Le ralliement: journal libéral hebdomadaire

276 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 26 April. Le ralliement: journal libéral hebdomadaire. Geraadpleegd op 15 september 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/m32n58ds96/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Douzième Année, N° 17 LE Dimanche 26 Avril 1914 RALLIEMENT uuui iicii i-iuciai iicuuuniauaiic iomité de direction : Paul Janson, E. Feron, P. Hanrez, G. Lorand, A. Lambiotle, Hermann Dumont ABONNEMENTS : Belgique : fr. 5.00 par an Etranger : fr. 7.00 ici. es abonnements prennent cours le 1er janvier et le 1er millet 10 centimes le numéro Rédaction et Administration : Rue Verboekhaven, 61, Bruxelles (Téléchone 703Ï ABONNEMENT avec le Supplément L'ENSEIGNEMENT PRATIQUE : 6 francs par an Les abonnements prennent cours le 1er janvier et le 1er juillet Le « Ralliement » est en vente au numéro : A BRUXELLES : Dechenne et C»e, Galeries Saint-Hubert. LIEGE : J. Bellens, 6-8, rue de la Régence. ANVERS : Mertens, 5, avenue de Keyzer. GAND : Dobbelaere, 65, rue de Flandre. MONS : Ve boattens, rue de la Petite Guirlande. BRUGES : Ve De Reyghere, 13-15, rue delà Monnaie. CHARLEROI : Meudler, rue de l'Industrie. SOMMAIRE ! ience ou foi pour base morale, Fr. Rosseels. — La semaine politique. — La république chinoise, G. Lorand. — France, Allemagne... et Congo! G. Lorand. — Graves abus au ministère de la guerre, Ad. BuyI. — Encore le casque. — Un centenaire. — Quelques faits. — Servir, H. D. — Propos d'à-pro-pos, F. F. — Droit fiscal, F. Rodenbach. — La Fenice, P. Heyse. Science ou Foi pour base morale Pour répondre aux menaces et aux prétentions des cléricaux, nous demandons à notre tour si la morale doit avoir pour hase la science ou la foi ? L'Eglise, dans la Bible, dit : « Mais quant à l'arbre de la science du bien et du mal, tu n'en mangeras point, car dès le jour où tu en mangeras tu mourras de mort. » « Et en ayant mangé, Dieu condamna l'homme au travail, à manger l'herbe des champs et le chassa du paradis terrestre. » L'ignorant qui a écrit la Genèse, ajoute en s'adressant au serpent : « Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre toutes les bêtes des champs, tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras.la poussière tous les jours de ta vie. » Ce savoureux exemple d'ignorance zoologique vient admirablement à point : pour la foi primitive tout, par l'imagination de l'écrivain, est arrangé au profit de la domination religieuse, les choses et les êtres ne se muent que d'après des ordres et sont punis pour avoir voulu goûter à la science. L'Eglise n'a pas changé ; aussi longtemps qu'elle a été omnipotente, elle a empêché toute science, toute vérité de naître, dès qu'elles étaient en contradiction avec la Bible. Longue serait l'histoire des savants qui ont renoncé à leurs découvertes parce que celles-ci étaient en opposition avec la Bible. Ne rappelons que le fait le plus connu : celui de Galilée. Le célèbre savant avait fait triompher expérimentalement le système de la terre tournant autour du soleil ; ce fait est contraire au texte de la Bible : Josué arrêtant le soleil. Aussi Galilée fut condamné en 1633 par le tribunal de l'Inquisition et dut abjurer sa doctrine. Petit à petit pourtant la science, sortant de ses limbes et trouvant un terrain plus convenable dans les pays protestants, s'est affirmée, lutta ouvertement, puis d'égal à égal, pour enfin réussir, spécialement depuis trois quarts de siècle, à se développer logiquement sans se préoccuper de ce que peuvent raconter les ignurauus écrivains ut; ta isiijit) uu 1 Jigiist romaine. Celle-ci a bien dû se soumettre à l'évidence et à la multiplicité des faits ; elle a admis pratiquement la suprématie de la science, mais elle n'a pas abdiqué pour cela! Les cléricaux essayent vainement de tortu rer les textes de la Bible pour que le granc nombre, ignorant, des progrès de la science continue à croire que la Bible n'est pas er contradiction avec la science. Il suffit que quelque rectification se pro duise dans le domaine scientifique pour que toute la presse cléricale se jette avec impé tuosité sur la prétendue paille pour annoncei avec grand fracas que la science est vaine. Ainsi Pasteur a démontré l'inexistence de la génération spontanée dans un certair nombre de cas; quel bruit dans le Landerneai clérical, la démonstration particulière prenais une forme générale dans le temps et l'espace, Pour un peu la création catholique étaii démontrée. On avait beau objecter que Pasteur n'avai pas du tout prétendu que la vie n'avait pas pi se développer matériellement, on ne voular rien entendre, pas plus que quand Bastiar semble avoir prouvé, en reprenant les expé riences de Pasteur, mais en les poussant plus à fond, que même dans certaines conditions la vie se manifeste encore aujourd'hui, pai des organismes primitifs, là oû il n'y a que de la matière inerte ! Même orage, hier, quand Georges Libin e publié son bel ouvrage Y Evolution de la matière. La science était déclarée en faillite rien que parce que ce génial savant avait cri bon de mettre comme réclame en sous-titre : « Bien ne se crée, tout se meurt ! » La lecture du livre prouvait clairement que l'auteur restait fidèle à l'axiome : Bien ne se crée, rien ne se meurt, tout se transforme. Seulement il croit avoir trouvé une transformation de plus, c'est-à-dire que les atomes deviendraient impondérables pour nous et se dissoudraient en ions et en électroses. Le titre du livre aurait dû mettre en garde nos hommes d'église; une simple lecture les eût désabusés. Aussi cette fois le triomphe n'a pas été long, la presse libre ayant aujourd'hui une trop grande publicité. Voyez encore le transformisme : a-t-on assez crié sur Darwin, a-t-on assez bafoué ses doctrines? Après que la conspiration du silence eut réussi avec Lamarck, l'inventeur du système, on a cru couler Darwin en ridiculisant ses idées : l'homme descend du singe. Heureusement que les Haeckel, les Dubois et des centaines d'autres ont tellement accumulé les preuves que l'Eglise vaincue a fini par se soumettre de mauvaise grâce et apprend elle-même la théorie transformiste dans ses écoles supérieures, non sans, bien entendu, affirmer, sans aucune preuve à l'appui, une intervention supérieure dans la réalisation de l'homme. En attendant, on continue à soutenir les contre-vérités de la création de la Genèse auprès de la masse, non encore instruite des acquisitions de la science. Ce qui s'est produit pour la rotondité et la rotation de la terre, pour le transformisme et, hier encore, pour la matérialité de l'enfer, se produit dans tous les domaines au fur et à mesure des progrès de la science : quand la foi ne peut plus lutter, elle se soumet de mauvaise grâce, elle se soumettra de mauvaise grâce, elle explique sa conversion au moyen de quelque casuistique mauvaise et en soutenant que blanc veut dire noir, comme dans le cas de Josué arrêtant le soleil. Dans ces conditions, la question que nous posions au début se'résout d'elle-même : c'est la science seule qui peut être la base de la morale ; la foi n'a aucun des caractères de la vérité pour qu'elle puisse prétendre à servir de base à la morale des jeunes citoyens appartenant à toutes les opinions philosophiques?Depuis trois siècles la science a su établir sa suprématie, ce n'est pas sournoisement et au XXe siècle que les suppôts de l'ignorance parviendront à reprendre une jésuitique revanche. Des milliers de martyrs de la science se lèveraient dans leur tombe pour crier à l'Eglise : « Tu nous a fait mourir parce que nous étions les premiers à soutenir ce que tu dois accepter toi-même aujourd'hui; ne prolonges pas inutilement tes crimes ! », François Rosseels.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le ralliement: journal libéral hebdomadaire behorende tot de categorie Liberale pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1903 tot 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes