Le bruxellois: journal quotidien indépendant

280 0
06 January 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 06 January. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 05 April 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/w37kp7wm09/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3* Année. - N° 458. Edition B CINQ CENTIMES JEUDI 6 JANVIER 1916 ABONNEMENTjPOSTAL, ÉD. o Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois I Mois fr-3.00-Mk.2.40 Fr-1.50-M<1.20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois niTnv/nv>L.j — La ligne Faits divers et Echos . fr. 2.00 Nécrologie 1.00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande ligne. 0.40 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Rédacteur en Chef : 3VT ; 1jl- o O o &■» A Tv IVE ■ Journal Quotidien Indépendant ■ I Rédaction, Administration, Publicité, Vente : I BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS j Le service obligatoire en Angleterre Interdiction d'exportation de vivres de Franee en Angleterre Derniers Communiqués Officiels ALLEMANDS Théâtre de la guerre de l'Ouest Berlin, 5 janvier, (Communiqué de midi. ) ;— Luttes d'artillerie et de mines en plusieurs endroits du front. -Théâtre de la guerre de l'Est et des Balkans La situation ne s'est pas modifiée. AUTRICHIENS Théâtre de la guerre russe Vienne, 4 janvier. — La bataille en Ga licie orientale continue. L'ennemi a poursuivi hier ses tentatives de débordemem avec une levée de forces considérables i Toboroutz à la frontière bessarabique. Sot insuccès fut le même que les jours pré cédents. Les attaques russes ont été repous sées partout, partiellement dans des corp, à corps sanglants de longue durée. Les com bats d'homme à homme était particulière ment acharnés dans les tranchées démolie près du Hegehaus, à l'est de Rarancze, m notamment, le régiment d'infanterie n. U de Warasdin s'est de nouveau couvert d< gloire. Comme an front bessarabique, le attaques que l'ennemi prononça au non d'Obia et contre les retranchements du pon près d'TJ scieczko, échouèrent également ainsi que toutes les tentatives nouvelles exé cutées, avec la plus grande ténacité, pou pénétrer dans nos tranchées dans la régie, au nord-est de Buczacz. Les pertes de l'en nemi sont comme précédemment infinimen élevées. Dans un secteur large de 10 km. " . J ,r../<*.. ™lo.r'+ i 2,300 cadavres russes. Quelques bataillons russes qui allaient u combat avec un contingent de 1,000 hommes, sont revenus, d'après leurs propres dires, au nombre de 130. Le nombre de prisonniers amenés dans les derniers jours au nord-est de Baczacz, dé passe les 800. A l'Ucwa supérieure, les trou-pas du groupe d'ari.oée Bôhm-Ermolly ont abattu un aéroplane russe. L'équipage, comprenant deux officiers, a été fait prisonnier, Théâtre de la guerre italien Au Tyrol méridional et au front des Dolomites, il y a eu de nouveau des combats d'artillerie. Nos aviateu.s ont jeté des bombes sur un dépôt ennemi à Ala. La localité de Malbqrghet a de nouveau été bombardée par des canons de gros calibre. Dans le bassin de FlitscX et dans le territoire de Km, l'artillerie italienne a été ■active. Au nord de Dolje, nos troupes ont pris hier tôt une tranchée ennemie, autour de laquelle on se bat depuis avec acharnement. Trois contre-attaques italiennes ont été repoussées. Sur le haut-plateau, de Do-berdo, il y a journellement sur quelques parties du front des combats de grenades à mains et de lances-mines. Théâtre de la guerre Sud-Est Rien de nouveau. Vienne, S janvier. — Le communiqué de l'état-major général russe du 1er contient la nouvelle que les Susses ont passé, entre Czartorysk et le ligne de chemin de fer Kowcl-Sarny, sur la rivt gauche du Styr, qu'ils auraient pris le village de Brush et que nos violantes contre-attaques soiU restées inefficaces. Contrairement à cette affirmation, il est à remarquer que de faibles forces russeï se trouvaient déjà longtemps à la courbe du Styr attendu que les forces allemandes et austro-lion■ groises avaient originairement choisi leur position sur les hauteurs situées un peu en arrière. Les forces ennemies ont été surprises et refoulées le SI décembre de l'année écoulée. Il n'y a, sur aucune carte une localité du nom de Bruslc. Les Busse: semblent avoir été à l'école chez les Italiens poui l'invention de noms géographiques. La' communication de Saint-Pétersbourg qu'une tentative de chasser les Russes de la région de Kolld-Milaszoui n'a pas eu de succès, est également inventée d( toutes pièces. Une pareille ten-tative n'a jamais éti entreprise. ITALIENS Rome, 3 janvier. — Dans la région de Lo-gaznoi, au nord de Fdlsc. go, l'ennemi a fait sauter une mine qui occasionna la chute d'une avalanche et de quelques blocs de ro-cliers.Cet incident ne nous occasionna aucun dégât. Sur le Karst, Vennemi prononça le k janvier une attaque contre nos positions sur le Honte San Michele, mais il fut repoussé avec de grandes pertes. FRANÇAIS 'Paris, 2 janvier. (15 heur es i)— En Champagne, notre artillerie lourde a exécuté, au cours de la nuit, un bombardement efficace sur des baraquements ennemis au nord de Bouconville (Bois de la Malmaison). Une attaque allemande à coups de grenades sur nos tranchées aux environs de la route de Tahure à Sommepy a été refoulée. Paris, 2 janvier. (23 heures.) — En Belgique une action de notre artillerie de campagne et de nos canons de tranchées sur les organisations ennemies de la région des dunes a causé des dégâts importants. Deux incen- ■ dies ont été allumés et deux dépôts de muni- ■ tions ont sauté. En Argonne, un tir de notre ; artillerie a dispersé une troupe ennemie en i mouvement sur la route d'Avancourt à Ma-\ lancourt. Sur les Hauts-de-Meuse, au Bois des Chevaliers, une vive canonnade effectuée sur les tranchées ennemies a provoqué l'effondrement de plusieurs blockhaus .Dans l'après-midi Nanc-j a reçu deux grenades. La pièce allemande a été prise sous notre feu ; immédiatement. Dans la région de l'Hart-l mannsweilerko'pf violent bombardement en-) nemi à la suite duquel nos troupes sur un » front de- deux cents mètres se sont reportées s sur la rive ouest du Ravin au sud du Reh-l felsen. L'ennemi n'a tenté aucune attaque t d'infanterie. , Paris, 3 janvier. ( 15 heures.) — En Cham- - pagne, près de la route de Tahure-Somme-r Py, une attaque ennemie à la grenade a été i repoussée. En Argonne, près de Four-de- - Paris, tir efficace de nos canons de tranchée t sur les ouvrages ennemis. L'ennemi sortant , de ses abris a été pris sous notvg,fy&mm nu- vagabondage, (e) i»* f « jan L D.1/. C^En Belgique, notre artillerie a continué de se montrer active. Nos batteries, de concert avec l'artillerie belg?., ont exécuté sur une batterie ennemie repérée à l'est de Saint-Georges, un tir qui a paru efficace. A l'est de Boesinghe et dans la région de Steenstraete, nous avons canonné avec succès les organisations ennemies. Au sud de la Somme, bombardement des tranchées de première ligne près de Dompierre. Un convoi de ravitaillement, pris sous notre feu dans la région d'Hallu, sied de Chàulnes, s'est dispersé.En Champagne une nouvelle attaque à la grenade, dirigée sur nos positions à l'ouest de Tahure, a échoué. Dans les Vosges, duel d'artillerie assez intense dans le secteur du Hirzstein. ANGLAIS Londres, 3 janvier. — Le nuit dernière, un petit détachement a prononcé une heureuse attaque avec des bombes. Pour le surplus, rien qu'une activité d'artillerie. RUSSES Rétrograde, 3 janvier. Dans la région de Czartorysk et à la S trtypa supérieure, nous avons repoussé, avec de grandes pertes pour l'ennemi, ses tentatives de s'approcher de nos tranchées. Au nord-est de lschemowitz, le combat continue avec la même- violence; Les pertes de l'ennemi sont très grandes, nous avons encore fait prisonniers 16 officiers et 767 soldats non blessés, sans compter le grand nombre de blessés restés sur le champ de bataille. TURCS Constantinople, 5 janvier. — Au front de l'Irak, toutes les tentatives des détache-ments ennemis concentrés près d'Ali-Garbi pour aller au secours des troupes à Kut-el-: Amara, ont été repoussées. Au front du Caucase, feu d'infanterie et d'artillerie intermittent à l'aile gauche. Aux Dardanelles, un torpilleur a lancé pendant la nuit du 2 au 3 janvier quelques obus dans la direction d'Ari-Burnu et se retira ensuite. A Sedd-ul-Bahr, notre artillerie a bombardé jusqu'au matin les positions ennemies et ses dépôts entre Scdd-ul-Rahr et Teke Burnu. Pendant cette nuit, le 3 janvier, deux croiseurs ont bombardé pendant quelques temps sans succès nos positions. Notre artillerie a touché trois fois un de ces croiseurs. L'après-midi, l'artillerie ennemie a ouvert à l'improviste son feu contre notre centre et Vaile gauche-. Notre artillerie a riposté vigoureusement, réduisit l'artillerie ennemie au silence, détruisit une partie importante des tranchées ennemies et empêcha un transport. Le matin, nos batteries de la cote ont bombardé à intervalles les points de débarquement de Sedd-ul-Bahr-Teke Burnu, ont forcé deux navires-transports à quitter le point de débarquement et ont provoqué^ près du point de débarquement, un incendie qui dura toute la journée. <»»» Dernières Dépêches Le service obligatoire en Angleterre Londres, 5 janvier. — Le collaborateur - alitique du Manchester Guardian annonce que le projet de loi introduisant le service obligatoire, a été modifié et diffère de beaucoup de la première rédaction. Comme les changements constituent des améliorations; on ne doit pas être très optimiste sur la question do savoir, si le Cabinet acceptera le projet. Il y a entretemps des indices que l'opposition contre toute espèce de cool-trarnte, constitue un mouvement important et résolu. Ceci influencera certainement la décision du Cabinet. Le correspondant salue en Sir John Simon, le chef des adversaires du service obligatoire à la Chambre des Communes. La Moi piliie in Saint Sièp Zurich, 5 janvier. — On annonce de source particulière au N eue Zuricher Nach-richten : D'après des informations complètement sures et officieuses, je peux communiquer avec autorisation : Dans la convention signée à .Londres par l'Italie, il existe une clause, de ne consentir en aucun cas à des concessions éventuelles ayant i->, .i c 'SA, u» x ^njixiaiioiutiiiiaïiUii des lois de garantie romaines pour le Saint-Siège, ni d'accepter n'importe quelle altération dans les lois même en faveur du Vatican ,lors du prochain congrès de la paix. Au Vatican, on y reconnaît une a griffe » de la loge italienne. L'indignation-dans les cercles catholiques y est immense.Toutes les espérances, apportant une modification des lois de garanties ne se fondent qu'encore sur la puissance et le secoure des catholiques allemands et autrichiens. Le journal y ajoute encore : La malheureuse convention de Londres est maintenant élargie et étendue pour la conjuration et pour la déclaration de guerre des Alliés contre le Saint-Siège et la Papauté. Le monde catholique accepte le défi. Le Roi de Serbie à Salonique L'agence Havas annonce d'Athènes sut 1» foi des journaux grecs, que le séjour du roi de Serbie à Salonique durera quelque temps. Ordre aurait été donné de Jouer des logements pour les fonctionnaires serbe3. La visite du roi Pierre au roi Constantin dépendrait de la marcha des événements politiques et militaires. U serait aussi question à Saloniqu© de l'arrivée imminente du roi de Monténégro; mais cette nouvelle n'est pas on-oore confirmée officiellement. Les arrestations à Salonique Paris, 5 janvier. — L'agence Havas annonce officiellement : Les consuls ennemis, arrêtés à Salonique, qui seront transférés à Marseille, seront transportés immédiatement après leur arrivés à JVlar-seillo à la frontière suisse. A qui les 50.000 francs? Salonique, 5 janvier. — (Havas.) — Les autorités anglaises ont publié un avis, dans lequel on offre 50,000 fr. à quiconque peut donner des in. doeations relatives à la présence de sous-marins allemands dans la Mer Egée. Combat aérien en Macédoine Berlin, 5 janvier. — Un avion français, comme ou annonce de Salonique à Budapest, vola, dans la journée du 3 janvier, en traversant J®s positions françaises et anglaises, dans la direction du Nord. L'appareil aérien no revint cependant pas. D'après une autre nouvelle de Budapest, l'avion français a été abattu après un court combat aérien dans les environs de Doiran, par un taube allemand.Aux Balkans Sofia, 4 janvier. — L'ambassadeur grec JSTaum a déclaré au ministrerprésident bulgare Radoslavow que la Grèce a énergique-ment protesté contre l'arrestation du consul bulgare et ne tolérerait plus aucune violation de sa neutralité et de sa souveraineté. Eadoslavow a accueilli ces déclarations avec satisfaction et exprima l'espoir que la Grèce et la Bulgarie conserveront à l'avenir des relations amicales. En Bulgarie Budapest, 4 janvier. — On annonce d'Athènes : Près de la station Salanis, de la ligne Salonique-Dedeagatsch, il y a eu unie rencontre entre deux trains militaires anglais. Un grand ombre de soldats y perdirent la vie. Neuf wagons ont été entièrement détruits. A Salonique on croit à une attentat,. Nouveau cabinet au Monténégro i Cettinjé, 4 janvier. — Le Cabinet monte- 1 négTin a donné sa démission. Le ministre ' actueil des finances, Muschkowitsch, a été ' chargé de la formation du nouveau ministère,Les frets anglais L'Economist c!e Londres donne quelques ; exemples de la hausse des frêts. De Cardiff, le taux de transport d'une tonne de charbon a passé de 14 francs à 23 francs pour Le J Havre, de 22 à 74 pour Bordeaux, de 32 à 57 pour Alger, de 36 à 75 pour Marseille, ; de 41 78 pour Port-Saïd. Les tarifs de dé- ' cembre représentent-, en général, une hausse de 75 à 100 p. c. sur la moyenne des onze mois précédents. Frets maritimes Francfort, 5 janvier. — On annonco de Copenhague : La Compagnie de navigation à vapeur fédéraio a augmenté les taux des frets pour le transport à la Méditerranée de 30 p.c., en raison du danger de la navigation dans lia Méditerranée et dans le canaJ. des risques pendant los escales dans las ports anglais et à la Manche. En Russie Copenhague, 5 janvier. — Comme l'annonce de Moscou le Berlingske Tid^nde, il a été expédié, dans les ports anglais et à la Manche. à Moscou, 2,500 wagons avec des vivres pour l'assistance aux fugitifs. 36 wagons seulemeint sont arrivés à destination. En Italie Berne, 5 janvier. — L'Italia publie que trois officiera, suspects d'avoir favorisé das fraudes dans les fournitures militaire:?, ont été arrêtés à Naples. Un «Taube» sur Çalaij Paris, 5 janvier. — Le Petit Journal apprend de Oala.is qu'un taube venant de la mer a réuss.1 à survoler la \iille et à y_ jeter tfoig^bonife^. à Jiahrj est mort à l'âge de 76 ans au cours d'un voya j y Ll'uire oouciie de nuages." Deux personnes ont été I bJessées j l'avion s'est échappé après avoir essuyé 1 b feu des canons de la forteresse. j Le recrutement Londres, 5 janvier. — (Eéiiter) — Les journaux -publient que quatre autres groupes des re- ti orues de Dterby seront appelés pour te 1S féyrier. ç Une voix neutre i Zurich, 4 janvier. — Le collaborateur du Zuri- 1 cher Post respecte les espoirs de l'Entente en oom- ®' mentant à fond la situation militaire et conclut s que même en admettant l'interprétation française ^ au sujet des pertes des deux adversaires, la guerre ' d'épuisemtnt militaire ne promet pas de résultat ' d'ici plusieurs mois au front de l'ouest, en l'ab- ' sence de toute assistance d'autres Etats, ce qui * est toujours douteux. Quant à la guerre commerciale, le critique demande ; l'Entante pourra-t-elle indéfiniment supporter les partes de capitaux 1 par ses dettes importantes en Amérique et la dimi- -nution irréparable de la flotte marchande par les ( sous-TKarins allemands? Nous croyons que 1 cette question seule suffit pour démontrer que ' la guerre d'épuisement économique ne peut être ' continuée indéfiniment sans un préjudice des plus ' considérable pour les propres intérêts. Au point do vue militaire-économique, les puissances centrales ont aujourd'hui une telie force de résistance qu'elles peuvent envisager avec calme, comme leurs adversaires, une guerre d'épuisement. Gomment le peuple français est trompé Paris, 5 janvier. — Compère Morel écrit dans un article de fond dans l'Humanité du 3 décembre : Nos grands journaux ont trompé leurs lecteurs depuis le début de la guerre, au point qu'il n'est pas étonnant que les neutres doutent de 1» vérité do'co que nous disons. Tandis qu'on disait officiellement que les Allemands s'enfuyaient devant nous comme des lièvres, nous subîmes les défaites près do Dieuze et de Morange. « On n'a qu'à tendre un morceau de pain aux Allemands pour les prendre » et nous fûmes défaits près de Charleroi. » Nous eûmes alors « le rouleau compresseur russe » qui sera à Berlin en cinq jours » et depuis des mois, les Allemands s^nt à Varsovie. La guerre des taupes, la croix de fer, la récolte de l'or, tout cela nous l'avons bafoué et après nous d'autres l'ont imité. Lorsqu'on faisait des traits d'esprit au sujet des <( boches affamés », nous ne soupçonnions' pas les moyens que nous devons prendre mainteiiant-Les victoires politiques et militaires qu'on a signalées sont innombrables. Et les Allemands sont à deux heures d'automobile de Paris, détiennent des milliers de kilomètres carrés en Russie et sont maîtres de la Belgique et de la Serbie. Les Dardanelles ne sont pas forcées et l'expédition de Salonique n'a pas eu lieu à temps et a été mal organisée. Si la grande presse avait envisagé les vrais intérêts de la nation, elle aurait terni un tout autre langage. La liberté des mers La Haye, 5 janvier. — L'Avanti publie ua article de fond très remarqué, dans lequel il exige comme condition de paix la liberté sur mer. Les troupes de von Hindetnburg et do von Maclsensen doivent rentrer ©n dedans des frontières allemandes; mais l'hégémonie de l'Angleterre sur mer, le monopole que possède et exerce celle-ci sur mer doit cesser aussi. L'Angleterre a poussé ses procédés si loin pendant la guerre, que non seulement ses adversaires mais aussi les neutres et ses propres alliés lui en veulent. Quoique l'Italie et la France parlent encore de leur mer, la Méditer-•a.néo appartient de fait aux Anglais, depuis Gi-xraitar jusqu'aux Dardanelles. Et, tout comme la Méditerranée, toutes les autres mers sont sous la lomination despotique d'Albion. Le recrutement de Derby Rotterdam, 5 janvier. — Le bureau Vaz Di-az reçoit de Londres la constatation officielle suivante : Le recrutement de Lord Derby a donné le résultat suivant : du 23 octobre au 15 décembre, 1 mil-ion 150,000 célibataires et 1,679,263 hommes mariés sur 2,179,231 célibataires et 2,832,310 mariés se sont engagés dans l'armée ou passé au conseil le révision, de manière que 1,029,231 célibataires 2>t 1,152,947 mariés ne se sont pas fait inscrire. Succès turcs en Arabie méridionale Oonstantinople, 5 janvier. — D'après des nouvelles turques, les troupes turques ont remporté les succès sur les Anglais dans le Jemern, en Arabie méridionale. Près de la côte de la Mer Rouge, [es Turcs, appuyés par des volontaires arabes, et malgré l'intervention, de navires de guerre anglais sont parvenus à infliger de grandes pertes ïux forces anglaises qui y opèrent. Le complet revirement de la- situation, dams le Je-men et en Arabie méridionale s© manifeste clairement par l'attitude des tribus achetées par les Angiais ; celle®-ïi se sont jointes à l'armée turque pour entrepran-dfe la guerre contre leurs anciens amis. Sur mer Londres, 5 janvier. — Lloyd annonce que la vapeur Geclong a. été coulé, d'après Reuter, après une collision avec le vapeur ang'ais Bonrilston, dans la Méditerranée. L'inactivité des Italiens Rotterdam, 4 janvier. — On annonce de Valorua quo les Italiens y ont concentré un grand contingent de troupes, mais qu'ils ne prennent aucuno disposition pour avancer vers la Macédoine,quoiqu'ils ont l'occasion d'exécuter une attaque de flanc contre les Bulgares qui s'avancent. Le général iBflEfrsap .—— taiiens. tu les Bulgares atteignent 1 Adr.atique^# 'influence die l'Italie dans l'Adriatique aura d.s-laru.Espoir irréalisable Genève, 5 janvier. — Le correspondant du 'ournal de Paris écrit à son journal, de Salonique, ue la France peut abandonner ses illusions au su-et de l'offensive aux Balkans, car seuls les cyclo-tes peuxvent dorénavant rompre le contact des Al-Miïands aveic l'Asie Mineure ; l'armée serbe est ■néantio ; la Russie éprouve actuellement les plus grandes difficultés pour équiper complètement 00,000 nouveaux soldats; que la France regarde a carte en relief de l'Albanie pour reconnaître uels efforts énormes l'Italie devrait faire si réel-ement elle entreprenait une expédition. Les combats en Mésopotamie Rotterdam, 5 janvier. — On annonce officiiello-aent de source anglaise au sujet des combats en ilésopotamie : Dans les nuits des 26, 28 et 29 dé-embre, un village que les troupes anglaises occu-laient à la rive droite du fleuve, a été violemment K)mbardé par un feu d'infanterie. Le 30 décembre, es positions anglaises ont été vigoureusement ►ombardées. Démission du Secrétaire d'Etat de l'Intérieur Londres., 4 janvier. — Le Daily Chromcle innonce la retraite du secrétaire d'Etat de ['Intérieur, sir John Simon : La retraite est naturellement une conséquence de la décision du Cabinet de panser du système militaire des volontaires au service obligatoire, El a été plusieurs fois publié dans ces derniers jo-urs que Sir Simon était adversaire le cette mesure et que probablement il démissionnerait. On n'a donc pas réussi à faire sortir le Cabinet anglais sans danger de La crise. On doit donc attendre pour voir si la crise est maintenant conjurée ou s'il y aura encore d'autres changements. On sait qu'on comptait également sur l'éventualité de la retraite du secrétaire d'Etat et du ministre du Commerce. Le ministre Simon était un des adversaires les plus acharn.'s de la presse Nortliclif'f. On se souvient encore de son attaque violente à la Chambre des Communes contre le Times, qu'il accusait de préjudicier les intérêts anglais. A la rédaction du Times on considère la retraite de Simon comme un genre de satisfaction personnelle. o En Italie Bâle, 4 janvier. — Toute la direction de la Corporation des Tailleurs à Florence a été arrêtée pour détournement de toile militaire.Zurich, 4 janvier. —La direction des chemins de fer italiens a décidé que tous les wagons do provenance autrichienne et hongroise se trouvant en Italie devront être pourvus d'inscriptions italiennes et ne peuvent plus quitter l'Italie. Etats-Unis New-York, 4 janvier. (Reuter.) — A la suite d'une explosion dans le navire-tank Astez, dans le dock ouvert de Brooklyn, et qui eut un incendie pour conséquence, vingt personnes qui travaillaient dans les soutes ont perdu la vie.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le bruxellois: journal quotidien indépendant belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods