Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire

1551 0
07 January 1915
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1915, 07 January. Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire. Seen on 22 October 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/z892808m00/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Jeudi 7 janvier 191/> ±0 centimes le numéro 59me année — N® 7 JOURNAL DE GAND ABONNEMENTS : BELGIQUE : i 5 fr. par an ; 7-50 fr. pour six mois ; \ fr. pour trois mois Pnnr l'ôtrnn rror lo itnrt mi cfic RÉDACTION & ADMINISTRATION : 3, RUE DE ■PL-A.ITIDRE, 3, t T*- T T*>ni r/-\KTr» /->/->«- ANNONCES : Voir le tarif au bas de la dernière page du IJk. v is En présence des nouvelles tentatives du gouvernement belge, d'engager les Belges à servir dans son armée, nous répétons que à la suite d'un arrêté du gouverneur général, tous les ordres et les dispositions du ci-devant gouvernement belge sont sans force. Comme nous l'avons déjà annoncé par des affiches, tout Belge qui essayera d'obéir à un tel ordre sera puni des peines les plus sévères. De plus, s'il lui avait été possible de partir quand même, les plus proches parents seraient rendus responsables. L'Inspecteur des Etapes. Avis A partir du 7 de ce mois on ne permettra plus dans le territoire de l'étape que la vente et le transport des journaux belges qui ont été censurés à Gand. Le gouverneur civil von Keudell. ! La Faix de Gand COMMÉMORATION REMISE... Nous avons examiné en détail les délibérations qui aboutirent le 24 décembre 1814 à la signature en notre ville, au Couvent des Chartreux, de la paix entre l'Angleterre et les Etats-Unis.Prosper Claeys raconte dans ses Notes et Souvenirs quels égards on eut à Gand pour les diplomates des deux pays ; en août, plusieurs d'entre eux assistèrent à une audience de la Cour d'assises, et contrairement à tous les usages, ils furent harangués par les magistrats de la Cour ; les délégués furent fêtés dans toutes les sociétés importantes et les chefs-confréries de la ville; le 27 octobre, on leur offrit un banquet officiel à la Société des Beaux-Arts j le goir même de la signature, du Traité, il y eut un spectacle gala au théâtre; le 27 décembre, les autorités allèrent féliciter les diplomates au sujet de l'heureuse issue de leurs travaux, et le 5 janvier 1815, au moment de leur départ de Gand, eut lieu un banquet solennel offert par la Ville; il fut même suivi d'un bal dont les journaux de l'époque relatent le faste avec une naïveté fort amusante. Depuis quatre ans des personnalités importantes d'Amérique et d'Angleterre s'occupaient de commémorer comme il convient cette paix séculaire. Nous croyons que ce sont des milliardaires américains qui furent les premiers à désirer la célébration de cet anniversaire si fructueux pour le commerce des deux peuples. Il y a en réalité quatre comités d'organisation, l'un en Amérique, l'autre au Canada, un troisième en Angleterre et enfin le comité gantois. Un grand nombre de projets furent présentés et débattus; l'un d'eux consistait, ni plus ni moins, qu'à ériger un pont commémoratif au dessus du Niagara, reliant la rive américaine à la rive canadienne, symbole gigantesque des relations entre l'Union des Etats Américains et le Dominion Anglais et de la communauté de leurs intérêts commerciaux et sociaux. Parmi les autres projets commémoratifs figurent aussi l'acquisition de la demeure des ancêtres de Washington « Sulgrave Manor » dans le Northamptonshire en Angleterre et surtout la la restauration de la salle du couvent des chartreux où la paix fut signée. Ce que constituerait à jamais pour la ville de Gand une attraction historique à laquelle tous les voyageurs anglais et américains tiendraient à faire visite, comme il est de tradition que tout être parlant l'anglais visite pieusement la cathédrale de Canterbury. En vue des festivités qui devaient consacrer ce centenaire, les édiles gantois firent divers voyages préparatoires ; le Bourgemestre Braun se rendit à Londres en décembre 1912 et dans une réunion solennelle qui eut lieu à Mansion House, sous la présidence de Lord Grey, ancien gouverneur de Canada, il alla y transmettre l'invitation officielle de la ville de Gand pour le 5 Janvier 1915. Rappelons une phrase de son discours qui fut vivement acclamée alors : « Au moyen âge, au temps des Artevelde, la « ville de Gand a plus d'une fois fait cause com-« mune avec l'Angleterre pour combattre les « visées ambitieuses des Rois de France. Aujour-« d'hui, il n'en est plus de même, c'est l'entente « amicale entre nos trois pays qui existe, pour « faire triompher dans la paix et la tranquillité « les progrès de l'industrie, des arts et de la « science pour le plus grand bien de l'hutna-« nité. » En août 1912 une délégation américaine vint à Gand afin de jeter les bases de la célébration projetée; elle fut reçue par l'administration communale et fournit les renseignements les plus complets sur la composition des comités na tionaux, sur les souscriptions vraiment princières qui avaient déjà été recueillies. L'an dernier M. l'échevin De Bruyne se rendit en Amérique afin d'y remplir la même mission d'invitation officielle que celle que le Bourgmestre Braun avant accomplie en Angleterre. Lui aussi put se convaincre au delà des mers de l'importance exceptionnelle que les peuples de langue anglaise attachent au souvenir de la Paix de Gand. Au cours des festivités préliminaires qui marquèrent ces « ambassades municipales», on ne manqua pas de rappeler qu'un diplomate avait dit en 1815 que le traité de Gand était le second baptême des Etats-Unis, qui au début du siècle dernier était comme « Hercule au berceau ». Gand serait donc devenu ainsi le berceau d'Hercule. On rappela aussi qu'au Banquet de l'Hôtel de ville du 5 janvier 1815, festivité qu'on projetait de rééditer cette année, dans la même salle, à la date anniversaire, le plénipotentiaire John Quincy Adams, en portant le toast à la ville de Gand avait donné à celle-ci le titre glorieux de « Cité de la Paix ». Elle le méritait déjà depuis plusieurs siècles, à raison de cet autre fait historique connu sous le nom de « Pacification de Gand », signé au même Hôtel de ville en 1576 pour faire trêve aux querelles religieuses dans nos malheureuses provinces. Les hôtes de la ville se sont toujours ingéniés à trouver pour elle des qualificatifs aimables et flatteurs ; l'année dernière notamment combien de fois n'entendit-on pas appeler Gand la Ville des Fleurs! V. B. S. M. ECHOS Prévision Dans un article du « Messagero » le général Kicciotti Garibaldi estime que la -guerre durera encore six à sept mois. A Namur Depuis le dimanche 27 décembre, les pâtissiers et boulangers de Namur fabriquant de la boulangerie fine, comme aussi tous les négociants débitant de la pâtisserie et de la boulangerie fine, sont astreints au paiement• d'une redevance journalière de 6, 3 ou 1 fr., saivant l'importance de leurs industrie ou commerce. Cette redevance sera affectée intégralement à l'octroi de secours aux nécessiteux. Dans le cas où ils refuseraient de payer la redevance susmentionnée, leur industrie ou commerce serait suspendu pour un terme à déterminer par le Collège échevinal. La Manifestation Heyermans Samedi ce fut le tour de Rotterdam de fêter H. Heyermans, à l'occasion de la 500'' de «Op Hoop van Zegen ». La pièce se déroula au milieu du plus grand enthousiasme. LA GUERRE Sur le front occidental Bulletin allemand affiché à Gand Grand quartier général, 5 janv. — Au nord d'Arras nous avons fait sauter des tranchées ennemies sur une longueur de 200 m. La contre-attaque qui suivit échoua. Dans l'Argonne ,de même entre Steinbach et Uffholz, les attaques françaises furent repoussées.Le Bombardement de Furnes De la frontière hollandaise, 3 janv. — D'après le « Kôlnische Zeitung » le «Times» annonce que le lr janvier les Allemands ont bombardé de nouveau la ville de Furnes. Le but fut la gare; des obus sont tombés cependant au milieu de la ville. A Zeebrugge Copenhague, 3 janv. — La « National-Ti-tende » apprend de Paris que les écluses de Zeebrugge sont réparées. Des sous-marins allemands ont leur point de départ dans ce port et y entrent avec une grande facilité. Les Aviateurs allemands Samedi, trois aviateurs allemands ont survolé Nancy et ont jeté des bombes en plusieurs endroits. Communiqués officiels français Paris. 2 janv. ( Reuter). .Pas d'autres événements importants à signaler qu'une fusillade ininterrompue, qui fut dirigée la nuit passé! contre nos tranchées à l'est de Vermelles e dans la région au nord de Chaulnes; en plu une attaque allemande à l'ouest du bois di Consenvoye Paris, 3 janv., soir (Reuter). 11 n'y a pas d< changement sur le front. Le mauvais temp perdure sur presque tout le front. Avances lentes D'après ce qu'on écrit à Londres de la Fran ce-Nord, la lutte rapporte en cei endroit, au deux partis, que des gains de terrain minimes Pendant les derniers jours, dans la régio: d'Arras à La Bassée, les mêmes positions lu rent, le même jour et après une lutte âpre, di fférentes fois prises et reprises. Cette constatation découie du reste naturel lement des communiqués officiels des deu camps, que nous avons publiés dans ces der niers jours. La Crainte des Vaisseaux aériens On annonce de Paris que la municipalité d Lyon, d'accord avec l'autorité militaire, aurai décidé de supprimer l'éclairage du port et de ponts à partir de neuf heures. Le maire fit une proclamation pour rassure ses concitoyens. Repos tragique Ii y a quelque temps déjà, une quarantani de soldats, des armées alliées, sommeillaient harassés de fatigue, dans la petite église u Lartipernisse. Soudain le village fut bombard et des obus tombèrent dans 1 église tuant le malheureux militaires jusqu'au dernier. Costumes étranges Les routes qui mènent vers le front de aliiés sont comme un caléidoscope, où l'on ren contre les contrastes les plus bizarres. On y voit différents types spéciaux de 1 race humaine: le cavalier arabe des désert africains du nord, à l'aspect sauvage, au Ion: manteau bleu ou rouge flottant au vent; de troupes de Gourkhas, Sikhs, Balouchis, en fants des montagnes du nord-ouest de l'Hin doustan, la tète enveloppée de toute sorte di lambeaux d'étoffe, voire même de journaux ce qui leur donne les formes les plus fantas ques. Les Chemins de fer belges Le « Braunschw. Landesz. » annonce qui le réseau belge est exploité par l'autorité aile mande au lr janvier. 8000 employés don 1100 bavarois sont partis dans les dernier: jours pour la Belgique. Sur le front nriental & di Bulletin allemand affiché à Gand Grand quartier général, 5 janv. — A l'es de Bzura et de Rawka notre avance continue Partout ailleurs pas de changement. Temps défavorable. Communiqué officiel autrichien Vienne, 5 janv. (Wolff.). — Après une lutte violente dans la contrée au sud de Gorlice, qu finit par un temps très défavorable, rendant \cï opérations difficiles, nos courageuses troupe: ont pris une hauteur très importante, qui leui servira de base pour les opérations suivantes Dans les Carpathes aucun changement. Dans le Ungtal seulement de petits combats Pendant les luttes de vla semaine de Noë sur le théâtre septentrional de la guerre, nom avons fait prisonniers 37 officiers et 12698 soldats. Aviateurs autrichiens On annonce de Petrograd que des aviateurs autrichiens ont lancé des bombes sur Kielce Communiqué officiel russe Petrograde, 4 janv. (P. T. A.).—Un violent combat d'artillerie se poursuit sur tout le front sur la rive gauche de la Vistule. Le 2 janvier des combats furieux se sont livrés la nuit durant. En Galicie les combats continuent dans la région de Gôrlitz et de Zaklitsjin. L'offensive russe continue en Bukovine. La Bataille des quatre rivières Les Russes ont donné aux combats qui se déroulent sur les rivières Bzoura. Radwka, Pi-liza et Nidà le nom de « bataille des quatre rivières ». En Angleterre Le nouveau Vice-Roi d'Irlande Londres, 3 janvier (Reuter). Le roi a signé ' la nomination de lord Wimbarne comme vice-* roi d'Irlande, succédant à ce titré à lord Aber-deen..cf ' Suf le front Austro-Serbe Bombardement de Belgrade Les Autrichiens ont commencé le lr janvier un nouveau bombardement de Belgrade. Les forts serbes de la ville répondent. < Des secours pour la Serbie Sophia, 2 janv. — De la «'Kôlnische Zeitung »: Des dépêches de Salonique disent que du secours pour la Serbie arrive régulièrement - de la France par Salonique et de la Russie par 1 le Danube. Le transport fut quelque peu retar-s dé cependant, par le fait que les Macédoniens ont fait sauter un des ponts sur la Warda. r Les canons français furent accompagnés d'artilleurs français. Aux Balkans 3 En Roumanie Sophia 2 janv. — La « Kôlnische Zeitung » dit que les réservistes roumains se trouvant à l'étranger ont reçu l'ordre de retourner ce mois-ci en Roumanie. s : Sur le front russo-turc - Comuniqué officiel russe Dans le Caucase Petrograd, 4 janv. (P. T. A.). — Dans la région de Sarykamisj la bataille continue avec acharnement. La lutte continua le 2 janvier. Les troupes luttent dans des conditions excessivement difficiles par suite des froids rigoureux. de la neige, à une altitude de plus de 3000 mètres. Petrograde, 4 janvier (;P. T. A.). — Le combat près de Sariakamisj continue avec le t même acharnement. > Dans le voisinage d'Ardagan, dans la direction d'Olti aucune action n'est à mentionner. Sur les autres parties du front pas de changement.En Palestine Constantinople. 3 janv. (Wolff). — Le croiseur russe << Askold » a tenté avant-hier un débarquement près de Jaffa. Les gardes des côtes ouvrirent le feu à temps sur les vais-t seaux russes qui durent se retirer. La Palestine, état neutre D'après des journaux arabes il serait question d'ériger la Palestine en état neutre. En Mer La Fin du « Formidable » Un des rescapés du désastre a fait le réci. suivant: Vendredi matin il y avait une mer houleuse. Tout-à-coup nous entendîmes une grande explosion, l'eau commença tout de suite à entrer, les feux furent éteints et les 1 chauffeurs vinrent sur le pont. Heureusement ( le magasin de poudre ne fit pas explosion, autrement personne n'aurait échappé. ( .-.ci Quand je vint sur le pont, le navire avait une voie d'eau à tribord. Les chaloupes furent descendues, le cutter coula, mais les canots très difficilement, parvinrent en bas. Nous nous éloignâmes en ramant. Nous vîmes le « Formidable » couler lentement par tribord. ... . I Le capitaine resta au poste jusqu au bout. Le signal lumineux étincela, quand le navire ^ se retourna et disparut. Une version concordante dit que au dernier t moment le capitaine dit à l'équipage, tout en î fumant sa cigarette: « Soyez calmes, mes gar- z çons. Bien, pas de panique. Acceptez cela fleg- 1 manquement. Soyez anglais. Il a encore la c force suffisante pour flotter, notre vieux na- c vire ». En Albanie L'Intervention italienne La <> Tribuna » annonce que le vaisseau de guerre « Sadegna >. est arrivé de Valona à n,.™ Au Paraguay La Fin de la Révolution La légation argentine d'Ascuncion annonce la fin de la révolution. Quelques troupes rebelles ont passé la frontière argentine et furent désarmées. *. * Le « Journal de Gand » esl en \ente dans les locali'és suivantes : A Gand A Anvers A Audenarde A Bruges A Bruxelles A Lessines A Mouseron A Ostende A Tournai Notes de la journée Gand, le 5 janvier 1915. On fait grand bruit en ville autour d'un incident qui s'est passé samedi soir, vers 10 heures, au Parc de la Citadelle. Nous eu avions ouï parler aussi dès dimanche dans le quartier où l'émoi avait été vif et si nous n'en n'avons pas fait mention, c'est qu'après informations prises à bonne source nous estimions n'avoir il intervenir en rien dans une rixe entre militaires, qui ne concernait que l'autorité allemande. Si nous croyons nous devoir départir de notre réserve aujourd'hui, c'est parce qu'une fois encore, il court toute espèce de bruits absurdes concernant cet événement, et qu'il nous paraît convenir de calmer l'alarme de notre population, si impressionnable. Bornons-nous donc à dire que si des coups île feu ont été tirés — au nombre de 7 ou de 8 — il n'y a eu ni morts, ni blessés; que si des arrestations ont été faites au premier moment, aucune n'a été maintenue; et que la prétendue démolition du « Chalet Suisse » se borne au sris de quelques carreaux dans l'annexe sise près de la balançoire. Une enquête qui a été ouverte la nuit même a lettement établi toutes les responsabilités. Mais la prudence la plus élémentaire com-nande à nos concitoyens d'éviter de se rendre au Parc, où d'y passer, dès la tombée de la nuit. \u surplus, dimanche soir, l'accès en était rigoureusement interdit. Cette mesure a paru dépiter seulement quelques couples d'amoureux qui, dans l'ombre de a grotte ou sous les regards de Prométhée, se lisposaient à se livrer à leurs états coutumiers. « # * Il n'est pas exact davantage — comme on l'est plu à le dire — que la vente à Gand de out journal néerlandais soit désormais inter-lite. Seuls sont proscrits l'étalage et la vente le toutes publications illustrées, d'où qu'elles iroviennent. Quant à la Nieuwe Courant, elle continue à :tre mise en vente. Si elle est mise à la disposition du public plus ardivement que les journaux hollandais qui nous irrivaient précédemment, le fait doit en être ttribué aux difficultés de communication entre a Hollande et Gand, et sans doute aussi à ce lue le journal paraît plus tard à La Haye que ses ongénères antérieurement autorisés. * * #

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Journal de Gand: politique, industriel, commercial et littéraire belonging to the category Liberale pers, published in Gand from 1856 to 1923.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods