La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire

198 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 12 April. La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire. Seen on 10 July 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/0k26970k16/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Trotçipmp Ammrp Mo 1 c Dimanche i2 Avril 1914 Le Numéro : 1 O Centimes La Semaine JOURNAL SOCIALISTE HEBDOMADAIRE Politique ADJVIHSlISTÏ*ATIOrl : Antony Neuckens 43, rue de l'Education, Bruxelles Ï^ÉDACTIOFi : Max HALLET et Camille HUYSMANS 17, rue Joseph-Stevens, Bruxelles H.BOrlJSLHJVIE|SlTS s Belgique : 5 francs par an. Etranger : S francs par an. SOMMAIRE : L'Egoïsme de classe. -• Chronique de la Semain — Les Professeurs d'universilé (X. Y. Z. ). — Un Di: cours ministériel sur la Neutralité scolaire.— L'Orgi nisation syndicale à travers le monde. — Bibliogn phie. — Théâtres. Demandez tarif des annonces à I'Ad ministration : 43, rue de l'Education Bruxelles. L'ÉGOISHE DE CLASSE » Pourquoi les cléricaux sont-ils adver saires de l'égalité politique, même au poin de vue communal? M. de Kerchove d'Exaerde vient de l'avouer candidement à la Commissior des XXXI. Par crainte des impôts communaux. Par crainte de voir une majorité démocratique taxer les riches comme le: pauvres. Pour la pièce de cent sous. Ces messieurs entendent conserver k parasitisme social. Dans le domaine de la production, ils confisquent une plus-value qu'ils n'ont pas créée, et, à proprement parler, ils pratiquent le brigandage légal. Dans le domaine des impôts, ils veulent continuer la tradition féodale qui exemptait des impôts seigneurs et ecclésiastiques. Ils entendent rester frelons. Ils s'imaginent être nés pour jouir et laisser travailler les autres. Que signifie le mot de M. de Kerchove : « Le danger des impôts communaux »? Voici une commune rurale. Elle compte deux ou trois citoyens relativement aisés. Mais le maître de céans, c'est le châtelain qui commande et possède. Autour ± I y l 1.1 xj UlVVOUOj JLJ1 U.AV^iJ^O de lui, des serviteurs, des agriculteurs-loca taires, des paysans « dépendants ». M. h j_ baron ordonne et le village obéit. Autou 1- de lui règne la médiocrité et la gène. M. li 1- curé console les malheureux. On l'inviti de temps à autre au château. Qui donc devrait payer les impôts? Celui ou ceux qui touchent les revenus Ah mais! Ce serait la révolution. M. 1< baron n'est pas fait pour payer. Il est crée pour recevoir. M. le baron n'est pas pro * priétaire pour rendre. Il est né possesseui , d'une fortune d'expropriation par la vo- • lonté du Très-Haut. A/ec le curé, il est k délégué authentique de Dieu sur la terre Et l'on voudrait le frapper comme les au- £ très? Et l'on voudrait lui appliquer la lo: commune? Rappelez-vous ce que disaien; au Tiers-Etat les représentants de la no-( blesse avant la Révolution française. Ces messieurs ne descendent pas du même Adam et de la même Eve. Ils ont été formés d'une côte spéciale. Au fond de cette prétention loufoque, il n'y a rien, si ce n'est la défense de la pièce de cent sous. Aujourd'hui, comme i! y a un siècle, les privilégiés ne voient que leur privilège, et leur égoïsme de classe est aussi féroce qu'autrefois. Le droit commun constitue pour eux l'abomination de la désolation. Pour donner le change, les voleurs crient au voleur. Les expropria-teurs se plaignent d'être expropriés. Si nous n'étions certains de conquérir la majorité, nous dirions que le seul moyen de mettre ces individus à la raison, c'est de taper dessus. * Chronique de la Semaine LE REDACTEUR de la Défense médicale est furieux. Il insinue qu'un de nos rédacteurs aurait trempé dans un noir complot pour || JL-rfil Cill^ Vrfl • il C4.liV.-0 yj Cil Cili. It faire renvoyer un médecin de la Coopérative ; La Maison du Peuple. : Rassurons cet homme irascible! ; C. Huysmans n'a été mêlé à cette affaire ; ni de près, ni de loin. Il ne la connaît même pas. Il l'a apprise par les journaux. Il ignore les griefs de l'administration et les arguments du médecin. L'intéressé le sait. Il doit le savoir. Alors, pourquoi ces injures? C'est bien simple. Le rédacteur du dit organe ne se console pas de l'échec de sa campagne contre les hospices de Bruxelles, et il attribue un peu cet échec à l'intervention du groupe socialiste. A notre avis, il ferait beaucoup mieux de nous dire pour quelle raison il a cessé de faire partie de l'administration des chemins de fer. Ce n'est pas là une insinuation. C'est une question précise. Qu'il réponde. Parions qu'il ne répondra pas. Il injurîra, -— et retrouvera sa prose dans le Patriote et ses succédanés. C'est la punition. * Pauvre homme ! M. POULLET, ministre des sciences et des arts, s'entend fort mal avec son directeur général de l'enseignement primaire. M. Cor-man aurait-il quelque- nouveau crime sur la conscience ? ON ANNONCE que M. de Pauw, le secrétaire du cabinet de M. de Broqueville, voudrait devenir inspecteur général du département des sciences et des arts. M. de Pauw est cet homme sincère et loyal qui s'occupe de l'extirpation de la Franc-Maçonnerie dans l'armée. A cet effet, il a recours aux moyens que l'on sait et dans sa lutte fiévreuse contre les dangereux esprits de la secte, il prend parfois le Pirée pour un homme.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La semaine politique: journal socialiste hebdomadaire belonging to the category Socialistische pers, published in Bruxelles from 1912 to 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods