La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1579 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 30 Maart. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 09 februari 2023, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/nc5s758153/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS $ mois (avril, mai, juin), fr. 7.05. — 2 mois (avril, mai}, £r. ô.lO. — 1 mois (avril), fr, 2.55. Les demandes d'abonnement sont reçues exclusivement par les bureaux et les facteurs des postes. — les réclamations concernant les abonnements doivent itre adressées exclusivement aux bureaux de poste» MMlIfliSTRATION ET RÉMCTIOÎS : 811 M«ntagn»»aux-Herbas-Potagères* Broxolfos- PRIX &G& A«WCNCES Petites annonces, ta bprtc, fr. C.fî9. — JXédetmm avant les annonoes, fa (ions, ft". t-S5b — Corps <tm journal, la ligna-, fr. — Faits ttfetfayla hj?n^ fr. S.7ï. — Merelmfffa, la ligne, fr. MO» — Qrffc des Eleveurs, la lign», fr. iJOtt» Bureaux ti- 9 à 17 h «ares. Direction et AftitaSetB&M : iWfl "'2* joi. mewesséE, BineeTEun HT*|-TT^r. "j4 n vs-< fr aca&t? fcSaTta».-» ? rmmi M ■ ■ ■ U GUERRE 970* jous1 de guoprd Les opérations restent actives sur le nouveau rront à l'Ouest. Partout) ailleurs, rien, à signaler. La gusrro sous-marin© Berlin, 28 mars. — Officiel : Dans la Méditerranée, dix navires, jaugeant au total ol,\XKJ tonnes, ont été coulés. Parmi ces navires se trouvaient le va-peuir anglais ,, Buter pev (8,540 tonnes), coufci au milieu d'un convoi de douze na-vfeKB ; un vapeur inconnu, jaugeant eanvi-.roii 8,000 tonne?, vraisemblableonent chargé d'huile ou de céreaies, convoyé par des coMtrq-torpilleurs et qui a été com plèteimeni inotrudié après avoir été touché par la torpille ; lq vapeur néerlandais ,,iAros" (8,7tii tonnes), qui transportait 4,800 tonnes' de boazLne de Suez en France; uiid vapeur chargé de 6,000 tcaines qui sa rendait à Naples et qui naviguait. tyyus feux éteints; le vapeuir anglais armé ,,Eptalofes (4,43i . touruefâ) ; an vapeur anglais armé jaugeant 4,00*0 tonnes, qui transportait de Bombay à .Marseille une cargaison de 5,000 tonnes, dont 1,000 tonneis de coton. * • * Londres, 27 mars. — Officiel de 1 Ami-rauté : Le navire-hôpital britannique ,,A9tunW', qui naviguait fanaux allumes et signes dis-ûnotif3 de la Croix-Rouge illuminés, a étj torpillé d'ans la nuit du 21 mai», san.-ave^âssement préalable. On(/.e hommes du personnel militaire ont péri; trois autres personnes, parmi lesquelles' une infirmière i?e Vétoafr-majoas, ont disppru, et dix-sept on'. {Uô bless&s. «Vingt hommes de l'équipago Dut péri; neuf manquent à l'appel, parmi léguais tme stewardess; en outre, vingt; deux marins ont été blessés. I<a liste <fes navires coulés par des sous-marins, publiée hier par l'Amirauté allc-masslie, comprend le nom dlu; navire-hopita] ,,Astutiasr". * * * (Serinai, 28 mars : I/Aa»irrautié britannique prétend que le nawire^bèpital ,, Asturias" a été torpillé sans avertissement préalable. Il y a lieu decon-staier à ce propos que l'„ Asturias" a été cowîê conformément à la déclaration faite le ■81 jacfviqr par le gouvernement allemand. .ainsi conçue : — La préstemoa des navires-h^pifcxufc ne sera r^as tolérée à l'intérieur de la lign-' îluiuJxffoi^h^IIoad-Tov.sQhellingi d'une part et OuesaajiJfe-Lûiidssend & autre part. Si, pass -le délai, des navires» - hdpitemr enjnemis étaient encore rencontrés dans cette zion-:.-maritime, ils seraient considérés coin me bel- ligiérants et attaqués sans autre formalité. * 4c * . Berlin., 29 mars : Uia de u«?q sous-mari-nis, qui vient de petu. fcrer, a recueilli il y a quelques semaines, à rottettù ti îcwjicî'-uagbarb, des épaves provenant dP ita navire coulé tout récemment. Une bornée portait le nom de ,,Mannliy" ; cq nom cwt calai d'uni oontro-torpUlear anglais de l,0d0 taofces lancé ea 191A. * * * Befï4ici, 20 mars : A la Oi^ami . rion budgétaire du Reiohstag, M. von Qajppe-le, secrétaire d'Etat du mi-ntetkvei âa la marine, a fait des dôckvratfeoais ooaifidfântielieP au sujet do la guerrei de<J ©«uff-onaa-infl ; il en résuibe n^temenjt que iouâ ki5 ew^>ir« ont. été largement réalisés jusqu'à présent. Tandis que les sous-marins se peifectkxnuent joiurneliament, leur nombre sugeotePte sans cesse sur le front. T*ou-tes les iuiformatâans publiées par les journaux ecmemds et même par certains joumantt neuties relativement à la dfâsûruc-tioin rfc» nomteouK souS-marins, sont inventées dfâ ft>avtes pièces. Au contraire, ces pertes «ont inférieures à ©elles que l'Ami-A^aèé allsrnainde avait escomptées. L'aug-me»rtjatâon du nombre des sous-marins sur le fjpwnt, pendant les moôs de février et q<3 mara, dépasse de loin le chiffre des pertes. El» Cg«.Td au- nombre total des sous-marins en service, le noanbro des submersibles {perdus cet afcsJolumant insignifiant et ne saurait entrer en li^w de compte. Nos ennemis font, il est vrai-, les puis gra.nd6' efforts maîtriser le danger des sou&-inarins; s'il y suffisait de débats parlemantaires ou le potins de gre-se, il y a longtemps qu;ij iiVn serait plus question. D'après les miormations reçues jusqju'à '•rteik le mois do mars a aussi ôonmé die xms résultats, quoique la navigation so.t beaucoup moins active maintenant dans la : :e barrée et. qiue nos sous-marins rencon-i_vent, par suite, moins de navires, co qui m prinoipalemcnt à l'attitude des îenXr^s. La marine a salué avec satisfaction le aifi q-ue la navigation neutre évite la zone «art^e, e^vr il est pénible à nos foi-ces ma-rithœes «l'e ooirleir des navires neutres et s'ost) pour nous ;uie dure, mais iridispen-n-écessité. Aussi csp^rons-nous que nos ivertisseaifinte répétas engageront les arma-eurs ne Hres à éviter de plus ea plus La Kjae dan^ere»:se. Tous, dins la marine — deprui» le eom-naaidaut de la flotte qui se tient avec ses olroeB derrière nos sous-marins et leur as-aire la liberté de mouvement Gt le moyen E'exeroer les homme», jusqu'au dernier ma-'•lot et chauffeur — nous sommes persua-kés que la tâche que nous avons entreprise pourra Cire menée à une fin victorieuse." Cologne, 28 mars : On mande de tVashingtoo à la ,,Gazette le Cologne" : — Plus lo 2 avril approcha _ nioroont )u l'on s'attend ù do gros événements — >lus Isa tsndracca cEa l'opinion i«ibiuiuo ite-i binent contradictoires. Lorsque le C<»i-;Tès a é€â cwyvoquô en session extraor-lina.ite pour le 2 avril, chacun semblait ■ ■espirer à l'aise; mais, la première iV;k»-iwv passée, lo pays est retombé dans son ipatfûe. Jxi popsilaCfo» peut ftre divisé^ 0n ihvis eat.^Grie« : la promise e-t indif-^rertte par principe, laHemÏÏttP.e enthousiaste la guerre et là tr»ieièane pacifiste. Il est StiîcTfQ de diro quelle eas la force de cliar ; iun db cos groupes; mais il semble qne lea MiiRrfisw et le.3 pacifiées sout aa maio-.>t6, notarumcint dans le Far-West et au <*'tre de 1 Ouest. Le ffcuvemieraejat ee r- nive ar-Bo dgrant une situation assez dif- ! icilo, car l«s partisans de la paix pewveni « 1 twit insfcwit passer à une propagande •lus active et entraver la poli tique énergique ue 1q g>aw-Ternement a lJin testion de meiiWr < onteQ l'Aftesnagne. Au cours de leurs cinq j eraak.es «le vacances, les députés ont re- < ris contact avec leurs électeurs et rien ne. iiit qu'ils ne yont pas rentrer à Washinig- ;oni avec defcs, op'nions modifiées. * * Paris, 26 mars : L'Agence Ilavas apprend de Wasihînigton lue deiïx régiments cte milice ont éta mobilisés dktns la Massasuchetfâ ^xmr surveiller les clianitiers de la Charles Kiver Shipbuil-liag1 Compamy, qui construisent un grand nombre d^ navires de guoiie. Le ministère de La marine a passé to contrats pour la construction de 80 torpilleurs, qui développeront une vitesse do 36 nœuds à l'heure. Le gouvernement désirej emvfter imm^fcîia-tement 500,000 voloaa.tûirfis pour renforcer l'armée américaine; il estj dono nécessaire qu'il commxuade d'urgence le matériel nié- cessairo à leur équipement. • * * Paris, 29 mars : Les ^ournaua parisiens lapprerment de Londres que l'ambassadistur die Chine à Vienne aurait été chargé par son gouver_ nomenfc de dfejrnaaider au gi0favernem«nit aus. iro-kaugrois ®'il se déclare solidaire de L'Allemagne en ce qui concerne la guerre ïous-marine renforcée. ^ ^ Madjrid, 28 mars : Trois vapeurs transatlantiques espagno's pu so lendaient aux lies Philippines par le sap de iBanniewEgpérance, ont du iuterrom--'re leur voyage, T Angleterre ayaat icfisé le leur fourru du charbon. * • • Madrid, 28 mars : Plusieurs armateurs ayant refusé de payer l'impôt de 3 pesetas par tonne dé-ïrétjé par le minist.ro dés £i«aaces, le giou-rernemeat a mas leuirs navires sous séquestre.* * * Pans, 29 mars : A propos du torpillage du grand navire de combat ,,Danton''', la „Liberté" 飫lare que l'Allemagne a réus&i à rendre le périscope de ses souï3-marins invisible et à résoudre le problème da la plongée immédiate, ce qui a rendu vaines les mesures de défense des puissances de l'Entente ; il est par suite nécesRaiie de trouver de nouveaux moyens de défense. D'autre part, le journal regrette que le „Mïo'we' ait pu rentrer indemne dans un portj allemand et couler impuaiément un si ^rand nombre de naviresj nécessaire^ à FEnu tente. * * • Cologne, 28 mars : Ou mande d'AmsLardaan à la ^.G'a-zette de Cologne" : — Le navire britannique ,,Tyndiareus", lui transportait un régiment d'isfantcrie, a .ouché une mine, le 9 février, prts du cap Agnàlas. Les soldats ont étS îécueillis par îeux vapeurs accourus au secours du na-v'ira qui, fortement avarié, a réussi à gagner Simons Towar. * * * Londres, 28 mars : Sir Edhvajrd Carsr»n, premier lord de Amicanté, a déclaré hier au sujet du blo-îus que l'Amirauté a^^prouvait tans ré*eav i-es la politique suivie j.i^qu'à ptréseut jûr e ministre du blocus. L'exécution du blocus ne ]>cut être abau-îoniii'e compl ément diïnLot.w>, ce qui équivaudrait à déclarer que celle-ci e>vt libre l'agir à sa guise et que l'Angleterre fait a guerre au monde entier. Il t'au*. que la politique do l'Amirauté marche de pair avec ;el!edu Fereign Office et soit conforme à :eile de tout le Cabinet. * » » Pans, 28 mairs : Le paquebot américain „Saint-Louis", qui •ient d'entrer à Liverpool, avait à. bord rente-trois passagers parmi lesquels quatre ;ernmes et cinq jrnrnalistes. Le „Saint-Oouis' ' est le premier paquebot américain [ui ait traversé l'océan Atlantique depuis e 1er février. ♦ * * LaiHaye, 28 fliars : Le ministre des affaires étrangères an- i once qu'à partir du 1er avril, la s&cne dé- ! larée barrée par l'Angleterre sera étendue. ^ * Rotterdam, 28 mars : Pendant la semaine du 18 a.u 24 douant, trois navires ayant un tirant d'eau 'au moins 7 mitres sont entrf's au Nieuwo-^aterweg, tandis qu aucun grand navire e l'a quittas. * * * Christiania, 27 mars : L'équipage, tout entier du va,peur „Efeu", ont le torpillage a été annoncé le 26, a té sauvâ. ..es évéaemsais de Russie btcok&oïm, 20 mars : On mande de PétrogaiBd que M. Protopo^of jt accusé de haute trahison et lit Xsatrïue de >m'j^Ucità. L'acte di'accusation est au«t«u-agné dpi nomFu-eufieî piicos à convicitian revenant des archivée secrètes d»M. Pro-Jpopotf. M. Bourtzcf a étô chargé d'eKami-ac le dJoseier et de faire dis recherches jinpl&nantaires dans les archi/os. C _ . * * Paris, 2C mars : D'après le ,,Petit Parisien", le grandie X'icolas-Nicolaiévitcli, qui se trouve ao-lOUement au quartier général russe, n« :>it pas de salut pour la Russie dams la fumure actuelle des év»éufianente, ies forces u puys étant anéanties ou divisées. Il es. me que tous les sacrifices ont été faits en aia, et que la lUissie de#vra ooncluae la aix si elle veut se maintenir comme grande uissance. Le grand-duc §e retirera dajis Xi domaine d'Odessa. Paris, 28 mars : On mande de Pétrograd que le grand-duc iahel-Alex-indroTitch a définitivement rc->ncé au trône. Le g^aaséral Mrosv^cy, com andant militaire de Moscoi», a été arrêté interné. Les nouvelles des provkees di-ait que la population rurale se proffiemcs s'om tonr en faveur de la République* Une assemblée des députés radicaux et smocratiiq«u«9 do la Douma a pronom 6 égalité devant la loi de toutes les natio-viités de 1; Empire et s'est prononcée en veur du i-élgime républicain iHémocraVlque. Un congrès dea pâ^-sans sera convoqué à oscouj en revanche, V Assamblée consti-ia»nto «e réunira, à Pétrograd! comme ccLi. /ait été primi.tnfveanent décidé. Le Comité des ouvriers et soldats a olv nu du généra,! Kornilof le maintien à étrogradi des troupes de la garnison qui ont ïtdvemçnt. particsq>é à la révolution et qui Tupatihisanit avec les socialistes. H a dé. d^, en outre, que les victimes de la révo-tiion seraient inhumées au Champ de Mars, près do longues discussions, il a enfin icidé djo renouer dfes rapjx>rts étroits av©; gouvernement provisoire per l'entiemise une commission spécial©. Pétrograd, 28 mai* : Lo général A'exéAçf, commandant on chef de l'année à titr© provisoire, a décrété la eonstitutiton d'un comité d'arbitrage qui aura pour mission, (Jane chaque régiment ou chaque unité de troupes, d'aplanir les conflits qui concernent la discipline, dont les décisions seront contrôlées par un comité supérieur constitué auprès des états-majors des quartiers g^iéraux. qui sera en outre chargé du service central des informations relatives aux faits militaires. Il affirme que lo quartier géaiiéiral fera tant ce qui sera possible pour appuyer énergiq uement le nouveau gouvernement, mais qu'il compte lui aussi sur l'appui du gouvernement) pour l'^axécu-âon des mesures que lui inspirera sa volonté do vaincre. << » » Paris 29 mai* : L*,, Echo do Paris1 ' apprend! de Pétrograd que le général Russki a le plus de chances d'être nommé au poste de généralissime. • • * Pétrograd, 23 mars : M. G-ouitcfekof a conféré récc-mment avec le général Russki sur la possibilité d'une offensive de l'ennemi contre le froci(t russe. * * * Paris», 29 mars : On mande de Pétrograd au „Temîp9" — Le général Radko, dont l'arrestation avait été ordonnée par le Comité evéoutif, a i^éujsai à s'enfuir et a rejoint l'armée du Nord ; lu plupart des gouverneurs révoque» l'ont accompagné. L'attitude des troupes de l'armée du Nord inquiéta lo gouvernement provisoire, qui se verra vraisemblablement forcé de prendre des mesures sérieuses. » * « Paris, 28 mar3 : L'Agence l^was apprend' de Pétrograd! : — M. Rodtzianfco a déclaré que la Douma OOTitinueuait à tenir ses séances jusqu'à la convocation de l'Assemblée constituante. Plusieurs députés de la Douma, qui oui visité le front, se sont entretenus avec des officiers et des soldats et affirment que le moral d« l'armée est excellent; tous lea hommes sont intimement convaincus qutàl est iutldspensable de continuer à se battre avec acliarnement. D'autre part, le général Russki a déclaré à M. Rodzianko que F ordre régnait dans ks ran^s de l'armée du nord et que l'es- priS des troupes était excellent. • * • Kief, 28 mars : Le Comité exécutif a interdit an général I vûffiof de quitter la chambre qu'il occupe à l'Hôtel Continental et a prié le gjauver-nement de lui envoyer télégraphiquement ses instructions. * • • Pétrograd:, 28 mars : Le ,,Djen", priant des buts do guerre do la Russie, écrit entre autres que lo poupin russe libéré ne peut conclure une paix déshonorante; il doit poursuivre la guerre, mais avec d'autres buts. Les discours concernant l'anéantissement du militarisme prussien dJoivent enfin cesser. D'honorables con-ititi'ona de paix doivent suffire à la lOussie. La guerre de famine ne doit pas &ro poursuivie; c'est elle qui a renversé l'ancien gouvciYvemeni, elle /pourrait aucsi reorreiseï !e nouveau. Une paix honoiabio, qui noua permettra du développer pacifiquement nos moyens d'action efc do jouir des avantages rjuia nous a produrés la révolution), tel est notre but de guerre, c* il est, néo-ssairo qu'il so t cBjs à présent porté à la commais- sance du peuple allemand. * * * LtaSros, 29 mars : Oin ruamifc die Pétrogra^E au ,,Times" : — M. Kerenski, le nouveau ministre db la jusdccj, a fait part à un collaborateur ,ïes „ Central News"' de sa convicîioai que la grande majorité du peuple russe se prononcera on faveur de lia république. Jour-iielkBQen4f, il reçoit de tous les milieux dfes î^légraïnmies promettant appui au nouveau ^•ouvertement, à condition que le p»i.ys jouiffïe d'une pleine et eaniière liberté. M. Ke-renski estime que la Russie maaohe vers l'établissesaeîit d une république démociQw iique et c[u» les perspectives du retabdisees ment die !rx manarchie sont des plus mé-aliocres'. Lesl campagnards ont toujours été administrés d'une manière communiste, i sor^y que la forme d'Etat républicaine ne constituerait pas une nouveauté pour eux. K< « • Londres, 28 mars : Le nouveau ministre russe des finances a d_clar<J à un représentant do la presse que lo projet de budget ne sera plus dressé ^ p-art désormais par les divei-s ministères, mais après uao délibération commune de tous les ministres. De vastes projets sont à l'étude visïmt la création des recettes nécessaires à ^apurement du service des emprunts de guerre, et l'augmentation des impôts star des foawls public» et les droits de successif. I^e® communes et les zemstvos seront mis à m •.'me d'établir leurs budgets suivant les besoins locaux. Les banques ei les établissemesuta de crédit auront lo, liberté de ■mou\Temeol ii/:~ cessai re pour s'adapter au nouveum régime. — La nlchesea et la prospérité ci-oiséante *le la nation^ a dit ie mindstre, se reflètent ,ina l'accroissement des dépôts en btm>qu; . linsi que dans le développement du com-..icrco et de l industrie. Lit, situation; éoo-nomique et l'avenir dlu pays inspirent pleine •- yrJiiauCQ. De nombreux télégrammes parvenus de tous les points de l'empire montrent que l'on s'y prépare à souscrire au ; nouvel emprunt — l'emprunt do la Ldb&rfcô — C]tii aura un énorme succès. Dans l'uti-lisa^on du capital russe pour le d&veiop»-i.-ement économique da pays on n'Ocariera plus la petite épargne : le nouveau giouvcr- , nemeut efct d'avis qu'il ^aut que le peuple russe tout eaiûer ait sa part des progrès et de la' prospérité do la Russie." * » * Stockholm, 23 mars : Les nouvelles des : derniers jours s'accordent à dite que le désordre va croissant, en Russie. Le correspondant ù, Haparandù du ,,Svenska Da^bMet'' s'esà en-tie^nu avoj des Suéc«ois retour de Pétrograd. qui lui ont 1 die qu'il encore très prématuré d'émettre dfes prévisionis quelconques au suçet d'o 1 la révolution. Les disons.ions entre les ou-\ riers et la gouvernement provisoire sont, très âJpres. Daim nombre de' fabriques, au ne parvient pas à faire reprendre 1e travail par lea ouvriers, qut mettent à cette reprise des conditions qu'il est impossible au1 gouvernement d'accepter De nouveaux troubles sont à craindi-e à raison de l'octroi dit port d'armes aux ouvriers : journellement arrivent dans les usines de Pétrograd d'<3-normes quantités de fusils, de revolvers et de munitions» Il faut dire toutefois que les soldats sont, fidkles au nouveau gouvernement.L',,Aftj:ibladet" apprend par un voyageur iméricain rentré do Russie que la ipemine des vivres est encore gïaude à pétrograd e. que, malgré los plus louables efforts, ou nr'esfl pas jusqu'ici parvenu à réorganTeer suffisamment le service des chemins de fetr pour assurer l'approvisioxmeaneiat des viles. * * * Pétrograd, 29 mars :i D'a^/i-èe F,, .Utro Rostsiji", la villa d'Odessa, serait an seuil da là faillite. * * * Plétrogîrad, 28 mars : La puissance du Comité ouvrier de Pétrograd est considérablement renforcée du fait de l'adhésion de tous les employés cte's chemins de fer, postes et télégraphes, qui se sont séparés du gouvernement «à Ja suite d'o la difense signifiée par le ministre de la guerre d'envoyer au front des manifestes socialistes. * * * Londres 2ft mars : Le „ Daily TOle^raiph" apprend de Pétrograd que la question de l'alâmentation reste grave ; ce n'est que maintenant qu'on I -s(s rend compte de qualle catsuMpophe la Russie était menacée à ce point de vue. Le rationnement vient d'être introduit datas les grandes villes. lixwne, 28 mars : L'ambassade de Russie à Rome a adr-33sé un *ja$>el aux réfugiés politicr^is russes leur demandant do rentrer dans leur pa^s. * * • La Ha(pe, 28 mars : Dans les milioux financiers! d'Amsterdam, généralement bien renseignés sur les événements qui se passent en Russie» eu persista à croire que lnj Russie conclura bientôt une paix séparée avec l'Allemagne. dMchesjmverses Berne, 28 mars : Les correspondants de guerre des journaux parisiens constaten'6 que le ritleatkssemetnt de la marche en avant des Allies à l'Ouest u'est, pas dû aux difficultés d'u terrain, mais au fait que les Allemands opj>*v*awti à présent une résistance beaucoup {lus tenace et prononcent d'énergiques contreratl^aqucs. * * » — Pairis, 29 mars :■ La Chambre a rejeté, par 347 voix contre ip8, la proposition die renvoyer dans leurs foyers '75,000 hommes des ancieucev levées qui se trouvent au front. • * Patris, 29 mars D'après les jouraautx, le gonvernoment français, désireutx de r*xluira les itnporra-tions de cuivre, a décidé de saisir lo 1er avril tous les objets en cuivre superflus. Ce cuivre sera payé par l'Etat 4 fr. le kilo. * • * Berlin, 29 mars : On mando de Copenhague, d'après des informations de source privée émanant d'Angleterre, que le gouvernement fiançais n'a pas voulu décréter jusqu'à prés»*t le contrôle de l'alimentation par crainte d'accroître le méconteiiteinent de la population!. Les ports fiançais qui, il y a quel-.)UûSim^is. étaient encore bondfts de mardianiii&es «t do produits alimentaires, *ont vides actuoUe-ment. I-a navigation chôme presque enti^ie-ment. Les marchandises qui arrive*t encore sont réwsrvés à l'arm:e- I-es en^deohar->iom destinés à l'Italie sont expédiés ruar ordre du gouvernement frayais, aux fabriques d® munitions, qui. sans cela d©vrai-saut ces- , ser leur exploitation1. Dans do nombreuses communes Ciî^uçaiscs, la situation financière est telle qu'en peu de temps, plusieurs d'entre elles ont dû être placées sous le contrôle de l'Etat. L'organisation des services de secoure e't loiodTêfcre satis&.isante. Par contre, les for-ces ofc. ;ieu-plfc sont empioyéêsà 1'ei.tj^me. Dau^ culture, notamment, on s'efforce d'obtcs-.ir cette année une bonne récolte, de manière à amiéliorer la situation du gouvernement. Toms ces faits ne sont pa6 snua causer une certaine inquiétude à Londres. • » • Patris, 29 mars Les journaux disent que les d^'l'gufïs de? ! mineurs, qui se sont réunis lundi dentier en congrès à Paris, se sont rendv.s auprès de M. Thomas, minisire des munirions. Ijs lui ont soumis les revendications du congrès en faveur d'une augmentation de salaire de 15 à 20 p- c. Le3 dnl$£u-*s ont fait remarquer au ministre qu'il était impossible aux ouvriers de ootxiauer à travailler aulx ancien aies condition», alor* qice les prix de? vivresJ ont augmenté de 75 p. c. • • Milan!, 28 ma.rS : Au grand quartier général italiea, le général Robertisoii a déclaré à deux oorrGSj*>rb-danits d'o guerre anglais que sa préseu e sur le front de l'Isomzo n'avait aucune si guificatioa1 part ouiiète et qu'il rendait sinx. plemernt au gwrbéral Cadorna la visite que celui-ci a faite à Londrejs. ♦ * * Francfort-sur-le-Mein, 28 mars : On mande de Lugano à la ,, Gazette de Uronefort" : —i A la suite des troubles constonta, qui ont pris récemment un caractère de plus en plus grave, l'état do siège a été déclaré à Turin1. * « ♦ Zurich, 28 mais : Le correspondant à Rome du „Zurcher Tages Anzeiger" écrit : A Rome, comme dans tout le pays, règne uin1 état d'esprit qui fait songer aux événements de Russie. De toute part arrivait d-es inFormations au sujet des grandes qu'on éprouve élans lo ravitaillement de U [wpfuilafeion, difiictnliJés qui sont la c<>.: séquence directe de la guerre renforcée des sous-marins. D'importastes mesures pri.'ers par le genvernement démontrent qr.e cette situation était prévue. * • Ivondir^, 28 mars : Le „Times" annonce qu'il ne restera, a partir du 1er avril jusqu'à la prochaine rév coite, que 150,QQK) tonnes de pommes de terre pour la consommation intérieure dui Royaume-Uni., ce qui représen e la moitié des quantité nécessaires. Le „Times" as time qu'il suffira que les' personnes aisées se passent le pliua i^ossib,o de pommes de terre pour arriver à faire face à cette oU tuatioro!. ♦ * I>?.i Haye, 2<S mars : 1x3 minière de l'agriculture a décid'Squ'à partir élu 2 avril les rations de pain seront diminuées ; les cartes de pain, valables jusi]urà présont pour une semaine, devront servir pour neuf .jours. Cette mo^ire a été prise parce que les navires uawaiMit des eéréalfJs' en1 Hollande sont retonus à Halifax et dans d'au tres porte ru^Vaia, ai ors que les navires en partance pour l'Amérique ne peuvent prendre la mer, VA'aple-tciwn n^ayant jusqu'à pr'és»i\t pris aucune décision sur le point de savoir si coa vapeurs Seront visités à Halifax. COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués des Puissances Centrales. 'Berlin, 29 mars. — Officiel de ce mili : Théâtre de la guerre à l'Ouest : Violent duel d'aitilieric-i entre Lens et Arras; il a oon'tinué pendant la nuit. Pendant un combat qui s'est développé hier avant lo lever du jour près de Croi-•■illes et i-icoust-âaijnt-Meiu (nord-est de iBa-paaime),, les An glatis ont eu do nombreux tués au cours d'une attaque de nos croupes de couverture, qui ont fait, en outre, pri-sonnieîr?» : l officier et 54 hommes. En Cliampogne, plusieurs attaques prononcées dlans le courant de la journée par les Français, pour reconquérir les tian-chées que nous leur avions arrachées, ont échoué et les assaillants ont subi de fortes pertes. ilier, Sur la rive gauche de la Meuse, notte feu de défense a empeChé le dévelop-. pemént des att:vques que les Français pré-)>araie(nt contre la hauteur 304. Ce matin, ime attaque, prononcée sur un large front, .a échoué sous notre feu et, à un endroit, à la suite d'une contro-attaque. A l'est de Verdun,.nos aviateurs onfidfes!-cendu deux bâtions captifs. Au cours de cornets aériens et sous le feu de nos canons de d/fernse, quatre avions ennemis oint été descendus. Théâtre de la guerre à l'Est. Le ca'me prévaut généralement. Front macédonien : La situation est inchangée. * * * Berlmi, 29 mars. — Officiel d'hier soir : Dans l'Ouest, combat terminé à notre avantage près de CroisUleg, au nord-est, ce Bapauiue. Dans la Champagne et sur la rive occi-d«uta4e de la Meuse, gi*aade activité d'ar-tiUcsrio.Rien de particulier à signaler, ni de l'Est, ni du front macédonien. * Serlin, 28 mars. — Officiel : Nos troupes de couverture continuent à opérer avec une habileté telle que les ennemis restent indécis sur le poi.nio de savoir s'ils ont) affaire à des arrière-gardes ou s ils se trouvent on présence de nos forœs principales. Nos troupes de couverture évacuent les ruines des villages et d'autres positions pour attirer l'adversaire à portéie de l'artillcre allemande, puis aussitôt donnent aux positions qu'elles ont évacuées un assaut raj»idtô et, les" reprenaient pour las a;baîadk>iuier de nouveau lorsque vient à so produire une nouvelle attaque. DeuîX escadrons de cavalerie anglaise qui s'avançaient de Longuavesnes vers Vîlleis-Fauooa, ont été forcés de rebrousser chemin après que de fortrts^ pertes leur eiu-ent été iwiftigées par le fera die notre artillerie, de notra irufac^er e et dei nos mijtrailleuses. Les Anglais ayant ensuite, après urne prépara-:5on d'artillerie, prononce une attaque tour-'.ianto à tacjnelie participaient de l'infanteiio, quatre esc<iditx)ns et cinq automobiles blirt-dtées, nos trompes de couvei-bure leur oat i ai-jàemeiai cécfiCi la j 'iace, se 6ont disper-sées dhos diverse* diiectaons, puis ont de nouveau fait front et ont iniUgo à l'ennemi <;e très forte» pertes par leur feu concentrique. Sur d'autres points, des attaques prononcées par de faibles djétachements ont été reponss'os. Les deux canons d'une bat-:erie pcst?5e au suk3 d'Hurlu ont été réduits au silence : au surplus, le feu de notre ai-tillerie inquiète sans répit tous les mou-vcments et. les abris <fo l'ennemi. Une at-taque entreprise par de faibles détachements à l'est d^Aut«rive nous a valu 40 prisenniiers et l'occupation, srnr un> es-race db 300 mètres, de la tranchée ennemie que nous avons ensuite, après l'avoir so's-tématiquesne^t détruite, évacuée 6ans que l'eiKcerai s'en " aperçut. Par contre, d»es troupes etiinmiies qui avaient tenté de pénétrer dans nos positions eu Argonne eni ont été immédiatement expulséies. Dans la môme région, une explosion d*} mi'nes a détruit ta position ennemie sur une étendre appréoiable- ♦ * » Vienne, 28 mars. — Officiel î Front do l'Est. Front des armées du feldmarèchal-général von Mackensen : Pas d'événements particuliers. Front dfes armées du colonel-général archiduc Joseph : Au sud de la vallée de l'Uz, nous avons enlevé, sur une étendue de front de trois kilomètres, une ligne de hauteurs occupée par les Russes et nous nous y sommes main teams en repoussant trois vigoureuses coavtre-attaques. Le butin se monte à 150 prisonniers, 3 mitrailleuses et 3 lance-mines. Dans l'après-midi d'hier î ennemi a échoué dans un nouvel assaut contre notre position du Mag^airos1. Dans les Carftfithes boisés, différentes entreprises fructueuses. Front des armées du. feldmaréchal-général prince Léopold de Bavière : Près de Stanislatu, un de nos groupes de choc a pénétré" dans la position principale de l'ennemi, d'où les Russes se sont enfuis. Partout ailleurs, le dégel a entravé l'activité.Front italien). Le nombre (les Italiens faits prisonniers dans les combats livrés au sud de Biglia est rooatà à 15 officiers et 600 «oldats. Dajas ce secteur, l'art'Uerie et les lance-mines déploient une activité très grande. Front du Sud-Est. Combat d'artillerie assez vigoureux sur le front albanais. * « * Vienne, 29 mars. •— Officiel : Thé&tre da la guerre à l'Est. Eru dehors d'une grande aotivité do nos détachements de reconnaissance, il n'y ai rien à signaler. Théâtre de la guerre italien'. Sut la haut plateau du Karst, des détachements d'assaut dm régimeut) d'infanterie n* 6-1 ont pénétré dons les tranchées en,nemioi établie: à l'ouest de Jammino, ont fait vinigt pnwwiniers et se sont emparés de <leux mitrailleuse?. Nos aviateurs ont lancé des bombes sur las camps ennemis établis prèa de Podsa-boteja.Tliédtre de la guerre au Scd-E^t. La situation €B?i inchangé^. * * * bofia, 28 mars. — Officiel : Front macédonien. Sur lo rivage oriental du lac d'Ochrida et d-ins la di^itilon do la Czei*v6na-Steca, de faibles effectifs ennemis, esquissai» un mouvement contre notre position, ont ét'i chassés par notre fou. Au nord de Monastir, l'artillerie ennemid déploie une activité ininterrompue. Sur le restnn,t du front, canonnades pea intenses. Sur le front roumain, le calme règne. ♦ Coinmumqwéâ ees armées alliées Paris, 28 mars..— Officiel dig 3 lieure^ f Entre ^omme qî, Oise et aui sud die 1 Oiser auouii événement à Signaler au cours de la nuit. Licite d'artillerie assez vive de parti et» d autre dtuns la région à l'est die la basSfei torJt de Couoy. Au nord de l'Ai«ette, nous avons réussi da nouveaux progrès, ainsi que dans le secteur à l'est de Seuilly-'Neuk viilo-suir-Mad-gi val, où nous avons enlevé plusioiu-Q po nts d'appui importants. Dans la région de Reims, nous avons effectué uni coup de main à l'est de Neuville ec ramené ttes piisojijniers. Eu CliflAMpciguie, hier en fin de journée et dans la nuit, la lutte d'artillerie a pria un caract re de violence particulière dan« la région -Lutte du Mesuil-Maisons de Oham^ piigne. Nuit calme partout ailleius. •i» Fari», 28 mars. — Officiel de 11 heures fi Entre Somme et Oise, grande activité dtol dcitv ariiiifceries^ notanimeut sur le ft-ont Essigny-B<«iay. Aucune action d'infanterie. En Champagne, à la suite du violent rjomixirdement dirigé sur nos positions à l'ouest de Maisous-de-Champagne, l'ennemi, a lanc ce matin une forte attaque et a pu prendre pied dans quelques-uns do nos éléments de première ligne. Toutes les tentatives sur Mais,)!i,s^doHChanipjaj^ie onjfc été brisées par nos fvux, qui ont infligé dfes pertes sanglantes à l'ennemi. Deux coups de main sur nos pet%i post:aà à 1 on- de la route de Soiiitt-IIilaireh -airiV,Soupl< t et au nord de Tahuro ont complètement échoué. >ur la rive gauche de la Meuse, tirs db destruction! efficaces sur les organisaticoai ennemies du Secteur c-ta 304-MorWlommie. Canonnade intermittente sur le reste ds front. I^ondres, 27 mars. — Officiel : Dans ja m;w.inée, notre cavaieriic arejatâ l'ennemi hors des villages de Longavesnes, Lier-mont et E<|uaiiCourt; nous troupes ont occupé ces localités. Nous avons fait) ua certain nombre de prisonniers. Pendant la nuit, l'ennemi a dirigé une troisième attaque contre un de nos postes c-tabli au nord de Beaumetz lez-Cambrai; elle a été passagèrement couronnée de sua» cès. Ce matin, ce poste a étiô repris pai nos troupes et notre position est donc riéu tablie. * * * Rome, 27 mars. — Officiel : Daus la v allée d;?. Sugana, dans la ntdl du 25 au 26, - les détachements ennemie ciit tenté d apprcohe-r de n*>s positions éitttblie^ mit la tiVQ gauche du torrent de Maso, à 1 ouest de Snmone; ils oat été dispersés pai notre tir effic^ice. Hier, l'arti lerie a été ping active sur la front des Alpes Juliennes; son action es| devenue assez violente \ers la- Soir:e daaia le sec:e,ir compris e-tro 1.9 Frigiîo et la crête de Faiti. ApiCs avoir détruit nog lignes de défense, l'ennemi a prononcé deux fortes attaques : l'une vers la hauteur 126. "i il a réussi à occuper quelques-uns de n'es reluançheme.: ts avaccis, l'autre sur .Lacrôto de Faiii, o > il a été nettement repoussé. Une escadrille de nos avi&ns a i s-oinbardé 'es oàmps eainemis établis près de Gsroli, dans la Vallarsa; nos aviateurs ont coni-staté que leur action avait été efficace. Tous nos avions sont rentrés indemnes. » * * PétrtHrrad, 27 mars. — Officiel : L'ennemi a prononcé une attaque sur la rive occidentale de la S°ht§ehara. Une seconde attaque, pnoédae d'une projection de "az asphyiiaiut, iious^ a forcée à nous retirer vers l'ouest. Ucj;éciics Diverses Berlin, 28 mars : On mande de Malmô à la ,,Kriegsizei-tung" : — D'après dos im.'ormations publiées à Paris de source autorisée, las partes die la bataille de dix jours livre devant Moaastir se sont élevées à une quarantaine de milliers de morts et blessés. Les régi méats coloniaux ont été fort éjprouvés. La ville Monastir a bei-tcoup souffert du bom'oiirda-meut de 1 artillerie de gros calibre et des avateurs. De violents combats livrés dans la ?on€( grecque à 1 arrière des armégs die l'Enteratci entre des décaohonems de r«-serNâstes grecs et des troupe» de couverture de l'année ie.rrn.il, ont fait naître de graves inquiétudes et rendent up^ent l'envoi de re-ilorts \ l'armée d'Orien-t. On cro»t que e s combats se renouvelleront et les m-'nistres (2a l'Entente ont fait, è| A^htaies de nouvelles représentation#. Londres, 28 mars : On mande tfAthèBes au „Daily Te'fr graph" : ' — I^s 26, la grère a eclatô dans toutes les usines électriques établies en Grèce. Les riïianv/ay8 et les clwanin» de fer au PirâB ont suspendu) ieur service. Les journaux dont les machines ssnt actionnées par l'eleO-tric-té ne j^iraiesealfe pas; ua certain nombre de pet'rtet* «rpiovations «ont fearm^eç. Dans les grandies centrales électriques d'A-thènes,. les ouvneK- ont enlevé d'int^ior-tantes p'èces de jnaohines pour empêcher le travail des ouvrière suppléants.Aujourd'hui, toute la ville sera pk*^çée dkns l'obscurité, car l'usiiic à gaai «xi temée par suite dm manque de eharbo». New-York, 29 mais : La Banque Morgan annonce qu'un noct. vel emprunt français fie 100 millions dollars a été conclu ; il sera rsprteenté pa«i des bons 5 1/3 p. e. remboursables en digaa: ans. 0 a • Paris, 28 mars : Le „ New-York îlera;ld,r (Mition sienne), apprend Ôd Mexico que le g&iéjul Cairranzf» a décrété la mobiiijationi, djes Lices mexicain». Ixradrea, 2*> msrs : 1 \ L'Agence Reu^r de Buenos-. que le gouvernem€2iJt do la République Argentine vient d ifvte^ne l'exportation. An bftô et. de la farine aÛa Rassurer au pays (%M stocks suffisant». I PETITES NOUVELLES T-o Con«dl &rAm& a «epoussâ diction er> Rm'as* èe Vhtxre d'#4. ^ -s.. Vendredi 30 Mars 1917 JOURNAL QUOTIDIEN — Ls PTuuiàro : ÎO Centimes À - 4® Année. — **4° 853

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes