Informations belges

433 0
06 februari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 06 Februari. Informations belges. Geraadpleegd op 31 januari 2023, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/nz80k27b34/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N» 239 6 Février 1917 InformationsBelges Oloser-ration. importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nourellte d« presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, «a certains cas. de s'assurer d« l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première d« publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractèrts suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information direct» et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 53, rue des Gobelins, 11,13 MA.VR.E (Seine-Inférieure) Prance. Les membres de « L'Entr'aide militaire » belge protestent contre les déportations d'ouvriers belges. — Les membres de « L'Entr'aide militaire » belge ont émis la proteitation suivante : « Les membres de l'Entr'aide militaire appartenant pour la plupart à la classe ouvrière belge, si durement éprouvée, faisant partie d'une Société qui a pour but de défendre et de sauvegarder les intérêts des soldats pendant la guerre et des soldats qui rentreront dans la vie civile, c'est-à-dire qui reprendront leur métier d'ouvrier, après la guerre, protestent énergiquement contre les déportations des ouvriers belges : « lo Parce qu'elles détruisent la liberté du travail reconnue à tout ouvrier civilisé ; K 2» Parce qu'elles portent atteinte à l'inviolabilité de la famille ; « 3» Parce qu'elles enlèvent aux ouvriers le droit de travailler uuiquement pour leur propre patrie. «r Ils protestent et ils espèrent trouver chez les ouvrier* des pays civilisés, appui et protection pour la plus belle des causes.» (xx). — Nouvelle manœuvre allemande pour augmenter le nombre des deportables. — Le correspondant à la frontière belge de La Belgique, de Leyde (numéro du 29 janvier 1917), signale que l'avis cidessous a été affiché partout par l'autorité militaire allemande : « Il est porté à la connaissance de la population que les ouvriers qui quittent leur atelier sans raison suffisante ou qui demeurent momentanément absents de ces ateliers seront immédiatement déportés en Allemagne. » Comme le fait remarquer justement le journal cité, cet avis ouvre la porte à toutes les mesures arbitraires. Quel ouvrier belge pourra fournir une « raison suffisante » aux Allemands qui manquent d'hommes et qui n'admettront pas plus l'absence pour raison de saaté. (xx).— Les Allemands préparent la réquisition d«s poules, canards et lapins en Belgique occupée. — Les Allemands continuent leurs manœuvres d'affamement en territoire belge occupé. Ils s'en prennent, à présent, à la basse-cour des malheureux habitants. Voici ce que dit, à ce sujet, La Belgique, de Leyde (n° du 26 janvier 1917) : t On apprend, d'ailleurs, des différentes parties de Belgique, que les Allemands s'occupent à dresser partout la liste des animaux susceptibles de servir à leur alimentation C'est le plus ébonté pillage dont l'histoire ait gardé souvenir. Poules, canards et lapins sont compris dans ces listes et, ces réquisitions faites, il ne restera à notre population que les vivres des Comités. Les Allemands ne se gênent pas pour dire que s'ils doivent « crever de faim », les Belges, en tout cas, seront morts avant eux ! » (xx).— Les Allemands réquisitionnent. Après les chevaux, les bœufs ! — D'après Les Nouvelles de Maestricht (numéro du 28 et 29 janvier 1917), les Allemands ont annoncé qu'ils allaient réquisitionner 70,000 bœufs ! (xx). — 2,000 ouvriers belges déportés travaillent chez Krupp. — Le journal La Belgique, de Leyde (Hollande; (no du 27 janvier 1917), dans un entrefilet qui a trait aux usines de guerre allemandes Krupp, signale que 2,000 ouvriers belges déportés travaillent actuellement dans les fabriques militaires d'Essen. (xx). — La ville de M alines est condamnée à 20,000 marks d'amende. — Une correspondance adressée de la frontière belge à La Belgique de Leyde (numéro du 29 janvier 1917), annonce que les Allemands ont imposé une amende de 20,000 marks à la ville de Malines. Motif : la ville a refusé de jeter bas les ruines créées par des projectiles allemands !

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes