Le courrier de l'armée

1559 0
28 December 1916
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 28 December. Le courrier de l'armée. Seen on 09 August 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/4t6f18sz37/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

COURRIER DE L'ARMÉE paraissant les. Mardi, Jeudi et Samedi Ce journal est destiné AUX SOTJDATS BELGES ; chaque compagnie, escadron ou batterie reçoit dix ou. qxiinze exemplaires français et flamands. Die Éumiti et Fâtriotipg RéiiDlOK C'est à Troyes, dans l'ancienne capitale de la Champagne,-qu'elle a eu lieu dimanche. Elle avait lté organisée par l'Office belge, cette œuvre philanthropique à la tête de laquelle se trouvent deux de nos compatriotes dévoués, M, Grégoire, industriel, président, et M.Paul Dubois»'vice-président.Seize cents belges disséminés dans, le département de l'Aube et appartenant aux provinces de Namur et de Luxembourg y assistaient. M. Carton de Wiart, ministre d.e la justice, devait leur apporter la bonne parojfe de solidarité et de patrial amour. 11 le fit avec la robuste éloquence qui caractérise sa chaleureuse parole. L'autorité française avait yjulu apporter, en cette circonstance, un nouveau gage d'estime à notre gouvernement et à nos compatriotes que la guerre a meurtris et qui ont trouvé un généreux asiJe dans la région. Elle ssiua M. Carton de Wiart dans une réunion qui se tint le matin à l'hôtel de ville et que rehaussaient de leur présence des personnalités telles que lça membres de la députation et de la municipalité, ie général Delarue, commandant la 20e région, le général Bernheim, de l'armée belge, et toutes les autorités civiles et militaires belgo-françàises du département. Le Droit $es Gens et la Liberté des Peuples C'est donc devant une foule considérable que, l'après-midi, au Grand Théâtre de la vieille ville troyenne, M. Carton de Wiart a développé ce sujet: « Le droit des gens et la liberté des peuples. » M. Paul Dubois, dans une heureuse allocution, & présenté l'orateur à l'auditoire. Après avoir apporté aux réfugiés belges du département de l'Aube, le salut du gouvernement et ces conseils de patience, de confiance et de collaboration à la grande tâche commune, M. Carton de Wiart a exposé, dans un langage à la fois très élevé et très documenté, comment et à quel Îioint l'avenir du droit des gens et la cause de la iberté des peuples se trouvaient engagés dans le cas particulier de la Belgique, « Celle-ci », a-t-il dit, « n'a pris les armes que pour défendre sa neutralité et la foi due aux traités contre une agression dont l'Allemagne a elle-même reconnu l'injustice. < En partait accord avec les alliés, qui ont si loyalement tenu vis-à-vis d'elle les promesses que l'Allemagne a, de son côté, si outrageusement violées, elle est fermement décidée à ne déposer les armes que dans la restauration intégrale de son indépendance et la réparation de tous les torts qui lui ont été infligés. Il est impossible, » a-t-il ajouté, « que la conscience des neutres n'éprouve pas tout ce qu'il y a de douloureusement ironique dans le spectacle de l'Allemagne qui se lamente sur les maux de la guerre et qui parle de la liberté des peuples à l'heure même où elle continue à en-traner en servitude, par milliers et milliers, des eitoyens belges sans défense. « Le même M. von Bethmann-Hollweg.qui parle • ainsi, déclarait le 4 août 1914, après la réponse de la Belgique à l'ultimatum allemand, que son gouvernement commettait une injustice en violant territoire belge et que, cette injustice, il la ré|/a- • rerait aussitôt que possible. « Depuis lors, son gouvernement et son 9'rmée ont multiplié en Belgique les deuils, les ruines, les spoliations et les tortures de toute sor'te. Mais tous ces crimes ont révélé chaque jour/davantage la concorde unanime de la Nation belvfj autour de son Roi, la vaillance de ses soldats^t l'indomptable résistance de ses populations. « Endurer pour durer » était, m xvi" siècle, la maxime du premier cardinal archevêque de Ma-lines. C'est encore notre programme actuel, avec la devise de nos pères de 1830 : « L'union fait la force. » Des acclamations chaleureuses ont accueilli le discours du ministre de la justice et cette belle réunion a pris fin dans le plus grand enthousiasme. Une fois de plus, le cœur des Belges a vibré à l'unisson dans la joie prochaine du retour et du Irwmphe. LE GÉNÉRAL JOFFRE Maréchal de France L'Agence Havas publie la note suivante : « Le gouvernement de la République, voulanâ reconnaître les éminents services rendus à la Patrie par le général Joffre, a décidé de l'élever à la dignité de maréchal de France, par un décret qui sera soumis dans le plus bref délai à la ratification des Chambres. <c Les missions militaires étrangères restent attachées au commandant en chef des armées du Nord et du Nord-Est. qui demeurera en liaison avec les commandants en chef des fronts alliés dans les mêmes conditions que précédemment. « L'armée d'Orient dépend directement du ministre delaguerre, et les services qui jusqu'ici en étaient chargés au grand quartier général, sont rattachés à l'état-major général de l'armée au ministère de la guerre. « Les décrets des 2 décembre 1915 et 13 décembre 1916 sont rapportés. » LH SITUATION APERÇU D'ENSEMBLE Sur le front belge, activité habituelle de l'artillerie. Sur le front britannique, un coup de main allemand vers Lesbœufs a échoué ; l'ennemi a éprouvé des pertes et a laissé 18 prisonniers aux mains de nos alliés. Les troupes anglaises ont exécuté deux raids au N.-E. d'Armentières et à l'E. de Ploegsteert. L'artillerie anglaise s'est monty€e très active ; elle a bombardé efficacement les/tranchées enne» mies vers Lesbœufs et Gueudecourt. Sur le front français, rien à signaler, à part une grande activité des deux artilleries dans lés secteurs de Belloy-en-Sanjpferre et de Fouques-court.Sur le front italien nos alliés ont rectifié leur front sur le Carscy, au S. du mont Faiti, en avançant de 300 mètres. Sur le front de. Salonique. lutte violente d'artillerie dans le. boucle de la Cerna et dans la région de Monastî>. En Egypte^ après des détails complémentaires, l'affaûnrj de Maghdabah a été un gros succès pour Cos alliés anglais. Le nomlfre total des prisonniers a été de i,35o, dr,nt $5 officiers. Le matériel capturé comprend canons de montagne, 3 canons Kruppf) de nombreux Jusils, 100,000 car-touchjss et un grand nombre d'autres objets. Une Nappe historique Le Gouvernement belge vient de faire don à YŒuvre havraise des Prisonniers de guerre, pour sa prochaine tombola, d'une nappe de grande dimension en toile très fine et en dentelle d'une rare beauté ; ce chef-d'œuvre, qui est rehaussé des écussons des Alliés, est dû à nos dentellières restées au pays. L'hommage du Gouvernement belge, on le voit, constitue un « document » historique d'une grande valeur. Faïence explosible De la faïence qui explose, cela ne se voit qu'en temps de guerre. Uue dépêche de Vera-Oruz annonce que le cuirassé Illinois a saisi dans ce port un chargement de deux cents caisses de munitions maquillées en caisses de faïence et consignées à un Allemand représentant une grande firme de faïence à Mexico. La nature du prétendu chargement a été révélée par l'explosion d'une des caisses, au cours du déchargement de cette contrebande de guerre qui venait de Pittsburg. Ou demande à voir la tête du destinataire. Chronique Sportive Football Le grand event sportif des fêtes de Noël, à Pari», a été la rencontre des Belges et des Français. Di* sons tout de suite que nos amis ont pris une brillante revanche de la dernière défaite et que les deux matches se sont terminés par deux victoires, belges. \ La première rencontre eut lieu le dimanche, veille de Noël, avec le Club athlétique de la Société générale, sur le terrain de la Légion Saint-Michel- A la mi-temps les Belges marquaient 2 buts contre 1 à la Générale. La partie se termina en faveur de l'armée belge par 4 à 2. Les buts furent marqués par Alleyn (2). Wertz et Verstraete pour les Belges et par Tremblay pour les « banquiers j>. Le lendemain, les « petits Belges » se mesurèrent, au stade Jean-Gouin, à Boulogne, avec l'Entente Parisienne, qui compte dans ses rangs tous les « as » du football parisien, les internationaux Cottenet, Hérold (Raincy), Pouillet (C. A. XIV), Van den Dey, Jourda. Chantrell (C. A. S. Générale) et les Bûche, Gasseau (C. A. XIV)» Marion, Beuillet (Hirondelles). L'Entente Parisienne fut battue par 2 buts à 0. C'est encore Alleyn qui fit les deux goals pendant le premier quart d'heure. Voici la composition de l'équipe belge victorieuse : But : Desmet ; arrières : Van Driessche ; Ver-beeck ; demis : Bastin, Gielen, Gillis ; avants, S Bruneel, Verstraeten, Alleyn, Wertz, Goetinck. *** Malgré le mauvais temps, l'équipe de B. 206 a rencontré, le 10 décembre dernier, une équipé anglaise, qui fut battue par 7 goals contre 1. Chaque forward belge a marqué un but et le center-half deux buts. Se sont encore distingués^ les joueurs Schelstraete, Lahousse et Lens. Voici la composition de l'équipe victorieuse : G. : Van Steenland ; B. : Reuter, Lambrechts ; H.-BVan Calck, Kerner (cap.), Lens ; F. : Ca-ron, Lahousse, Corin, Schul et Schelstraete. Parmi les Anglais, le goalkeeper, leback de gauche et les deux insides ont fourni un jeu remarquable.Le dimanche 17 courant, malgré le terrain boueux, la deuxième section sportive du B. 206 (ïV/3) rencontra la IV/4 du B. 206 et gagna par f contre 0, après un jeu brillant et une vigoureuse défense de la IV/4. Cela porte les victoires de la vaillante section sportive du B. 206 au nombre de 25. sur 29 matches joués. * * * Le 17 courant, un match mettait ans prise$ l'équipe du Ier bat. du ... de ligne et celle de la 79° bat. Malgré l'état épouvantable du terrain, la partie fut très disputée. Au demi-time,, les fantassins mènent par 4 goals à 1 et, un quart d'heure après la reprise, ajoutent un nouveau but à leur actif. 11 ne reste plus que vingt minutes avant la fin. Alors^ les bleu-et-blanc se portent résolument à l'attaque et Hensmans marque ; en moins de dix minutes, deux nouveaux goals sont marqués par le même joueur ; De Graeve, enfin, marque le cinquième goal. La fin fut siGlée, laissant les équipes à égalité S à 5. Les deux teams sont à féliciter peur leur beau jeu, où la supériorité des rouge-et-vert fut balaa-. cée par le beau courage des artilleurs. * * L'Echo Sportif do 10 décembre nous apporte un dernier écho du grand match militaire France-Belgique, qui s'est disputé au parc des Princes, à Pans. Chacune des équipes recevait environ 20 "/» de la recette, qui s'est élevée à 2.800 francs. La part du team représentatif belge a été de 542 francs, dont 242 francs ont été versés à la Croix-Rouge de Belgique. Nous ne pouvons que féliciter nos vaillants <n fqot-bailers » de ce beau et généreux geste. ■28 Décembre 1910 Numéro 362 ■■■! ——h.1.111m iW ■■ r ■■■■ ■■■■ ■, Il ii■iibi. imiii-—un n mm—mu »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le courrier de l'armée belonging to the category Oorlogspers, published in Anvers from 1914 to 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods