Informations belges

285 0
23 February 1918
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 23 February. Informations belges. Seen on 27 January 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/4x54f1qs45/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

N° 614 23 Février 1918 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle# de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes à.'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. A.dre»Ber leB oommumoationa do «ervioe : 29, rue Jacques-Louer, LE HAVRE (Selne-Inférleure) franco Texte de la protestation de la commune d'Ixelles (agglomération bruxelloise) contre les intrigues du soi-disant « Conseil de Flandre ». Les soussignés, membres du Conseil communal d'Ixelles (arrondissement de Bruxelles), représentant une population de 87,676 habitants. Protestent unanimement contre l'attitude antipatriotique d'une poignée d'agitateurs, sans autorité et sans mandat, qui tentent de faire croire à l'existence d'un mouvement séparatiste au sein des populations flamandes. Regrettent que les entraves apportées à la liberté de la Presse et de la Parole empêchent l'opinion publique de manifester la réprobation unanime du Pays contre la proclamation, qui s'est faite le 20 janvier, au théâtre de l'Alhambra, avec l'autorisation du Pouvoir occupant, de la prétendue indépendance de la Flandre et de la séparation d'avec la mère patrie. Affirment énergiquement que, plus que jamais, l'union entre Flamands et Wallons, qui est dans le cœur de tous les Belges, est la condition essentielle de la force et de la prospérité de la Nation. Et renouvellent avec enthousiasme leur serment de fidélité au Roi et d'obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge. Ixelles, le 6 février 1918. Toute la Flandre proteste contre l'usurpation du pouvoir commise par le Conseil de Flandre. — Le mouvement d'opposition de la population flamande et des autorités communales de la région flamande, contre l'usurpation de pouvoir commise par le soi-disant Conseil de Flandre, se propage en Belgique occupée avec une force grandissante. Le chancelier impérial est accablé de lettres collectives de protestation venant de conseils communaux non seulement des villes mais des moindres villages de Flandre. Par exemple, on vient d'avoir connaissance au Havre de nouvelles lettres de cette espèce envoyées par les conseils communaux et les notables de vingt-neuf communes des environs d'Anvers, Turnhout, Hérenthals, du Nord du Brabant et de la Flandre orientale. D'autres, en grand nombre, sont annoncées. Toutes ces protestations respirent en même temps que l'attachement traditionnel à la langue et au caractère propres de la population flamande, l'indignation contre la comédie des « aktivistes » sans mandat et les témoignages les plus émouvants en leur simplicité du patriotisme indéfectible et de l'amour pour la Patrie belge indivisible. Les «aktivistes» sont tellement conscients de leur impopularité que, dans leurs journaux qui, avant février, disaient avoir tous les Flamands avec eux, ils se plaignent maintenant d'être persécutés et menacés en pleine Flandre par la « terreur fransquil-lonne ». (xx). — Les Conseils communaux de Flandre contre les menées aktivistes. — Le mouvement national contre la manœuvre séparatiste du pseudo « Conseil de Flandre » va grandissant. Les Conseils communaux flamands, régulièrement et légalement élus, votent tous, les uns après les autres, des ordres du jour de protestation contre l'autonomie de la Flandre, proclamée, dans le dessein de seconder la manœuvre allemande, par des gens sans notoriété et sans mandat. Jusqu'ici, des motions de l'espèce ont été votées par les Conseils communaux d'Ixelles, de Barchem, de Turnhout, d'Heyst-op-den-Berg, de Santhoven, de Pulle, de Massenhoven, de Saint-Nicolas, d'Heren-thout, de Pulderbosch, de Zœrsel, de Halle, de Vier-sal, de Willebroeck, de Santvliet, de Beirendrecht, de Lichtaert, d'Oolen, d'Herenthaels, de Thielen, d'Achter-Oolen, de Meerhout, de St-Jozef-Oolen, de St-Pieters-Lille, de Vorsselaer,de Baelen, d'Olmen, de Gheel et d'Iseghem. Des centaines d'autres communes ont émis des votes analogues, mais ce n'est que petit à petit que les informations filtrent à travers )es réseaux de la censure allemande. (xx). — Sous la protection de la force militaire allemande. — Les injonctions de la« Kom-mandantur » impériale aux communes de l'agglomération anversoise. — Aucune manifestation n'est permise en dehors de celle des « aktivistes ». — Ci-après la traduction d'une lettre adressée par l'autorité militaire allemande, à la veille de la manifestation « aktiviste » flamingante d'Anvers, du 3 février 1918, aux bourgmestres de l'agglomération anversoise, chefs de la police locale en vertu de la loi belge : « Kaiserlische Kommandantur Militàr-Poliezeimeister B. No -lia « 31 janvier 1918. « A Monsieur le Bourgmestre de « la Ville d'Anvers, « la Commune de Berchem, « la Commune de Borgerhout. « L'autorisation a été donnée, de la part du Gouvernement impérial, aux membres du parti flamin-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Informations belges belonging to the category Oorlogspers, published in Le Havre from 1916 to 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods