Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

691 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 15 July. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Seen on 24 May 2022, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/qz22b8wf67/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

ANVERS, Samedi 15 Juillet 1916 Le numéro 10 centimes Cinquantê-neuvième Année No 17.666 DIRECTION & REDACTION : 14, RUE VLEMINCKX, 14 ANVERS Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc 1? ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.— Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. IAVIS r les les heures renseignées dans notre journal [ sont indiquées d'après l'heure de la Tour. , Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. 15 iuillet 1916, 11 h. du matin. —Baromètre 76] ,5. — TI ««mètre cent (max) + 19 — Thermom. cent, (min.l I- 12. — "s N-N-a -p'évisi°": p,uie- Astronomie 16 juillet i », Ait cnleil ... 5h.47m. Dern. quart.le 22 juill. 1 h.33 m « - Nouv. lune le 30 iuill. 4 „ ,5 .. i àa la lunp . .22 37 ,, Prem.uuart. le 6 août 23 .. 5 „ Coucher de la lune... 7 .. 15 „ Pleine lune le !3 aoflt.14 . — „ Haute marée à Anvers Matin Soir ,6 juillet ... 6 h. 17 m I 16 juillet ... 18h.39m ig 7'.',38 " I '8 I? "57 " Hauteur du Rhin Cologne ! 3 iuillet 4.27 m. Strasbourg 13 juill. —a ifuningen - 3.80 „ Lauterbourg „ Kehl 4.33 „ Maxau .. - „ Mannheiir .. 6.10 „ Germersheim „ — „ Caub .■ 4,Î6 h Mavence „ 2.71 „ Hahrort „ J-52 „ Btngen h 3.40 „ | Duisbourg 3.18 Coblence r. 3.95 „ VVaidshut „ — « Diisseldorl „ 3.97 . l.obith „ 13 06 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 13 juillet 2.37 m. Heilbronn 13 juill. 1.14 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 13 juillet 1.67 m- Constance 13 juill. 5,21 m. PLUS GRANDES MAREES DE L'ANNEE 1916 Cœfficient Fort de hauteur Philippe Anvers de la marée Hauteur Hauteur 17 juillet 0 0,99 2,48 2,49 I août * 0,78 1,96 J ,97 15 août 0 1,07 2,69 2,70 30 août # 0,88 2,21 2,22 13 septembre o 1,08 2,71 2,72 29 septembre * 0,94 2,36 2,37 13 octobre Ou,99 2,4S 2,49 28 octobre * 6.94 2,36 2,37 11 novembre o 0,85 2,13 2,14 27 novembre # 0,92 2,31 2,32 11 décembre o0,76 1,91 1,92 26 décembre # 0,94 2,36 2,37 o Pleine lune. * Nouvelle lune. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 14 JUILLET Steamer Wilford iii, de Tamise. » Telegraaf III, de la Hollande. Remorqueur Matjiilde ii, de Smeermaes. » Parsifal, de Gand. » Blaton-Ath ii, de Gand. » Gi:br. Fendel VI, de la Hollande. Kate.iu-motjéur Noord Natif i, de Bu-rglit. Pierre-.1 osepu, de Hupelmondë. » M élan ie, de Bruxelles. Allège Gaston, de Beirendrecht. Broeder-Zuster, de Puers. » Emii.f, de Niel. » La Comète, de Boom. » Marie, de Boom. » Enrique, de Bruxelles. » Prabajlde, de Bruxelles. u Vi:nnvi.nigiiEin, de Gand: » Rosa, de Gand. » Le Jeune Raoul, de Gand. » Deyn/.e, de Gand. » georges et Maurice, de Merxom. » Vijf Gebroeders, de Moll. » St-Antoine, de Smeermaes. » Scuild El) Vriènd, de smeermaes. » Toussaint, de Smeermaes. » Martiia, de Smeermaes. » Caroune, de Beersse. » Agile, de St-Léonard. » Subito, de St-Léonard. » Bonassi;, de St-Léonard. » Catherine, de Turnhoiit. » Antigoon, d'Auvelais. » Alice, d'Auvelais. » Axa, de St-Ghislain. » Bertma, de la Hollande. » Mit, de la France. » Fendel 57, de l'Allemagne. » Esperanza, de l'Allemagne. amor Fraternus, de l'Allemagne. DEPARTS DU 14 JUILLET Steamer Wilford iii, pour Tamise. « Amstel II, pour la Hollande. Remorqueur Mathilde i, pour Gand. » Parsifal, pour Gand. » Passe Partout II, pour Smeermaes. Bateau-moteur Léonard, pour Wintham. » Anna, pour Duffel. Allège Stanislas, pour Calloo. Vigilance, pour Lillo. » Coletta, pour Burght. » WilHelmina, pour Hoboken. » ostara, pour Hoboken. . Twbe Gebroeders, pour Hoboken. » Emma, pour Boom. » Duo 3, pour Willebroeck. » Duo 4, pour Willebroeck. » Bara, pour Willebroeck. » I)e Vlaming, pour Bruxelles. » gymnote, pour Bruxelles. » 1)e Morgenster, pour Bruxelles. ». Gouverneur, pour Louvain. » Anna-Maria, pour Gand. » Marie, pour Gand. » Louis Meeus II, pour Gand. » Liberté, pour Gand. » Elisa, pour Gand. » La Liberté, pour Gand. » St-Antoine, pour Gand. « scmild en Vriend, pour Gand. » Toussaint, pour Gand. » Marthe, pour Gand. » Drib Gebroeders, pour Looybroeck. » Edgard, pour Smeermaes. « schaldis, pour Smeermaes. » Progrès 2, pour Smeermaes. » Marie, pour Smeermaes. » Anna, pour Liège. » Edelweiss, pour Mons. » ■ Trois Frères, pour Mons. » Stella Matutina, pour Lille (France). » Leopoldus (A 26), pour la Hollande. » Tenmina 2, pour la' Hollande. » Niet altijb voor den Wind, p. la Hollande. » L'Avenir, pour l'Allemagne. » Bayern 3, pour l'Allemagne. » Karl Schroers 32, pour l'Allemagne. CHRONIQUE JUDICIAIRE PREJUDICE CAUSE PAR UN PROCES TEMERAIRE ET VEXATOIRE Jusqu'à présent, les tribunaux de commerce s'étaient toujours rendus incompétents pour cou damner à des dommages intérêts du chef de procès téméraire et vexatoire réclamés par voie reconven-tionnelle indirecte. La Cour d'appel de Bruxelles, dans un arrêt récent vient de voir dans un procès intenté par urt commerçant, en vue d'exécution d'une obligation commerciale un quasi délit commercial de la compétence du tribunal de commerce. I.E RECEL On peut-être puni du chef de recel quand on reçoit d'un voleur ou qu'on achète d'un voleur ou de ses complices un objet volé en sachant qu'il est vêlé. La mauvaise foi qu'exige la loi ne se déoouvre pas à l'aide de rayons X juridiques ; elle résulte le plus souvent de la vileté du prix payé. Mais par ce temps de fluctuations rapides dans le prix-des mai chandises et de bonnes occasions réelles et légitimes, le prix n'est plus un élément sérieux. C'est là qu'on doit rechercher la cause des acquittement fréquents de ce chef en correctionnelle. Ainsi tandis qu'à Bruxelles, l'ouvrier V... était, condamné à 4 mois et 26 francs avec sursis pour vol de cinq robinets de cuivre, les acheteurs des robinets bénéficièrent, lundi, d'jin acquittement. Qui pourra détermine* le prix du'cuivre par le temps qui court ? VICTIME DE SON DEVOUEMENT ' Curieuse affaire en dommages-intérêts à la suite d'un accident de roulage, arrivé le 11 mars 1913. Un cheval attelé à une voiture s'emballe par suite d'imprudence ; il va causer peut-être des malheurs. Un homme se jette à la tête du cheval pour l'arrêter. Il y réussit, mais il est blessé. Il réclame la réparation du préjudice subi. Le défendeur répond : « Vous vous êtes blessé par votre propre fait ; vous vous êtes exposé ; vous avez obéi à une impulsion inconsidérée ; vous n'aviez pas l'habitude du cheval ; ne vous en prenez qu'à vous-même. » Le tribunal civil d'Anvers, épousant la manière" de voie du demandeur, décide : » C'est à un sentiment louable, un sentiment d'humanité qu'a obéi X... ; il a été victime de son dévouement en cherchant à réparer l'imprudence d'un autre; il ne doit pas pâtir des conséquences. Il est fondé dans ses conclusions. Il doit donc être admis à libeller le dommage qu'il a subi ». LES BONS DE L'ALIMENTATION SERVENT PARFOIS A PAYER LES FRAIS DE JUSTICE Un malheureux « spéculateur » pris dans l'engrenage de l'appareil judiciaire; a épuisé toutes les juridictions pour se soustraire à l'exécution d'engagements contractés. Traîné d'abord devant le tribunal de commerce de Bruxelles, il fut impitoyablement condamné. Il se pourvut en appel, mais en pure perte ; le jugement fut confirmé purement et simplement. La procédure suivant son cours, le voici qui sollicite du juge des référés qu'il soit sursis à l'exécution dont il est menacé. Les débats ont. révélé ce détail piquant que notre » spéculateur » devenu « chômeur », n'a rien trouvé de mieux que de faire usage des bons qui lui étaient remis en cette qualité, pour payer l'avoué d'appel ! Le fait est unique, croyons-nous ! Quoi qu'il en soit, le président, ému d'une telle détresse, a fait droit à la demande de sursis produite.Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Barawa. — Aden. 11 juillet. — Le steamer Barawa s'est échoué à 40 milles au nord de Massowah et est totalement perdu, ainsi que la cargaison. L'équipage a été débarqué ici par le steamer Woodcock. Dalhousie, Florence, Maryam, Success. — Londres, 13 juillet. — D'après des communications du Lloyd's, de Whitby, les chalutiers à vapeur Dalhousie et Florence et les bateaux de pêche Maryam et Success ont été coulés par un sous-marin. Les équipages ont été. débarqués à Whitby. Kara. — Le steamer anglais Kara, qui se rendait de Rouen à la Tyne, a touché une mine et a été abandonné par l'équipage. Le navire s'est échoué plus tard sur les Holm Sands et deviendra probablement une perte totale. Neerlandia. — Brouwershaven, 13 juillet. — Le bateau-moteur Neerlandia a été renfloué et se trouve maintenant dans le port Burghsluis. (Voir Lloyd Anversois du 13 courant). Oxosiian. Pensacola, 12 juillet. — Le feu à bord du steamer Oxqnian a été éteint. (Voir Lloyd Anversois du 13 courant). Port de Louvain Louvain, 14 juillet. — Le seul mouvement dans nos bassins est pour les bateaux du comité Commission l'or Relief in Belgium. Nous recevons encore des baquets charbon du pays. Beurts réguliers. La guerre et les droits privés Sous ce titre nous avons publié clans notre numéro du mercredi 5 courant un article extrait du chapitre III de l'ouvrage « La guerre et les droits privés », de Mp Paul Wauwerpians, avocat à la Cour d'appel de lîiuxelles, membre de la Chambre des représentanis. Voici maintenant les principaux passages concernant la question des dommages résultant de travaux de mise en défense et de faits de guerre. 64. Il résulte de l'ensemble des dispositions, que l'Etat doit réparation : 1° De toutes les prestations qu'il a requises; 2° De tous les dommages qu'il a causé pendant l'état de guerre et qui ne constituent pas des faits de guerre. Il n'existe de controverses et de difficultés d'application qu'en ce qui concerne la réparation des dommages causés pendant l'état de siège, et. la définition de ceux dits « faits de-guerre ». 65. L'Etat n'est tenu à aucune réparation lorsqu'il ne s'agit plus de fournitures de logement, d'entretien, aux fins des besoins de l'armée ou de la défense nationale, mais de destructions opérées pour la nécessité de la défense « sous'la pression urgente des faits de guerre ». A rencontre des mesures décidées en vue de la défense du pays, et exécutées de' propos délibérés par les autorités militaires sans qu'elles subissent la pression des événements de guerre, les faits de guerre sont «les actes accomplis sous l'irrésistible influence des circonstances par les chefs militaires de l'Etat belligérant, ou qui constituent autant de coups portés par les troapes ennemies». (Nys, III, ]>. 453.) 66. La nécessité et l'urgence caractérisent le fait de guerre, et, — sans qu'elle soit exclusive — la circonstance que l'acte s'accomplit en présence de l'ennemi suffit, en règle générale, pour attribuer à celui-ci le caractère de fait de guerre. 72. La distinction entre les mesures précaution-nelles de défense et les « faits de guerre, entre la période d'étude technique et de préparation des moyens et celle de mise en œuvre » (Cass. de Rome, Ch. réunies, 10 avril 1893. I. D. I. P. 1899, p. 1045), nécessitera un examen de chacune des espèces soumises au juge. Elle ne s'opérera pas sans difficultés. Aussi loin cependant que nous remontons dans la doctrine et la jurisprudence nous constatons qu'elle s'est imposée au juge. Il faut, écrit Vattel, distinguer ici deux sortes de dommages : ceux que cause l'Etat, ou le souverain lui-même, et ceux que fait l'ennemi. De la première espèce, les uns sont causés librement ei, par précaution, comme quand on prend le champ, la maison, ou le jardin d'un particulier, pour y construire le rempart d'une ville ou quelque autre pièce de fortification ; quand on détruit ses maisons, ou ses magasins, dans la crainte que l'ennemi n'en profite. L'Etat doit payer ces sortes de dommages au particulier, cpii n'en doit supporter que sa quote part. Mais d'autres dommages sont causés par un £ nécessité inévitable : tels sont, par exemple, les ravages de l'artillerie dans une ville que l'on reprend sur l'ennemi. Ceux-ci sont des accidents, des maux de la fortune pour les propriétaires sur qui ils tombent. Le souverain doit équitablement y avoir égard si l'état de ses affaires le lui permet ; mais on n'a point d'actioru^contre l'Etat pour des malheurs de cette nature, pour des pertes qu'il n'a point causées librement mais par nécessité et par accident en usant de ses droits. J'en dis autant des dommages causés par l'ennemi. Tous les sujets sont exposés à ce dommages : malheur à celui sur qui ils tombent. (Droit des gens, livre III, ch. IV S 232). 73. Sans doute la tâche du juge serait grandement simplifiée s'il existait une loi indemnisant les victimes de tous dommages causés par le fait des autorités nationales en attribuant à ceux-ci le caractère de prestations. On pourrait invoquer en faveur d'une telle disposition de sérieuses considérations. Il semble injuste que le cultivateur dont on détruit les récoltes ou le propriétaire dont on rase la maison voie dépendre son droit à réparation des hasards ou de la rapidité de la marche de l'ennemi. Cependant, si l'on se décidait à introduire dans la législation le principe du droit à réparation de tous dommages causés par les autorités nationales, l'on resterait en présence des dommages : ceux causés par l'ennemi, au cours de ces mêmes combats. Pour quoi la réparation dépendrait-elle du hasard qui au cours du combat a amené la destruction par la batterie de l'armée nationale dont le feu a devancé celui de l'ennemi ? A quel régime soumettrait:on les habitants d'une localité détruite au cours d'attaques et de contre-attaques? C'est aux lois de réparation qu'incombe la mission d'enlever tout intérêt pratique à la distinction enlre les diverses causes du dommage, en assurant l'équitable réparation de tous les faits de guerre. 74. La jurisprudence s'est toujours attachée, en l'absence de dispositions semblables, à déterminer la nature et la raison de la mesure prise par l'autorité militaire et ayant amené le dommage. Des actes et des dommages matériellement semblables ont souvent fourni matière à des solutions opposées, mais chacune parfaitement justifiée à raison de la différence, d'époque et des circonstances sous l'empire desquelles ces dommages furent subis. c r . JBEM—P—MPMeuxt y rmm 75. Les . plus anciennes décisions que l'on rencontre sont celles de la Cour de Frise rendues en suite de la guerre des Pays-Bas. Un arrêté du 13 août. 16i!t accorda une indemnité au propriétaire d'une maison incendiée à raison de son voisinage d'un camp formé par les Hollandais vers lequel marchaient les Espagnols. Pourtant dès 1623 la même Cour décida au contraire que les particuliers n'ont pas d'action en réparation pour les dommages essuyés par suite de dévastations faites librement mais dans l'intérêt du pays. (A. Sandé. Décis. Frisiae, Liv. V. définit. IV.) Les événements de 1815 et 1830 fournirent quelques cas d'applications en Belgique. C'est ainsi qu'à l'occasion de la mise sous eau d'une partie du pays les tribunaux furent saisis de litiges relatifs aux inondations des environs d'Os-tende, opérées le 4 mai 1815 par ordre du duc de Wellington. Le principe de l'indemnité ne fut point conteste, le jugement constatant que ces inondations avaient l)our objet de faciliter la défense de la ville « dans le cas tout à fait éventuel que l'ennemi aurait dirigé ses efforts sur ce point, qu'elles 'constituaient une mesure toute de précaution non assimilable a un événement de force majeure, à un accident do guerre ». Le litige ne fut porté devant la juridiction d'appel qu'à raison de cette controverse ; Qui de l'ancien ou du nouveau Gouvernement devait finalement supporter l'indemnité. ? (Bruxelles, lr mai 1844. Piys. 1844, II, 157. Cas., 2 mai 1845; Pas. 1845, I. 295). 11 s'agissait de l'interprétation du traité du 19 août 1839. Il en fut de même des travaux relatifs à la défense de Mons et la transformation de cette ville ouverte en place de guerre. (Bruxelles, 7 mars 1832. Cas., 12 mars 1833. Pas. 1833, I, 58). Ce fut encore dans le sens de la responsabilité qu'il fut prononcé en suite de la rupture des digues dn «/nid Willems Vaart » — qui amena l'échôue-ment de bateaux d'intérieur, le 29 octobre 1830 : Une décision de responsabilité intervint, mais après que la Cour eût obligé le demandeur à prouver que ce « percement avait eu lieu par mesure de prudence pour garantir le territoire contre l'invasion sans <[ue le péril fût imminent », qu'il s'agissait de couper les communications. (C. Bruxelles, 14 août 1835. Pas. 1835, II, 315). 76. Au contraire la Cour de Bruxelles reforma le \\ août 1835 (Pas. 1835, II, p. 323) un jugement du Tribunal de Bruxelles qui avait admis à un libellé de dommages-intérêts, le propriétaire de l'Hôtel de Galles, dans le voisinage du Parc de Bruxelles occupé militairement en 1832, par les volontaires belges : « Cette occupation n'avait eu lieu que pendant le combat et avait été nécessitée par la lutte même ». De même eut Te, la mise sous eau des polders d'Anvers le 25 o. tobre 1830 par le général Chassé n'entraîna aucun droit à indemnité au profit des propriétaires, parce que, constate le jugement du 30 mars 1844 (B. .1. 1844, p. 602) «en tant «pie la légalité de cette mesure rigoureuse soit soumise à l'apréciation du juge» la place d'Anvers avait été déclarée et était de fait en état de siège : une émeute avait ensanglanté les rues, l'armée des volontaires s'approchait déjà la ville, et le 24 octobre les Belges occupaient déjà les faubourgs d'Anvers : les innondations constituaient un moyen dicté par l'intérêt de 'la défense pour conserver la place, les forts environnants et maintenir les communications avec la Hollande. 'Confirmé, 14 juin 1848. B. .1. 1848 p. I075-. 77. L'on peut également citer une espèce particulièrement intéressante remontant à cette époque, bien qu'elle se rapporte à des dommages- causés non à l'occasion de la guerre, mais de troubles civils : Le 27 août 1830, la garde bourgeoise de Bruxelles, sur l'ordre du Gouverneur civil, détruisit les poudres se trouvant dans les magasins de la Ville à la Porte de Ninove et. appartenant à des particuliers. Le Gouvernement lui rendu responsable de cette destruction après qu'il fut constaté que le magasin n'était pas assailli lors de cette destruction que s'il pouvait y avoir prudence à ordonner la destruction elle n'était, pas commandée par la nécessité actuelle. (Cour Bruxelles, 25 mai 1836. Pas. 1836, p. 111.) Cette. décision fait appel aux principes qui règlent la matière de la légitime défense. 78. Lorsque la jurisprudence française s'est trouvée dans l'obligation d'apprécier le droit à réparation en dehors des cas expressément .visés par la loi de 1791 et les dispositions législatives postérieures, elle s'est attachée à préciser lesquels de ces faits se rattachaient — ou non — directement et immédiatement à l'action, pour leur attribuer ou refuser en conséquence le caractère de faits de guerre. Elle n'a rencontré aucune difficulté en ce-quf concerne les dommages causés au cours même du combat.Les actes préparatoires ou consécutifs du combat donnèrent lieu à un examen plus délicat. La jurisprudence a — à bon droit — qualifié de fait fte guerre la destruction d'immeubles servant de retranchements à l'ennemi (Conseil d'Etat, 15 mars 1826) — ; l'occupation d'un bois « par un corps manœuvrant, devant l'ennemi ». (Conseil d'État, 26 mars 1823. D. R. V» Guerre et 9 mai 1783. D. P. 1874. III, 10.) Elle a de même qualifié fait de guerre une occupation destinée non au logement des troupes mais devant permettre au cours des opérations d'un siège de les porter sur un point oû leur présence serait utile à la défense. Conflits, 6 juin 1872. D. P. 1872, III, 77 ; S. 1873, II, 1."». — Cour de Paris, I01' juillet 1873. I). P. 1874, IL 13.) Fait; de guerre la destruction, en 1870, du pont de Meung aux approches de l'armée allemande. (Conseil d'Etat, 11 décembre 1874. D. P. 1875, III, 84. — Voir de même Cass. 15 juillet 1846, D. P. 1846, I, 301) ; destruction d'un pont par l'autorité militaire le 10 avril 3834 pour empêcher le passage d'insurgés à Lyon. U n'y a pas lieu de s'attacher au procédé mis en œuvre pour la destruction. (Conseil d'Etat, 7 février 1834. D. Rep. V° Place de Guerre, n° 26.)' INFORMATIONS FINANCIERES BOURSE OFFICIEUSE D'ANVERS Séance du 14 juillet. — Les transactions en fonds d'Etats étant moins suivies, un peu d'hésitation se traduit dans la tenue de certains cours, les changements toutefois sont, minimes et restent sans influence sur l'ensemble de la cote. Dans le groupe des valeurs pétrolifères on se montre plus entreprenant, les échanges en Astra Romana et en Gros-nvi ordinaires et privilégiées sont plus nombreux et les prix en même temps se raffermissent graduellement ; les caoutchoutières également paraissent bien disposées et il en résulte une fin de semaine assez satisfaisante pour faire bien augurer des prochaines séances. Rentes-belges et lots de ville restent inébraniable-rn eut fermes. Belge 3 % mai, 72-73 ; Belge 3 % émission anglaise, 79,75-80,75 ; Bons du trésor belge 4 % remboursables 1917, 100,50-101,50 ; Annuités 3 %, 77,50-78,50: Anvers 1887, 82-83: Anvers 1903, 70,75-71,75; Bruxelles-1905, 67-6-S ; Gand 1896, 63-64; Liège 1897, 63-64 ; Schaerbeek, 58,50-59,50 ; lot du Congo, 75-76. Les valeurs internationales sont en résumé soutenues, un peu d'émiettement. d'une part se trouvant compensé par des cours plus fermes d'autre part. Valeurs sud-américaines : Cédules nouvelles,103,25-104,25; les L ex-coupon du lr septembre sont fermes à 105-106 ; Cédules K, 91,50-92,50 ; Cédules-or, 106,50-107,50. En emprunts fédéraux argentins les 4 1/2 intérieur et extérieur sont plus lourds sur la présence de quelques vendeurs. Argentin intérieur 1887, "96,75 P. ; extérieur 4 1/2, 95-96,25; le 4 1/2 1911 varie peu à 93-94. Les dettes brésiliennes restent demandées. Le Brésil 5 % funding 1914 se tient entre 96 et 97 ; les 4 1/2 18S3 et 1888 trouveraient preneur vers 77 ; les 4 % se rapprochent de 70,50-71,50. Uruguay 3 1/2, 74,50-75,50 ; le 5 % 1911 est renseigné 88,50-89,50; Cédules uruguayennes, 97,75-99,25 ; Chili 1911, 95,25-96,75 ; en 4 1/2 1889 il ne se présente pas de papier malgré l'offre de 90 A. Cuba 5 %, 101 A., 102 P. Venezuela 3 %, 57,50 A. Fonds asiatiques: Chinois 4 1/2 1898, 85,50 A., 86,50 P. ; Japon Railways 5 %, 102 3/8-103 3/8 ; Japon 4 1/2 1905, 97,25-98,25 ; le 4 % 1905 offert à 90 n'aurait preneur que vers 89,50. Fonds d'Etats continentaux .- Russe 3 % 1859, 63,50 A.. Russe 4 % 1880, 79,50-80,50 ; Russe 4 % Nicolas, 83,50-84,50 ; Russe 5 % 1006, 94,75-96 ; Roumain 4 % 1894, 84,50-85,50 ; Roumain 4 1/2 1914, 87,75-88,75 ; Roumain 5 % 1903, 97-98 ; Ville- de Lisbonne 4 %, 62-63. L'opinion favorable qui règne à l'égard des valeurs pétrolifères se traduit par des cours très bien orientés notamment en actions Grosnyi, l'ordinaire s'échange entre les prix extrêmes de 2675 et 2735; la privilégiée passe de 2fU0 successivement à 2900. L'Astra Romana n'a pas à se plaindre de la place qui lui est réservée, son prix varie pour aujourd'hui entre 1410 et 1470. Dividende Nafta 300 A., 305 P. sans être beaucoup plus largement traitées, les actions caoutchoutières arrivent de séance en séance à enregistrer des prix en reprise plus ou moins sensible. La Sennaii s'inscrit à 46,25-47,75, la Kuala Lumpur fait au plus bas 130,50, au plus haut 134,50, Federated Malay 580-600, Galang Besar 3,75-4,25 ; Ka-litenga 18,50-19,50, capital Tjisalak 54 A. Action Tanganyika 74-76, obligation Tanganyika 192-194,25. BOURSE OFFICIEUSE DE BRUXELLES Séance du 14 juillet. — Les transactions, en général., ne sont pas plus nombreuses que la veille, mais on a toutefois la satisfaction de relever quelques bons prix dans les rubriques industrielles. Il semble môme que les acheteurs se rencontrent en plus grand nombre, ce qui fait croire que les affaires prendraient une certaine ampleur si les vendeurs se montraient moins exigeants. Nos rentes et lots de ville ont un marché un peu plus étroit aujourd'hui, ce qui n'empêche pas les cours inscrits de bien se comporter. Voici les cours : Rente belge 3 71,25-73; Anvers 1903, 71,25-71,50 ; Anvers 1887, 83; Bruxelles 1905 (ex-coupon), 67-67,50; Bruxelles Maritime, 64 ; Liège 1897, 62,75-63 ; Schaerbeek, 1897, 60-60,50. Le marché des obligations industrielles garde toute sa fermeté et les demandes qui restent à servir font espérer de meilleurs cours encore. Le compartiment des titres bancaires est calme au possible. On, cote 6, 6,50 en div. Banque Coloniale, on demande la cliv. Banque Outremer à 477,50. Les tramways ne présentent guère d'activité non plus. Il y a lieu cependant, de relever de bons cours en div. Bruxellois à 900, 890, et en jouiss. Caire à 520. La cap. Braïla fait 115, la div. Buenos Ayres 34,75, la cap. Espagne Electriques 117, la div. 46,50 et la fond. 1175. En Rotterdam, il y a des demandes eu cap. à 99, et e.n div. à 29. La jouiss. Verviétois s'inscrit pour la première fois à Les changements de cours eu titres sidérurgiques ne présentent aucun intérêt. L'Alliance se tient à 690 et reste demandée à ce prix, la div. Emaillerie de Gosselies se retrouve à 62,50, la forifl. Energie est offerte à 47,50, et la cap. Estampage du Donetz s'inscrit à 323,75, 325 et 322,50. En ord. Monceau St-Fiacre, on est vendeur à 145, en Ougrée on cote 962,50, et en Providence Russe B 530, 527,50, et en C 212,50. Les charbonnages tiennent décidément la corde encore. Si on se tassé en Agglomérés de Charleroi à 320, on progresse, par contre en Centre de .lumet à 1885, en Courcelles-Nord à 2000, en I Iain-suî-Sain-!>re à 380, 385, en Houillères-Unies à 602.50 (on reste argent à ce prix), en Marcinelle-Nord à 531,25, 535 ; en Rieu-du-Cœur à 560, 565, et on se maintient à 470 en Iiainaut. On note des demandes en Espérance Bonne-Fortune à 575, et en Maurage a 1840. Les petites rubriques sont entièrement négligées aujourd'hui. Les valeurs coloniales se montrent légèrement mieux disposées. C'est ainsi qu'on relève de l'avance en ord. Katanga à 2290, 2300 et 2305 ; en cap. Union Minière à 1275, 1280, et en Tanganyika à 75,75-76. La Simk.it div. est offerte à 390, et la part Comptoir Commercial Congolais à 24. En' Kasaï, il y a argent à 6S et papier à 69. Au groupe des plantations, on note de la fermeté en Fauconnier à 292,50 et 242,50 selon le titre, de la résistance en Hévéa à 135, en Selangor à 223,75 et eu Soengei à 2%,25. Les diverses, en général, se comportent bien. L'Astra Romana parvient à regagner le cours de 1470, mais est offerte ensuite à 1450; l'ord. Bougies de la Cour est encore mieux à 380, 385 ; la priv. Cartoucherie Russo-Belge est bien à 122,50, les Grosnyi Sont en avance à 2880 en priv. et à 2705, 2710 en ord. Il y a des demandes en cap. Viscose à 105, des offres en cap. Suerière Européenne à 35 et en fond. St-Jean à 42,50. Les échanges sont limités en titres étrangers. Kaï-ping fait 51,75, 52 ; la Barcelona est recherchée à 63, la Quebec Rail est offerte à 145, le Chinois réorganisation est demandé à 430, Rajah se retrouve encore à 600, loblig. Brazil Rails se ranime à 172,50, la Métallurgique Russo-Belge est lourde à 1860, et la Tannerie de l'Azoff est demandée à 1500. COURS DU SHANSE Rotterdam, 13 juillet. -- Londres, fl. 11,48 1/2. Berlin, fl. 43,22 1/2. Paris, fl. 40,80. Amsterdam, 13 juillet. — Londres, fl. 11,48 7/8. Berlin, fl. 43,25. Paris, fl. 40,82 1/2. Suisse, fl. 45,47 1/2. Vienne, fl. 30,05. Copenhague, fl. 67,65. Stockholm, I!. 137,vu. BOURSE DE PARIS Paris, H juillet 13juillet 12juillet 13 juillet ^juillet 3% rente française. 64 40 64 25 Est français. , — — Russie 1»89,Con.4% — Rio Tinto, parts .1740 — 1745 — 4>/2% Russie 1909 8150 RI 20 Mexique Int. 5% * T — Serbie 4% 1895 55 55— Lots rurquie . —— Espagne 4%, Etr 9310 98 70 Chanc8 Berlin, court; Portugal 3% . . 62 05 6190 Chs«s.Amsterd..court, -- 245 — Turquie 4% unifié . 59 51 59 — Ch««s. Londres,courti 28 131/2 Sanoue ottomane . ' — Escompte . . — — BOURSE DE LONDRES Londres '3 iuillet- 13 juillet 12 juillet 13 juillet 12iui|let Consols. . 60 1/1 60 3/4 South. Railway. . 25 i/o 24 7/8 Répuoiiq Argentine. 73- — — Union A , . .144 — 1433/4 4% Brésil ... Wab., pré. . . — — 4% Japon . 73W8 U. S. Stee A. . 88 3/8 88 1/4 Japon 1905. . 94 1/2 94 5/8 Amalg. G. ... - - _— Mexique inter. . . - — Great Cobar. . . Pérou, ord. ... — — Columbia ... — - Pérou, Dréf. . .25— — | Yen. Dip!. . . . ; 5! 3/8 Portugal. . . • - Mexic. pr. . . . — - Russie 1889 . . 72 1/2 72 5/6 Rock Isl. ... Marc, of A . . 191/2 18 5'B Randmine ... —— Turquie.... ol - - Marine, Dr. . - — — — 3',s % Uruguay. . 621/4 621/4 ' Shell .... - — 5% Uruguay . . Rio Tinto ... — Acht. Top . . , 109 1/2 109 1/2 Anaconda ... Préf. do A . .103 3/8 - - Schib., préf. . . - Denver.tRiO Grande - - !51.2 Schib., ord. . . - — Erie, ord. . . .36 3/8 37 î H Kon. Petr. . . — _ Missouri , . . 53/4 Escompte . . . 5 3/4 51/4 pt Ontario A. . . — — Argent . . . , îO - 291/2d South. Pacific . . ! ? 02 — 10' 5/3 i BOURSE DE NEW-YORK New York 13 juillet. '3;luillet 1<>juillet !3 juillet 12 juillet Hypothèques 2%-3 4-4,/2 Ontar oiWestern,or 26 V4 2612 Clian«as. Londr. C.T 4.76.40 4.76 40 Nortnern Paci.'., ord, 11 ; 3/8 <117/8 Ch«#s. Londr.60d.v 4,7173 4. 1.75 Norfo.K<£Western,ord'211/4 '29 7/8 Changes.Paris vue. b,91 — 5.31 Norf.<£West.4%c.obl 135 '35 — Change s. Berln 73 74 1/8 Pennsylvania, ord. 57 3 8 57 1/2 Argent . . . 62 7 8 6' 7.8 Philatf. & Read., ord. 95 7/8 96 1/2 Pnilad.<£Read.,l«préf 42 12 42 1'2 FONDS GreatNortherr, I*prél 118 1 8 '18 3/4 Amérique 2 p. c. ob: 93's S8 */2 Texas & Pacific, ord. 12 1/8 12 1/4 Atçh. 1. & S. F. 4% '04 1/2 104 1/4 Southern Pacif., ord. 97 3/8 97 1/2 Atch.T.dS. F. a ord 104 J/8 104 5/8 Southern Rail//., ord. 23 7/8 24 — Atc.T.£S.F.Mgb.4% 92% 92% Southern Railw.,préf. 68 1/8 68 Ma Atch.T.AS.F. a.piéf. 98 7/8 98 7 8 Union Pacific, préf. 137 V4 '28 — Am.CarAFoundryor. 52 3/8 53 1/4 Union Pacif.4%, obi 96 7,8 96 7/8 Baltim. & Ohio, ord. 89— B» 1/3 Wab.S'Louis&Pac ,0 13 J/2 '3 5/d Canad. Pacific, ord '77 - 179 - Wab.S«Louis<fePac, pr 49 1/2 50 1/8 Chesap A Ohio, ord. 6: — 6' 8/4 Amalgamat.Copper,o - Chic.4NorthWesi.o. 128-2 -2SI/4 AnacondaGopper, n. 78 1/2 79 1/8 Chic.Milw.ASt.Paulc 96 1/8 96 % U.S.SteelCorp..ord. 83 5/8 84 1/4 Rock Island ord. . 20 - 20 - U.S.SteelCorp.,préf. 117 5/8 1175,8 Am.Smelt<£Ref.C°,o. 91 — 91 7/8 U.S..SteelCorp.5% Bethl. Steel Corp.,ord 432 - 435 2" H. Obi. 104 7/8 '04 7/8 Denv.A Rio Grande, 0. '4— 14 1/2 Americ.BeetSug.,ord 68 1/2 30 5/8 Erie Railway, ord. . 35 "8 35 3/4 American.Can. ord. 52 7/8 52 1/2 Erie Railw., 1« préf. F3 - 531/4 Unit. SugarC®, ord. 56 »/a 56 1,2 Erie Railw., 2« préf. 44 - 44 1/2 Amer.Hide<fcLeath.,pr 49 1/2 49 3/4 Erie Railw. Gen, Lien 741/4 74 1,2, Amer. fei.ATel.,oid, 129 — 129 V4 Illinois Central,ord. 1043.8 104 1/4 Am.Tel.4%conv.obl. 100 - 100 — Kans CilySouth.,ord 24 1/2 24 5/8 |ntern.Cont.Rubb«r,o 12— 12 — Kani. City South., pr. 60 - 60 |nterr.Merc.Mar.,ord 22 1/2 22 3/4 Louisv.ANashv.,ord. t32 • 32 3/4 ntern.Merc.Mar., pr. 82 1/8 82 - Nat.Rlw.of Mex.,1pr. 23 — 23 -- |nt. Merc. Marine Ntt.Rlw.of Mex.,2pr. 5% 5% 4% %, obi. 102 'te 103 1/2 Miss.Kans.ATex.,ord 41/4 4 3/8 Pittsburg Coal, ord. 26 1/2 26 Miss.Kansas&Texas CentralLeather,ord. 53 1/4 53 1/4 2* h.g.-obl. 48 1,2 48 1/2 lnterbor.Metrop.,préf 741/2 741/4 Missouri Pacific.,ord 6 3/8 6 ',2 lnterbor.Metrop.,ord. 16 12 16% N.-Y.Centr.AHuds.,o. 103— 103 1/2 Studebaker Cor., ord. 122 — 126 1/2 1 1 muni.uuin.o'.ijnru | qz ',2 1 Banque Peterbourgeoise d'Escompte et d'Avances, à Pétrograde. — Le capital social sera porté de 20 à 25 millions de roubles. Les nouvelles actions seront émises au cours de 150 %. Syndicat des Mines d'or de San Luis del Caroni, société anonyme, établie à Bruxelles. — Constitution. Art. lr. Il est formé par les présentes une société anonyme sous la dénomination de : « Syndicat des Mines d'Or de San Luis del Caroni ». Art. 2. Le siège de la société est établi à Bruxelles, faubourg d'Ixelles, rue Emile Banning, 11" 3. Il pourra être transféré ailleurs ou dans d'autres pays par simple décision du conseil d'administration. Art. 3. La société a pour objet l'exploitation des mines d'or situées à San Luis del Caroni. La société peut étendre son exploitation à toute exploitation similaire, se fusionner ou s'intéresser à d'autres sociétés de même nature, le tout avec l'assentiment de l'assemblée générale. Verreries de la Meuse, société anonyme, à Jambes lez-Namur. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. — Perte nette de l'exercice, fr. 7808,20. — Bilan arrêté au 31 décembre 1915. — Perte de l'exercice 1915, fr. 4563,21. Société anonyme belge d'Huiles et Vaselines, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1915. — Bénéfice net de 1915, fr. 562.294,23. Société générale des Tramways de Madrid et d'Espagne, société anonyme, établie à Bruxelles. — Bilan au 31 décembre 1915. — Solde en bénéfice, fr. 375.930,52. Office international, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 31 décembre 1915. — Bénéfice net, fr. 44,95. Les Tricotages mécaniques d'Uccle-Stalle, société anonyme, à Uccle. — Bilan au 31 décembre 1915. — Solde débiteur, fr. 0050,48. Chemins de Fer et Tramways en Perse, société anonyme, établie à Saint-Cilles-Bruxelles. — Bilan au 31 décembre 1915. — Bénéfice d'exploitation, fr. 271.295,47. Etablissements Jean Malvaux, société anonyme, à Molenbeek-Saint-Jean. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. — Béiléfice d'exploitation, fr. 8807,90. — Bilan arrêté au 31 décembre 1915. — Solde en pertes, fr. 1982,21. Chemin de fer de l'Italie du sud. — Dividende 25 lires par action. Le solde de 920.416 lires est. reporté a nouveau. Compagnie Austro-Américaine, <i Triëst. — Le bilan de 1915 se clôture avec une perte de 6 millions de couronnes. A. G. zur Nuizbarmachung der Wasserkràfte Dalmatiens. A l'assemblée générale du 7 juin, les actionnaires ont décidé de reporter «1 nouveau le bénéfice net de 141.088 Couronnes. insulinde Cultuur-Syndicaat. — Le dividende a été fixé à 7 % pour les actions ordinaires (1914 néant) et à fl. 37,50 pour les parts de fondateur. Koninkl. Paketvaart Mij, à Amsterdam. — Le dividende a été fixé à 10 % pour les actions ordinaires et ù. fl. 172,70 pour chaque part de bénéfices. Zellulose- und Papierfabriken Brigl & Bergmeister, A. G., à Niklasdorf. — Dividende : 4 %'(= 8 couronnes) par action. Algem. Ned. ïnd. Thee Cultuur Mij, à Amsterdam. — Dividende 6 % contre 4 % en 1914. Actes déposés Lanfranc ei Cie, société en commandite simple, à Liège. .. Constitution Le siège social est à Liège. La société a pour but le commerce, le courtage et la représentation en tous-articles.Marck frères, société en nom collectif, à Liège. Constitution Entre MM. Emile Marck et François Marck, agents de change à Liège. Est constitué une société en nom collectif, ayant pour raison sociale Marck frères, à Liège. Son siège social est établi à Liège, rue du Pont-d'Avroy.Son objet social est l'ensemble des opérations cpie cofnporte le trafic des fonds publics. L. Masquelîer & Cie, société en nom collectif, à Jumet. Constitution Art. lr. La société est en nom collectif sous la raison sociale L. Masquelier & Cie. Art. 2. Le but de la société est le commerce des produits industriels et commerciaux. Le Progrès Industriel et Commercial SOCIETE ANONYME à LIPPELOO MM. les Actionnaires sont convoqués en assemblée générale ordinaire pour le 24 JUILLET 1916, à 3 heures, à Anvers, 33, Canal des Récollets. ORDRE DU JOUR : 1° Rapports du Conseil d'administration et des Commissaires sur les exercices 1914 et 1915, avec expose des motifs qui ont empêché la convocation d'une assemblée en 1915 ; 2° Bilans et comptes de Profits-Pertes de l'exercice 1914 et 1915 ; 3° Décharge aux Administrateurs et Commissaires ; 4° Nominations statutaires ; 5° Divers. Pour assister à l'assemblée, les actionnaires sont priés de se conformer à l'article 24 des statuts. Le Conseil d'administration. Société Foncière Belge-Argentine SOCIETE ANONYME u ANVERS MM. les Actionnaires et porteurs d'actions de jou.issa.nce sont priés d'assister à l'assemblée générale extraordinaire de notre société qui se tiendra le LUNDI 24 JUILLET PROCHAIN, à onze heures du matin, au siège social, 23, place de Meir, à Anvers. ORDRE DU JOUR : 1° Examen et, éventuellement, approbation d'un projet de réorganisation financière de la société : a) Comme conséquence de cette approbation, ratification des conventions passées par le Conseil d'administration pour procurer à la société les ressources nécessaires à la réalisation du projet ; b) Approbation des conventions passées par le Conseil d'administration- avec les obligataires ; c) Création d'obligations nouvelles ; 2° Concessions éventuelles de garanties hypothécaires en vue d'un rachat d'obligations anciens.Pour prendre part à l'assemblée, MM. les Actionnaires et porteurs d'actions de jouissance auront soin de se conformer à l'article 32 des statuts. Brasserie " LA VIGNE " SOCIETE ANONYME à MALI NES La société se réunira en assemblée générale extraordinaire le MARDI 25 JUILLET, à 10 1/2 heures du matin, au siège de la société, Cinq Coins, à Malines. ORDRE DU JOUR : 10 Réduction du capital social ; 2" Augmentation dm capital réduit, par l'adjo,nation d'actionnaires nouveaux ; 3° Modifications statutaires; 4° Désignation d'un Conseil d'administration définitif et d'un commissaire. Transports pour toute la Belgique de marchandises par service accéléré et à prix réduits S'adresser : 65, RUE SANDERUS, ANVERS. La maison s'occupe des formalités de sortie. Beurt Charles Opdebeeck & Co Anvers, Herenthaîs, Hasselt, éventuellement pour BRÉE et NEERPELT Transbordement à Hasselt pour Liège et les principales localités des provinces de Liège et de Limbourg En charge au N° 30, Bassin Asia, bateau moteui " FRANÇOIS ", départ mardi 18 courant (s.i.). Départ régulier chaque semaine. REMISE ET PRISE A D0MICII E Pour conditions et frets s'adresser à CHARLES OPDEBEECK 36, Grande Montagne aux Corneilles, ANVERS.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires belonging to the category Financieel-economische pers, published in Anvers from 1858 to 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods