L'écho d'Anvers

365 0
08 December 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 08 December. L'écho d'Anvers. Seen on 30 November 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/nk3610wq90/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

No. 59-60. Mardi 8 et Mercredi 9 décembre 1914. L'ECHO BELGE Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. Direction-Rédaction : ARTHUR DE GERS. ✓ Bureaux: Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. EDITION DE MIDI. Les lois et coutumes de la guerre. Sous cet titre, L'Indépendance rappelle ' très opportunément certaines régies concernant l'occupation de territoires ennemis, règles établies par, la convention de la tHay© en 1907., Il continuie : Il faut, en effet, que les populations des territoires occupés sachent qu'elles, ne £ont pas abandonnées1 au boni plaisir, d© l'envahisseur, et quels'sont les droite qu'elles ont contre celui-ci. (1) L'occupant -est obligé de prendre, toutes les mesures qui dépendent de, lui en vue de rétablir et d'assureir,, autant qu'il est possible, l'ordre et la. vie publics en ^respectant, ;siauf empêchement absolu, lest lois en vigueur, dans le pays. , (2) Il est interdit' à un belligérant de, forcer la population du'territoire occupé à1 donner des renseignements! sur l'armée de l'autre belligérant ou sur sets moyens de idéfense. (3) 11 est interdit de contraindre la -population d'un territoire occupé à prêter serment'à la Puissance ennemie.( (4) La propriété net peut pas être confisquée. L'armée occupante ne peut saisir1 que le numéraire, lest fonds et les 'valeurs, appartenant en propre! à l'Etat dont le; territoire est occupé. , Les moyens affectés sur terre? èt sur mer au transport des "personnes ou det^ choses,, les dépôts d'armes et en gé-> néral 'toute espèce de munitions' de; guerre peuvent être saisis, même s'ils, appartiennent! à des personnes privées; mais' à charge de les. restituer |a,vie© indemnité après la fin ,de la guetrre. (5) Le pillage est formellement interdit.(6) L'occupant qui prélève dans le territoire occupé, les impôts, droite) et péages établis ,au profit de l'Etat-, est obligé à le faire autant que passible d'après lies règles de l'assiette et de lai répartition en vigueur, et il en résul-1 tera pour lui l'obligation de pourvoir aux frais d& l'administration des territoires occupés' dansi la mesure où Je gouvernement légal y était tenu. Si fon dehors des impôts dont i)t vient d'être parlé l'occupant prélèvei d'autres contributions en, argent dansi le territoire occupé, ce ne pourra être que pour les besoins de ,l'armée iou* de l'administration de ce territoire, i (7) Aucune peine collective, pécu-» niaire ou1 ,au,tre, ne po'urra, être édictéei contre les populations1 à raison de faits' individuels dont elles, ne pourraient) être considérées comme solidairement, responsables-. (8) 'Aucune contribution ne sera perçue qu'en vertu d'un ordre écrit et sons les responsabilités d'un général en chef. Il me sera procédé autant que possible, à cette perception ,que d'après les règles de l'assiette et de la répartition des impôts en vigueur. Pour toute contribution,, un, reçu sera délivré aux contribuables. (9) Les prestations1, en pâture -et des services ne pourront être réclamés des communes ou des habitansi que pour les 'besoins de l'armée d'occupation. Ils seront en rapport avec les ressources du pays et ne pourront impliquer une participation aux opérations de la guerre contre leur patrie. Les ''prestations en nature seront, payées au comptant, sinon, elle» seront, constatées par des reçus, et le paiement des sommets du,es. sera, effectué le plus tôt possible. (10) L'Etat occupant ne se considérera que Icomme l'administrateur et) usufruitier des édifices publics, immeubles, forêts et exploitations agricole® appartenant à l'Etat ennemi et se trouvant dans le pays occupé. Il devra sauvegarder les fonds de ces propriétés et les administrer conformément p,ux règles de l'usufruit. (11) Les biens des communes, ceux des établissements consacrés' aux cultes, à la charité et à l'instruction, ,aux arts et aux sciences-, jnême appartenant à l'Etat, seront traités comme propriété privée. Toute saisie, destruction ou dégra- i dation intentionnelle de semblables étar blissements', 'des monuments historiques, d'œuvree d'art et de science, est interdite et doit être poursuivie. Notre confrère ajoute: ! La disposition No. 10 m'ontre à toute j évidence le caractère provisoire des droits que l'occupation d'un territoire confère 'à l'envahisseur et confirme combien il faut éviter de confondre l'occupation , d'un, territoire avec le droit' à son annexion. M. En Belgique. Des vivres pour la Belgique. LUXEMBOURG, 6 décembre. (Tages Zeitung) Le problème concernant le ravitaillement de la population Belge sur le territoire envahi a trouvé sa solution. Un comité international s'est formé à Londres, dans le but de pourvoir les Belges de vivres pendant la durée de la guerre. La France, l'Angleterre et le gouvernement Belge ont réuni le capital, à tel point important qu'il y a moyen de procurer des vivres à 30.000.000 d'âmes. Chaque province est divisée en sections, dont les comités font parvenir les commandes au comité central à Bruxelles, dont M. Solvay a reçu la direction. Les prix de vente sont fixés sur une base très avantageuse. Le transport se fait via la Hollande, sous la protection de l'Espagne et de l'Amerique, dont le personnel accompagne les expéditions. Nos Télégrammes. A l'Est, lia situation. LONDRES, 6 décembre (R O.)-(D. C.) Pendant que les Russes infligeaient une défaite à une partie des forces autrichiennes, aux bords de la San, ils se sont frayés un passage à travers les Carpathes, au S. O. de Przemysl, et sont actuellement à Bartfeld et Mazô-Laborcz, où commencent deux lignes de chemins de fer vers Budapest, via Kaschau, Des 750.000 hommes que les Autrichiens perdirent contre les Russes, une grande partie retombe sur la Hongrie. Plusieurs régiments hongrois renommés sont presque totalement perdus Comme ils craignent une attaque des Roumains, les Hongrois essayent de se réconcilier avec^ les Roumains opprimés du Zeven-bergen.Entre la Wartha et la Vistule, les Allemands ont adopté une attitude défensive. One émeute à Iianeaster. LONDRES, 6 décembre. (Af.) Dans le camp de Lancaster, dù 2000 étrangers sont internés, des troubles graves se produisirent mercredi dernier. Environ 1000 prisonniers, armés de pierres, attaquèrent leurs gardes mais ils furent repoussés baïonnette au canon. Plusieurs prisonniers furent grièvement blessés ; les promoteurs de l'émeute furent enfer-xié's dans des cellules. On cherche la cause dans la suppression à Dublin de deux ournaux germanophiles. Le Roi Georges rentré à Londres. LONDRES, 6 décembre. (R.O.) Le Roi Georges est rentré hier soir au Buckingham Palace. Le voyage au théâtre de la guerre au Nord de la France s'est très bien passé. La Turquie se germanise BERLIN, 6 décembre (Bj.) Le «Sabah» constate que la langue turque a subi l'influence de la langue française, dont plusieurs mots sont employés dans l'idiome turc. Le journal rapporte qu'il a été décidé de les remplacer à l'avenir par des locutions allemandes.On estime qu'il faut répandre la langue allemande et en généraliser l'enseignement, (déjà obligatoire au Lycée de Stamboul), dans toutes les autres villes turques, où jusqu'à présent seule la langue française figurait au programme. Action à la côte Daln?ate BERLIN, 5 décembre (Bj.) (G.d'I.) Les Monténégrins, d'accord avec la flotte française, comptent commencer une grande bataille contre la côte de ia Dalmatie. Les Monténégrins veulent poursuivre leur marche en avant vers Grab, près de Trebinje, vià Grahowo, et de là atteindre la côte près de Raguse. Les navires français bombar- 1 deraient en même temps Gra-vosa.En cas de réussite, les Monténégrins veulent attaquer Cat-taro sur terre, car le bombar- ^ dement des monts Lowtsen est j impossible, ceux-ci étant couverts de neige. L'action Turque ? LON DRES 6 décembre (Times) , Au cours de ces derniers jours, les aviateurs anglais ont conti- , nuellement survolé la presqu'île de Sinaï. Ils n'y virent aucun mouvement turc. Les camps militaires de Katia ; et Bir-el-Nas sont démolis, et i l'ennemi s'est retiré vers l'est. I La ville d'Hindenbur£. I ZABYZE, 6 décembre. Le conseil communal de Za-byze, (une ville de 70.000 âmes 1 en Prusse orientale), a décidé à < l'unanimité de changer le nom < de la ville en «Hindenburg». ; On demanda, télégraphique- ) ment le consentement du grand I général. Le prince Joacbin? 1 décoré. j BERLIN, 6 décembre. L'empereur François Joseph a <. conféré la Croix Austro-Hon-groise du mérite militaire au j Prince Joachim, pour son cou- j rage à la bataille près de Kutno £ ■HH AVIS. ' Mardi 8 décembre. Jour férié légal. c Les ateliers de notre éditeur-imprimeur, Mr il.P.M.Verlinden, étant fermés ce jour-là, nous informons nos abonnés et lecteurs l que nous ne paraissons pas demain. Dépêches de Nuit. Les Allemands à Lodz BERLIN, 6 décembre (officiel) Hier midi, la ville de Lodz a été prise par les Allemands. Les Russes, aux environs, subirent de fortes pertes et battent en retraite. Sur le front Fst, à l'E. du plateau des lacs Masuriens, l'ennemi fut calme. La bataille autour de Lodz répond encore toujours à notre attente. A l'Ouest. PARIS, 5 décembre : 11 heures. Sur le front en Belgique, la même activité règne que le jour précédent. Au nord du « Veerhuis » (à l'Yser) nous avons renforcé notre position acquise. Sur le reste du front, rien l'important à signaler. PARIS, 6 décembre, 3 heures. Sur le front en Belgique, non loin du «Veerhuis», dont nous avons annoncé l'occupation par nos troupes, notre artillerie lourde détruisit un «Blockhouse)) allemand. L'ennemi tenta en vain de nous reprendre Woldendrift. Sur le reste du front-nord, :omme à l'Aisne, le calme fut général. En Champagne, notre artillerie ourde a bombardé avec succès es batteries allemandes. En Argonne, la bataille des ;ranchées continue ; nous progressons untant soit peu, et nous avons repoussé toutes les attaques des ennemis. Au S.E. de Varennes nous avons aussi légèrement avancé. L'artillerie allemande y fut ré-luite au silence. Sur le reste du front, rien de saillant. PARIS, 6 décembre : 11 heures D'après une communication officielle, de 11 heures du soir, 1 n'y a rien de nouveau à signaler.Le communiqué allemand. BERLIN, 6 décembre. Cette nuit, le village de Ver-nelles (au S. E. de Béthune), lont le maintien sous le feu continu de l'artillerie française lurait coûté des sacrifices inutiles | "ut évacué d'après le plan préala- ' ilement arrêté. Nous fîmes sauter les monu-nents subsistant encore. Nos troupes occupent des jelles positions à l'est du village. L'ennemi ne sut nous pour- 1 uivre aussi loin. A l'O. et au S. O. d'Altkirch, ! > 1 es Français, avec des forces mposantes, ont renouvelé leurs .ttaques, mais sans succès. Ils ubirent de sérieuses pertes. Sinon, au front ouest, des aits de quelque importance ne auraient être signalés. On répand les bruits de re- 5 raite de nos armées au canal le l'Yser ces rumeurs sont fausses A l'Est. .e communiqué allemand. DU MATIN. ( BERLIN, 6 décembre. c Sur le front, à l'Est des lacs c Masuriens, les armées Russes furent calmes. Les combats autour de Lodz se déroulent suivant notre attente En Pologne-Sud, la situation reste inchangée. A MIDI. BERLIN, 6 décembre. Ce midi, Lodz a été pris par les Allemands. Les Russes se retirent, après y avoir subi des pertes énormes. Le communiqué Viennois VIENNE, 6 décembre. La bataille en Pologne prend une tournure favorable pour les armes Allemandes et Austro-Hongroises.Les armées Russes, avançant en Galicie occidentale, furent attaquées hier par nos troupes et des forces Allemandes. Nous capturâmes une belle quantité de prisonniers et plusieurs trains. Dans les Carpathes, il y eut quelques combats isolés. L'ennemi, entré à Beskid et Stelburg (province de Zemplin), en fut refoulé et perdit 500 hommes, faits prisonniers. IGLO, 6 décembre (W. B.) Nos courageux combattants, dans les provinces de Zemplin et Saros, ont retoulé au-delà de la frontière les Russes qui avaient réussi à passer. Nous avons repris Stropko, qui fut pendant quelques heures aux mains des Russes. La voie ferrée est rétablie jusqu'à Bartfa-Orlo (Saros). Le communiqué Russe. PETROGRAD, 6 décembre. La bataille continue acharnée. Sur le front de Lowicz, dans la contrée de Lodz et sur les routes, à l'Ouest, vers Petrokof. Le 4 décembre, nos autos blindées, profitant de la nuit sombre, filèrent sur la route Pabianitse-Lask, rencontrèrent une forte colonne ennemie : elle fut dispersée par nos mitrailleuses et subit des pertes énormes Sur le reste du front, pas de changements notables. En Serbie. VIENNE, 6 décembre. Au Sud de Belgrade, les troupes Austro-Hongroises gagnent lu terrain. A l'O. d'Arangjelowats, Dolnji, 3t Milanowats, (sur la Lepenitsa, affluent de gauche de la Morawa), es Serbes ont reçu de nouveaux ■enforts et continué leurs attaques à l'Ouest. Sur le territoire Serbe occupé aar nous, les réfugiés commencent à rentrer. 15.000 habitants étaient restés i Belgrade. Notre gouvernement nstauré est déjà entré en foncions.Von der Goltz. BERLIN, 6 décembre (E.) Le Feldmaréchal von der jGoltz ;st parti hier soir pour Gon-;tantinople.Ostende en feu. LONDRES, 7 décembre. (Daily Dhronicle, de Dunkerque). On annonce, sows réserve, pi'Ostende est en feu. On ignore si l'incendie est >ccasionné par la flotte Anglaise, iu bien par les Allemands.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'écho d'Anvers belonging to the category Oorlogspers, published in Bergen-op-Zoom from 1914 to 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods