Le tourisme en temps de guerre

Le tourisme en temps de guerre

Photo de profil de Redactie
Redactie 25 juillet 2016 93
Juste avant la Première Guerre mondiale, le tourisme connut une première démocratisation. Il n’était plus uniquement réservé aux plus riches, la classe moyenne aisée pouvait également s’offrir un voyage de temps à autre. Lorsque la guerre éclata, le tourisme en Belgique occupée fut dans un premier temps totalement paralysé. Les moyens de transport comme les voitures et les vélos furent réquisitionnés et l’armée allemande eut priorité sur le trafic ferroviaire. La population belge pouvait en outre uniquement voyager moyennant l’autorisation des autorités militaires allemandes. 
 
Une forme particulière de tourisme se mit toutefois progressivement en place. Les soldats allemands au repos virent dans les excursions touristiques en Belgique une façon d’occuper leur temps libre. Pour les aider, les journaux militaires allemands publiaient des informations touristiques concernant la Belgique. Bruges plaisait beaucoup. En 1915, l’occupant allemand demanda à la ville de rouvrir ses pôles d’attraction touristiques pour les soldats allemands en congé.
 
Les soldats belges qui ne pouvaient pas rentrer chez eux pendant un long congé parce qu’ils habitaient en zone occupée avaient aussi de temps en temps droit à une excursion touristique. Ils allaient souvent à Paris, en Grande-Bretagne, parfois à la mer Méditerranée ou à Lourdes, qui constituait une destination plus « chaste ».
 
Pour les soldats britanniques, la « Talbot House » de Poperinge était une institution. Entre 1915 et 1918, plus d’un demi-million d’entre eux visitèrent ce lieu de détente. De là, ils entreprenaient des excursions en Belgique inoccupée ou expérimentaient la vie nocturne de Poperinge. Après la guerre, la Talbot House, que l’on peut toujours visiter, demeura une destination prisée des touristes britanniques. La région dévastée du front en Flandre dut également gérer de nombreux touristes au lendemain de la guerre. Dès fin 1918, on se rendait en excursion au front de l’Yser et à partir de 1920, des circuits quotidiens reliaient Ostende à la ligne de front en bus.
 
Visite!
Talbot House
Gasthuisstraat 43, 8970 Poperinge
Poperinge / Talbot House, Visit Flanders, (c)milo-profi photography