La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres

399 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1915, 28 Maart. La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres. Geraadpleegd op 15 september 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/086348h87x/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA MÉTROPOLE D'ANVERS, PARAISSANT PROVISOIREMENT A LONDRES. - -, — ^^ V X M -Wf X J,\ <Axf 1VX JL ^ X jCTJL 22ME ANNÉE. DIMANCHE 28 ET LUNDI 29 MARS 11)15. ~ N<>a 87-88. COMMUNIQUES OFFICIEL! CDAWfAK A ivniivj IIK/« SERIEUX SUCCES FRANCAI! EN ALSACE. UN TAUBE DESCENDU. PARIS, 27 mars.—Communiqué officiel de 1 heures:— L'ennemi a bombardé Arras. la nuit passée aV( c (i€S obus de tout calibre ; un incendie éclat nais fut promptement éteint. La guerre de min1 ,ui continuée à La Boisselle dans des condition ;uvorables pour nous £n Argonne, dans la région de Bagatelle, oi jeta des bombes de part et d'autre, mais il n'; eut aucune attaque d'infanterie. En Alsace, après un engagement énergique qu a duré p usieurs jours, nous avons atteint 1< sommet du Hartmannaweilerkopf, que nou; ; rimes à l'ennemi. En même temps nous a von: avancé sur les pentes nord-est et sud-est de h uteur, et nous fîmes encoTe des prisonniers, ] .ipris des officiers. Les Allemands abandon , eut derrière eux un matériel important, e 'ont de nombreux ino:ts sur le champ d< bataille. Nos pertes furent légères. l'n aéroplane a lemand jeta plusieurs bombe: sur Willer, au nord-ouest de Thann,et trois petit' enfants lurent tués.—Reuter. PARIS, 27 mars.—Communiqué de 23 heures La journée a été calme sur tout le front, l'en ;:e:ni ne montrant aucune activité. I n aéroplane allemand qui avait jeté un< dans la région de Manonviller a été 3e ^ • :du par nous. U pilote et l'observateur furent capturés.— Reuter. AVIATEURS BELGES A GH1STELLES. SUCCES FRANÇAIS SUR LA MEUSE, PARIS, 28 mars.—Communiqué de 15 euros :— Les aviateurs belges ont bombardé le champ 'aviation de Ghiste.les. A l'est des hauteurs de la Meuse, près de larcheville, nous avons emporté 300 mètres de anchées ennemies,v et repoussé deux contre-jaques.A Eparges nous avons continué notre progrès I journée précédente et avons gagné 150 êtres de tranchées.—Reuter. LA DESTRUCTION DE BULLY. ENTRE DEUX FEUX. AMSTERDAM', 27 mars.—Un correspondant Dunkerque signale que la petite ville de Buily, os de chemin de fer de Lens à Béthune, est nV un état lamentable. L'artillerie lourde allemande avait été dirigée priant quatre semaines contre les positions des ii-.s sur les pentes de hauteurs adjacentes. Des deux cotés le tir de slrrapnels et d'obus ait été très vip ent, et les Français s'étaient jntrés supérieurs en localisant l'emplacement l'artillerie ennemie. Bu .y. située entre deux feux, souffrit con-l^rab'.ement; après le succès anglais à La ssée les Allemands cessèrent le bombardement so retirèrent jusoue Lievin et Lens, mais la le rie Bully n'existe p us pour ainsi dire. Deux ég isos et l'hôtel de vi.le sont complètent détruits, ainsi qu'au moins deux-tiers des lisons privées. De Bu.ly jusqu'à Aubigny, il n'y a plus aucun bitant.—Central News. : NOUVEAU "GRAND EFFORT." POUR FETER BISMARCK. PARIS, 28 mars.—Le correspondant à Bâle de ' Echo de Paris " dit que suivant des nouvelles îant d'Allemagne les A.lemands se préparent ir une grande attaque sur le front occidental 1er avril, centième anniversaire de la nais-ice de Bismarck.—Exchange. RAID AERIEN UR METZ. ES BOMBES S R DES FORTS ALLEMANDS. PARIS, 26 mars —Un communiqué officiel Ni\' de nos aviateurs ont bombardé les hangars ir dirigeables à Frescaty et la gare de Metz, jv.èrent une dizaine de bombes qui causèrent panique. Soumis à une violente canonnade, 'tirent tous rentrer en sécurité. vus avons éga ement bombardé la caserne est de St asbourg. AMSTERDAM, 27 mars.—Un télégramme office Ber.in dit:— Plusieurs aviateurs ennemis ont survo'é Metz jdred* à midi, jetant des bombes sur la partie I rie la ville, mais ils furent repoussés par le de notre artillerie. trois soldats ont été tués, mais aucun dégât tériel De fut occasionné.—Reuter. NOUVEAUX DETAILS. AMSTERDAM, 27v mars.—La "Gazette de ^jne" apprend au sujet du raid aérien fran-; sur Strrsboiîtg qu'un aviateur ennemi volant hauteur corsidérab e, de la direction de •'t, apnrocha :1e la v'IIe et ('u fort de <:inq ' eu es et <cVmie; jeudi" après-• t e :,i 'de .a machine l'av atcur rg ris •îes tv}-s ouvriront le ; ' In fort, mais ne • teu ' ul t dait èt e. . •• ès .?vo èur-:'0 - utes r; forte esse; l'aviateur ut dans la .'i e. tion de a vallée de Bveusch, ès avoir jeté cinq bombes sur la partie sud-est a VJ1 e, mais sar s causer de dommages maté-s particuliers.—Reuter. ENCORE LE RAID D'ANVERS. AMSTERDAM, 28 mars.—Le " Maasbod© " ap-ju que dans le raid à Hoboken, la semaine lurc- nn sous-marin neuf fut tendu en deux II autre fut sérieusement endommagé, tandis l! nombre d'ouvriers blessés était de plus de Router. 5 COMMUNIQUES OFFICIELS > LES VAMPIRES ALLEMANDS. ESSAIS INFRUCTUEUX DEVANT OSSOWIECS. ^ PETROURADE, 27 mars.—Communique du grand quartier-général :— ' Ijç 25 écoulé les Allemands ont fait des attaques répétées entre la Rawka et la Pissa, cap-„ turant par deux fois quelques unes de nos s tranchées, près des villages de Serafin et de Tar-tak, mais chaque fois nous les repoussâmes vers 1 leurs positions premières. ' Les Allemands subirent de fortes pertes. A certains points on en a trouvé qui portaient * des manteaux russes qui sont d'une quaJté supérieure aux leurs; ceux'ci ne les protègent pas , contre le mauvais lemps. En vue d'obtenir ces i manteaux res Aileinanus ont pris pour habituue . de faire des sorties isolées pour dépouiller les mo.ts. . Nous avons pris des mesure efficaces contre ( les vampires et le renouvellement de leur garde- robe au.v dépens des morts leur a coûté cher. . A Ossoviecs .es Allemands ont fait plusieurs . tentatives de Taire monter un ballon captif, mais notre artillerie le toucha auss.tôt. Par suite de l'absolue supériorité de l'artillerie de siège russe les batteries allemandes ne tirent que de courtes salves et nous les réduisons rapidement au silènee. Au cours des combats dans le village de Ka-rasca, le 23 dernier, nous avons capturé plus de 100 prisonniers, *six mitrailleuses et trois canons. Cependant nous ne pûmes en emmener que deux ; les autres lurent mis hors d'usage, et ils restent en terrain "neutre," entre nos tranchées et celles des ennemis. Un certain nombre de soldats tchèques de la garnison de Przemysl ont demandé avec instance de pouvoir se battre pour la cause slave dans les rangs russes.—Reuter. DANS LES CARPATHES. PAPIS, 28 mars.—Le correspondant à. Rome de 1' "Echo de Paris" dit qu'un général autrichien a déclaré nue tout dépendait de la bataille dans les Carpathes. Si l'Autriche perd cette bataille rien ne peut arrêter les Russes dans l'invasion de la Hongrie. Un autre té"ég-anime de Pétrograde annonce que la bataille dans les Carpathes commencée avant- la chute de Przemvsl. a pris des proportions immenses et que les Pusses poursuivent activement l'offensive.—Exchange. DANS LES DARDANELLES. BONNE BESOGNE DES AVIATEURS.. ATHENES; 27 mars.—Hier, dans les Dardanelles, ies enlève-mines ont continué leur travail, qui semble faire des progrès. On signale que toute la zone jusqu'à la ville de Dardanelles a été nettoyée. Le temps s'étant remis au beau un hydroplane a survolé l'île de Tenedos et la passe. « Suivant des nouvelles de Vurla, des canons à longue portée, sous la direction d'officiers allemands, doivent avoir été transportés de Constan-tinople à Smyrne.—Reuter. TENEDOS, 27 mars.—Des enlève-mines, protégés par des navires de guerre, continuent leur travail de nettoyage du détroit. La station d'aéroplanes a été complètement organisée et les aviateurs apportent journellement des renseignements utiles. Les opérations du 18 écoulé ont produit, semb'e-t-il, de bons résultats, et leur plein effet ne pourra être jugé que lors de la reprise du combat.-—Reuter. LE " GOEBEN" RETAPE. SOFIA, 27 mars.—Suivant des nouvelles de Constantinople, le " Goeben " a été remis complètement en état au chantier Stenia sur le Bosphore. Ses chaudières réparées lui donnent une vitesse de 1S nœuds. Le. "Goeben" a fait avant-hier, parait-il, l'essai de ses chaudières et hier des essais de vitesse. v Le ministère de la guerre a, dit-on. décidé un grand raid de toute la flotte turque dans la mer Noire pour aujourd'hui ou demain soir, en vue de faire sortir et d'engaget la flotte russe. Le ministère de la guerre aurait appris que l'escadre anglo-framçaise mettrait en ligne dix grande unités en vue de remplacer les cuirassés coulés ou mis hors de combat. On attend une nouvelle attaque dans les Dardanelles aujourd'hui.—Reuter. LA TU QUIE DEMANDE U PAIX. UNE PETITION AU SULTAN. BUCHAREST, 27 mars.— Suivant une dépêche ' de Constantinon.e un comité turc composé d'étudiants et d'anciens diplomates a envoyé un manifeste au Sultan demandant que la paix soit offerte aux Al iés en vue de soustraire la Turquie à la , tutelle allemande. Il semble qu'il y ait une demande générale ! pour la paix à Constaotinople afin que le restant de la Turquie d'Europe puisse être sauvé. Les Allemands ont perdu tout crédit, mais on ' les craint par suite de l'influence qu'ils peuvent \ exercer sur les autorités.—Central News. IA MISSION DE VON DER GOLTZ. ; SOFIA, 27 mars.—La mission de von der Goltz ' en Bulgarie est d'offrir, de la part de la Turquie, '• à la Bu.garie ia ligne Enos-Mklia, à la condition « de rester-neutre.— Exchange. ROME, 26 mars.—Les journaux disent que 1 von der Goltz n'a nullement caché le fait que la 1 mission dont il était chargé en Turquie est finie, ( et qu'il prévoyait la catastrophe dont les Tu es 1 'seraient victimes. ' t i x AIT E D'ALI.I \ NC: DANS 1. . 5ALKA . l'Ai.IS, 27 mars.— Le "Journal" publie le' ^ télégramme suivant de home:—J'apprenus de c suu.ee certaine que de très importants pour- paners ont été entamés entre i'Italie et ia Serbie c ci vue d'arriver à une entente sur la question de \ l'Adriatique. Le "New-York Herald " apprend de Rome que c la Serbie et la Bulgarie se sont entendues pour 1 conclure un accord au sujet des questions en c suspens à Rome sur lesquelles elles ont été d'ac- f cord jusqu'ici. Ce sera là le premier pas vers la i reconstitution de la ligue balkanique, en vue de i laquelle l'Italie a travaillé depuis le début de la c irnecce.—ilx change* V LES PIRATES. TROIS VICTIMES PENDANT LA SEMAINE. LONDRES, 27 mars.—Le secrétaire de l'Ami rauté annonce qu'au cours de la semaine finissan le 24 mars, le total des arrivées et des départ! de navires de toutes nationalités de et vers le: ports du Rovaume-Uni est de 11-150. Trois navires marchands ont été coulés par de; sous-marins et un autre navire a été torpillé, mai: rentra à1 bon port en toute sécurité. UNE CHASSE DEVANT CHERBOURG, PARIS, 27 mars.—Le vapeur "Jïiagara" de U Cie générale transatlantique, venant de New-Yori-et ayant à bord l'équipage de vapeur " Floride ' de la même compagnie, coulé près de Newpori News, a rencontré un sous-marin allemand ar large de Cherbourg à 4 heures 45, le 25 mars Grâce à sa vitesse il put echapper.—Reuter. UN VAPEUR ANGLAIS TORPILLE. SOUTHAMPTON, 27 mars.—Le vapeur anglais " Bluejacket," torpillé par un sous-marin allemand au large de Newhaven, la semaine passée, est entré ici avec une cargaison de 5000 tonnes de grain. UN VAPEUR ANGLAIS DYNAMITE DANS L'OCEAN. LIVET?POOL, 27 mars.—Le vapeur "Arabie," de la White. Star Line, est rentré aujourd'hui avec l'éouipage et les passagers du vapeur anglais "Will€rbv;" une des victimes du croiseur-auxiliaire "Prinz Eitel Friedrich." Le "Willerby," allant de Marseilles.au Plata, fut aperçu dans l'Atlantique du sud, et bientôt ratrappé par le croiseur allemand. Les passagers eurent une demie-heure pour ouitter le navire; deux charges de dynamite'furent placées dans les soutes qui firent bientôt explosion. Les passagers et l'équipage furent débarqués à Newport News. LA GUERRE AUX NEUTRES. L'INDIGNATION EN HOLLANDE. AMSTERDAM. 28 mars.—Le "Nieuwe Rotter-damsche Courant,'' dans un article de fond, dit nue l'arrestation du " Zaanstroom " et du " Bata-vier V " et le fait de couler le " Medea," ont causé une émotion dans tout le peuple hollandais, émotion p'einement justifiée au point de vue des lois internationales. Les Allemands, dit-il, ont arrêté et relâché' d'autres navires hollandais avec des cargaisons identiques, et l'action inattendue contre ces trois fait se demander le peuple hollandais, si le but des Allemands, au lieu d'arrêter le commerce de contrebande, n'est, pas une provocation délibérée de la Hollande. Cette question, ajoute le journal, mérite sans doute l'attention ■ sérieuse du gouvernement hollandais.—Reuter. LE " U37 " COULE ? DECLARATION D'UN CAPITAINE ANGLAIS. LONDRES. 28 mars.—Ou croit que le sous-marin allemand " U37 " a été coulé par un navire-marchand anglais. Le vapeur "Lizzie" est. arrivé hier à Llanelly après une aventure émotion-nante dans la Manche. Il se trouvait tout près quand le "Delmira" fut torpillé par un sous-marin allemand. Le capitaine Evans dit qu'à une centaine de kilomètres de là côte française il signala trois vapeurs à bâbord, et l'un d'eux fut torpillé par le sous-marin, qui parut être le "U37." Le sous-marin était h une certaine distance en avant du "Lizzie," et le capitaine Evans fila à toute vareur et passa au-dessus du sous-marin; il recueillit ensuite l'équipage du " Delmira." Le sous-marin ne réapparut pas, et je conclus, dit le capitaine Evans, de la tache d'huile qui apparut à la surface à l'arrière que le sous-marin ai-été ou bien sérieusement endommagé ou coulé. UN MYSTERE NAVAL. TROIS NAVIRES EN RETARD. MALMO, 27 mars.—Les navires de guerre allemands montrent une nouvelle activité dans la Baltique. Tout fait ressortir que trois navires ont été minés ou torpillés dans la Baltique. Le sort de deux d'entr'eux est certain, et l'on craint qu'il n'y ait des pertes plus grandes. Concernant les navires perdus le " Malmoetid-ningen" dit que le " Bavaria " partit d'Oxelo-sund, en Suède, le 13 mars. Depuis lors on n'a plus entendu de ses nouvelles. Î1 devait arriver i Stettin le 16 mars. Un membre suédois de l'équipage a écrit chez lui nue le navire çta't détruit Des capitaines allemands disent qu'ils ont rencontre le "Germania" il y a quelque temps au large de Swinemûnde. Depuis lors le navire a , lisparu. Le " Kônigsberg" n'est pas entré dans un port suédois, mais on suppose qu'il a sombré au large le la côte de Poméraine il y a quelque temps, iprës avoir touché une mine russe".—Exchange. , — Un dirigeable allemand a lancé quatorze tombes sur Lomja, blessant neuf civils. — Les Autrichiens continuent à envoyer de 1 grandes masses de troupes à la frontière talienne. De nombreuses familles allemandes uient l'Italie et arrivent en Suisse. — L' " Echo Belge " apprend que M. Gold- ' iclimidt, frère de Mme Paul Hymans, a été con-lamné à la déportation en Allemagne. Il était iccusé d'avoir favorisé l'échange de lettres entre les familles belges et des soldats au front. j — Le " Dresdner Anzeiger" (organe du gou-: •ernement saxon) apprend de source militaire au-orisée que l'année allemande va être obligée l'avoir recours à des projectiles nouveau. Elle ra employer notamment " comme les Pusses ont e les Turcs (!)" des baies dum-dum, afin ■ u.' 'es blcssôs alliés soient mis définitivement lors de combat. — L - ? de v >t géné a "u budget nu Feîehsta* emanr, ' O r; b es socialistes ont quitté leur lège. Llebknecht a voté contre e budget. -Le D. Liebknecht, ie leader socia.iste, a té appelé pour servir dans la Landsturm, et est ,éjà "parti pour la Lorraine. , — La fabrication de la pâtisserie sera défen-.ue cette semaine en Ailemmagne. Les contre-enants seront passibles de peines très sévères. — Suivant un ordre du ministère de la guerre llemand, transmis par la Croix-Rouge de Génève, ss prisonniers de guerre anglais sont autorisés à orrespondre deux fois par mois, par lettre et une Dis par semaine par carte postale. Les lettres e peuvent dépasser quatre pages pour les soldats i six pages pour les officiers. Il est probable ue les même facilités sont étendues aux soldats aises. A LA SOCIETE GENERALE. UN RAPPORT INTERESSANT. La Société Générale de Belgique vient de publier à Londres le compte-rendu de ses opérations pendant l'exercice 1914 présenté à ses action-; naires ;'t l'assemblée générale du 23 février 1915. ; C.v document comprend le rapport de la direction, le rapport du collège des commissaires, le i bilan arrêté du 31 décembre 1914 (actif francs ; 2 milliards, .*î7(î millions. 077,265,34, contre Iranes l milliard, !>70 millions,. 843,540,61 'au 31 décembre 1913, le compte de profits et pertes de 191 t (francs 20 millions 612,447,37), et la liste des banques patronnées par là société ou taisant son service d'agence. Le fait que la Société Générale a émis temporairement des billets de banque et qu'elle a , contribué largement au ravitaillement de la Belgique confère un intérêt spécial au rapport de sa direction, dont voici le texte :— Messieurs, En exécution de l'article 37 de nos statuts, nous avons l'honneur de vous soumettre le bilan de notre société tel qu'il résu.te des écritures sociales arrêtées au 31 décembre 1914. Les événements actuels formeront l'une des pages les plus tragiques de i'histoire de notre patrie. L'heure n'est pas encore venue de chiffrer les pertes qu'auront à supporter les différentes branches de notre activité nationale; ces pertes, dès maintenant, sont énormes et rien ne permet d'apprécier ce qu'elles seront à la fin des hostilités.Nous souhaitons ardemment do voir bientôt la fin de la terrible guerre dont les conséquences pèsent si lourdement sur le monde et sur- notre pays en particulier. Puisse la paix nous apporter des réparations proportionnées à l'importance des ravages causés par la guerre, et permettre à notre commerce et à notre industrie de reprendre leur essor. Le bilan de nos opérations en 191-1 que nous vous présentons est plutôt un bilan d'attente. Il serait, en effet, téméraire, dans les circonstances périlleuses que nous traversons, de considérer comme définitvement acquise la situation telle qu'elle résulte des écritures sociales. Tout d'abord celles-ci, suivant nos traditions de prudence, ne tiennent compte que des opérations effectivement réalisées et des dividendes et arrérages réellement encaissés. Par suite de l'interruption des communications et des entraves apportées aux échanges, des sommes importantes n'ont put être recouvrées jusqu'à présent; il s'ensuit que le compte de profits et pertes ne fait pas état d'une partie appréciable des bénéfices réalisés. D'un autre côté, quoique les installations de nos usines et de nos charbonnages n'aient, en général, que peu souffert jusqu'à présent des opérations militaires, il serait imprudent de considérer que leur actif a conserve toute sa valeur; comme nous le disons au début de ce rapport, il n'est pas possible, en ce moment, de se rendr»' compte de l'étendue des dommages et des pertes causés par la guerre; l'avenir, au point de vue industriel et commercial, reste plein d'incertitude et les espérances qui semblent les mieux fondées aujourd'hui peuvent s'évanouir demain. Dans ces conditions et en l'absence, d'ailleurs, do renseignements précis, il nous est impossible de juger des dépréciations subies par les valeurs de notre portefeuille; nous nous dispenserons, par conséquent, dlen publiai- l'inventaire à la suite de notre bilan. Nous hoils permettons cependant de vous.-faire romarnuer que. sur la base des prix adoptés- pour l'établissement du, bilan, l'estimation du portefueille offre encore, pour les seuls titres inscrits à la cote, une marge de plus de 86 millions sur les cours pratiqués, sous 1 effet de la panique, à la veille de la cuerre. C'est vous dire que nous pouvons, néanmoins, envisager l'avenir avec confiance. La plupart fies sociétés dans lesquelles nous avons un intérêt n'ont pu jusqu'à présent, en raison des événements, nous fournir des données précises sur leur situation; nous devons, par conséquent. nous abstenir de commenter, comme nous le faisons chaque année, les résultats acquis par chacune d'elles. Nous ne manquerons pas, aussitôt que les circonstances le permettront, de vous mettre nu courant de la marche de nos différentes affaires industrielles et financières. AU point de vue du mouvement d'affaires de notre service bancaire; nous nous plaisons à constater que, malgré les événements, le nombre et l'importance ?le nos dépôts d'espèces et de titres se sont accrus dans des proportions extraordinaires. témoignant de la confiance dont notre clicntô'e et le-public honorent la Société Générale de Belgique. Nous nous sommes efforcés de venir en aide à notre importante clientèle industrielle et commer-ci^'o, tout en conservant une encaisse considérable pour faire face à tous les besoins. En secondant efficacement les usines et les charbonnages, nous leur avons permis de continuer à occuper leur nombreux personnel et de soutenir, la classe ouvrière si durement éprouvée par la crise sans précédent que traverse notre ~ pays. D'un autre côté, nous avons également 3idé les classes laborieuses en donnant un grand déve-lOjmement à nos opérations de prêts sur titres et en réduisant les formalités à remplir pour les petites avances destinées aux besoins de l'alimentation.Enfin, la Société Générale de Belgique est intervenue pour une très large part dans les opérations de trésorerie qui ont permis aux ViFes et aux Provinces d'assurer le paiement des contributions do guerre dont la perception immédiate ertt été, dans les circonstances actuelles, désastreuse pour les contribuables. Les eon si délations qu/> nous avons exposées au point de vue de la situation industrielle du pîays, ont décidé le conseil de la direction à proposer à l'assemblée générale de ne procéder actuellement à aucune répartition de bénéfices et de porter ceux-ci à un compte spécial " Fonds de prévision temporaire." Si vous approuvez cette proposition, ce fonds Sf»rr» d'u^e somme de 6 misions de francs, représentant le reliquat disponib'e des bénéfices encaissés, déduction faite de divers amortissements.Ces amortissements comportent notamment une somme de fr. 872,4:».*î,90 pour agrandissements des locaux, de manière à maintenir à deux millions de francs notre compte " Immeubles à Bruxelles et à Anvers et mobilier." D'au t. ^ part, participant à l'élan cénéral de générosité qui s'est manifesté des le début de la guerre, nous avons apporté notre concours à. l'oeuvre de la Croix-Rouge, à l'œuvre de l'assistance aux familles des. miliciens, au C-omité de secours aux blessés de la guerre. Nous avons aussi installé, dans nos locaux, avec le concours d'amis dévoués et de ûotre personnel, une ambulance de cent lits où de nombreux blessés ont reçu les soins les plus empressés. Enfin, nous avons contribué, à côté de généreux philanthropes, à la constitution du Comité national de secours et d'alimentat'on g-âc<-> annuel 1 --nous pouvons le déclarer aujourd'hui eue le dn^gp- e'st écarté—'e pavs ? pu 'tre samr'> de 'a , famine. Nous avons mis à 1o d;s p^sit'^n d*> cette œuvre de salut public les 'oeaux ( néeess?i"es pour l'insta'lation de ses rèrvjres, k r l'organ'sation desque's nous avons pris une part très active. Nous ne doutons pas aue vous Se^ez d'accord 1 avec nous pour amortir, immédiatement, la r totalité des sommes consacrées à ces œuvres, de c même que notre souscription au monument à c élever à la mémoire du roi Léopold II et notre ^ souscription pour les fêtes qui devaient avoir * lieu en septembre dernier, à l'occasion de l'inau- 1 guration des installations maritimes de Bruxelles. T. Ainsi que nous avons eu l'honneur de vous en f faire part lors de notre assemblée de novembre ■ dernier, à la suite du retrait, par le gouvernement ! allemand, du privilège d'émission de la Banque Nationale, la Société Générale do Belpaue, L'AIDE JAPONAISE. POUR LES BLESSES ET REFUGIES BELGES. Comme suite aux renseignements publiés sous ce titre dans notre numéro du ,5 décembre der nier, nous avons reçu dé Yokohama la communi cation suivante, en date du 23 lévrier:— L'association, connue sous le nom de " Belghi ICwai " et constitutée de Japonais ayant résidé en Belgique, a fait parvenir à notre consul-général à Yokohama une nouvelle somme de 410 yen pour être effectuée à l'achat d'articles divers pout nos blessés. Grâce aux 900 yen (soit environ 2350 francs) souscrits en tout par les membres de cette société, notre agent à Yokohama a pu transmettre au quartier-général de notre armée 1500 rouleaux de bandages et 500 pièoes de gaze, 200 robes de chambre, 500 gilets ouatés et plusieurs douzaines de chemises de flanelle. La Société de la Croix-Rouge du Japon, dans un bel élan de solidarité, a offert à notre consul-général, qui s'est empressé de l'expédier à Calais, un lot de 14 caisses renfermant 4000 bandes triangulaires, 100 kilos de gaze hydrophile et 8000 rouleaux de bandages de calico. De plus, les dames japonaises du Comité local de la Croix-Rouge à Yokohama ont fait un don personnel de 2500 bandages, qu'elles avaient elles-mêmes roulés à la main. L'Association centrale du thé au Japon, de son côté,r a voulu témoigner à nos soldats l'admiration que leur bravoure et leur endurance ont provoquées dans tout l'Empire du Soleil Levant. Elle a fait parvenir à notre dévoué consul-général, M. Bastin, 10 caisses ne renfermant pas moins de 29,000 paquets d'une once de thé japonais portant une inscription flàtteuse à l'adresse de notre armée. Parmi les divers organismes, qui se sont créés avi Japon pour venir en aide aux blessés et convalescents de l'armée belge, le "Yokohama Larlies' Relief Fund," dont le siège est au Consulat-général de Belgique, mérite une mention toute spéciale. Cette institution, à laquelle la plupart des dames de la petite colonie étrangère de Yokohama prêtent leur dévoué concours, a pour but de collaborer à l'œuvre de secours des sociétés de croix-rouge britannique, française et belge. Toutefois, la Belgique est tout particulièrement favorisée, à la demande expresse des souscripteurs. Le " Yokohama Ladies' Relief Fund " a recueilli jusqu'à ce jour plus de 30,000 francs et a fait des arangements pour s'assurer, pendant toute la durée de la guerre, les ressources nécessaires à la continuation normale de son entreprise charitable. Ses envois en Belgique, effectués par l'entremise de notjre consulat-général à Londres, ont déjà dépassé 90 caisses renfermant de très grandes quantités d'articles de plus utiles, tels que bandages et vêtements pour hôpitaux, chemisps. gilets et caleçons de flanelle, robes de chambre et gilets ouatés, chaussettes et écharpes tricotées, etc. Une des toutes dernières expéditions consistait en un lot de 100,000 cigarettes de tabac japonais : si nos soldats en appréciant l'arôme, les dames de Yokohama seront heureuses da leur en faire j^arvenir une nouvelle provision. Les nombreux chargements, effectuées par les soins de notre consul-général à Yokohama pour nos troupes, ont été reçus et transportes à titre gratuit par les lignes de navigation "Blue Fim-uel," P. and O." et "Nipon Yusen Kaisha." A Tokyo, un influent comité de secours franco-belgo-japonais a recueilli d'importantes souscriptions, grâce auxquelles les dirigeants de notre Croix-R.ouge^ auront certainement reçu des quantités considérables d'articles de première néces-eité. (Test également dans la capitale nippone qu'un Fonds de Secours en faveur des réfugiés belges a été constitué sous les auspices de notre Légation et avec l'appui précieux de la "Nipon Fujin Hakoku Doio Kwai " (association spéciale de dames japonaises pour venir en aide à la Belgiaue). Enfin, notre distingué consul-général. r»ar son action personnelle et par toute une série "de conférences, s'est attaché à mieux faire connaître là-bas notre héroïoue et laborieux petit pavs. Il va sans dire qu'fnrès la Guerre, il y aura lien de profiter des excellentes dispositions de nos Alliés japonais à notre égard ! AVIATEURS ALLEMANDS A DUNKERQUE. PARIS, 27 mars.—Un Taube a survolé Dunkerque ce matin et a jeté six bombes, qui n'occasionnèrent aucun dégât. L'aviateur fut repoussé par notre artillerie. Un -autre Taube a survolé Calais ce matin. Une bombe fut jetée, mais elle ne toucha personne et ne causa aucun dégât.—Central News. NOMINATIONS ECCLESIASTIQUES DANS LE DIOCESE DE MALINES. M. l'abbé Magosse, professeur à l'Institut Notre-Dame, à Hal, est nommé curé à Rhôdc-Saint-Genèse.M. l'abbé F. Stercks, aumônier des Sœurs, à Lierre, est nommé curé à Hérent. M. l'abbé E. Degroot, vicaire à Louvain, est nommé étiré à Lovenjoul. M. l'abbé" R. Verlinden, professeur à l'Institut Saint-Louis, .est nommé curé à Ëlewijt. Des ordinations ont eu lieu ces jours-ci à Londres. Mgr Dewachter, évêque auxiliaire de Malines, a ordonné prêtres les abbés Roger Lic-kens, Cruyberghs, Van Bever et Wachtelaer, diacres du Séminaire de Malines. i'ouiant épargner à notre pays déjà si éprouvé, j me catastrophe financière et économique, a de se charger d'émettre, temporairement, les b llets de banque. A cet effet, nous avons u-eé un département spécial, entièrement distinct le nos autres services, qui sera chargé de 'émission des billets de banque et des opérations l'escompte et d'avance. Toutes ces opérations »o feront d'ailleurs au bénéfice exclusif de la . Banque Nationale qui, dés la fin de la guerre et ' îonfonnément à nos conventions avec elle, re- ' Prendra tout l'actif de notre département l'émission. En assumant .de la sorte une lourde charge et me responsabilité très grande, sans aucun béné-ice pour la Société Générale de Belgique, nous l'avons considéré, dans les graves circonstances ictuelle's, que l'intérêt supérieur du pavs, et, 1 ertains de votre approbation, nous avons accepté ette mission dans une pensée de patriotique dé- : ouement à la chose publique. Notre regretté gouverneur honoraire, M. le ■ >aron Baevens, a succombé 'e 27 juillet de-n.'er, u mal nui "e minait depuis long'orprjs. Vous ous associerez b;e^ ee-ia'rement à noug r>-»ur "rd e un dernier hommage à 'a mémoire du her défunt dont le souvenir restera grave dans los creu's. L'assemb ée généra'e o-dinai-e du 24 novembre .914 a réé'u M le baron Janssen, vire-gouver-ieur de la Société Générale de Be'gioue; e'ie a enouve'.é les mandats de MM. le baron A'fred ,'Huart, Pierre Capouillet et le baron C. Goffinet, ommissaires sortants. Nous vous prions de oulolr bien, pour autant que de besoin, con- i irmer la nomination de ces Messieurs, ' assembleé générale de novembre n'ayant pu, en aison des circonstances, être convoquée dans les armes prescrites par la loi. Bruxelles, le 5 février 3 915. Le Gouverneur. Le Secrétaire. JEAN JADÔT. AXJG. CALLENS. LA NEUTRALITE SUISSE. DKFF.NSR I1R TOrTFR T.A "BRABANÇONNE." GENEVE, 17 mars.—On sait que le consei d'Etat du canton de Genève, dans une fureur d< "neutralité" absolument incompréhensible ; interdit d'une façon absolue l'exécution de la.. "Brabançonne" sur le territoire du canton, sout prétexte qu'elle pourrait blesser les sentiments des Allemands, dont le gouvernement a violé 1s Belgique. Cette mesure est sévèrement commentée. Le " Petit Suisse " la qualifie carrément d' "aplatis sement irréfléchi" et demande pourquoi le conseil d'Etat n'interdit pas aussi la célèbre marchc militaire suisse "Roulez tambours," qui dit: Roulez tambours pour couvrir la frontière, Au bord du Rhin, guidez-nous au combat! " Il est évident," écrit le " Petit Suisse," " que l'auteur de ce chant, en spécialisant de quel côte le tambour doit conduire les troupes suisses, sort absolument de la neutralité, et nous ne voyons pas très bien une division traversant Berne et se dirigeant du côté de Bâle ou de Schaffhouse eu chantant: "Au bord du Rhin guidez-nous au combat!" Et le journal conclut spirituellement:— "Espérons, pour notre neutralité, et afin d'eviter toute histoire avec un pays voisin et ami, que ' Roulez tambours ' disparaîtra sans tarder de nos chants d'écoles, ainsi que des cahiers de nos fanfares militaires." Gageons qué le conseil d'Etat manquera de logique ! LES BELGES EN ANGLETERRE La fédération des notaires belges se réunira mercredi prochain 31 mars, à 2 heures, à la Court of Justice de Londres. — Un conflit a éclaté au ministère des travaux publics à Bruxelles entre l'autorité allemande el les fonctionnaires des ponts et chaussées. Un directeur-général aurait demandé au gouvernement belge sa mise en disponibilité. D'autres fonctionnaires s'apprêteraient à se retirer également.— On annonce le décès, à l'âge de 76 ans, de Mlle Mathilde Ledeganck, fille du poète feu Charles Ledeganck. — M. Helleputte, ministre de l'Agriculture, est, depuis mardi, en Belgique, où il s'occupe de la question des semailles dans la partie nou occupée du pays. — Suivant le " Politiken " le Kronprinz a visité sa femme à Berlin, où elle attend un heureux événement, sous peu. POUR LES BELGES SANS TRAVAIL. Dftà arrinsemsuts ont étc pris par le coarernement brîUn« .l'que pour organiser l'emploi des Bclzct, dans rindustri» britanni'T.lo par 1 intermédiaire d-s bourfws d.» trar^il du lloard or Trade, et il est essentiel, dans l'intérêt même d« nos compatriotes, aue les Belgos no .l'adrcseent pa» ,"i d'autre» fntermédiairea Te Board of Trade a entrepris d'obtenir pour les ouvrièrs ou ouvrières belges Qui cherchent de l'ourrago, des .claires cfc de.? conditions de travail, pour le moins aut.i avantageuse* en» celles offertes par de bons patrons aux ourriers anglais. Nous avons conclu un accord avec le Board of Trad<\ par lequel nous cîcrons informés à des intervalles lé^ulicis dm branches dans lesquelles il y a de^ offres d'emploi pourras» être acceptées par les Belges. Nous sommes en mesure do publier ci-dtt&ous uu« *>rezr.ière liste d'offres d'emploi:— HOMMES. Pour macb. à decolieter. Voor mach à deoolleler. Pour tours a revolver. Voor i-erolverdraaibankec. Pour mach. à rectifier- Voor Slyprnachicnon Pour mach à fraiser. Voor Iiaifeermachieneri. Pour étanx limeurs. . Voor kleinscbaafmachiene*. Pour mach. a mortaiser. Voor heekmacdicnen. Pour mach à raboter. Voor fcha^fmacbiecen. Pour mach. a percer. Voor boortnachicucn. Pour tourneurs. Voor draaiers. Pour tôliers. Voor blikslajers. Pour mon teu ra Voor monteur?. Pour fondeurs 'de bronze. Voor koperzieterr Pour forgerons de toutee Voor smeders *au *11* catégories. soort-cn. Pour outilteura. Voor geriefmakerr. Pour armuriers. Voor gew?ermakcre Pour vanniers. Voor maudpumakc.v:. four vanniers. - Voor fyne ma,ndcnriia.k6r» Pour coraiert. Voor touwslagers. Pour travailleurs en cuire. Voor ledorworke;*. Pour ajusteurs pour matrices. Voor matriecms.kcv.-: Pour toutes catégories de tra- Voor nolwerkcra rau all« railleurs en laines. soorten Pour la. bonneterie. Voor breigoodweijt. 1 our chaussures pr. hommes. Voor ccboonmakers ro>r .... manneii. Pour la brosserie. Voor borstelmakers. Pour travailleurs en fpcltar. Voor tpeltcrv er^r.". Pour des instruments Scien- Voor u-eteniv.happelyfc« tifiquee. appara-atmn.kors. Pour verreries. Voor Gla^rrerk Tan soorten. FEMMES. loutcs catégorie de travail- Wolwcrksters van .i'.!« leur? en laines. soorten. Ja brtveerie. Voor borstclmttltstèr*. Pour la bonneterie ■ Voor breigoedwerk. Tout Belge qui est en état d'accepter et désire obtenir de 1 oi'vragj dans une de ces branches peut l'adresser au Labour Exchange, fatherinf-street. Strand (1er étage), en vue d y [ fournir tous les détails au sujet de se- capacités. Iye- femmcj doivent s'adresser à la bourse de travail à G:cat Marlborough-fetrect. W Nous croyons -.avoir que des arrangements spéciaux ont Clé pris à Earl's Court, à l'Alexandre Palace Skat'ng Uink, et =«.u camp d'Edmonton. pour les Belges résidant" dans cca oentr's. et qu'ils pouTcut s'y adres cr pour y fournir les renseignements nécessaires au «ujet de leuis capacités. LE LIVRE D' ,DRESSES DES EXILES. 9 pcncc la ligne.—Joindre le montant aux ordres, e.v.p. MAISON Suzanne Jacquet et maison Ganonne sont priées donner adresse, Miss Nash, 32, South-etreot, Eastbourno. BELGES.—Albert Serste, y, Jâttle Snt. An- drew's-strcot. Ixmdon, W.C., se chargo toujours do ramener des personnes, bagages, et de toutes missions ue conlianco pour les pays envahis de Belgique et de France• renseignements gratuit».—Bureau de 9 à 12 et de 2 à 6 heures. I^IRME anglaise cherche personne responsable pour direction usine de superphosphates, ayant tenu emploi eimdaire en Belgique.—Ecrire arec reféronccs bureau du journal, sous initiales. 8.U.P. jji IfttiE.—Tout habitant de cette viiie employé L'INDUSTRIE DO CAOUTCHOUC est instamment prié de 6'adresser aux bureaux d* ia VICTOR T\RE CO.. Ltd 15. Carterct-strest Westminster N'OUS mettons vivement uoa compatriotes en garde contre certaines agences de placement d'employés qui no visent qu'à leur escroquer de l'argent Ne vervei d« cautionnement ou de garantie qu>rcc es "eiérences les olu* •érieuawl pi h |N nous anrorre le dcc^s à Paris, le 22 Mars, ^ ' de M. Arthur Frib-Durg d'Anvers mort dans c* 67e annee. E- p.teence de ci.corsUinces l'énUr:ement a eu lieu da- !- , c c in imité. M. Arthur Fribourg a été pendant de longues anne» négociant -a i.-aïas à .v :vcrs où était président de la com munauté Israé.ite et un personnage très en vue dans le com-moice sur la place. Il était réiugie b< lge à Paris. Ce décèa met en deuil les familles. Fribourg et Bollak, 3. Eton-avenue, Hampstead, N.W. LA METROPOLE paraît chaque matin, sauf le dimanche, dans le " Standard,' vendu chez tons les marchands do journaux au prix d'un penny. Nous conseil* Ions vivement à nœ amis de s'abonner au prix do 3sh 3 par mois pour le Royaume-Uni et 4sh. 4 pour l'étranger et 6t nous adresser !e prix de l'abonnement, en un mandat La tarif des annonces est de 9d la ligne- pour le " Livre d'adresses des exilé-," payable d'avanro, et pour tout antre uublicité. le tarif du " Standard." Nous avons ouvert un bureau aans 1 immeuble du "Standard," Fleet-street. 132-4 Vj.C., ouvert dè 2 i 6 hsnrep. Ro cae d® d®a»ttd« écrit, joindre deux t sabres d'un

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Londres van 1914 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes