Informations belges

160 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 26 March. Informations belges. Seen on 11 August 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/2804x57p49/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

N° 645 26 Mars 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (*) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser le» oommunioations de aervioe : 29, rue Jacques-Louer, I-frC H A.VRE ( Seine-Inférieure) Crsucu Jeunes Belges, travailleurs forcés, tués au front allemand en Flandre. — Des évadés de Belgique occupée arrivés en Hollande rapportent qu'à Erneghem on a enterré, il y a un mois, 10 corps de jeunes Belges rapportés du front, où ils avaient été forcés de travailler pour les Allemands. Un père avait offert une forte somme d'argent pour racheter son fils âgé de 14 ans. Comité des Intérêts belges en Russie sous le patronage du Gouvernement. — Sur l'initiative du Gouvernement, les hommes d'affaires belges ayant en Russie des intérêts industriels, commerciaux et financiers, ont constitué des Comités à Paris, Londres et La Haye. Ces Comités se réunissent au siège du Conseil Economique dans ces trois centres. Le Comité de Paris est placé sous la présidence de M. le Ministre d'Etat Cooreman. 11 réunit deux sections distinctes : La première groupe les intérêts belges investis dans des exploitations de services publics. La seconde groupe tous les autres intérêts belges et notamment toutes les industries, ainsi que les créances à charge des pouvoirs publics russes, d'établissements ou de particuliers russes. Il a, en outre, été créé un office de documentation. Les demandes d'admission devront être adressées au siège du Comité, à Paris, 19, rue Louis-le-Grand. L'adhérent précisera les intéiêts qu'il possède ou qu'il représente (Société, siège d'exploitation, capital engagé, etc.). Protestation des grandes associations flamandes. — Le gouvernement belge vient de recevoir communication du texte flamand de la protestation des grandes associations flamandes de la Belgique occupée contre l'usurpation de pouvoir du soi-disant « Conseil des Flandres ». (Voir traduction française dans 1. B. 617 (encartage). Outre les noms des présidents des grandes associations, elle porte les signatures de plus de 180 personnalités flamingantes connues adhérant, au nom d'autant d'associations importantes qu'elles dirigent, à cette belle manifestation du patriotisme belge. Cette liste se complète encore chaque jour par de nouvelles adhésions. Les Belges du pays envahi contre les 'aktivistes'. — D'après des nouvelles toutes récentes de la Belgique occupée, les « aktivistes » ont tenté en diverses villes de prendre leur revanche des violentes contre-manifestations dont ils avaient été l'objet à Anvers, le 3 février, et à Malines, le 10 février. Mais partout en Flandre, à Louvain, à Tirlemont, à Diest, à Turnhout, à Saint-Nicolas, à Lokeren, la foule exaspérée les a fort maltraités ; ils ont été battus comme plâtre et leurs drapeaux mis en pièces, malgré la protection des baïonnettes allemandes. L'arrêt du 25 février 1918, de la Cour de Cassation, répliquant d'une manière péremptoire aux arguties du gouverneur général et maintenant le chômage des tribunaux en guise de protestation a produit dans le pays une très vive impression. Quels que soient les dommages résultant de la suspension de la justice, l'opinion belge est unanime à dire que les magisirats et fonctionnaires ne pouvaient plus remplir leurs fonctions après l'atteinte grave portée à leur indépendance. En quelques très rares endroits, les audiences publiques seules ont été suspendues ; mais dans la presque totalité des sièges, la magistrature, juges de paix compris, a interrompu tous ses travaux, même de juridiction gracieuse. De leur côté, toutes les administrations centrales des ministères sont démissionnaires et leur exode des bâtiments officiels est accompli. Les autorités allemandes se débattent dans de graves difficultés. (xx). — Bruxelles paiera deux millions de Mark aux Allemands pour avoir manifesté contre la séparation « aktiviste ». — Texte. (Voir I. B. no 642). Avis Le 11 février, une manifestation politique, concertée entre les communes de l'agglomération bruxelloise, a eu lieu devant l'Hôtel de Ville de Bruxelles. Une foule nombreuse s'est réunie sur la grand'place ; la police belge n'a rien fait pour empêcher cette démonstration. Ces circonstances ont obligé la force armée allemande à intervenir, et c'est grâce à son action prudente que cette manifestation n'a pas pris plus d'extension et que des désordres et des contre-manifestations ont été évitées. Les manifestations politiques publiques et les attroupements dans les rues sont interdites par l'arrêté pris à la date du 30 juillet 1916 par le gouverneur général. En outre, toute réunion politique doit être autorisée par la « Kommandantur » locale.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Informations belges belonging to the category Oorlogspers, published in Le Havre from 1916 to 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods