Informations belges

130 0
18 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 18 Januari. Informations belges. Geraadpleegd op 12 november 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/jh3cz35h90/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

No 220 .8 Janvier 1917 Informations Belges Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première «Le publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 53, rue des Gobelins, I>E MA."VR.E (Seine-Inférieure) Prauce. Les corps scientifiques belges protestent contre les déportations. — A côte des corps politiques : Collège échevinal de Bruxelles, députés et sénateurs de Bruxelles, de Mons et d'Anvers, mandataires publics des provinces de Namur et de Luxembourg, Syndicats belges , chrétiens , socialistes et indé pendants, les corps scientifiques belges ont, eux aussi, adressé au Gouverneur général allemand de la Belgique occupée, à la date du 29 novembre 1916, une protestation contre les déportations belges. En voici le texte : « Excellence, « Les soussignés, obéissant à un impérieux devoir, s'unissent dans un sentiment profond de solidarité pour faire part à Votre Excellence de l'émotion poignante que provoquent dans les milieux scientifiques belges, les mesures prises contre une partie de la population ; des citoyens paisibles, enlevés à leurs familles, sont déportés en Allemagne pour y être employés, indirectement iout au moins, contre leur Patrie. « Le projet de loi actuellement soumis au Reichs-tag parle gouvernement impérial décrète le travail forcé de tous les Allemands du sexe masculin âgés de dix sept à soixante ans. Dans l'exposé des motifs de cette loi sur « le Service auxiliaire patriotique », il est affirmé que, « pour assurer la victoire, il est indispensable de mettre la force du peuple tout entier au service de la Patrie ». Il est donc incontestable que la population civile belge soumise en Allemagne au régime du travail forcé, est contrainte à participer au « service auxiliaire patriotique ». « Les mesures appliquées à l'heure présente dans la Belgique occupée sont donc, au sentiment des soussignés, non seulement contraires aux principes du droit public belge, mais encore aux règles que le droit des gens a consacrées par l'entente des nations. « En désagrégeant les familles qu'elles livrent à toutes les misères, elles se heurtent aux exigeances les plus formelles de la morale. En assimilant d honnêtes citoyens à des malfaiteurs condamnés à la déportation et aux travaux forcés, elles sont inconciliables avec le respect de la dignité humaine, si no blement proclamé par Kant, lorsqu'il formulait cette maxime : « Traite toujours la personne d'autrui comme une fin et ne t'en sers jamais comme d'un moyen. » « Les soussignés soumettent ces considérations à votre Excellence. Ils conservent le ferme espoir qu'elle voudra user de sa haute autorité pour amener l'abandon du système, dont l'application se poursuit en Belgique. « Ils la prient d'agréer, les assurances de leur haute considération. » » Les signataires, 197 en tout, appartiennent à l'Académie Royale de Belgique, à l'Académie belge, à l'Académie royale flamande et aux Universités de Louvain,de Bruxelles et de Liège. Nouveaux détails sur les déportations d'ouvriers belges à Gand. — On reçoit de nouveaux détails sur la façon dont les Allemands ont procédé aux déportations d'ouvriers belges à Gand. Les ouvriers et bourgeois, chômeurs ou non, ont été convoqués d'après les listes de la police de la ville dans les locaux de la filature de lin « La Gantoise ». Ceux qui ne s'y sont pas rendus spontanément ont été recherchés la nuit par des soldats allemands. Ceux-ci, les frappant à coups de ceinturon, les jetaient comme du bétail dans des camions-auto-mobiles et les amenaient ainsi au lieu de concentration. Les hommes ainsi racolés ont été gardés, pendant deux à trois jours à « La Gantoise ». Des scènes violentes se sont passées pendant leur captivité. Les femmes et les enfants venaient pleurer et se lamenter autour de la fabrique où les déportés étaient détenus. Une femme a mordu un soldat allemand au visage. On leur a proposé, au cours de cet emprisonnement, de signer un contrat d'embauchage pour l'Allemagne, leur promettant un salaire de 3 à 4 marks. A peu près tous ont refusé et ont été envoyés sur le front français. Plusieurs ont dû être ramenés depuis, complètement épuisés et malades. Ils ont fait le récit des tortures qu'on leur a fait endurer. Les Allemands ont mis tout en œuvre, tantôt par des

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes