Informations belges

414 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 03 March. Informations belges. Seen on 06 June 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/w08w95434x/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

\ r~ri 4TT0rr ^Lcrr ;—^'5^° ? ~a -H ;oTP. , (X X( .- UL PROPAGANDE CLANTfTSTITn ^N BLLGrOTS^CCTFÏEl, - T,A HFV ^PCNSE..JKS PATRIOTES ANVJESOIS A.rrx ,.;A NTr~TPV"RES "AKTIVTSTES*\^r En vue de la manifestation si complètement ratée du 3 févr. 1918, les "aktivistes" flamingants qvi devaient proclamer, ce jour là, l'autonomie de la Flandre et la dissolution de l'Etat "belge, avaient répandu à Angers et dans le3 environs des circulaires et^des journaux par dieaires de mille, Les patriotes. pourchassée par l'autorité occupante 3t n'ayant nul organe â leur disposition, parvinrent cependant à faire circuler des pa-.pillons sur lesquels on lisais (traduction): " A "bas les -Judas. les aana honneur qui, sans pitiejpour une poignée d'argent, vendent au Prussien notre ohère Belgique, " A "bas les trai très qui livrent notre çays au 0a3que à pointe^- "Vive la Flandre dans la Belgique libre f " Vive notre grand roi Albert jj " Vive notre gouvernement belge jj " Vive SrE» le Cardinal Mercier," Le lendemain de^la lamentable journée du 3 février 1918, une oircruladre fut jetée dans les rues du haut' des maisons et des monuments publi.es, En voioi une traduction: " 3 février 1918, " Jour de vengeanoe, jour de viotoire $ " La chose est réalisée. Le peuple le plus libre, le plus fier^ le plus loyal peunle du monde, le peuple flamand, a mani-feoté sa volonté, ve- ?é son h:nn'eur, Il a montré quiil a toujours oon&ejpvé son caractère séculaire; fidélité a lui-même et au devoir.11 Trop longtemps des individus soudoyés, des agents stipendiés ort trafiqué aomme^-un bétail soumis, le 2 février se leva, jour de îa. vente définitive. Mais il devint', cependant, un jour de vengeanoe et un jour de vie coire Le peuple de Plardre s'est levé innombrable, il a montré les' poings, levé les mas sue 3» Il a crié jusuq'à étourdiv et aveugler. " la FiandTQ 1 ibre dans la libre Belgique j) " Arrière ferai très T Arrière mercenaires { Arrière Judas jj Arrière, faux conducteurs du peuple | " Loupr sous la toison du mouton u II a «cuoé les ailes aux geaà qui se croyaient couvés par un aigle. " Il n'a nas voulu souffrir plus longtemps ciue son lion eut l'air, aui yeux du monde, de danser le ridicule et indécent tango " Il a irraohé ses bannières au lion profanes s des mains somll-lées qui les portaient » " Oh 5 qu'elle est belle, «ette journée du 3 février 1918 $ " Jour ae vengeance contre les scélérats, jour de victoire pour notre shère Flandre, Les maintenant, le 3 ^évrier peut être plaoé au même rang que le II j uillet 1302. 1302 a sauvé la Flandre du danger du lys» 1908 d'u danger du casque a pointe. " Oh ! Sainte et juste vengeance, combien effroyable mais aussi oombxen salut-aire fut votre oeuvre pffroyable comme un, raz de maree de no ,re Escaut, qui,brise toutes les digues avec une violen-£ernra£®use Qt furieuse eileve tout ce qui se trouve sur spn passage " Traîtres a la Flandre", une double digue d'Allemands n'!a pu vous proteger contre lg, colere.Adu peuple1 ^uel sera donc votre sort lorsque enlm, plus tôt ^peut-»etre que vous ne le supposez, vous vous trouverez, sans protection, devant le peuple flamand courrouoé et vengeur?-' Flamand et patriote. (XX ? ÏIESUKS ALLEI1\NT)S CONTRE L'ESPIONNAGE A LA ÏROFTXSKE BELGO-ÇOLLANDAISE,- D'Janres le "Telegraaf " . dJ Amsterdam, les Allemands, a ,1a frontiere _ belge. établissent deùx haies en fils electriques, separeea d environ IoO métrés. Toutes les maisons, fermes et arbres se trouvant dans cet espace doivent- etre rasas à fleur de sol. Les auL.ori ués allemandes daclarenfe eue cet ce ,neBU?e eot prise contre llôepix>nnage. trop de lettre» payant secrètement la frontière»

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Add to collection

Periods