batavier III et est. arrive dans le Nieuwe Watenveg. Woolston, Sedestal. — St. Nazaire, 7 septembre. — Le steamer angl. Woolston, venant de New-York, es! entré en collision, à hauteur de Belle Isle, avec h vapeur norvégien Sedestal, qui a coulé ; son capitaine. a péri. Le Woolston a réussi à gagner le porl de .Nantes quoiqu'il fut gravement avarié à la proue, BELGIQUE P.a boucherie communale de Tournai La Boucherie communale obtient, grâce à son organisation parfaite, un très grand succès : on débite • i moyen n1 une bête par jour. En prévenant la veille, on reçoit sa viande à domicile contre une taxe de 10 centimes. Depuis l'installation de cette boucherie, les bouchers de la ville ont considérablement baissé leurs prix. EXTERIEUR PAYS-BAS t Les bénéfices de guerre On évalue à 400 millions de florins la somme que l rapportera l'impôt sur les bénéfices de guerre. t. AUTRICHE-HONGRIE La récolte e Le gouvernement hongrois réquisitionnera d'ici quelques jours toute la moisson du pays, et en assu-1 niera la répartition à la population. " SUEDE Défenses d'exportation h . Le gouvernement vient d'interdire l'exportation des-chaussures de tout genre, des cuirs secs et des 3 peaux de rennes. 1 RUSSIE Le transit i Le ministre du commerce en Russie vient de pren-„ rire un arrêté défendant le transport en Russie et le transit de toutes les marchandises pour lasquelles il existe des défenses d'exportation. Les ministres 5 des finances et du commerce pourront toutefois oc-^ troyer des autorisa tiopst exceptionnelles pour certains produits agricoles, sauf toutefois pour les pro-5 duiite provenant des pays en guerre avec la Russie. ) Forages de pétrole - Dans la région die Bakou-Bibi Eyba.t, trois nou-1 veaux puits ont été forés, dont le plus riche fournit journellement jusqu'à un million de pouds. 1 PANAMA Nouvel éboulement au canal de Panama D'après une nouvelle reçue par le Times, un nouveau glissement de terrains se serait produit le 30 î août dans la tranchée de la Culehra, au canal de i Panama' ; un arrêt dans le trafic en est résulté. La situation ne serait pas inquiétante. On croit que les 3 navires à petit tirant d'eau pourront bientôt passer en cet endroit diu canal et pourront être suivis à i bref délai par les grands navires. Une nouvelle pos-^ térieure arrivée de Colon dit, au contraire, que le trafic es: encore toujours en danger et. que les difficultés sont plus grandes qu'on ne l'avait cru auparavant.1 REPUBLIQUE ARGENTINE La récolte Les nouvelles des récoltes en Argentine sont favorables par suite des-pluies satisfaisantes survenues au centre et au Sud. La récolte de la graine de lin au Nord demande plus de pluie. Pékin et ses monuments Pékin est construit par 39° 55' de latitude Nord au milieu d'une plaine de sable entourée de montagnes, sauf vers le Sud où elle se relie aux immenses plaines de la Chine centrale. Le climat ressemble beaucoup à celui de New-York. , Les hivers sont très secs, sans pluie ni brouillard, de sorte que le soleil brille toute la journée ; ils com-; tiienceni en décembre et ■■persistent jusqu'en mars, , sans que la température se relève, à part quelques ; rares exceptions, au-dessus de zéro. Aussi pendant ; trois mois, la navigation est-elle impossible sur la rivière et même sur la mer qui gèle jusqu'à Tche-fou. les transports s'effectuent alors par voiture jusqu'à Tschiu-Kiang, port sur le Yamg-tse-Kiang, à 1700 kilomètres de Pékin, trajet qui s'accomplit e.n une douzaine de jours. Les mois les plus chauds sont mai, juin et juillet ; la saison des pluies bat aiors son. plein, mais elle se continue jusqu'en août avec averses jusqu'en octobre, époque à partir de laquelle il ne tombe pour ainsi dire plus, jusqu'en juin suivant, ni pluie, ni neige. Avril, le commencement de mai, septembre et octobre ."- ait des mois délicieux. Durant, l'hiver, la région e>s! exposée à des vents violents et glacials du Nord-QUest contre lesquels les habitants s'ahritent ! soit avec des fourrures, soit avec le vêtement .ouaté . traditionnel. Le sol gèle jusqu'à 0 m. 90 de profon- ■ deur. La capitale de la Chine a une physionomie toute particulière. Pas de gracieux minarets, de tours élancées ou de monum.rnts élevés qui en signalent > l'approche. Le voyageur ne voit rien que les murs extérieurs ca.chés eux-mêmes en partie parles arbres et les maisons de la banlieue. Parfois, cependant, il entrevoit une des hautes tonrs bâties aux portes de la cité et qui, à première vue, ne laissent pas que d'impressionner à cause de l'armement formidable qu'elles laissent voir. Il est vrai que les canons n'existent qu'en peinture ! La ville comprend deux parties : la cité tartare et la cité chinoise, toutes deux entourées de murs. La cité tartare est percée de neuf portes dont trois x au Nord s'ouvrant sur la cité chinoise. C'est dans la 5 cité tartare que se trouve, protégée par une muraille, la cité sacrée où se trouvent les palais. La muraille de la cité tartare a 25 kilomètres et demi de longueur ; elO-e est formée de deux murs entre lesquels a été versé lie produit du déblai pratiqué pour creuser les fossés qui régnent tout le long ■ des murs et qu'alimentent des sources descendant des coteaux de l'Ouest. L'ouvrage mesure 15 mètres | d'épaisseur à la base, 12 mètres au sommet,, sur 15 ; mètres de hauteur, avec parapet crénelé pour les ar-1 chers. A chaque porte, il y a deux entrées protégées par un mur demi-circulaire englobant une surface d'environ 40 ares et sur lequel se trouve encore une tour. Les entrées sont fermées chaque soir par des ' portes en bois massif de 0 m. 45 d'épaisseur qui ne se rouvrent plus qu'au lever du soleil. Les tunnels qui donnent accès à la ville à travers les murailles sont pavés en granit; mais comme ce i- pa vage remonte à 1410, date de la construction 'les murs, et n'a jamais été réparé depuis, il est dans un ; était qui échappe à toute description. Il faut y avoir passé dans une voiture chinoise pour en avoir une idée ; il n'y a du reste pas de trottoirs et les piétons doivent se garer comme ils peuvent. i Des remparts par les rampes qui y donnent accès, on voit toute la ville. La première chose qui frappe, c'est la grande quantité d'arbres qui s'épanouissent partout et cachent les maisons, d'autant mieux que , celles-ci n'ont toutes qu'un étage. En été, on. ne dis- > tingue rien que la verdure avec quelques échappées sur les places du centre de ?a ville. Les rues principales sont larges; elles ont de 30 à 3G mètres, mais paraissent beaucoup plus larges encore en raison du > peu d'élévation des maisons ; toutes courent en ligne droite du Nord au Sud ou de l'Est à l'Ouest, et constituent utile cité die rectangles. Ces voies sont réunies par d'autres plus étroites et par des ruelles exiguës et non pavées. ' Parmi les édifices remarquables, il faut citer en première ligne l'Observatoire, le plus vieux du mon-' de, fondé en 1275 par l'empereur mongol Kublai Klian. Cet observatoire est d'ailleurs aussi délabré que possible. Le Palais des examens comprend 15.000 petites cellules de 0 m. 90 de large sur I m. 20 de profondeur, meublées simplement d'une table et d'un banc; les candidats sont enfermés dans ces cellules pen-; daut deux nuits et. un jour sans pouvoir les quitter sous aucun prétexte. Ils ne peuvent avoir de livres ; la question à traiter leur est donnée par écrit en même temps qu'un cahier portant leur nom. sur la couverture cl qui doit recevoir leur composition. Ces examens sont très suivis et l'on voit souvent un grand-père, son fils et. son petit-fils briguer le même diplôme. On a enregistré, dans un examen, 35 candidats de plus de 80 ans et 18 de plus de 90 ans ! Les élus sont toutefois peu nombreux ; sur 10.000 \ 15.000 candidats, 200 à peine obtiennent le diplôme recherché. Cette affluenee n'en témoigne pas moins en faveur de la culture intellectuelle du pays. Le temple de Confitcins remonterait à plus d'un millier d'années. C'est une construction de 12 à 15 mètres de haut supportée par d'épais piliers en bois. En façade, existe une terrasse spacieuse avec balustrade en marbre blanc, et à laquelle on accède par trois escaliers également en marbre blanc. Il n'y a pas d'idoles, mais de simples sentences en chinois et en mandchou relatives A Confucius et autres sages. C'est en face du temple que se passe l'examen triennal pour le diplôme de « Chin shih » (docteur en littérature), le plus haut grade littéraire chinois. Touchant au temple de Confucius se trouve encore le « Pi-Yung-Kng dans lequel sont gravés, sur 200 monuments rangés sons de larges cQoîtres, le texte com- j plet des neuf classiques chinois. Les palais et tous les établissements publics sont couverts en tuiles émaillées. Parmi ces palais, il faut citer le temple de l'Agri- j culture et le temple des Cieux dans la cité chinoise, le, temple des Ancêtres (Tai Miao), le La-ta.i-wa.ng M.iao dédié aux rois et empereurs de toutes les dynasties et où se trouvent côte à côte des tables sur lesquelles sont inscrits les noms des souverains successifs, et le temple Ta-Hao-tien où se rendait l'empereur da ns les grandes circonstances pour entendre les prières nationales. A citer encore la Tour du Tambour, de 30 mètres de haut, abritant un énorme tamnour qui sert en cas a ajarme, et la I our de la Ckche qui renferme une des cinq cloches que fit fondre Yamg-Lo, le deuxième empereur de la. dynastie Ming, au commencement, du xv° sièctle. Cette cloche pèse 50.000 kilos ; elle est couverte intérieurement et extérieurement de 250.000 caractères chinois. Pékin comprend une population mahométane important et compte plusieurs mosquées. Au Nord-Est de la cité se trouve le fameux temple boudhiste Yunig-I lo-Kung où 1500 prêtres mongols ou tibétains étudient le dogmes du boudhisme et où se trouve un exemplaire complet de la bible boudhiste qui ne comporte pas moins de 400 volumes. La frontière bulgaro-roumaine La Roumanie confine à la Bulgarie par toute sa frontière sud, c'est-à-dire sur une étendue de 300 km. Le Danube, qui forme cette frontière jusqu'au nord-est de Roustchouck,constitue un obstacle sérieux, sur ses deux rives, car si le versant bulgare est très escarpé, le versant roumain est fort marécageux. Plusieurs lignes de chemins de fer et routes importantes traversent la Roumanie et aboutissent au Danube. L'une d'elles mène à la ville de Calafatu, point terminus du chemin de fer de Crajova. Une ligne ferrée réunit Hermanstadt au Danube, en traversant toute la Roumanie du nord au sud, et deux chaussées débouchent non loin de Tuno-Magurele et de Zumnica. Ces dernières localités sont réunies par une voie, au point de croisement de chemins de fer de Piteszi. En outre, des trains directs et rapides circulent régulièrement entre Giurgiu et Bucharest. La partie orient île de la frontière ne présente que très peu de sinuosités naturelles. La Dobroudcha est la partie ouverte, non défendue par des obstacles naturels de la frontière bulgare. Le réseau ferré des Roumains est plus développé et mieux articulé que celui de ses voisins. : -O»" La production du caoutchouc et du café Preanger Rubber Mij. — La production' pendant le mois d'août s'est élevée à 19.200 demi-kilos caoutchouc.Rubber Cultuur Maaischappij Amsterdam ». — La production pendant le mois d'août s'es' élevée à 251.800 demi-kilos caoutchouc et 945 picols ca.fé. Rotterdam-Tapanoeli Cultuur iViaatschappij. — La production pendant le mois d'août s'est élevée a 30.000 demi-kiilos caoutchouc et 225 picols café. N. V. Sumatra Rubber Cultuur Maatschappij. — La production pendant le mois d'août, s'est élevée à 13.200 demi-kilos caoutchouc et 275 picols café. N. V. Rubber-GuStuuronderneming Timbang-Deli. — La production pendant lie mois d'août s'est élevée à 19.300 demi-kilos caoutchouc et 11 picols ca.fé Ro-busta.Dell Batavia Rubber Maatschappij. La production pendant le mois d'août s'est élevée à 48.700 d-emi-kilus caoutchouc et 360 picols café. Rubber Maatschappij « Basilam ». — La production pendant le mois d'août, s'est élevée & 9200 demi-kilos caoutchouc. Java Caoutchouc Company. — La production pendant le mois d'août s'est, élevée 11.000 demi-kilos caoutchouc, contre 8.424 en 1915. PARTIE COMMERCIALE CAFE Amsterdam, 7 septembre. — Marché du Santos à terme : Courant, 58,—. SUCRE Amsterdam, 7 septembre. — Marché à terme : Courant, II. —; octobre, fi. 26,0 A., 26,8 V. ; décembre, fl. 20,9 A., 26,10 V. ; mars, 11. 26,25 A., 26,29 V. ; mai, 27,2 A., 27,4 V. ; août, fl. 27,9 A., 27,15 V. Vendu : 7.500 sacs Tendance : calme. N B. — Les fractions d*s florins sont en 1/32 = 0.03125 cents. INFORMATIONS FINANCIERES BOURSE OFFICIEUSE D'ANVERS Séance du 8 stiptkmbri:. — Notre marché continue à s'occuper des rentes roumaines au point d'en négliger à peu près tout le reste. Les ordres d'achat à la séance de ce jour sont restés suivis jusqu'à la fin ce qui a permis aux cours de se maintenir et finalement même de s'établir plutôt au-dessus de ceux d'hier. L'absence d'activité dans les autres départements de la cote fait que là où quelques offres se présentent les cours se dérobent assez facilement. Rentes belges et lots de ville ont à supporter des offres plus nombreuses qui amènent parfois un peu d'érniettement. Le 3 % mai perd un peu de terrain entre 71 1/8-72 1/8, le 3 % émission anglaise ne varie pas à 80-81, le Bon du trésor 2ote encore 101-101,50 et l'Annuités 3 % est 78 A., lots d'Anvers 1887 82,25-83,25, Anvers 1903 69,25-70,25, Gand 1896 62-63, Liège 1897 62,25-63,25, lot du Congo 78,50-79,50. Parmi les valeurs internationales les dettes brésiliennes et japonaises comptent parmi les mieux soutenues, ailleurs on constate du tassement, soit que certaines réalisations s'effectuent en vue d'un arbitrage contre des rentes roumaines soit que la faiblesse découle tout simplement de parités moins élevées ailleurs. Les Cédules argentines se retrouvent sans grandes variations aux prix antérieurs. Cédules nouvelles 105,25-106,25, L 107,25-108,25, les K ont acheteur à 93,25-94,25, les or sont nominalement 105,50 environ. Les emprunts fédéraux sont irrégulièrement tenus, le 5 % Argentin 1886 est recherché au-delà de 105 et le 4 % 1897 n'est offerte qu'à 84, par contre les 4 1/2 intérieur et extérieur faiblissent aux environs de 94,50-95,50. Sans manifester une activité spéciale les emprunts brésiliens conservent des cotes satisfaisantes. Brésil 5 % funding 1914 98-99, le 5 % 1913 se paye 84-85, le 4 % 1910 vaudrait 72-73, les 4 % 1889 et rescission sont plutôt offerts à 73,50 environ. Chili 5 % 1911 92 P., Uruguay 3 1/2 72,50-73,50 et la Cédille uruguayenne 99,50-100. Le lapon Railway 5 % ne s'écarte pas de ses prix de 105,50-106,50, le 4 1/2 1905 est 98,50 P. sans demande aujourd'hui, le 4 % 1905 a été traité à 88,25-89,25, Chinois 4 1/2 83,50-84,50. En dettes continentales les demandes se portent presque exclusivement sur les dettes roumaines qui s'inscrivent en modeste reprise. Nous notons le Roumain 4 % 1890 79-80 le 4% 1894 fluctue brusquement de 74 à 75 avec une éclipse passagère à 73, le 4 % 1910 et le 4 % 1898 cotent 70-71,50, le 4 1/2 1913 reprend à 73,50-75,50 et le 5 % 1903 est mieux également à 84-85,50. Les russes sont, peu travaillés. Le 4 % Russe 1880 est renseigné à 75,50-76,50, le Nicolas est offert à 83, le 5 % 1906 vaudrait 92-93, Bucharest 4 1/2 75,50-76,50, Serbie 61 A., Hongrois 4 % or 67,75 A., Nationales et Métalliques 63 P., Hongrois 4 % couronnes 62 P., Portugal 55 P., Bulgare 4 1/2 72 P. Les rubriques diverses enregistrent des prix satisfaisants. Actions Crédit Anversois 385-395, jouissance Crédit Foncier Sud-Américain 1690-1715, ordinaire Crédit National Industriel 267,50-272,50 et la privilégiée 272,50-277,50, obligation Hypothécaire du Canada 474-479, obligation Edificadora 490-494, capital Electrique Anversoise 305-310, capital Tramways de Rotterdam 103 A. et la dividende 31 P..dividende Banque Belge 490-500. Les affaires en pétrolifères et en valeurs de caoutchouc n'ont pas été plus nombreuses aujourd'hui. On a traité quelques titres Astra Romana à 1150-1195, l'ordinaire Grosnyi est renseignée 2730-2780 et la privilégiée toujours aux environs de 3000, capital Nafta 100-104, Federated 588-594, Sennah 48-50, Kuala 129-132. BOURSE OFFICIEUSE DE BRUXELLES Séance du 8 septembre. — La dernière réunion de la semaine a fait preuve d'un certain calme ; les acheteurs se tiennent à l'écart pour l'instant. Les bons cours obtenus à certains moments semblent avoir provoqué des prises de bénéfices. Ce mouvement de mauvaise humeur passé, il y a beaucoup de chance pour que la hausse reprenne le dessus, tout au moins dans les compartiments qui ont su se mettre en vue en ces derniers temps. Nos rentes et lots de villes conservent leur marché habituel. Voici les cours : Rente belge 3 %, 70 5/8-72 ; Congo lots, 79-79,50 ; Crédit Comm. 1868 lots, 100 ; Crédit Comm. 4 % 1916, 94,25 ; Vicinaux 2 1/2 % 1885 lots, 100-100,25 ; Anvers 1903, 69,75-70,25 ; Anvers 1887, 82-82,25 ; Bruxelles 1905, 63,50-63,75 ; Bruxelles 1902, 84,75-85,25 ; Bruxelles Maritime, 63,75-64,25 ; Intercommunale des Eaux, 460 ; Gand 1896, 63 1/8-63 1/4 ; Liège 1897, 63,25 63,50 ; Liège 1905 , 65,50-65,75 ; Ostende 1898, 58 ; Schaerbeek 1897, 61 ; Verviers, 101. En obligations industrielles, les acheteurs sont toujours majorité. On est bien en 4 % Auxiliaire au Brésil à 345, 347,50 ; on demande les 4 % Sud-Ouest Brésiliens à 315, les 4 % Tramways de Livourne à 415, les 5 % Tramways Toscans à 460, on offre les 4 % lisperance-i.onguo/, a «a, ou recueicue ies u y0 rieu-sies-Pommerœul à 500, les 5 % Electricité de Rosario à 447,50, les 5 % Basse-Egypte à 482,50, les 5 % Sucreries Saint-Jean à 435, les Merbles-le-Château 4 % à 455. On ne travaille guère les titres bancaires. Il se produit des demandes non servies en Banque Nationale de Belgique à 3350 et des offres en Part de Réserve à 5950. Les valeurs de traction accentuent leur calme. Il y a acheteur en dividende Auxiliaire au Brésil a 225, les affaires sont assez importantes en Economiques à <450, 482,50 et même 485. Il existe des offres en Kharkoff à 75, des demandes en capital Kiew à 102,50, on cote 26 en capital Vérone. Les transactions en valeurs sidérurgiques manquent également d'intérêt. La Métallurgique du Ilai-naut reste ferme cependant à 97,50, 98,75, 100 ; Ougrée revient à 972,50, l'ordinaire et la fondateur Taretz-koïe se maintiennent respectivement à 475 et 735, la cap. Toula se ranime à 360 et la capital Wattelar cote 63, 64. Les charbonnages, naguère encore si activement travaillés, n'offrent pour le moment rien de particulier. Bernissart cote encore 420, le Centre de .lumet est à 1825 argent et 18-45 papier, Fontaine-l'Evèque est offerte à 3275, le Grand-Mambourg est demandé à 60 et Ormont à 400 ; d'autre part, on offre la Petite-Bacnure à 1475. Les transactions sont toujours rares aux petites rubriques. Il y a des offres en jouissance Prayon à 1120, on cote 345, 343,75 en capital Verreries du Do-netz, il y a vendeur en fondateur Electricité Nord de la Belgique à 1950, en dividende Electricité d'Odessa à 80, Gaz de Kazan à 82 et en Lys à 1950. L'ordinaire Huileries d'Odessa est en progrès à 120, 125. 130, et la fondateur est bien à 30, 31,50. Les valeurs coloniales éprouvent bien des difficultés à se maintenir. L'ordinaire Katanga fait même preuve de lourdeur à 2190, 2185, 2180; il en est de même de la capital Union Minière à 1245, 1240, 1235, et de la Tanganyika à 72, 71,75. Au groupe des plantations, le mouvement d'affaires s'accentue. La Soengei Lipoet est notamment en reprise à 275, 277,50, l'Hévéa est soutenu à 147,50, et la capital Fauconnier se retrouve à 285. Les diverses ont une direction plutôt indécise. Les Explosifs Favier se soutiennent à 59, la dividende Pétroles de Boryslaw est demandée à 125, les Grosnyi ont bonne tendance, la fondateur Soie d'Obôurg est offerte jusque 695, la Sucrière Européenne cote 42,50 en capital et s'améliore à 38, 40 en fondateur. En Sucreries Saint-Jean on est bien aussi à 67,50, 67, 68,50 en capital et à 75, 76 en fondateur. Les valeurs étrangères n'offrent, qu'un bien maigre intérêt aujourd'hui. Kaïping reste à 51,75, la Barce-lona est assez bien à 82 , 81, 82,75, et l'obligation est bien à 312,50. Le Chinois Réorganisation est ù 445 argent, la Lujar fait mine de rétrograder à 705, 700, 692,50, 687,50 ; la Burbach est offerte à 1560. COURS DU CHANGE Rotterdam, 7 septembre. — Londres, fl. 11,68 3/4; Berlin, fil. 42,52 1/2 ; Paris, fl. 41,75. Amsterdam, 7 septembre. — Londres, fl. 11,69 ; Berlin, fl. 42,55 ; Paris, fl. 41,75 ; Suisse, fl. 40,05; Vienne, fl. 28,10 ; Copenhague, fl. 66,40 ; Stockholm, fl. 68,40. Canal de Suez. — Les recettes du canal de Suez pour les huit mois écoulés s'élèvent à 5.212.000 fr. contre 6.135.000 fr. pour la même période de 1915. Au Brésil. — Le gouvernement de l'Etat de Rio-de-Janeiro a mis à la disposition des banquiers de Londres la somme nécessaire au paiement du coupon d'octobre. Deutsch-Luxemburg. A la séance du Conseil de direction, qui a lieu le 26 septembre, il a été décidé de proposer un dividende de 7 pour cent. On se rappellera qu'il avait été question précédemment de répartir 5 pour cent. La récolte d'août s'est élevée à 8.700 livres de caoutchouc, contre 9.200 en juillet. Total de cette année : 68.600 livres. MEMENTO DE L'ACTIONNAIRE ASSEMBLEES ANNONCEES 10 septembre Brasserie de la Madeleine, société anonyme, à 10 heures, au siège social, à Jumet. 11 septembre Société anonyme Charbonnage du Centre de Jumet, à 10 heures du matin, au siège social, à Jumet. Société anonyme du Charbonnage de Belle-Vue et Bien-Venue, à 15 h. 1/2, au siège social, à Herstal. Boulonneries Mathieu, à 15 heures, au siège social, à Tirlemont. L'Union Agricole de Jodoigne, société anonyme, à 2 heures de l'après-midi, à la salle des Echos de la Ghête, chaussée de Tirlemont, à Jodoigne. Sucrerie de Visé, société anonyme, à 11 h. du matin, au siège social, à Visé. 14 septembre La Marbrerie Brabançonne, société anonyme en liquidation, à 2 h. 1/2, au siège social, 68, rue Van-derkindere, à Uccle. Oesterr. Ilansena-Aktiëngesellschaft, à Prague. 15 septembre Société anonyme des Charbonnages du Horloz, à 2 heures de relevée, au siège social, rue Ferdinand Nicolay, à Tilleur. Association Sucrière de Genappe, société anonyme à Loupoigne, à 11 heures, au Café des Boulevards, place Rogier, à Bruxelles. Vereinigte Papier- und Ultramarinfabriken .Tocob Kraus, Joli. Setzer, N. Schneider jr., Aktiëngesell-schaft à Vienne. Verreries et Cristalleries Saint-Bernard, société anonyme à Hemixem, à 11 heures, au Grand Hôtel du Laboureur, 26, place de Meir, à Anvers. Compagnie Nationale du Littoral, société anonyme, à 3 heures de relevée, rue des Palais, 8, à Bruxelles. Friedlànder Bezirksbahnen, à Friedland. 17 septembre Fers, Métaux et Ateliers de Construction du Centre, société anonyme, à 10 heures du matin, au siège social, à Bois-d'Haine (La Croyère). Société Anonyme des Fonderies et Forges St. Joseph A COUVIN MM. les Actionnaires sont convoqués en assemblée générale ordinaire le MERCREDI 27 SEPTEMBRE 1916, à 2 heures de relevée, au Café des Boulevards, place Rogier, à Bruxelles. ORDRE DU JOUR : 1° Rapport du Conseil d'Administration et du Comité de surveillance sur les opérations de la Société ; 2° Examen et approbation du bilan et du compte profits et pertes au 30 juin 1916 ; 3° Nominations statutaires ; 4° Décharge à donner aux Administrateurs et Commissaires en vertu de l'article 77, paragraphe 3 de la. loi du 25 mai 1913. Au nom du Conseil d'Administration : Le Directeur-Général, Ed. Mouffe. Article 34. — Pour prendre part aux assemblées générales, les propriétaires d'actions au porteur doivent avoir communiqué les numéros de leurs actions au siège social, au plus tard, cinq jours francs avant la réunion. MM. les Actionnaires sont informés de ce que, par délibération du Conseil d'Administration et en conformité de l'article 34, paragraphe 5, des statuts, ils auront la faculté de déposer leurs actions : au Siège social, à Couvin ; à la Société Générale de Belgique, Montagne du Parc, 3, à Bruxelles ; à la Banque Générale du Centre, à La Louvière ; à la Banque du Hainaut, à Mons; à la Banque Centrale de la Sambre, à Charleroi ; à la Banque Centrale de Namur, à Namur ; chez Mr Vandeput-Heirman, 59, rue Kipdorp, à Anvers. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à pnx réduits S'adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires gehört zu der Kategorie Financieel-economische pers, veröffentlicht in Anvers von 1858 bis 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume