La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

545 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 20 March. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 06 June 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/6d5p84551d/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

PRIX DES ABONNEMENTS mois (avril, n ai, juin), fr. 7 05. — 2 mois (avril» mai , lr. 6.1Û. —- i mois (avril), lr, 2.55. Les demandes d'abonnement sont reçues exclusivement pa>- les bureaux et tes facteur* des poste». — Les réclamations concernant les abonnement» doivent itre adressées exclusivement aux bureaux d* poste. ADMINISTRATION ET RÉDACTION: SI, Monîagr.o-aux-HerbGS-PotaG±re«, Bre*«?!cs« TKtg ilF W JJH ■«—QlPff PRIX DES ANNONCES Peti-'s- annonces, U li^ne, fr. 0.50. — Réckuttm ataut lej a:.nonces, la" iigaa. fr. 1 23.— Corps dm, fiurnal, la li^no, fr. 5.03.— Faits divers. la )i£D&, flf. 2.73. — Nécrologie, la Hgn<\ lr. 2.50»—. (\w?» des Eleveurs, la ligne, lr. 1.09. 3ur»aux de 9 à 17 heures. Direction et Ajaiaislrana.i : J2 \l J03. ISORESSÉE, DIRECTEUR LA GUERRE 960' Jour de guerra Left AilBmajafa ont décidément enfaepr dans «l'Ouest une manœuvre de grand st, l Leur recul a intéressé plus seulement saillant décrit par leurs ligues au sud cl A lus : il s'étend aujourd hui à. teuto .a pa tie do leur front comprise entre Ans» lo secteur de Noyon. Bapaume» Pétponn ltuje et N'oyou — ou, à proprement. parte les ruinas dlo ces localités — ont été iéj oupi<ed par les AHiies après des camba livrés aux arritirei-$aitfcs aliidaiandes. jusqu'où s'étendra la retraits aAlemant et die quel* graves évév.émeute est-elle prélude I Personue no le sait. On a tout fois l'impression que La gaiorre des tra: obéce est à la. rafle de pr©ndro fin dai l'Ouest. Cctto impression se for.ifie du fa que le£ AllamaojJs annoncent que leuj te nipe® de couverture sont, entre Arrus < Reims, eu contait sur plusieurs points nu seulement aJveo l'infanterie, mais aussi av i la cavalerie dos Alliés, qui n avait plus £ l'occasion d'intervenir utilement) depuis pli de deux ans. — o ——- Les éséafiaiâats de Russi l^lxograd, 19 ma» : /L'A^ico Télégraphique publie lo le,l Aivuiit d U11 teL&i\onme adroeff^par lo^c, rernemeuo russe à, tics- rejWBentamâ 1 etj&ajger : J — j^.h nouvelles transmises paa* lAg^i ^Télégraphique de i'étirograd vous on„ i£ fjoiinanre les événemeute de ces demie fouis et la chute du régime poétique s J ii iit de s écrouler sous tes maiiilksti 03 t louiroux populaire provoqué pur sua i louoiauce, ses abus do pouvoir et sa crtfu mclie imprévoyance. Cette colore unanimi •ni s'est manifestée paimi ious -1 nents satins de la nation, a stinsibiomer meilité le dénouement) de _ la crise. Ton ■ étant groupés avec an euthoueiûc>iuo adud Mible autour du drapeau de la révoltutio et l'anuée leur ayant aj>p' rte un imasx& tft puisant appui, il a suf.i de huit j>■•■i 1 peine au mouvement national pour ren ■urter uno victoire décrive. 9 l'ar i xi aeto dût/1 do P&kof .c 15 mars, 1 Aar Nicolas II a renoncé au t ônc jxki lii-meme et pour le grand duo hcii.ie mle\ia-N'iOolaiwUcb en faveur (toi KrJnd-di3 È l.-'hei-Ala.'candro^itth. Cet acto ayant» c: fnpi à ea counaissance, le gtosidduc Mi 3ici a renoncé à s-jn tour, j<ir un mani! ftsto da t 'î de Pétiograd le iG mars, d a^su mer la charge du pouvoir suprême jus cÂi'au moment où une assemblée eoiia i'.ua.i£ trçue par le suffrage universel aura fixé i forme du gouvernement et tie la nouveii Constitution. Il a deinnjdé aux oûo.yen ■isses tic so soumettre jus ju'à la procJama Ëua défini ive (îe lai volonté j ;\ti nnlo 1 autorite <hi gouvernement pro\ is ire oonsti if 10 à i initiative do la Douma d Bia iso, L.i quelle est revêtue de tous les po:ivoiii«. 5 La composition du gouvernement provr »oire et soii programme politique ont <fc o-endus pul lies et transmis à l'< tranger. L< Srouvernement qui se chflTge fîu pomvoir »nnmont de la j lus grave crise extérieure e intérieure que la Russie ait trave.s^o »iao vie eouis de son histoire, se rend p.'ir';;i Jtnnerit compte de l'immense responsabi'it) Jqu'il n^eume* Il s'efforcera tout d'a'od «'« J mettre fin aux errements d primints di | passé, de rétabir l'oithe et lo cainate 2 le [<ays et de préparer Its voies jour jer |mettre à la nation de se prononcer lihie Iment sur ses futures destin es. > Sur to terrain de la roi tique extérieure îe cabinet dans lequel j'ai chargé du mi nist'\ro de^ affaires ét.ranjr^i es resp»ietn^m 1 ; engagements internatiooauix que lui a 1 ; pués le r ici me dichu et tiendra la parolt de la Ru. sle. Nous cultiverons soigneusetmen't les reTa ; dons oui nous unissent aux nations amie< : et allées ; rions avons la confiance quel, s i deviendront encore plus intimes et durab'ec sous lo nouveau régime, qui est d e dé j ne se laisser gui'er que par le pri icij^ ] mocratique du respect drî an\- feftits comme a11 •. grand* peuples, h ia liberté de leui d^doppement et à la bonne entente des) la tions. t 7^ ii" ' 1 * • Iiondres, 17 mars : L'Agence Reuter apprend de Péti'ograd « La 16 mars, dans l'apc s midi, te» révo futirMinaircs ont commencé à enlever lef armoir es impériales ornant les édifices publics et les magasins. Elles ont été brûlé® dans les nies ou jetées »ur la glace de: cana/tix. La nouveUe de l'abdication d\i> Tsrir es] arrivée à Petro<rrad pendant la nuit et n'a causé que peu de sensation. Au cours de la journée, les soldats et 1«5 citoyens traversaient les rues bras dessus bris dessous cm chanta ni la ^Marseillais^". Un grand enthousiasme a éo'até lorsque de' troupes dî cavalerie se sont rang^? devant la r>ouma -ie FP^mpire autour d'un dripsiu portant 1 inscription : „Vive la Répinbli^ue ociale dans tous- les pays I" « * * lïprlîn, 19 ma.r3 : T.e .JRprliner I/jkal An;'ei>.fr" rw*.it do Parin, vii Genève, l'information Riri-vanto ; — T^. T«ir est tr.Ns alvnitu i la awite .'ê la »iirn«itation A laquelle il a (■tA en proip çes dernier» jours. On a eon.-t.it' d. s in dînes d'une forte commotion nerveuse, a." cornpn£n"e de crises de larme» an cour.-: desquelles le Tair a, d'-cidé d'aMitjuir. le ,,T«U[is" a/inonée que la familîe inipôri ile est tri' s divisé. Le désaccord (.-ontoue ra re laCTai!<f-ihio Nioolas-N'ieolaiôvitch et le (ja'and-dnc Cvrilîe. h en que tous deuK se eoient •îéclar's partisans du nouveau régime. I.a Fîare, 18 mars : L'A sa. t<x! Press apprend cîe Pôrojn-ad lorsque la Tsarine a ajvpris l'nhdica_ tioo 'ii' 1 aar, elle a tentd de se ®uiciik'x, mais que eon entourage l'eu a eiapûJtt^i. ^ ^ * Pec'in, 10 mare : D'apr.'a \m ^légramme de lîerne -publié par |a ,, N'eue Zurcher Zeitnng", le grand-ino Nicolas-Xioola e^'itoh a accepté les pr>u-voirs m'lira ire et civil qpe ]vj a l'ancien Taar, eon neveu. * "Londres. 19 mars : On mande de Pétrograd à l'Agence Rc». ter : T.e grand-duc Nicolas a ordonné que le. prisonniers politiques ao>ent tv-mis en ?i oart-é. Il a donné aux trinu es l o dre <L-oontinuer à défendre le ^vs en nttond nt qii^ le peuple ait pris des décitions définitives.* 0 « Copenhague, 18 mars : La .,nerlingsche T i Vsvto' ' annonce qn'en ®*me temps que les garnisons des forteresse? do Sveaborg et do Viborg\ toute la flotte de la Baltique t"e?t mise à la dâsj sition du nouveau gouvernement. « Pétrograd, 17 mars : On annonce que M. Bturffiex est mort frayeur. • lvondr«:-3, 17 mars : 3 On mani?e d'o Pétrograd à l'Agence Rfeut^i >. — I armi les personnalités arrêtées e cernier lieu so trouve lo général Iteiu:< ■_ kaaipf. I/O miaife'ièi'O des transports annonce q it, »o trafic est redevenu normal sur îoutea : •, lignes do chemins de fer, à l'exccpti d'uno eeufe. .. On signala do province que quelqu s fonctionaiairea seulement, parmi laacptels gouverneur réactionnaire die Twer, ont < q tués ; il n'y a pas eu (D'autre effusion 0 sang. Le o'.ier di la police de Moscou a étô c rôfcô et le bâtiment principal dp ia poli 3 secrète incendie, t ** ♦ s CopiauhaoTuo, 19 mars : t Lo cor. éspontîant! à liaparanda da ,,rB< 1 liugsk-0 Tide:ïde ' appreîid de source « i rieuse que, lors pue le jeudi lô mars a grande rôvoLfc.i éelata à Peurograch, la pol' 3 s était barrictid-éo dans son bureau oeffiti"! d' où e!lo tirait) sua? la Poule au moyen mitrailkfcjSca. Lcg révolutionnaires pnir£ le bâtiment d'assaut et le détruisirent coi ^ plètoment* Aucun ^tolicier n'a échappé •arnage. « « • StoofeJiolm, lS mars : 3 D'après di>-» ruouveLks ro;ues de la fre ~ tière finlandaise la révolution a au* éclaté dans Ic-s gouvarnomoQts asiatiijues ttussie, ou \q& garnisons sg sont xaili.' . utc révolutionnaires. ' Copenhague, 18 mars : l D api^ dies nou /eLes rc-;,aes de Finlan par la „Nat2anal Tideude'', le bruit cot avec peir^istajice que lo Sénat fiulandai , coauin ojjiune réaclioamaire, a été ddsso par le gouvernement de P^trograd. En Fi lande, le disir g|éaéi«ai est qu il sait co , stitmô une répuibliqua finlandaise, qui fen l>art*3 cfi une fédération formée par deux < i trois républiques russes. * * > . lîeiaLD, 10 mars' : On mande d»j SUpckholm au ,,"Bei'1in Lokjal Anzeig'ar" : ' — La révolution- prend de plus en- pl • une allure socialise révolutiocna.re. Le b ia mou-veuiCflit actuel n'est plus la cou ' unation de la guerre, mais La démocratie tion de la Russie et l'instauration de ItépiL1 iique. Cela résulte clairement die proclamation solennelle des révolutionnai r publiée auj iurd!'hui et plus encore die , lèp*'Ciie officielle adressée par M. Milioufe [ iu noân du gouvernement provisoire à to , '«es ministres de Russie à. I étranger, et tj t st en coa trafic liai avec la première <i «'laicîîion officielle qu'il a faite en quali le ministre des affaires étrangères. V • * Pari£j, 18 mais : Iet5 journaux apprennent de Pétrogn pie sep-fàute wagons charges do cynlos ^ farine sont arrivés dans la capitale. * * *" Milan, 1» mars : ijo ,,Corriire délia. Sera" appmiâ de p trograd qi;e M. Mi ioukef a d* claré, da; son (Liscours-programme, que la que:ti. dynas;i,ue testerait réservée à [a pxoohaii 1 assembl e constituante. * • * Stockholm, 19 mars : Des informations autorisée» des provinct do Rnsssio signalent qu'un contre mouvi ment se prépare. Dans de nombreux vi rages dos gouvernements de Koursk, do Po tava et d Oiel, les paysans ont cessé |< ravaux agricoles prépara tu ires et frave; sent en cortège les village, chantai 1 hymne impérial et ovationnant. 1e Tsar. Les gouverneurs d£ Kaloga, de Poltavi do Bessarabie et d'Arkhangel ont d^'jolai qu'ils no se soumetQoout pas au nouvea gouvernement. Des nouvelles inquiétant* sont arrivées du Turkestan1; lo gouveruei géni-éral n'aurait x>as reconnu lo nouvea gouvernement. Les commandants d'Odessa et de Rosto dont, on conna.t la. sympathie personnel! [tour lo nouveau gouvernement, ont téiegri ohié A PétJrograd quo le mouvement ropi 1 « i ain dfcvenait, nvjtaaç-aiifc dans leurs» dis tricts. • • 4 Paris, 18 mars : Les journaux annoncent que les conféret ces entre le Comité exécutif dè la Doum et les d'légués des fédérations ouvrières-d Russie ont continué ju«}ue hier matiiu. F: aalement. un accord a été conclu au sujt !e la peric*'e do transition qui doit pr£o 1er la rôunion die l'assemblée con«titninnt( Dans 1 intérêt m<"mo de la continuation d :a guerre, le Comité exécutif a insisté pou siu^j l'ordre fût rétabli immédiatement. * * Christiania, 18 mars : A Os:irov et à. Pétrograd, les socialiste ont constitué un deuxième gouvernement. • Berlin, 19 m^rs * On mande de Stockholm au ,,Berline Ta-goblat," : Les «journaux ru-^es annoneeut qu'un grande ^o'e règne à HeUiacfor^ dtJpu's l'ar relation du gouverneur g^n'r qui a ét mnonc'e par affiches. Tes Finlandais re? • eut provisoirement fors r'>°.Tv '3. ils e'in qui; t int de savoir si îe nouveau gouverne ine.it convoquera la Diète (■.; ' ' .'«aise. Auss longtemps qre le Sénat fini; i,':s ru*wi:'i n'aura pa& été disanus, que la n'aur: as convonu-'e et que le pr'^i ient d celîo-ci, M. S\vinhufwud, r.0 sera re venu du- Sibérie, les Finlanàûa resrei-on sceptiques* D'apfc;s la Coaistiicu'ûon finlandiii<%, b nouveau ministre finlandais devrait ftr M. Fi une. Aussi croit on g^aaloment' qu-la nomination de M. RoditscheZ n'est qui pror/isoire. ^. M'ian, 19 mar3 : T.ea journaux fe font IVcho d'une infor mfViion du ..JIorninR J'oat" disant qui 1 anctMi giiuvernemeiu rne3a nvnit biêi •iignA la Convention de Londres au suV 'truie paix séparer, mais avee «-fre reEtr'c tion c^i'cn «is rie révolution il sera» j;cr m's à la Tîus.îie do conclura une paii so par'e. Cette clause -^t:iit connuo depu ■ tongneaips do l'AlJcro.ignc. * * « Copenhague, 17 mars : Un cercte d'-'miirré^ politiques russes ié aidant à Copenhague a adressé un t lé -a- imme au non veau ministre russe do lr justice, lui demandant l'autorisation d< rentrer dans leur pays, qu'ils ont qui't 'four délits politiques. Tld ont) constitué ta '■omiio sous le pi'ési 'ence de M. SubaroTT. ancien député «ooiaJiste de Tiflîg. iepo- Berne, 17 mars : Chi niande quo tous les membres da la colonie suisse de Pôtrograd sont sains ri saufs. t de » La guerra sous-marine tér' P/Crlio, 19 mars. — Officiel •. Noa sous-4narni3 ont de nourvenu eoulé> J lja" dans la Manche anglaise, da^s 1 océan At-tan&que et dans k> mer du Nord, ll6,<AA> I,<J tonnes brut an tofcvl. D'aprt^ les informa-ura ^orL3 ^taillées lancer jusqu'à précuit p^ir '"il les soua-inarins, parmi lœ naviios coul.s i 0 trouvaient : le vapeur anglais armé': 1 lo •»^OQ;Pau^^t" (2,618 tonnes), une barque t étu^ inconnue et non armée de 1,20^| 1 de tuulIlcs' Ie3 voiliers anglais ,,Adt3la»ô>i"l. 1,Gazelle", „Utopia"; les chalutiers à va». i ar- auêiai3 „ltedeap" et ,,13. Ingian 'J olieê Sue (^eu3: va[Xiiirs inconnus jau^eao»t respectivement environ 5,030 et 9,500 t.-ai '-•es; lo vapeur italien ,,Cavour ' (1,921 i tonnos), aiusi qu'un vapeur italien iafiouina ! ^ d'environ 3,000 tonnes; le vapeur belji: .,Ilainaut" ; le voilier rt^sse „Saiat-Thft^ 1 la "°r ' ' l.1Tl' £rflŒMl vapeur-citerne inconnu di etii olice vlloa tonnes et un vapeur nrarchifiud^ trad inconnu d'environ 5,000 tonne»; ]q va^oar • 1 de espagnol „Grazia" (3,129 tonnes); le va-; irani li<Jl3r gr0<) »»Tii«°ck>roff Pangales" (2,838) 3om- u>,meS) i les vapeurs norvégiens ^Sfcoraa-s^', au -t^aivanger", ,,Lars:>, „Perateciaes'' et „1 hede Pagel" <; le voi ier nervéirien ,, Hermès". • * a fron- Tendres, 10 mars : iussi L'Agence Router annonce q*ie Im ërois » do vapeurs américaine ,,Valeglandia^% ,,llli-!i.'es nois" (3»225 Donnes) et „City of Memiiiift" (2,253 tonnes) ont été coules. • a * Londres, 18 mars : onde Le ,,Laily Chroniclo" apprend! d'Irlande 'ouu que lo vape-.ur anglais „FenayloeIge" (3,22^ lais, ronnes) a été coulé le 6 mars. Le leindb-sous main, le vapeur français ,,Ohio' (8,719 Fin- tonnes) est aîlo à son socour3 et a recueilli cou- 'es premiers naufragés ; à peine ceirx-ci orait ' taient-ils depuis dix minutes à bord) que x ou t'„0hio" a aussi étî coulé. Ube pnriiû des «•quipaoesi des deux navires a péri. ♦ * * Loudre?, 18 m rs : iner Le ,,Daily Chi^oniclo" annonce que 1e vapeur anglais „Ka«dargrove" (4,327 ton-plus ues) a été coul^. Une partie do l'équipage 1 but a péri. fd- a # * '^j1' Berlin, 19 ma.-s : 3 |a 0-i annonce officiellement que lo vapeir la uorvégien „Arance" (273 t3nnes brut), qui ure-c, transportait 2iX) tonnes de proJnits a âmoiv- 1 ' f maires do Rotterdam à LoadiC,, a étj'eap-1 turé et amené comme prise à Zeebru^-e. tous ♦ ^ > qui • « * * ^ (.luist-'ama, 17 mars s ^ . l.e vapeur „Storaa^' (3,047 tonnes\ do Christiania, a « té coulé mercredi do.ant e littoral norvégien. On est sans nouvel! , d^un canot ayant treize hommes à bord. ■rad ^ i'.hi'tijB.a, 1S mars: Suivaj:t uri titlégraouno de ]a l^atioa -e Norvège à Paria, les irois \apeurs nerv v. ,;!«K8 ,,Eon:Ud ', ,,Sclpharino" (1,16-j p. ues) et ,,Al'iocl' ont été ccui'3. . * la;'9 • * ti.,;, îlaurfi, lo mars : rlne Ou maïada do BilUio à l',,Iinpairii;iM?' lo vapeur danois ,,Viviua" (425 tunnosj chargé du charbon et faisant roi.te <i'Au-^ict&rro eu Fruic?, a tto torpiliô par jees 80u»~maria près do Boi-deaiux. îvo- vil- Loncres, 18 mars : fol- >Jn mauiîe do Nagasaki sa Lloyds, en les ;o du 2 marc, quo lo vaj.eur jivpoiwis ver- ..Zt'rca Maru" a <_tô eoui . suit . JKS1. À-York, 18 mare : ■Vi1,. ' I^uAssiwiatel I'vcsai" dit que t'om c- -i-™ visa.;ja comme TKtisemblalito à Washinea-Mi, iu départeuiait di' .Etat, la c«?su.tum | r ;i ntes niv.ine i!o la piu-ikipiiiiiga des Et ts Unis leur au p.elici' lor BcjjjJi.m, vu les diffi». lté» e-LU -«'SSffiS ]>î b 'tii&iiu sou&marius aile-fuian-J.;. Les jourouitsc do New-York assurent itof, : tir,itefo;3 qufi les Américains ne se rcdHoIio. idio : ront p.?.s dc3 efforls qu^ils o:it faits jusqu ici -ra- en vue da ravitailler la Belgique, f-i les ■ "ll" . Etat>UnJS promet part à Li ^Ïici'ie, l'œa-;Qâ-j vre ar:i-a continuée par les ministres d<a ' Pays-Bas et il'Kspagne. Le ddpararaiit <î' Etnti ne voulant pas voir mal interpréter s» diiclBritions qinnt i\ l'avenir do lu reu- Coui.ui!£sl(>ni of Kellef far Belgium, » insist'iî ,ma<| «ur co point, à savoir que si elle devaiti V. j "e«cr ses opération», l'rruvre du eecou, »5 V; ' îlge n'en continuerait pas moins à recueils .i:"V 'lr !ts souscriptions américainea ioliiot^ pfc>r'to-X'onnuis.jon. rd^ Pékin, 18 mari : oar I/Agesnco Reuter annondo que, du co». 3,internent da gouvernement consulaire, In polico chinoise a occupé la.concession aile-uuvudo «Je Tieatsia. ;tas . " Cadiï, 17 mais : l.-i eupitiine d'un nnvira nenh-e qu! a ■pr.tté l'Angleterre ra février n'a pas vu uer on se :1 grrtn'J vnpeur transntlantiqu» ni à CTardiP, ni A Liverpool, ni à Glasgow. Dans les porto anglais, tout le monde est 'îr- d'accoid ] our tHie que la iiivi^uion diit» '•to l'ocra Atîiuitiquo est forjanent réduite, ■es- « 1R- Londres, ÎS mars : '"o- l.« Bureau (il la Plèvre annonce qua dea .lestrqyers emieivs s.- sont approebes, à. I;"' 1-3 li. 15 da matin, do la o6te de Kent ai jra ont lar.eS des grenades «ur les vilfc.3 cùJ d1.- r.i" rrs. il m'y a pas eu de victimes; plîJ r*> sieurs maisons ont été légèrcaicat eud'.>:rLJ * ont magt'rf. lo Zurich, 16 mars t * tra Ou apprend que peu après la ikiîlar:.* luo tion de la gueno illimitée des sous-mannsl pie une paavjae" s'est produite dans les port il français. Les navirej ont regagné ijs porist on hâte, i.es marchandises, qui sont an * partie d&hargec-i, encomhrent les quais, et or- il y règne un tel désordre qu'il v.e pourra JUO erra l'éparô avant plusieurs mois. ien t.iet Aiub'. r.b-in, 1S mars : e- L',,Algauieeu Itamdelsblad" an.Q«uea <iae, 1 er- pend:u,t hi semaine du II an 17 mais, troi3 I 80. vapeurs sont entrés à Amsterdam ; i7e v. u.s Lijt da Londi-es et un de Lcith. 1 V_. d'eaira eux étaient ohargé8 de marohandises divers^ et lo troisifene transportai! du char. • n.-<r*. gonti partis d'Amsterdam, pendRa» :i ré- m.'-œo semaine, quinze vafCr.rs, dtont h.'it 1"- l'our l'Améiiinî du Nord, un pour Lon.-la dre», un pour Bristol, eletix jour Leitb, do deux pour IIull et wi pour C'apenka^n ' i i'ti Pendant la semaine corrjspoudanto d:H;1l6. uai vingt-datx vapeurs étaient entr>3 à Ara» < '•V, sterdam et -, in^^quatre \cjeurs ej d , x i voiliers t» état on o ajrti». COMMUNIQUÉS OFFICIELS !omiauiiiqué3 des Puissance* Centrales. î-criio^ 19 mars. — Officiel de ce miCi : Théâtre do la guerre à l'GUfât. ' Ces derniers jours, nous avons ejystjma-queaieait évacué une Liande de terrain 6n^ e la région d'Arrae oc celle de i Aisne 'os mouvements straCcgiquus, préparés (hé nguo main, ont été exeoutés sans tire on-avés {Kir 1 ennemi, qui ne nous »jj6 qu'eu Citant. Nos troupes de couvertuie, graix leur •a-LituOe pxudonte et énergyiue, a.' risqué l'a'xuidun des positions et notr< ouvement de ri^li. l>ans la ré^oii abandoruiée, les installa ons do transports utilea à l'ennemi oui e^ jtruitej. Une partie du la pui*u*atiop a ô lais^ie dans le pays aveo to vivres 3iir cinq jotu>. Hier, les opérations on*) été acti\e« è ,Tor>»it"> do L'o côte, sur lo froofc en Ar-lis tii sur les doua ri vos d!e la Meu.'io. Dans 1 après-mici, dos compagnie appnr naut à des régiments qui ont faat sou. ail urs preuves ont pris d'ass:iufe, dans la .rtie sud-ctit du bois do M al en court et Sun i vers.tnti oriental de la hauteur 'AH, pin •Mirs lignes do tranchées fionvaises sur un ont de 5C0 et de t<X) mtircs et ont fait risiwuiera 8 officjer» et 4ïv3 fioUla.».; elke j sont emparer, en outre, de plusieurs itralWeuses et de lance-mines. Les ooutre raque* prononcée» la nuit par les lirait lis ont été repousséej?. Sur lo versant sud de la hauteur du orv-Homme, une attaque do troupes dTas-uit no;i3 a ai^sJ valu puisioursi prisonniers. Sur la rivo orientale de la Meuse, au dut du jour, l'ataque pioi oncee par pl -ours ctnnpugnies fr-uiyaisea au noid db li une des Chambrettesï a échoué comme h :illo. Thé.Uro de la guerre à l'Est. Pai d'événements essentiels à s'gnakr. Front maovdjnien. Les combats en^ugys erure le3 lacs Ociu*id-i et do Pre^pa et diaiis Iq btissia i ijoaastir ont oontmué hier. Dans li ré-oa ou«ûrrée entre les deui Lies et au utW&uest de Monastir, les FVan-çais ont • repousses. An nord do la ville, ils ont >tenu un léger gain do terrain eu moitutf: i ligno lours troupes sans souci des pertes ixquelles ils les exposaient-. V l est du lac do Uoiran, apiVa avoir en fuite les Anglais, nos troupes ons occupé la gare tie Voroj. * • « Berlin, 19 mars. — Oiïieàti d'hier soir : Lans la bande d-1 te. ritoira évac-ur e vo- i.tairemcnt pJ-r nous ou ro Ari-as et Ko-ms, n'y a qu en quoique» endroits oon^- nt eut te nos groupe de oou\ erime, dune :rt, et des d°taehemeaits enne.nis de c.tva-rio i:t d inlanterio, d autio p:irt. A droite et à gauche de ia Meuse, action teaise, par moments. Au front or^einal, rien de particulier. Eî .ie les lacs d Oohrida et l're%>a., ainsi l'u.i noivl ûo Monasar, les connxiis, qui t repris, ne sont i^is encore termines. * * o Beu-lin, 19 mais. — Officiel î iiûce au beau teaiijps qui a régné sameii, $ -aviatearS ont etj evU-Cmement actifs de rt et d autro sur îo front a l'Ouest. Nos îaiaurs, qui out si souvent fait leurs eu vos, ont da nouveau aifuiné leur Sj-liorité et, au cours de combats aériens uarucs, l ennemi n a pas perdu motnsdt ^•p^-ircils, desest 7 sont entre ao& mains, vis apparei.s ont étà descendu® piè» ïpres, 'j dans lo gecusur compiia e -tre l.e et Arras, et 2 sur le fr^nt ^ ta i'uiiq. Les autres ao repartissent sar le >to du front. Les i.-aliants lieu-eiants-iaieurs baien von lUehtoïen et iiaidamus t pr.s uno part prépond-ranie à ces 3u0-5. Kn outre, aeux ai très avions ennemis t été desce.idaS par le feu de uns canons d f use; 1 un d entre eux est tambô a rriare de notro ligne* V'is-ii-v is Ue ce> rce», de l'ennemi, nous n avons à eanogis-r <iue la i>erte de trois apiiarei-s. Nos' avia leurs do la manne ont lancé eo succès dks bomi es c^plouves et incen-lires sur le., installations c^u poxli et «ur usiues à gaz de Douvres. • *... Berlin, 18 mars. — Of.ienl : ^ Le 17 mais, au couro de l'après-midi, do nos hydroplanes a bombardé le port, l'u.>ine à gaz de *Douvres. i Dams la nuit du 17 a i IS m ;rs, une part du »h>3 forces navales a fait une no» Je iacursiou dans le détioit «mire Do.A às et Calais et duaia l emxaichuie de la* mi.^o. Le3 unités formant le groupe e. d t. dans un c<»mlxit à conato fli^tiu:c., o u.o coutid tiorpillonr appartenant à la fiot-o de surveillance de la Manche; un auvre tire-torpilleur a été gisn eurent endom-gé.I^o groupe offensif opérant au nord a dé-it, |xir un coup de loriulle, un vapicur comtuî'ice de 1,5<)0 toiuies environ, pr a NoTth-Foreland, e!, jvar îe feu de s n ihcric, deux U t arx «onireuTS. Ens ito a efficacement bombaidé de près lo | Ort tifié d© Margate. -'•a batte-i es côti»'rcs do 1 ennemi ont ri-»té gaiis sncces. •Cns forces navales «ont rentr es an ooiu-t, indemnes de toute avarie et sans perte animes. • ^ Vrlin, 18 mars. — Officiel : J3 la nuit du l(î au 17 mars, i-o do h- -; diiipi-nl do la marie .*». n bardé emcace^nvTit I r> r.Ves. perd nt u e tii-heure, et les comt's du s d-c.>t d risleterte, malgré la d«'fenae éner ri- iue dtss :ons spéciaux et dos avLitcuas de l'cn-ni. no3 djr'geab-îe^ s>nt ren t: «'s in^w^ues, l'excépîTori (lu ,.Îj oH", qui, d ar-r a u e •jebe FranraSVe, a été âî attu d une l.au r de 3.505> m., pr. s de Cem^iA-aa nu' ■d est ce- Pari», - ar le feti dei canons: ciaux do la défense française. tienne, 18 mars. — Officiel de ce rrn.lî Fronts de l'Est et du Sud-Est. tien à signaler. Front itaiierr. 1er la Costale'te, nos feux de IWîraw fait échouer une contro-attaïue d-es 1 ^ fienne, 19 mars. — OfY el do ce niidr-l; Th'Vitro do la gu^iire i\ l'Est. J 4 ii.it\ à signaler. Th-V.tre de la gvc a itaîi-'«. : r le front du Kiiitcnland, gi^ancfe ...et-j dos aviateurs et violente canonnado i-ni trente. ">au3 la vallée de l'Adige, plusioura fy. ont été bombard&ô par un t^rigeatto .esrii. Lu »ad du C4 ?ogo di S tel vin, nca aipirs ont conquis la crête rochaus^ di Hoh^ 8chneid. Théâtre do la guerre sud-est-Entre lQ3 Lies d Ochiâckv et (îo Prespa J le® Français ont de nouveau vainemji attaqué. Sofia, 17 mars. — Officiel du -J quartier général : Front macédonien. Sur la rive ocealeajtile du lao de Prospa, • ioieiuto cauonuade ennem»a pendant toute* journée. Après ira fett roulant de cartons <ia gjros ealibie, qui a duré longtemps, les Frayais ont attaqué nos position^ établies au nord ce liiov/lia. Ils ont été ropouas^a d oste manière saaigdante; au suiî du village de Sno? ,ovo souieiiK.Mt ils ont réussi à pénétrer dans une do nos tranch es les plus ava^i-cCes..Sur le reste du front, faible canonnade. ' Dans Li puaine de fcéres, des patrouilles: •malaises ont passé à 1 attaque à plu£>!&urs endroits ; el-G3 ont été ropousscos par le feu o uoa a van t-postes. Sur le fi-ont en Roumanie, Ig calaia pi^ vaut. • • * Constantiuoplo, 18 mars. — Officiel du ^rand quartier gênerai : bur lo front du Caucase» dans le secteur ^e l'aJle gauche, un de nos détachements do reconnaissance a cxécuié un coup de niaiu contre une i»sitK)ii ennemie. Une mi-G railleuse a été détruire et quelques soldats Lis prisonniers. Pas d'evéneuients importants à signaler sur les autres t'ronis. Communiqués des arméea aiiiéea Par's, 17 mors. — Oficiel de 3 heure» : Au nord de l'Avre et entre AvreetChse, >03 d?oaoaemenés continuel-1 à exercer sur • ennemi uu:o vigocremse pression; ils ont, au couxs de ht nuit, poursuivi leur pru-.■iOr^iQu sor un front do plus de vingt ki-ioaictres. ^ons avons fait cet63 nuit uns if ai no de prisoiïfliiars. Au nord-ouos-t de berry-au-Bac, à la suit» lu vif" bombeirdemeut signalé d:ius lo Com-aiinii/pj.é d'hier, 1 eanemi a attaqué nos lignes. L a-i iaquo a cte brisée par nos feux, ^ucl'iucs fractions ennemies qui avaient reiissi à péu.trer dans tm él ment de tran-e]»ée en ont été rejetf-ea aussitôt à la ba^on-. ct.e. A l'est de Reims nos grenadiers ont arrêté net des tenti/tives ennemies sur nos petits postes. Dans la région à l'ouest de Mai&ons-dic-Cîiampagne, nous avons progiesse m rieuse* I nient a ia grenade pendant la nuit ot co.i-'juis plusicuis éléments) de tranché*s. la lutte d artillerie se maintient vive dmstouc c- secteur et vers Aubérive. A 1 est de la Meu&e. une vivo lut e s'es: engagée Hier et daiiS la nuit dans la r.'--icion de la ferme drs^ Chambretfcea. Plu-sicura tentatives ennemies sur une do r os tranchées ont. été finalement repousse es am's n e ôf-rie à avances et do reçu s. cm emi, -u cours de ccs actions, a subi des pertes sensibles. Noirs .avons réussi plusieurs coup® do main à l'eue-1 de la Mou-e dans le bois de Cïioppy, au bois Le Prêtre et pr. s de Re-msaaurvi'ie (ouest de Pont-ù^Monssonr), ainsi •ja'en Al-rice au Sudelkopf. Nous avons faifc une quinzamo de pr. son niera. • Paris, 17 mars. — officiel de 11 heures • De paît et d autre de l'Avre, nos détachements ont continué à progresser au cours oo la journ a sur divers pointa du front ennemi depuis Audechy jusqu'au &iuî do Laasigny. n'oils avons fait des piisen-mers eiHie Boissons et Reims. Action d'artillerie assez violent dan3 Li Kg ion de Berry-a u--Hac. lin Oha'nixigne, nous avons exécuté un coup de main sur uaie tranché© ennemie ù. I est dï la liu<fce de Souaan. Nos tirs de de?<rr.ctioin ont bc-uleversé ,ea organi^ationa ennemies du bois Lo Prôîire. Itien à si.jnaler sur lo reste du front. » » • .Paris, 17 mars. — Officiel : / Co marin, vers 5 h. /, lo zeppelin '„L. SO'V qui a survolé les enviions de Pars i uno altitude do 3,)<0'0 mètres, a «té a'vat u au dessus de Conipiègno par le tcu de noS canons de d*fei se et es* tomlni en flammes dans le parc de la ville. Aucun d'gât n'a /té occasionné, ni par la chute du dirigeable, n» par 1 explosion des ihuu-Tout l'équipage a péri. Paris, 13 mars. — Officiel de 3 heures t Entre Avre et Oise, nos troupe* ont sô-rieu^ement progiessô peiulant la nuit. Tout lo terrain eumjuis entre n*)« anciennes lignes et la route do Itoyo à N'oyim, depuis Da-niery jusrfti'A la hauteur de Lassigny, est en no?ro possession. Quelques engagements at-Sea vif» avec de-» élementi <|'arrière-gardes ennemies se sont terminés à notre avantage et n'ont nullement entravé la poursuite, qui continue au nord de la route de N"oyon. Dans la région de Keims et au nord do Se (fMseJ, rencuitres do par rouilles. rfcsieurs tentatives d'attaque sur la îran-ch(!e da Calonne ont oauti dos peit?s à l'eu-nemi, sans aucun résultat pottr lui. Des prisonniers sont restrs entre nos main®. Nuit oalme partout ailleurs. • o * * • Paris, 18 mars. — Officiel de 11 heuixa : De l'Avre à l'Oise, sur un front de pln3 r*o soixante kilomètres, la marche on av;an do nos troupo3 a continué au cours de la journée. Au nord de l'.yrxi, noire -eavalerin , est entrée eo matin du. jNc^Ip. "^ats av,.ns iiamétliatûaient .ancé d s TlWf»!ailles vers la comma et livré plusieurs eagagerueaits aus détachemen'9 d'arrièro-gardes eûnemios, qui t faiblement résiste Les habita ma do i^Ç^TJWKggoiamé a s trouje-. Au nord-est ( h l;\^igniy,' nôife -avons r&fs5 & 'iTiéûro ' -.•Tctucllô une tiiva.Tce de pltts de vingt kilo- ' m: très on profonde!!^ dan<3 la dire-Ttion de ' fr.wi. Pî is au sud, notre cavalerie et n<v<4 è 'f. féger5».._ La vaîîéo dn l'Oisè, ont occupé Nova matin, vers , 10 heures. Kntro l'0»se et Soi 5-on?, toute L«v pre- , r -6re ligne ennemie, ainsi que les vfll®c<w \ de Carleport, Moimin, Nooivron, Vmgré, m ut tâfieés eo notre pouvoir. N'oit® avons | pns pied mir lo plateau ftu non) do Sois--o ".-? et occupé ^Croirçy. Dan® la région, dn P-Cims, nous avons aisément repoussé un coup tie main vers la Pompe lie. c En Champagne, lutte d'artilîeHe assez f vive dans les sri<5tenr8 do la Bulle de Mes i nil rt (J-> Blassige. i Sur la rivo gauche do la Men a, l'eaneml I a violemment hoarihttpdô ce® pjcsiticimi de> gsajgss?<gagg^g^ry>: u yw usaaaMji piû® le bokf <¥ Avoeourfc jusqu'ao Mozê-îîomme. Notre artiderio a (^îejgiqneo&int répondu aux firs d artillerie adverse®. Sur la rive droit*?, une attaque ennemie cfi figée *a F nos trar.chéos de la ChamhreMje a tée net par nos tirs do barrage. Londres, 17 mars. — Offioiel du .^'r r \ r NVxia avons ocouoé £>apaume aprèv? wv \ vtolé*ît aveo dés' ai -"tfe-^vr^ï ^ïlti- v • mandes. % Ai; sud de la Somme, nous avons oe. / eupé dos po^ilicns ennemies sur un front do 16 milles environ. Non® somme* entra dans lo viUâge do Fresneb, de llorcjiy» do Vîliers-Carbonnel, de Barleuec, d Etter- Ipign^- et do La Maisonnette. Au nord <Je la rivière, nous avons occupé Le Tiensloy, L'.i^fviliers, Aoîiint-les-Petit^ Ablai^ïK^ViUei, Bucquoy et Ef»art. lia paume a été systématiquement pillé par l'ennemi. Tenues les habitations particutoeS et le3 édifices publics sont détruites et les oI>jets pi-écioux ont été enlevés g*i brûlé®. Pendant la journée, nous avons continue à progrey-jser rai^rjeuient sur le® <!eux rivei de îa Somme. Nous tenons la ferme du - ^uesuc»/, située à l,ô(50 yards au m>idk®t . ! ùT-®sârt, ot nous nous sbmnioa' établis dan® les installations do défense t\ l'ouest» et au nord-ouest de Monchy-au-Bois. Co matlo, nous avons prononcé des attrufucSi fruotueusc® <\ l'e^t et au nord-est â'Arraf^ N\>us sommes arrivés devant la ligne d'ap->ai de l'ennemi -, nous avons capturé deuor mitrailleuses et fait un certain nomljrre dij ^prisonniers. An n 'L •. •' 7w>. uo d -tiehi^nent .d'attaque ennemi a été lepoussé ao cous* ^de la nuit. t * f ' Rome, 17 mars. — Officiel du grar# quartier général : auk ale^itour3 do ia vallée d'Adagio, h» canonnade a été plus violente hier. Notre artillerie a pris sous son feu la gnro de Gai lia no et des cantonnements ennemis é|a>-h'is dans lea environs de la vallée do Lsb garina. Au cimrs <Tescarmouches d'infanterie IS» vrées dians la vallée do Sevia (vallée dei Lagsrip.a), sur les versants do monte SieJ (Coplevole supérieur), dans les environ® de Studeaa .Bassa (torrent de Por.» etBrar.a^ Fella) et sur la hauteur 126 flisu'ro du Iva rr,t), nous avons i*o;)oussé de^ d taehe-œents ennemi® et fait quelque® pri^jniûersL .~a,f~rxrr>r^'-?7r7- DÉPÊCHESJ)IVERSES Paris, 19 mar3 t Dans 1a mat n^e, M. Poincar^ a délibéré aveo MM. Deschauel et Dabost et ensuit® avec M. Briand au sujet de la cciso miniaU térîelle. M. Deschanel a décliné l'offre de eon&tL. tuer le nouveau cabinet, étant donné qu'il considère qu il est de son devoir de rt^teu au poste que le® ropiéôen'ant® de ia naboty lui ont confié. M. Pomcare a alors prié M. Ilibot dis former un cabiuet d'union |xitriotoquek Avant d"accepter, M. Ilibot consuilte^a plu- rieurs membres du Parlement. • * • Paris, 18 mars : Le,,Petit Paiisien''annonce que M.Briand a décidé de donner sa d-.mi scion lorsque MM. Paialevé et Nouions lui eurent »»Jf savoir qu'ils refusaient d'accepter le por^BU touilla de ia guoiTe. » * «* Paris, 16 mars : Un gromt o de députés de ro]>i>esiti'OD| ont Oéposé sur le bureau- de la Quun. bie une motion demandant qu'aucun député no soit plus autorisé h pre.idre p»r# ■X un vote si son congé n'est |xis terminé et ai sa précoce n'a pas «'t.S constatée pen-soniicllement par lo pré&i lent de la Cttiuv bre. Cotto mesure aur lit pour but d oviti^ que se renouvelions los irrégularité® quj s® sont produites lors uu dernier vote. » u * Genève, 18 mars : Les journaux do Paris annoncent q^ài partir du 19 mars, les théâtres parisien^ pourront reprendre leurs repréteenaUdoo®. • * * B6iiin, 18 mars : M. von Be4hnianib-llcilweg est rent»S 5t« Vienne. ♦ * te Londres, 17 mats : D'après de® informHt&on® du coroté de! Kent, on a entendu hier soir le bruit des moteurs de trois zeppelins : l'un deiw a passé vers lô b. l/2 ; les deiyx antre», undf heure plus tard. L'épais brouillard qui régnait o'a p!is permis de distinguer La <ïà« ngciables, mais ou a vu des éclairs tra?e*v ser le ciel. Une douzaines de txuikiea on| été lancées; elles ont oxp^oeô à grand bruit en pleine campagne. • * • Berlin, 1S mars : On puUie concernant l'attaque ftéri<çie£ satr Lcrtulres de nouveaux détail® émajttuti de 6our<;c autorisée. Les dir'geahleé ont observé dans l'cô-ceinte de Londres au-dessous d'eusc la. ia.«3 en couvro d'au m ina 50 à 60 projecteurs à la lumière des piCls ils ont été beanlrardl&g violemment, m.iis sans &jccès, h l'aide Ai grenades incendiaires. Le» aviateur® «menus ont, de leur côté, o llaboré à la r.4-fense de la ville, mais ils n'ono pas réussi è. a teindre les dirigeables, j^a Tamise «i la ville ont- pu Gtre nettement reeoovuiai malgré l'obscnrité. Durant leur voyage de retour, pendant lequel uno violente temple a éclaté, les dirigeable* ont été recherohéa vainement par leo dirigeables des fortifie»-, tions de la Tamise et les avant-poste® juv glais. ♦ * • Madrid, 12 mars : Lo ^De'ate" proîesto, en raison! da ries*, chéris c neut contant des denrées, contre uo décret minist'riel qui vient d'autoriser i'o^>-porNntion de 30,000 tonnes de ri. et c&s i2,<*f.)0 tonne» de pois chiche®, fève® «ikn» tilles. — PerStmna n® doutera, dit le joeitfna!!, que cette mesure est île nataire à Iivoii^ l'exportation frauduleuse des pvod|u>ite) tuen taire®." »*♦ New-York, 17 mars : Les ponrparleit entre les délégué® â» gouvernement, les com|>agnies de chr^sina de f«r et les chen^ji nots çe sont pourMiAvi^ pendant toute la semaine. Au cours d® la àerniérs conférence, les cht min-1 <«•, coi», •enti à retarder de quarante-huit henoes ù ■grève généiraie. • tt ar New-York, 18 mars : Les deux parties intéressées ont d^rdl do reoieltte de quarante-huit heure® fa déclaration 'îe grève, la Cour suprême poun vant rendre lundi son jugement définitif arv ta légwlihé de la ;onrn/e de huit hetrrm. Les compunies dé chemin® de bf cro&SMl k t'i'il est posai bia d'évitesr la grive | BiBL. UNIV. J iViardl 20 Mars 1917 JOURNAL QUOTIDIEN — Le Numéro t IO Centimes 4* Année. — N" 843

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods