Le télégraphe: journal quotidien d'information

569 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 10 April. Le télégraphe: journal quotidien d'information. Seen on 18 September 2019, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/sf2m61d188/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Rédaction et Administration : il, Boa de rilnliersité, II, LIÈGE 0UREAUX OUVERTS 4* « A 12 «Ida IA 8 k. LE TÉLÉGRAPHE Quotidien Liégeois d'Information tarif sentie» , . . 0-40 0,30 Dsmarid«] d'anolsl ■ 0.40 O tS Réslsti» .... t.25 -.00 NSsrola^;!# 1.00.— A/is d95 o"ioij,-j m'tis o.83la»raid» jlfis.—Aïl» il S>îiît5ï (sîti.1 f,03 (dim.) 2.oo. — A/!j 2 5 3, — ïifjrnijf:»» looalafesrpj) 2-50. — Oir-jniqj» -i-:>l»Cfh) 2,05- Communiqués officiels Allemand. — Berlin, le 7. — Pendant ta nuit du 5 avril, une escadrille d'hy-drsavions allemands a lancé, avec succès, de nombreuses bombes sur les navires se trouvant dans les Downt ainsi que sur des projecteurs et installations de fortifications au nord-ouest de Ramsgate. — Au montent de mettra sous presse, les communiqués allemands ne nous sont pas parvenus. Autrichien. — Vienne, le 7. — "Uhéâtre de la guerre oriental. — Dans les Carpathes boisées et au sud de Stanislau, des détachement d'éclaireurs russes ont vainement attaqué nos lignes. Combats avancés en beaucoup d'endroits. théâtre de la guerre i.'alien et sud-oriental. — Aucun événement particulier. Turc. — Constantinople, le 6. — Front du Caucase. — Nous avons repoussé une tentative d'attaque ce détachements de reconnaissance ennemis. Front du Slnàf. — Lors d'une poussée en avant de reconnaissance au sud de Gasa, nos troupes ont pria environ 100 caisses de munitions avec acessoires, téléphone et de l'autre matériel de guerre. Au fporît de nos troupes combattant en Roumanie, vive activité militaire. On a constaté que le a*\ ire dont le naufrage a é .é caBsé dans le port d'Alexandrie par un de nos fons-maiins et signalé dans un de i.oe précédents communiqués, est le navire « 'Ham-ur » jaugeant 8500 tonnes brut et-ayant~à bord 701.0 tonnes de charbon et I800 tonnes ds fourrage. Rien d'important aux autres fronts. BvJfiïre. — Sofia, la 6. —— Front macédonien. — Le feu d'artillerie a été plus vif dans Sa moitié orientale du coude de la Ciwrna et à l'ouest du lac Doiran. Faible acti ~it<é d'artillerie sur les autres parties'du front.Un «vion ennemi a été forcé à l'nitorrjssage près du village Kalinovro entre le Varc'ar et le lac Doiran. Front roumain* — Faible iéu d'artillerie à l'est ie Tuicea* Français. — Paris, le 8 à 15. h. Au cours de la journée, aucune action d'infanterie sur4'ensemble du front. La lutte d'artillerie a été violente dans certains Bscteui s, entre So nme et Aisne et en Champagne. Dans la journée du 7, les Allemands es* lancé 1200 obus sur Reims. Paris., le 8, à 23 h. — Action d'artillerie assez vive, au cours de la journée, en divers points du front, notamment entre la Somma et î'Oi- , un sud c'.e t'Aîletta dans la région nord-ouest de Reims. En Argoune, un coup de rnaia allemand sur no", tranchées de la vallée de l'Ave a été repoussé après un vif combat. D'après de nouveaux renseignements,!®? Allemands ont lancé, dans la journée et dans la nuit d'hier, 7500 obas sur Reims. Anglais.—Londres, la 6. —Hier, des at a jj.es conuuueiles au nord d« St Quentin, dans le voisina, e de Ronsoy, ont conduit à 4a prise da village Lempire. Nous avons réalisé un nouveau progrès au eord-e. t eu . illags Noreuil. Nous avons retoussé une contre-attaqae eltemunde. N*»a» avons exécuté des poussées en avant heureuses à l'est d'Arras t en face de Wy schaetc. Hier et clans la .nuit du 5 avril, nos aviateurs ont exécuté plusieurs raids à longue distance et lancé des bo :be avec succès, sur des communictstioBS de chenuns de fer importants, des'dépota de munitions et des hangars d*'avif<tion. Lon jros, le 6. — Pendant la nuit d'hier à 10 h. 45, un avion ennemi a survolé les villes de la côte de Kent et a lancé 8 bombes qui, la plupart sont tombées en terrain découvert. Elies n ?nt causé ni dégâts matériels ni peries de vies-humaines. Londres, le 7. — Mé.o^otamie. — Le» détachements avancés russes et anglais se «ont joints, le 2 avril, sur la rive gauche du Dschfda. On ataionce que les Turcs se retirent dans la direction de Kiiia. RusrSS,—Petrograd,le 5.—Front occidental, — Après les co.ubats sans succès que nous livrâmes, le 3 avril, autour de la place d'p.rases à l-i rive gauche ciu Stochod dans l'a1 région de Toboty-Chelnitz, nos troupes ont occupé la rive droite de» ce fleuve, L .l'ennemi a entretenu un faible feu d'à t 11 '.Selon les rapports des chefs, nos roL.;.^»qui défendaient cetteplaced'armes o/.t subi de lourdes pertes. De deux régiments de la cinquième division de tirailleurs, seules quelques do ;zaines d'hommes ont réasd à parvenir sur la rive droite du Stochod, Les deux commandants de ces régiments ont été tués. Le troisième régiment de la division s'e=t retiré en perdant la moitié de son effectif. De deux régiments de deu y autres divsions de campagne, seuls quelque? centaines d'hommes de chaque régiment sont sortis du combat, les autres régiments ont moins souffert. Le 4, à 6 heures du soir, l'ennemi a ouvert un violent feti d'artillerie contre le secteur Re-niakiTschepele Zvizumdans la direction de Zolutschew. Il bombarda nos première et seconde lignes et nos communications d'arrière. Des avions ont dirigé le feu de l'artillerie et ont lar« ; en même temps des bombes. A 7 heures du soir, l'ennemi a laneé ;:ae attaque contre le village Tsche-pele. NousJ'avons repoussé par notre feu, Peu après, l'ennemi a lancé encore cinq attaques dans la direction du village. Au cours de la cinquième sttaque, l'ennemi s réussi à pénétrer dans nos trauchées mais il en a été aussitôt rejete par notre contre-attaque. À la suite d'nne autre attaque, l'infanterie ennemie a réussi k prendre une partie de nos tranchées près du village Tschepele, mais à la fin de la journée, nos troupes l'en resteront et rétablirent com plètement la première ligne. Sur le re?t< du front, fusillade, reconnaissances et acti' vité aérienne. Front roumain. — Tir réciproque et reconnaissances des éclaireurs. Des avions ennemis ont bombardé la gare Yecucin, Ils nous ont causé quelques pertes. Front du Caucase.— Dans la direction de Chanikin, notre cavalerie poursuivant les Turcs a occupé Kasr-i-Schirin et Chanikin. Elle se trouve engagée dans un combat près du village Dekks, au nord-ouest de Chanikin, contre l'arrière-garde turque qv cherche à nous interdire le passage du fictive Dschala. Notre avant-garde s'est mcét de Chanikin vers Kisil-Robat pour prendre contact avec les Anglais. Italien, — Rome, le 6. — Hier, vive activité d'artillerie en quelques secteurs du front. Dans la vallée l.agarina, l'artillerie ennemie a bombardé de nouveau Ala el Piliante. Elle a été combattue par nos batteries qui avec un succès visible, ont atteint plusieurs fois la gare de Calliano. La nuit dernière, au Karst, vive activité de l'artillerie et des lance-bombes ennemis à la hauteur 144. Cette activité a été rapidement arrét 'e par tme forte concentration du feu. Actions de patrouilles dans la vullét de l'Adige, dans la vallée Sugana, d„ns la vallée PoEtebbana et au Karst. •»._ Informations et Arrêtés da l'Autorité LES CÉRÉALES Comme suits à mon a rêté du 8 juillet 1916, concernant les Commissions de la récolte (Ernte-KommissioneaV, et aux dispositions ré-glen entaires du 8 juillet 131id dudit arrêté, j'ai, sur la p 0 >ositbn de la Commission centrale de la récolte (Zentral-EiB'e.Kommïssion), tixé, jusqu à nouvel avis, les prix maxima suivants, applicables aux ventes de blé battu, farine, son et pain : lî3 100 kg. froment pris au dépôt ou au moulin fr. 48.88 seigle » » » 28.59 méteiH » » » 29.27 épeautre non pelé » » 25.78 s^n pr.s au mou! n » 21.50 latine de froment l'vrée aux boulm- f;ers ou a * et n ;o;nmateurs . . » 57.99 farine de seigle, Mm.*....» 35.45 far ne de meie I, idem » 36.20 pain de froment livré aux consomma- le kg. teurs » _.-û Os prix maxima entreront en vigueur le 15 avril 1917. Les Commissions provinciales de la récolte aurortt le droit, dan ; certaines communes, sur la demande du bourgmestre ou ?pr<_s avoir entendu ce dernier, d'aba.sser le prix maximum du pain contenant de la farine ce seiale. i'our Is blé vendu par I s producteurs au Go-iriïti national de secours et d'alimentadon les pii< maxima déterminés dans les dispositions r giemei t^ir^sde 1 arrêté du 8 juillet 191C, c n-cernant les Commissi ;s de la récolte (Ernte-K.imm.ssion.ù), restent en vigueur. Bruxelles, le 23 mars 1917. Der Générai- (j:>a verneur in Belgien. Freiherr von F- 1S jING Generaioberst La Gusrra Gefoiano-A'iiâricalns Le hill de guerre Washington. — M. Wilson a signé le bill de guerre et une proclamation annonçant l'état de guerre avec l'Allemagne. L33 armements Washington. (Reiter). — Le Sénat a voté un premier crédit de guerre de 100 millions de dollars, dont le président Wilson est autorisé à faiie usage à volonté. Le Sénateur Lodge a déposé au Sénat un projet de loi autorisant le secrétaire d'Etat k la Guerre à distribuer aux troupes métropolitaines tous les fusils et munitions se trouvant dans les dépôts et arsenaux. Préparatifs Selon le correspondant d.i Daily Chroni-cle à New-York, un projet de loi reLtii au service général obligatoire est déjà prêt. De même, des mesures préparatoiras sont prises pour créer une armée de deut millions d'hommes, que M. Wilson s'efforce de former, bien que, provisoirement, il n'ait réclamé qu'un demi-million d'hommes. Selon ls "Daf/y Telegraph, le Congrès donnera le plus tôt possible, l'autorisation de disposer d'un crédit de 3,5 millions de dollars, pour couvrir les frais de guerre pendant un an. L.a proclamation de !V2. Wilson Après une longue introduction relative au traitement des étrangers, la proclamation de la guerre avec l'Allemagne, énonce : « Moi, YVoodr^w Wilson, Président des i Etats-Unis d'Améïique, procl-me par la présente, que l'état de guerre existe entre les Etats-Unis et le gouvernement impérial et j'attire spécialement l'attention de tous les fonctionnaires militaires et civils en les exhoriant de remplie avec un zèle vigilant leurs devoirs relativement à l'état de guerre Je fais un pressant appel à tous les citoyens américains pour que, par respect loya! envers les fondateurs de leur pays et leui lutte pour la liberté et le droit, ils maintiennent les lois du pays et donnent volontairement leur appui aux mesures qui seron prises par les autorités constitutionnelle! pour mener la guerre à un bon résultat ei pour obtenir une paix sûre et juste. » U 'approvisionnement en vivres Le Sénat a approuvé une décision pai laquelle le sécrétaire d'Etat du départe ment de l'agriculture, est chargé de fair< des propositions relatives à l'augmentatioi de l'approvisionnement en vivres pour h nation. Pendant le début, on a émis l'opi nion que les Etats-Unis peuvent produire deux et demi fois plus de nourriture que 1< Quantité nécessaire à leur consommation _ 'nfiTiiOTia • nwi .raa»»a-<ci ; Saisie de navires allemands Washington. — On annonce que les navires allemands, au nombre d'une centaine environ, qui ont été saisis dans les ; ports américains, seront considérés comme propriété des Etats-Unis et leur valeur sera remboursée après la guerre. Une note de protestatien Ei3en;ar>de l.e: mesu res prises à l'égard de M. £Ser„î&torff La -azette Générale de l'Allemagne du Nord mande de Berlin : La note suivante a été remise à l'ambassade de Suisse à Ber-[ lin : Après la rupture- des relations diplo-; matiques entra l'Empire d'Allemagne et les Etato-Unis d'Amérique, lo gouvernement américain a remis un passeport à i l'ambassadeur allemand, comte Berns-torff, ainsi q: 'aux personnes qui rentmient : avec 'ui en Allemagne, et il a fait savoir aussitôt à l'ambassade helvétique à Washington que les gouvernements britannique et français assuraient à l'ambassadeur : et à sa suite un sauf-conduit pour la traversée (iare<onduct to c un/ von Bernstorff and liis part))). En jutre, le gouvernement américain a fait remarquer qu'il était permis d'emporter ail Personal efjectt, houss-hold go ah and a reasonakte amount 0/ money (tous les objets personnels et de mtnage ainsi qu'une raisonnable somme d'argent). 11 était seulement interdit d'emporter des confiderMal papert and docu-, mente. On avait également posé comme condition que le vapeur devait relâcher à Halifax, aux fins d'enquête. L'ambassadeur allemand et les fonctionnaires impériaux qui l'accompagnaient, ainsi que ieur famille, de même que les autres Allemands dont les noms avaient été inscrits par le gouvernement américain sur le passe-port de l'ambassadeur , croyaient pouvoir compter sur une stricte observance des assurances du gouvernement américain, surtout en ce qui concernait le sauf-conduit qui leur avait été remis. Ils s'étaient trorrpss. Outre qu'ils ont cons déré comme entrave et importu-iiité inutiles l'ample: r extraordinaire don« née -c l'enquête, dans la port de Halifax, laquelle enquête dura du 16 eu 27 février, dernier, il.leur a également été pris, sous prétexte de contreb..n:!e, des somme» d'argent et d'autres 01 jets qu'ils pouvaient emporter, selon ks assurances du gcuver-r.ement américain. Ensuite, l'enquête effectuée dans le port de Halifax,par des fonct onnaires canadiens dont des femmes, sous le contrôle d'offi-cie s anglais et avec le concours de nombreux soldats anglais, fut menée dans de» larmes difficilement co.D.paiihles avec !ea bonnes mœurs et la convenance. Les bagages de chpqnfe personne furent, èn grande partie, fouillés dans les cabines et ces personnes elles-mêmes furent emmenées pour subir la visite corporelle. A leur retour, elles rouvèrent tout dans un désordre complrt. Toutes les personnes, l'ambassadeur excepté, et notamment les hommes et les femmes, dont l'épouse de l'ambassadeur ainsi que les e fants de tout âge, ont dû se soumettre k la visite corporelle. Cette enquête fut, le plus souvent, poussée jusqu'à l'extrême. Il en fut de même pour les femmes ft, à cette occasion, une des employées canadiennes opéra même d'une façon propre à blesser la pudeur féminine. L'ambassadeur allemand voulait avertir télégraphiquement l'ambassade suisse à Washington, en sa qua'ité de représentant des intérêts allemands, de la situation scandaleuse dans laquelle il se trouvait, lui et sa suite, afin de porter les faits à la connaissance du gouvernement américain : il en fut empêché par les autorités britanniques, Son télégramme ne fut accepté qu'une heure avant le départ d'Halifax. Des passagers non-allemands qui se trouvaient à bord, ont déclaré également avoir étc traités sans égards par les fonctionnaires canadien®,sous le contrôle d'officiers britanniques. Ils ont également constaté que deux des femmes ionctionnaires canadiennes étaient ivres. Le gouvernement rjlemand se voit forcé de protester énergiquement contre le traitement infligé, à Halifax, à se3 fonctionnaires revenus des Etats-Unis et aux personnes qui les accompagnaient. Le passeport officiel, rédigé le 3 février, par le gouvernen.ent des Etats-Unis, pour l'am-bsssadeur allemand et ses compagnons, parie de libre passage sans retard, ni entraves, ensuite de soutien et de protection amicale. Le gouvernement américain s'est également porté garant du gouvernement anglais pour le sauf-conduit des personnes désignées dans le passe-port. En présence de cet état de choses, le gouvernement alle-mant a cru pouvoir espérer que le gouvernement américain, aussitôt qu'il aura pris connaissance des faits ci-dessus énoncés, considérera cette affaire comme le touchant directement et qu'il fera des représentations adéquates au gouvernement britanui-i que. Le gouvernement allemand le croit d'autant plus quele peuple américain sait se targuer d'intervenir partout chevaleresque-ment en faveur des femmes et des enfants et qu'il serait donc animé d'une indignation : spéciale du fait que des femmes, confiantes 1 en la protection du gouvernement desEtats-Ums, ont dû s'apercevoir que cette protection n'a pu les préserver d'un traitement indigne dans un port de guerre britannique. Le ministère d -s Affaires Etrangères prie l'Ambassade suisse de bien vouloir porter les faits ci-dessus, si possible par voie télégraphique, à la connaissance de 1 l'Ambassade suisse de Washington afin 1 que le gouvernement américain en soit averti. On pourrait également proposer que s l'ambassade suisse à Washington fasse des t démarches auprès du gouvernement américain pour que le gouvernement anglais esoit amené à remettre à l'ambassad suisse les sommes d'argent et autres objets enlevés, contrairement à la promesse faite: ceux-ci, pouri aient être restitués à leurs propriétaires ou tout au moins conservés jusqu'à la fin des hostilités. Le ministère des Affaires Etrangères, se réserve de fournir dai s la suite une liste de ces sommes et objets. Berlin, le 29 mars rgt^. Une offre du roi d Espagne On annonce' de Madrid que les Etats-Unis ont accepté l'offre du roi d'Espagne, selon laquelle des navires espagnols amèneront des renforts en Syrie, de la sorte, les navires de guerre «Caesar» et «Des-manes» qui se trouvent à Alexandrie deviendront disponibles. -— vX/* Les Événements en Russie La réforme a iraîre Copenhague. — D'après un télégramme de Petrograd, le gouvernement a institué une Commission chargée de l'élaboration et de l'exécution de la réforme agra re. L'organe des socialistes révolutionnaires suggère comme première clause du programme la reprise de toutes les terres par l'Etat et propose de soumettre cette question à la décision de l'assemblée constituante.D'autre part, on mande de Petrograd au Times que le gouvernement provisoire a publié une déclaration au sujet de la réforme foncière. Il fait savoir aux paysans que l'assemblée constituante s'occupera tout d'abord de cette question ; en attendant, il les met en garde contre les excitations, les actes de violence et de brigandage. Il n'est pas possible d'améliorer la situation sans le vote d'une 1 i spéciale qui demande tn examen approfondi. Le ministre de l'Agriculture nommera une Commission qui se documei tera sur les questions de propriété et soumettra son travail à l'assemblée cons-titi ante. Retour des Doukhobcrs Dix mille Doukhobors, du Canada, qui appartiennent à la fameuse secte fondée dans l'est de la Russie, ayant exprimé le désir de rentrer en Russie, le gouvernement s'est prononcé en faveur de leur retour. On sait que les Doukhobors forment une ssete mystique ; une de leurs particularités est de vivTe nus, . v\v  i'Extérieur France — Le nouveau secrétaire de t Jicademie ans ociences. — l,h \.utmLti^e.ou appelée par l'Académie des Sciences de Paris, à dresser une liste des candidats aux fonctions de secrétaire perpétuel de la Compagnie pour les sciences mathématiques, en remplacement de M. Gaston Dar-boux, décédé, vient de se réunir. Son choix s'est porté, à l'unanimité, et uniquement sur la personne de M. Emile Picard, membre de la section de géométrie depuis 1889. Ce savant est aussi connu en France et à l'étranger que l'était son éminent collègue Henri Poincaré. Hollande. — Arrestation de fonctionnaires. — On mando d'Amsterdam qu'indépendamment du fonctionnaire des télégraphes, qui ava;t été arrêté vendredi dernier pour avoir violé le secret professionnel, on k procédé jeudi, pour le même motif, à l'arrestation de plusieurs autres fonctionnaires, d«ns le bureau central des télégraphes, à Amsterdam. Un organisme central. — L'Algemeen Handeh'blad apprend de la Haye qu'il sera formé un organisme central qui prendrait en mains la réglementation de toute l'exportation et qui aurait l'appui du gouvernement. Il entre dans les intentions de ce nouvel organisme d'arriver par ce trust gigantesque, à l'établissement de prix convenables pour l'exportation et d'autre part, à faire entrer dans le Trésor les bénéfices nets réalisé» par lui. Danemark. — 'Prisonniers de guerre. — On mande de Copenhague que les préli-mina'res pour l'hcspitalisation de prisonniers de guerre malades sont actuellement terminés. On attend les premiers convois de prisonniers pour le 18 avril. La nouvelle comité. — La nouvelle comète,récemment découvertepar Mellish, et qui, étant la première de cette année, a été désignée provisoirement sous le millésimé de «19x7 a», vient d'êire observée pour la troisième foi» à la station météorologique de Copenhague. Il a été dès lois ,ossible de calculer provisoirement la trajec toire de la comète, ai. si que la distance qu, la sépare du soleil. Le professeur Strômgren, de l'observatoire de Copenhague, assure que la comète de Mellish se trouvera vers la fin du moi» d'avril, dans une position si favorable, qu'elle sera visible à l'œil nu. Il est vrai qu'auparavant elle restera complètement invisible pendant" quelque temps, car, le 9 avril, elle atteindra la périhélie et se perdra, par conséquent, dans les rayons solaires. La nouvelle comète se trouve dans la constellation du Bélier et décrit une orbite orientée vers le Nord. Angleterre. — Abaissement du taux de l'escompte. — On mande de Londres que la Banque d'Angleterre a réduit son taux d'escompte de 5,5 p. c. à 5 p. c. Suis;*. — Difficultés alimentaires et crise du charbon. — Répoud&nt à une interpellation des socialistes sur le ravitaillement M. Schulthess, président de la Confédération, a fait au Conseil national un exposé complet de la situation, toujours plus difficile, du ravitaillement de la Suisse, qui nécessitera une augmentation du prix du lait, une restsiction sensible de l'exportation de bétail et peut-être la création d'un monopole de la Confédération pour î'aba-tage du béta !. M, Decoppet. chef du département militaire, adonné des explii ations sur le ravitaillement en blé ; il a déclaré que les réserves de blé diminuent constamment et que l'on n'évitera pas la carte de pain. Le commerce du lait. — Le gouvernement interdit jusqu'à nouvel ordre le commerce du lait frais qui pourrait être déluré après le 30 avril. Cette mesure est prise pour assurer une quantité suffisante de lait pour le pays. Russie. — La production du pétrole, — La production du pétrole est montée de 569 millions de pouds pour 1915, à 603 millions pour 1916 soit uue augmentation de 34 pouds, Espagne. — Alphonse XIII et les prisonniers de guerre, — Madrid. — Informé qu'un grand nombre de prisonniers belges, français, anglais et russes avaient demandé à l'attaché militaire de l'ambassade d'Espagne à Paris, au cours d'une visite faite par ce dernier dans les camps, qu'on mît à leur disposition des ouvrages espagnols, le roi Alphonse XIII a fait, auprès du gouvernement allemand, la démarche nécessaire, et obtenu l'autorisation d'envoyer, dans les camps de prisonniers, des ouvrages de littérature espagnole, à condition que leur publication soit antérieure à la guerre. Alphonse XIII a personnellement envoyé un grand nom re d'ouvrages des meilleur» auteurs espagnols, anciens et modernes, et l'Association de 1<j Librairie espagnole a demandé au Roi de lui permettre de collaborer à cette œuvre de diffusion et de littérature castellane parmi les prisonniers de guerre. Le roi a accepté l'offre et l'Association est en train depréparer l'envoid'un nombre considérable de volumes, ornés d'une reliure spéciale aux couleurs espagnoles et portant, au-dessus du titre de l'ouvrage, les armes royales. Cuba. — Déclaration de guerre à l'Allemagne. — Li président Menocal réclame dans un message adressé au Congrès la déclaration de l'état de guerre entre la république de Cuba et l'Allemagne. Amé. ique. — A propos des j4ntiiles danoises. — On annonce de Washington qu'un navire de guerre américain est allé prendre possession des îles. Le port Saint Thomas, 1e plus important des ports des Indes occidentales, sera aménagé comme port de guerre et servira d1* base navale pour l'escadre du Panama. L'amiral Jame» Olivier a été nommé gouverneur des îles Virginie. "S/V/V La Vie en Belgique LE CARNET D'UN LIÉGEOIS Le lundi dePàques est pour les nombreux Liégeois, restés fidèles aux traditions locales, le jour classique du pèlerinage de Chèvremont. Même actuellement, il n'a rien perdu de son antique popularité, et hier encore, en dépit d'un temps et d'un décor aussi peu printaniers que possible, des foule# nombreuses, depuis les premières heures metinales jusque bien tard, ont fait l'ascension de la célèbre colline. Si le pèlerinage est resté, les événements, cela se conçoit, en ont radicalement transformé lo caractère. En des temps plus heureux, le voyage de Chèvremont était une de nos plus vivantes fêtes populaires, d'autant plus joyeuso qu'elle était la première qui se célébrât en plein air, à la face du soleil, dans la triomphale beauté d'un paysage d'avril. Le folkloriste avait là l'o:casion de faire une ample moisson d'études sur le vif. Comme taute fête populaire bien comprise, le pél rinage de Chèvremont était invariablement accompagné d'un copieux repas sous la tonnelle, dont la classique omelette au lard et l'indispensable triangle de tarte au riz faisaient les frais : régal qui n'avait rien que de très rustique pour l'époque, raais qui nous apparaît, opposé au régime piteux auquel la fatalité nous contraint en ce moment, comme le plu* léerique des festins. Puis c'était le retour à Chênée, tout fiévreux d'une fnule en liesse, tout bruyant du vacarme d'une kermesse où nous retrouvions, avec leurs orgues enrhumés, leurs peintures horrifiques et les grandiloquentes hyperboles de kurs boniments, le» principales «attractions* de nctre foire d'octobre.Et la fête s'achevait dignement à «La Waffe» ou au «Plantchi qui hosse» dans la poussière, dans la sueur, dans la fièvre de vacarme et de mouvement d«s bals populaires.Tout cela est loin, bien loin... Ph/don. LE LUNDI DE PAQUES. — S'il est une coutume particulièrement en honneur chez les Liégeois, c'est de se rendre en pèlerinage à Chèvremont. On y rencoctrs du monde toute l'année, mais la cohue est grande surtout le lundi de Pâques ainsi qua ks jours de la fête à Chênée : Li londi d'PAques, on veut ire procession ; I montet l'thièr ou vont magni n'pc.tio* D'michol. d'iârd ou d'doreie Qui n'a nin stu »i l'thier di Chivrimont Priî l'Vierge dôreie, Mette ine chandelle po s avu n'homme foû bon. La montagne de Chèvremont s'élève à une hauteur considérable et le monastère qui s'y trouve érigé est visible à une très grande distance d'oî* il domine toufi la contrée. Avant d'arriver à la petite et hi m-ble chapelle où se trouve la madone vénérée, les péierins se reposent sept Ws, en priant aux sept niches fo niées de grosses et lourdes pierres de taille. Ces massives «potales» renferment des peintures cachas par des barreaux en fer, représentant de» scènes de la Passion. Notre Dame de Chèvremont est la confidente universelle. On s'adresse à elle pour toutes les douleurs,toutes les peines,toutes Troisième Aimé». - N* 97 Numéro: 10 Centimes Mardi 10 ÂvH! Î91T

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Le télégraphe: journal quotidien d'information belonging to the category Gecensureerde pers, published in Liège from 1915 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods