Informations belges

517637 0
28 februari 1918
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 28 Februari. Informations belges. Geraadpleegd op 25 november 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/7p8tb12169/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N° 619 28 Février 1918 INGORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par nn contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les oommumoationa de servioe : 39, rue Jacques-Louer, LE HAVRE (Selue-Inférleure) l'rauce (xx) — La réquisition des chiens en Belgique occupée. — Nouvel arrêté. — La réquisition des chiens de plus de 40 centimètres de hauteur d'épaule, dont la déclaration a été rendue obligatoire par l'arrêté allemand du 23 octobre 1917, ne marche pas au gré des autorités allemandes lesquelles, en date du 8 février 1918, reviennent à la charge : « Les chiens qui — disent-elles — bien que soumis à la déclaration, n'ont pas encore été déclarés ou présentés au réquisitionnement, doivent être déclarés le 23 février 1918 au plus tard ; la déclaration doit se faire dans la commune où le chien est gardé. Les renseignements à fournir au moment de la déclaration concernent : la race, le sexe, l'âge et le nom du chien, ainsi que l'utilisation à laquelle il a été consacré jusqu'à présent (chien de garde, de trait, etc.) Le nom et l'adresse du déclarant devront être indiqués clairement. « Les inscriptions des chiens sur la liste d'imposition ne suffit pas, ils doivent être déclarés spécialement en vue de la réquisition. » Il est rappelé aux propriétaires de chiens que les contrevenants seront punis soit d'un emprisonnement de 5 ans au plus et d'une amende pouvant atteindre 20,000 Mark, soit d'une de ces deux peines. (xx).— Session extraordinaire du jury central en Belgique occupée.— La presse teutonisée publie ce qui suit : « Afin que les étudiants qui,par suite de la guerre, ont été empêchés de passer leurs examens d'enseignement supérieur puissent continuer leurs études et les terminer, il est arrêté : « Article premier.— Dans le but de permettre aux étudiants de passer l'examen légal, une session extraordinaire du jury central d'examen d'enseignement supérieur aura lieu dans le courant du mois de mars-avril prochain. A cette réunion extraordinaire pourront se présenter également d'autres étudiants que ceux en médecine. « Article 2.— Les étudiants qui, au cours de cette session extraordinaire auront subi avec succès l'examen de passage d'une année à l'autre pourront, da,ns des circonstances particulières, être autorisés à pratiquer, même si les cours réglementaires n'ont pas été suivis pendant le nombre d'années légalement requis. « Le ministère des Sciences et des Arts en décidera sur proposition du jury central, qui aura à examiner chaque cas. « Article 3. — L'article 2 est seulement applicable aux étudiants qui, avant le l" janvier 1916, étaient en possession du certificat d'études moyennes du degré supérieur exigé pour passer l'examen légal. « Les inscriptions doivent être prises dès lundi 25 février au jeudi 7 mars au gouvernement provincial de la province où est domicilié le candidat et, en outre, pour la province de Brabant, au ministère des Sciences et des Arts, section de l'enseignement supérieur, rue Hydraulique, 14, à Bruxelles.« Le ministère des Sciences et des Arts fournira aux intéressés tous les renseignements désirables. » (xx). — Un écho de la dernière manœuyre « aktiviste » à Gand. — On sait que les « aktivis-tes » flamingants ont organisé à Gand, quelques jours avant la lamentable manifestation d'Anvers, un cortège avec discours en plein air qui réunit à grand'peine 500 personnes y compris les étudiants de 1,'Université germano-flamande et le ban et l'ar-rière-ban des individus au service de l'Allemagne. On apprend, maintenant, que la cérémonie ne s'est point déroulée sans incident, à la plus grande joie de la population patriote de la grande cité flamande. Au « marché » du vendredi, au pied de la statue de Jacques van Artevelde, les «aktivistes» avaient fait dresser une tribune; or, pendant la nuit, les ouvriers gantois vinrent en déboulonner les charpentes, de telle manière que, le lendemain, lorsque les meneurs de la manœuvre séparatiste s'installèrent sur l'estrade, celle-ci s'écroula tout à coup. Un étudiant germano-aktiviste, dans sa chute, se brisa une jambe. (xx) — Le bourgmestre de Bruxelles rejoint un groupe de notabilités belges incarcérées à Celle-Schloss.r-M. Max, bourgmestre de Bruxelles, qui avait été jeté en cellule dans une prison proche de Berlin, voit enfin son sort s'améliorer quelque peu. On apprend qu'il a été transféré dans la citadelle de Celle-Schloss (Hanovre), là où il avait été conduit au début de son incarcération en Allemagne.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie