Moniteur des intérêts matériels

149 0
01 Januar 1914
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 01 Januar. Moniteur des intérêts matériels. Konsultiert 29 März 2020, https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/de/pid/jd4pk0bc17/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

1914. — Supplément au n° 30 du Moniteur des Intérêts Matériels. Belgique N° 25. PLANTATIONS HALLET (Société anonyme) 59, rue de Namur, à Bruxelles Constituée au capital de 600,000 francs par acte reçu par M0 Edouard BEAliTHIER, notaire n Grez-Doiceau, le 9 novembre 1910 et publié au Moniteur belge, annexe du 27 novembre, n° 6747. Capital porté à 1,400,000 fr. suivant actes reçus par Mc G. KLEINERMAN, notaire à Liège, en dates des 26 juillet et -S novembre 1912 et publiés au Moniteur belge respectivement aux annexes du 9 août, n° 5336, et du 8 décembre, n° 7707. EXERCICE 1912-1913 Conseil «l'administration t Président ï M, Gliislain DOCHEN, avocat, à Huy; A dministrateur-délégué : M. Adrien HALLET, ingénieur agricole, à Bruxelles; Secrétaire du Conseil : M. Emile VIERSET, docteur en droit, à Huy; Administrateurs ï MM Jean DOCHEN, ingénieur agricole, ù,Av.ernas; Henri FAUCONNIER, planteur, à Kuala-Selangor (Malais! Emile RAZE, ingénienr, à Rumelange; Valenlin TllOKAY, industriel, à Huy. Collège «les commissaires } MM. Léon LEBRUN, éditeur, à Huy; Ernest LOUMAYE, avocat, à Huy; Emile MOUVET, secrétaire de sociétés, à Bruxelle»j Paul NO BLET, ingénieur, ii Bruxelles. ASSEMBLÉE GÉHÉUAEE OUIHXAIUE «ES ACTION BAISSES DE «1 FÉVRIER 1914 RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Messieurs, En vous rendant compte Tannée dernière des résultats du .premier exercice social, nous annoncions que le programme initial de notre société; comprenant la plantation de mille acres en hévéas, avait été pleinement réalisé. Nous vous communiquions également que nous avions acheté une petite concession plantée de 160 acres et que nous avions obtenu du gouvernement une nouvelle parcelle de mille acres, portant l'entièreté de nos concessions à 2,160 acres. Pendant le cours de l'exercice écoulé nous nous sommes appliqués à planter une bonne partie du second bloc de mille acres, et dès les derniers mois de 1912 nous avions concentré sur nos concessions un contingent important d'ouvriers hindous. Dans le courant de janvier 1913 nous avons eu une grève très sérieuse parmi co personnel nouvellement recruté et nous nous sommes trouvés pendant quelques semaines sans travailleurs. Heureusement, nous avons pu recruter sur place de nombreux ouvriers chinois qui nous ont permis de con-liner les travaux de plantation, et, petit à petit, nous avons reconstitué notre fonds de main-d'œuvre hindoue. Le 31 août dernier nous avions une surface plantée de 1,310 acres, et on décembre les courriers nous apprenaient que la surface plantée était alors de 1,850 acres. Aujourd'hui un télégramme nous informe de ce que, sur les 2,160 acres que comportent les concessions, 2,000 acres sont plantés, ce qui signifie que nos plantations sont pratiquement terminées; les 160 acres restants sont entièrement nettoyés et pourront être plantés dès que le temps sera favorable. Malgré les ennuis do main-d'œuvre du commencement de l'année 1913, nous n'avons dépensé à l'heure actuelle pour planter nos 2,000 acres que la somme de fr. 806,095-88, et nous croyons qu'il y a bien pou de plantations qui ont pu être amenées à l'état .où se trouvent les nôtres pour une somme aussi peu élevée. Nous avons à présent à entretenir ces cultures jusqu'à leur période de production, et nous estimons que la plantation compensera sas frais dès les premiers mois de l'exercice 1915-1916. D'ici lors, d'après les devis de notre directeur, nous aurons à dépenser une somme d'environ 18,000 fr. par mois. Nous comptons- donc avoir utilisé, au moment où plantation ge jSu,ffira à, elle-même, une somme de 1,200,000 francs, soit 555 fr. par acre. Notre capital liquide actuel ser^ suffisant pour atteindre ce but* Si nous avons pu obtenir ces bons résultats, cela est dû aux facilités de mise en exploitation que présentent nos concessions. Oelles-ci comportent, en effet, des terrains légèrement collineux, qui sont favorables à un brûlage facile de la forêt coupée .et qui ne nécessitent qu'un minimum de drains. Nous avons aussi été aidés dans le courant de l'année dernière par l'amélioration considérable qui s'est produite dans la question de la main-d'œuvre depuis que la crise du caoutchouc a amené presque tous les planteurs à arrêter l'extension de leurs cultures. Cette crise produit en ce moment tous ses effets salutaires, c'est-à-dire que, d'une manière générale, les frais généraux diminuent en Malaisie, et la surenchère pour le recrutement et le salaire des ouvriers a totalement disparu. C'est ainsi que do nombreux planteurs sont déjà arrivés à obtenir des travailleurs une tâche quotidienne de 400 arbres à saigner pour un salaire de 40 cents (fr. 1-20) par jour. Ce fait nous permet d'espérer que quand, à notre tour, nous arriverons à la période de production, le prix de revient du caoutchouc sera établi à un taux avantageux. La croissance des arbres sur nos concessions est parfaite? et nous avons la certitude que nos plantations compteront parmi les meilleures de la région. Nos cultures, qui se trouvent sous le contrôle permanent de notre collègue JVL Fauconnier et qui ont été inspectées dans le courant de l'année dernière par MM. Hallet et Viersat, sont tout à fait dépourvues de mauvaises herbes et, par conséquent, d'entretien facile. Nous sommes des plus satisfaits des services de M. Garnier, notre directeur d'Asie, qui, malgré les difficultés auxquelles nous faisions allusion au commencement de ce rapport^ a réussi à accomplir l'important programme que nous lui avions fixé. En dehors de nos plantations, nous avons, domine nous l'avons communiqué au dernier bilan, consacré une partie de nos disponibilités à l'achat d'un portefeuille se compulsant de : 100 actions Compagnie du Selangor, 946 actions Soengei-Lipoet Culluur Maatschappij, et 2,000 parts de fondateur Huileries de Sumatra. Ces trois affaires se développent de la façon la plus heureuse i

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Moniteur des intérêts matériels gehört zu der Kategorie Financieel-economische pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1852 bis 1954.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume