La Belgique: journal des réfugiés

232 0
25 September 1917
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 25 September. La Belgique: journal des réfugiés. Seen on 20 November 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/sj19k46s13/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

LA BELGIQUE Mar€£Ss ÎSSÏ £§epsf gaÉMPMNdK*»^/ /dfW«-cs Ji-ftwœr «-aWUflUI ABO-MEM^rS: 1 1 œvia i-._I.25; 8 moite â. S.60. CtSr; VS-cta. pat mois en plus). ANN0K0E8; ;'U aras 80 cents., (Pâlir, Contrats | s'amasser à l'Administration) ' i Adresser TOUTE . U correspon-fcUwe»'* .La Belgique", Nooideinda-ÎpToin, LEIDBÎf, Xffiîi»■' j Adiulniatrsfioc oi ■f HoordalndsBtohi-1'4a#JiorrJfo.X*» KOXfXBjCAtr. Slolgor, 13k - f jj. Tfro Aaroaser totta la ik.j tmik r- Une* fc LElDEà'. 1-83 manuscrit» non tanôrts a* sont pis MiuauA SERVICE PARTICULIER DE "LA BELGIQUE,, T.n 1«4-4-a AAnf.t>A Ias OA11 C.m Sl.lÙlIR L'Amérique crée une armée des flammes et des gaz. • Les 60.000 dollars de Bernstorff. - L'allemagne et la rvrrnT/m v^r ZUHIUE - • La lutte contre les sous-marins ZURICH, 34 septembre. (Part.) — Ui «porter du „"Matin." ayant interrogé uni tjkute personnalité maritime française a ob ifanii ces détails intéressants sur les succè; oroiasanita die la lutte oontre les sous-marin Ennemis. Il est certain que le péril sous-ma tin bo trouve chaque jour atténué par le Iteureuses innovations de notre défense. Lf multiplication des patrouilleurs, le nouveau régime des routes, l'armement désormaii téral des navires de commerce réduisen' plus en plus les pertes des alliés. Youi avez parlé du système des „nuages de fu mée" enveloppant les cargots pour dérou ter lea sous-marins. Ce système a en effe donné de bons résultats. Mais aussi des in ventiona nouvelles rendent la tâche des pi r«tes pkis malaisée. Je puis bien vous dir< maintenant que nos appareils microphoui ques d'écoute sous-marine atteignent une perfection que nous n'aurions pas osé e§pé tor il y a seulement quelques semaines. Ui rignage officiel vient d'attester ces pro puisque M. Chaumot, ministre de la marine, a accordé ces jours-ci des récompen ses aux brillants officiers qui ont mené i bien oea inventions. M'unis do oe3 appareils tous lea cargos pourront bientôt connaître la présence des sous-marins, le*»r distance leur direction et ils manoeuvreront poui s'en éloigner tandis qu'au contraire canon aières et avisos également avertis les pour chasseront. Voilà pourquoi lis autorités na val es britanniques se montrent confiantes Noua avons, ncms aussi, des motifs d'espé ICI. Grève menaçante dans les bassins minier: ZURICH, 23 septembre. (Part.) — P sieurs journaux ouvriers annonoent qu'u vive effervescence règne de-nouveau par lea mineurs de la Ruhr et de Westphal Les syndicats multiplient leurs efforts pc empêcher la grève d'éclater. Harden parle de la Selg:que " ZURICH, 23 septembre (Part.) On mai 'de Berlin que Maximilien Harden vient faire dans cette ville une conférence ] blique sur la situation actuelle. Il a pa surtout de la Belgique au sujet de laquf i! & déclaré que la paix serait possible < cette année si l'allemagne renonçait défi tivement à toutes ses prétentions sur Belgique et il a conclu que le devoir l'allemagne était de proclamer sans auc délai qu'elle consentait à cette renonciati Ce discours a provoqué des applaudis monts frénétiques d'une partie de l'audito et les protestations véhémentes d'un au coté. M'. Harden a insisté sur la nécess de permettre au peuple allemand de décit lui même de son sort.  la fin de la conférence M. Hard s'est |vanoui sous l'influence de la chalc et de la fatigue. riij PAS Les américains ®n france PARIS, 23 septembre. (Part.) — Le j itérai américain Bullard vient d'arrii dans une ville du Sud-Est de la France, avait été précédé d'un détachement d lèves ingénieurs qui mènent de front le instruction militaire et le'ura études pc devenir dans l'avenir de précieux auxili res des services de transports. On atte incessamment un important contingent d lèves-officiers dont l'instruction intensi sera confiée à des militaires français épre vés par un long séjour au front et familia eés avec les méthodes de la guerre moderi JUÏ Les manoeuvres allemandes au sujet de Belgique. LYON, 23 septembre. (Part.) — Suiv un télégramme d'allure inspirée, adressé Berlin aux ,,Dernières Nouvelles de I nieh" l'Allemagne serait disposée à rétal l'indépendance de la Belgique contre garanties de l'existence des nationalités xéos en Belgique et des garanties au si de la neutralité réelle de la Belgique, fin, à condition que ses adversaires ren cent également sans réserve à toute idée conquête. Il es> vraisemblable que le ch celier traitera oette question dans la se oe du Reichstag du 27 septembre prochs Dans les termes alambiqués de cette n du journal munichois, transparaissent ' fois de plus les tortueuses et impudentes i noeuvres de l'allemagne au sujet de la I gique. Elle prétend vouloir rétablir l'ir pendance de la Belgique, mais en mé temps elle réclame des garanties au si de cette neutralité qu'elle a violée et pc suit son plan de dresser les uns oontre autres les Flamands et lea Wallons, saisit là sur le vif la politique à la fois nique et sournoise de l'empire allenu qui poursuit des visées de domination empruntant à l'occasion dos formules liborté. Qui pourrait être trompé par telles manoeuvres? C'est pour les mit combiner sans doute que, d'après la ,,De scîie Tagsszeitûng" Kindenburg a mandé I quartier général le comto Wostarp, chef dei conservateurs, afin de discuter la quostior belge avec lui. Hindenburg ne veut pas i qu'on oublie qu'il est non seulement le à commandant en chef, mais dans la coulisse un cles dirigeants de la politique allemande. s s Les pertes de l'aviation allemande LYON, 23 septembre. (Part.) — Les com 9 bats qui ont eu lieu depuis avril ont coûte 1 aux allemands des pertes très sensibles, 1 Beaucoup de leurs meilleurs aviateurs on! ' hofen 2 et même le grand Richthofen 1er qui été abattus (Wolff, Woss, Des3enback, Richt-s hofen 2 et même le grand Richtofen 1er qui «• été blessé sérieusement). Un grand nom-~ bre d'élèves pilotes sont actuellement recrutés. Jusqu'à ce jour seuls étaient admit lea volontaires triés avec boauocup de soin, } Actuellement un ordre de Ludwidorff invite les commandants d'unité à aeoepter et à •transmettre avec avis favorable toutes lw demandes po-ur l'aviation. Les officiers de cavalerie sont également invités à se faire aviateurs. 1 La mauvaise mémoire du comte de Pourtalès i LYON, 23 septembre. (Part.) — Daw j une interview qu'il a accordée à un colla > borateur du ,,Basler Nachrichten" le comte , de Pourtalès a critiqué les informations pu-r bliées par le ,,Temps" au sujet de son rôle dans la journée du 29 juillet. 11 déclare que le 29 juillet à sept heures du soir, (el non à trois heures, assure-t-il), il a communiqué à M. Zazonoff le télégramme du chan-- oelier dans lequel le gouvernement faisait savoir au gouvernement russe qu'il mobiliserait au cas oii la Russie ne suspendrait pas immédiatement ses préparatifs militaires. Mais il spécifia, ajcrute-t-il, que ce télé-j gramme n'impliquait aucune menace. Le j çonite de Pourtalès croitLil par une si piètre explication, induire en erreur l'opinion r européenne ? Si déclarer à un gouvernement qu'on mobilisera au cas ou en renonça,nt à toutes mesures même partielles de précaution, il oe 5c livrera pas désarmé aux vo s lontés de son voisin ne constitue pas une ^ menace, les mots onit-ils encore un sens? En vérité le comte de Pourtalès confirme . sans le vouloir le fait que sa démarche cons-J tituait un véritable ultimatum en en rappe-3 lant le but. Aussi bien M. Sa-zonoff ne s'y est pas trompé. Dans son télégramme " qui figure sous le n. 58 au livre orange il } conclut : ,,Puisque no-us ne, pouvons accéder au désir de l'allemagne, il ne nom reste qu'à accélérer nos propres armements et à compter avec l'inévitabilité probable de la guerrè." Il avait immédiatement vu îa- menace. ? Jamais le comte de Pourtalès, depuis q ; ce livre orange a paru, n'a protesté conl cette interprétation donnée à sa démarc] Il est un peu tard pour tenter oontre toi J évidence d'en atténuer le caractère, D'c leurs tous les témoignages concordent pc montrer que le ton du comte de Pourta ; était menaçant et accentuait encore le i ractère de l'ultimatum. M. Pa-léologue té graphiait (livre jaune n. 100) ,,le ton sur quel le comte de Pourtalès s'est acquii de la notification a décidé le gonverneme [ russe à mobiliser lea treize corps destir . à opérer contre l'Autriche". L'attitude • l'ambassadeur d'allemagne était consie . rée par tous comme provocante, Sir Geoi Buchanan, ambassadeur d'Angleterre, té [ graphiait le même jour (livre bleu, n. 7£ „Je crains toutefois que l'ambassadeur d' . Iemagne ne contribue pas à adoucir choses s'il se sert dans ses rapporta a; son gouvernement du même langage que lui qu'il a employé en causant avec moi i jourd'hui.". C'est un ultimatum menaça que le comte de Pourtalès signifia le 29 ji: let au gouvernement russe et il s'attacha en accentuer le caractère comminatoire. < ne saurait attribuer trop d'importance ; ses vagues dénégations d'a/ujoard'hui, f , portent d'ailleurs non point sur le for WASHINGT i" Les 60.000 dollars de Bernstorff !t i: W ASHINGTON, 23 septembre. (Part.) i- sg.it qu-e le département d'état a publié e dernier lieu un télégramme adressé par i- comte Bernstorff, ambassadeur d'allemag i- le 22 janvier 1917 au ministre des affai i. étrangères à Berlin et demandant l'aut ie sation de débourser 60.000 dollars en .e d'influencer le Congrès par l'intermédiaire t- certaines organisations." 1- .Voici quel était exactement le texte 3- ce message de Bernstorff: „Je désire l'ai « risation de débourser jusqu'à 60.000 ( it lars dans le but dîinfluencer le Congrès c< r- me dans les précédentes occasions, par i » termédiaire dès organisations que vous c n naissez, lesquelles peuvent peut être préve r- la guerre. Entre temps je vais commen d à agir -dans ce sens. Dans les circonstan n actuelles des déclarations officielles a e mandes en faveur de l'Irlande sont des i ie désirables afin d'obtenir l'appui des influ x ces irlandaises en Amérique." fc* Le Gouvernement afnéricain publie c< u note sans commentaire». , ; Meddens & Zoon Pardessus . d'hiver depuis fl. 35.-Hofweg.11- LA HAYE NEW-YORE Les gaz asphyxiants NEW-YORK, 24 septembre. (Par.) Le Département de la Guerre à décrété 1 créatioi d'un groupe de régiments du gé-iu i qui on pour mission spéciale de se familr iser a-vet l'émission de gaz et de flammes dai< ,le3 train-chées qui, seront occupées par 1 ■ troupes américaines. Un régiment de oet -9 forma tion sera attaché à chaque armée de campagne. . | PET'OGRAL La question poionaise PETROCrRAD, 23 septembre, f. 'art.) — Le ,,Dzemnik Polski" l'organe oîfioiel di Conseil polonais de Russie, écrit au sujel du récent rescrit impérial relatif au régime provisoû'e de la Pologne: ,,Lea itouveaus statuts austro-allemands reconnaissent la souveraineté cïu royaume de Polo: no, maif en même temps ils la limitent considérable ment. Jusqu'à ces jours derniers le Conseil d'Etat de Varsovie avait un caractère pu rement consultatif tandis que le pouvoii souverain appartenait aux moBarelies occupants. Aujourd'hui o'est le ooB&Ti de régence oompoaé de trois personnes qui exercera le pouvoir souverain. Néanmoins le nouveau pouvoir qui vient d'être créé en Pologne sera non moins limité dans les attributions et gêné dans ses fonctions que l'ancien Conseil d'Etat. Le nouveau pouvoii peut décréter de nouvelles lois mais les gouverneurs généra/ux allemand ^t autrichien peuvent demander leur révi^on, mê-leur cassation. Aussi la prétendue indépendance du pouvoir polonais peut er réaT.ilé être réduite au minimum ou mêrO annulée .car les nouvelles attributions >u gouvernement-polonais sont moindre ue cel les de, i auiorité locale ^ , .je i,. me journal annonce que le président du Conseil polonais s'est présenté chez le ministre des affaires étrangères de Russie M. Terestehenko, pour lui exposer le point de vue polonais dans la nouvelle situation créée à la Pologne, et lui communiquer les voeux émis par le Congrès polonais de Moscou. Un régiment bosniaque passe en entier aux loumains JASSY, 23 septembre. (Part.) — Un i giment bosniaque, officiers en tête, et arm en main est passé il y a quelques jc-urs da les lignes roumaines sur lo front d'Ocn Le colonel commandant le régiment était i i Serbe de religion musulmane, des enviro de Serajevo. Conduit devant le général ri se commandant le secteur, il lui exprima ; désir de ses officiers et de sea hommes effet incorporés dans les corps d|e volontaires se bes et jougo-slaves de Russie. Lea homm de ce régiment arrivé depuis trois jou seulement sur le front roumain ont décla aux soldats russes et roumains que lei i exemple serait suivi chaq.ie fois que les ci circonstances seraient favorables par Uy les corps do troupes tchèques et jougo-slav de l'armée autrichienne. GENE\ j_ L'allemagne et la Paix ,jS OENEVE, 23 septembre. (Part.) — D; !C la presse et dans les partis les polémiqi 3- sur la paix allemande et la paix de ci i- ciliation redoublent de violence. Le oon 't Erzberger a prononcé il y a quelques joi I" un de ses discours officiels pseudo-pacifis à à Bibera-ch. Le parti bavarois du centre 11 tholique dans une séance tenue avant-hie à condamné de la manière la plus énergie d la politique d'Erzberger et la ,,Taeglis( Rundschau" cfualifie aujourd'hui Erzber; de traître. En oe qui concerne la Belgique la pre ^ de droite se livre à une attaque furiei oontre la faiblesse du gouvernement, adressant les pires menaces au cas où d< 'n la réponse au pape il aurait laissé vi >n ment entrevoir la reconstitution de la E le gique comme Etat indépendant, e, U est difficile de dire quelle dose de s >S cérité contiennent ces articles virulents < i- organes pangermanietea, mais la viole] ie même du langage laisse penser que n< te noua trouvons en présenoe d'une nouve manoeuvre des milieux militaires dirigea le pour démontrer que l'allemagne no pou: > jamais renoncer à son programme annexi 1- niste. Des listes d'adhésion au parti de 1- patrie allemande ont été présentées à i- hauts fonctionnaires, à des maîtres d'écol 1- etc. Des' souscriptions? ont été organis ir dans les milieux universitaires et industrie îr parmi les corps de métier et chez les fo 38 tionnaires. Cette propagande étant ouvei 3!- ment favorisée par les autorités des sei is oes publics, le député Herzfeld, du parti 1- cialiste indépendant, a déposé sur le bure du Reichstag une demande d'interpellat ie dont le ,,Berliner Tageblatt" publie le t te: ,,Les réunions publiques et privées ont pour but de défendre le programme d'une paix sans annexion ni indemnité fondée sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et spécialement d'exposer le but do la conférence de Stockholm, son! presque toutes interdites depuis que le Reichstag a voté la résolution do paix du 19 juillet et que le chancelier s'est déclaré d'acoord avec oette résolution telle qu'il la oomprend. Par contre des réunions où l'on demande que la g-aerro soit poussée jusqu'au complet écrasement de l'adversaire et où l'on réclame des annexions vio lentes et des indemnités de guerre ont lieu sans obstacle, souvent avec l'appui et la collaboration des autorités. Dans, certaines provinces les pasteurs eux-mêmes, sur ur ordre officiel, lisent le dimanche à l'église des déola-rat-iona rédigées dans ce sens." Argentine et Allemagne L'Argentine envoie un ultimatum à l'Allemagni BUENOS-AYRES, 22 septembre. (Reuter.' L'Argentine a envoyé un ultimatum à l'Aile magna. L'Allemagne s'incline BUENOS-AYRES, 23 septembre. (Reuter.; Sans une note officielle, l'Allemagne a donni satisfaction à l'Argentine. Le comte Luxburg est désavoué BERLIN, 23 septembre. (Wolff.) Le gouver nement allemand, répondant à une communication, a fait savoir à l'ambassadeur d'Argentine que le comte Luxburg cesse d'être persona grata et que l'Allemagne regrette ce qui s'es produit. Les opinions émises par le comte Luxburg dans I03 télégrammes en question lui sont personnelles et n'ont exercé aucun influence sui las promesses et sur les décisions do l'Allemagne. Nouvelles du Pays Boyaame de Belgique Mnislère de la Guerre Communiqué hebdomadaire du 15-22 septem Au cours de la semaine écoulée no artillerie a exécuté des tirs de représai très nourris sur les organisations, instal tions, communications et cantonnements l'adversaire, en riposte à des tirs à long ïerWe -"ffecH'é? ve-s Je= cantonnements la zone arrière. Nous avons repoussé une attaque tenl contre un de nos postes avancés au sud D i x m u d e. A plusieurs reprises des lut à coups de bombes dans la région de Di în u d é et de R a m s c a p e 11 e se sont t minées â notre avantage. Nous avons aussi procédé à la des tri tion et à la neutralisation de quelques b teries ennemies. Le mauvais temps à fort contrarié en £ néral nos opérations aériennes, cep end; nos avions de chasse ont été très actifs ont livré avec suceès plusieurs comba Divers avions ennemis ont dû atterrir pré f itamment dans leurs lignes. Des missions de réglage e;t de surveillai) ainsi que de nambreuses photographies < été faites au cours des éelaircie3. Le v( d'ouest très violent n'a pas empêché ce'pt dant nos reconnaissances de pousser fi avant en territoire occupé par l'ennemi. M3n Italie Commsiiiqné officiel ROME, 23 septembre. — Communiqué du néral Cadorna: Bans la région de Marmilada, grâce à i opérations de mines soigneusement et long ment préparés, nos détachements se sont en gés, au cours de la nuit du 21, dans deux pt tlons avancées de l'ennemi, où nous nous so mes fortifiés. Sur le plateau de Bainsizza, le violent concentrée et les multiples attaques do l'ennt sur nos positions de la région de Kal el l'ouest de Wilnïk, n'ont eu aucun résultat.v Aux environs de Raccogliano et do Selo, ni avons amélioré notre ligne do postes par mouvement en avant. Sur le Carso, l'artillerie a été active de p et d'autre pendant la journée d'hier. La nuit dernière, par temps très favoral un de nos dirigeables est retourné dans la i lée de Chiapavano et y a recommencé le bomb dement des campements ennemis avec une gn de vigueur. DERNIERE HEUR 33 !e CoHiianniqaé anglais dn soir 13 le L0NDEES, 23 septembre. Communiqué ta Quartier Gé'ttérail Anglais en France: •a Ce maitin, les troupes d'assaut all-eman a- onrt attaqué au nord-ouest de Langema la L'attaque a été complètement ropoussée; n- le «v- ras fait 35 prisonniers. Aussitôt après s, Anglais ont attaqué-et, après un violent cc sa bat, ont pris de nouvelles tranchées alleni s, des et fait des prisonniers. g- Smr le r ste du front do combat, nous o e- tinuons à organser nos n eu veilles positic i- L'iinfanterie s'est bornée à des patrouil o- qui, nous ont livré des prisonniers, m Une attaque de nuit contre les poeibit >n récemment conquises à l'est de Villeret x- irepoMssée. ni Le total des prisonnier» laits dans la il nière bataille d'Ypres est de 3248 bommes et 80 officiers. Le brouillard a entravé les opérations aériennes. Toutefois, nous avons entrepris plusieurs bombardements et jeté 134 bombes sur les ouvrages ennemis. La nuit, nous avons jeté 3000 kilos de bombes aur Rouler», Menin et d'autres points. L'ennemi a aussi jeté des b mbes, mais sans succès. Nous avons détruit' 4 avions ennemis. ÏTouô avons perdu 2 appareils.Le martyre des civils belges LE HAVRE, 24 septembre. (Part.) — Des rapatriés des régions envahies, qui viennent d'arriver des environs de Saint-Quen-tin, ont fait d'intéressantes déclarations sur le traitement appliqué par les allemands aux civils belges et aux prisonniers russes obligés de travailler aux tranchées. Voici ce que racootent les témoins oculaires: Vers octobre 1916 800 civils belges furent amenés avec des soldats russes prisonniers perur travailler au creusement des tranchées et à la pose des réseaux de fil de fer. La plupart d'sntr© eux refusèrent. Pour les y contraindre* les allemands les enfermèrent dans cl' grandes propriétés, la plupart attachés aux arbres et les laissèrent plusieurs jours" sans nourriture. Certains, poussés par lt tf n, acceptèrent de signer lo contrat du Travail et fuient pays à raison de 5 marks 50 par jour. Queîquesjuns se pendirent r!le* desespoir Les habitants de la région, pris de compassion, faisaient cuire du riz et des pommes de terre qu'ils faisaient passer à ces malheureux en cachette. Défense avait été faite aux habitants de vondro quoi que ce fut aux Belges. On en a vu sans chaussures, travaillant dans la boue glacée, à demi-vêtus, par tous les temps, mangeant ce qu'ils trouvaient, notamment des carottes et des betteraves crues. L'Argentine et l'Allemagne I BUENDS-AIRES 24 septembre. (Part.) — | Lo secrétaire de la légation allemande e communiqué au gouvernement que le comte Luxburg s'embarquera sur le vapeur espa gnol ,,Reina Victoria Eugenia". On aasuri que M. Pueyrredon fera à la chambre doc e déclarations décisives au sujet des relations de l'allemagne D'autre part, le groupe 0 présidentiel de Ift chambre des députés pro-e pose comme lea autres groupes de déclarei l'état de guerre avec l'allemagne si oette " puissance n'acoorde pas satisfaction com-& plète à la République Argentine. comité argùiiUu germanophile a déoicW de se dissoudre et déclare qu'il refuse d'apis P'uyer un gouvernement qui viole les lois de l'humanité. Il a dbnc décidé d'adhérer à l'attitude du Sénat. Le concours militaire du Japon ? LONDRES, 23 septembre. (V. D.) Parie t- continue d'être le centre de bruits dans 1-e sens d'une coopération militaire du Japon i la guerre. Les conditions préalables LONDRES, 23 septembre. (V. D.) Le „Sunday Pictural" apprend par l'entremise yd'un diplomate connu que la stagnation dans j toute discussion relative au problême dï ' la paix se prolongera jusqu'au jour où des déclarations positives auront été faites pat " les Centraux en ce qui concerne la Belgique, t la Serbie, la Roumanie et l'Alsace-Lorraine, ► La presse française Toute la presse française juge sévèrement la réponse des Centraux au Pape. _ „L'Eclair" et le ,,Petit Parisien" y voient le triomphe du pangermanisme puisqu'au oune conquête n'est abandonnée. Quelques phrases trompeuses servent •uniquement i impressionner les socialistes. C'e que pensent les Etats-Unis NEW-YORK, 24 septembre. (Reuter), 'Le „Tribune" exprime l'opinion de la pressa l! américaine tout entière au sujet de la ré-ponse de l'allemagne à la note du Pape, a lorsque ce journal parle des „phrases hyr pocrites toutes ruisselantes de sentiments s élevés" qui ne doivent servir qu'à dissimulea q les crimes de l'allemagne. La diable in\ o que l'Ecriture lorsque cela sert sa cause -1 dit ce journal, et il poursuit sur ce ton oi démontrant que la réponse n'est pas siucèr< î, attendu qu'elle ne contient rien ni au sujel i- de la Belgique, de la Pologne, de la Serbie, •- de l'Italie irrédente ni de IAlsace, et il ed: t- -conclut que la réponse des Centraux ai Vatican ne contient aucun fait nouveau. Tain que le gouvernement ne sera changé dans ce: ■ pays il n'y existera aucune base sur laquelle 1 on puisse fonder la paix ni entamer deo p ur-» pourpalers. s La situation eu Russie PETllOGRAD, 24 septembre, (lleater.)-Iverensky est toujours au quartier géhé ral pour y régler la situation militaire, qu ,3 est de nouveau très grave, bien qu'on n'ai pas de crainte "pour Petrograd. Le généra IS Alexieff dirige les opérations en attendan cs son successeur le général Doukhonine. L'é tat de siège dans la province cie Moscou es "" levé. Q' L'opinion officielle anglaise et la répons* 1S- des Centraux »ig LONDRES, 23 septembre. (V. D.) Le as milieux officiels d'ici attachent peu d'imper st tance à la réponse des Centraux au Pape On continue d'estimer cependant que le plu r- vif désir de paix s'affirme parmi nos ennemi MardL Septembre 19Î7. S Cents S:-,° Année" W<5. è&ù

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal des réfugiés belonging to the category Oorlogspers, published in Leyde from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods