La Belgique maritime et coloniale

431 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 11 July. La Belgique maritime et coloniale. Seen on 29 November 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/pr7mp50105/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

LA BELGIQUE MARITIME ET COLONIALE * Prix : 25 centimes (33 centimes pour l'étranger REVUE HEBDOMADAIRE (20"" année) N° 28. - 11=12 juillet 1914 ABONNEMENTS : BELGIQUE : Un an . . . 12 francs ÉTRANGER : Un an . . . 18 » Comité de rédaction : Paul Mussche, directeur; H. Baels, secrétaire-adjoint du Conseil supérieur de la Marine; R. de Kerchove d'Exaerde, officier de Marine; Ch. Dezuttere, secrétaire de la Commission de pêche marit. de la Flandre occ.;Eug. Gillon, ing. naval,membre du Conseil supérieur de la Marine; L. Hennebicq, président de la Ligue Maritime; Ch. Hervy-Cousin, membre du Conseil sup. de la Murine Ch. Maroy, secrétaire de la S. B. de la L.M. B. ; J. Rousseaux, C. Smeesters, membre du Conseil sup. de la Marine, à Anvers ; L. Teugels-Devos, membre de la Commission interprovinciale des Canaux brabançons ; Van Bladel, secrétaire de la L. M. B. R. Vauthier, conseiller colonial. Secrétaire-Administrateur • R. RTTRRTTRK A* WV.SRMTÎRP'.Tr rédaction-administration 8, rue de la Tribune, BRUXELLES Téléphone : B. I807 BUREAUX A ANVERS : 22, RUE DES RÉCOLLBTS Colonne Le dernier voyage du navire-école belge . 3 Les bateliers et leurs droits électoraux. . 4 Nouvelles et informations 4 Association des bateliers de Liège ... 5 Fédération de la batellerie belge. ... 5 La Suisse maritime 5 Le batelier — Son bateau ; son industrie . 5 Yachting 6 Bulletin commercial 6. Notes financières 6< Avis divers 71 Nouvelles de mer 7 Le dernier voyage du navire-école belge Rendons d'abord un hommage méri au mâle et vaillant capitaine E. Cornelli commandant Y Avenir, qui a ramené à bc port son beau navire, l'espoir de la imarir belge. Assisté d'un état-major d'élit dont le dévouement est au-dessus de ton critique et qui s'est prodigué en tout< circonstances, le brave commandant droit aux félicitations de tous ceux qi poursuivent l'expansion de notre patrie a delà des mers et des océans. Il nous1 a (été donné de connaître (de prè à l'aide de documents authentiques le faits et gestes des officiers, des cadets < de l'équipage de notre navire-école. N< compatriotes, qui s'échauffent et se pa: sionnent aux randonnées de nos « for ténors » de la route, feront bien de s'ir téresser à nos courageux marins qui oi à leur actif un voyage aller et retour ai antipodes. Cet exploit à bord d'un voilif vaut bien, je suppose, tous les Tours c Belgique, de France et de Navarre, sui tout lorsqu'on est avisé des belles chose qui se passent dans le monde cycliste, est même pénible de mettre en parallè des marins pleins d'abnégation et de coureurs de bas étage intéressés. Je m'e excuse donc auprès des lecteurs de cet revue. Le voyage de Fredrikstad à Melbouri est connu. La presse en a suffisammei parlé. Fredrikstad est une petite vil norvégienne de 15,000 habitants, situe 37 dans le fjord de Christiania, non loin dans la rntft du 29 au 130 octobre. ~Li „ de F rederikshald, la forteresse que le durée de cette première partie du voyage 2 roi Charles XII de Suède ne put prendre, moins le temps employé à faire escale c + Un coup de pistolet abattit, le 11 décem- Mindello>, où l'on renouvela la provisior 3 bre de 1718, le grand général sous les d'eau douce, était de 33 jours et dem 4 murs de cette place forte. Fredrikstad pour une distance de 3,600 milles. Le 2 est maintenant un port d'exportation de Deutsche Seevarte donne cette duré* 4 bois. comme moyenne pour les mois de septem- 0 Ce fut le 9 septembre 1913, vers 1 o bre et novembre, mais le commandam 1 heures du matin, que l'Avenir quittait la Cornellie affirme que, dans des condition; = baie de Leret-Lertle par petite brise et de vent plus favorables, VAvenir peut h beau temps, pour entreprendre un voyage diminuer d'une dizaine de jours. lointain qui allait durer cent huit jours. Entre le 28° et le 30° S., le navire- Les débuts de ce navigage, comme dit école fut surpris par une tempête. Près j Rabelais, furent marqués par des vents que tous les cadets et beaucoup d'autre; I contraires. Au lieu de contourner l'Ecosse personnes à bord ont souffert du mal de par le « Northern passage », le comman- mer. Le navire embarquait beaucoup é dant Cornellie choisit la route de la Man- d'eau. che pour confondre certaines critiques peu L'île Tristan da Cunha, île habitée mai; n sincères de navigateurs de cabinet. Ces perdue au milieu de l'océan, fut passée e bonnes gens ont toujours prétendu qu'il le 1 5 novembre, vers 3 heures de l'après- . y avait impossibilité absolue pour Y A\t\e\nir midi. e de naviguer dans la mer du Nord sans Du o° à Cap Otway, le navire a gagnt s être remorqué. La critique n'était pas deux jours sur son voyage précédent. a difficile. Il ne faut pas être grand amiral L'espace restreint ne me permet pa; i pour comprendre qu'il existe un certain d'entrer dans beaucoup de détails. Dison; a danger pour un navire à voiles à louvoyer que le commandant Cornellie estime que par gros temps dans la mer du Nord et la cargaison de bois est la cargaison pai s la Manche. Le navire-école a mis ces excellence ; que Y Avenir était bien charge s critiques à néant en ce qui le concerne, et possédait une 'stabilité merveilleuse t L'Avenir a été dans les environs de que, par trois fois, l'emploi d'huile a et s tous les bancs, bateaux-feux et côtes de un résultat remarquable. Les exercice; . ces parages et passages dangereux. Cette d'embarcation ont été excellents. Quani s partie du voyage a été, paraît-il, très à l'équipage, exclusivement belge, à l'ex - instructive pour les officiers et les cadets, ception de deux étrangers, il a été satis-t qui ont eu ainsi des leçons de choses ex- faisant bien qu'il lui manquât l'aide de se sivement précieuses. trois bons matelots. Le service ordinaire r Le commandant Cornellie, qui connaît de la télégraphie sans fil n'a rien laisse e la mer du Nord et la Manche comme un, à désirer. Le commandant n'a que de< - vieux boucanier, a triomphé de toutes les éloges à décerner aux cadets. Ils sont dis s difficultés. Presque toujours sur le pont, ciplinés, actifs, de bonne volonté et ai-1 ce marin tenace, énergique et prudent, mant leur métier. Leur avenir est dign< e comme il sied à un loup de mer flamand, d'intérêt. Tous ceux qui ont à cœur l'es s s'est vraiment dépensé. Il a pu témoigner sor de la marine belge souhaitent qu< 1 que l'exécution de quantités de manœu- l'Etat et les grandes compagnies de na-e vres difficiles était devenue parfaite. Il vigation leur réservent bon accueil, après ne regrette donc assurément pas d'avoir qu'ils auront accompli leur « full term » e choisi la route de mer la moins sûre pour II faudrait améliorer leur situation et ne t mettre les rieurs de son côté. pas les décourager. Les parents aussi doi- e Je fais grâce au lecteur du voyage entre vent avoir à cœur de s'intéresser auj e la Manche et l'Equateur, qui fut passé études de leurs fils. Le navire-école pré-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique maritime et coloniale belonging to the category Financieel-economische pers, published in Bruxelles from 1905 to 1921.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods