Unitas: orgaan van den kring (Unitas) = Unitas: organe du cercle (Unitas)

193 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 10 May. Unitas: orgaan van den kring (Unitas) = Unitas: organe du cercle (Unitas). Seen on 07 July 2020, on https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/en/pid/t43hx16q1w/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

10 Mai 1Q1A Le n° 10 centimes 21me année. — INT0 8 Administration & Rédaction RUE NATIONALE, 32 ANVERS téléphone n° 3935 UNITAS Beheer en Opstelraad NATIONALESTRAAT, 32 ANTWERPEN telefoon n» 3933 Tout ce qui a rapport au bien-être moral et matériel de l'employé, en dehors de toute politique Organe Officiel de l'Association d'Employés de Bureau Belge UNITAS (UNION MUTUELLE El PROFESSIONNELLE) Il sera rendu compte de tout ouvrage dont 2 exemplaires seront envoyés à la rédaction. Les articles signés, ou signés d'initiales sont à charge de leurs auteurs et, quand il y lieu, de leurs traducteurs. L'association Unitas n'en assume aucune responsabilité. LES MANUSCRITS NE SONT PAS RENDUS Ailes wat het zedelijk en stofîelijk welzijn van den kantoorbediende aanbelangt, buiten aile politiek Ambtelijk Orgaan der Belgisclie Kantoorbediendenvereeniging UNITAS (ONDERLiNGE BUS!AND EN BEROEPSBELANGEN) Aile werken waarvan ons 2 exemplaren toekomen zullen in ons orgaan besproken worden. De schrijvers, en in 't voorkomend geval, de vertalers blijven alleen verantwoordelijk voor de door hen onderteekende of met naamletters voorziene artikëïs. De Vereeniging Unitas erkent hieraangaande niet de minste verantwoording. HANDSCHRIFTEN WORDEN NIET TERUGGEGEVEN SOMMAIRE : Les Assurances sociales. — Après le Vote. C. P. — Le Projet de loi gouvernemental sur le contrat de Travail et le Préavis de Congé à la Ligue sociale des Acheteurs. — Be-stuurvergaderingen. — Tertnijn van Opzeg. — Cooperatief. — Bericht aan de InscSirij-vers. — Atgemeen Overzicht. — Situation générale 1892-1913. — Samedi après-midi libre et Congé annuel. — Landelijk Verlbond van Handelsreizigers en Bedienden van Bel-gië. — Onze Afdeelingen. — Nos Sections: Willebroeck. — Mortsel. — Circulo Cervantes de Amberes. — Ce que nous avons obtenu jusqu'à présent. — Le Contrat d'Emploi. H. M. — Petite Chronique. LES ASSURANCES SOCIALES Après le Vote Nous sommes au siècle de l'électricité, de la vitesse. Nous vivons dans une atmosphère enfiévrée, dans une action frémissante. Si nous en doutions un seul instant, la Chambre serait là pour nous le rappeler, et pour prêcher d'exemple. En effet, elle vient de consacrer neuf séances à l'examen du problème social le plus ardu qui se soit jamais posé dans notre pays. Les assurances sociales, grand et difficile problème, qui devait être résolu après de longues et laborieuses études et dont la solution devait reposer sur un travail actuaire préalable afin de pouvoir fournir des précisions quant aux charges et aux conséquences financières du système présenté, a été bâclé en cinq sec. Nos honorables ont toutes les audaces. A quoi bon la documentation et l'étude, à quoi bon les sages avis, les protestations les plus véhémentes des hommes les plus impartiaux et le plus éloignés de nos luttes de parti. La loi a été votée après une course folle à travers les articles. Le résultat: Une foule de travailleurs restent exclus des avantage^ de l'ass1. rance- obligatoire. Ces avantages plus pauvres. Personne ne peut accorder de confiance aux conseils régionaux et envisager sans inquiétude de l'éventualité ou des milliers de travailleurs seront dirigés obligatoirement vers des caisses d'assurance vouées au déficit. Les secours annoncés ne sont garantis par rien. L'assurance contre la tuberculose n'est pas prévue. Les pensions de vieillesse sont insuffisantes. Et nous ,les employés, les travailleurs intellectuels qui depuis si longtemps, attendions des Pouvoirs Publics une intervention rationnelle pour assurer notre vieillesse, qu'obtenons-nous. Rien, absolument rien. La loi désorganisera nos mutualités qui nous coûtèrent tant de labeur et de peine. Nos longs efforts pour créer à nos frais l'assurance de maladie, et le secours à la vieillesse vont être détruits par une loi absurde, chef-d'œuvre d'imprévoyance décevante et dangereuse. Aussi, combien puissant doit être en ce moment notre cri de ralliement. Des protestations sont vaines, elles se heurtent à une intransigeance absolue, à une volonté obstinée de rester dans l'empirisme. Nous devons donc réagir, nous grouper plus nombreux, plus menaçants, créer nos volontés, former des groupemnets imposants capables de forcer le législateur à nous écouter. Lorsque nous seront unis comme un seul homme, nous pourrons lutter avec succès. Mettant de côté toute idée de parti, toute croyance philosophique, n'ayant en vue que nos intérêts professionnels, nous serons en mesure d'envoyer au Parlement seuls ceux qui s'engageront à nous connaître et à y défendre nos droits. C'est avec une indignation profonde et justifiée que la classe des travailleurs in-tellctuels a pris connaissance du vote de la loi. Nous serons donc toujours ceux dont on ne s'occupe pas, la classe négligeable, ceux qui ne crient pas lorsqu'on les étrangle. Employés de toutes catégories, unissez vous à nous, renforcez nos rangs, il n'est que temps de nous défendre. C. P. Notre Effectif Au 1er janvier Unitas comptait 3930 membres Admiss. du 1er janv. à ce jour 380 » Admiss. du 1er janv. à ce jour. 71m. sect. B Total 4381 membres Radiations, démissions, décédés 160 Reste à ce jour 4221 membres Soit une augmentation de 291 unités en 4 mois. La Direction ne peut assez vivement remercier les propagandistes pour le grand appui qu'ils accordent aux dirigeants de l'Unitas et pour leur aide efficace pour la défense des intérêts communs. Il est cependant regrettable que certains Unitassers ont oublié leur devoir et ont perdu de vue que l'«Union fait la force». Mais, qu'ils tachent de se rattraper en nous amenant à présent un grand nombre de nouveaux collègues.<- > . „ Le Projet de Loi Gouvernemental sur le Contrat de Travail et le Préavis de Congé à la Ligue Sociale des Acheteurs. Le Comité de la Ligue Sociale des Acheteurs a tenu, lundi soir, 6 avril, en son local de la rue de Borri, une très intéressante réunion à laquelle assistaient les délégués de tous les cercles professionnels affiliés à la L. S. A. Parmi les points inscrits à l'ordre du jour, figurait l'examen des divers projets de la loi sur le contrat de travail et le préavis de congé. La séance était présidée par Mme la baronne Osy de Zegwaert, vice-présidente de la L. S. A. assistée de Mme Belpaire, secrétaire. Nous tenons à rendre à ces dames un hommage bien mérité pour la façon remplie d'autorité dont elles ont su conduire les débats sur cette importante question, la direction qu'elles ont su imprimer aux discussions soulevées par le dernier projet déposé par M. le ministre de l'industrie et du travail, le seul qui fut examiné en détail, prouve que ces dames avait fait de la question une étude préalable sérieuse et approfondie et qu'elles la possédaient, qu'on nous permette l'expression, sur le bout des doigts. Diverses modifications et additions au projet de la loi gouvernemental furent présentées par nos délégués. Nous publions ci-après une copie de la lettre qui fut adressée à M. le Ministre de l'Industrie et du Travail. Nos-lecteurs verront que l'on a fait le 6 avril à la L. S. A. de la bonne et utile besogne. Nous est-il permis d'exprimer ici notre regret de ne pas avoir vu à la réunion nos collègues les délégués du Syndicat, nous ne pouvons croire cependant que celui-ci après avoir consacré à la question, deux numéros de son organe, s'en soit brusquement désintéressé ou bien qu'il trouve que le projet du gouvernement est une perfection qui donne satisfaction à tous les desiderata. Ce n'était pourtant pas l'avis de «Concordia», il y a quelques temps. j. b. A Monsieur le Ministre de l'Industrie et du Travail Bruxelles. Monsieur le Ministre, La Ligue Sociale d'Acheteurs d?Anvers ayant examiné avec ses cercles patronauxet employés affiliés, le projet de loi concernant le contrat d'emploi que vous avez eu l'heureuse initiative de déposer à lu Chambre des Itepré s entants le 12 mars 1914, se permet d'attirer votre bienvail-lante attention sur plusieurs points. En effet, le projet de loi, dans son art.l parait vouloir protéger uniquement «les employés des entreprises industrielles,.agricoles et commerciales».Notre Ligue estime, pour que cette loi puisse être appliquée dans toute son efficacité, qu'elle devrait «être étendue aussi bien aux hommes qu'aux femmes» et porter non seulement sur les employés des entreprises précitées, mais encore «sur ceux des entreprises privées ou sur ceux des particuliers» (tels que commis aux écritures des notaires, etc.) De plus, la condition des employés «travaillant à la commission» — sans fixe — ne parait pas avoir été envisagée dans toute son ampleur. Pour parer à cet inconvénient, les membres de la Ligue préconisent relativement au salaire l'établissement d'une base moyenne de calcul, permettant de fixer entre le patron et l'employé les conditions du préavis de congé, de non-concurrence et d'indemnité. Quant à l'article 7 relatif à l'interdiction pour l'employé de s'établir immédiatement après son départ — la Ligue estime qu'il rie peut être tout à fait favorable qu< si on :/ limite l'interdiction et qu'on( v introduise o.nu le pat «graphe A de tMruiiK'il.) au piu.i, ,ianch iitsaiù que Lin• terdiction ne peut dépasser le délai d'un an. De cette manière la loi arrêtera d'une façon décisive l'effet des clauses exhorbitantes et immorales que les patrons ont trop souvent coutume d'exiger. (Spécialement dans les maisons de nouveautés). Pour ce qui concerne le préavis de congé nous pensons qu'un «avantage»doit être accordé à «l'employé» si le préavis est donné par lui — car pour l'employé les occasions d'améliorer son état sont rares, tandis que les patrons trou-vant suffisamment de postulants pour une ' place vacante. Aussi nous nous permettons, Monsieur le Ministre, de vous demander qu'un amendement autorise l'employé à donner un préavis inférieur de moitié, à celui que devrait lui donner le patron. En outre si, comme l'envisage votre projet, le préavis est de S mois pour tout employé dont le traitement est supérieur à 1200 francs ou après un an de service; il nous parait nécessaire d'élargir cette clause et d'y introduire l'article 3 du jjrojet Franck accordant un préavis de 3 mois au minimum à tout employé ayant 5 ans de service, ainsi qu'au porteur de procuration ayant 5,000 francs d'appoin-tement au-moins et plus de 2 ans de service. Deux choses concernant respectivement les | art. 18 et 27 ont encore fait l'objet de nos discussions:En effet, pour ce qui est de l'art. 18 nous croyons que le congé donné pour la fin du mois est plus conforme aux usages établis. Quant à l'article 27 envisageant le cas où l'employé aurait à verser une cautoin en garantie, la Ligue estime, pour éviter toute escroquerie ou abus, que cette garantie devrait toujours être déposée dans une Banque ou Caisse d'épargne et non dans les mains d'un tiers. Tels sont, Monsieur le Ministre, les différents points que la ligue sociale d'acheteurs au nom de ses 11957 membres a cru devoir soulever.Nous sommes convaincus que la loi sur le con-trat d'emploi ne pourra donner les bons ré sultats que vous vous êtes proposé d'atteindre, que si l'on y introduit par voie d'amendements les réformes que nous avons l'honneur de vous soumettre et qui rendront cette loi plus adéquate selon nous, aux principes qui l'ont inspirée.Il nous parait en outre qu'il y a une extrême urgence a discuter le projet de loi en raison les nombreux différends qui ne cessent de sur-qir à ce propos entre les intéressés. Nous vous prions de vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l'assurance de notre haute considération. La Présidente LEONIE OSTERRIETH. La vice-présidente BARONNE OSY DE ZEGWAERT. La secrétaire, Mme BELPAIRE. Bestiiurvergaden ngen BESTUURZITTING VAN 3 APRIL 1914 Voorzitter, M. Vanderaa. Verslaggever, M. R. Aspeslagh. Nieuwe leden: 25 waarvan 4 voor afdeeling B Sedert 1 Januari 1.1. haalden 300 nieuwe ieden hurme ledenkaart af. Cercle Médical-Pharmaceutique. Wij wachten antwoord Telephoon. Wij zullen de bepaling van 1200 gesprekken aannemen. Afdeeling Eeckeren. Zij ontving DenciH van de Fruvincia.le Koni-missie dat deze eene zekere som ter harer beschikking houdt, mits de gevraagde inlich-uigen te bezorgen. Buifenverblijf. Twee leden vragen oorlof om naar den ;miten te gaan om daar genezing te bekomen. Het eerste geval wordt goedgekeurd, het tweede zal onderzocht worden. Afdeeling Willebroeck. Vergadering op 5 dezer. Afgevaardigden: E111. Aspeslagh en Huger. Afdeeling Turnhcut. Zelfde datum. Afgevaardigden: HH. De Haeck, Brean en Boëlle. Gooperatief. Daar, als gevolg der artikels, verschenen in ons blad, verschillende leden eene A. V. aanvragen en om het Bestuur nader in te lichten geeft voorzitter Vanderaa lezing van het verslag onzer bestuurvergadering van 28 November 1.1. aangaande deze kwestie. Vervolgens zegt heer Vanderaa dat de op-roep tôt deze A. V. niet zal uitgaan van het Bestuur. De HH. Aspeslagh en De Haeck zul- len den tekst van oproep alsmede de dagorde opmaken. Werkerskontrakt. Het voorstel Franck en consoorten is naar eene andere kommissie verzonden, en de heer Minister Hubert brengt een ander ontwerp voor.Een artikel,desaangaande,zal in ons blad verschijnen. Dit nummer zal aan al de belang-hebbende maatschappijen gezonden worden met eene kopij van het rekwest dat wij aan 't Ministerie richten. Afdeeling Mortsel. De heer R. de Vleeschhouwer wordt als af-gevaardigde bij dit Bestuur aangeduid. De zitting eindtgt te 101/2 ure. Voor gelijkvormig uittreksel. A Rnonl/monc Termijn van Opzeg Unitassers Opgepast ! Het plaatselijk gebruik wordt volgender wijze toegepast; 1 maand voor min dan één jaar dienst met jaarwedde de honderd frank per maand niet overtreffend; 3 maanden voor meer dan één jaar dienst met jaarwedde boven de honderd franken per maand. Bovenstaand bericht laten wij hier nog-maals in duidelijke karakters verschijnen omdat er bevonden wordt dat meerdere kol-iegas, niettegenstaande dit reeds meermaals in het blad is bekend gemaakt geweest, nog niet weten waaraan zij zich te houden heb-foen, en aldus hunne eigen Îîelangen over het hoofd zien. In de laatste dagen nog hebben klerken die meer dan één jaar dienst hadden en meer dan honderd franken per maand wonnen een opzegtermijn aanvaard van ééne maand en hun werd dus siechts één maand jaarwedde bijbetaald, terwijl zij recht hadden op 3 maanden. De bedienden wiens opzegtermijn niet t'ak-koord is met bovenstaande bepalingen zijnge-houden reklaam in te dienen binnen de 24 uren. Zij geven wel acht geene kwijtingen te teekenen voor volledige afrekening (pour solde de compte) en geraadzaam is het welkda-nige kwijting volledig met eigen hand tte schrijven. tessi ah'en aandacfclig de berichtert en de artikels die in ons orgaan verschijnen, zij betreffen rechtstreeks of onrechtsireeks uw welzijn. HET BESTUUB. Cooperatief Bericht aan de inschrijvers Na behandeïing in verschillende Raadszit-tingen, en voornamelijk in die van 28 November 1913,heeft het Algemeen Bestuur,bij over-groote meerderheid van stemmen, verklaard het princiep genegente zijn voor het oprichten van eene cooperatief onder Unitassers, waar-bij zich andere geestesarbeiders zouden kun-nen aansluiten, dock voorloopig niet in den schoot, noch onder den naam van de vereeniging Unitas. Deze zienswijze werd niet gedeeld door de collcgas H. H. De Haeck en Aspeslagh, opstei-lers van de artikels handelende over «Coope- ALGEMEEN OVERZICHT 1892-1913 I I I I \ 7 «-I Inrlnn I I *-< .. 1 I i ! I rr\ S S Membres perdus go || J „ g g 2 M Jl -§ || c> —— s o. S g gS > a "S S si « « rang -S 'a « l'C S" g-S & 5 ° S § S » -a ■- zs :r liras ? Ji il es 1 S S f 3*1 is§ £■§ =21 I s I s. .g I? ^ 1$ s : £,!- s s fU J s "3 ■ Ê II si «1 ira «li l t §■! sa ■ s « 9 » -Se C o « £ o o SS^-3 S -§ 3 1 I| ^ I ^ ^ ai o o Q ^ 1892 - 638 638 76 6 2 84 1/638 554 3584.37 595.03 2989.34 2989.34 3430.- 1893 554 819 1373 171 9 31 211 639/1457 1162 11943.98 4269.72 7674.26 10663.60 10856.— ! 18 94 1162 561 -1723 192 14 54 260 1458/2018 1463 20442.07 12719.71 7722.36 18385.96 17328.— 1895 -1463 311 1774 507 12 67 586 2019/2329 1188 20810 33 20787.03 23.30 18409.26 15091.— 18 9 6 1188 149 1337 276 9 4 4 329 2330/2478 1008 19031.60 18870.59 161.01 18570.27 13544. — 18 9 7 1008 209 12)7 252 8 39 299 2479/2687 918 15442.10 12985.92 2456.18 21026.45 11575 50 18 9 8 918 236 1154 123 11 56 190 2688/2923 964 16151.57 12399.70 3751.87 24778 32 11431.— 1899 964 299 1263 79 14 39 132 2924/3222 1131 19969 51 14306.32 5663.19 30441.51 12199.— ' 1900 1131 247 1378 111 8 66 185 3223/3469 1193 22243.28 14250.94 7992.34 38433.85 12591. — 1901 1193 255 1448 155 9 33 197 3470/3724 1251 24931.25 18929.24 6002.01 44435.86 14055.— 19 02 1251 261 1512 159 14 42 215 3725/3985 1297 22331.13 16692.45 5638.68 50074.54 14571.50 1903 1297 261 1558 119 9 35 163 3986/4246 -1395 22664.59 18923.07 3741.52 53816.06 15260.50 1904 1395 230 1625 149 9 40 198 4247/4476 1427 28182.39 19933.82 8248 57 62064.63 -15982.50 1905 1427 289 1716 -104 4 49 157 4477,4765 1559 j 26880.03 21288.09 5591.94 67656.57 16937.50 1906 1559 424 1983 94 10 46 150 4766/5189 1833 3070-1.73 24586.32 6115.41 7377-1 98 18736.50 1907 1833 500 2333 200 15 37 252 5190/5689 2081 35086.51 27974.25 7-112.26 80884.24 22125.— 1908 208-1 559 2640 207 12 62 281 5690 6248 2359 38941.65 26704.57 -12237.08 93121.32 24187.60 19 0 9 2359 537 2896 200 ! 13 46 259 6247/6785 2637 40199.17 36584.57 3614.60 96735.92 27216.— 1910 2637 518 3155 138. 12 72 222 6786/7303 2933 43408.40 31839.— 11569.40 108305.32 30776.50 1911 2933 586 3519 192! 19 114 325 7304/7889 3194 48071.84 366-11.59 11460.25 119765.25 3279-1.50 I i 1912 3194 756 3950 23-1 16 140 387 7890/8645 3563 57445.98 42902.92 14543.06 133251.98 37567.20 1913 3563 666 4229 187 21 90 298 8646/9311 3931 62118.25 43<>84.48 18433.77 151685.75 39.513.50 Totalen. — 9311 — 3922.254 1204 5380 - - 630581.73 477839.33 ,152742.40 — ^517766.30 / - - , ~1® „ ï SITUATION GÉNÉRALE 1892-1913 /• , K ~— S O ! S C S? *1* >! ..jSji Nummers der dossiers 3=3 -SU 2 -s % Sï &r ' 83 iNos des dossiers «g'«! >£ G îxo H 3 £ ai — o kOG ' —r g ^ O ^ 2 S i S 11 II si |!îf- s 8 5!i B s . i e s II If il §î n ?i il iia» «iii*»i n m «i *-** -ao. > o. | S '5^ i!S »E "S 5 j g 2 g|? ë « ^ « 2 o. |ïï S i &&! 1 3| !| a. % ^ g £ 1 £ J* £ 8 si §! g'I: %£ • §J fjJl -S ^ Sis- % f ||!!| 03 «S £ i £ <s 3?! | Ili n 3 o $2 || || m < ^ ëu I 3"" ' o I 1892 - — _ _ 1/g4 _ _ 1893 -1713.- 825.- - 42 24 18 27 12 15 1/42 1/27 — — 1894 5367.- 3700 - - 78 54 24 50 22 28 43/120 28/77 -169/428 — — 18 9 5 6930.50 6576.67 — 96 74 22 79 39 40 121/216 78/156 429/1014 — — 18 9 6 7512.- 5357.50 - 88 67 21 46 30 16 217/304 -157/202 1015/1343 — — 18 9 7 6600.11 2256.40 — 65 53 12 25 16 9 305/369 203/227 1344/1642 — — 1898 5808.— 2180.35 15.— 76 66 10 24 17 7 370/445 228/251 1643/1832 — — 18 9 9 6846.- 1837.50 | 185.— 93 74 19 18 12 6 446/538 252/269 1833/1964 — — 1900 7263.— 590.— 391-31 79 68 11 18 8 10 539/617 270/287 1965/2149 - — 190 1 6966.- 3965.25 465.25 87 79 8 49 38 11 618/704 288/336 2150/2346 — — 19 0 2 5666.- -1995 - 755.- 82 74 8 26 16 10 705/786 337/362 2347/2561 — — 19 0 3 8412.— 2503.50 770.— 113 100 13 33 25 8 787/899 363/395 2562/2724 — — i 1904 i 7419.— 3133.— 380.— 108 94 14 36 33 3 900/1007 396/431 2725/2922 — — 19 0 5 8691.- 3661.— 558 — -101 95 6 48 37 11 1008/1108 432/479 2923/3079 - — 19 0 6 12248.- -1699.— 592.50 134 120 14 21 19 2 1109/1242 480/500 3080/3229 — - 19 0 7 9876.- 3614.- 884.50 119 115 4 31 31 - 1243/1361 501/531 3230/3481 - - 1908 9387.— 4121.— 520.— -136 -124 12 40 39 1 -1362 1497 532/571 3482/3762 — 19 0 9 9528.— 4160.— 890.— -172 -160 12 38 38 — 1498/1669 572/609 3763/4021 — — 1910 10174.50 3458.50 760.— 138 126 12 34 34 — 1670/1807 610/643 4022/4243 — — 1911 12860.50 3662.- 916.- 232 201 31 25 25 — 1808/2039 644/68 4244/4568 — — 1912 -15034.— 3568.— 1387.— 200 187 13 31 31 - 2040/2239 669/699 4569/4955 4 530 1913 16523.— 4116.50 1039.25 234 226 8 28 28 - 2240/2473 700/727 4956/5253 6 1485 Totaux. -180844.61 .66980.17 110506.81 2473 ^ 2181, 292 | 727 550 177 — _ __ ___

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Unitas: orgaan van den kring (Unitas) = Unitas: organe du cercle (Unitas) belonging to the category Mutualiteitspers, published in Antwerpen from 1893 to 1930.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods